Accueil > Fessebouqueries > Les Fessebouqueries #518

Les Fessebouqueries #518

Parmi les événements de la semaine qui ont prêté à sourire ou à rire, il en est un qui donne à pleurer, et dans les chaumières de surcroit, c’est le couvre-feu, je ne parle pas du suaire dont on recouvre les morts, mais enfin si, peut-être, car à cette morte saison des crèves, c’est la mort des fiestas, des beuveries et autres binje drinking entre potes, des rencontres chelous autour de minuit, des danses endiablées de boomers en Doc Martens, des moules-frites-bières avec le chanmé blockbuster amerloque, des partouzes après un bon gueuleton au Fouquet’s, des soirées pyjamas entre puceaux-pucelles que vous croyez, des rodéos à plus d’heures dans des voitures volées, des livraisons de dope en pleine nuit et j’en passe. Y a aussi le couvre-fou, sorte de jeu avec la justice « un coup j’te vois, un coup j’te vois encore » d’un certain Nicolas S., membre actif d’une assoce de mâles fêteurs, et puis, et puis des histoires de fauves, de chats, enfin des faits d’automne d’une langueur monotone. Bon week-end au coin du radiateur, rangez les shorts et le nombril et sortez les moon-boots, dear friends.

- DSF : « Je connaissais à peine ce M. Kadhafi. Je l’ai invité à un repas une fois et il a oublié en partant sa mallette avec 70 millions de $. Alors j’ai voulu lui téléphoner mais j’avais perdu son numéro de téléphone. J’ai donc demandé à Paul Bismuth de le faire. Demandez lui. »
- OVH : Aujourd’hui, pour protester contre l’interdiction d’utiliser des animaux sauvages dans les cirques, les forains mènent une opération escargot.
- AR : Ils salissent, détruisent et cassent, refusent de se plier à nos règles et d’apprendre notre langue, séduisent insidieusement les femmes et corrompent les enfants. Les chats, ces êtres fourbes…
- CEMT : Sans doute que le gouvernement laisse massacrer les dauphins dans l’Atlantique pour sauver l’industrie betteravière, on sait pas.
- CC : En fait, les Parisiens, vous allez juste vivre comme des Clermontois pendant six semaines, vous verrez, c’est super.
- LE : Vous vous rappelez de cette époque lointaine où personne ne prenait peur quand on entendait quelqu’un tousser pendant une partouze ?
- IB : Champigny : après enquête, ce qui avait été pris pour une attaque n’était en fait qu’un banal exercice de reconfinement des fonctionnaires de police, sous les encouragements solidaires et certes maladroits du quartier en liesse.
- AR : Au moins, ce qu’il y a de bien cette année, c’est que personne ne commence déjà à nous saouler pour savoir ce qu’on a prévu pour le réveillon.
- FIA : « T’es sûr que tu veux pas rester dormir ? Il est quand même 20h30. »
- MK : Le couvre-feu avant minuit, c’est les carrosses qui se transforment en pantoufles.
- CEMT : « Et pour éviter tout risque de contamination au COVID, les écoles seront fermées la nuit. »
- JT : Vous vous souvenez quand Raoult disait qu’il n’y aurait pas de deuxième vague ? On savait rigoler à l’époque.
- OB : Attention spoiler : après nous avoir privés de sortie, le Covid va bientôt nous demander nos notes en maths et nous priver d’argent de poche.
- DC : Les éditions de Minuit s’appellent dorénavant les éditions de Neuf heures.
- NMB : Le confinement de fin d’année, ça existe déjà. Et ça s’appelle l’hiver.
- ADN : Les consignes gouvernementales, Raoult s’en lave les mains avec tous les savants de Marseille. Et toc.
- HB : Dire que Cendrillon n’a même plus la permission de minuit.
- DB : Allô Roselyne. Vous avez une extinction de voix ? Ou alors vous avez reçu un SMS élyséen vous demandant, comme à Franck Riester, de ne pas vous exprimer sur le sujet à la place du roi pendant le couvre feu ?
- GP : Faudra donc commencer l’apéro à 17 h.
- COP : On était tout de même moins emmerdé en 1986, lorsque le nuage  de Tchernobyl n’osait pas passer au dessus des Vosges, nan ?
- DT : Je trouve Macron très laxiste d’autoriser les gens à rentrer du boulot alors qu’ils pourraient dormir sur place.
- PE : « T’as fait quoi, hier soir? », phrase en voie de disparition…
- NMB : Le couvre-feu comme par hasard dans les grandes villes, c’est juste pour qu’ils aient le temps d’installer la 5G pendant qu’on dort, faut arrêter de nous prendre pour des lapins nés de la dernière averse, on n’est pas dupe hein!
- BI : Non mais c’est surréaliste. La fille Macron invitée sur Europe 1 pour faire le SAV du beau papa. Avec un titre d’éditorialiste. Tout va bien.
- FIA : Mise en examen de Nicolas Sarkozy pour association de malfaiteurs. Tout ne va pas si mal finalement.
- PI : J’espère que Sarkozy a pensé à faire tamponner sa carte de fidélité au parquet national financier, il me semble qu’il n’est pas loin de la mise en examen gratuite.
- DSS : Carla Bruni Sarkozy vient de racheter les droits du Pénitencier de Johnny Hallyday…
- LC : J’ai pas suivi, est-ce que c’est toujours autorisé de convoquer 40 avocats à la même heure pour une audience ? C’est pour un ami.
- DC : Une association de malfaiteurs est-elle une asso sans but lucratif ? Juste pour savoir…
- RDB : Imagine comment ils vont se faire chier à 6 au Puy du Fou maintenant.
- NMB : Bizarrement, je n’avais jamais remarqué que l’anagramme de « couvre-feu », c’était « onvouslaissesortirlajournée-pourallerbosser »
- KF : La finale du championnat du monde de pâté en croûte est annulée.
- CC : « je peux pas y a le couvre-feu » is the new « pas ce soir j’ai la migraine »
- CC : Je signale tout de même qu’en Lozère, à 21h, on est déjà demain matin.
- AD : Le papa qui récupère les enfants en Kangoo devant moi. Trois petites filles, un petit garçon. Je vous laisse deviner qui est monté devant.
- JE : Les cantines et les restaurants universitaires seront limités à 6 élèves simultanément, annonce Jean-Michel Blanquer. « Dans un souci pratique, le service du midi débutera désormais à 8h et s’étendra jusqu’à 18h. »
- AR : Quand tu habites à Saint-Etienne et que tu vas enfin pouvoir te prendre pour un parisien en lançant à tout-va des « je peux pas, j’ai couvre-feu ».
- MST : Vous voulez tuer quelqu’un et vous habitez en France ? Simple : 1/ Prenez votre licence de chasse. 2/ Tuez un humain. 3/ Dites que vous pensiez que c’était un cerf (les différences morphologiques cerf/humain sont subtiles). 4/ Le système judiciaire s’occupe du reste : vous êtes libre.
- EG : J’ai l’impression que depuis l’annonce du couvre-feu dans certaines villes, nous découvrons que des millions de gens passeraient leurs nuits dehors à boire des verres et à faire la fête. Du coup ça me rassure sur le pouvoir d’achat des Français et leur temps libre.
- ZPE : En mars on découvrait que tous les urbains étaient fans de course à pied, en octobre on découvre que ce sont tous des noctambules fêtards. On en apprend tous les jours, c’est bien.
- TC : Au couvre feu, si on fait un enterrement de vie de garçon, on peut être inculpé d’association de mâles fêteurs ?
- DA : Au moins, on est sûrs d’une chose, c’est que le couvre-feu c’est pas une fête commerciale.

NOTA :  Mon tout nouveau livre « La fois où j’ai failli tuer la reine des yéyés » est toujours à commander chez votre libraire (distribution Hachette).

RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks