Archive

Archives pour 02/2022

Les Fessebouqueries #576

26/02/2022 Comments off

Je dois dire que ça fout les jetons d’imaginer BHL s’érigeant devant un char russe, poitrail à l’air ! L’actu de la semaine, vous avouerez qu’elle n’a rien de réjouissant. Poutin, l’horreur, l’horreur totale  ! Un pays qui ne demandait rien, tranquille avec son président sympa…Et s’il n’y avait que ça ! Mais il y a encore la chasse qui ne tue presque plus, comme dit l’autre dont ce n’est ni la compagne ni la fille qui a été tuée, ni la fille ou la petite-fille qui a tué. Horreur encore. Heureusement, Darmanin veille, il se félicite d’avoir arrêté le flic féminicide alors qu’il se rendait après quelques dodos chez son papa. Ah, et puis ces deux retraitées, la Guigou et la Touraine,  qui ont déjà bien donné (et bien pris) et espèrent retrouver du boulot chez Macron, habitué aux dames d’un certain âge, c’est pas beau, ça ? La campagne donc suit son cours, jusqu’à ce jour mais on ne sait pas, en tout cas on découvre que les chiens peuvent voter, eux aussi, si c’est pas mignon, tout ça. Et pour finir, un de Caunes qui dé-caune plus du tout et qui rend à César … son sommeil éternel. Principe de Peter pas mort. C’est pas brillant tout ça, alors laissons entrer le soleil dans nos huttes poussiéreuses et portons de robustes hanaps à nos lèvres desséchées par tant d’inhumanité. Tchin, dearest friends !

- OM : Vladimir Poutine doit bien comprendre que s’il ne fait pas marche arrière immédiatement, il s’expose de façon irrévocable et non négociable à ce que BHL aille faire un shooting photo en chemise blanche avec les quatre boutons du haut défaits dans une rue calme de Kiev…
- OVH : Je viens de rebaptiser mon chien « Poutine » car je le trouve très envahissant.
- MA : Je propose de réquisitionner toutes les villas russes de la Côte d’Azur et d’y accueillir les réfugiés !
- BR : —  Allo chef ? C’est bon, on a retrouvé le policier qui a tué sa femme —  Il était où ? —  Chez son père — Ah ouais pas con, on avait pas pensé à ça.
- BR : Le gars s’est tapé un road-trip en Blablacar dans le sud pour voir son daron, pépouze, et Gérald D. est quand même fier de lui.
-MK :  Nouvel accident mortel de chasse. C’est qui, au fait, ces candidats à la présidentielle qui font des mamours aux chasseurs ?
- MH : L’amitié trouble entre Depardieu et Poutine c’est encore une affaire de gros saouls.
- DS : BHL en enfilé sa tenue de guerre (chemise blanche) pour empêcher les Russes d’entrer dans Arielle Donbass.
- MD : Une amusante démonstration du couple misogynie + âgisme en politique : députés entre 65 et 70 ans : hommes 99, femmes 3. Députés de plus de 70 ans : hommes 549, femmes 1. Aucune n’a été doyen(ne) de l’Assemblée Nationale !
- DC : Un seul parrainage pour Florian Philippot. A qui va-t-il donner sa voix ? Quel suspense !
- IZ : Je pense que le gars qui a inventé le nom de la ville de Cergy, il a trouvé le moyen qu’on sache comment ça s’écrit à la fin, en lisant le mot à l’envers.
- OK : « Selon Thierry Coste, lobbyiste de la chasse, l’activité est « très règlementée ». Un randonneur ou un cycliste par chasseur et par an.
- RP : Marisol Touraine, la ministre de la santé qui a réduit le budget des hôpitaux et supprimé des lits de 2012 à 2017 rallie Emmanuel Macron, le président qui a réduit le budget des hôpitaux et supprimé des lits de 2017 à 2022. C’est cohérent !
- OM : On vit quand même une époque où il est plus facile d’obtenir un cessez-le-feu de Vladimir Poutine que d’une poignée de chasseurs…*
- NP : Donc quand des femmes se font droguer, on leur demande de faire plus attention à leur verre, quand elles se font violer on leur demande de faire attention à leur tenue et quand des promeneurs se font tirer dessus, on leur demande de ne pas aller se promener n’importe où.
- OR : Ça valait vraiment la peine de se mettre au moteur électrique alors que les polluants chars russes roulant au diesel seront à Paris la semaine prochaine ?!
- GP : Le jour où Microsoft vendra quelque chose qui ne se plante pas, je parie que ce sera un clou.
- DC : Des milliers d’Ukrainiens apprennent à manier des armes face à la menace d’invasion. Je propose qu’on leur prête nos chasseurs…
- BR : Macron face à Poutine, c’est guère épais !
- CD : Macron à convoqué un conseil de défense sur l’Ukraine. Avec Mac Fly et Carlito ?
- OK : Il suffit de dire à nos chasseurs qu’il y a plein de sangliers à la frontière entre l’Ukraine et la Russie. En 2 jours, il n’y a plus un russe. (Si je peux aider)*
- OM : Bizarrement, le Président qui a galéré à calmer des retraités en gilets jaunes qui faisaient des barbecues sur des ronds points n’a pas réussi à calmer le Président de la 2ème puissance mondiale.
- CEMT : Emmanuel Macron : « Vu que je ne peux pas me présenter pendant une crise internationale, j’ai décidé de reporter l’élection présidentielle dans 5 ans. »
- NMB : Le plus triste dans tout ça, c’est que dans 20 ans, quand on racontera qu’on a survécu à une pandémie suivie d’une guerre thermonucléaire, on se fera traiter de gros mythos.
- BLC : J’ai du mal à comprendre en tant que soudeur :  y a vraiment des ouvriers qui comptent voter pour des candidats qui vont les maintenir dans un salaire de misère, les faire trimer plus, les faire partir en retraite plus tard, avec une pension grotesque ?…
- Ya : Le meilleur remède contre le covid , c’est Vladimir Poutine !…Depuis 2 jours, le virus a disparu.
- OV : le chien Douglas, révélation de la primaire LR, décide de former son propre parti : « Recroquette ».
- LJ : Tout à l’heure j’ai croisé des adhérents de Pécresse, ils remuaient la queue.
- IB : Joe Biden pourrait-il publier la liste des pays devant être envahis ? Je voudrais organiser mes vacances d’été.
- SV : Le retour de BHL sur les plateaux, Monsieur Guerre-je-sais-tout je-vais-sauver-le-monde-en-smoking-et-brushing …Qu’on le laisse barboter dans sa baignoire à champagne, à Marrakech.
- BR : On a les boules de se retrouver avec Macron ou Zemmour président en avril, mais si ça se trouve ce sera Poutine.
- JB : Ça fait du bien qu’il y ait une guerre parce que côté Covid ça s’améliore, donc on avait tendance à reprendre un peu d’espoir. J’espère que des attentats ou un bon gros tsunami viendront prendre le relai pour assurer la continuité de ce monde de merde.
- CD : Il se dit qu’Elizabeth Guigou et que Marisol Touraine rejoignent despote premier ! Si c’est vrai, cela confirme bien que le PS est dans la tombe !
- MK : Les vieilles peaux du PS, Guigou et Touraine, se rallient à Macron : pas le choix, c’était un ministère ou l’Ehpad !
- PA : Covid-19, pourquoi y a-t-il plus de cas en Alsace ? —  Essaye de prononcer « Niederschaeffolsheim » sans postillonner, et tu comprendras.
- OM : Heureusement que les campagnes présidentielles existent, sinon comment ferait-on pour apprendre qui a été payé à rien foutre à l’Assemblée Nationale…?
- CV : Quand on devient parent, on ressent plus intensément la vie, le temps, surtout quand on se gèle le cul au square depuis une heure, un après-midi de février.
- OR : J’espère que Penelope, que personne n’a jamais vue chez Gasprom, a démissionné aussi !
- OVH : Les César n’ont pas de chance : 2020, Polanski ; 2021, le Covid ; 2022 , Antoine de Caunes.

* Avant l’invasion.

MERCI À VOUS QUI ME SUIVEZ ET PARTAGEZ MES FESSEBOUQUERIES…
RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration ou montage d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

La formidable fille parfaite

22/02/2022 Comments off

Ce roman de Nathalie Azoulai, la Fille parfaite, est brillantissime, impressionnant, d’une belle érudition et d’une langue lumineuse. Ce n’est pas qu’une histoire d’amitié fracassante entre deux filles hyper douées, c’est aussi celle d’un pouvoir mal distribué, qui donne la science aux hommes et les lettres aux femmes. Le pouvoir, plus que jamais, sera la science, la technologie, c’est ça l’avenir et Adèle, la fille parfaite, le prône, le sait, elle qui fut « dressée » par un père exigeant qu’elle adore, pour devenir la meilleure matheuse du monde.
Rachel, la narratrice, est issue d’une famille de littéraires, profs, avocats, historiens et dévoreurs de livres, ne parlant que de leurs lectures, les auteurs, les philosophes, tout ce qui manie les mots. Elle ne peut pas se destiner à autre chose, même si elle hésite à rejoindre son amie car elle est douée aussi pour les sciences.
Toutes les deux sont très blondes, ont de beaux cheveux longs, ce sont comme des jumelles, ce qu’elles désirent le plus former en avançant : à elles deux, avoir réponse à tout puisqu’elles couvriront les deux pans du savoir. C’est une sorte de pacte qu’elles signent tacitement lorsqu’elles partent à vingt ans visiter les fjords. Cette amitié incommensurable qui se suffit à elle-même — aucune autre fille ne peut devenir une telle complice, d’ailleurs, elles sont bien plus que des filles — subira des pauses dont une de dix ans, car il faut pouvoir recharger les batteries de leur entente et se rendre indépendante comme savent si bien le faire les hommes à forte carrière qui ne s’encombrent pas d’autres personnes. Adèle, c’est vrai, s’est mariée avec un homme bien, elle a eu un garçon mais elle le confie fréquemment à une voisine, à son père ou à Rachel pour pouvoir respirer.
Le livre commence par la mort d’Adèle. Elle s’est pendue, en l’absence de son mari et de son fils qui sont en vacances dans les fjords, elle a quarante-six ans, tout va bien, elle a des projets de conférences dans le monde entier, elle est reconnue internationalement, elle n’a rien laissé pour justifier son geste. Incompréhensible. Alors Rachel va tenter de comprendre, va revenir sur ce qui constitue son amie depuis qu’elle la connaît, leurs discussions, elle va se remémorer des épisodes qui n’expliquent pas tout mais quelques petits indices vont lui faire entrevoir le pourquoi de sa mort.
Ce qui m’a passionnée à la lecture de ce livre, c’est les passes d’armes entre les deux entités en compèt, les littéraires et les scientifiques, leurs arguments pour les hisser à la première place en terme d’utilité au monde, prétendre à la supériorité de l’abstrait sur l’artistique etc. J’y apprends des choses auxquelles je n’ai jamais pensé : la cruauté du monde des mathématiques avec des compétitions sans merci, la terreur que quelqu’un découvre avant vous, ou que quelqu’un fasse exploser le théorème que vous avec mis des années à construire. C’est une lutte sans fin, il y a toujours à creuser, à chercher, à trouver, à démontrer. Et c’est épuisant.
Donc, oui, passionnant.

la Fille parfaite, de Nathalie Azoulai, 2022 chez P.O.L. 316 pages, 20€.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #575

19/02/2022 Comments off

De toute façon, on en a pour quelques semaines, Pémmour, Zécresse, Machon, Mélencron, Japen, LeDot, et les autres. Des uchronies, de l’Ukraine, des bras droits qui vont devenir des mains gauches, des transfuges qui jouent aux traîtres, des girouettes qui rivalisent avec nos belles éoliennes, ouche … Heureusement que le prèz est là pour claquer nos impôts auprès des cabinets —  je ne parle pas des wawas où on fait caca-rente, quoi que — sinon on n’aurait même plus de prétextes pour attiser nos colères, faire rouler nos camions fumasses ou mettre nos trains à l’arrêt et alors, là ! Que deviendraient nos ronds-points effervescents de Gilets Jaunes ? On s’emmerderait. Tandis que là, non. Et c’est pas cette campagne sévèrement urnée qui va régler ça. Alors, buvons le sirop typhon, tchin tchin et amusons-nous bien, les boîtes sont rouvertes, je ne parle pas des boîtes crâniennes ! *

- CEMT : Placer Zemmour au second tour, ce serait quand même envoyer un message fort au monde, bon le message ce serait qu’on est complètement cons mais c’est déjà ça.
- OM : Je ne veux pas trop m’avancer mais il est possible que Valérie Pécresse ne soit pas contactée pour animer la mi-temps du Superbowl.
- PE : C’est bien la même personne qui espère convaincre Poutine de retirer ses 100 000 militaires de la frontière ukrainienne, et qui envoie des blindés sur les Champs-Élysées pour stopper la menace de 3000 voitures Crit’air 5 ?
- DC : Balkany qui s’est encore plaint de leur maigre retraite qui, une fois vérifiée, se monte à 12 000 euros. Bon, c’est vrai qu’avec 12 000 balles par mois, tu ne fais plus rien. C’est le prix d’un kilo de caviar beluga, t’as qu’à voir.
- PO : Twitter, finalement, c’est une poignée de gens intelligents qui jouent aux cons contre une armée de cons qui se croient intelligents.
- DC : Cigarettes électroniques jetables aux parfums de bonbons, avec nicotine, à destination des mômes, interdites à la vente aux mineures. Mais, mais, mais …. (Ta gueule, boomer !)
- EU : y a un vent à décalotter un puceau.
- RC : Existe-t-il quelque chose qui caractérise mieux la bourgeoisie rurale que la veste sans manches matelassée ?
- AS : DSK: »Si je reviens en politique, ce sera par la petite porte ». Il ne peut pas s’en empêcher, hein.
- DC : Non, Nicolas Bay n’est pas le frère d’Agnès b. Il était le bras droit de Marine LePen puis devient le bras droit de Zemmour. Avec ça, essayez de tailler un costard !
- JPT : Jésus aurait pu bosser chez Orpéa : il savait comment nourrir dix mille personnes avec dix pains et dix poissons.
- OM : Quand je pense qu’on a tiré au sort 35 Français pour donner leur avis sur la stratégie vaccinale alors qu’on aurait pu obtenir les mêmes résultats en donnant 1 million d’euros à McKinsey…
- GB : Écoutez. Je crois que le soutien de Ségolène Royal à Mélenchon achève complètement ma désorientation. On va être nombreux à avoir besoin d’une cellule écoute et de soutien psy au terme de cette élection.
- RP : Toujours du mal à comprendre pourquoi des gens se fatiguent à débattre alors qu’on a justement inventé Twitter pour disqualifier son interlocuteur en lançant des anathèmes.
- DS :  Les ventes de voitures de luxe, de yachts, de jets privés ont explosé durant la pandémie. Ça serait bien que les super riches explosent aussi !
- RP : Enorme envie de devenir un intellectuel de plateau télé et répéter que la gauche a abandonné les classes populaires, moyennant 200 euros par émission.
- CEMT : Maintenant tout peut arriver, on n’est pas à l’abri de voir François Hollande soutenir Nathalie Arthaud, et Manuel Valls rejoindre la campagne de Philippe Poutou.
- BR : Quand on donne 10 millions à un cabinet de conseil et que ni le gouvernement ni le cabinet ne peut dire clairement ce qu’ils ont fait, il n’y a aucun doute que c’est du vol d’argent public.
- BR : Ils sont trop forts, McKinsey, ils ont réussi à voler à l’Etat français encore plus d’argent que Balkany
- NP : – Les sociétés du CAC 40 ont versé la somme record de 70 milliards d’euros à leurs actionnaires. L’école primaire de ma fille n’a plus d’imprimante ou de photocopieuse en état de marche. Je ne vois pas de meilleure illustration possible des valeurs du libéralisme.
- EMG : Où l’on apprend que Macron a appelé personnellement Mbappé pour lui demander de rester ! Salaire de Mbappé : un million d’euros par semaine ! Le sens des priorités, non ?
- GB : —  J’hésite à voter Zemmour mais j’ai peur qu’il soit raciste. — Ah non non, il a juste dit que les Arabes étaient des voleur — Ah ouf, ça va.
- BR : J’ai passé 30 minutes infiltré incognito dans le comité de campagne de Fabien Roussel et ils parlent de viande, de nucléaire, de viande, de Mélenchon, et parfois aussi de viande.
- BR : D’ailleurs je peux vous annoncer en exclusivité qu’il y aura un stand Charal à la prochaine fête de l’Humanité.
- DC : Zemmour fier de la considération que lui porte Trump. Il lui manque encore celle de Nabilla pour faire plus sérieux !
- PA : Vu le prix de l’essence, celui qui conduit c’est celui qui ne mange pas.
- LJ : Valérie va partir sur des boulettes, Éric va partir sur un affreux silure, Emmanuel sur un dessert à la langoustine, Marine un trompe-l’œil idéologique, et Anne… mais où est Anne ? La nouvelle saison de «Top chef d’État», c’est parti !

* photomontage de Zemmour par Ceci Est Mon Tweet. photomontage Trump chauve : je ne sais pas.

MERCI À VOUS QUI ME SUIVEZ ET PARTAGEZ MES FESSEBOUQUERIES…
RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration ou montage d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Le super Goncourt 2018

13/02/2022 Comments off

Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu, est un formidable bouquin autour duquel j’ai longtemps tourné sans me décider à le lire : le titre me rebutait (et me rebute toujours, il doit venir d’une phrase ou d’un poème, comme souvent…) et c’est ma fille qui me l’a passé il y quelques jours. Heureusement, car c’est un super travail d’écrivain, une longue chronique à la fois classique dans ses qualités descriptives qui nous laissent à penser que nous sommes au cinéma, et moderne dans son style franc, véloce, net et très actuel.
Nicolas Mathieu nous emmène dans une petite vallée du nord, en perdition, quittée par les grandes industries et habitée par ceux qui restent en n’ayant plus d’espoir de carrière parmi les hauts-fourneaux refroidis, les baraques, les pavillons sans grâce, les bistrots. Nous suivons trois personnages principaux durant quatre étés de 92 à 98-coupe du monde, et beaucoup de personnages secondaires dans un remue-ménage sociétal souvent désespérant. Il y a d’abord Anthony, 14 ans au début, et son cousin, plus âgé, plus joli et plus dégourdi, qu’il envie pour ses succès féminins. Il va tenter lui aussi d’entrer dans l’âge d’homme, il désire comme un fou la belle Steph qu’il va poursuivre dans ses rêves et sans trêve, comme on le fait de tout premier amour, fondateur des autres. Anthony n’est pas un mauvais gars mais il est un peu sans consistance, il se laisse mener et ses maigres ambitions ne vont pas le transporter bien loin, tandis que Steph fera tout pour sortir de cette maudite vallée où, certes, il y a ce fameux lac où tout commence et peut finir, mais rien de bien intéressant. Elle opiniâtre et bosseuse, elle va y arriver. Le cousin, c’est pas terrible non plus, ne sait pas y faire avec ce gosse venu trop tôt et cette vie étriquée où manque le fric pour un peu de joie.
A côté d’eux, un des pères, devenu abstinent mais resté violent, qui se remet à boire dangereusement, une des mères plutôt sexy qui décide que rien n’est fini à cinquante balais, un copain au prénom arabe pour qui tout est encore plus difficile, et quelques autres personnages dont on suit le trajet dans la quête au bonheur. C’est réjouissant parfois, c’est terrible souvent de voir comment cette classe d’individus se retrouve coincée dans un déterminisme social bien délimité. C’est aussi stressant quand la violence nous emmène sur des intentions de meurtre, ou des trahisons, des injustices. Mais c’est toujours très juste, très prenant et on avance en haletant pour essayer de deviner comment ça va finir. Et on espère. Or, ce n’est pas un feel-good pavé, tout le monde ne va pas s’en sortir et d’ailleurs la fin m’a laissée d’humeur maussade, comme le temps ces jours-ci.
Ces quatre étés, avec leur canicule terriblement bien rendue, étouffante, épuisante, dégoulinante, nous montrent les transformations du tissu territorial, les quelques bonnes initiatives des dirigeants pour améliorer l’ordinaire, en même temps que leur vanité en regard du sort des gens qui peuplent cet endroit où presque rien ne peut les sauver du destin qui les emprisonne.

Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu, 2018, chez Babel Actes sud, 560 pages, 9,90 €

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #574

12/02/2022 Comments off

Foin des Chemins de la Liberté, ce convoi venir, c’est des gros camions, des gros blindés, des gros emmerdes en ville mais Balkany est rangé, bien à l’abri, on ne peut pas en dire autant de Guéant, lui aussi convoi en liberté mais pour combien de temps. Et nous ? Ben y aurait comme un risque de guerre imminent, on sent le président US qui frétille à cette idée, tous au PQ et au sucre ! Je rigole mais les élections approchent, certains LR quitte la meuf pour le prèz, c’est tout d’même pas une gonzesse qui va faire joujou avec les manettes, Darmanin est bien d’accord, il perd ses nerfs rien qu’à l’idée, calmez-vous mon gars, tout va bien… Sinon, faire du foot dans un chat c’est pas bien, le chat a été placé (ce qui n’est pas le cas des femmes maltraitées mais c’est une autre affaire) et ne nous voilons pas la farce, s’enfoularder pour shooter dans un ballon quand on vit en France, drôle d’idée les filles, pourquoi pas avec une coiffe de bigouden. Quant au Caca-rente, ça enfle, ça enfle, ça va faire un énorme prout un jour et là, vous savez quoi ? Le ruissellement pourra commencer. Sur ce, ne négligeons pas les bons moment, les bonnes gens, et les bons tchin-tchin. A la vôtre aussi ! Et hop.

- CEMT : Emmanuel Macron : « Attention, quand je dis qu’on va arrêter les énergies fossiles, ça ne veut pas dire qu’on va fermer le Sénat. »
- HD : Les candidats aux élections présidentielles, à eux tous ont moins de programmes que mon lave linge.
- KA : Mon frère va au meeting de Zemmour à Lille et ma mère est à la manif anti-Zemmour de la même ville. Sauf que pour économiser un trajet ils y vont ensemble. J’imagine pas l’ambiance dans la voiture.
- AAS : J’ai l’impression que cette campagne présidentielle avec le duel Zemmour/Marine est en train de nous éloigner de la question essentielle : Line Renaud survivra-t-elle à Michel Drucker, oui ou non ?
- DB : Quand on voit le cynisme et les mensonges des dirigeants d’Ehpad, on se dit qu’on va finir par juger exemplaires et angéliques les éleveurs industriels de porcs et leurs copains des abattoirs…
- GP : Les Balkany vont retourner en taule, j’ai peur qu’ils se radicalisent.
- JPT : Une seule maison de retraite n’a enregistré aucune plainte à ce jour : le Sénat.
- DC : Guéant qui sort, Balkany qui entre… bref, un clown chasse l’autre !
- AAS : -“Zemmour m’a tout pris : mon programme, mes électeurs, et mes nazis !”. Marine le Pen
- JML : Je ne m’habille que chez Hugo Boss parce que c’est eux qui habillaient les nazis alors on sait que c’est de la qualité.
- CEMT : Patrick Balkany entre en prison et Claude Guéant en sort, on sent que l’administration pénitentiaire a peur d’exploser son quota de LR.
- IJ : Zinzin 1er chez les soviets… La presse française : « il a sauvé le monde ». La presse étrangère : « va ranger ta chambre »….. Tout va bien!
- DC : Déçu de n’a pas avoir réussi à convaincre Poutine, Macron a déclaré en le quittant : OTAN pour moi.
- CC : « Madame Tapie vivrait avec 450 € par mois ». En 2019, 9,2 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté monétaire. Sans avoir eu la possibilité de vivre à grand train pendant la majorité de sa vie. Vous m’excuserez de ne pas souhaiter ruiner mon mascara.
- DC : Poutine et Macron sont des hommes de petite taille. C’est pour ça qu’ils sont toujours en colère. Ensemble, ça donne une bataille de pe-titans !
- HD : Les Balkany relancent le plan d’urbanisme à Giverny, le maire propose de réduire la taille des propriétés à une portée de bracelet électronique..
- MK : Tentative de suicide d’Isabelle Balkany : la piste de l’empoisonnement aux fraises Tagada sérieusement à l’étude.
- BR : En France 2022, des filles se battent pour pouvoir taper dans un ballon en hijab. En Iran, des filles courageuses posent tête nue sous un panneau stipulant que retirer son voile = prison.
- NMB : Si ça se trouve, on va à peine réussir à s’en sortir du Covid qu’on va devoir porter un masque à gaz et une combinaison anti-radiations pour aller faire nos courses à cause des missiles de Poutine. On sait pas.
- CEMT : Eric Woerth : « Ecoutez, je suis allé sur Parcoursup et comme il n’y avait plus de débouchés chez LR, ça m’a conseillé de rejoindre LREM. »
- GB : Servile, fuyant, sarkozyste, conservateur, libéral et multi mis en examen, Woerth est Macron compatible depuis le début, ne faites pas les étonnés.
- NP : Le Zemmour qui dit qu’il ne touchera à aucun droit des femmes c’est le même qui écrit qu’il faut supprimer les allocations aux mères célibataires pour qu’elles soient obligées de vivre en couple ? Ou c’est un homonyme ?
- OM : « Calmez-vous, ça va bien se passer » a été élu 12 fois meilleur argument de proctologue, il ne faut pas l’oublier.
- GB : Darmanin paternaliste, sexiste, et condescendant, personne ne s’y attendait. C’était un voisin tout ce qu’il y a de plus discret toujours prêt à rendre service dans un dossier contre une faveur sexuelle. La France est sous le choc.
- DC : Aidé par l’Etat, le Caca-rente a réalisé de super profits.  Ce n’est pas que ça a ruisselé sur les actionnaires, ça a puissamment dégouliné !
- VC : « Est-ce que tu mettrais ta fille de trois ans dans une crèche cotée en Bourse ? »
- CC : Ah du coup en une semaine, Woerth est passé de « on n’entend plus parler de sa mise en examen » à « Pécresse a perdu son Premier Ministre ».
- DC : Faut-il séparer le footballeur qui shoote dans un ballon de l’homme qui shoote dans son chat ?
- CEMT : Le saviez-vous ? Emmanuel Macron brasse assez de vent pour alimenter plusieurs turbines.
- RR : Camilla, reine consort, ça changera un peu Charles de ses habitudes de reine qu’on rentre.
- MN : Y’a un gentil monsieur qui vient de me dire que j’avais la robe accrochée dans le collant… Et ça fait donc quinze minutes que je me balade le cul à l’air dans Toulouse.
- CR : Partager un bureau avec un conjoint bordélique c’est aussi trouver par hasard une réservation dans un joli hôtel en bord de mer pour la semaine prochaine. Soit il me fait une surprise, soit il me trompe : réponse dans quelques jours !
- NP : LA preuve que les complotistes anti-vaxx gilets jaunes qui montent sur Paris en voiture sont totalement illogiques, c’est qu’ils ont appelé ça « les convois de la liberté » alors que ça devrait s’appeler « les cons voient de la dictature. »
- AW : Il paraît que si tu dis « bifteck » trois fois devant ton miroir, y a Fabien Roussel qui apparaît.
- RR : La meilleure quand même, c’est qu’on risque de rester chez soi au lieu d’aller se promener à cause de gens qui sont contre tout confinement.
- ES : Si tu te sens inutile, dis-toi qu’actuellement, il y a des gens en train de manifester, de tenter de bloquer des villes, de crier à la dictature sanitaire pour faire abroger une mesure sanitaire dont le gouvernement a déjà annoncé sa fin avant le début des élections.
- MM : Vouloir venir bloquer Paris avec des voitures c’est bien, mais c’est déjà fait. Ça s’appelle Paris… Je leur laisse une heure dans les embouteillages parisiens avant de vouloir retourner en province.
- MC : On sait plus trop si c’est la Russie qui met la pression sur l’Ukraine ou les Etats-Unis qui mettent la pression sur la Russie pour mettre la pression sur tout le monde.
- PR : Baisser les salaires des patrons pour enrichir les actionnaires, c’est possible !
- PE : Emmanuel Macron, qui cherche à recruter à gauche pour casser son image d’homme de droite, vient de demander à Éric Woerth, qui a tout juste quitté Les Républicains, de d’abord adhérer au PS avant de le rejoindre.
- CV : — Marlon ? Pourquoi y a-t-il deux bouteilles vides, du polystyrène et une boîte en carton dans ton cartable ? —  C’est ce que j’ai rapporté de l’atelier recyclage, Maman !.. Je préférais l’an passé, quand il avait chorale et percussions à l’école. Il me rapportait des chansons, pas des ordures.

MERCI À VOUS QUI ME SUIVEZ ET PARTAGEZ MES FESSEBOUQUERIES…
RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration ou montage d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Vie et mort de Belhazar

06/02/2022 Comments off

Belhazar, le troisième roman de Jérôme Chantreau est passionnant. Il évoque un personnage hors du commun, un poète du temps, de l’ésotérique, un collectionneur de tout et de rien, un amateur de vieilles mécaniques, voitures et armes anciennes, un constructeur de bidules, peintre, inventeur, un beau jeune homme curieux comme personne, qui sait répondre à tout ou presque, et inadapté à l’enseignement tel que pratiqué. Le narrateur, qui est l’auteur, l’a eu comme élève mais sans s’apercevoir qu’il avait affaire à quelqu’un de précieux, de riche, et l’a même viré d’un cours.*
Belhazar — dont la naissance est contraire à toutes les lois de probabilité d’où son nom — est resté ami avec Pierre, le beau-fils de l’écrivain, c’est par lui qu’il a appris sa mort. Il avait dix-huit ans.
Sa mort est bizarre : il s’est tué lui-même avec un vieux pétard de la guerre de quatorze lors d’une interpellation policière qui a mal tourné. C’est un pacifique, il n’a rien d’un suicidaire bien au contraire, il fourmillait tellement de projets, et surtout, la trajectoire de la balle montre que ça aurait une curieuse position pour tirer. Alors quoi ? Une bavure, un accident stupide ? La police ne veut pas d’histoire, elle va bâcler l’enquête, pas de reconstitution, bâcler aussi l’autopsie.
Pour la mère, tant qu’on ne sait pas ce qu’il s’est passé, son fils n’est pas mort. Le père (ils sont séparés mais en bons termes) est plus fataliste. Mais cette histoire finit pas interroger l’écrivain qui va entreprendre une nouvelle enquête. Hélas, comme dans un vieux puzzle, il y a des pièces manquantes. Les deux amis de Belhazar ne peuvent pas témoigner. Le troisième flic qui était réserviste donc moins tenu au secret s’est pendu. Un « gros » avocat, genre grande gueule à intéresser les médias nationaux se passionne pour cette histoire, mais ne pourra aller au bout car il meurt, il était malade. Le jeune avocat qui prend la relève est bourré de motivation et très talentueux. Malheureusement, il a la très mauvaise idée de se trouver au Bataclan le soir de l’attentat et d’y laisser sa peau. Et, last but nos least, l’éditeur qui soutenait l’auteur décide de ne plus le publier. C’en est trop pour la mère qui en mourrait. Alors, il faut continuer… D’autres faits et rencontres viendront enrichir le récit, rendre l’enfant encore plus tangible. Mais drôle d’idée d’avoir invoqué une certaine forme de magie pour finir. On aurait pu s’en passer, heureusement que ça ne gâche en rien le roman. Formidable.
* Au tout début du livre, Jérôme Chantreau nous informe que l’histoire est vrai mais qu’il a changé les noms et lieux, tout ce qui pourrait nuire à la tranquillité des personnes autour de ce fait divers.

Belhazar de Jérôme Chantreau, 2021 aux éditions Phébus. 316 pages, 19 €

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #573

05/02/2022 Comments off

Voilà une bien mauvaise semaine pour certains. Par exemple, Jeff Bezos qui jouerait à la frog plus grosse que le beef, queoi (prononciation Coluche) ? Taubira qui jouerait les surgés sévères dans une école buissonnière, queoi ? Véran qui continuerait à progresser par essais et horreurs, queoi ? Macron qui n’aurait toujours pas ruisselé, queoi ?, Zemmour qui aurait des nazis dans la manche , queoi ?, Thierry Solère qui en serait à sa treizième mise en exam, queoi ?, Trudeau qui aurait joué les filles de l’air, queoi ? et surtout, surtout les Balkany qui n’auraient toujours pas compris pourquoi on leur a confisqué ces beaux bracelets qu’ils amusaient à faire sonner. Cependant, un beau dimanche s’annonce, vacances pour certains, rien pour d’autres. Alors, tchin, tchin, dear friends et à tout plus tard ! Y a pas de queoi !

- CEMT : Patrick Balkany : « Moi je vous le dis, si la justice commence à faire la justice dans ce pays, on ne pourra bientôt plus rien faire d’illégal ! »
- BT : Je félicite Madame Taubira pour son élection en tant que déléguée de classe de la 3e B du collège Georges Pompidou de Versailles. Leur première revendication : des frites plus souvent à la cantine !
- EB : Profitant de l’engouement du monde occidental envers la Primaire populaire, les troupes russes ont envahi l’Ukraine et la Pologne
- PA : —  Papa, c’est quoi l’empathie ? —  C’est La capacité qu’on a à se mettre à la place des autres. —  Comme toi sur les places handicapés ?
- GD : Depuis un moment, beaucoup trop de gens disent tout haut ce que personne ne devrait penser tout bas.
- RP : Justin Trudeau vient de sonner à ma porte pour me demander de le cacher dans le grenier. Très sympa en vrai.
- EATK : On se demande tous « c’est quoi, être adulte ? » Ma fille de presque 4 ans vient de m’expliquer que c’est « quand on aime la salade ».
- YP : Grand confort en EHPAD !  Pour 6 000 euros par mois, tu as droit chaque jour à une biscotte et une couche-culotte…
- OR : La grève de la faim des pensionnaires d’Ehpad est un succès: le groupe Orpéa a débarqué son DG !
- DC : Je suis de gauche mais alors, quel condidat.e suivre … pour aller dans le mur ?
- CR : Il est faux de dire que Macron ne prête qu’aux riches : il leur donne !!
- JPT : Résultat de l’élection présidentielle du 24 avril prochain : l’élève Macron doit redoubler pendant cinq ans avec la mention Assez Bien, mais Peut Mieux Faire. L’élève Pécresse est recalée avec la mention : Médiocre, Prière aux parents de venir me voir d’urgence. Signé : Mme Taubira, principale du Collège Electoral.
- PA : Le livret A est à 1%.  P…,  il rattrape Hidalgo !
- DS : Il paraît que le 13, ça porte bonheur. C’est le nombre de mises en examen, de Thierry Solère, Le conseiller spécial de Macron. Ah, oui, bon, bah, restons blasés.
- GB : Félicitations à Thierry Solère désormais ultra-ministrable
- LM : Yves Lemasne, ex-patron d’Orpéa, a vendu 5456 de ses titres Orpea pour la coquette somme de 588.157 euros, trois semaines après avoir appris la prochaine publication du livre choc « Les Fossoyeurs ». Après, l’intéressé va nous dire que c’est une pure coïncidence ?!
- OR : Si j’ai bien compris, Macron qui n’est pas encore candidat, est le seul à avoir ses 500 signatures et plus, alors que tous les autres rament…C’est le moment d’appliquer la théorie de ruissellement, mon gars!
- DC : Les Balkany auraient dû interdire à leurs amis de finir leur vœux par « et surtout la santé » !
- OB : Hidalgo à 2% dans le dernier sondage. Elle se fait même dépasser par l’inflation.
- JK : S’il y avait une Justice on mettrait les Balkany chez Orpea.
- DCL : Les époux Balkany espéraient-ils que Levallois paierait ?
- RF : Quand mon père gérait un festival de musique, on devait recevoir Jean-Luc Lahaye avec quelque chose d’exceptionnel. Mon père lui dit: « Dans votre loge, Margaux, 13 ans d’âge ». Il a fait la gueule quand il a vu la bouteille. Il doit pas aimer le vin.
- BR : Si à 50 ans t’as pas fait démonter un pont du 19ème siècle pour faire passer ton yacht, t’as raté ta vie.
- LI : « Emmanuel Macron bouleversé par les révélations sur Orpéa. » On espère  qu’il ne se renseignera jamais sur le capitalisme. Ça pourrait l’achever.
- CEMT : Anne Hidalgo : « Je voudrais remercier les électeurs de la Primaire Populaire qui m’ont collé un Passable +, c’est ma meilleure note depuis le début de ma campagne. »
- DA :  —  « Un Lucky Gold, s’il te plaît. Et tu peux me mettre un paquet sans photo de trachéotomie ? J’en ai déjà une, ça m’angoisse. —  Pas de souci, j’ai un fœtus mort, des dents pourries, un amputé et une panne d’érection. —  Amputé c’est parfait ! » Les dialogues avec ma buraliste sont surréalistes.
- PI : Petite promenade digestive dans ma campagne, il fait beau, petits chants d’oiseaux, bruit des feuilles et des branches sous la semelle quand on traverse par la forêt, arrachage d’une affiche de Zemmour, les petits plaisirs simples.
- MK : Chandeleur au balcon. Balkany(s) en prison(s).
- PA : J’aime les personnes qui, pour briller, n’éteignent pas la lumière des autres.
- DC : Isabelle Balkany testée positive au Covid-19 après sa tentative de suicide. Comme quoi, un bracelet à sonnette ne protège de rien.
- LNA : Heureusement que Veran n’est pas gynécologue… La grossesse de 9 mois passerait de 6 puis à 4 mois ….
- PO : Les gens qui se réconcilient sur l’oreiller, vous savez que vous pouvez utiliser le reste du lit ?
- OK : C’est cool les canons à neige. Il parait que les JO d’hiver se passeront en Jamaïque en 2034. Trop hâte d’y être !
- NMB : Je sens que cette campagne électorale s’annonce vraiment nauséabonde, mais finalement, avoir de l’odorat en pleine vague de Covid, ça me rassure un peu.
- MK : Chez Éric Zemmour «il y a quelques nazis», selon Marine Le Pen. C’est la Kommandantur qui s’fout d’la charité !

MERCI À VOUS QUI ME SUIVEZ ET PARTAGEZ MES FESSEBOUQUERIES…
RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration ou montage d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Quatre heures vingt-deux minutes et dix-huit secondes

02/02/2022 Comments off

Imaginez. Vous avez la belle soixantaine, vous êtes l’épouse d’un fringant retraité avec qui vous entretenez une enviable relation, vous avez toujours, chaque jour, et sans emmerder personne, couru et pédalé sur de longues distances, votre corps est magnifique, longiligne, vos jambes sont toujours splendides sauf que … aïe, votre genou droit affligé d’une terrible arthrose qui le fait enfler démesurément, cruellement, et vous interdit le sport tel que vous aimiez le pratiquer. Vous avez refusé de vous faire opérer car selon la légende urbaine, c’est extrêmement risqué.
Imaginez maintenant que votre cher époux, pour lequel jusqu’à maintenant faire du sport équivalait à lever le coude ou ouvrir la portière de sa voiture, vous annonce qu’il a décidé de courir le prochain marathon. Vous auriez tendance à rire et pourtant, il s’y met. Et très sérieusement. Et rien ne vous agace plus que ses fanfaronnades alors que vous auriez très bien le faire, vous aussi, les doigts dans le nez. Sauf que ni la compèt’ ni les records ne vous branchent. Lui si. Et en plus, il finit ce marathon. Pas très glorieusement, en vrac et bon dernier, mais il y arrive. Vous vous dites : bon, c’est fait, il va se calmer, maintenant. Hé bien pas du tout. Entraîné par une belle et impitoyable jeune coach, Bambi, il décide de faire le tri Mettleman, soit un triathlon infaisable quand on a un certain âge.
Et pour Serenata, la narratrice, tout bascule dans l’horreur . Ce tri, ce truc, c’est une vraie secte : on ne vit que pour ça, on ne parle que de ça, plus on souffre, mieux c’est et d’ailleurs, on ne soigne pas ses tendinites, on continue coûte que coûte. Son mari et elle ne font plus que cohabiter sauf que c’est elle qui reçoit, les soirs après l’entraînement, l’équipe des coureurs de l’écurie Bambi, la coach qui la méprise (c’est réciproque). C’est encore elle qui fait les courses et les dîners, qui s’emmerde comme pas possible, qui assure aussi le financement de ce sport excessivement coûteux. Et notre pauvre épouse ne peut pas se plaindre auprès de sa fille qui est dans une autre secte, la religion avec ses cinq enfants endoctrinés, ni auprès de son grand fils, une sorte de Tanguy qui « bricole » (entendez qui deale probablement) et qui se fout de tout et surtout de la gueule des sportifs pour ces souffrances infligées pour rien…
Quatre heures vingt-deux minutes et dix-huit secondes est le dernier opus de Lionel Shriver qui avait écrit le best-seller Il faut qu’on parle de Kevin. C’est aussi le temps moyen d’un marathon.
Au début, ça ne me plaisait pas trop, flûte, encore une histoire de couple vieillissant qui se délite mais Shriver est tellement habile pour vous entraîner dans son univers, qu’on veut tout savoir. S’y adjoint aussi une calamiteuse histoire, une sorte de procès où est jugé son mari parce qu’il s’est énervé contre sa jeune cheffe noire. Cause de son licenciement qu’il digère très mal. Ceci dit, la narratrice, Serenata, est elle aussi une plaie ambulante. Elle sait tout, fait tout mieux que tout le monde, ne possède aucune souplesse d’esprit et frise souvent l’intolérance. Bref, ici, tout le monde en prend pour son grade. A l’américaine of course !

Quatre heures vingt-deux minutes et dix-huit secondes par Lionel Shriver aux Editions Belfond, traduit par Catherine Gibert. 2020 pour l’original, The of the Body through Space. 384 pages, 22 €.

Texte © dominique cozette

 

Categories: bouquins