Les Fessebouqueries #508

08/08/2020 Comments off

 

Dans ce contexte de canicule où même le ministre responsable de notre peau nous conseille de faire gaffe, le prèz est parti distribuer sa bonne parole — ferme (-la) et autoritaire — aux Beyroutiens comme s’ils ne savaient pas déjà qu’ils étaient dans la mouise, les pauvres. Même Ghosn  qui a perdu sa baraque, takavoir. Mais trêve de raillerie, nous on a le numéro vert, on a les masques, on a les vacances, on a les insultes, la seule chose qui nous manque, c’est un bon vieux roi pourri qui fuirait pour malversations, mais ça, ça ne risque pas puisqu’un certain 4 août d’il y a longtemps, on a abolit les privilèges…Tous, je vous dis. Allez, cheres lecteurices, bon week-end  et buvez !
- MK : Le Liban n’étant pas à une catastrophe près, Macron a pris la route de Beyrouth…
- MG : Zorro est arrivé ! Au Liban, il va tout réparer ! Comme en France, voyez ! Gardez-le si vous en voulez !
- OB : Donald Trump ferme la frontière au Mexique, il ferme TikTok. Avec un peu de chance, le prochain truc qu’il ferme, c’est sa gueule.
- HM : Le saviez-vous ? Un corps non lavé correctement depuis trois jours sent la saucisse de volaille. Ou alors, c’est juste moi.
- LO : « Explosions à Beyrouth : la police disperse à coup de gaz lacrymogènes des manifestants anti-gouvernementaux » Ah bah là on voit vraiment que Macron est passé, voyez.
- CB : Prendre du poids m’engourdit : Mon corps centkilose.
- KA : Je regarde bfmtv et il y le feu en Ardèche, le journaliste qui est sur place avec un riverain lui demande, il y a le feu, pouvait vous me dire ce que vous voyez ? Le riverain répond, bé des flammes et de la fumée.
- NP : Il n’y a qu’une seule différence entre les enfants de couples homos et les enfants de couples hétéros : TOUS les enfants de couples homos ont été désirés, ce qui est loin d’être le cas pour les autres. Alors vos discours sur le bien de l’enfant…
- PE : — « Trump: Il y a un fléau qui est en train de tuer notre jeunesse et il faut agir tout de suite » —  Conseiller : « Totalement d’accord, on supprime les armes?! » —  Trump : « On supprime Tik Tok ! »
- JC : Se lever, acheter des tomates farineuses, de la mozza en plastoc et du rosé en cubi chez Super U, se prendre du sable dans la gueule à la plage, le soir regarder un téléfilm FR3 sur un écran de 13 cm dans un T2 à la Grande Motte…et se dire qu’on bosse toute l’année pour ça !
- OVH : Ce soir sur France 2, un film de Lelouch avec deux acteurs disparus : Johnny Hallyday et l’avocat pénaliste Eric Dupond Moretti.
- ES : Quand tu veux faire merci de la main à la voiture qui te laisse traverser, et que tu tiens avec les deux premiers doigts ton tel et avec les deux derniers ta pièce de 1 euro pour la boulangerie et que tu réalises que tu viens de lui faire un doigt d honneur à la place.
- CC : J’imagine un de mes collègues me traitant de « salope ménopausée »…  je pense qu’il serait toujours en train de ramasser ses couilles sur le lino. Je me réjouis de ne jamais avoir eu à côtoyer ce style de babouins et je ne comprends pas le niveau de ces mecs. Complexe de petite bite ? Pardon pour le nombre d’organes sexuels évoqués vulgairement dans ce tweet.
- ADS : Macron parle de la crise terrible que le Liban traverse, de la proportionnelle si nécessaire pour une vie politique équilibrée et juste, de la corruption qui ronge le Liban mais se rend-il compte qu’il décrit la situation de la France, situation qu’il ne cesse d’aggraver ?!
- PI : Est-ce que j’ai essayé de chasser une mouche avec la main qui tenait la tasse de café chaud ? Bien sûr que non je ne suis pas débile.
- LO : J’ai mis en place 2h d’auxiliaires de vie/jour pour ma mère qui vit loin de moi. Ce matin, 1ère fois, ma mère a fait le ménage avant son arrivée pour qu’elle « trouve la maison propre quand même ». Après 30min elle lui a sorti : « bon ben on va vous libérer merci d’être passée »
- ES : Ça y est, Macron est apparemment devenu Président du Liban, la nouvelle vient d’être confirmée par son allié du MoDem, Francois Beyrouth.
- ES : Le soir du 31 décembre, il faudra songer à remercier Benjamin Griveaux de nous avoir procuré le seul et unique moment de détente de cette année 2020.
- GA : Juan Carlos part donc en exil sans sa femme. Quel génie.
- JB : Pense-t-on sérieusement que le Liban a besoin de la présence d’Emmanuel Macron au lendemain de la catastrophe ?
- DC : Macron a grillé Bernard-Henri Lévy sur la scène libanaise… Ça décoiffe !
- AR : Vous vous souvenez quand le président libanais est venu à Toulouse après l’explosion de l’usine AZF en 2001 pour exiger des réformes ? Moi ça ne me dit rien…
- PN : Macron au Liban, il va proposer un numéro vert ? une commission ?
- IN : Un grenelle du nitrate d’ammonium. Un moratoire sur la maison de Ghosn.
- EB : Ne buvez surtout pas l’eau du robinet de Paris ! Les équipes d’Hidalgo ont trafiqué la mémoire de l’eau pour récupérer toutes vos données personnelles et écouter vos conversations. Personne n’en parle mais c’est vrai.
- FR : Un ciel sans avions, des routes sans camions, des océans sans super-cargos, une vie simple et un commerce local. Voilà la grande trouille du patronat : que nous vivions mieux, que la planète respire.
- AD : « Il y a 3 ans ma fille disait qu’elle ne serait jamais sur Instagram, maintenant elle a 50 000 followers et veut lâcher le lycée pour faire des storys sur les Ouïgours. Je ne sais plus quoi faire ».  Entendu à une terrasse du Cap Ferret
- GD : (Il était grand temps que quelqu’un vienne faire la leçon aux Libanais sur ces histoires de traversée de rue, de pognon de dingue et de gens qui ne sont rien.)
- FT : Très mauvaise semaine pour le Liban: après avoir subi une explosion catastrophique et les supputations de Meyer Habib et Jean Messiha, voilà à présent que Macron débarque chez eux pour les traiter comme une colonie. Il ne manque plus que les sauterelles est on est bon, là.
- RDB : Olivier Véran : Face à la canicule, « les règles c’est chercher la fraîcheur à tout prix ». J’attends avec impatience l’hiver prochain pour qu’il nous dise de mettre un pull.
- JMA : On a du mal à imaginer un chef d’Etat étranger venir en France, si une catastrophe s’y produisait, et promettre d’y revenir pour voir si les choses avancent. Je me demande ce que nous lui répondrions.
- ADS : Si pour certains la pédophilie est « juste » une préférence sexuelle, est-ce que je peux considérer si je les enterre vivants, que c’est « seulement » du jardinage ?!
- RP : J’ai appelé le n° vert mis en place par le gouvernement pour la canicule : ça marche pas, j’ai toujours aussi chaud.
- EG : Explosions à Beyrouth : la police disperse à coup de gaz lacrymogènes des manifestants anti-gouvernementaux. Ah oui, c’est vrai, Macron est passé hier donner des conseils.
- DC : La maison de Carlos Ghosn a été complètement détruite. Je me demande si Macron va le ramener dans sa mallette diplomatique. Ou dans son étui à pipeau…
- CC : Vous vous rendez compte, il fait très chaud en plein été !
- OB : Arrêtez de vous plaindre de la chaleur. Il y a des pays où les gens n’ont même pas de numéro vert !
- NP : Quelqu’un sait s’il y a un moyen de garder la lumière du frigo allumée quand la porte est fermée ? Parce que niveau température je suis bien mais c’est un peu sombre.
- JCA : Si j’ai bien compris, manifester pour la liberté de ne pas porter le masque, c’est manifester pour la liberté de tuer les vieux, les diabétiques, les obèses et …
- CC : Cette nuit, je fus le buffet à volonté d’un moustique.
- PL :  » Macron à la foule libanaise : Je comprends votre colère ». La dernière fois que je l’ai entendu dire ça, il a envoyé des hordes de CRS matraquer les manifestants. A la place des Libanais, je n’en mènerais pas large…

NOTA :  Mon tout nouveau livre « La fois où j’ai failli tuer la reine des yéyés » (où j’ai d’ailleurs failli tout réussir mais hélas) est en signature le 15 août à la librairie Colophon à Grignan. Sinon, à commander chez votre libraire (distribution Hachette). Voir ce qu’il raconte sur mon blog ici.

RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site et mon blog. Merci d’avance.

 

Categories: Fessebouqueries

De beaux lendemains

07/08/2020 Comments off

Vous allez me dire : encore un écrivain américain et un livre pas très récent dont on a tiré un film.  Je vous répondrai oui. De beaux lendemains de Russel Banks est un très très bon roman qui se situe dans une petite bourgade du nord de l’état de New-York, paysage souvent enneigé lors des saisons fraîches. Ici, tout le monde se connaît, tout le monde se fréquente, mais aussi certains ont leur petit ou grand secret. Un jour comme un autre, Dolorès, au volant de son car scolaire, fait son ramassage d’enfants de tous niveaux, une bonne variété d’enfants, les renfrognés, les chahuteurs, les sages. Le père des jumeaux suit le car comme chaque matin pour répondre aux signes de ses enfants à l’arrière du car. Il ne fait pas trop attention, pensant à ses séances de baise très discrètes avec la femme de son ami lorsque le car fait une embardée, dévale dans le décor et s’abîme dans un plan d’eau. Plusieurs enfants meurent, une ado de 14 ans est gravement blessée et ne pourra plus marcher, la conductrice est sauve. C’est la consternation, évidemment. Le traumatisme.
L’accident et son dénouement vont  être exposés par quatre intervenants qui ont chacun leur propre histoire. D’abord (et à la fin) la conductrice, une femme appréciée dont le mari est en fauteuil roulant, qui se sent forcément coupable bien qu’elle roulât à une vitesse normale. Puis Billy, le père des jumeaux qui suivait le car, veuf et qui ne se remet pas de la mort de sa femme après un cancer, alors qui se défoule en couchant avec cette voisine, et qui boit aussi pour oublier. Il boira d’autant plus que ses jumeaux sont morts dans l’accident. Puis un grand avocat qui tente de grouper plusieurs victimes afin de porter plainte contre un responsable, car pour lui, l’accident n’existe pas, tout cela est forcément dû à une défaillance :  barrières de sécurité pas assez solides, plan d’eau qui aurait dû être asséché, freins du car etc…. Enfin, mais précédant la deuxième intervention de la conductrice, la jeune fille de 14 ans, paralysée du bas du corps, dont on apprend que son père ne cessait d’abuser d’elle. Pour l’avocat, cette jeune fille est son atout majeur, elle ne manquera pas d’émouvoir les juges ou les jurés. Sauf que son témoignage sera réellement inattendu.
Passionnant car très dense, très riches en anecdotes et très fouillé sur les causes possibles d’un accident quel qu’il soit. Et toujours intéressant de voir comment vivent les gens dans ces petits bleds proches de la nature.

De beaux lendemains de Russel Banks (The sweet hereafter 1991). Aux éditions Babel, traduction de Christine Le Bœuf. 336 pages.

Texte © dominique cozette

 

Categories: bouquins

Une saison ardente

07/08/2020 Comments off

Je pioche Une saison ardente de Richard Ford dans une pile de vieux livres et m’enthousiasme pour cette histoire simple racontée par un garçon de 17 ans. Peu à peu, je me souviens en avoir vu le très bon film ce qui me conforte dans ma progression. Oh, ce n’est pas un gros roman ! Le père, un brave type à l’américaine, est brutalement viré de son emploi précaire au golf sur un prétexte bidon. Puis, au lieu de se remettre en chasse d’un job, il traîne, n’a plus goût à rien. Nous sommes dans le Montana dans les années 60, un énorme incendie progresse dans les montagnes un peu plus loin. La mère, une femme charmante, ne semble pas affectée par la situation, elle-même travaille. Pour elle tout va s’arranger. Le garçon, être solitaire et paisible, se pose des questions. Quand soudain, le père décide d’aller au feu au grand dam de son épouse qui trouve cela hyper dangereux, certains en sont morts. Le garçon se retrouve seul avec sa mère qui lui pose souvent des questions existentielles sur la vie, l’amour, l’avenir. Lui répond toujours dans le sens du poil. Puis apparaît un monsieur, riche mais discret, plus âgé, pas très séduisant. Il boîte. Alors le fils se met à observer les rapports que cet homme entretient avec sa mère. Il va lui offrir un travail plus adapté et va aider le garçon à se présenter dans une bonne université. En fait, sa mère succombe et même semble très amoureuse, sans se cacher de son fils et même en cherchant son approbation. Puis le père revient du feu…
Ce qui est bizarre dans le récit, ce sont les dialogues. Rien n’est attendu, les questions comme les réponses sont surprenantes sous couvert de banalités familiales. La mère, le père et le monsieur ne cessent d’essayer de savoir ce que pense le jeune homme sur ceci ou cela, des choses auxquelles un jeune ne saurait répondre, et semblent se contenter de ses réponses souvent complaisantes. Et si elles ne le sont pas, c’est tant pis pour lui, car « c’est comme ça ». C’est extrêmement plaisant d’assister à ce petit mélodrame familial comme vu d’un trou de souris. Le dénouement en est plutôt surprenant.
Film et casting au top. Voir bande annonce ici.

Une saison ardente de Richard Ford, 1990. Wildlife, traduit par Marie-Odile Fortier-Masek. Editions de l’Olivier, 220 pages. 95 francs ! Ou en poche à Points, 9,10 €.

texte © dominique cozette.

Categories: bouquins

Du Mars Club à la prison.

02/08/2020 Comments off

Le Mars Club de Rachel Kushner a reçu le prix Medicis étranger. Ça m’a incitée à le lire et je ne le regrette pas, malgré la noirceur du sujet. En fait, non, j’adore les romans glauques. Celui-ci se passe entre le San Francisco des années 80, mais le SF côté triste, les bars louches, les trafics de toutes sortes, les mauvais coups. Le Mars Club est un bar à strip-tease plutôt nase où bossait notre héroïne, Romy (sa mère avait adoré un film avec Romy Schneider), ce n’était pas réellement un bar à putes quoique. Les travailleuses avaient pour missions de faire cracher le max de fric aux glandus qui les regardaient danser sur l’estrade et pouvaient les toucher. Manque de chance, un de ces types s’est entichée d’elle et ne pouvait plus se passer de la voir. Il a fini par la suivre, l’appeler au téléphone, la harceler constamment. Elle a déménagé sans laisser d’adresse mais un jour, elle l’a vu sur son perron. Hors d’elle, elle l’a frappé, il en est mort. Un brave homme handicapé tué par une strip-teaseuse aux moeurs légères, que croyez vous qu’il arriva ? Mal défendue, elle fut condamnée à deux perpètes. Ce qui veut dire, aux Etats-Unis, aucune sortie possible. Je finis ma phrase du début : ça se passe entre SF et les prisons de femmes où l’on croise de drôles de phénomènes, écrasées par leur destin de pauvres filles, de personnes trans-genre très mal vus dans cet univers, des dominantes épouvantables, des tarées aussi. Romy prend des cours de littérature avec un homme qui s’intéresse aux personnes incarcérées, plus tard elle essaierai de le convaincre d’adopter son fils, d’abord gardé par sa mère de Romy qui meut dans un accident. Mais il lui apprendra le pire : elle a été déchue de ses droits parentaux et ne pourra jamais plus savoir ce qu’il devient.
La trame n’est pas le plus important du roman. Le plus intéressant, c’est la matière que Rachel Kushner injecte dans l’histoire, des tas de choses qu’on ignore, une somme d’infos considérable sur la vie de ces femmes, des considérations, des anecdotes, des analyses psy, des souvenirs, des chapitres dédiés aux drôles de vies de ses personnages secondaires. Ça fourmille d’idées, de digressions, de faits divers, c’est extrêmement vivant et sans pathos car même si l’on y côtoie des condamnées dans le couloir de la mort, elles semblent avoir la pêche et possèdent une belle rage de survivre. Un talent féroce !

 

Le Mars Club de Rachel Kushner, (The Mars Room), 2018 chez Stock, traduit par Sylvie Schneiter. Le Livre de Poche, 480 pages, 8,70 €.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #507

01/08/2020 Comments off

Ainsi fond, fond, fond la banquise. Et les petites marionnettes qui nous dominent aussi. Comme ce petit monsieur qui s’étouffe rien que de penser que certains pensent que des flics pourraient étouffer des gens et la justice étouffer l’affaire ! Heureusement qu’on a le Fou du Puy pour distraire six mille fous qui peut-être un jour s’étoufferont de s’être agglutinés sans protection, on ne leur souhaite pas bien sûr, ça ferait des lecteurs en moins pour le fantastique livre que Sarkozy a rédigé au Cap Homme-de-Couleur. Arrêtons là tout cynisme et réjouissons-nous que 66% des automobilistes ne jettent pas leurs saloperies par la vitre et surtout que Trump décide d’interdire un réseau social djeun, marquant par là, en toute transparence, qu’il entre dans une certaine idée de la dictature à la chinoise. Tik-tok-tik-tok, y quelqu’un dans sa tête ? Dear friends, que la canicule — qui veut dire petite chienne, oui oui — vous aide à passer un joyeux week-end aqueux. Ah que oui !
- CC : Une gare française, trop petite pour le trafic d’été, voyageurs masqués, gamins hurlants, coca sans bulles et ados en pleine séance d’enregistrement tik tok au milieu des quais qui sentent la sueur scorpio et le vomi de la veille. Ils voulaient relancer le tourisme, ils ont relancé la dépression nerveuse.
- CV : Darmanin « s’étouffe » quand il entend les mots « violence policière ». Bien bien bien…Écoute ça, Gérard : VIOLENCE POLICIÈRE ! VIOLENCE POLICIÈRE ! VIOLENCE POLICIÈRE ! VIOLENCE POLICIÈRE ! VIOLENCE POLICIÈRE ! VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE !!!! J’espère que ça marche aussi quand il les lit. Sous vos applaudissements.
- ET :  Je déteste entendre un moustique quand je suis sur le trône. Et je déteste encore plus quand je ne l’entends plus…
- CC : D’après un sondage Vinci dans Le Parisien, 1 français sur 3 interrogés admet jeter ses déchets par les fenêtres de sa voiture. 15% pensent que les impôts qu’ils payent servent à ramasser. J’essaye d’obtenir la nationalité japonaise mais je comprends qu’ils ne me la donnent pas.
- LPH : Mon aversion pour Raoult et sa mégalomanie m’aura mis à distance de tant de proches, d’amis, que l’auguste mériterait amplement d’être consacré Grand Pape de la distanciation sociale !
- CC : J’aime bien les pastilles Vichy, j’ai l’impression de suçoter un cale-porte.
- RR : Défendre toutes les femmes ne revient pas à accuser tous les hommes.
- PD : Darmanin accusé de viol a renouvelé sa confiance en Lallement qui a fait applaudir, au conseil de Paris, Girard, qui a financé et protégé le pédo-criminel Matzneff. Heureusement qu’ils sont là pour nous expliquer que fumer un joint, c’est mal, et c’est 200 balles d’amende.
- OM : Puy du Fou, jamais vu une reconstitution historique du moyen-âge aussi fidèle : tu assistes à un tournoi et puis tu crèves de la peste noire version 2020.
- RDB : Puy du Fou ! Vous vous souvenez quand on s’est tous confinés 2 mois pour 4000 cathos réunis dans une salle des fêtes ? Qu’est-ce qu’on a ri.
- LPH : D’après les dernières études, il semblerait que l’hydroxychloroquine soit très efficace au Scrabble
- CU : 100% des réfractaires au masque seraient encore plus hostiles à l’intubation (selon un sondage).
- RN : J’entends sur toutes les chaînes un seul titre dans l’actualité : l’incendie de la cathédrale de Nantes. Le Conseil européen où se joue accessoirement l’avenir de la plupart des pays de l’Europe du sud ( dont la France ), apparemment tout le monde s’en fout!
- LP : Est-ce ce que, quand une cathédrale brûle, ca sent le basilic ?
- OA : Il y a 25 ans, oui, on pouvait parler à tout le monde, on pouvait fumer au resto, boire des coups jusqu’à pas d’heure, et rentrer en voiture avec plus de 0,5g d’alcool. On était tellement euphoriques qu’on a élu Chirac parce qu’il était sympa aux guignols. La belle époque.
- RV : La chaîne américaine Fox vient d’inventer un système qui permet de palier l’absence de spectateurs dans les stades en les remplaçant par des hologrammes. Je suggère qu’on leur prête celui de Mélenchon dont on ne sait plus quoi faire. 60.000 Mélenchon à chaque match, quelle apothéose pour une fin de carrière !
JH : Le plus ironique avec cette nomination des secrétaires d’État, c’est qu’on aura appris qu’il existait un secrétariat d’État chargé de la lutte contre la pauvreté seulement au moment où il a été supprimé.
- LR : Je viens de voir un reportage sur les vacances apprenantes, j’suis pas persuadée que ça vaille le coup par rapport aux vacances rien foutantes.
- FT : Parfois, il est difficile de contester la simple évidence : pour voter Macron en étant fonctionnaire, il faut être vraiment, vraiment, vraiment con.
- SC : La Sibérie brûle, la banquise fond deux fois plus vite que d’ordinaire mais pas d’inquiétude, notre Premier ministre veut une écologie de terrain qui ne stigmatise pas les automobilistes
- CU : Découvrons Nathalie Avy-Elimas, nouvelle secrétaire d’État à l’Éducation prioritaire : « Le mariage homosexuel NON. On est en train de déchirer quelque chose de précieux. »
- MK : Une nouvelle indemnité pour les flics, une ! Sûr qu’ils seront bien obéissants…
- DC : Gisèle Halimi partie… les mamies que je suis peuvent lui dire merci !
- NP : Sarkozy qui met en garde Macron contre l’arrogance c’est un peu comme si Zemmour traitait quelqu’un de raciste…
- RP : 139 euros indique la machine à Carte Bleue. Le client devant moi sursaute. « Oui c’est votre pâtisserie + 135 euros car vous portez pas de masque » lui répond sans sourire le boulanger. Persuadé que sa technique marquera les esprits.
- MN : Tu sais comment on appelle la femelle du gnou ? La rtule.
- ES : Sarkozy étant mouillé dans de nombreuses affaires, son nouveau livre aurait dû s’intituler « Le temps des trempettes »…
- GB : Quand Sarkozy devient ta caution morale, c’est qu’il est déjà trop tard.
- AML : Question : pensez vous qu’un gars terrorisé à la vue d’une femme en mini jupe serait capable de satisfaire 72 vierges?
- JB : Le dernier livre de Nicolas Sarkozy, « le temps des tempêtes », est une contrepèterie qui donne « Le pet détend, t’aimes ». Coïncidence ? Je ne pense pas.
- AP : Breaking news : Jean Castex est plus jeune que Brad Pitt.
- PR : Je suis assez content qu’il y ait des travaux importants dans l’appartement au dessus du mien. Ça me maintient dans un état d’éveil et de saine résilience au milieu de cette chaleur estivale.
- SCT : On en parle du type dans le métro qui baisse son masque pour se ronger les ongles et qui empoigne la barre avant de descendre ?
- JB : Selon les conclusions de l’enquête du parquet de Tourcoing, George Floyd serait mort étouffé en entendant l’expression « violences policières ».
- NP : En gros, le Viagra pour les vieux mecs qui bandent mou oui, la PMA pour les femmes qui veulent un enfant non… Comme d’habitude quoi.
- RR : Excusez mon absence, j’admirais les fourmis qui s’entraident à porter un gros morceau de pain alors que toi tu crèves, seule, la bouche ouverte, à descendre ta valise du TGV.
- FT : Ce qui est magique, avec le macronisme, c’est qu’il n’y a jamais aucune limite dans la nullité. On disait « impossible de faire pire que Castaner au Ministère de l’Intérieur », et regardez sur quelles bases part Darmanin…
- RS : Le saviez-vous ? Un crayon à papier classique peut tracer une ligne d’environ 50 km de long. Ça ne sert à rien de le savoir mais ça fait toujours plaisir…
- PR : Juste une question. Avec tout le pognon investi dans le capitalisme, si on le mettait ailleurs, dans le socialisme, le pipibingo, l’anarcho économie, ou autre, on gagnerait plus ou moinse ? Ça serait plus rentable ?
- IMM : « Il ne faut pas dire : on vit les étés les plus chauds de ces dernières décennies ». Il faut dire : « on vit les étés les plus froids des prochaines décennies ».
- RR : 09h00, l’eau de la piscine est à 30 degrés. Je vais bientôt pouvoir y jeter les spaghettis.
- ES : – Il a fait une chaleur étouffante aujourd’hui… – Oui, une chaleur de violences policières…
- DA : Mais quelle bonne idée de débarquer à Paris pour un WE en amoureux par 40°C ! Je transpire déjà du slip, suis aussi glamour qu’un reblochon au soleil, les seuls câlins que je suis prêt à faire, c’est à un ventilateur et je refuse de sortir sauf éventuellement dans les catacombes.
- DC : Macron est à 50% d’op fav (je parle comme Lou Doillon) et Castex à 56%. Ce qui fait 106% à eux deux. C’est possible, ça ?
- GB : « Deux policiers condamnés pour violences sur un migrant (Le Monde) ». Je vous rappelle que c’est strictement impossible puisque les « violences policières » n’existent pas et sont le fait d’élucubrations d’un lectorat boboïde insularisé.
- KA : Demain il va faire 39 degrés dans le Gard, si quelqu’un me cherche, je serai au rayon surgelé d’Auchan Avignon, entre les crevettes et les pizzas Marie.
- LG : Vous avez remarqué que les gens avec de beaux nez, de belles bouches et de beaux mentons font BEAUCOUP MOINS LES MALINS depuis quelques temps ?
- PI :  — Ma fille : c’est de la mozza. — Moi : c’est un œuf poché — Ma fille : c’est de la mozza. —  Moi : c’est un œuf poché. —Ma fille coupant l’œuf poché : papa il y a du jaune d’œuf dans la mozza. L’adolescence.
- PD : RABATS-TOI CONNARD ! ET TON CLIGNOTANT PUTAIN ! 10€ LE SANDWICH TRIANGLE !?!? Faites pas attention, je m’entraîne avant d’emprunter l’autoroute du soleil.
- BTO : Coucou les motards en tee shirt/short….vous savez que dans tous les cas c’est le bitume qui gagne? La bise….
- RDB :  Donald Trump annonce l’interdiction imminente de TikTok  Même South Park et les Simpsons l’avaient pas vue venir celle-là.
- PI : Vous savez comment on appelle un régime qui censure un réseau social ? Bien sûr que vous savez.
- OB : Les gens qui bronzent façon tartine grillée, vous voulez séduire qui, à part l’ami Ricoré ?
- PO : Alan Parker, Fame des années 80.

NOTA :  Si vous aimez l’esprit des Fessebouqueries, vous êtes sur le point d’apprécier mon tout nouveau livre « La fois où j’ai failli tuer la reine des yéyés » ou toute une vie de ratages, la mienne. A commander chez votre libraire (distribution Hachette).

RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site et mon blog. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Les Fessebouqueries #506

25/07/2020 Comments off

C’est une petite semaine avec des petites actualités, du moins celles égratignées par mes fournisseurs/euses mais quand les vacances montrent le bout de leur nez pelé, faut-il leur en vouloir de peler Mickey encore et encore sur le port du masque présumé (in)utile mais quand même moins chouette que celui de Saint-Tropez, sur le viol présumé d’un politique chef des flics mais avoué donc à moitié présumé ?, sur les flèches présumées indispensables d’un président présumé le plus puissant du monde à propos d’un virus présumé absolument hyper méga chiant dans la perspective de nos de vacances, justement, qu’on aurait voulues plus accessibles aux gouttelettes corporelles des autres lors d’étreintes collées-serrées sur le sable blanc des plages polluées de trucs en plastique… C’est comme ça, alors bon week-end à toustes
- GD : Je propose une minute de silence pour tous les arbres qui ont fini en nouveau livre de Nicolas Sarkozy.
- PR : Trump est un véritable informateur. Dès qu’il dit quelque chose, il faut convenir que l’inverse est vrai. Trump dit que le covid va bientôt disparaître et que les masques ne servent à rien. Vous êtes prévenus.
- EDM : Je suis féministe. (Eric Dupont-Moretti)
- OVH : Foxie, ma délicieuse petite chienne quand on lui sert ses croquettes, est comme De Funès dans la Folie des grandeurs : elle les écoute tomber dans sa gamelle et elle dit : « Il en manque une ! » Faut pas lui en raconter.
- RR : Si tu devais demander un service à Darmanin ou manger des vers de terre au pistou, tu choisirais quel vin pour accompagner ce plat ?
- LC : Mon cousin il fait rien de sa vie, c’est hallucinant, j’ai envie de lui dire vas-y, bouge toi, trouve un boulot, une formation, quelque chose ! mais y a toujours quelqu’un de la famille pour justifier son comportement genre « lâche-le un peu, il n’a que 2 ans »
- PI : Je rentre d’un reportage dans un Ehpad. Je leur demande si les résidents n’ont pas été trop stressés par la période récente. Réponse : « Y en a deux ou trois, on leur a coupé BFM, on leur a mis ARTE. »
- GD : C’est dingue tout ce qu’on « ne peut pas demander au contribuable de financer » quand il s’agit de santé, d’entraide et de bien-être.
- DA : Le prochain péquenaud qui entre dans mon cinéma d’Art et Essai demander « si on y diffuse aussi des VRAIS films » je l’attache à un fauteuil les yeux écarquillés de force façon Orange Mécanique devant l’intégrale des films d’Isabelle Huppert, ça risque de lui faire tout drôle.
- CO : « Un ministre », en off, interrogé par l’AFP au sujet de Darmanin: « Si tous les mecs qui se sont mal comportés avec les filles ne peuvent plus accéder à des responsabilités, on va avoir un problème »
- LG : vous préférez des masques gratuits ou un ministre accusé de viol ?
- CC : Hum je peux donner des noms de mecs compétents et intelligents et qui ne se sont jamais comportés comme des babouins avec les filles. Mais effectivement peut-être pas dans l’entourage de Macron où apparemment sans chantage tu n’arrives pas à choper.
- EN : « Jeff Bezos a gagné 13 milliards de dollars en une seule journée ». Je n’ achète et n’ achèterai jamais chez Amazon… Pourquoi donnerais-je mon argent à l’ homme le plus riche du monde…!?
- LG : Une dernière petite remarque sur les masques gratuits : en Macronie, la dépense publique est toujours financée par les pauvres. Donc autant laisser directement les pauvres payer leurs masques, au moins ils ne payeront pas ceux des riches.
- CT : Je me suis fait un claquage en ramassant des mauvaises herbes. C’est vous dire ma condition physique!!!!
- PI : J’avoue qu’avec le masque, la barbe qui sert à cacher qu’on est moches devient peut-être un peu inutile.
- PI : Bon, les gens en ville, vous en êtes où de votre projet d’acquisition de maison avec jardin, forêt et lac privatif mais terrain piscinable avec la fibre, un centre de santé pas loin, une bonne école et au moins un supermarché pas loin pour plus de résilience suite au confinement ?
- XX : Taille de la jupe, couleur des collants, coupes de cheveux : une note de service de la Préfecture IDF détaillant la façon dont doivent s’habiller les policières agacent ces dernières qui rétorquent « nous ne sommes pas des hôtesses de l’air ».
- HI : Les gens qui disent que c’est violent la façon dont sont tués les moutons pendant la fête de l’Aid, ils parlent comme si le bœuf dans leur Big Mac a eu une anesthésie générale et un massage de Ronald McDonald en personne avant de finir entouré d’oignons.
- JV : Ma mère : « tu voudras des côtelettes d’agneau ce soir ? » — Moi : « Bah non je mange pas de viande » — Elle : « Mais même pas des côtelettes d’agneau ? »
- CC : La fraude fiscale ? Faute d’agents du fisc (y a trop de fonctionnaires feignasses en France) les montants recouvrés sont en fait de plus en plus faibles.
- CC : Alerte info, Balkany ne va pas tarder à faire une rechute. C’est fou comme la santé peut jouer au yoyo.
- NMB : Je propose que tous ceux qui refusent de porter leur masque soient intubés par le fion quand ils seront en réa.
- LG : Quelque part, beaucoup trop de gens ont beaucoup trop bien vécu le confinement, il me semble.
- NA : Mars : Les enfants sont des bombes à virus. Avril : Les enfants portent très peu le virus . Mai : Les enfants sont immunisés. Juin : Un contact avec un enfant soigne un malade.  Juillet : Vaccinations à base d’extraits d’enfants.
- VM : Je viens de faire le ménage. L’un de mes murs s’est révélé être une baie vitrée
- NP : Balkany de nouveau mis en examen. Du coup il est retombé malade. Très très très malade. Oh là là qu’est-ce qu’il est malade. Presque mort même.
- PI : Je vois des ports du masque évoluer en une journée, de correctement porté le matin à sous le menton vers 17h.  Je me demande si c’est pas trop gênant pour marcher quand il est sous la voûte plantaire vers 23h.
- JB : Je préférais quand même le monde d’après tel qu’on l’imaginait avant.
- CC : je gloute une soupe au fromage, en peignoir sainté’ devant la ville mouillée, une légère mélancolie au cœur, poils aux jambes et dans la main, il ne me manque plus qu’à payer l’ISF et je peux intégrer le casting du prochain Houellebecq

NOTA :  Mon tout nouveau livre « La fois où j’ai failli tuer la reine des yéyés » ou toute une vie de ratages, la mienne est commandable chez votre libraire (distribution Hachette).

RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site et mon blog. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Pauline Dubuisson au microscope

20/07/2020 Comments off

Qui n’a pas vu la Vérité de Clouzot avec la magnifique BB se débattant contre les juges et la société ? Mais Pauline Dubuisson n’avait pas grand chose à voir avec Dominique, l’héroïne du film, superficielle, fêtarde, cynique. Philippe Jaenada, pour écrire La Petite femelle, a écumé tout ce qu’il pouvait trouver sur le sujet.  C’est un pavé. Un réjouissant pavé.Il a tout revu, relu, interrogé des survivants, retrouvé la vie de gens qui l’avait côtoyée. Il a pratiquement autopsié la sphère dans laquelle s’est débattue cette jeune femme. Beaucoup de livres ont relaté sa vie mais à travers le prisme de la « justice » injustement représentée par trois hommes hargneux, réacs et misogynes (dont Me Floriot qui se venge sur elle d’avoir été trop coulant avec une meurtrière précédente) et les journalistes qui suivent aveuglément ces phallocrates qui négligent d’évoquer la moindre piste pouvant alimenter quelque circonstance atténuante.
Pauline Dubuisson n’a pas de soeur (exit Marie-José Nat) et ne passe pas ses soirées à bringuer avec les mecs de St Germain des Prés. Elle a été élevée à la dure par un père qui trouvait ses trois fils mollassons. Il lui a appris surtout de ne jamais montrer ses sentiments ce qui aura une énorme incidence lors du procès où on la traite d’insensible. Elle est très intelligente et travaille si bien qu’elle s’ennuie à l’école. Son adolescence se passe pendant la guerre de 40 et son père, qui ne parle pas allemand, l’envoie chez l’occupant. Comme elle est précoce et belle, elle tombe sous le charme de l’un d’eux. Donc elle couche très jeune et, scandale, avec l’ennemi. Elle sera tondue à la libération et tellement humiliée qu’elle s’installera loin de chez elle, à Lyon. (Elle est de Malo dans le Nord).
Elle s’inscrit en médecine à Lille et c’est là qu’elle rencontre Félix, un très beau et très gentil puceau. Forcément, il en pince plus que de raison pour cette créature qui a très mauvaise réputation mais avec qui il s’envoie en l’air avec passion. Il veut même l’épouser.
Quant à sa mort, c’est comme dans le film : elle voulait se suicider devant lui car il ne voulait plus d’elle (il s’était fiancé à une jolie oie blanche et le mariage devait suivre) mais il a voulu l’en empêcher et a pris la balle. Et deux autres. C’est sa version à elle. Jeanada rejoue la scène avec sa femme dans le tout petit espace de la chambrette et conclue qu’il est impossible qu’elle ait voulu le tuer.
Même si on connaît l’histoire, Jaenada recrée le suspense avec ceux qui s’acharnent sur Pauline, qui ne lâchent rien, qui veulent sa tête (la peine de mort existe encore). L’écrivain a réussi à nous dire TOUT ce qu’il y a à savoir sur elle et c’est impressionnant le nombre de témoignages qu’une enquête peut déterrer. Des petites choses sans importances, des gens à peine croisés, des objets achetés, donnés, jetés, tout est retrouvé et décrypté.
Mais le plus beau, dans cet énorme récit, c’est le flot de digressions qu’aime faire l’auteur, soit pour placer un trait d’esprit, soit pour citer un exemple personnel se rapportant à l’histoire, soit pour creuser le portrait d’un personnage qui lui tient à cœur, notamment les prisonnières amies avec Pauline dont il va narrer longuement les exploits les ayant envoyées en prison. C’est plaisant. Parfois, il arrive à entremêler plusieurs parenthèses, jusqu’à trois, comme des poupées russes se renfermant les unes dans les autres. Il nous montre aussi comment le film de Clouzot (très à charge) a détruit la vie d’après de Pauline d’une manière irréparable. Dans ses fameuses digressions, on apprend que Hugues Auffray devait jouer le rôle de Sami Frey mais qu’il a lâché après trois jour de tournage, écœuré par la violence de Clouzot.
C’est un livre absolument remarquable, une belle histoire des mœurs de cette époque où les femmes libres — celles qui refusaient de se marier pour s’occuper d’un bonhomme — étaient livrées à la vindicte populaire.

La Petite femelle de Philippe Jaenada, 2015. Aux éditions Points, 738 pages, (avec photos à la fin), 9,10 €.
NB : L’édition de poche possède un post-scriptum dévoilant quelques précisions importantes reçues à l’issue de la première édition.

Texte © dominique cozette

 

 

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #505 (sponsorisées par Pijot)

18/07/2020 Comments off

On a vu défiler toutes sortes de choses la semaine passée. Insensées. Des présidents qui ont dit qu’ils avaient fait ce qu’ils avaient dit qu’ils feraient, des présidents, les mêmes peut-être, qui soutiennent ceuss qui échangent des bites en coin contre des sévices rendus, des ministres chefs de peau lisse qui ont une présomption, c’est nouveau ça , la présomption ministérielle, des ministres qui ont déjà la grosse tête avant que de recevoir leur maroquin (il va falloir me changer ce nom !), je n’en crois pas mes buzz mais on me dit que ce n’est qu’une masque à rades, j’aime mieux ça car franchement Marianne me fait de la peine avec ces drôles de loustics qui bouffent du homard sans aimer ça ! Sur ce, bons week-end / vacances, dear friends et arrêtez de postillonner, de bisouter, de lécher des pommes ! Amusez bien quand même…

- LCA : Ma mère : « En fait, Darmanin c’est le Tariq Ramadan des « blancs » ». Finalement, elle a bien résumé l’animal !
- OVH : On se plaint que Roselyne Bachelot soit ministre de la culture. On a tort. On pourrait avoir Jack Lang.
- JLL : Ce défilé du 14 juillet m’a rassuré. Je sais qu’en cas de conflit, on a les meilleurs joueurs de trompette du monde !
- OV : Ce matin au petit déjeuner j’ai découvert que ma belle-mère n’avait que du beurre doux. Heureusement il restait de la place dans le train de 7h45 pour Paris.
- HM : Je dis pas que je suis épuisée, mais quand j’ai aperçu mon reflet dans le miroir tout à l’heure, je me suis retrouvée face à Michel Blanc.
- MM : Il faut deux semaines pour rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos ??? 2 semaines ?!?! Je ne comprends pas ce qui pourrait expliquer ce délai.
- FT : Ôtez-moi d’un doute: tous ces gens au garde-à-vous devant un président omnipotent avant une entrevue écrite d’avance face à des courtisans professionnels, c’est bien le rétablissement de la Monarchie qu’on fête aujourd’hui ?
- ES : L’occasion de rappeler que la France est un des rares pays à organiser un défilé militaire, comme d’autres nations sympathiques comme la Chine, la Russie, la Corée du Nord ou la Turquie…
- NP : Est-ce que les gens qui ne mettent pas de masques dans les lieux clos parce qu’il n’y a pas de loi qui les y oblige savent qu’il n’y a pas non plus de loi qui les oblige à respirer ? Je dis ça, je dis rien…
- CEMT : Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos, enfin il le souhaite, peut-être, s’il fait beau, éventuellement, dans deux semaines, si ça dérange personne.
- PI : Ça valait peut-être le coup de préciser « sur le visage, pas dans le sac » après « port du masque ».
- SC : J’aimerais bien être un mec des fois. Découvrir où sont rangées les petites cuillères après 10 ans à vivre dans la même maison, qu’il y a un placard à chaussures, qu’on a une cafetière, quelle source d’émerveillement quotidien ça semble être !
- FIA : Macron parle de « modération salariale » pour ces entreprises qui proposent à leurs salariés une baisse de salaire de 20 % face à la menace du licenciement. C’est pratique cette vision euphémisante des choses. 20 % de baisse de salaire, c’est 4 jours de travail/mois gratuits.
- PE : De l’influence de Bigard sur Macron : « la réforme ne peut pas se faire comme elle est emmanchée ». J’avais pas l’image, alors on sait par quel geste il a accompagné sa phrase?
- MK : Pourquoi attendre le 1er août ? ça masque quelque chose, tout ça…
- ET : A l’allure où ça va, le tube de l’été va être celui d’un respirateur…
- AA : Globalement, les gens sont plus beaux avec un masque. Ce qui devrait nous inciter à militer pour le port de la burqa pour tous. Si on veut un monde plus beau, bien entendu. Sinon on continue de se promener avec nos gueules de tromblon, y a pas souci.
- NP : Et moi une fois j’ai vu quelqu’un qui portait sa ceinture de sécurité dans sa voiture alors qu’il était tout seul sur la route…. Quel con…
- NDF : Je n’arrête pas de glousser depuis que j’ai appris que le surnom de Didier Raoult était Chloroquine Dundee.
- DB : On aura les noms de ceux qui signent la pétition contre le port du masque ? C’est pour une amie… qui s’occupe des entrée en service Réa…
- BR : Macron soutient Darmanin. Il était important que nous le sussions.
- AR : Il faudrait quand même que je songe à me mettre en couple un jour. Je ne peux décemment pas rester éternellement heureuse à ce point…
- NMB : Comme vous faites tout pour qu’on soit reconfiné à la rentrée, je vous remercie de bien vouloir prévoir un rendez-vous chez le coiffeur fin août pour éviter de nous bassiner tout l’automne avec vos coupes de Pakistanais ou vos racines apparentes. Cordialement.
- AA : J’entends à l’instant sur France Culture que la Mayenne est un département breton. On est train de grapiller toute la France. Doucement mais sûrement.
- MK : Retour du De Rugy : Homard m’a toujours pas tuer ! (hélas)
- PR : Si on ne peut plus rendre des services marchands aux filles avec qui l’on couche, ça va tout de suite limiter la relance de la reconstruction de la croissance de l’économie du libéralisme libre, hein !
- VG : Les ministres non masqués expliquent aux préfets masqués comment ils vont devoir faire respecter le port du masque la semaine prochaine.
- ML : De Rugy, c’était il y a un an jour pour jour. Être soupçonné de viol est moins grave qu’être soupçonné d’avoir bouffé du homard !
PI : C’est rigolo un homme politique, c’est un type payé 10 000 balles pour s’exprimer toute l’année sur des sujets qu’il ne maîtrise pas, sans jamais engager sa responsabilité, qui t’explique que t’es un salaud de le contredire anonymement pour pas perdre ton boulot à 1500 balles.
- RP : Un fabricant de glaces danois haut de gamme renonce au nom «esquimau», jugé offensant envers les peuples autochtones de l’Arctique. Réunion de crise chez Gervais pour parler du petit-suisse.
- DC : On n’aura plus le droit de sucer les Esquimaux. Heureusement, il nous reste les Inuits.
- JO : Le plus faible ici, c’est le ministre de tous les flics de France qui s’est servi de son statut de maire pour demander des faveurs sexuelles ? Que je comprenne bien la taille du crachat qu’on vient de se prendre dans la gueule.
- RDB : Après « je déteste le caviar » on devrait pas tarder à avoir « je suis allergique à la chatte ».
- TR : J’ai envie de tagger partout : 2 heures de masque ou 4 semaines de tube…
- GD (Gérald Darmanin) : « Je ne souhaite même pas à mon pire ennemi d’être victime de la chasse à l’homme dont je fais l’objet »
- CC : Je ne souhaite pas à ma pire ennemie de devoir subir un assaut dégueulasse d’un mec comme toi pour se sortir de la merde.
- PI : FRED : Bonjour je voudrais changer de prénom. AGENT ÉTAT CIVIL : Pourquoi ? FRED : Because first I was a Fred I was petrified. AGENT ÉTAT CIVIL : Accordé.
- PS : Nomination de G. Darmanin : « La présomption d’innocence n’est nullement mise en cause, puisque les avocats de Gérald Darmanin reconnaissent les faits : des relations sexuelles contre une promesse de passe-droit »
- CV : Je me demandais tout à l’heure quel était le contraire du panache. J’ai trouvé ! C’est Muriel Pénicaud !
- RDB : « François Fillon au plus mal : c’est « un homme brisé ». Ça c’est depuis qu’il a rendu l’argent, qu’il est allé en prison et que son épouse a dû trouver un vrai travail.
- GD : Notons cette constante presque rassurante dans le chaos du monde : où que vous soyez, quelqu’un perce des trucs dans des murs, à côté, le week-end.
- LA : Pau : un homme soupçonné de viol et tentative de viol a été mis en examen et écroué. Paris : un homme soupçonné de viol et abus de pouvoir a été nommé ministre de l’intérieur.
- NP : Recevoir un représentant des chasseurs pour parler protection de la biodiversité c’est un peu comme recevoir un représentant des automobilistes pour parler aménagements de pistes cyclables.
- CS (Claude Sarraute) : Je pense à Xavier Dupont de Ligonnès qui se promène tranquillou, dûment masqué, depuis la fin du confinement.

NOTA :  Si vous aimez l’esprit des Fessebouqueries, vous êtes sur le point d’apprécier mon tout nouveau livre « La fois où j’ai failli tuer la reine des yéyés » ou toute une vie de ratages, la mienne. Voir ce qu’il raconte sur mon blog ici. A commander chez votre libraire (distribution Hachette).

RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site et mon blog. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Mais qu’est-ce que raconte ce livre ?

13/07/2020 Comments off

Le plus difficile n’est pas d’écrire un livre.
Le plus difficile est de trouver un éditeur. Mais ce n’est pas encore le plus difficile. Quoique.
Le plus difficile, c’est que le livre soit enfin publié.
Le livre publié, on se dit youpiiiii, génial, quel kif et on danse la carmagnole avec une bouteille de prosecco dans chaque main, faisant ruisseler le nectar italien dans des verres à moutarde où restent quelques traces de colle avec ses voisins de palier en pensant que bientôt, ce sera du Krug Grande Cuvée servi dans des flûtes en cristal lors d’un prix fêté par le tout-people dans une célèbre brasserie germanopratine qui abrita les amours de Juliette et de Miles.
Là, on se fourvoie dans les grandes largeurs. Avant tout cela, des obstacles insensés autant qu’inattendus se seront dressés sur la route de notre succès : Rachat d’édition, grèves d’imprimeurs, faiblesse du service de presse, mauvaise timing, faillite…  ou même mépris total pour la personne en question.
Beaucoup de ces avatars se sont produits tout au long de ma vie artistico-professionnelle au gré des domaines qui s’ouvraient à moi telles de prometteuses fleurs non cultivées industriellement par de pauvres esclaves kénians, au fil d’incroyables opportunités qui, accortes filles de joie, exhibaient sans retenue leurs beaux avantages et leurs superbes arrièretages, me faisant baver de concupiscence. Mais lorsqu’il s’agissait de concrétiser, balpeau. Ces salopes me montraient leurs fesses qui s’avéraient encore plus plates que la platitude de la terre imaginée par Trump puis, avant que de disparaître dans un éclat de rire démoniaque, m’adressaient une grimace cauchemardesque dévoilant une (dé)rangée de dents dont n’aurait même pas rêvé Oedipe pour couper son encombrant cordon ombilical.
Et lorsque sonne l’heure des bilans, ding dingue dong, on réalise qu’en fait, le plus difficile du plus difficile, c’est de posséder une chose rarissime et précieusissime : la chance. Le pot, la baraka, le cul bordé de nouilles, la veine de cocu, enfin tout ce que vous voulez. Sans cet ingrédient qu’a négligé de vous doter la petite fée penchée sur votre berceau décue de la pauvre image que vous lui renvoyiez (une petite loque hurleuse et violacée) vous n’y arriverez pas. Tout le reste, c’est de la littérature. Si je puis dire !
Voici donc, ici contés, la farandole des multiples ratages que je me suis tapés, super looseuse que je suis ! Spécialiste du chou blanc. Collectionneuse de fiascos. Diva de la déroute. Chopeuse de déboires. Professionnelle du râteau. Cueilleuse de gamelles. Perverse du revers. Cuiseuse de défaite. Preneuse de vestes. Rateuse de coche. Diplômée ès projets qui foirent, qui loupent, qui pètent, qui se ramassent, qui finissent en eau de boudin, qui font long feu, qui blackboulent. Oui, c’est  tout moi. Jobarde racoleuse de déveine, aguicheuse de scoumoune. Engluée dans le mébol, la guigne, la malédiction. Bac plus dix de la vicissitude. Du manque de pot, de chou, de veine, de cul, de bol. Qui pète dans la poisse, qui porte le mauvais œil. Appelez-moi Waterloo, Trafalgar et Bérésina réunis. WTB.

Pourtant, tout commence bien, à Salut les Copains, un beau jour de printemps, sous l’œil velouté de Daniel dans la cabine un peu pourrie d’où jailliront d’invraisemblables et immarcescibles carrières sur lesquelles personne n’aurait misé un kopek, d’autant que les Russes n’étaient pas, dans ce temps là, les bienvenus sur le perron de l’Elysée.

La fois où j’ai failli tuer la reine des yéyés par Dominique Cozette. 2020 aux éditions Chum. 294 pages. 19,50 €.

A commander chez votre libraire préféré.
Note aux flemmards : plutôt que d’engraisser Amazon, le site www.chumeditions.com se fera un plaisir de vous l’envoyer dans les plus brefs délais.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #504

11/07/2020 Comments off


Dans cette actualité aussi touffue que les cheveux de l’une et la barbe de l’autre, ne m’en veuillez pas si j’en ai laissé passer de croustillantes / poilantes à cause d’une panne de web. Et comme je n’ai pas plus de poil dans la main que d’idées malveillantes sur ce qui se passe tout là-haut, j’ai velu vous faire ça au p’tit poil bien dru, bref j’ai fait ce que j’ai poux sans crier chauve qui peut, tout en démêlant le vrai du fourchu. A part ça, qu’est-ce scalpuent, ces nominations! Ça en a défrisé plus d’un.e ! Bon week-end à tous et forget tous ces sujets rasoirs !

- GB : In French we don’t say « République bananière » mais « président qui aide un ancien président multi mis en examen et bientôt jugé à placer 2 de ses proches à la tête de la police et de la Justice » and I think : venez pas pleurer ensuite sur les scores élevés de l’abstention.
- OVH : J’ai un peu l’impression en ce moment que ceux qui devaient nous ruisseler dessus sont plutôt ceux qui nous pissent à la raie.
- PI : Aussi bien en ce moment Castex est en train de dire à son équipe « putain je viens de voir les réactions sur twitter vous auriez pu me prévenir pour Darmanin sérieux j’ai l’air de quoi moi. »
- NP : Tout n’est pas perdu pour Manuel Valls. Il n’aura peut être pas le poste premier ministre mais il lui reste encore un espoir pour celui de dernier ministre.
- FA : Roselyne Bachelot, le masque sans la plume.
- ES : Audrey Pulvar déléguée à l’agriculture. À ceux qui se disent WTF, je rappelle quand même que Paris est la seule capitale avec un Champ de Mars et des Champs Elysées. Et que vu le nombre de touristes qui y affluent, ces endroits regorgent de blé.
- MK : Dard malin à l’extérieur, il devient patron de l’intérieur. C’est un problème…
- JL : La promesse d’Emmanuel Macron de transmettre sans filtre les 146 mesures de la Convention citoyenne semble déjà loin.
- CC : Le maire de Séoul vient d’être retrouvé mort. Il se serait suicidé. Une femme venait de déposer plainte pour harcèlement sexuel. Je vous laisse méditer quant à la qualité morale de notre classe politique.
- RR : Tu vois, le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un masque et ceux qui creusent leur tombe.
- PI : T’es vieux si t’as connu l’époque où l’apéro c’était un verre ou deux avant le repas. T’es jeune si l’apéro c’est boire en mangeant des chips, des bouts de carottes et du guacamole en étant bourré à 21h30.
NP : Je ne suis pas du genre complotiste, donc je ne dirais pas que Trump et Bolsonaro sont en fait une seule et même personne. Par contre je suis à peu près sûr qu’ils se partagent le même cerveau, et qu’un cerveau pour deux c’est pas assez.
- JT : En hommage à Édouard Philippe, je propose qu’on mette tous du Kiri sur notre barbe ce soir à 20h.
- DA : Bon bah pour entendre Roselyne Bachelot raconter l’histoire des deux putes dans un ascenseur aux Grosses Têtes à la rentrée, je crois que c’est mort.
- TL : Roselyne Bachelot vient de commander 1 milliard de rouleaux de toile de lin.
- DT : On vit dans un pays où deviennent ministres : —  Une chroniqueuse des « grosses têtes » — Un mec accusé de viol. — Un mec soupçonné de détournement de fonds publics — L’avocat de Balkany. Cette époque est formidable
- JB : Monsieur et madame RENDS-LARGENT ont un fils, comment l’appellent-ils ? Réponse : François Fillon.
- NO : Faut faire gaffe, aujourd’hui, n’importe quelle meuf peut accuser un mec d’agression sexuelle sans preuve ni rien, juste pour le pousser à réussir en politique.
- CC : Maintenant que mes contacts Facebook du monde de la culture ont bien fait gneugneugneu sur Roselyne Bachelot, est-ce-qu’on peut parler du vrai problème actuel étouffé par les tribulations politiques : le port du string noir sous un pantalon en lin blanc.
- ES : En manque d’inspiration, le poète fit appel à un souffleur de vers.
- ES : Désormais, pensez à écrire Emmanuel Macron en italique tellement il penche à droite.
- SR : En tout cas, quand je vois comment j’ai sauvé mon téléphone en le trempant dans le riz, je vois vraiment pas pourquoi personne n’a pensé à faire la même chose avec Claude François…
- NMB : Ils reparlent de la réforme des retraites, d’une nouvelle vague de Covid, d’une crise économique, des moustiques tigres et de la canicule… En fait, le monde d’après, c’est pareil que le monde d’avant, mais avec Jean Castex
- RDB : C’est pratique les appels à la prudence, ça ne coûte rien, ça n’engage à rien, et ça permet de se dédouaner de toute responsabilité en accusant ensuite le comportement des gens.
- FT : MM Castex et Véran, où peut-on se procurer vos modes de protection contre la Covid19? Parce que de notre côté, au bureau, on en est encore à respecter les distances en salle de réunions et porter des masques si besoin. Une histoire de gestes barrières il me semble
- OVH : Eric Dupond-Moretti ne crache décidément sur aucune cause ingrate.
- JS : Ca commence à me gonfler ce storytelling autour des “racines” populaires ou étrangères des ministres. Un gros con avec des parents étrangers reste un gros con. Un salaud avec des parents ouvriers reste un salaud.
- RDB : Oh, c’est mignon ils ont mis un costard-cravate à un enfant et ils l’ont mis porte-parole du gouvernement !
- CC : Tout le monde croit que je prends de la cocaïne mais je vous rassure, je suis allée courir dans les bois et j’ai un moucheron coincé dans la narine gauche depuis deux heures.
- DT : Passation de pouvoirs Place Vendôme, où le nouveau Ministre de la Justice ne fait pas un discours d’intronisation mais une plaidoirie : la France, tu l’aimes et tu l’acquittes.
- HM : Au rythme où ça va, dans deux ans, on aura Xavier Dupont de Ligonnès à l’Élysée et on en sera même pas surpris.
- ALD : Plus intéressant serait de connaître les noms de ceux qui ont vraiment refusé un portefeuille.
- CM : Reportage sur touristes arrivés sur la Côte d’Azur, faisant leur marché sans masque ni gel ni rien : « Vous n’avez pas peur ? » leur réponse : « non c’est les vacances, on verra à la rentrée »…. Je ne savais pas qu’on pouvait être aussi con.
- CC : On peut être féministe ET poilue. On peut être féministe ET épilée. On peut être féministe ET douce. On peut être féministe ET violente. On peut être féministe ET conne. On peut être féministe ET intelligente. On ne peut pas être féministe MAIS
- GB : Vous accepteriez un ministre sous enquête financière PROMU au budget ? Ou sous soupçon d’erreur médicale à la santé ? Alors pourquoi l’accepter à la tête de l’institution qui recueille justement les plaintes des femmes victimes ? Sans même toucher à la présomption d’innocence.
- CC : Perpignan, je ne sais pas si la délinquance tremble et si l’économie se porte mieux, mais pour l’extrême-droite, c’est une excellente opération : à peine élu maire, Louis Aliot fait voter l’augmentation de son indemnité.
- NP : 1er conseil municipal, Louis Aliot s’augmente… En fait le vrai slogan du RN, c’est pas « Les français d’abord », leur vrai slogan c’est « Moi d’abord »…

Categories: Fessebouqueries

Les Fessebouqueries #503

04/07/2020 Comments off

J’aurais pu aussi vous montrer la trombine de Castex avec son petit toupet, la tronche à Macron avec son petit toupet, la binette à Poutou avec son petit toupet, la gueule de Philippe avec son ex-petit toupet  ou encore la gueule de Fillon avec son énorme toupet que l’appellerais plutôt culot, ou la tronche de sa meuf pour illustrer cette semaine de chaises musicales au sein des mairies et du gouvernement mais bof. Bof, bof. Je préfère cette bouille de suceuse avide de glaces qui d’ailleurs ne suce pas que de la glace mais aussi du Sancerre selon mes sources, c’est plus sensuel, non ? Car les vacances, c’est d’abord une glace qui dégouline partout et même que ça fait hurler les papas qui viennent de se payer une SUV en promo et dont les enfants n’ont pas encore assez de seins pour épargner la banquette arrière. Alors ? Hé bien, bon week-end à une, deux ou trois boules, dear friends …

- AR : C‘est tellement bien d‘avoir des seins… Du coup, on ne s‘en met pas plein les chaussures quand on mange une glace au soleil.
- JS : La question qui agite désormais toutes les rédactions est de savoir si Philippe Poutou démissionnera de son poste de conseiller municipal à Bordeaux lorsqu’il sera élu président en 2022.
- FIA : Bordeaux va lâcher les carrés Hermès pour des totebags en chanvre est c’est beau.
- MK : L’abstention est-elle une extinction de voix ?
- FIA : Putain on va avoir une piste cyclable géante pour faire Paris > Lyon >Bordeaux
- BM : Tous ces braves citoyens qui ne trouvent pas 10 minutes pour aller voter mais qui vont faire chier leur maire dès qu’ils rencontrent un problème de sécurité, de logement, de propreté, de circulation ou de voirie .
- XX : Mes condoléances, les Lyonnais. L’avantage c’est qu’en septembre, il y aura plein de nouvelles activités à la MJC, potagers biodynamiques, peinture des bâtiments publics au faux sang, fresques « ACAB » sur le mobilier urbain, happening anti nucléaire, anti vax. De quoi bien s’amuser.
- FIA : C’est quand même con de s’appeler En marche et de la rater aussi souvent.
- AN : Très mauvaise soirée pour LREM qui se heurte au plafond de Verts.
- LU : Il faudrait peut être créer un Parti Abstentionniste. Un parti sans ambitions politiques si ce n’est de représenter les gens qui ne veulent plus participer à cette mascarade.
- FIA : Histoire de LaREM à Paris : de la branlette à la branlée.
- OB : Dire que je déménage dans 15 jours à Aix-en-Provence. Quand je vois le bronzage d’Edouard Philippe, je me demande si je n’aurais pas mieux fait d’aller au Havre.
- FIA : Griveaux le décaloté, Buzyn la déculottée.
- ES : Pour les Verts, la fête des maires. Pour En Marche, l’amère défaite.
- PAG : Dati dégagée, Fillon coupable, du vert partout, quel beau lundi à part à Perpignan où le temps est à l’orage pour six ans.
- MK : Bon, on célèbre avec raison les maires verts. Mais les pervers, on en fait quoi ?
- CM : Help ! Aidez-moi ! Il y a des agacés de la réélection d’Anne Hidalgo. Mais quand je dis : Alors Dati ? Buzyn ? … Silence. Why ?
- DC : Pénélope écope de trois ans avec sourcils…
- CM : Philippe Poutou conseiller municipal à Bordeaux. Agnès Buzyn même pas au conseil de Paris.
- DC : Fillon, le repris de justesse.
- LDP : Bon, ça va être le moment d’expliquer aux gens qu’ EELV, c’est François Hollande déguisé en Cetelem.
- MK : A devoir s’expliquer sur sa gestion du Covid, c’est peut dire que la Bousin en chie.
- RR : Cessez vos polémiques. Les vers auront raison de nous tous.
- CEMT : Agnès Buzyn : « J’en profite pour signaler que je suis à la recherche d’un emploi, je suis capable de tout foirer dans à peu près n’importe quel domaine. »
- NP : C’est quand même triste le destin de LREM : à peine 4 ans et déjà bouffée par les Verts.
- JSTP : J’ai vu passer des commentaires disant que 5 ans d’emprisonnement dont trois avec sursis et sans mandat de dépôt pour avoir piqué un million d’euro dans la caisse en étant député puis 1er ministre, c’était sévère. J’en ai parlé à tous les détenus de France, qu’est-ce qu’on a ri.
- MK : Dieudonné va moins aboyer : il n’a plus de chienne YouTube
- NP : Je ne voudrais pas vous péter le moral, mais on n’a fait que la moitié de 2020…
- NMB : N’empêche, quand tu ouvres toutes les fenêtres de ta maison sauf une, il y aura forcément une mouche à l’intérieur qui se cognera dessus parce qu’elle veut sortir, et un chat à l’extérieur qui miaulera derrière parce qu’il veut rentrer. C’est comme ça.
- FR : 146 maire LREM, 34 970 communes, 0,4%.  Dernier sondage sur la popularité de Macron : 40%… Les instituts de sondage sont indépendants.
- DA : Juste pour être sûr : tout le monde est bien au clair avec le résultat scientifique qui postule que les seuls qui sont « ni de droite ni de gauche » sont toujours de droite ?
- MP : Maintenant, quand on me dira  » j’ai un bon fil(l)on…  » je risque d’être un peu sceptique…
- MA : Airbus est sauvé, Muriel Pénicaud a eu le patron au téléphone et elle est prête à aider pour «éviter le plus possible de licenciements». Ça aurait été malin de se mettre d’accord là-dessus AVANT de filer nos 15 milliards mais ils n’y ont pas pensé…
- RR : Deux heures que je tente d’appeler ma mère sur son 06, son fixe, via FB et whatsapp. Si ça se trouve, elle attend un appel de Macron et n’ose plus décrocher.
- DC : Cette recherche de premier ministre ? Un sacré Castex !
- CEMT : « Je candidat succession Edouard Philippe. Et Emmanuel Macron en fait. Moi diriger grande Russie, pas problème diriger petite France. » (Vlad)
- CEMT : « Allo, Manuel Valls ? Attends j’ai Ségolène Royal qui m’appelle… Ah, attends, j’ai Jean-Vincent Placé aussi…  »
- CG : BFMTV, qui expliquait hier pourquoi Edouard Philippe ne pouvait que rempiler à Matignon, nous raconte à présent pourquoi il ne pouvait plus continuer.
- IZ : Pour Édouard Philippe, ce sera un retour à la vie, l’havrais.
- MDC : Ce soir, un ami non francophone m’a dit qu’on n’était pas encore sortis de l’aubergine, et comme je partage assez cet avis, je tenais à vous le faire savoir.
- PI : Faudrait arrêter d’appeler les directeurs commerciaux des Dir Com parce que mon cerveau enchaine toujours avec « the sun ». Et c’est chiant.
- HD : Jean CASTEX devra faire des choix à la hauteur de l’anagramme de son nom: EXACTS.
- JO : Jean Castex Premier ministre ! Voilà le grand choc démocratique tant attendu et l’époustouflante réinvention du Président de la République !!!
- ZS : Situation tendue devant l’Elysée, Manuel Valls essaye de forcer le passage, affirmant « qu’il est attendu ». La garde républicaine doit sortir les baïonnettes pour le repousser.
- TV : En choisissant Castex, Macron confirme encore que le centre n’est ni de gauche, ni de gauche
- PK : Après la victoire de la gauche et des écologistes aux élections municipales, Emmanuel Macron a clarifié sa ligne politique… à droite. CQFD.
- ML : Oh, un mâle blanc de droite de plus de 50 ans, mais quel bouleversement !
- LE : C’est normal que Macron place un de ses potes de droite, il n’a que des potes de droite.
- OV : Macron, d’un coté il te promet la start-up Nation et de l’autre il te nomme des premiers ministres qui ont encore un minitel, une adresse chez Caramail et une page MySpace…
- PD : On sait qui Alliance Police a choisi pour remplacer Castaner au ministère de l’intérieur ?
- RDB : On est obligés de l’appeler par son nom latin, le nouveau Premier Ministre ? Il a pas un nom vernaculaire ?
- LJ : Gouvernement Castex : Ministre des Transports : Solex. Ministre de l’Écologie : Latex. Ministre du Logement : Duplex. Ministre des Finances : Rolex. Ministre de la Famille : Pyrex. Ministre de l’Intérieur : Index. Ministre de la Santé : Durex. Je suis Perplex.
- PE : « Je suis un gaulliste social. » Il est certain que cela passe mieux que : « je suis un technocrate néolibéral au service d’un projet cynique de démolition du système social français, aux ordres de Macron. » Mais c’est moins sincère.
- FT : Traduisons-le : « Mes valeurs sont la responsabilité (quand t’es chômeur, c’est de ta faute), la laïcité (les musulmans vont prendre cher), l’autorité (les manifestants vont en prendre plein la gueule et on n’écoutera personne). » De rien.
- LE : le côté pratique c’est qu’on va pouvoir ressortir nos tweets de la période Sarkozy.
- SC : Une foule en délire se dirige vers Matignon pour accueillir le nouveau premier ministre. L’ambiance est incroyable. Certains pleurent. « J’ai l’impression de revivre 2002 avec la nomination de Raffarin », lâche Eric, en sanglots. Une larme de joie tombe sur son pin’s RPR.
- NP : Les gens : ce serait cool qu’on ait enfin une personne issue d’une minorité premier ministre, ou au moins une femme.
- BP : En fait, Edith Cresson c’est la Marie Myriam de la politique.
- NP : On a quand même l’impression que Macron a nommé Castex premier ministre juste parce qu’il ne pouvait pas se filer le poste à lui même…
- PB : Emmanuel Macron : je souhaitais un premier ministre dont l’anagramme du nom contienne le mot taxes.
- MK : Ce premier ministre au nom de capote va-t-il mettre les réformes à l’index ?
- PE : « Alors, pour trouver votre nouveau chemin, vous prenez à droite, à droite, encore à droite, puis à droite, et vous y êtes. »

RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site et mon blog. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Woody parle…

02/07/2020 Comments off

Ce pavé de plus de 500 pages, Soit dit en passant, écrit par Woody Allen avec tout l’humour qu’on lui connaît ne nous apprend en fait pas grand chose sur lui-même tant il s’est distillé façon puzzle dans ses films et ses interviews. Il trouve que sa vie offre peut d’intérêt, que ses films ne sont pas des chefs-d’œuvre et qu’il a eu beaucoup de chance pour en arriver là !
Le sujetsensible, l’agression sur leur fille adoptive Dylan, est largement évoqué avec les noms et références de tous ceux qui ont plaidé en sa faveur et contre Mia Farrow. Une affaire complexe pour laquelle il n’a jamais été condamné malgré deux enquêtes de police et bilans psychiatriques. Il cite le plaidoyer de Moses, un des enfants, qui dépeint sa mère adoptive sous un jour effrayant, ce qu’elle semble avoir été, maltraitant les enfants, en rendant certains qui ne lui convenaient plus après essai, laissant mourir seule une de ses filles atteinte du sida. Et privant la présumée victime de tout contact même épistolaire, avec son père. Quand celle-ci parle de son agression lors de l’affaire #metoo, elle a trente ans, n’a jamais revu son père depuis l’âge de 7 ans. Woody ne pense pas qu’elle ment mais qu’elle a subi toutes ses années un lavage de cerveau qui l’a rendue sûre de son fait. Woody comprend que Mia ait été furieuse de sa relation avec sa fille adoptive Soon-Yi (adoptée à sept ans avec l’ancien mari de Mia) mais avoue que Mia et elle n’étaient plus qu’un couple de façade, ils n’ont jamais vécu ensemble, il n’a jamais dormi chez elle et Soon-Yi et lui ne s’aimaient pas. Mia disait d’elle qu’elle était débile et Soon-Yi trouvait qu’il était aux ordres de Mia comme un chien. Leur intérêt est venu plus tard et se sont déclarés quand elle avait 22 ans.
Aujourd’hui, Allen est tricard aux Etats-Unis, et bien que jugé innocent, il n’est plus vu que comme pédophile. Malgré cela, il coule des jours paisibles avec sa femme Soon-Yi et leurs deux filles adoptives, il écrit, il tourne, ils voyagent, ils partagent de bons moments avec de fidèles amis et il se passionne autant pour son métier.
Il faut aimer l’homme pour apprécier ce livre car, même s’il est très drôle, il est farci de noms de comédiens, réalisateurs, chefs op, critiques, gens de télé etc… qui ne nous évoquent rien. Il ne nous apprend rien sur le métier d’auteur et réalisateur sauf qu’il faut laisser faire les comédiens puisqu’il les choisit tous bons, et ne pas oublier de retirer l’obturateur de la caméra avant de tourner.
Il nous raconte tout depuis son enfance où son père traficotait pas mal, son goût pour le sport, sa passion pour le foot et le base-ball, raisons pour lesquelles il fait très peu de prises et tourne vite pour être rentré à l’heure afin de ne pas manquer les matches. Il démonte son image d’intello, il ne l’est pas, et s’il s’est mis à lire et à s’intéresser à l’art, c’est pour pécho. Aidé en cela par sa première femme. Les femmes, son autre passion. Il les aime à la folie malgré leurs défauts, mais lui s’en attribue beaucoup plus. Il nous parle beaucoup de Diane Keaton qui est devenu au fil du temps sa meilleure conseillère (car il refuse de tester ses films comme ça se fait beaucoup, et de retourner des séquences ou une autre fin), ses aventures avec ses deux sœurs, d’autres anecdotes. Malgré l’aversion qu’il éprouve pour Mia Farrow, il admire énormément la comédienne qu’elle est. Vers la fin, il s’attarde sur son tournage parisien Minuit à Paris et consacre une bonne page sur le talent de Marion Cotillard, un grand paragraphe sur la « magnétique » Léa Seydoux et quelques potins sur Carla Bruni qu’il a bien appréciée aussi.
Après Un Jour de pluie, il a du mal a recruter des artistes car ils craignent de se faire mal voir en tournant avec lui. Alors, il fait une tournée en Europe comme clarinettiste, conscient de la médiocrité de son jeu mais comme il a du succès, il est heureux.
Distrayant comme un de ses films, ce livre ne m’a pas convaincue du fait qu’il n’est pas profondément blessé par l’affaire et qu’il fait comme si ça ne l’intéressait pas plus que les critiques de films qu’il ne lit jamais. Mais qui suis-je pour dire ça ?

Soit dit en passant par Woody Allen. A propos of nothing. Traduit par Marc Amfreville et Antoine Cazé. 2020. Aux éditions Stock. 540 pages, 24,50 €

PS/NB :
- La couverture trouvée partout sur Internet est noire avec la mention de « autobiographie » en gros sous le titre. Or, le livre de j’ai acheté en librairie est bleu Stock et sans la mention susdite.
- Sur la forme : le livre ne possède aucun chapitre, il court du début à la fin d’un jet alerte et continu avec parfois, une ligne sautée. Alors si vous dites à votre entourage : « je finis mon chapitre et j’arrive », vous allez au devant de quelques malentendus.
- J’ai édité malgré moi cet article non terminé en croyant appuyer sur brouillon. Erreur réparée.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #502

28/06/2020 Comments off

Mes Fessebouqueries ont un jour de retard parce qu’on ne fait pas toujours ce qu’on veut ! Par exemple, les flics manifestent car ils sont menacés de ne plus avoir le droit d’étrangler. L’Oréal supprime les connotations raciales parce qu’on lui a demandé de faire gaffe au noir.  Balkany, est privé de prison parce qu’il n’a pas la Santé. Macron est menacé par Fillon qui lui dit « ôte-toi d’là que j’m’y mette ». Sinon, il y a les urnes à remplir puis à vider en évitant de covider et les valises à bourrer pour ceuss qui prennent le large. N’oubliez pas que les masques sont obligatoires sur les plages et dans les vagues. Bonne fin de week-end à toutses !
- PA : Si les policiers revendiquaient plus de moyens, ça leur permettraient de justifier que c’est la pression des conditions de travail qui les fait devenir des brutes. Mais non, ils revendiquent juste leur droit d’être des brutes. Je suis abasourdie.
- MZ : C’est vrai qu’une « manif » en étant armés, avec des véhicules de service devant un organe de presse, c’est une riche idée.
- HDD : Jurisprudence 2021 : — si vos gosses sont turbulents, tentez un clé d’étranglement. Vous risquez rien. — S’ils disent « Papa, j’étouffe », dites que vous n’avez pas entendu. — Et si vraiment vous avez quelque chose à vous reprocher, planquez-vous dans un rassemblement de police.
- LG : Les magistrats dans les affaires de violence policière sont très en avance en cartographie : ils ont géolocalisé le non-lieu.
- AP : Encore un effort, L’oreal, ne placez que des gens de toutes couleurs (sauf des blancs) dans votre executive board, délocalisez votre siège social en Afrique. Vous laverez plus noir que noir ! Pitoyable multinationale. Et puis bannissez les hétéros aussi. Vous prendrez de l’avance…
- AN : Hâte de voir comment L’oreal va rebaptiser mon shampooing « déjaunisseur » On nage en pleine hystérie, ça en devient effrayant.
- PM : Dans un contexte mondial de manifestations anti-racistes, l’humoriste Blanche Gardin change de prénom et s’appellera désormais « Monique Gardin »
- VR : Je suis avocat. La prochaine fois qu’on accuse un de mes clients de blanchiment, je plaide la relaxe et accuse l’Etat de racisme législatif.
- ST : Hier soir quand j’ai couché mon fils il m’a dit « papa, j’ai peur du noir ». Depuis il est puni dans sa chambre, sale raciste qu’il est…
- RR : L’heure est venue de s’enfoncer dans la nuit noire, pardon pas blanche, non foncée, sombre, obscure… bref dormons.
- NA : J’ai peur de ne plus être a la page : on dit toujours « vin blanc » ou c’est désormais « vin privilégié oppresseur » ? Doit on parler de vin « racisé rouge » ? Vu le niveau de connerie ambiante, je préfère demander.
- DJ : Et Michel Blanc, qu’est-ce qu’il va devenir? Pourra t-il encore tourner dans le prochain « Bronzé »?
- DC : « Dans les Simpson, les acteurs blancs ne pourront plus doubler les personnages de couleur », Les moches ne pourront plus doubler les beaux, les bruns ne pourront plus doubler les roux, les freluquets ne pourront plus doubler les musclés et les humains ne pourront plus doubler les animaux…
- JPD : Dimanche soir, interdit d’évoquer le « vote blanc » aux municipales.
- CC :  Y a eu le « green washing », le « social washing » et maintenant le « antiracism washing » alors que c’est toujours la même daube : inventer un idéal féminin pour vous fourguer du maquillage, vous blondir les cheveux, vous épiler la touffe et rentrer dans du 36.
- NP : StopCovid, c’est 200 000 euros par mois de frais d’hébergements des données pour… 14 notifications de contacts à risque. À coté de Stop Covid,  le voyage du Titanic est une réussite.
- DA : Ok Macron a exclu les soignants du défilé du 14 juillet, mais il aurait pu prévoir de les faire gazer ou traîner par les cheveux. C’est plutôt un progrès de sa part. Vous pourriez être un peu plus reconnaissants…
- JPT : Notre épreuve du jour : comment refiler l’affaire Fillon sur le dos de Macron ?
- GP : La dernière de Trump : Stoppez les tests, car ils augmentent le nombre de personnes testées positives.
- MK : Trump veut « ralentir le dépistage » du Covid 19 car il provoque une augmentation des cas détectés. Donald a raison : il faut aussi interdire les tests de QI, car ça détecte les cons.
- PR : Le tirage au sort des citoyens, je trouve ça cool. On devrait faire ça pour les rémunérations.
- ES : Il faut se rendre à l’évidence : ce qui rendait Balkany malade, c’était la Santé.
- HM : Je dois bien avouer que je suis dévastée de constater que Patrick Balkany danse bien mieux que moi.
- ES : Vis ta vie comme un Balkany
- JPT : Drame personnel : des magasins Celio ferment. Depuis deux ans, j’étais comme qui dirait leur égérie. Un peu comme Deneuve et Saint-Laurent.
- MK : « J’étouffe, j’étouffe, j’étouffe, j’étouffe, j’étouffe, j’étouffe, j’étouffe »… et, disciplinés, les bourrins ont tout fait pour l’étouffer. Puis étouffer l’affaire.
- HD : Je sais vite qu’il y aura canicule quand mon notaire me propose plusieurs viagers …… j’ai du soleil plein les vieux !!
- BR : Au train où vont les choses, être blanc va bientôt signifier être d’extrême-droite.
- RR : Le déconfinement de la cellulite… on en parle ou c’est trop touchy ?
- XX* : En somme, la Convention Citoyenne pour le Climat, ce n’est ni plus ni moins qu’une écoloscopie.
- PA : Quand on fait griller de la viande au barbecue, ça donne faim et on salive. Je me demandais si ça faisait pareil aux végétariens quand on tond la pelouse ?
- IV : Une vieille collée à moi dans une queue, je lui ai signalé que mon bras mesure 75 cm, si elle prend ma main dans sa gueule, c’est que les distances ne sont pas bonnes. Elle s’est reculée.
- JO : J’ouvre la fenêtre : pluie de pétales de géraniums C’était poétique alors j’ai levé les yeux pour en trouver l’origine. L’origine, c’est une partouze de pigeons dans les jardinières de la voisine du dessus.
- BF : Fauchon fauché c’est un peu comme si Le Nôtre devenait Le Vôtre : c’est triste!.
- HD : Je me suis toujours demandé pourquoi les Américains avaient voté pour un président qui confond le shampooing avec le désherbant. J’ai très vite compris quand j’ai lu une étude indiquant que 7% des américains pense que le lait chocolaté provient des vaches marrons
- JMC : On croit voir Balkany danser mais en fait, c’est un hologramme prêté par Mélenchon.
- YO : L’église catholique s’est battue jusqu’au bout pour le maintien des peines de prison, mais elle a perdu. Le Gabon a dépénalisé l’homosexualité.
- HB : Vous aussi vous déformez des expressions ? Ma préférée c’est « incessamment sous pneu »
- PI : Moi c’est « tu prêches un canapé convertible ».
- CEMT : N’abandonnez pas vos animaux, pensez que vous en aurez besoin pour sortir une heure par jour au prochain confinement.
- CC : La France qui détient quand même son petit record de psychopathes prenant leur pied à se filmer en train de massacrer des animaux se propose désormais de les torturer officiellement : tu pourras les vendre à des labos.
- PE : Le monde d’après. Sanofi distribue 4 milliards à ses actionnaires, reçoit 6OO millions de l’état et licencie 1000 salariés.
- LC : Ma boss organise un pique-nique vendredi prochain parce qu’elle nous a pas vus depuis 3 mois. Ça me laisse une semaine pour débronzer…
- STR : Il y a quelques mois les avocats étaient qualifiés de fascistes parce que des codes civils périmés étaient brûlés. Aujourd’hui des policiers manifestent en tenue et en arme devant les Palais de Justice et médias parce qu’ils veulent pouvoir continuer à étrangler. Mais là ça va.
- MI : Des colonies apprenantes, c’est quoi ce truc —  des abeilles intelligentes ? —  des groupes d’intellos ? —  des protectorats pour illettrés ? Qu’ils sont cons, mais qu’ils sont cons !
- NMB :  En fait, la première vague, c’est celle du coronavirus. La deuxième vague, c’est la vague de chaleur. Et ensuite, la vague de licenciement. En 2020, c’est pas seulement un masque qu’il faut, c’est un tuba, des palmes et des bouteilles de plongée.
- DA : J’ai eu le malheur de tousser à la salle de sport, tout le monde m’a dévisagé comme si je venais de faire un salut nazi en hurlant HEIL HITLER. Elle est sympa cette petite ambiance post-confinement.
- PI : Quand mes amis me manquent, je fais comme pour les échalotes, je les fais revenir au vin blanc.
- CC : Hier on a vu le Louvre sans touristes, c’était comme une chute de reins au bal des pompiers sans tatouage tribal : joli, mais quand même, il manque un truc.

RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site et mon blog. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Les Fessebouqueries #501

20/06/2020 Comments off

Quoi ? Des Fessebouqueries 501 ? Des Fessebouqueries en denim  de Nîmes ? Point du tout. En moutarde de colza, de la pure Dijon extra strong qui monte au nez et qui fait tch … tch… éternuer, à tes ouesses ! et encore merci correcteur de me proposer Tchètchène, pour une fois que ça marche ! Et sinon on caillasse, on tabasse, on finasse, on déconfinasse, on fillonnasse, on pétainasse, on de gaulasse, on lepénasse, on est à la ramasse, quelle poisse ! Vivement la suze-cass’, la planchasse, et la glace à l’ananas, qu’on se délasse, qu’on se détendasse du glandasse ! Allez, bon ouik, restons jouasses, amigasses !

- RR : Si jamais le couvre-feu est décidé à Dijon , je ne sais pas à quelle heure il débutera vu qu’à 18h il ne se passe déjà plus rien en temps normal.
- JB : C’est pourquoi elle voudrait enfin si je le permets, Dijonnais en paix.
- MK : Les flics auraient bien coupé les choses à leur ministre. Par bonheur il n’en a pas.
- DA : Reprendre le travail c’est aussi retourner au Courtepaille à la pause déj’ et observer les cadres de Stéphane Plaza Immobilier à la table d’à côté bouffer leur andouillette avec la cravate sur l’épaule en essayant de gérer Cindy la secrétaire qui glousse, et ça n’a pas de prix.
- BR : « Nous sommes en guerre » a dit Macron — « Chiche » ont répondu les Tchétchènes.
- RV : Une belle victoire pour la police, les flics peuvent finalement continuer d’étrangler. Mais « avec modération » !?!
- RR : Grâce aux Tchétchènes, les Français sauront enfin situer Dijon sur la carte de France.
- TU : Fiston 2 ans 1/2 veut faire «cosmonaute fleuriste» pour planter des fleurs sur la lune. Si vous avez un contact pour un stage…
- CC : Le directeur général de la Police annonce que ses membres continueront à pratiquer la clé d’étranglement « jusqu’à ce qu’une nouvelle technique soit définie ». Technique qui a fait ses preuves sur des mecs en scooter mais moins sur des tchétchènes dijonnais.
- JH : Le personnel soignant présenté comme des héros pendant le confinement, applaudi et félicité par le gouvernement, se fait gazer lorsqu’il réclame des augmentations de salaire et un investissement massif dans l’hôpital public. Qui est surpris ?
- NP : Je suis pour que le port du masque soit obligatoire toute l’année dans les transports en commun. Parce qu’avec les masques il y a quand même beaucoup moins de gens qui racontent leur vie à haute voix dans le métro ou le bus.
- RR : Mélenchon veut désarmer tout le monde, la police, les méchants hors-la-loi… Mélenchon c’est pas la République, Mélenchon c’est Gandhi.
- RDB : Meuh-non-le-covid-était-dangereux-pendant-le-confinement-maintenant-que-vous-avez-repris-le-travail-ça-craint-plus-rien-car-le-travail-vous-protège-le-travail-est-votre-ami-le-travail-c’est-la-vie-le-travail-vous-aime-avez-vous-déjà-entendu-parler-du travail-Notre-Sauveur ?
- CC : Tous les grands pédagogues savent que c’est du 22 juin au 4 juillet que les conditions d’apprentissages sont optimales… Rien n’est laissé au hasard je vous l’assure.
- OB :  Je sais pas si l’hôpital se fout de la charité mais la charité se fout clairement de l’hôpital.
- TC : On devrait pas donner notre avis, après on en a plus et on est obligé de prendre celui des autres.
- ES : Anne Hidalgo veut mettre tout Paris à 30 km/h —Vu qu’on y roule actuellement à 10km/h en journée, ce serait un net progrès.
- CDH : Première fois. Reçu ce matin une menace de viol dans un message privé sur WhatsApp. Ce qui me fascine ? Le sentiment d’impunité. Le mec écrit avec son téléphone. Il sait qu’on peut le retrouver. Il pense qu’il ne risque rien. Le pire ? C’est qu’il a sans doute raison.
- DA : Quand après 6 jours ensemble post-confinement je lui ai pourri toutes ses nuits en ronflant comme un veau, réveillé à 7 heures chaque matin avec bim bam boum & Vitaa, fini bourré le WE en réclamant une tartiflette à 4h du mat’ et qu’il m’a pas quitté, on est d’accord que c’est le bon ?
- OB : J’ai vu l’infirmière se faire secouer par des flics et ça m’a choquée. J’ai vu l’infirmière jetant des cailloux sur les flics et ça m’a choquée aussi. Mais ce qui me fait le plus mal au cœur, c’est que les institutions censées protéger soient à bout au point de se taper dessus.
- RDB : Reste à éclaircir si elle a bien soigné des patients atteints du covid, qu’elle n’a pas eu d’augmentation de salaire depuis 2003, qu’elle ne se drogue pas, qu’elle n’a pas de PV de stationnement impayé et qu’elle dit bien bonjour et merci à la boulangère.- SM : Elle l’a cherché, la « salope ». Elle n’avait qu’à jeter des pâquerettes et envoyer des baisers. Puis quand on mesure 1,55 m et qu’on est asthmatique on ne manifeste pas. Elle a la chance d avoir un boulot tout de même !
- JB : Les manifestations de soignants entachées par les black blocs opératoires.
- MK : Reconfinement en Chine : plus un pékin dans les rues !
- GG : Une nouvelle mesure liberticide : le ministre de l’intérieur songerait à interdire l’usage de la moutarde à Dijon afin d’éviter qu’elle ne monte au nez des Tchétchènes.
- NMB : Si ça se trouve, on s’est fait chier à donner des jolis noms aux étoiles, et à des millions d’années-lumière de nous, des extraterrestres ont baptisé notre Soleil  « l’étoile autour de laquelle tourne une planète de gros cons ». On sait pas.
- CEMT : Une chose est sûre, c’est qu’entre le COVID-19, les étouffements et les lacrymos, 2020 est définitivement une année irrespirable.
- DA : Ce serait fendant si Renaud ressortait une version acoustique de son chef-d’oeuvre « J’ai embrassé un flic » pour apaiser les tensions dans cette chouette petite ambiance actuelle lol.
- GL : Ce matin j’ai fait une balade en pagnole, c’est comme une balade en bagnole, sauf que j’étais en Marcel.
- BA : Donc on a une partie de la population qui justifie la violence après un délit. On peut fermer nos tribunaux alors ?
- ED : Il y a tellement de personnes qui se revendiquent aujourd’hui du Général qu’à mon avis, une fois qu’on aura exploité l’idée jusqu’au bout avec un tote bag « Keep calm and Gaulling », c’est comme la tektonik et le rosé pamplemousse, ça va se tasser.
- NP : Je trouve que c’est malin de la part de Macron de vouloir s’inspirer de De Gaulle pour booster sa popularité. Mais il faudrait qu’il aille jusqu’au bout de la logique. Et qu’il reste 4 ans à Londres.
- MB : —  Maman ? Est ce que on est demain ? —  Humm… non ma puce, on est aujourd’hui. —  Ah. Et c’est quand qu’on sera demain alors ?  —  Eh bien… demain ma chérie. — Ah… Dix minutes qu’elle n’a pas bougé du salon où elle fronce les sourcils en silence. Je pense qu’elle a buggé.
- CC : On a obligé Fillon a accepter des costumes comme une cocotte de bas-étage, et sa femme et ses enfants des salaires pour un travail non réalisé ? J’ai bon ? Au Japon, la petite famille serait toujours en train de bouffer son bol de riz sur le tatami de sa cellule !
- NMB : Dans la vie, il y a deux catégories : ceux qui croivent tout savoir, et ceux qui savent conjuguer le verbe croire.
- TA : Quand je lis Twitter, je me dis qu’on devrait tous se faire interner. Puis je me rappelle pourquoi ça s’appelle Internet.
- JT : Un collègue toussait depuis des semaines et tout l’open-space avait peur que ce soit le covid. Quel soulagement aujourd’hui en apprenant que c’est seulement un cancer du poumon.
- NS : j’ai eu une famille tout à l’heure en boutique, les enfants s’appelaient Ambroisine et Paul-Eloi. Faire ça à des enfants, vraiment, c’est dégueulasse.
- JPT : Marine Le Pen, le cancer de Sein.
- ALD : Le Conseil constitutionnel censure la loi Avia contre la haine en ligne. Le texte porte « atteinte » à la liberté d’expression.
- OVH : Donc, si je comprends bien, l’enquête sur François Fillon a été emmenée sous la houlette d’une magistrate empressée à cirer son parquet.
- CEMT : N’oubliez pas qu’une deuxième vague du virus ce seraient au moins 30 nouvelles chansons de confinement de Patrick Bruel donc mettez des masques bordel.
- NP : « Il ne faut pas parler des policiers racistes pour ne pas abîmer l’image de l’immense majorité des policiers, qui font bien leur travail » is the new « il ne faut pas parler des prêtres pédophiles pour ne pas nuire à l’immense majorité des prêtres, qui ne le sont pas ».
- PA : La gauche dit ce qu’elle va faire, mais ne le fait pas. La droite ne dit rien, mais malheureusement, elle le fait .
- EN : J’ai eu 0 élève cet après-midi. Mais je mise sur le double lundi 22.
- NP : Le meilleur indicateur, ça reste les Parisiens : quand ils commencent à se barrer dans leurs résidences secondaires, c’est que ça va chier dans pas très longtemps.
- DC : La police de Vichy aurait eu des comportement d’Evian.
- JB : Est-ce qu’à partir du 22 juin on peut devenir à nouveau raciste, si tout revient progressivement à la normale ?

RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site et mon blog. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

L*e*s** F*e*s*s*e*b*o*u*q*u*e*r*i*e*s #500

13/06/2020 Comments off

Incroyable ! 500 Fessebouqueries ! 500 !!! Presque 10 ans que je récolte vos twitéposts aussi sots que grenuts au risque de me couper d’avec la réalité turlupinante, d’oublier de me laver les amygdales du crâne d’un réseau à l’autre, de me filer un drôle d’air de Broca et le lob aussi pital qu’un hippocampe victime de strangulation. A force de lire ces niaiseries, je fais une overdose d’arachidien en bulbe comme ces rhombières assez phalliques et hypothalamiches  qui finissent par glander en confondant pinéale et pituitaire, pauvres sans-dendrites et complètement… complètement astrocytes ! Bé oui. Et tout ça pour une bande d’ingrats qui jamais ne me likent. Enfin, pas vous, bien sûr ! Alors, ce soir, champagne pour tout le monde et bon ouik, dear friends de l’enfer !
- VI : Le clitoris a plus de 8000 terminaisons nerveuses mais il reste quand même moins sensible qu’un policier français à qui on dit qu’il va peut-être être falloir être un petit peu moins raciste.
- BK : — Hotline bonjour —  J’ai un problème avec mon ordinateur. —  Oui, quel est votre système d’exploitation?  —  …euh le capitalisme, comme tout le monde
- LR : Il paraît que les voisins ne jurent que par l’inter de Milan. En tout cas moi, je fais toujours mes courses au Leclerc de Marsannay, c’est nettement plus près.
- LG : il est probable que l’été 2020 soit le SEUL de ce siècle où vous pourriez faire deux semaines de camping dans le Jura sans repartir en parlant néerlandais. Profitez-en !
- PR : J’ai rien compris au débat sur le racisme. Vu rapidement, on dirait que seuls les bacs +12 ont le droit d’en parler, après autorisation de leur dealer, c’est ça ?
- MK : Les flics indignés : « Si on peut plus étrangler les suspects avant de les interroger, déjà que parfois ils parlent même pas français »
- ADN : Y a un truc qui me turlupète, j’ai vu que BHL était de retour. J’me souviens plus à quoi il sert.
- CB : COVID-19 : Pas plus de cinq personnes à la fois ! met en garde ce petit magasin proposant des bibelots démodés dans une ruelle déserte.
- OM : Maintenant qu’on a censuré « Autant en emporte le vent » pour faire disparaître l’esclavagisme, on censure « Bambi » pour faire disparaître la chasse ?
- CC : Marine Le Pen qui parle de gang Traoré ! Sérieux, ils ont quasiment tous été condamnés dans le gang Le Pen !
- JMC : Comme c’est parti, on se dirige vers une réélection de Macron par ordonnance en 2022.
- SR : Bonsoir France 2. , étant donné votre reportage de 3 minutes sur 4% de profs « décrocheurs », il semble raisonnable, proportionnellement, que vous produisiez un documentaire de 72 minutes sur les 96% de profs ayant bien travaillé. Respectueusement. Merci. LesProfs.
- AP : Je ne sais pas pourquoi on discute « du DROIT de manifester »… Est-il normal d’attendre une « autorisation » pour pouvoir montrer que l’on est pas content ??
- AP : Nous entrons dans un moment d’hystérie collective, la prochaine victime sera assurément Tintin au Congo. La censure n’est jamais bon signe.
- NP : Actuellement aux urgences pour une suspicion d’AVC. En vrai je n’ai absolument rien, mais il a bien fallu que je trouve un truc quand ma copine m’a demandé si je trouvais qu’elle avait grossi pendant le confinement.
- MA : Les entreprises qui cherchent des stagiaires diplômés bac +5 avec deux ans d’expérience : ça s’appelle des salariés. Genre avec un salaire et tout.
- HDD : Et Taser, elle abat le beur?
- lG : Si je comprends bien, pour que mon secteur industriel soit soutenu à coups de milliards, il faut qu’on pollue encore plus ?
- NS : – Les extraterrestres viendront un jour pour nous détruire. C’est sûr. —  Bah alors faut pas qu’ils tardent, on a commencé le boulot sans eux.
- ES : Six mois après avoir demandé à Christophe Castaner de lui faire des propositions pour améliorer la déontologie des forces de l’ordre, Emmanuel Macron demande à Christophe Castaner de lui faire des propositions pour améliorer la déontologie des forces de l’ordre.
- OB : Les gens qui font des tweets sur Macron et sa femme pour la fête des mères, n’oubliez pas de souhaiter une bonne fête des pères à Trump… quitte à être cons, autant être équitables.
- HT : Finalement, le monde d’après, ce sera le monde d’avant, mais sans argent, sans emplois, sans perspectives. Un vrai succès, donc.
- OK : J’ai installé l’application StopConnards sur mon smartphone. La batterie s’est vidée en 2 secondes.
- RDB : [Rappel aux papas] Top 3 des cadeaux de fêtes des mères qu’on n’attend pas : 3. Un fer à repasser 2. Un aspirateur 1. Votre bite avec un nœud autour
- DA : Ma salle de sport rouvre lundi, faut que je m’entraîne à tirer la gueule en prenant un petit air hautain, j’ai plus l’habitude.
- NP : Allocution de Macron : Françaises, Français, mes chers concitoyens, je vous annonce solennellement que j’ai décidé de dissoudre la racisme.
- SP : Mon beau-père sert des verres de vin entiers à son fils alors que moi je n’ai droit qu’à la moitié. « C’est pas une boisson de filles ». J’ai cherché sur internet, mais je n’arrive pas à trouver de quelle manière les hommes boivent avec leur pénis, si jamais vous avez les sources.
- MK : Macron parle aux Français : « Prenons exemple sur le Titanic, gardons le cap ! »
- ADN : Taser qui remplace l’étranglement. Entre la Police et les gens, le courant va mieux passer maintenant.
- AP : Et là, on est soulagé en écoutant ce document et en se souvenant que ce brillant gouvernement vient de renoncer à l’étranglement pour autoriser l’électrocution.
- CC : C’est rigolo, quand on tape Ciotti, le correcteur automatique propose crottin.
- MK : Les statues de Christophe Colomb étêtées ; Gérard Collomb craint pour la sienne
- CC : J’ai essayé de défroisser mon k-way : j’ai perdu deux kilos.
- JDM : Benjamin Griveaux va s’occuper de la BITD française.
- NB : « Bien conscient du ridicule de la situation, compte tenu du passé récent de l’ancien candidat à la mairie de Paris, la commission de la défense, dont il est membre, va modifier cette appellation qui deviendra pour l’occasion Base industrielle de souveraineté de la défense. »
- RV : Castaner interdit « l’étranglement » pour maitriser les suspects. —  « Même pas les nègres et les bicots ? » s’inquiète la maison poulaga. — « Même pas ». —  « mais qu’est ce qu’on va devenir, qu’est-ce qu’on va faire ? » —  « Des bisous » !
- PM : Au point où ils en sont, Lisnard et Estrosi pourraient aussi faire désinfecter le sommet des lampadaires, à 10 mètres de hauteur, sait-on jamais, les oiseaux pourraient s’y contaminer les pattes avant d’aller se poser sur la plage.
- OVH : Par solidarité envers la famille Traoré, un chanteur belge d’origine sicilienne décide de changer de nom. Bravo Salvatore Adama.
- AR : Cours de littérature. Discussion sur le thème de la tolérance.   « Madame, qu’est-ce que vous feriez si votre fille vous annonçait qu’elle est lesbienne et vous ramenait une fille à la maison“?  — « Bah…du café ! »
- RR : « Gérald Darmanin accusé de viol : « La procédure suivra son cours. Au demeurant, Gérald Darmanin est un excellent ministre du Budget », indique Nicole Belloubet ». Au demeurant, Emile Louis était un excellent chauffeur de bus.
- RP : Impossible de faire faire ses devoirs à mon fils depuis l’interdiction de la clé d’étranglement…
- FL : J’ai un anniversaire avec 15 gosses à gérer demain, j’aimerais que Castaner précise rapidement sa position sur la clé d’étranglement.
- MA : Donc si j’ai bien suivi- 1) Castaner a interdit l’étranglement.  2) autorisé le Taser. 3) ré-autorisé l’étranglement ! Conclusion : les flics peuvent maintenant étrangler et électrocuter ! Je me demande si on ne se fout pas de notre gueule !!!
- CEMT : « Et je vous garantis que nous ferons tout pour lutter contre le racisme qui n’existe pas dans la police. » (Castaner)
- PI : Les citadins qui veulent rejoindre la campagne parce qu’ils ont envie de résilience. C’est très bien. Mais SVP laissez le mot résilience d’où vous venez.
- PE : Proposition de nouveau verbe. Sortrer : mélange de « sortir » et « rentrer » pour marquer l’indécision. Ex : le chat veut sortrer.
- RdB : Allez, c’est décidé, lundi on remet les statues de Pétain pour que vous puissiez apprendre l’histoire à vos enfants.
- PD :  — Tu connais une bonne appli pour classer les dossiers ? —  IGPN ?
- PR : Bon, on prend les paris. Macron va nous annoncer dimanche soir qu’il va lancer un grand fond d’investissement souverain populaire mais chic, pour relancer la croissance, la reconstruction, la paix dans le monde, les cacahouettes pour l’apéro et court-circuiter Le Maire. Qui joue ?

RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site et mon blog. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries