Trois petits livres pour le train

24/04/2022 Comments off

Oui, ils sont courts, pas chers et assez vite lus, mais suffisamment distrayants pour que je vous en parle un chouïa.

 

1/ Bartleby, le scribe de Herman Melville.
Vous avez tous entendu parler de cette expression en anglais : « I would prefer not to » qui est la réponse préférée du scribe du titre, en fait un simple copiste engagé par un notaire qui a pitié de ce pauvre type se présentant à lui pour gagner sa croûte (il ne mange que des biscuits). Il lui aménage un coin derrière un paravent et le met au boulot. Oui, il veut bien copier, mais pour tout autre tâche quelle qu’elle soit, Bartleby répond sans violence ni ironie : I would prefer not to. Même poser le doigt sur une ficelle pour aider à fermer un envoi : I would prefer not to. Total, il ne fait rien, au grand dam des deux autres employés qui se tapent les corvées. Et ce refus de tout pourra très mal se terminer car le personnage est buté et ne cèdera jamais, quoi qu’on lui demande.
A propos de la traduction française, j’ai peu apprécié celle du livre, faite quand même par Pierre Leyris, qui écrit : Je préférerais pas. » Voici un article du Monde sur la question :
« Comment traduire cette étrange et très courtoise négation ? Comment rendre en français ce caractère tranchant et cette suspension qui semble contenir une lointaine et déchirante imploration ? En 1951, Pierre Leyris proposait : « Je préférerais ne pas le faire. » Puis il opta pour « Je préférerais pas. » Michèle Causse de son côté évolua également, de « Je préférerais n’en rien faire » à « J’aimerais mieux pas ». Jean-Yves Lacroix, comme Maurice Blanchot et Gilles Deleuze, adopte la solution qui nous semble la moins mauvaise : « Je préférerais ne pas. »
Pour moi, mais qui suis-je pour m’opposer à Leyris, je préfère cette dernière.
Autre question, j’ai toujours dit Bartlebaille. Or, j’ai entendu des gens bien dire Bartlebi. Qui sait comment dire ? Merci. Au fait cette grande nouvelle date de 1835.
Le très connu Alain Schiffres a, lui, écrit un livre de chroniques très sympas, intitulé Je préfère ne pas (2021, le Dilettante. 126 pages, 9,80 €. Pour lui, user de cette expression non violente constitue une posture qu’il appelle l’évitisme.

Bartleby, le Scribe par Herman Melville, 1835, traduit par Pierre Leyris, suivi de Notes pour une vie de Herman Melville,  Edition Folio. 100 pages, pas cher.

 

2/ Deux novellas comme c’est dit sur la couverture composent le petit livre de Nicolas Mathieu, dont le dernier, Connemara, connaît à juste titre un succès fou. La première histoire, Rose Royal, a pour personnage une femme de cinquante balais, au coeur fêlé, qui va tous les soirs boire un coup, ou plus, à son rade habituel, le Royal, où parfois, sa copine coiffeuse vient pour couper les cheveux. Rose trimballe un petit pistolet dans son sac, des fois que. Ambiance un peu nulle qu’elle égaie vainement  par une recherche sur site de  mecs avec qui passer un moment. L’amour, elle n’y croit plus. Mais, par hasard, devant le bistro, elle  rencontre Luc.
La deuxième histoire conte la Retraite du juge Wagner, un brave vieux monsieur qui prend en pitié un jeune petit con qui, s’il écoute son pote un peu taré, finira en prison. Le môme semble comprendre la leçon mais ce n’est pas toujours facile de renoncer à de l’argent vite gagné quand une petit mignonne fait son apparition.
Rose Royal (2019) et La Retraite du juge Wagner (2015) , 2021 chez Babel Actes Sud. 136 pages, 6,50 €

 

3/ Une histoire que vous connaissez peut-être pour en avoir vu le film : Nous ne vieillirons pas ensemble, livre écrit par Maurice Pialat avant d’en faire un formidable film avec Marlène Jobert et Jean Yanne. Le type dans le livre est moins une brute et la fille est plus forte-tête que ce que j’ai gardé comme souvenir de la Jobert. Donc ici, c’est un couple qui a six ans d’âge et est rattrapé par l’usure d’une routine mal vécue. Pourquoi ? Parce que l’homme, plus vieux que la fille, est par ailleurs marié, il dort dans la même maison que sa femme, qui est bien sûr au courant de son aventure, mais éprouve toujours une sorte d’amitié compassionnelle pour cet homme qui, finalement, est très malheureux. C’est lui,le narrateur et on sent bien son désarroi quand il tente plusieurs choses pour rattraper une maîtresse déterminée à aller voir ailleurs. On le voit avec les parents d’icelle, des gens corrects qui ne lui jettent pas la pierre. Il cherche secours auprès de la mère et même auprès de sa propre épouse qui compatit sans forfanterie.
C’est assez curieux de voir comme il supporte mal le désamour, ce Pialat qu’on voit comme une brute sans coeur, car cette histoire est la sienne, écrite sans chichi comme un journal factuel, brut de décoffrage et très expressif. Intéressant.

Nous ne vieillirons pas ensemble par Maurice Pialat, 2005 puis 2022 pour cette ravissante édition en couleur, chez l’Olivier. 142 pages, 8,90 €

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Fessebouqueries en pause…

16/04/2022 Comments off

Ce message s’adresse principalement à mes abonnés qui ne fréquentent pas FB.
Chers abonné.es,
Pourquoi toujours pas de Fessebouqueries ? Parce que regardez l’image. Cette actualité douloureuse (sans parler de l’Ukraine) fait que l’humour léger que nous apprécions tant a déserté mes sources et que de ce fait, j’en ai assez de fouiller de mes blanches mains vaguement tavelées les posts de haine qui circulent sans vergogne sur ces autoroutes sans limitation de promesses non tenues, d’injuriesses, d’approximativesses de toutes sortes.
Mais pas d’inquiétude, les Fessebouqueries reviendront un beau jour pour notre plus grand plaisir, et j’espère que ce ne sera pas sous la présidence de la première femme française ayant réussi à exploser le plafond de verre du machisme. Je ne vous dis pas non plus que je me réjouis de continuer à subir Jupiter et toute sa petite cour de petits technocrates à petites chaussures pointues et son lot de casseroles qu’ils agitent à notre nez et à notre barbe.
Voilà…
Profitez bien du soleil
ne donnez pas de chocolat à vos chiens et chats
pensez à mettre votre rosé ou blanc au frais
consommez avec mode et rations
Des bisous tout plein et à bientôt !

Categories: Fessebouqueries

Dans la famille beat generation, je demande la toute jeune LuAnne

15/04/2022 Comments off

Dans le livre Sur la route de Jack Kerouac, Marylou (de son vrai nom LuAnne dans l’édition rétablie et plus récente du rouleau voir ici ) est une très jeune fille de seize ans, en fait l’épouse toute fraîche de Neal Cassady qui l’a connue dans leur ville de Denver. Lui a eu une enfance malheureuse puis une adolescence auprès d’un père alcoolique vivant dans des squatts. Il a appris à voler, il fallait bien manger, a fait de la prison mais est tombé amoureux des livres. C’est un feu follet, toujours en mouvement, toujours sur des plans, des idées plus ou moins recommandables, des projets de fuite ici et là. Folle de lui, LuAnne le suit à New-York où ils rencontreront Kerouac et d’autres principaux acteurs de la Beat Generation, Allen Ginsberg par exemple.
L’auteur de ce « roman » , Jean-François Duval, est un cinglé de cette épopée et il sillonne depuis des années les Etats-Unis pour en retrouver toutes les traces, tous les personnages, tous les lieux. Il a écrit plusieurs livres sur le sujet et celui-ci est directement issu de sa rencontre avec LuAnne en 97 (je crois), décédée en 2007. Je ne sais pas pourquoi ce livre paraît si tard.
Le style du livre est extrêmement vivant. Il comporte beaucoup de citations en anglais afin de respecter le parler de LuAnne. Elle se prête avec fraîcheur et humour et une sacrée mémoire à cette interview hors norme et donne une nouvelle vision de cette époque déjantée. Elle n’a pas été mariée très longtemps à Cassady, mais est restée en contact et a revécu des bouts d’aventure avec lui. Très vite, encore marié, il tombe fou amoureux de Carolyn, qui deviendra sa deuxième femme et la mère de ses enfants. Elle a aussi écrit son livre sur toute cette épopée passionnante.
Duval et LuAnne, qui vivait toujours du côté de Frisco, racontent plus l’histoire de l’incroyable héros que fut Cassady qui représente l’essence même du livre de Kerouac. Il ne tient pas en place, il vole des dizaines et des dizaines de superbes caisses américaines pour foncer d’un bout à l’autre des Etats-Unis et du Nord au Sud, sans craindre quoi que ce soit car il est vraiment fondu de conduite avec toute sa petite cour collé à lui sur les banquettes, fumant, buvant et prenant des substances. Retrouvant une de ses femmes, la laissant pour une autre, y revenant avec un tel pouvoir de séduction qu’elles ne pouvaient pas lui claquer la porte au nez. Lorsqu’il vit avec Carolyn, il bosse comme serre-freins dans une compagnie de trains. Et il continue à écrire à LuAnne. Il écrit aussi, parfois, de longues heures. Ses textes et ses lettres ont été publiés.
Kerouac est décrit par LuAnne comme un type timide et peu entreprenant. Quand il n’est pas sur la route, il vit avec Mémère, sa maman qu’il adore. Le troisième larron évoqué par LuAnne est Allen Ginsberg, complètement dingue de Cassady. Il fait tout ce qu’il peut pour le séduire (il est homo mais a réussi à coucher avec lui) et on le retrouve aussi par étapes dans une ville ou une autre. Ce qui rend le livre si vivant, c’est que LuAnne demande aussi à Duval (qu’elle appelle Jerry) de lui ce que lui ont dit les autres car elle ne s’est pas fixée sur cette aventure et apparemment, n’en connaît que ce qu’elle a vécu. Elle se permet aussi de rectifier des anecdotes, d’en clarifier ou d’en ajouter. C’est très plaisant de s’y retrouver avec elle comme guide.

Puis LuAnne évoque comment les choses ont changé quand Sur la Route est paru, des années plus tard (en 57). La célébrité est montée à la tête de Cassady qui ne se sentait plus. La bohême était morte, Jack Kerouac, désemparé de son côté, détestant cette notoriété, buvait pour se donner du courage avant chaque interview. Il est devenu alcoolo. Envolé, le clochard céleste, le mec high des années de jeunesse !
Quant à Neal Cassady, toujours sur la brèche, il s’est ensuite associé à Ken Kesey, l’auteur de Vol au-dessus d’un nid de coucous, et ensemble, ils sont aller porter la bonne parole à bord d’un bus rose, conduit par Cassady bien sûr, sans les mains, ni les pieds ni parfois les yeux, avec une tripotée d’excités, les Merry Pranksters, et le Grateful Dead jouant sur le toit. Drogues, musique à fond, orgies diverses, ils ont semé le bazar pour promouvoir le LSD, entre autres. C’est Tom Wolfe qui raconte cette épopée dans Acid Test (voir ici).
Tout au long du récit, il est beaucoup question du livre de Carolyn Cassady (voir ici), introuvable mais que j’ai dégoté à la médiathèque de Montélimar, sur laquelle LuAnne fait quelques mises au point. Le livre de Carolyn est passionnant, alimenté de détails dus à la tenue de son journal et aux lettres que tous s’écrivaient.
Et ce livre de LuAnne, en me replongeant dans l’aventure extraordinaire de cette bande d’allumés, m’a passionnée. Je ne crois pas qu’il faille avoir lu Sur la route pour l’apprécier tellement il est explicite. (Pour les amateurs, il y a toute une liste de documents qui renseignent sur l’aventure Beat à la fin du livre)

LuAnne sur la route avec Neal Cassady et Jack Kerouac de Jean-François Duval, 2022 aux éditions Gallimard. 346 pages, 21 euros.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #580 bis

02/04/2022 Comments off

Pourquoi « bis », parce que. Je suis lasse lasse lasse des posts et twists sur ces élections, les zémouroïdes, les étuis lepeniens, les filets de Macron, les méliméchons, les pécheresses vertes etc…  Alors je m’absente quelques temps et bientôt, sous le nouveau règne de l’impétrant.e élu.e,  je reviendrai parmi vous, armée de punch lines de folie. Oui, oui. Donc comme à la télé, je rediffuse, je me revautre dans « avant c’était pas mieux », je me recycle amen. Voici donc les Fessebouqueries d’il y a dix ans, des élections présidentielles, c’était qui déjà ? Bah vous verrez bien. En tout cas, il faisait aussi froid de sa race qu’aujourd’hui. Je vous offre en bonus quelques petits posts de la semaine qui se sont agglutinés par mégarde sur la feuille. N’oubliez pas que ce n’est pas en faisant barrière que vous ferez barrage, mais qu’en ouvrant une petite bouteille et en consommant modérément chips à la betterave et gressini au cardamome, vous prendrez un peu de bon temps. Tchin, friends…

- MC : Françoise Hardy menace de quitter la France si Hollande est élu. La vache… voilà qui change complètement la donne de cette élection.
- DP : Le meeting de Mélenchon à Marseille : Pour une fois, le petit poisson va VRAIMENT boucher le vieux port ! Tremblez, futurs émigrés fiscaux!
- TG : « — Maman, comment on dit « mettre » en anglais ? 
— On dit fuck. »
- HB : Joyeuses Pâques et merci de ne pas prier dans la rue, sinon j’appelle Guéant!
- EL : Vu que Bob Sinclar a été fait chevalier des Arts et Lettres, j’exige au minimum le prix Nobel de chimie.
- CR : Jadis, débats entre Camus, Sartre, Raymond Aron. Aujourd’hui, Pulvar, Polony, Zemmour, Ardisson, Guillon. Aurait-on régressé ou c’est moi qui me fais des idées ?
- EL : Est-ce normal qu’il fasse meilleur chez Picard que dehors ?!!
- DP : J’adore le clip de campagne de Nicolas Sarkozy. Il se termine par cette phrase: « C’était Nicolas Sarkozy ». Cet imparfait chante à mes oreilles…
- PM : Les clips de campagne sont à la politique ce que Mc Donald est à la gastronomie.
- HAD : Peut être qu’après les élections, une expression (pas forcément glorieuse) disparaitra. Filer à l’anglaise, remplacée par se tirer à la française !!!
- MB : On s’en fiche, de la campagne officielle. On votera pour Sarkozy ou contre lui. Les autres n’existent pas.
- EO : Les gens qui marchent en zigzag sur les trottoirs devraient être punis de la prison à vie dans une cellule dont le sol serait en pente.
- CV : doit, une fois de plus, faire face à un choix cornélien : soit écrire un petit peu histoire d’oublier un moment la laideur du monde, soit dîner, car elle a faim…
- SA : Ils me font marrer avec leurs cinq fruits et légumes par jour…Moi au bout de la deuxième pastèque déjà j’en peux plus.
- EL : On ne peut pas se faire une idée de la Puissance tant qu’on a pas fait vrombir une essoreuse à salade de toutes ses forces.
- DT : Francis Ford Coppola fait son retour au cinéma avec son nouveau film « Twixt », dans un style gothique fantastique : « D’après nos informations, il aurait été à deux doigts de couper la fin ».
- CR : Greffe (de cerveau). Thérapie expérimentale proposée à des personnes souffrant de troubles majeurs du comportement (traders fous, supporters de football, hérissons borderline…). Les donneurs ne se bousculent pas au portillon et la qualité des greffons est souvent très décevante ; la boîte crânienne des derniers volontaires prélevés ne contenait en effet que du silicone (Miss Poitou-Charentes) ou des toiles d’araignée (un énarque, major de sa promotion).
- CW : Pourquoi quand je consulte des murs où l’on compare ces deux « plutocrates » de Hollande et de Sarko, on me propose des pubs de femmes à deux vagins ???
- DP  : Nicolas Sarkozy est en train d’exploser en vol, tel une vulgaire fusée nord-coréenne. Merde, je vais être obligé de réécrire les 2/3 de mon spectacle…
- BD : En 1793, la guillotine fut dressée Place de la Révolution ( aujourd’hui Place de la Concorde) et c’est là que furent décapités Louis XVI et Marie-Antoinette, Danton et Robespierre et plein d’autres.
 Près de 220 ans après, le citoyen Sarkozy y organise son meeting géant.
 Allez-y si vous voulez voir une exécution capitale…
- DP : Imaginez, qu’en plus, Mireille Mathieu se pointe à l’improviste et se mette à chanter !
- EL : Je sais pas pour vous, mais personnellement, pour faire tomber une fille en mettant du Axe, il faut que je vise les yeux….DSK
- CV : Entendu hier dans un café : «J’ai acheté une robe très jolie et pas chère du tout, 500 euros…»
- PA : Les journalistes sont mieux défendus sur le front en Ukraine que lors d’un meeting de Zemmour.
- CEMT : Emmanuel Macron : « Vous seriez gentils de ne pas m’abîmer Marine Le Pen, j’en ai besoin pour le second tour. »
- OK : Zemmour au Trocadéro, quelques milliers selon la police, plusieurs milliards en comptant les spermatozoïdes.
- JU : Si Jadot empêche Mélenchon d’aller au second tour, je commence à manger de la viande après 23 ans de végétarisme je vous jure.
- BN : ah ! les médias ! De toute manière, même si Jean-Luc Mélenchon marchait sur l’eau, il y en aurait qui seraient capables de dire : » en plus, il ne sait pas nager ! »
- RR : La meilleure façon de faire du compost actuellement est d’éplucher tous les programmes électoraux.
- NI : j’ai vraiment un emploi du temps de ministre en ce moment, c’est à dire que si vous avez besoin d’aide pour écrire un bouquin, retaper une maison ou faire un tour du monde,  j’ai des dispos.

MERCI À VOUS QUI ME SUIVEZ ET PARTAGEZ MES FESSEBOUQUERIES…
RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration ou montage d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Connemara, le livre

30/03/2022 Comments off

Le nouveau roman de Nicolas Mathieu porte le nom de la chanson de Sardou, Connemara, censée animer les soirées de ces vieux ados que sont les quadras bourrés ou chargés, mais aussi mariages et autres festivités professionnelles. Ce truc qui te reste dans la tête toute la journée. J’eusse préféré Magnolias, de Cloclo, mais on ne m’a pas demandé mon avis.
Comme dans son précédent ouvrage, Leurs Enfants après eux, goncourisé, celui-ci se situe dans un bled de l’est de la France, toujours aussi peu attrayant car plus rien d’intéressant ne s’y passe. Pour qui a de l’ambition, il faut aller en ville ou à Paris. C’est le périple que choisit Hélène, héroïne principale de l’histoire. Quand je dis l’histoire, ce n’est pas vraiment une histoire mais plutôt une sorte de parcours de vie où l’on voit se développer, en flahes back, sa personnalité, au travers de ses parents, voire de ses grands parents, de leur classe sociale, de l’amour qu’elle a ou non reçu. Elle a décidé depuis son adolescence d’aller loin, elle a la chance d’être douée pour les études, elle remplira les bonnes cases. Un mariage enviable, deux fillettes, une superbe maison, etc, la réussite selon le cliché.
Un autre personnage apparaît, Christophe. Ils étaient dans le même établissement scolaire, c’était un beau mec d’autant plus excitant pour des gamines aux hormones en folie qu’il était la vedette régionale du club de hockey sur glace. Lui aussi a un parcours que l’on suivra depuis son enfance, l’auteur n’est pas avare de détails, bien au contraire. Lui n’a jamais éprouvé le besoin de partir d’ici, il y a le club, donc, ses fidèles vieux potes, son père chez qui il vit depuis que la mère de leur fils ne veut plus de lui, et qui garde le gamin avec un amour débordant.
Bien sûr, ils vont se retrouver, quoi qu’ils n’aient pas de souvenirs précis ensemble, mais ce n’est pas vraiment le sujet, et d’ailleurs, s’en tireront-ils, auront-ils réellement envie de conjurer un passé qui leur saute à la figure continuellement, seront-ils assez souples ou naïfs ou confiants pour cela ?
Ce livre est en fait le prétexte à dézinguer notre petite société franchouillarde, avec tendresse ou cruauté, à expliciter ces fameux problèmes de transfuges de classe  dont il est si difficile de s’extraire quand on n’a pas eu la chance d’être né nanti et malgré tout le talent qu’on développe, à montrer aussi que le plafond de verre, s’il n’existe pas vraiment, est avantageusement remplacé par la fameuse complicité masculine dans la course au pouvoir.
Le livre dépeint aussi, et c’est super intéressant au regard de l’affaire McKinsley, le cynisme de tous ces cabinets qui portent la bonne parole à prix d’or auprès de clients qu’ils méprisent et dominent, comment ils les manipulent ou les flattent pour obtenir un marché juteux, le vocabulaire et la technologie de cette catégorie de boîtes de conseils ultra-prédateurs sans aucune vergogne.
Connemara est très  attrayant car on s’y reconnaît bien, en tout cas on y retrouve ce qu’on a côtoyé comme sur un film Super 8 avec le son, les amours et râteaux adolescents, les rêves avortés, les parents qui n’y comprennent rien, les mômes ou les maris ou les femmes qui font chier, les beuveries ringardes, les mariages caricaturaux, les pensées sombres, les espoirs  désespérés et même les campagnes politiques (enfin, pas trop) puisque la fin du livre se passe alors que Macron va être élu. Livre très dense qu’on ne lit pas en une demi-heure. Moi, j’aime bien quand ça foisonne…

Connemara de Nicolas Mathieu, 2022 chez Actes Sud. 396 pages, 22 €.

PS sans intérêt : Ce livre me fait aussi marrer car la fille en photo sur la couverture ressemble à celle que j’étais à la trentaine…

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #580

26/03/2022 Comments off

SAUVE QUI PUE ! Bah oui, désolée de la moue de dégoût que va susciter en vous cette œuvre de l’artiste Vivi Mac, mais j’attends fébrilement que quelqu’un tire la chasse de cette actu nauséabonde, horreur totale d’une humanité arrivée à son niveau extrême d’incompétence. De A comme Attal qui défend l’indéfendable scandale McKinsey, au Z inscrit sur les chars du tueur soviétique ou initiale du raciste de l’image… On nous dit qu’on va changer d’heure, mais pas de monde, alors on reste coi, ou plutôt sidéré, écoutant Le Pen déverser ses déchets dans notre espace public, précédée/suivie de l’inénarrable Pécresse assignée à domicile, pauvre co-vidée de tout projet d’être au second tour. Colonna, oui, bon, ça alors, c’est sûrement une tradition ancestrale de soutenir un assassin … mais grâce à dieu, nous avons BHL qui a tagué sur un mur à Odessa. J’espère qu’il a mis un masque pour ne pas endommager ses bronches et que son assistant lui a débarbouillé les menottes qu’il a longues et fines comme une asperge verte de printemps. Changer d’heure donc est le prochain marronnier de notre presse, ne ratez pas la messe pour les uns et surtout l’apéro pour les autres ! Tchin, dearest friends !

- OK : Vivement le 10 avril que Zemmour se fasse remigrer dans les latrines de l’histoire.
- RR : Cette campagne électorale est tellement moisie qu’elle va bientôt obtenir l’AOC Roquefort.
- CEMT : « Allo, Vladimir Poutine ? Oui, c’est Marine Le Pen, désolée, j’ai été obligée d’applaudir Zelenski mais c’est pour les élections, tu compr… Vladimir ? Vladimir ? »
- HS : Grosse colère de Valérie Pécresse, rapporte un proche : « Non seulement le programme de Macron est vide et creux mais, en plus, c’est un copié-collé du mien ! »
- VE : On apprend (non) avec stupeur que Bertrand Delanoë n’est pas de gauche.
- PL : Bercy annonce avoir gelé près de 850 millions d’euros d’avoirs russes. C’est curieux, pour la fraude fiscale, on n’y arrive jamais. Il doit y avoir un blocage quelque part, je ne sais pas…
- CR : L’équipe de Macron s’estime désavantagée sur les réseaux sociaux. Je pense qu’une étude de McKinsey serait judicieuse
- MC : Olivier Véran: “Désormais on ne dit plus 4ème dose mais 2ème dose de rappel. Je le dis en toute transparence, c’est une recommandation que le cabinet de conseil McKinsey nous a facturée un million d’euros.”
- PA : Mars : un mois redouté pour les dirigeants russes : Staline : mort le 5 mars, Alexandre II : assassiné le 13 mars, Nicolas II abdiqua le 15 mars, Ivan le terrible : mort le 18 mars, Paul 1er étranglé le 24 mars. Je ne suggère rien, mais les traditions doivent être respectées !
- BA : La baleine du pacifique peut mesurer jusqu’à trente mètres et peser l’équivalent de vingt-huit éléphants. Sa gueule est tellement grande qu’une centaine de personnes pourraient y tenir, soit la totalité de l’électorat d’Anne Hidalgo. A demain pour une autre info naturo-politique.
- RAM : Arrêtez de tout mettre sur le dos de Macron. Comment ça, il n’a pas révélé grand-chose de son programme ? Est-ce de sa faute si McKinsey ne l’a pas encore écrit ? Un peu d’humanité, que diable.
- NW : Matzneff, de retour à Paris, demande à la Ville de lui refaire la salle de bain de son studio du Quartier latin. La maire du Ve, Florence Berthout (LR), appuie sa demande: « C’est un vieux monsieur qui s’est cassé le col du fémur ». « Hors de question » répond le bailleur au Parisien.
- NMB : Il fait particulièrement chaud aujourd’hui mais j’attends tout de même l’avis du cabinet McKinsey pour savoir si j’enlève mon pull ou non.
- DC : Les migrants ukrainiens, propres sur eux et qui nous ressemblent, sont plus chics que les gens basanés qui s’habillent n’importe comment pour monter dans un bateau et se noyer.
- KO : Si un singe accumulait plus de bananes qu’il ne peut en manger pendant que la plupart des autres singes meurent de faim, les scientifiques étudieraient ce singe pour savoir ce qui ne va pas chez lui. Quand des humains en font autant, on les met à la Une de Forbes.
- FR : —  Belle cave dis donc ! — Merci. —  Et là, c’est quoi cette bouteille?  —  Sans plomb 98, mars 2022. —  Wow ! —  Héhé. Oui.
- OM : Marine Le Pen n’a « pas d’admiration particulière » pour Volodymyr Zelensky. Ok donc on a la preuve que c’est pas un nazi.
- BLR : Je me rends compte que j’ai découvert petit à petit les membres du gouvernement Macron soit parce qu’il ont chopé le Covid, soit parce qu’ils étaient mis en examen.
- JZ : Sandrine Rousseau est pour la création d’un « délit de non-partage des tâches domestiques ». Elle est la Rosa Luxembourg de la chaussette sale, la Louise Michel de l’aspirateur, la Rosa Parks du fer à repasser. Plutôt qu’une gueulante, une plainte au commissariat pour la paix des ménages ! Lui dire que le divorce existe ? Sandrine Rousseau, la nouvelle « folle du logis ».
- CEMT : Jean Castex : « Et je suis heureux de vous annoncer la création de 100 000 places d’hébergement pour les Ukrainiens blancs catholiques vaccinés tatoués et donneurs de sang universels. »
- ML : A 20 jours du premier tour, un petit résumé des programmes :  — Mélenchon : on va faire ça et voilà comment on va le faire —  Macron : je vais vous faire bosser, tas de feignasses —  Zemmour : dehors les Arabes et les Noirs —  Le Pen : euh… euh… —  Pécresse : Le Pen a pris mon programme.
- CR : Gabriel Attal : « Vous ne pouvez pas dire que McKinsey n’a pas payé d’impôts en France car lorsque nous recevons des factures de leur part, nous les payons avec de la TVA dessus. »
- GD : Où l’on découvre qu’il y a bien de l’argent magique mais pour payer des études de cabinets de conseil affirmant qu’il n’y a pas d’argent magique.
- CC : Parfois mon chien me regarde comme si je lui devais de l’argent !
- NP : Du coup Colonna va avoir des obsèques nationales ou des obsèques autonomes ?
- OR : Bon, BHL est allé écrire « Liberté Égalité Fraternité »sur une barricade d’Odessa… Je me demande si « Poutine est méchant » n’aurait pas été plus efficace…
- BR : « Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, face aux GG : « L’affaire McKinsey n’est pas un scandale d’Etat ». Selon l’État, les scandales d’État ne sont pas des scandales d’État.
- OM : Et dire que Pénélope Fillon s’est fait chier alors qu’elle aurait pu gagner beaucoup beaucoup plus chez McKinsey en proposant des numéros verts…
- DC : OK pour la retraite à soixante-cinq ans  à une seule condition non négociable : que tous les croûtons de la politique, des médias, des affaires la prennent aussi : ça nous fera des vacances !
- NMB : Pour être sûrs de manger à 6h, mes chats me réveillent chaque matin à 5h30 très précises, mais je ne cède pas, je ne me lève qu’à 5h32 pour leur montrer qui commande à la maison parce que c’est OUI J’ARRIVE DESCENDEZ DES RIDEAUX ÇA SUFFIT MAINTENANT.
- DC : Les homards en deuil : François de Rugy annonce quitter la politique.

MERCI À VOUS QUI ME SUIVEZ ET PARTAGEZ MES FESSEBOUQUERIES…
RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration ou montage d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Les Fessebouqueries #579

19/03/2022 Comments off
(image trouvée sur un twitt de Sylvie Fondacci)


Ne pensez pas que j’aie quelque chose contre le prèz. Je n’ai rien pour, non plus. Pour le paraphraser, je m’en fiche royalement, totalement, présidentiellement. D’ailleurs, comme dirait Sarkozy, soupçonné d’appuyer sa candidature en lorgnant sa Patek Philippe : « chacun voit midi à sa porte ». Mais beaucoup n’ont pas de porte, ou pas de montre et pour d’autres, la coupe est pleine. C’est mieux qu’une coupe vide, me rétorquerez vous. Certes. Donc le programme du président-candidat est plutôt réconfortant quand on pense qu’il aurait pu être bien pire, par exemple demander aux profs de bosser plus, aux chômeurs de bosser plus, aux travailleurs de bosser plus longtemps, aux indigents de bosser, il aurait pu baisser les taxes des plus gros héritages et faire des cadeaux aux plus riches. Alors ouf. Il aurait pu aussi envahir la Corse, après tout. Et demander à McKinsey de récrire la constitution qui se serait appelée la Première Conspiration. Bon, à part ça, BHL fait mieux que lui puisqu’il se rend en personne et en costard sans capuche à Odessa, lui.  Pour taguer sur des barrières. Poutine tremble. Sinon, comme disent les Hommes Bleus (un targui, des touareg), si tu ne viens pas au Sahara, le Sahara viendra à toi.
Sahara = sable jaune et ciel bleu, comme le drapeau de l’Ukraine martyrisée, à laquelle nous pensons tous. Tchin à toutes celles et tous ceux qui lui apportent leur aide.

- ME : Macron a raté normale sup et en a été très très triste. Il a raté la possibilité de devenir un prof agrégé. C’est peut être pour ça qu’il déteste les profs aujourd’hui.
- GB : Et surtout n’oubliez pas de bien aller travailler « quelques heures » pour pouvoir toucher votre RSA.
- SG : Macron 1er mandat : président des riches. 2ème mandat : ennemi des pauvres.
- CD : Sondage bidon : macron toujours à 30%. Trois possibilités : 1) il y a 30% de millionnaires en France, 2) il y a 30% de sado-masochistes en France, 3) il y a 30% d’ Alzheimer en France. Sinon je ne vois pas d’autres explications.
- ATT : Bonjour Emmanuel Macron. Dans votre système de rémunération différenciée des profs selon le mérite, la valeur de l’enseignante qui couche avec son élève, vous l’estimez à combien ?
- NW : Macron dit vouloir à nouveau un « grand débat permanent » s’il est élu pour un second quinquennat pour que « la responsabilité » des réformes « soit partagée ». Il n’a qu’à ressortir les cahiers de doléances, 800 000 pages de contributeurs dorment dans les archives départementales…
- PA : Pourquoi les joueurs du PSG adorent aller chez le coiffeur ? Parce que c’est le seul endroit d’où ils peuvent repartir avec une coupe.
- ML : Entendu : les gens pensaient Covid. Maintenant, ils pensent qu’au plein.
- CD : Ukraine : J’apprends que Macron a appelé Joe Biden. Moi je viens d’appeler mon chéri et je tenais à vous en informer.
- RR : Darmanin est tellement sur les nerfs qu’il va donner la Corse à Poutine, la Bretagne à Kim Jong-Un et le pays basque à Bolsonaro.
- OK : C’est tellement long d’obtenir un rendez-vous chez un dermatologue que je me demande si ce ne serait pas plus rapide de faire des études pour le devenir soi-même.
- DC : « Tu vas voir. Je vais casser la droite et la gauche, je vais rallier des ministres de tous bords, je vais dire à Vladimir qu’il peut y aller et hop, je resterai président par tacite reconduction. » Macron.
- BJ : Quel nom d’actrice à ne pas prononcer quand tu manges du couscous, et pourquoi Michelle Pfeiffer ?
- RP : Ce compte ne publiera aucune blague sur la Corse pour des raisons de sécurité.
- CEMT : Poutine, tu lui passes un discours de Castex, il s’endort tout de suite, on en profite pour lui piquer le bouton nucléaire et le tour est joué.
- OK : Dimanche, il parait que Sarkozy apportera son soutien à Macron. J’espère que vous avez une bonne couche.
- CA : Vous connaissez mon goût pour LR (même si j’en fréquente certains) mais si Sarkozy fait ça, on sera quand même à un niveau de saloperie high level qui confirmera que Macron aura servi de révélateur à tout ce qu’il y a de plus répugnant dans la politique.
- PJ : Macron vient de lâcher : « ce que j’ai fait n’a jamais existé dans l’Histoire de la 5ème République ». On confirme : doubler la fortune des 500 familles en 4 ans, fermer 5 700 lits d’hôpitaux en pleine crise sanitaire, fracasser les Gilets Jaunes, c’est inédit.
- GB : Vous insinuez que le principal cabinet de conseil à qui le gouvernement confie sa stratégie à grands frais profiterait de sa positon pour contourner les règles fiscales ? Et que Bercy lui-même ne se serait pas méfié avant de lui faire confiance ? Quelle surprise, je suis abasourdi.
- GD : Liberté, égalité, fraternité, McKinsey.
- ATT : Le « débat » entre Zemmour et JM Blanquer ? C’est cinquante nuances de vert-de-gris.
- NMB : La France, ce sont les gens qui bloquent les rond-points à cause de l’essence trop chère mais qui font deux heures de queue à la station de lavage à cause de trois grains de sable sur la bagnole… C’est ça la France.
- NMB : « C’était une dune de sable sans histoire, toujours polie, on était loin de s’imaginer qu’elle foutrait un tel bordel sur les pare-brises si loin de chez elle ».
- OB : Bernard-Henri Lévy sur son voyage à Odessa: « J’ai tagué sur une barricade les trois mots de la devise républicaine française : liberté, égalité, fraternité ». Les conséquences de ce geste fort sont sans précédent : au moins deux mèches bousculées et une tache sur la chemise sont à déplorer.
- CC : N’empêche, en 40 ans, on est passé de « Les idées du FN n’ont pas leur place à la télé. » à « C’est possible d’avoir d’autres idées que celles du FN à la télé ? ».
- MC : Macron vient d’inventer le mi-temps sans contrat ni droits sociaux à 565 € par mois.
- GB : Emmanuel Macron veut en finir avec Pôle emploi pour créer « France travail ».  Ne riez pas. Des communicants surpayés ont planché sur cette pirouette grotesque. Le naming, ce fléau moderne.
- CD : Macron dans son infinie mansuétude augmente le smic de 25 euros ! Bonne nouvelle, les gueux, vous allez pouvoir vous payer des pâtes pour manger !
- PI : C’est quel jour que Macron annonce le versement du RSA à 65 ans à condition de travailler 15 heures par semaine cinq années supplémentaires ?
- OM : Quand tu hésites entre « France travail », « France emploi », « Pôle travail » et « Bougez-vous le cul bande de sacs à merde ».
- PA : Mac Do ferme, KFC ferme, Starbuck ferme, Coca-Cola suspend ses ventes, Pepsi aussi… Les Russes viennent de gagner cinq ans d’espérance de vie supplémentaire.
- CEMT : « Bonjour, vous êtes bien sur le répondeur de Vladimir Poutine, si vous êtes ukrainiens c’est NIET, si vous êtes chinois envoyez ARMES au 8 12 12, si vous êtes Emmanuel Macron, parlez dans le vide après le bip sonore comme d’habitude. »
- BLR : —  Allo président Poutine ? On a trouvé « Liberté Égalité Fraternité » écrit au marqueur indélébile sur une barricade, qu’est-ce qu’on fait ? —  Merde, encore un coup de BHL, bon, on arrête tout de suite la guerre.
- RR : Envie d’aller taguer « Liberté, Égalité, Fraternité » sur tous les murs des QG de campagne présidentielle.
- PA : La chanteuse Cher vient d’acheter le DVD de Saw 6. On peut désormais dire que Cher a Saw 6.
- OR : On confisque et immobilise les yachts des oligarques au moment où il ne peuvent plus payer le fuel, on en a d’autres des sanctions comme ça ?!
- PR : Après les jardins et les balcons, les caves vont prendre de la valeur. Vous avez un abri chez vous ?

MERCI À VOUS QUI ME SUIVEZ ET PARTAGEZ MES FESSEBOUQUERIES…
RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration ou montage d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Les Fessebouqueries #578

12/03/2022 Comments off

Elle est pas belle la vie ? Non, pas très. La guerre, on en a tous marre, alors, vite, qu’on passe à autre chose ! La campagne présidentielle ? Ben, elle est même pas très commencée qu’elle est déjà divulgâchée, alors franchement. Bon, le petit suspense, c’est qu’il y en a trois qui marnent dur pour être face au chef de guerre au deuxième tour, mais comme on dit chez Gucci devant un modèle de jeans à huit mille balles : c’est râpé. On peut encore espérer en pensant que c’est pas plié… On verrat dit Depardieu qui s’en tape les bajoues entre deux vodkaviar. Sinon, Hollande ? Non, il a plu un jour, il a plu toujours, stop. Alors quoi ? Priver les Russes à la fois d’Hermès et de Coca ? On ne sait pas. Faut voir. Mais pour ce qui est du principal, on s’interroge. On subodore. On conjecture. On s’enquiert. On hypothèse. On soupçonne. On scrute. On cogite. On s’atermoie. Que fait le président de tout son argent ? Et du nôtre ? Hein ? … Moi, vous gâcher l’apéro du week-end ? Pas du tout ! Le prix du carburant buccal n’a pas (encore) augmenté ! Alors, tchin, les ami.e.s de tous bords, de Toubon et de Debord, et de Debout… Tchin !

- CEMT : Emmanuel Macron : « J’en ai plus rien à foutre, je suis sûr d’être réélu, je débats avec personne, je vous colle la retraite à 65 ans et demain je rétablis le travail des enfants. »
- OM : Macron depuis qu’il est Président, c’est les gilets jaunes, la décapitation d’un enseignant par un terroriste, une pandémie mondiale, et la menace d’une guerre nucléaire aux portes de l’Europe… Quand je pense que François Hollande passait pour un chat noir à cause de la pluie.
- MK : Nouvelles du camping français : Marion Maréchal plante sa tante !
- CR : Pendant le confinement on a appris à faire du pain…. Là, je suis entrain d’apprendre à faire de l’essence, je vous tiens au jus.
- ES : Négociations sur l’Ukraine : Poutine veut des gages, nous aussi, on veut qu’il dégage.
- OVH : On dit que l’Histoire se répète. Pas d’accord. En 14/18 on a eu la pandémie après la guerre. Aujourd’hui, on a eu la pandémie avant la guerre. Décidément, le monde marche sur les pieds.
- PA : A quoi bon savoir qui porte la culotte dans un couple ? Un couple fonctionne mieux quand personne ne porte de culotte.
- RS : L’égoïsme des provinciaux qui prennent leur voiture pour faire à peine vingt/trente km pour aller travailler au détriment de la planète alors qu’en partant à quatre heures du mat en vélo, non seulement ça roule bien à cette heure-ci mais en plus l’air est beaucoup plus sain! Incompréhensible.
- KI : « - 500 000 euros de patrimoine ! Mais où sont donc passés mes millions du temps où je bossais chez Rothschild ? » Macron.
- JA : J’apprends qu’Emmanuel Macron déclare 500 000 euros de patrimoine. Sachant qu’il gagne 15 000 euros brut mensuel, soit près de 800 000 euros net sur un quinquennat, j’en déduis qu’il n’avait rien gagné avant et qu’être président, ça coûte énormément.
- JM : Je suis pas certain que de retirer le Coca et le McDo aux Russes soit une sanction adaptée. Ils vont juste être en meilleure santé en fait.
- NE : Donc Pécresse, 9,7 millions de patrimoine, veut supprimer les droits de succession… Pas bête ça dis donc..
- OK : Déclaration de patrimoine des candidats à l’élection présidentielle : Philippe Poutou aurait déclaré un demi-plein de SP95-E10.
- MI : Hier en tombant de vélo sur le canal Nivernais. J’ai dit aux personnes qui m’ont secourues : que puis-je faire pour vous remercier  ? Ils m’ont répondu :  Votez Mélenchon. C’était un couple de médecin !!!? Que se passe-t-il???
- LA : Patrimoine de M. Macron : 500 000 euros. Et moi je suis Jésus Christ.
- WI : Ça y est mon salaire est hybride, la moitié passe en essence et l’autre moitié en électricité…
- JCS : Si on pouvait éviter de ressortir F. Hollande de son hibernation, mes journées seraient plus belles…
- PA : Je suis allé sur un site pour maigrir et ils me demandent si j’accepte les cookies. Ils se foutent de moi !
- CR : Certains ont peur du vide. Moi, vu le prix de l’essence, j’ai peur du plein…
- OR : Depardieu poursuivi pour le viol d’une actrice même pas ukrainienne. Cet acharnement contre les amis de Poutine, ça va trop loin.
- NMB : Si pour sauver la démocratie en Europe il faut déposer son linge sale le soir chez Yannick Jadot pour qu’il le rendre propre le lendemain matin, alors j’y suis favorable.
- RP : Philippe Poutou est propriétaire d’un Peugeot 308 (vitres électriques) ainsi que de l’intégralité des albums de Vianney, et ça se dit anticapitaliste…
- LN : La cote de Macron est indexée au prix du gazole en fait.
- HD : Quand je disais que les candidats avaient moins de programmes que mon lave-linge, je ne croyais pas si bien dire.. Putain ! Je m’en veux !! J’ai fait tourner une vaisselle en heures pleines ! Et à peine le programme fini, l’Ukraine est envahie ..
- PC : 2,44 le diesel ! Boire ou conduire ? C’est tout vu , on va picoler…
- HS : Pourquoi les candidats sans aucune chance de l’emporter ne proposent-ils pas la retraite à 56 ans, la semaine de 3 jours et le smic à 2 500 euros ? Y a-t-il une sorte de limite naturelle à la promesse de raser gratis au-delà de laquelle même les fans décrochent ?
- BR : Macron a du gagner 10 à 20 millions dans sa vie, s’il lui reste que 500 000 euros, c’est de très loin le plus mauvais banquier du monde.
- BR : Macron fait 2 400 000 euros en 18 mois chez Rothschild. Patrimoine : 500 000 euros. Poutou fait 36 000 euros en 18 mois chez Ford. Patrimoine : 144 000 euros. Alors, qui est le plus apte à gérer la France ?
- JB : 2020 : coronavirus  – 2022 : connards nazis russes

MERCI À VOUS QUI ME SUIVEZ ET PARTAGEZ MES FESSEBOUQUERIES…
RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration ou montage d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Regardez danser Leila Slimani

05/03/2022 Comments off

La suite de Le Pays des autres, de Leila Slimani s’intitule Regardez-nous danser. Le premier tome de la trilogie nous emmenait au Maroc où vivait les grands-parents de l’autrice, Amine, paysan du cru, et Mathilde, alsacienne de caractère qui avait accepté d’aller vivre avec lui dans sa ferme. (voir ici mon article).
Dans ce tome 2, on s’intéresse encore à Mathilde et Amine dont l’exploitation est une réussite éclatante. Ils font maintenant partie des gens importants. Mathilde adore organiser des fêtes au bord de la piscine dont elle a arraché l’autorisation à son mari, peu enclin à apprécier ce qui n’est pas le travail. Leur domaine est réputé, c’est une entreprise qu’Amine gère de main de maître.
Mais ici, on s’intéresse de plus près à la génération de leurs enfants, aux années fin 60 et 70, mai 68 et les changements de mentalité pour certains. La fille du couple, Aïcha, est une potache qui veut faire des études. Et pour cela, elle ira dans le bercail maternel, en Alsace donc, faire ses études de médecine. Pour parler cru, elle bosse sans débander, ne sort pas, ne voit rien d’autre que ses livres et ses enseignants. Un jour, à vingt et quelques, elle vient passer ses vacances au bord de la mer chez sa cousine. Et là, elle ressent un truc extraordinaire, un coup de foudre irrépressible pour Mehdi, un beau garçon sérieux qui voulait devenir écrivain. Lui aussi est ébloui par cette femme frêle mais il se débrouille très mal avec l’amour. Et elle est une fille très sérieuse.
Le fils, donc le frère d’Aïcha, est bien moins déterminé. Il se cherche, dans ce pays qui se cherche encore depuis son indépendance. Grâce à Sélim, on ira à la rencontre des hippies, les tout premiers, qui vivent en communauté dans des villages où on les tolère et du côté de Mogador, devenue Essaouira. Les passages où on les voit vivre sont très plaisants.
La société toutefois évolue lentement. Certes, Barthes vient donner des cours aux étudiants mais Hassan II n’est pas très tolérant avec le bouillonnement de la jeunesse. La libération de la femme est un leurre et sa sexualité est carrément taboue. Les écarts entre les nouveaux riches et les pauvres se creusent, le roi échappe à des attentats, la corruption est loin de disparaître et certains, plus malins que la moyenne, pensent à des projets d’envergure pour faire du pays une autre Californie où l’Europe viendrait passer ses vacances. Mais les années de plomb, les compromissions, les rêves avortés font encore partie de cette longue période de fin du protectorat français dont le pays peine à s’exonérer.
Les portraits développés par Slimani sont attrayants, elle réussit à nous surprendre, à nous attacher à leur sort, et c’est un vrai plaisir de les voir évoluer année après année. Très bon livre.

Regardez-nous danser de Leïla Slimani, 2022 aux Editions Gallimard. 368 pages. 21 €

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #577

05/03/2022 Comments off

J’abandonne sur une chaise le journal du matin, les nouvelles sont mauvaises d’où qu’elles viennent, ce sont les effets secondaires de la guerre qui nous a complètement désarçonnés, on pensait que Poutine était quelqu’un de fin, de posé, de gentil puisqu’on (qui ?) l’avait invité en grandes pompes (Total) à Versailles, comme on (qui?) avait invité en grandes pompes ce brave mec qu’était Trump. Mais bon, tout le monde peut se tromper, non ? Donc une semaine pas toute noire, elle peut être grise, marron, anthracite aussi, ayons le sens de la nuance… Ah tiens, Macron se présente, fin du suspense, il n’a pas eu le temps de peaufiner, il a d’autres chars à fouetter. Autre retour en grandes pompes cirées : BHL qui ouvre le bal des guignols. Hélas, on a perdu Pernaut mais  comme dit tout le monde, il nous reste Ricard, ah ah ah ! Quant aux préoccupations climatiques, que dalle, on va pas se faire GIEC pour si peu, ne soyons pas jusqu’au poutisme  ! Oui, d’accord, bon, alors je vous dis à la semaine prochaine et son lot de sales surprises ! Profitons pendant qu’il est temps, tchin tchin les aminches. (Le portrait ci-dessous est d’Ilya Nodia).

- HS : Interrogés pour le journal télévisé, plusieurs voisins de Vladimir Poutine s’avouent surpris par son invasion de l’Ukraine : « C’était un homme sympathique, toujours courtois et serviable. Rien dans son comportement n’indiquait qu’il se soit radicalisé à ce point ». « Il lui arrivait toutefois d’occuper ma place de parking et de refuser de la libérer », tempère un habitant du quartier préférant conserver l’anonymat.
- FR : La candidate Le Pen a foutu à la poubelle 1, 2 millions de tracts car sur l’onglet « stature internationale », on la voyait serrer la pince en souriant au tyran Poutine, c’est ballot.
- IJ : Dites moi….Quelqu’un a une photo de Mélenchon avec Poutine ? Des autres, j’en ai plein.. pas de lui..Et comme ils sont copains comme cochon (parait-il), je m’étonne.
- YP : J’ignore pourquoi, je le « sens ». Malgré ses gardes du corps, Poutine bientôt assassiné… Par « Ras-Poutine », ça va de soi !
- PR : Donc la force d’intervention rapide de l’OTAN, c’est celle qui n’intervient jamais ?
- RP : Quand je lis ces experts qui analysent l’agression russe comme le fruit du mépris et des erreurs des occidentaux, des USA et de l’OTAN, je pense à Fourniret qui a eu une enfance difficile.
- BR : Macron : « il faut s’attendre à ce que le pire arrive ». Et boum il est candidat !
- OM : Saluons quand même l’élégance du Covid qui se retire à pas feutrés et en emportant avec lui le masque et le passe sanitaire afin de permettre à Emmanuel Macron de présenter sereinement sa candidature.
- TC : La lettre d’Emmanuel Macron me tue, c’est vraiment ton ex toxique qui revient pour te dire que c’était bien entre vous, qu’il a fait plein de choses merveilleuses pour toi et qu’il faut que vous restiez ensemble.
- EP : Attali qui dit qu’il n’y a que Mélenchon qui a un programme sérieux et le guignol annonce plein d’autosuffisance qu’il votera Macron ! On est chez les dingues.
- PA : Intellectuel, c’est un type qui est rassuré quand il n’est pas compris.
- PRT : Bizarre, ces réfugiés ukrainiens ne sont pas du tout comme les autres, il y a des femmes et des enfants.
- B&B : – Est-ce que je peux héberger un Ukrainien ? —  Désolé, y’en a plus pour l’instant. Par contre on a des Érythréens, des Syriens, des  — Ouais non, ça non, je voulais un Ukrainien moi. Tant pis, je repasse la semaine prochaine.
- CE :  « La mairie de Paris a débloqué des hébergements d’urgence pour les Ukrainiens ».   On peut  pas accueillir toute la misère du monde !  Mais si elle est blanche, attendez, on doit pouvoir trouver un arrangement.
- CEMT : Olivier Véran : « L’usage de l’abri anti-atomique en population générale n’est pas utile et doit être réservé au gouvernement. »
- B&B : Hâte d’entendre la prochaine chanson de Renaud sur l’Ukraine.
- OK : Disneyland et Le Parc Astérix ferment leurs montagnes russes jusqu’à nouvel ordre.
- ES : En solidarité avec l’Ukraine, Valérie Pécresse demande à tous les casinos de France de fermer leurs roulettes russes.
- IJ : Si l’épidémie de covid 19 n’a pu venir à bout de notre monde…J’ai bien peur que celle du BHL 22 y arrive tranquillement.
- SL : Si le SMIC avait autant augmenté que la richesse des milliardaires français depuis 10 ans, il serait aujourd’hui à un peu plus de 7200€ !
- AL :  — Je serai en retard, je suis bloquée sur la route.  — Madame, vous m’appelez avec un téléphone fixe là.  — Oui, je ne prends que celui là, j’ai pas de portable… Ah, d’accord, en plus elle me prend pour un con.
- OB : Le message que je retiens de la gestion de la crise du covid : il y a de l’argent magique. Le message que je retiens de la gestion de la guerre en Ukraine : on peut techniquement s’en prendre à l’argent des milliardaires. Bien bien…
- BR : Bruno Le Maire veut provoquer l’effondrement de l’économie russe. Il a déjà bien commencé avec l’économie française
- FC : Avec le décès de Pernaut, je vous vois venir avec vos gros sabots encore fabriqués à la main dans cette belle commune de Champagnac-la-Prune en Corrèze.
- DC : La 57ème Miss France, Nathalie Marquay, est devenue Miss France Profonde en épousant Jean-Pierre Pernaut. Mes sincères condoléances.
- DC : Pernaut est mort, Matthieu Ricard est effondré.
- OM : Je viens d’enfiler mes pantoufles doublées en poil de bouc confectionnées dans le dernier atelier artisanal du genre à Saint-Mamet-les-Pruches dans la Sarthe… Mon hommage à Jean-Pierre Pernaut. RIP.
- RS : Je vois des hommages de partout pour Jean- Pierre Pernaut. C’est oublier un peu vite que pendant 30 ans, il va voulu nous faire croire que la Picardie était la plus belle région de France. C’est quand même de la désinformation journalistique !
- MC : Veuillez noter que l’Elysée trouve le temps de saluer Jean-Pierre Pernaut  mais toujours pas pour évoquer le rapport du GIEC publié ce mardi, pourtant plus qu’alarmant : rien, nada, que dalle, aucune déclaration, zéro tweet, même rapide.
- FP : J’crois pouvoir dire sans me tromper que celui qui a tiré le plus de missiles Russes reste Rocco Siffredi.
- SK : On va pouvoir rappeler Buzyn pour vérifier les stocks d’iode.
- GO : Mon chat a tendance à se regarder dans le miroir et à miauler de façon plaintive… Je pense qu’il a enfin compris qu’il était roux.
- NP : Troisième jour de vacances chez mes parents. Ils viennent juste de finir de me faire la liste des gens qui sont morts. On va attaquer la liste des malades.
- CA : Recevoir des masques aujourd’hui dans les casiers alors que l’obligation du masque est levée dans neuf jours… l’Education Nationale a un sacré sens du timing.
- RT : —  Tu regardes un documentaire sur les primates ? —  Non, ce sont les députés macronistes pendant l’intervention de Mélenchon.
- CV : – Mamaaaan ! Poutine, pour me moquer de lui, je l’appelle Proutine !
- ES : J’ai vu passer je ne sais pas combien de fois « Elle est démise, Rousseau ». Franchement au début on se poile, mais au bout d’un moment, la barbe.
- MS : Rappelons que la première polémique à deux balles de l’année portait sur la présence du drapeau européen sous l’Arc de triomphe.

MERCI À VOUS QUI ME SUIVEZ ET PARTAGEZ MES FESSEBOUQUERIES…
RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration ou montage d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Les Fessebouqueries #576

26/02/2022 Comments off

Je dois dire que ça fout les jetons d’imaginer BHL s’érigeant devant un char russe, poitrail à l’air ! L’actu de la semaine, vous avouerez qu’elle n’a rien de réjouissant. Poutin, l’horreur, l’horreur totale  ! Un pays qui ne demandait rien, tranquille avec son président sympa…Et s’il n’y avait que ça ! Mais il y a encore la chasse qui ne tue presque plus, comme dit l’autre dont ce n’est ni la compagne ni la fille qui a été tuée, ni la fille ou la petite-fille qui a tué. Horreur encore. Heureusement, Darmanin veille, il se félicite d’avoir arrêté le flic féminicide alors qu’il se rendait après quelques dodos chez son papa. Ah, et puis ces deux retraitées, la Guigou et la Touraine,  qui ont déjà bien donné (et bien pris) et espèrent retrouver du boulot chez Macron, habitué aux dames d’un certain âge, c’est pas beau, ça ? La campagne donc suit son cours, jusqu’à ce jour mais on ne sait pas, en tout cas on découvre que les chiens peuvent voter, eux aussi, si c’est pas mignon, tout ça. Et pour finir, un de Caunes qui dé-caune plus du tout et qui rend à César … son sommeil éternel. Principe de Peter pas mort. C’est pas brillant tout ça, alors laissons entrer le soleil dans nos huttes poussiéreuses et portons de robustes hanaps à nos lèvres desséchées par tant d’inhumanité. Tchin, dearest friends !

- OM : Vladimir Poutine doit bien comprendre que s’il ne fait pas marche arrière immédiatement, il s’expose de façon irrévocable et non négociable à ce que BHL aille faire un shooting photo en chemise blanche avec les quatre boutons du haut défaits dans une rue calme de Kiev…
- OVH : Je viens de rebaptiser mon chien « Poutine » car je le trouve très envahissant.
- MA : Je propose de réquisitionner toutes les villas russes de la Côte d’Azur et d’y accueillir les réfugiés !
- BR : —  Allo chef ? C’est bon, on a retrouvé le policier qui a tué sa femme —  Il était où ? —  Chez son père — Ah ouais pas con, on avait pas pensé à ça.
- BR : Le gars s’est tapé un road-trip en Blablacar dans le sud pour voir son daron, pépouze, et Gérald D. est quand même fier de lui.
-MK :  Nouvel accident mortel de chasse. C’est qui, au fait, ces candidats à la présidentielle qui font des mamours aux chasseurs ?
- MH : L’amitié trouble entre Depardieu et Poutine c’est encore une affaire de gros saouls.
- DS : BHL en enfilé sa tenue de guerre (chemise blanche) pour empêcher les Russes d’entrer dans Arielle Donbass.
- MD : Une amusante démonstration du couple misogynie + âgisme en politique : députés entre 65 et 70 ans : hommes 99, femmes 3. Députés de plus de 70 ans : hommes 549, femmes 1. Aucune n’a été doyen(ne) de l’Assemblée Nationale !
- DC : Un seul parrainage pour Florian Philippot. A qui va-t-il donner sa voix ? Quel suspense !
- IZ : Je pense que le gars qui a inventé le nom de la ville de Cergy, il a trouvé le moyen qu’on sache comment ça s’écrit à la fin, en lisant le mot à l’envers.
- OK : « Selon Thierry Coste, lobbyiste de la chasse, l’activité est « très règlementée ». Un randonneur ou un cycliste par chasseur et par an.
- RP : Marisol Touraine, la ministre de la santé qui a réduit le budget des hôpitaux et supprimé des lits de 2012 à 2017 rallie Emmanuel Macron, le président qui a réduit le budget des hôpitaux et supprimé des lits de 2017 à 2022. C’est cohérent !
- OM : On vit quand même une époque où il est plus facile d’obtenir un cessez-le-feu de Vladimir Poutine que d’une poignée de chasseurs…*
- NP : Donc quand des femmes se font droguer, on leur demande de faire plus attention à leur verre, quand elles se font violer on leur demande de faire attention à leur tenue et quand des promeneurs se font tirer dessus, on leur demande de ne pas aller se promener n’importe où.
- OR : Ça valait vraiment la peine de se mettre au moteur électrique alors que les polluants chars russes roulant au diesel seront à Paris la semaine prochaine ?!
- GP : Le jour où Microsoft vendra quelque chose qui ne se plante pas, je parie que ce sera un clou.
- DC : Des milliers d’Ukrainiens apprennent à manier des armes face à la menace d’invasion. Je propose qu’on leur prête nos chasseurs…
- BR : Macron face à Poutine, c’est guère épais !
- CD : Macron à convoqué un conseil de défense sur l’Ukraine. Avec Mac Fly et Carlito ?
- OK : Il suffit de dire à nos chasseurs qu’il y a plein de sangliers à la frontière entre l’Ukraine et la Russie. En 2 jours, il n’y a plus un russe. (Si je peux aider)*
- OM : Bizarrement, le Président qui a galéré à calmer des retraités en gilets jaunes qui faisaient des barbecues sur des ronds points n’a pas réussi à calmer le Président de la 2ème puissance mondiale.
- CEMT : Emmanuel Macron : « Vu que je ne peux pas me présenter pendant une crise internationale, j’ai décidé de reporter l’élection présidentielle dans 5 ans. »
- NMB : Le plus triste dans tout ça, c’est que dans 20 ans, quand on racontera qu’on a survécu à une pandémie suivie d’une guerre thermonucléaire, on se fera traiter de gros mythos.
- BLC : J’ai du mal à comprendre en tant que soudeur :  y a vraiment des ouvriers qui comptent voter pour des candidats qui vont les maintenir dans un salaire de misère, les faire trimer plus, les faire partir en retraite plus tard, avec une pension grotesque ?…
- Ya : Le meilleur remède contre le covid , c’est Vladimir Poutine !…Depuis 2 jours, le virus a disparu.
- OV : le chien Douglas, révélation de la primaire LR, décide de former son propre parti : « Recroquette ».
- LJ : Tout à l’heure j’ai croisé des adhérents de Pécresse, ils remuaient la queue.
- IB : Joe Biden pourrait-il publier la liste des pays devant être envahis ? Je voudrais organiser mes vacances d’été.
- SV : Le retour de BHL sur les plateaux, Monsieur Guerre-je-sais-tout je-vais-sauver-le-monde-en-smoking-et-brushing …Qu’on le laisse barboter dans sa baignoire à champagne, à Marrakech.
- BR : On a les boules de se retrouver avec Macron ou Zemmour président en avril, mais si ça se trouve ce sera Poutine.
- JB : Ça fait du bien qu’il y ait une guerre parce que côté Covid ça s’améliore, donc on avait tendance à reprendre un peu d’espoir. J’espère que des attentats ou un bon gros tsunami viendront prendre le relai pour assurer la continuité de ce monde de merde.
- CD : Il se dit qu’Elizabeth Guigou et que Marisol Touraine rejoignent despote premier ! Si c’est vrai, cela confirme bien que le PS est dans la tombe !
- MK : Les vieilles peaux du PS, Guigou et Touraine, se rallient à Macron : pas le choix, c’était un ministère ou l’Ehpad !
- PA : Covid-19, pourquoi y a-t-il plus de cas en Alsace ? —  Essaye de prononcer « Niederschaeffolsheim » sans postillonner, et tu comprendras.
- OM : Heureusement que les campagnes présidentielles existent, sinon comment ferait-on pour apprendre qui a été payé à rien foutre à l’Assemblée Nationale…?
- CV : Quand on devient parent, on ressent plus intensément la vie, le temps, surtout quand on se gèle le cul au square depuis une heure, un après-midi de février.
- OR : J’espère que Penelope, que personne n’a jamais vue chez Gasprom, a démissionné aussi !
- OVH : Les César n’ont pas de chance : 2020, Polanski ; 2021, le Covid ; 2022 , Antoine de Caunes.

* Avant l’invasion.

MERCI À VOUS QUI ME SUIVEZ ET PARTAGEZ MES FESSEBOUQUERIES…
RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration ou montage d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

La formidable fille parfaite

22/02/2022 Comments off

Ce roman de Nathalie Azoulai, la Fille parfaite, est brillantissime, impressionnant, d’une belle érudition et d’une langue lumineuse. Ce n’est pas qu’une histoire d’amitié fracassante entre deux filles hyper douées, c’est aussi celle d’un pouvoir mal distribué, qui donne la science aux hommes et les lettres aux femmes. Le pouvoir, plus que jamais, sera la science, la technologie, c’est ça l’avenir et Adèle, la fille parfaite, le prône, le sait, elle qui fut « dressée » par un père exigeant qu’elle adore, pour devenir la meilleure matheuse du monde.
Rachel, la narratrice, est issue d’une famille de littéraires, profs, avocats, historiens et dévoreurs de livres, ne parlant que de leurs lectures, les auteurs, les philosophes, tout ce qui manie les mots. Elle ne peut pas se destiner à autre chose, même si elle hésite à rejoindre son amie car elle est douée aussi pour les sciences.
Toutes les deux sont très blondes, ont de beaux cheveux longs, ce sont comme des jumelles, ce qu’elles désirent le plus former en avançant : à elles deux, avoir réponse à tout puisqu’elles couvriront les deux pans du savoir. C’est une sorte de pacte qu’elles signent tacitement lorsqu’elles partent à vingt ans visiter les fjords. Cette amitié incommensurable qui se suffit à elle-même — aucune autre fille ne peut devenir une telle complice, d’ailleurs, elles sont bien plus que des filles — subira des pauses dont une de dix ans, car il faut pouvoir recharger les batteries de leur entente et se rendre indépendante comme savent si bien le faire les hommes à forte carrière qui ne s’encombrent pas d’autres personnes. Adèle, c’est vrai, s’est mariée avec un homme bien, elle a eu un garçon mais elle le confie fréquemment à une voisine, à son père ou à Rachel pour pouvoir respirer.
Le livre commence par la mort d’Adèle. Elle s’est pendue, en l’absence de son mari et de son fils qui sont en vacances dans les fjords, elle a quarante-six ans, tout va bien, elle a des projets de conférences dans le monde entier, elle est reconnue internationalement, elle n’a rien laissé pour justifier son geste. Incompréhensible. Alors Rachel va tenter de comprendre, va revenir sur ce qui constitue son amie depuis qu’elle la connaît, leurs discussions, elle va se remémorer des épisodes qui n’expliquent pas tout mais quelques petits indices vont lui faire entrevoir le pourquoi de sa mort.
Ce qui m’a passionnée à la lecture de ce livre, c’est les passes d’armes entre les deux entités en compèt, les littéraires et les scientifiques, leurs arguments pour les hisser à la première place en terme d’utilité au monde, prétendre à la supériorité de l’abstrait sur l’artistique etc. J’y apprends des choses auxquelles je n’ai jamais pensé : la cruauté du monde des mathématiques avec des compétitions sans merci, la terreur que quelqu’un découvre avant vous, ou que quelqu’un fasse exploser le théorème que vous avec mis des années à construire. C’est une lutte sans fin, il y a toujours à creuser, à chercher, à trouver, à démontrer. Et c’est épuisant.
Donc, oui, passionnant.

la Fille parfaite, de Nathalie Azoulai, 2022 chez P.O.L. 316 pages, 20€.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #575

19/02/2022 Comments off

De toute façon, on en a pour quelques semaines, Pémmour, Zécresse, Machon, Mélencron, Japen, LeDot, et les autres. Des uchronies, de l’Ukraine, des bras droits qui vont devenir des mains gauches, des transfuges qui jouent aux traîtres, des girouettes qui rivalisent avec nos belles éoliennes, ouche … Heureusement que le prèz est là pour claquer nos impôts auprès des cabinets —  je ne parle pas des wawas où on fait caca-rente, quoi que — sinon on n’aurait même plus de prétextes pour attiser nos colères, faire rouler nos camions fumasses ou mettre nos trains à l’arrêt et alors, là ! Que deviendraient nos ronds-points effervescents de Gilets Jaunes ? On s’emmerderait. Tandis que là, non. Et c’est pas cette campagne sévèrement urnée qui va régler ça. Alors, buvons le sirop typhon, tchin tchin et amusons-nous bien, les boîtes sont rouvertes, je ne parle pas des boîtes crâniennes ! *

- CEMT : Placer Zemmour au second tour, ce serait quand même envoyer un message fort au monde, bon le message ce serait qu’on est complètement cons mais c’est déjà ça.
- OM : Je ne veux pas trop m’avancer mais il est possible que Valérie Pécresse ne soit pas contactée pour animer la mi-temps du Superbowl.
- PE : C’est bien la même personne qui espère convaincre Poutine de retirer ses 100 000 militaires de la frontière ukrainienne, et qui envoie des blindés sur les Champs-Élysées pour stopper la menace de 3000 voitures Crit’air 5 ?
- DC : Balkany qui s’est encore plaint de leur maigre retraite qui, une fois vérifiée, se monte à 12 000 euros. Bon, c’est vrai qu’avec 12 000 balles par mois, tu ne fais plus rien. C’est le prix d’un kilo de caviar beluga, t’as qu’à voir.
- PO : Twitter, finalement, c’est une poignée de gens intelligents qui jouent aux cons contre une armée de cons qui se croient intelligents.
- DC : Cigarettes électroniques jetables aux parfums de bonbons, avec nicotine, à destination des mômes, interdites à la vente aux mineures. Mais, mais, mais …. (Ta gueule, boomer !)
- EU : y a un vent à décalotter un puceau.
- RC : Existe-t-il quelque chose qui caractérise mieux la bourgeoisie rurale que la veste sans manches matelassée ?
- AS : DSK: »Si je reviens en politique, ce sera par la petite porte ». Il ne peut pas s’en empêcher, hein.
- DC : Non, Nicolas Bay n’est pas le frère d’Agnès b. Il était le bras droit de Marine LePen puis devient le bras droit de Zemmour. Avec ça, essayez de tailler un costard !
- JPT : Jésus aurait pu bosser chez Orpéa : il savait comment nourrir dix mille personnes avec dix pains et dix poissons.
- OM : Quand je pense qu’on a tiré au sort 35 Français pour donner leur avis sur la stratégie vaccinale alors qu’on aurait pu obtenir les mêmes résultats en donnant 1 million d’euros à McKinsey…
- GB : Écoutez. Je crois que le soutien de Ségolène Royal à Mélenchon achève complètement ma désorientation. On va être nombreux à avoir besoin d’une cellule écoute et de soutien psy au terme de cette élection.
- RP : Toujours du mal à comprendre pourquoi des gens se fatiguent à débattre alors qu’on a justement inventé Twitter pour disqualifier son interlocuteur en lançant des anathèmes.
- DS :  Les ventes de voitures de luxe, de yachts, de jets privés ont explosé durant la pandémie. Ça serait bien que les super riches explosent aussi !
- RP : Enorme envie de devenir un intellectuel de plateau télé et répéter que la gauche a abandonné les classes populaires, moyennant 200 euros par émission.
- CEMT : Maintenant tout peut arriver, on n’est pas à l’abri de voir François Hollande soutenir Nathalie Arthaud, et Manuel Valls rejoindre la campagne de Philippe Poutou.
- BR : Quand on donne 10 millions à un cabinet de conseil et que ni le gouvernement ni le cabinet ne peut dire clairement ce qu’ils ont fait, il n’y a aucun doute que c’est du vol d’argent public.
- BR : Ils sont trop forts, McKinsey, ils ont réussi à voler à l’Etat français encore plus d’argent que Balkany
- NP : – Les sociétés du CAC 40 ont versé la somme record de 70 milliards d’euros à leurs actionnaires. L’école primaire de ma fille n’a plus d’imprimante ou de photocopieuse en état de marche. Je ne vois pas de meilleure illustration possible des valeurs du libéralisme.
- EMG : Où l’on apprend que Macron a appelé personnellement Mbappé pour lui demander de rester ! Salaire de Mbappé : un million d’euros par semaine ! Le sens des priorités, non ?
- GB : —  J’hésite à voter Zemmour mais j’ai peur qu’il soit raciste. — Ah non non, il a juste dit que les Arabes étaient des voleur — Ah ouf, ça va.
- BR : J’ai passé 30 minutes infiltré incognito dans le comité de campagne de Fabien Roussel et ils parlent de viande, de nucléaire, de viande, de Mélenchon, et parfois aussi de viande.
- BR : D’ailleurs je peux vous annoncer en exclusivité qu’il y aura un stand Charal à la prochaine fête de l’Humanité.
- DC : Zemmour fier de la considération que lui porte Trump. Il lui manque encore celle de Nabilla pour faire plus sérieux !
- PA : Vu le prix de l’essence, celui qui conduit c’est celui qui ne mange pas.
- LJ : Valérie va partir sur des boulettes, Éric va partir sur un affreux silure, Emmanuel sur un dessert à la langoustine, Marine un trompe-l’œil idéologique, et Anne… mais où est Anne ? La nouvelle saison de «Top chef d’État», c’est parti !

* photomontage de Zemmour par Ceci Est Mon Tweet. photomontage Trump chauve : je ne sais pas.

MERCI À VOUS QUI ME SUIVEZ ET PARTAGEZ MES FESSEBOUQUERIES…
RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration ou montage d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Le super Goncourt 2018

13/02/2022 Comments off

Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu, est un formidable bouquin autour duquel j’ai longtemps tourné sans me décider à le lire : le titre me rebutait (et me rebute toujours, il doit venir d’une phrase ou d’un poème, comme souvent…) et c’est ma fille qui me l’a passé il y quelques jours. Heureusement, car c’est un super travail d’écrivain, une longue chronique à la fois classique dans ses qualités descriptives qui nous laissent à penser que nous sommes au cinéma, et moderne dans son style franc, véloce, net et très actuel.
Nicolas Mathieu nous emmène dans une petite vallée du nord, en perdition, quittée par les grandes industries et habitée par ceux qui restent en n’ayant plus d’espoir de carrière parmi les hauts-fourneaux refroidis, les baraques, les pavillons sans grâce, les bistrots. Nous suivons trois personnages principaux durant quatre étés de 92 à 98-coupe du monde, et beaucoup de personnages secondaires dans un remue-ménage sociétal souvent désespérant. Il y a d’abord Anthony, 14 ans au début, et son cousin, plus âgé, plus joli et plus dégourdi, qu’il envie pour ses succès féminins. Il va tenter lui aussi d’entrer dans l’âge d’homme, il désire comme un fou la belle Steph qu’il va poursuivre dans ses rêves et sans trêve, comme on le fait de tout premier amour, fondateur des autres. Anthony n’est pas un mauvais gars mais il est un peu sans consistance, il se laisse mener et ses maigres ambitions ne vont pas le transporter bien loin, tandis que Steph fera tout pour sortir de cette maudite vallée où, certes, il y a ce fameux lac où tout commence et peut finir, mais rien de bien intéressant. Elle opiniâtre et bosseuse, elle va y arriver. Le cousin, c’est pas terrible non plus, ne sait pas y faire avec ce gosse venu trop tôt et cette vie étriquée où manque le fric pour un peu de joie.
A côté d’eux, un des pères, devenu abstinent mais resté violent, qui se remet à boire dangereusement, une des mères plutôt sexy qui décide que rien n’est fini à cinquante balais, un copain au prénom arabe pour qui tout est encore plus difficile, et quelques autres personnages dont on suit le trajet dans la quête au bonheur. C’est réjouissant parfois, c’est terrible souvent de voir comment cette classe d’individus se retrouve coincée dans un déterminisme social bien délimité. C’est aussi stressant quand la violence nous emmène sur des intentions de meurtre, ou des trahisons, des injustices. Mais c’est toujours très juste, très prenant et on avance en haletant pour essayer de deviner comment ça va finir. Et on espère. Or, ce n’est pas un feel-good pavé, tout le monde ne va pas s’en sortir et d’ailleurs la fin m’a laissée d’humeur maussade, comme le temps ces jours-ci.
Ces quatre étés, avec leur canicule terriblement bien rendue, étouffante, épuisante, dégoulinante, nous montrent les transformations du tissu territorial, les quelques bonnes initiatives des dirigeants pour améliorer l’ordinaire, en même temps que leur vanité en regard du sort des gens qui peuplent cet endroit où presque rien ne peut les sauver du destin qui les emprisonne.

Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu, 2018, chez Babel Actes sud, 560 pages, 9,90 €

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #574

12/02/2022 Comments off

Foin des Chemins de la Liberté, ce convoi venir, c’est des gros camions, des gros blindés, des gros emmerdes en ville mais Balkany est rangé, bien à l’abri, on ne peut pas en dire autant de Guéant, lui aussi convoi en liberté mais pour combien de temps. Et nous ? Ben y aurait comme un risque de guerre imminent, on sent le président US qui frétille à cette idée, tous au PQ et au sucre ! Je rigole mais les élections approchent, certains LR quitte la meuf pour le prèz, c’est tout d’même pas une gonzesse qui va faire joujou avec les manettes, Darmanin est bien d’accord, il perd ses nerfs rien qu’à l’idée, calmez-vous mon gars, tout va bien… Sinon, faire du foot dans un chat c’est pas bien, le chat a été placé (ce qui n’est pas le cas des femmes maltraitées mais c’est une autre affaire) et ne nous voilons pas la farce, s’enfoularder pour shooter dans un ballon quand on vit en France, drôle d’idée les filles, pourquoi pas avec une coiffe de bigouden. Quant au Caca-rente, ça enfle, ça enfle, ça va faire un énorme prout un jour et là, vous savez quoi ? Le ruissellement pourra commencer. Sur ce, ne négligeons pas les bons moment, les bonnes gens, et les bons tchin-tchin. A la vôtre aussi ! Et hop.

- CEMT : Emmanuel Macron : « Attention, quand je dis qu’on va arrêter les énergies fossiles, ça ne veut pas dire qu’on va fermer le Sénat. »
- HD : Les candidats aux élections présidentielles, à eux tous ont moins de programmes que mon lave linge.
- KA : Mon frère va au meeting de Zemmour à Lille et ma mère est à la manif anti-Zemmour de la même ville. Sauf que pour économiser un trajet ils y vont ensemble. J’imagine pas l’ambiance dans la voiture.
- AAS : J’ai l’impression que cette campagne présidentielle avec le duel Zemmour/Marine est en train de nous éloigner de la question essentielle : Line Renaud survivra-t-elle à Michel Drucker, oui ou non ?
- DB : Quand on voit le cynisme et les mensonges des dirigeants d’Ehpad, on se dit qu’on va finir par juger exemplaires et angéliques les éleveurs industriels de porcs et leurs copains des abattoirs…
- GP : Les Balkany vont retourner en taule, j’ai peur qu’ils se radicalisent.
- JPT : Une seule maison de retraite n’a enregistré aucune plainte à ce jour : le Sénat.
- DC : Guéant qui sort, Balkany qui entre… bref, un clown chasse l’autre !
- AAS : -“Zemmour m’a tout pris : mon programme, mes électeurs, et mes nazis !”. Marine le Pen
- JML : Je ne m’habille que chez Hugo Boss parce que c’est eux qui habillaient les nazis alors on sait que c’est de la qualité.
- CEMT : Patrick Balkany entre en prison et Claude Guéant en sort, on sent que l’administration pénitentiaire a peur d’exploser son quota de LR.
- IJ : Zinzin 1er chez les soviets… La presse française : « il a sauvé le monde ». La presse étrangère : « va ranger ta chambre »….. Tout va bien!
- DC : Déçu de n’a pas avoir réussi à convaincre Poutine, Macron a déclaré en le quittant : OTAN pour moi.
- CC : « Madame Tapie vivrait avec 450 € par mois ». En 2019, 9,2 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté monétaire. Sans avoir eu la possibilité de vivre à grand train pendant la majorité de sa vie. Vous m’excuserez de ne pas souhaiter ruiner mon mascara.
- DC : Poutine et Macron sont des hommes de petite taille. C’est pour ça qu’ils sont toujours en colère. Ensemble, ça donne une bataille de pe-titans !
- HD : Les Balkany relancent le plan d’urbanisme à Giverny, le maire propose de réduire la taille des propriétés à une portée de bracelet électronique..
- MK : Tentative de suicide d’Isabelle Balkany : la piste de l’empoisonnement aux fraises Tagada sérieusement à l’étude.
- BR : En France 2022, des filles se battent pour pouvoir taper dans un ballon en hijab. En Iran, des filles courageuses posent tête nue sous un panneau stipulant que retirer son voile = prison.
- NMB : Si ça se trouve, on va à peine réussir à s’en sortir du Covid qu’on va devoir porter un masque à gaz et une combinaison anti-radiations pour aller faire nos courses à cause des missiles de Poutine. On sait pas.
- CEMT : Eric Woerth : « Ecoutez, je suis allé sur Parcoursup et comme il n’y avait plus de débouchés chez LR, ça m’a conseillé de rejoindre LREM. »
- GB : Servile, fuyant, sarkozyste, conservateur, libéral et multi mis en examen, Woerth est Macron compatible depuis le début, ne faites pas les étonnés.
- NP : Le Zemmour qui dit qu’il ne touchera à aucun droit des femmes c’est le même qui écrit qu’il faut supprimer les allocations aux mères célibataires pour qu’elles soient obligées de vivre en couple ? Ou c’est un homonyme ?
- OM : « Calmez-vous, ça va bien se passer » a été élu 12 fois meilleur argument de proctologue, il ne faut pas l’oublier.
- GB : Darmanin paternaliste, sexiste, et condescendant, personne ne s’y attendait. C’était un voisin tout ce qu’il y a de plus discret toujours prêt à rendre service dans un dossier contre une faveur sexuelle. La France est sous le choc.
- DC : Aidé par l’Etat, le Caca-rente a réalisé de super profits.  Ce n’est pas que ça a ruisselé sur les actionnaires, ça a puissamment dégouliné !
- VC : « Est-ce que tu mettrais ta fille de trois ans dans une crèche cotée en Bourse ? »
- CC : Ah du coup en une semaine, Woerth est passé de « on n’entend plus parler de sa mise en examen » à « Pécresse a perdu son Premier Ministre ».
- DC : Faut-il séparer le footballeur qui shoote dans un ballon de l’homme qui shoote dans son chat ?
- CEMT : Le saviez-vous ? Emmanuel Macron brasse assez de vent pour alimenter plusieurs turbines.
- RR : Camilla, reine consort, ça changera un peu Charles de ses habitudes de reine qu’on rentre.
- MN : Y’a un gentil monsieur qui vient de me dire que j’avais la robe accrochée dans le collant… Et ça fait donc quinze minutes que je me balade le cul à l’air dans Toulouse.
- CR : Partager un bureau avec un conjoint bordélique c’est aussi trouver par hasard une réservation dans un joli hôtel en bord de mer pour la semaine prochaine. Soit il me fait une surprise, soit il me trompe : réponse dans quelques jours !
- NP : LA preuve que les complotistes anti-vaxx gilets jaunes qui montent sur Paris en voiture sont totalement illogiques, c’est qu’ils ont appelé ça « les convois de la liberté » alors que ça devrait s’appeler « les cons voient de la dictature. »
- AW : Il paraît que si tu dis « bifteck » trois fois devant ton miroir, y a Fabien Roussel qui apparaît.
- RR : La meilleure quand même, c’est qu’on risque de rester chez soi au lieu d’aller se promener à cause de gens qui sont contre tout confinement.
- ES : Si tu te sens inutile, dis-toi qu’actuellement, il y a des gens en train de manifester, de tenter de bloquer des villes, de crier à la dictature sanitaire pour faire abroger une mesure sanitaire dont le gouvernement a déjà annoncé sa fin avant le début des élections.
- MM : Vouloir venir bloquer Paris avec des voitures c’est bien, mais c’est déjà fait. Ça s’appelle Paris… Je leur laisse une heure dans les embouteillages parisiens avant de vouloir retourner en province.
- MC : On sait plus trop si c’est la Russie qui met la pression sur l’Ukraine ou les Etats-Unis qui mettent la pression sur la Russie pour mettre la pression sur tout le monde.
- PR : Baisser les salaires des patrons pour enrichir les actionnaires, c’est possible !
- PE : Emmanuel Macron, qui cherche à recruter à gauche pour casser son image d’homme de droite, vient de demander à Éric Woerth, qui a tout juste quitté Les Républicains, de d’abord adhérer au PS avant de le rejoindre.
- CV : — Marlon ? Pourquoi y a-t-il deux bouteilles vides, du polystyrène et une boîte en carton dans ton cartable ? —  C’est ce que j’ai rapporté de l’atelier recyclage, Maman !.. Je préférais l’an passé, quand il avait chorale et percussions à l’école. Il me rapportait des chansons, pas des ordures.

MERCI À VOUS QUI ME SUIVEZ ET PARTAGEZ MES FESSEBOUQUERIES…
RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration ou montage d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries