Archive

Archives pour la catégorie ‘politic’

Epurations, par Philippe Torréton

04/03/2012 Comments off

Je ne résiste pas à partager cet article de Philippe Torréton qui commente avec une belle sagacité la glissade du petit candidat  sur une tranche de jambon.

« Un petit déplacement dans le sud ouest de la France tout en bas à gauche sur la carte géographique, au pays basque, à Bayonne, et patatras notre Président s’effondre comme ces caïds qui s’écroulent lorsque le vent tourne et que la garde rapprochée n’est plus si proche.

Le maire de Bayonne avait déconseillé au Président ce déplacement, il connaît son pays, ici ça chauffe facilement, ce n’est pas Paris où tout le monde dîne avec tout le monde, où tout le monde reçoit tout le monde, où tout le monde tutoie tout le monde, ici on s’en fout, on n’espère pas une direction de théâtre, une émission à la rentrée, une sortie de placard audiovisuel, la direction du service politique de TF1, la présidence de Veolia, le départ d’Anne Lauvergeon d’AREVA, l’interview exclusive de Carla Bruni, la mairie du 7e arrondissement de Paris. Ici on attend rien pour soi mais on espère beaucoup pour tout le monde.

Ici on est basque, d’abord, et on est loin, et ici, que l’on soit content ou pas content on le dit de la même façon, c’est à dire debout ensemble et dans les rues. Parce qu’ici, le maire donne les clefs de la ville pour que vive la fête pendant plusieurs jours. Pour faire court ici ce n’est pas le plateau du journal de vingt heure de TF1 ni celui de France2 ni une interview en terrasse avec David Pujadas ni un tête à tête avec Yves Calvi et Jean Pierre Pernaut; ici, on ne sélectionne pas les gens qui vont vous entourer pendant vos fausses conversations avec le monsieur ou la madame « Francequiselèvetôt », ici on ne choisit les gens en fonction de leur tailles pour ne pas montrer que le Président n’est pas bien grand, ici on ne vire pas un Préfet de la République parce qu’il a osé laissé libre des gens en colères criant leur rage sur le cortège présidentiel, ici on ne mobilise pas d’office et sans demander la permission aux parents les enfants des écoles afin de brandir des drapeaux lorsqu’on leur en donnera l’ordre devant le Président en visite, ici on ne fait pas un assemblage d’ouvriers pour créer une petite foule compacte autour du Président car le personnel de l’usine en question ne voulait pas être instrumentalisé, ici on tient pas à l’écart le personnel d’un hôpital en colère par une double rangée de CRS, ici on ne recrute pas des figurants pour faire nombre sur un chantier, ici c’est la France non épurée Monsieur le Président. A Bayonne c’est la France libre de votre service de communication.

Vous n’êtes pas tombé dans un guet-apens Monsieur le Président, vous vous êtes heurté à la France qui souffre et qui a l’outrecuidance de vous le faire savoir.

On ne peut pas pendant au moins cinq ans prendre des airs d’évidences, jouer des épaules pour affirmer un volontarisme sans prudence, ridiculiser les propos et les idées de vos adversaires, tout réduire en « pour ou contre », « noir ou blanc », « bien ou mal », « victime ou agresseur » et afficher un tel bilan après, on ne peut pas Monsieur le Président se poser en sauveur en permanence et ne sauver personne ou si peu, les Français ne veulent pas de coups de téléphone dans l’urgence à Lakshmi Mittal, d’un autre de Xavier Bertrand à ce PDG pour lui dire que ce qu’il fait n’est pas bien, de marchandages avec les copains plein aux as pour mettre de l’argent dans tel ou tel usine en difficultés, les français n’ont pas besoin de Zorro-bricolo, mais de lois protectrice du travail et de la dignité du travailleurs, les français ne veulent pas de cette politique du coup par coup en fonction des sondages et des échéances législatives, les français n’ont pas besoin d’un « parrain » mais d’un Président monsieur le Président.

Je crains que d’autres villes ne soient tentées de vous le faire savoir et d’ailleurs je lance un appel pour créer une sorte d’Intervilles politique qui consistera à ce que cette France non épurée malgré ces cinq années de sarkozysme, s’exprime comme elle le souhaite sur le passage du Président Candidat.

Pour l’instant Bayonne a frappé un grand coup, qui relèvera le défi ? »

texte © Philippe Torréton. Son blog ici / Dessin © dominique cozette

Categories: politic

Menteurs ou pas menteurs, les candidats ? Réponse du véritomètre.

20/02/2012 Comments off

Allez sur le site : il est très clair.
Cette application, conçue et réalisée par i>TÉLÉ et OWNI, vise à vérifier le discours politique des six principaux candidats (François Bayrou, François Hollande, Eva Joly, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Sarkozy) durant la campagne présidentielle.
Cette application ne vise pas l’exhaustivité. Nous vérifions les interventions des candidats dans les grands rendez-vous médiatiques ainsi que leurs principaux discours. Certaines interventions ne contiennent parfois aucune citation pouvant être vérifiée : elles ne sont alors pas intégrées dans notre application.
Ça se présente ainsi :
Cliquez sur « données » et vous trouvez une arborescence de thèmes traités qui vous donneront les bons chiffres.

Consultez ce qu’affirment les candidats et en quelles circonstances :


Et d’un coup d’oeil, vous avez le classement pur et simple des candidats. Le plus menteur, le plus sincère. Implacable, madame Cartable !


Classement du lundi 20 février à  14 heures.

Categories: politic

Pour tout comprendre à la « crise » ou les dessous d’un hold-up historique

14/02/2012 un commentaire

Comment a démarré la crise ? Qui sont les responsables ? Que peuvent faire les gouvernements ? Pourquoi  est-il  impossible d’intervenir ? Pourquoi on sait qu’Obama ne passera pas ? I milliard de dollars  de salaire annuel, qui sont-ils ? 45 millions d’Américains à la rue ?
Pourquoi nous ne sommes plus en démocratie ? Comment nous sommes passés du statut de citoyens à celui de simples électeurs ? Qu’ont à voir Pompidou et Giscard dans la crise actuelle ? Pourquoi la constitution française et la constitution européenne nous ont rendus dépendants à la finance ?
Cette double conférence répond —  de façon très pédagogique — à toutes les questions qu’on peut se poser .
Dans la première partie, c’est Myret Zaki, économiste suisse, rédac chef de Bilan, qui expose de façon remarquable le hold-up financier sur l’Europe par une intouchable élite financière, en veine d’idées après avoir siphonné le fric de la middle-class américaine qui engendra la crise des subprimes. Pour elle, il ne s’agit pas d’une crise mais bel et bien d’une stratégie. Passionnant et effrayant. (Environ une demi-heure)
La seconde partie est faite par Etienne Chouard, prof d’économie, blogueur et pourfendeur des constitutionnalistes contemporains qui nous ont confisqué la chose publique au profit d’une élite de plus en plus affamée de richesse. Il démonte les lois et la responsabilité des parlementaires qui nous ont amenés à subir la loi des marchés. Il explique pourquoi la démocratie inventée par les Grecs n’est plus du tout une démocratie de nos jours, nous montre pourquoi le peuple n’a plus aucun pouvoir et que le vote au suffrage universel n’est qu’une mascarade,  et nous donne quelques recettes pour se mettre (très légèrement) à l’abri de l’effondrement général.
Une chose est sûre : le système est volontairement opaque, nous n’y comprenons rien, et rien n’est fait ou dit pour nous sortir de cette ignorance.
Se « taper »  deux heures de conférences me paraissait inhumain. En fait, non. On peut les visionner par séquence. On peut n’en voir qu’une, c’est déjà énorme. Moi-même qui n’y pige que pouic, ai suivi avec passion ce documentaire. J’en sais déjà beaucoup plus. Mais ce n’est pas tout : je vais suivre d’autres vidéos de ces deux économistes, elles fourmillent sur le web. Et comprendre pourquoi on est englué là-dedans, c’est déjà souffrir un peu moins.
La troisième partie est consacrée aux questions. Bon, on n’est pas obligé…

Le lien est ici. Il s’appelle :«L’État et les banques, les dessous d’un hold-up historique» par Myret Zaki et Etienne Chouard

Texte et desssin  © dominique cozette

Categories: politic

La femme, ce poison !

10/02/2012 Comments off

C’est un vrai poison, ce bidule qu’on appelle la femme !  Pourquoi lui a t-on donné un cerveau ? Une bouche, un vagin, un utérus, deux bras costauds et voilà. Ça aurait suffi au bonheur de l’homme sot. Mais malgré tout ce qui a été tenté en occident, le cerveau de la femme s’est mis à produire ses idées (des idées !) notamment de parité. Et ça, ça fait mal aux testicules. Mais vraiment mal. Car comment expliquer qu’il y ait si peu de bidules qu’on appelle les femmes aux postes occupés légitimement par les hommes — ce sont les hommes qui les ont fabriqués, pute vierge, ces postes confortables, bien rémunérés, bien considérés, bien huilés, non ?
Alors comme ça, les bidules qu’on appelle les femmes veulent elles aussi leur part de « gâteau », comme si c’était du gâteau de diriger une entreprise, une administration, de présider un conseil, de donner une parole d’expert, d’animer des médias, de donner des ordres, de gérer son petit personnel etc… C’est comme si on leur disputait le droit à la grossesse !
Quand même,  faudrait quand même pas se les mettre à dos sinon quéquette blues. Donc, laissons passer une loi pour la parité. Oh, mais attention, pas pour tout suite, bordel de cul, la greffe ne prendrait pas, il faut faire ça au goutte à goutte. Car souvenez vous bien : le bidule qu’on appelle la femme, c’est du poison. Il faut se mithridatiser, en absorber chaque jour une petite dose pour que les organes ne s’endommagent pas. Petit à petit, dans un délai qui n’existe plus en politique (une éternité), en 2018, on aura introduit … 40% de bidules qu’on appelle des femmes parmi les hauts fonctionnaires.
- Heu… si je peux me permettre, dans des lois plus anciennes, on avait parlé de 50 %…
- Vous en êtes sûre, madame Chaussure ?
- Affirmatif, monsieur Bourpif !
- Ils ont dû faire une erreur, madame Vapeur !
- Non, non. D’ailleurs, je peux vous lire la définition du terme parité, monsieur Chospié !
- Gageons que la progression continuera par la suite, madame  Tagueule !
- Ça ne rime pas du tout, monsieur Bandemou ! Et cette loi, elle ne rime à rien non plus, monsieur Fégafatoncu !
Bref, les mamies ne lui disent pas merci, à cette loi dont elles n’ont que faire vu qu’en 2018, la parité elles ne sauront même plus ce que ça signifie car les hommes de leur âge, y en aura plus bézef !  Mais les autres bidules qu’on appelle des femmes, celles qui produisent encore des ovocytes, moi je serais que d’elles, je me dirais qu’ils se foutent de ma gueule. Car quand ça sert leurs intérêts, ils n’attendent pas la fin d’un quinquennat, plus un quinquennat, plus le début d’un autre pour agir ! (et se disent que d’ici là, centrales nucléaires, révolutions, réchauffement climatiques… y aura plus urgent à régler, madame Baisée).

texte et peinture © dominique cozette qui vous remercie de partager ce blog s’il vous semble que ça pourra intéresser vos ami(e)s…

 

Categories: politic

Arnaque des euro-députés. Enfin, certains…

10/11/2011 Comments off

Cheddar —  je l’appelle comme ça parce qu’elle a le teint orange à force de bouffer du carotène —  était en train de recompter la liasse que je venais de lui refiler suite à notre petite négo. Oh, rien d’illégal, une petite récompense pour m’avoir introduit auprès du préfet de région et de son équipe à la recherche d’un fournisseur de bureautique. Un marché énorme, une petite gratification. Qui va s’en plaindre ? Ce n’est pas de la drogue, on ne provoque aucune violence. Donc Cheddar :
- Tu as maté la vidéo sur les euro-députés qui pointent pour toucher leur jeton de présence ?
- Moi, tu sais, à part le sexe… Et alors ?
- Aide-moi à remettre ce soutif. Alors ils se pointent à 7 heures du mat avec leur petite valise à roulettes
- à roulettes
- oui, celles qu’ont met en cabine ! Ils s’enregistrent et se barrent.
- Et alors, qu’est-ce qu’il y a de mal ?
- Ben ils n’assistent pas à la session. Et ils palpent !
Cheddar se lève, enfile sa culotte se marbre rose (imprimé imitation) puis ses Dim-up. C’est marrant comme une nana banale peut vous exploser la tronche puis après, plus rien. Elle n’a même pas une jolie voix. Elle enchaîne et moi, qu’est-ce que j’en ai à battre des euro-députés !
- Alors qu’ils ont un traitement de 7339 euros — et je te rappelle que ce n’est pas leur seule source de revenus — plus des indemnités !
- How much ?
-Une paille : 3980. Euros. Non imposables. Tout de même. Ça fait déjà à vue de nez
- (je la coupe) plus de 11 000. Pas mal ! Et…
- Non mais tu t’es vu ? Ta femme, elle pourrait pas t’acheter des slips, de temps en temps ?
- Ma femme, elle est toujours en tournée avec ses connards de chanteurs de mes deux… Bon, t’as raison, il est naze…
Je roule le slibard en boule et le lance en l’air vers la corbeille mais il se déplie en route et s’accroche au lustre. Mon slip troué pend au lustre ! On est morts de rire. J’essaie de le récupérer, je mets une chaise sur le lit mais ça ne tient pas, c’est trop drôle… Cheddar enfile ses talons vertigineux et poursuit :
- En plus, ils touchent 284 € pour chaque session à la seule condition qu’ils s’enregistrent. Comme il y en une douzaine par mois, de sessions, ça nous rajoute 3408 € de plus ! Non mais tu te rends compte ! Presque 15 000 euros pas mois, quand même !
- OK, c’est bien, mais franchement, si tu savais comme je m’en tape !
- Mais faut voir la vidéo !  je te montrerai, c’est tordant. Y en a, dès qu’ils voient la caméra, retournent à toute allure dans l’ascenseur. C’est tordant ! D’autres qui menacent de porter plainte. Une, c’est une députée verte, elle a tellement honte, qu’elle se cache le visage en serecroquevillant. Y en a même une qui dit qu’elle le fait parce que c’est pas interdit…
- Pfff… ça a toujours existé, les arnaques ! La politique, ça attire ce genre de comportements…
- Mais ça ne te choque pas ?
- C’est comme les biftons que je t’ai donnés. C’est un peu le fric de tout le monde, donc de personne…
- Rien à voir. Et puis le plus choquant, c’est que le reporter, dûment accrédité, s’est fait jeter du couloir. Non mais tu sais, la politique, je comprends que les gens en aient jusque là !
Cheddar enfila son imper Burberrys qu’elle s’était fait offrir par un prestataire de service qu’elle avait recommandé à son siège, attrapa l’un des nombreux sacs de luxe « prêtés » (puis oubliés) par divers traiteurs du coin, ralluma son Iphone, lui aussi offert « pour essai »  par l’un des journaleux  qui lui tournaient autour. Elle m’en claqua un sur la joue et, en désignant mon Hom suspendu au luminaire : c’est quoi ta taille ? Je t’en ferai livrer quelques-uns si tu veux.
Après — car c’est toujours après qu’on se pose la question — je me demandais ce que je lui avais trouvé à cette frangine. Une espèce de pétasse intéressée et qui avait toujours bonne conscience. En même temps, c’était sûrement plus glamour que le contraire. Une intello austère et pleine de culpabilité. Brrrr….
La vidéo est ici

Texte et dessin © dominique cozette

 

Categories: politic

G 20. T’as 20 quoi ? Ben, cherche…

21/10/2011 Comments off


Photo de Libé. texte© dominique cozette

Categories: politic

Humage du monde #5

20/10/2011 Comments off

Photo de magazine. Texte © dominique cozette

Categories: politic

Humage du monde #4

17/10/2011 Comments off

C’est ballot, je devais poster ça hier et tout à l’émotion de revoir un film qui m’avait achement plu quand il est sorti, j’ai oublié. C’est comme ça, le film était très sympa il y a deux ans et puis plus du tout. Et pendant ce temps-là, Hollande attendait avec son p’tit  bouquet de tulipes …  Allez, je vous la mets quand même, vous le donnerez à votre chien.

Image de magazine. Texte © dominique cozette

Categories: politic

La France, c’est un homme ou une femme ?

14/10/2011 Comments off

Je m’intéresse, comme tout une chacune, à la parité, notamment en politique. Quand on voit tous les responsables d’un truc ou d’un machin réunis, c’est un ramassis de costards-cravates avec, parfois par chance et par hasard, un tailleur strict, des jambes gainées de Dim et des talons.
Je me suis fait la réflexion que la France, en réalité, c’est globalement un homme blanc de plus de cinquante ans, de culture occidentale, officiellement appelé modèle archaïque dominant. Mais pourquoi, quand on  parle de la France, ne la voit-on pas sous cet angle ? Parce que c’est LA France, c’est LA république, c’est Marianne décolletée, c’est LA démocratie, c’est LA révolution, c’est LA FILLE aînée de l’Eglise, c’est LA MERE-patrie, j’en oublie certainement.
C’est que la langue française est très perverse. Elle nous fait prendre la girafe pour une dame (Brigitte, même qu’elle s’appelle), et  la chaise et le tabouret pour un couple.
Je pense que ça joue beaucoup sur l’image intime qu’on a de ce pays, son côté maternant, enveloppant, nourricier, renforcée par  la chanson de Charles Trenet, douce France.
Je ne suis pas philosophe, les problèmes de sexe et de genre font débat actuellement, je voulais juste attirer votre attention là-dessus. Vous dire que la France actuelle ressemble bien plus aux clones cravateux-dégarnis qui tournent sur les plateaux TV qu’à Brigitte Bardot, Mireille Mathieu, Catherine Deneuve, Ines de la Fressange, Laetitia Casta, Evelyne Thomas ou prochainement Sophie Marceau, nos Marianne bustées en mairie. Notez qu’en ce qui me concerne — et contrairement à Sarkozy —  Mireille Mathieu incarne moins ma patrie qu’on ongle, et  Evelyne Thomas, pas grand chose, à vrai dire.
Va falloir faire un monstrueux effort, chers candidats de tous bords, marre d’être bonnes qu’à poser dépoitraillées pour  faire joli sous les ors de la Répu… diante !

Tableau (détail) et texte © dominique cozette

Categories: politic

Santé par les plantes, herboristerie… : mauvaises nouvelles

01/09/2011 Comments off

Pour égayer un peu...

Madame, Monsieur,

Votre mobilisation massive au sujet de la directive THMPD (médicaments à base de plantes médicinales) a eu un premier résultat : les autorités européennes ont déclaré avoir compris qu’elles devaient faire des propositions concrètes pour limiter les ravages de leur directive !

Cette promesse a été faite lors d’une rencontre organisée à Bruxelles le 21 juin 2011 par la députée européenne Michèle Rivasi suite à notre pétition et aux nombreuses questions écrites posées par les parlementaires à la Commission Européenne grâce à vous.

L’événement, intitulé «Everything you want to know on the TRADITIONAL HERBAL MEDICINE PRODUCTS DIRECTIVE », a réuni 70 personnes et a offert une excellente occasion de remettre vos signatures à Andrej Ryz, directeur de la Direction Santé publique au sein de la DG Santé et consommateurs de la Commission Européenne.

Mais le bilan a été clair : pour l’instant, la situation est tout simplement catastrophique.

Anthony Humphrey, un des directeurs de l’agence européenne du médicament a reconnu lors de cette rencontre que, sur 1351 dossiers qui ont été déposés pour obtenir des médicaments traditionnels à base de plante depuis sept ans, l’administration européenne n’en a pour accepté que… 53 pour l’instant.

C’est bien simple : 87 % des dossiers examinés ont été refusés. Pire encore : concernant les dossiers déposés par la France, aucun n’a été accepté. Zéro. Rien. Nulla.

Le désastre que nous avions annoncé est donc en train de se produire, malheureusement.

Il faut ajouter à cela que la directive THMPD a créé un situation d’insécurité juridique maximale. Ainsi que nous l’avions annoncé, seuls les plus gros laboratoires pharmaceutiques, ceux qui emploient des bataillons d’avocats à plein-temps, sont équipés pour se mettre aux normes.

Dans les herboristeries artisanales en France, ou ce qu’il en reste, flotte un parfum de désespoir. Les grossistes sont en partie bloqués. Personne ne sait plus s’ils peut encore distribuer des plantes ou des préparations à base de plantes. Dans le doute, beaucoup préfèrent s’abstenir.

Au mois d’avril, alors que la Directive entrait pleinement en application, c’est la plus totale confusion qui s’était installée : les uns se sont alarmés ; les autres se sont voulus rassurants.

Mais tout le monde est tombé d’accord, aujourd’hui, sur le fait que, pour les petits acteurs, c’est le cercueil à plus ou moins long terme.

Nous avions accusé les grands laboratoires d’avoir fait le coup. Mais la réalité semble encore plus terre-à-terre : en fait, ainsi que l’a révélé la table-ronde organisée à Bruxelles, la vérité brute est que la Commission européenne ne connait rien aux médicaments traditionnels à base de plantes.

Elle ne savait pas que la fabrication et la distribution des remèdes médicinaux s’est toujours faite localement par des petits acteurs économiques – cueilleurs, producteurs, herboristes. Alors, sans s’en rendre compte, elle a fait un texte qui revenait à signer leur arrêt de mort.

Prochaine étape

Lors de la rencontre, les représentants de la Commission européenne ont déclaré qu’ils ne changeraient pas le texte d’eux-mêmes, mais les députés européens présents, en particulier la député française Michèle Rivasi, ont affirmé qu’ils se saisiraient du dossier pour faire changer la directive, devant le soulèvement populaire que nous avons causé.

Pour l’IPSN cela veut dire que nous devons continuer notre action auprès des députés européens pour qu’ils déposent des amendements destinés à améliorer le texte.

Il faudra aussi agir au niveau national. L’administration française doit clarifier ses positions de façon urgente ; qu’elle dise comment il faut comprendre le texte et ce que les professionnels de la santé sont en droit ou non de faire.

Enfin, chacun de nous peut agir sur le plan personnel.

D’abord en continuant à informer son entourage des dangers qui pèsent sur le droit de chacun de choisir sa médecine.

Ensuite en faisant mieux connaître les traitements naturels qui soignent vraiment. Car c’est après tout le meilleur argument en faveur des médecines naturelles.

Un bon moyen de le faire est de s’inscrire à un des nombreux services d’information gratuits qui existent aujourd’hui sur Internet, et qui vous informent des nouvelles découvertes de la médecine naturelle. Il y a en particulier la lettre d’information de Jean-Marc Dupuis (pour vous inscrire, cliquer sur ce lien). Jean-Marc fait un travail essentiel pour nous soutenir en nous aidant à rédiger les articles sur le site, www.institut-protection-sante-naturelle.eu. Sa lettre d’information gratuite est une mine de renseignements utiles et passionnants. Il vous explique comment traiter les maladies les plus graves grâce aux nouveaux traitements naturels, validés par la recherche scientifique. Il vous suffit d’aller sur cette page suivante et d’entrer votre adresse courriel.

Ce sera donc à l’IPSN d’exercer une vigilance constante sur ce que proposeront les députés européens, tout en maintenant une forte pression pour que nous obtenions un résultat tangible sur le terrain.

Bien à vous,

Augustin de Livois
Directeur
www.institut-protection-sante-naturelle.eu

Image © Dominique Cozette

Categories: politic

Le grand dépenseur de la raie publique…

27/06/2011 Comments off

Ma semaine anti-impérialiste primaire commence avec cette parole indignée d’un gendarme.

Lettre d’un commandant de gendarmerie (il ne signe pas sinon ce serait la Cour Martiale !!) :

Ce mardi 03 mars à 11h00, l’empereur SARKOZY était chez nous, dans la Drôme…A l’heure des économies, à l’heure où il faut se serrer la ceinture, il aura encore « claqué des millions d’euros pour sa propagande !!! 1265 gendarmes déployés !!! Oui, vous avez bien lu 1265 !Nous montons la garde 24h/24 à l’aérodrome de Chabeuil et à la gare TGV. Son altesse ne voulant pas venir en Falcon , il vient en Airbus (plus spacieux et nettement plus « digne » de son rang, du moins le pense-t-il). Seulement, il n’y a pas de rampe pour le faire descendre de l’avion ; ce n’est pas grave, on en fait venir une, vite fait, par convoi exceptionnel depuis Lyon !!! Pour ne pas être gêné , l’Empereur aura la voie rapide Valence/ Romans coupée dans les deux sens pendant 30 mn. (60 voitures d’usagers de la SNCF (sur son passage) seront mises à la fourrière, elles génaient !).Et si jamais il y avait un contretemps, ce ne serait pas grave : un hélico Puma est tenu à sa disposition avec son hélico Gazelle en appui… Il va donc aller faire le beau sur deux sites (Ecole de Chatuzange-le-Goubet et Salle polyvalente d’Alixan) et pour se faire mousser, il a invité 3000 personnes à un petit vin d’honneur avant de remonter dans son avion à 14h00. Je vous laisse faire le calcul de la facture à l’adresse des contribuables que nous sommes… Dire que la France est au bord de la faillite et lui, il nous met une balle dans la nuque ! En 26 ans, j’en ai fait des services de ce genre (sous Mitterrand et sous Chirac) mais jamais je n’ai vu un tel déploiement et surtout un tel coût ! Pour info, c’est une évidence, mais il est bon de le dire… au moindre sifflet, au moindre tag , à la moindre banderole hostile, le préfet saute ainsi que le Commandant de Groupement de gendarmerie…Pauvre France, nous sommes tombés bien bas avec un tel petit Monsieur !Bonne nuit à tous. Je suis non seulement écoeuré mais révolté que tant d’argent soit claqué et que les voitures de mon service affichent 250.000 km au compteur . Signé : Un « presque » vieux commandant militaire de la Gendarmerie, qui en a pourtant vu d’autres et c’est peu de le dire !!!!!!A diffuser largement : Car n’oubliez pas, « il faut travailler plus , parcequ’il n’ y a plus d’argent dans les caisses »…….

transmis par Claire Peran, dimanche 22 mai 2011, 19:56. Image de vegetable art trouvée dans Internet sans signature.

Categories: politic

La fiente des politicards…

13/06/2011 Comments off

Trouvez-vous normal que Luc Ferry ait été grassement payé (4499 € mensuels, dois-je vous le rappeler)  pour des cours de philo qu’il n’a pas donnés ? Il paraît qu’il ne s’est pas tourné les pouces pour autant, déclare je ne sais plus quelle conne qui commence par un pet et termine comme une fesse.  Alors, si c’est normal, pourquoi est-ce que Matignon va assurer le remboursement de ses émoluments à Paris VII ? Qui peut me le dire ?
Mais ce n’est pas ce qui me chiffonne le plus. Ce qui me chiffonne bien plus, c’est que le fric que Matignon va reverser, c’est notre fric, principalement composé de nos impôts divers dont la  TVA dont je m’acquitte à chaque achat. Vous trouvez ça normal qu’un philosophe aussi nase — c’est l’image qu’il me renvoie — n’ait pas été sommé de rendre cet argent et que c’est moi (et toi, lecteur) qui soit chargée de cette dette ?
Le plus pénible encore —  vous allez me dire : arrête de t’énerver pour ça mais non, je ne m’énerve pas, je m’indigne — donc le plus pénible, c’est le sourire narquois que ce type affiche lorsqu’une caméra tourne autour de sa tête à claques comme une mouche à merde autour d’un tron, je veux dire d’un étron. Je devrais être habituée à ce genre de sourire, notez, c’est le sourire de « com », celui que l’on conseille à tous ceux qui devraient avoir honte : DSK, sa femme, Woerth, sa femme, MAM, sa femme, heu…et tous les autres qui, sommés de répondre de quelque action peu reluisante au niveau de la loi ou de la moralité, exhibent ce fameux rictus dont la signification est clairement, et au choix
- cause toujours tu m’intéresses
- j’vais m’gêner
- je t’emmerde
- casse-toi pauv’con
- j’en ai rien à foutre
- mon père est plus fort que le tien
et tant d’autres gracieusetés signifiant qu’ils  sont tellement au-dessus de nous « que rien de nous ne pourra monter aussi qu’eux et le peu qui viendra d’eux à nous c’est leur fiente… »* en d’autres termes, ils nous shiatsu. Ils passent du statut d’humiliés à celui d’humiliant, pour ne pas dire du milieu tant est grossière leur appartenance à l’élite mafieuse du pouvoir contemporain. Beurk, ça pue grave, non ?
Dieu sait (mais il n’existe pas, ha ha ha) comme je méprise ce prurit annal, je veux dire puritanisme anglo-saxon qui oblige les plus puissants à s’excuser publiquement d’avoir menti, publié une photo en érection, batifolé (DSK y avait été contraint, il faisait moins le malin !), mais je commence à penser que finalement, même si ça n’empêche rien, au moins ça ne nous donne pas l’impression que ces personnes se foutent en plus de notre gueule !

* D’après un poème de Richepin mis en musique par Brassens sous le nom de « les oiseaux de passage »  qui glorifie, en fait, ces téméraires qui vont si loin, si loin, vers les paradis [fiscaux], alors que la piétaille bourgeoise se contente de si peu, de ce qu’elle a. Damned !

Texte et peinture © dominique cozette

Categories: politic

DITES NON AU GAZ DE SCHISTE MARDI 10 MAI DEVANT L’ASSEMBLÉE

09/05/2011 2 commentaires

Mardi 10 mai de 11 heures à 14 heures place du Président Édouard Herriot à Paris (juste à coté de l’Assemblée Nationale) pour un grand rassemblement, avec une mise en scène ludique (Au programme notamment : un robinet géant, un derrick et un cracheur de feu.).
Bien sûr, on peut dire oui à cette saleté. On peut dire on s’en fout. On peut laisser les énormes sociétés avides de fric, Total et Schuepbach la texane par exemple, massacrer nos sous-sols à l’aide de tonnes d’eau (10 à 25 million de litres d’eau par puits. Les puits s’épuisant vite, il faut en creuser en permanence, tous les 500 m.)  et de centaines produits chimiques dont on ne connaît pas encore les ravages seuls, alors combinés !
D’ailleurs, ces cocktails explosifs font l’objet d’un secret industriel que même l’EPA (agence américaine de protection  de l’environnement) ne peut percer. Dick Cheney a été à la tête d’une des boîtes et, lorsqu’il a été vice-président de GW Busch qui, comme chacun sait, a été un président écologiste, probe, avisé et pas du tout intéressé par les lobbies pétroliers, a fait voter une loi interdisant l’analyse des eaux utilisées par cette extraction.
Certains  états, comme New-York ou Pittsburgh, au vu des dégâts constatés, ont émis un moratoire pour empêcher  cette exploitation sur leur territoire.
Il faut savoir que les propriétaires fonciers américains deviennent très riches quand on trouve du pétrole ou du gaz dans leur sous-sol. C’est pourquoi ils sont assez complaisants avec toutes sortes d’exploitations. Sauf que les ramifications vont très loin, sous d’autres propriétés.
En France, ce n’est pas le cas. Vous n’avez rien à y gagner. Mais les grosses compagnies, en accord avec les politiques, ont de bons arguments pour convaincre les communes de les autoriser à exploiter leur sous-sol :  cadeaux financiers divers, financement de piscines, stades ou n’importe quoi d’autre, avec promesses d’emplois.
Il faut savoir aussi que c’est cet excellent Borloo, certes sympathique, qui a signé l’autorisation avant de quitter le gouvernement. Aujourd’hui, convaincu de sa connerie, il essaie de faire marche arrière mais entre temps, le fric a parlé, Besson avance ses pions en nous promettant une indépendance énergétique pendant 10 ans. Total annonce 50 ans.
Encore une chose : la fracturation de la roche provoque des mini-séismes dans le sous-sol. Et les centrales nucléaires ne sont pas loin de ces gisements….
Il y a plein de sites sur Internet pour vous faire une idée. Le film, GASLAND, qui a fait reculer nos politiques, est disponible sur Internet.

La manif de demain est importante car les politiques vont nous dire qu’ils ont un projet de loi pour empêcher une exploitation néfaste. Or, les experts pensent que c’est un jeu d’enfant de détourner cette loi. Ce rassemblement a pour objectif de faire interdire définitivement l’extraction des gaz et huiles de schiste.
Je n’ai pas entendu parler les écolos, Nicolas d’Ushuaia a la tête ailleurs, si vous avez quelque info sur leur position…

Ici, un  extrait de film :

Un parmi de nombreux sites : Non aux gaz de schiste

Article sorti ce jour sur rue 89 , très alarmants sur les empoisonnements aux ≠ gaz, risques de cancers etc… ici

Texte © dominique cozette Dessin  © Ysope

Categories: politic

Le Ministère de l’aculture, le taureau et la tarte tatin…

04/05/2011 3 commentaires

Cet article rédigé par Armand Farrachi et paru dans Libé d’hier, traduit avec talent ma colère contre le bouffon qu’est devenu le neveu jadis plutôt talentueux d’un tonton disparu.

« M. Mitterrand,merci pour la corrida «patrimoine immatériel »

A Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture

Monsieur le ministre,

Vous venez d’inscrire la corrida au patrimoine immatériel de la France, «comme la tarte Tatin», précisez-vous avec humour. Merci pour cette action courageuse, urgente et désintéressée qui, grâce aux jeux du cirque, rapproche la France du président Sarkozy de la Rome impériale. Il fallait oser affirmer que la torture des animaux appartient désormais à la culture française autant que le supplice des cent morceaux à la culture chinoise, et pour faire du plaisir de quelques-uns l’héritage de tous. Bravo.

Les Français doivent comprendre que torturer à mort un taureau sous les cris de la foule est un acte culturel, un spectacle familial et un divertissement esthétique. Grâce à vous, notre pays, jusqu’alors patrie de Montaigne ou «pays de la liberté», pourra s’enorgueillir d’avoir institutionnalisé la cruauté avec une tarte cuite à l’envers, ce qui nous rendra la fierté d’être Français.

Cette initiative, vous l’avez prise malgré le dégoût qu’inspire cette activité «patrimoniale» à la majorité de la population, et en dehors de toute pression corporatiste, car, chacun le sait, les aficionados n’ont pas plus que les amateurs de la tarte Tatin formé de lobby. Pour défendre les professionnels du gavage, on avait déjà classé la gastronomie au patrimoine culturel, ainsi transformé en arme. Continuez. Aidez les bourreaux qui vous pressent, je le sais, de protéger la chasse à courre et les combats de coqs. Que diriez-vous aussi des combats de chiens ? Est-ce à vos yeux de ministre de la culture un spectacle assez délicat ?

Qu’importe si la corrida a été importée en France par Napoléon III ? Qu’importe si elle a été abolie en 1937 par la république espagnole et victorieusement rétablie par le général Franco ? Qu’importe si elle a toujours été le divertissement favori des tyrans, et la principale distraction de M. Fillon, chef du gouvernement dont vous êtes membre ? Le noble art de la banderille et de l’estocade est en danger chez lui, en Espagne, où la Catalogne l’a proscrit, comme la Bolivie ou le Venezuela. Les amis des animaux réclament son abolition. Des députés préparent une loi. Il convenait donc de le défendre, et avant les élections. Dépassez même les nationalismes étroits. Pourquoi le gouvernement de droite «décomplexée» dont vous êtes le digne ministre désapprouverait-il qu’on inscrive au patrimoine immatériel mais néanmoins sanglant de l’humanité la lapidation des femmes adultères comme en Iran, l’excision des petites filles comme en Afrique ou la guillotine sur la place publique, comme au bon vieux temps, spectacles propres à rendre aux citoyens le sens de la morale, de la famille et de la vertu ?

Gardons l’espoir de voir bientôt ces traditions tenues, comme la corrida et la tarte Tatin, pour les plus beaux fleurons de notre civilisation. Car chacun sait maintenant qu’on peut compter sur vous.

Dernier ouvrage paru : «Michel-Ange face aux murs» (Gallimard, 2010). Armand Farrachi, collectif pour l’abolition de la chasse à courre.

Image © dominique cozette

 

 

Categories: politic

Je ronge mon front

25/03/2011 Comments off

Donc voilà un parti qui fait dégueuler, qui fait peur, qui fait honte mais qui représente un petit cinquième des Français qui s’expriment.
Voilà un parti pas du tout parti mais revenu de tout, qui dit tout haut ce que d’aucuns disent aussi tout haut sans vergogne.
Voilà un un parti qui divise l’union sacrée des petits marquis de l’UMP acculés à tenter de se justifier face à la montée de ce rouge au front.
Voilà un parti gênant ni génial ni génital mais à tendance anal mais sans le réconfort d’un analgésique ou le soutien d’une analyse.
Voilà un parti qui monte qui monte comme une sale bébête, un parti qui fait son trou comme un  chancre mou, un parti qui fait tache comme une saleté d’huile.
Voilà un parti qui veut foutre nos illégaux dehors, les empiler dans des canots, les congédier avec coup de pied au cul sans même un remerciement pour avoir ramassé nos putrides  ordures, nettoyé nos merdes dans nos chiottes haut de gamme, fait la plonge dans nos restaurants étoilés, réparé nos toitures dans le froid et la tempête.
Voilà un parti qui voit la mixité d’un mauvais oeil, l’autre étant en verre et contre tout.
Voilà un parti qui fait peur, et c’est pas rien, à Johnny, si, si, c’était au poste ce matin.
Voilà un parti franchement raciste, haineux, qui vide de sens nos fameuses valeurs républicaines que d’aucuns se targuent d’exalter en brandissant certains de ses arguments
Alors quoi ?
S’il est si pourri et anti-démocratique que ça, pourquoi ne l’ interdit-on pas ?
Pourquoi n’a t-il pas de représentants comme les autres partis, puisqu’il est autorisé ?
Pourquoi l’inviter sur les plateaux divers pour le glavioter ?
Pourquoi ne pas le laisser pourrir sur pied sans lui faire autant d’honneur ?
Je ne comprends rien à tout ça.
Moi, si j’attrape une verrue plantaire, je la fais sauter illico.

texte et dessin ©dominiquecozette

Categories: politic