Archive

Archives pour 08/2020

Aaaah ! Fab Caroooo !

31/08/2020 Comments off

Ok, il s’appelle, de son nom d’écrivain Fabrice Caro, soyons sérieux un peu. Fab Caro, c’est son nom de bédéiste, le nom du dessinateur hilarant qui fit un tabac avec  Zaï Zaï Zaï Zaï entre autres et qui transcrit du bon côté de la rigolade, la fine, celle qui rend moins con, ses petits travers de père, époux, mec de la bonne quarantaine, perdu dans l’infernal tracas de la mécanique du monde. Son troisième roman, Broadway, ne raconte pas grand chose de plus que ce que l’on sait du non-sens de la vie, mais énormément plus que ce que notre cerveau enregistre face à l’adversité. L’adversité, ici, c’est une injonction écrite et à lui postée à passer le test de dépistage du cancer colorectal.  Courrier que nous recevons tous passé 50 ans. Sauf que lui n’en a que 46. La honte, le désarroi, la perte de ses repères. C’est aussi une convocation par le directeur de l’école pour venir s’expliquer sur un dessin porno qu’a réalisé son fils de 14 ans. C’est encore un engrenage infernal organisé par un nouveau voisin sans intérêt à trinquer chaque trimestre au son d’un verre de whisky qu’il a par lâcheté accepté alors qu’il déteste cette boisson mais dont il se sent obligé de cultiver le culte, les marques et le vocabulaire qui l’entourent. C’est aussi la prof d’anglais, représentée en levrette sur le dessin, qu’il harcèle mollement en se ridiculisant violemment. Et le couple d’amis (sa femme est amie avec la femme de l’autre) qui projettent de passer l’été ensemble à faire du paddle à Biarritz et qu’il n’a pas eu de courage de décliner immédiatement, prévoyant d’avance la pâtée qu’il va se prendre en slip de bains sur cette improbable planche.
« Du paddle à Biarritz. Si je devais établir une liste de mes vacances idéales, le paddle à Biarritz avec un couple d’amis n’apparaîtrait pas sur la feuille, ni au dos, ni dans le cahier tout entier. Le soir où il avait lancé cette idée, tout le monde était emballé, c’était l’idée du siècle, du paddle à Biarritz, youhou, champagne. Moi-même j’arborais un sourire franc pour ne pas détonner dans l’effervescence ambiante, un sourire de photo de mariage, sans même savoir ce que signifiait le mot paddle, quoique pressentant qu’il avait de bonnes raisons de ne pas faire partie de mon vocabulaire. En rentrant, j’avais tapé paddle sur Google images, et mes appréhensions s’étaient vues confirmées : on me proposait d’aller ramer debout sur une planche en caleçon de bain avec des gens, et je me suis aussitôt vu, le dos courbé sur un paddle qui n’avançait pas, voire reculait, transpirant et rougeaud, le visage grimaçant de douleur et d’effort, tentant de rattraper à vingt mètres devant moi Denis et ses pectoraux fermes et tendus sous le vent océanique. »
J’oublie sa fille de 18 ans qui se meurt dans un chagrin d’amour et oblige son père à brûler des cierges en priant pour d’horribles choses à sa rivale. Ce qu’il fait aussi de peur de mal jour son rôle de père. Et puis ce mail idiot concernant le fameux cancer colorectal qu’il envoie par erreur à son boss.
Le héros est veule, lâche, désemparé, faible, un homme quoi, mais l’auteur est plein de dérision pour le dérisoire de la vie. Il nous conte de façon extrêmement comique ce qui se passe dans le cerveau de cet homme, ce qu’il imagine pour échapper à tout ça ou simplement pour réenchanter sa vie,  des choses très folles, très Broadway, tout en nous abreuvant de mini-souvenirs d’enfance ou d’adolescence pas du tout à son avantage. Episodes de vie de loser comme on en connaît tous mais dont le talent nous manque pour les rendre dignes d’être racontés. Le talent, Fabrice Caro le brasse à la pelle, chaque paragraphe est un petit chef-d’œuvre à déguster tendrement, oui, tendrement car on s’apitoie pour ce pauvre vieux gamin qui ne connaît pas son propre mode d’emploi. Evidemment, on rirait moins si c’était notre mari !
Chouette chronique sur un mec dont la vie n’est qu’un malaise général, de quelque côté qu’il se tourne. C’est vraiment drôle, parfois pathétique par effet de miroir, avec une écriture très fluide malgré l’absence générale de dialogues ou à cause de ça, peut-être.
A lire masqué.e dans les transports en commun pour cacher le sourire niais qui s’affichera automatiquement sur votre tronche de cake séduit par cette affaire.

Broadway par Fabrice Caro aux éditions Gallimard. 200 pages, 18 €

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #511

29/08/2020 Comments off

Je sais, c’est vieux mais ça a fait le buzz. Quoi ? La pâtée des mecs qui jouent avec leurs pieds. Indécent. Mais le masque, c’est pas vraiment décent quand c’est mal mis, et Poutine qui empoisonne ses – ah non, il y a présomption d’indécence – , sinon cette histoire de tétons tellement mais tellement indécents, d’ailleurs si ça tombe, c’était peut-être juste un tatouage, et puis ces dix petits nègres, quelle horreur, mais quelle horreur un titre pareil alors qu’on a des mots si jolis comme racisés, par exemple, ces dix petits racisés. Sinon, il y a France ô qui disparaît (oui, une pensée pour les racisés de là-bas) et Bayrou qui apparaît (une pensée pour les Pallois qui l’avaient confortablement urné dans la joie et la négress oh pardon, je n’ai pas voulu dire ça, je ne suis pas raciste j’adore Ray Charles) et Darmanin qui se mariiiiiie aujourd’hui, toujours présumé indécent. Mais bon, ministre marié à moitié pardonné et à nous la jarretière et la chenille qui redémarre dès ce soir. Bon week-end à toutse, après la pluie vient le sommeil et ne vous en laissez pas conter par la rentrée prochienne.
- NP : Il faut vraiment être stupide pour penser que l’obligation de porter le masque est un complot de Big Pharma. Il est évident que c’est un complot des vendeurs de dentifrice.
- DN : On voit presque tes poils de nez, mec, un peu de pudeur.
- EU : L’oxygène n’est plus gratuit, il coûte 135 euros.
- MK : « Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris bayernisé ! »
- OVH : Paris se prépare : interdiction de circuler en voiture sur les Champs Elysées, obligation de porter le masque. Tous aux abris ! C’est l’invasion de l’armée allemande ? Le retour des Gilets jaunes ? Des menaces djihadistes ? Non. PSG/ Bayern.
- BR : On nous dit de soutenir les français qui jouent ce soir. Mais lesquels ? Ceux du Bayern ou ceux du Qatar ?
- DA : Le charme discret d’un Ibis à la Gare de l’Est c’est que pour 10€ de moins qu’un Ibis Styles, ils te mettent du PQ qui étale, des serviettes-ponceuses en papier émeri et un lit-trampoline. Sinon je viens d’éternuer chambre 502, la 527 m’a dit « à tes souhaits ». Je recommande.
- ES : L’affaire Alexeï Navalny : Poutine va encore essayer de noyer le poison.
- NP : C’est quand même dingue cette manie qu’ont les opposant à Vladimir Poutine d’avaler du poison pour salir la réputation de la grande et magnifique démocratie russe.
- ES : Dire que si le PSG avait gagné, les supporters auraient exprimé leur joie en cassant les Champs-Elysées, et que là à la place ils vont casser les Champs-Elysées.
- BL : C’est vrai que le foot ça rassemble… dommage que ça rassemble quand même beaucoup de cons..
- ADS : Bizarre, aucune équipe des BRAV.. aucun canon à eau… pas de LBD… soi-disant 3000 flics mobilisés.. je ne les vois pas.. je vois juste un bordel inouï, des voitures brûlées, des dégâts énormes.. il y a quelqu’un là haut ?!
- LJ : Apparemment depuis l’apparition du Covid 19 , les autres maladies ne tuent plus .
- CEMT : Pour vous informer sur l’outre-mer, vous mettiez France Ô sur le canal 19, mais à partir de demain, elle disparaît et ce sera le gros vide 19.
- ADS : Les femmes ne peuvent plus rentrer dans les supermarchés en décolleté, ne peuvent plus bronzer seins nus. La France change à une vitesse vertigineuse. On ne pourra pas dire «on n’a rien vu venir.»
- JT : Je refuse de vivre dans un monde où on somme les femmes de se rhabiller.
- MQ : On dira ce qu’on voudra, mais l’intégration, c’est quand ton interlocuteur aux nom et prénom clairement non francisants te parle avec un accent alsacien digne des petits villages bucoliques du piémont des Vosges.
- JD : Quand j’étais gosse, on avait des trains partout, des postes dans les villages, des hôpitaux et des maternités, des gendarmeries, etc. Je suis au moins le cent-millième à faire le même message mais à quel moment ça a merdé bon dieu ?
- LH : On censure une femme qui affiche la moitié de son téton et BFMTV passe en boucle les images d’un homme qui se fait tirer sept balles dans le dos. S’ils devaient tomber dessus, nos enfants seraient choqués par quelle vidéo putain ?!?
- TP : Sur BFM, pas besoin de porter le masque : avant d’entrer, Christophe Barbier vous désinfecte en vous frottant avec son écharpe, puis Ruth Elkrief vous fouette avec son collier de perle en hurlant « sors de cette enveloppe corporelle, virus ! ».
- MH : Ceux qui ont demandé l’interdiction des seins nus sur les plages, ils ont du obéir à des ordres venant de gros bonnets.
- PS : Je suis favorable à l’interdiction des seins nus sur les plages, mais uniquement si ça s’applique aussi aux hommes. Parce que si un téton c’est traumatisant, il y a pas de raison de faire les choses à moitié.
- AC : Seins nus de quoi j’me mamelle ?
- BB : C’est fou quand même. On se déplace pour des tétons sur la plage mais par contre y’a personne pour prendre les plaintes des femmes battues…
- RR : « Dix petits nègres », le roman d’Agatha Christie change de nom. Il va s’appeler désormais « Ils étaient 10″. De son côté, Pascal Negre sera bientôt rebaptisé Pascal « Il était tout seul ».
- BR : Il faut débaptiser. « La guerre des Gaules » de Jules César. Un titre affreusement genré
- MK : Quand j’écrirai mon best-seller « Dix petits cons », je penserai très fort à l’héritier d’Agatha Christie.
- CV : On l’a échappé belle ! « Dix petits nègres » aurait pu avoir comme nouveau titre « Dix petits racisés ».
- FXL : Les « Négresses Vertes » deviennent Les « Femmes de Couleur Pas Mûres »
- XX : Suite aux différentes polémiques, le Montenegro a décide de s’appeler : Un thé monsieur s’il vous plaît.
- MK : Faut-il que l’auteure de « Dix petits nègres » soit blanchie ?
- DA : Je commence « Le Rouge et le Racisé » de Stendhal, je vous dirai ce que ça vaut.
- LJ : Les moutons ont peur du loup alors que c’est toujours leur berger qui les mène à l’abattoir…
- DN : Peu de gens s’en souviennent mais avant la censure des gauchistes bien pensants, Les Misérables de Victor Hugo s’appelait La Grosse Bite à Jean Valjean Nique La Police.
- SF : J’espère que les Femen ne viendront pas perturber la cérémonie de Gérald Darmanin et Rose-Marie Devillers, ce samedi 9h, à la salle des mariages de la Mairie du 10 Place Victor Hassebroucq, 59200 Tourcoing.
- RG : Précisons qu’il n’est pas nécessaire de porter un masque en vélo d’appartement pour aller au télétravail.
- CB : Sur un vol long-courrier, entre le masque chirurgical et le masque occultant sur les yeux, à un moment t’as plus vite fait de te faire une cagoule intégrale avec un sac à vomi.
- NMB : N’empêche, si les extraterrestres débarquent cette année, il faudra leur avouer qu’on doit porter des masques parce qu’un chinois a loupé la cuisson de sa tourte au pangolin, et on ne va pas du tout passer pour les plus gros blaireaux de la galaxie…
-  LJ : Il y a tellement de toubibs sur les plateaux TV que, quand on appelle le 15, on tombe directement sur le standard de BFM !
- EEF : En voiture un mec m’a crié « Va te faire enculer! ». Je lui ai répondu : « Et les préliminaires alors ?!  »
- CC : – Papa, c’est quoi le nouveau monde ? – C’est nommer Bayrou Haut Commissaire Au Plan pour imaginer la France du futur, alors qu’il est mis en examen et que les Français ont rejetés trois fois sa vision aux présidentielles.
- LG : Fabriquer ses produits ménagers et réduire les emballages polluants, c’est la solution ! Là par exemple je fabrique mon propre glyphosate.
- FIA : Eau d’orange verte, ça reste la meilleure contrepèterie du monde parce qui ‘on ne saura jamais si Hermès l’a faite volontairement.

NOTA :  Mon tout nouveau livre « La fois où j’ai failli tuer la reine des yéyés » est toujours à commander chez votre libraire (distribution Hachette).

RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site, mon blog, mon Insta. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Balade dans l’East Village avec Chantal Thomas

25/08/2020 Comments off

Ce n’est pas celle qui fabrique les soutifs, cette Chantal Thomas, elle est essayiste et romancière, entre autres talents d’écriture, que je n’avais jamais lue. On m’a offert l’opus intitulé East Village Blues, une petite merveille de retour sur soi quand elle est tombée amoureuse de New-York dans les années 70, lors d’une simple escale après une sorte de demi-tour du monde qu’elle avait l’habitude de faire avec sa grande amie Sandra, sans plan, sans rien de prévu. Toutes les deux, elles partaient n’importe où au gré des rencontres et des envies, frôlant parfois le dangereux mais elles s’en tiraient toujours très bien, enrichissant leur stock d’aventures et de souvenirs au fil du temps. A cette époque heureuse, on pouvait voyager n’importe où sans problèmes. Or, New-York devint subitement l’endroit où Chantal devait vivre, pas ailleurs et de toute urgence. Le plus difficile  fut d’annoncer cette rupture de vie voyageuse à Sandra. Sandra qui, pas rancunière, donna à son amie un vague numéro de téléphone d’une amie d’un ami etc…
Quand Chantal arriva dans la grosse pomme, elle appela et tomba sur Cynthia, le numéro. Elle vivait dans un minuscule endroit mais accepta de le partager. Et de là commence son exploration dans cette partie de la ville, les inénarrables fêtes dans d’improbables lieux d’habitation, les collusions avec tous ceux qui bâtirent la réputation arty de New-York, la bande à Warhol mais aussi les références nombreuses à la beat generation, un parcours échevelé qui constitua une partie de sa jeunesse. Elle nous parle de tout ceci depuis un nouveau séjour en 2017 où elle va tenter de retrouver ses lieux de prédilections, avec un enthousiasme qui nous ferait partir là-bas dès que possible !
Indispensable pour les amoureux de la Grosse Pomme. Livre agrémenté de photos d’Allen S. Weiss.

East village blues par Chantal Thomas 2017. Chez Points. 164 pages.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #510

22/08/2020 Comments off

On peut rire cette semaine, zut, quoi, il y a des choses trop drôles comme BHL sur la pointe de ses petits petons pour être le plus grand sur la photo (comme quoi le cerveau n’est pas forcément un organe de supériorité), Bolsonaro qui confond nains et gamins (comme quoi les yeux ne sont pas forcément un organe de discernement), des grains de raisins emballés individuellement (comme quoi le coin du bon sens n’est pas forcément frappé), les hôtesses du Tour virées (comme quoi distanciation sexuelle et peloton ne sont pas les deux mamelles du boyau), Bayrou qui exige des petits égards privés pour entrer au gouv (comme quoi son parti populaire européen et des démocrates moncul n’a de populaire que mon genou), passons sur le Puy du Fou comme son nom l’indique et Blanquer qui fait joujou à la plage. J’oublie, j’oublie, j’oublie… ah oui, le masque, aïe aïe aë, le truc qui fâchier ! Nez en moins (à rentrer sous le masque), que le week-end vous apporte joie et sérénité, tartes aux figues et tapenade !

- RDB : Donc si je résume, cet été on a vu Jean-Michel Blanquer faire du ping-pong, de la zumba, des barres parallèles, du canoë, de l’escalade, du rafting, du hoover board, du vélo, du beach-volley … C’est plus un ministre, c’est une pub Tampax.
- JB : Le port du masque en ville n’empêche pas de passer des moments conviviaux. Par exemple, dans port du masque obligatoire d’Amsterdam, y a des marins qui mangent, qui dansent, qui boivent.
CT : Je propose qu’à tous les lieux d’art et de culture se rajoute l’appellation Puy du Fou … Une façon de pouvoir déroger à tout. Le Le Rond Point du Puy du Fou qui voisine avec le Théâtre Marigny du Puy du Fou à côté du Grand Palais du Puy du Fou etc …
Nous devenons tous des Puy du Fou !
- JB : J’envisage un immense rassemblement de végans au Puy du Tofu.
- DC : Après Beyrouth, Macron s’offre Bayrou. Que des bonnes idées !
- RDB : Fraude sociale en 2018 : 305 millions €.  Fraude fiscale en 2018 : 100 milliards € (soit 100 000 millions €) Mais bon, si le problème vient des pauvres, hein.
- TC : Le plaisir de retirer un masque à une fille va devenir supérieure à celui de lui retirer son soutif
- RT : Si vous voyez un mec qui passe ses journées à picoler au fond d’un PMU en commentant les faits divers en disant « ça peut plus durer » ou « maintenant y’en a marre, » soit c’est un poivrot, soit c’est le Ministre de l’Intérieur.
- PR : Tu me diras que Bayrou, haut commissaire au plan, ça pourrait être pire. Effectivement. Mais justement, ce qu’on cherche, c’est mieux.
- CC : Je viens de lire la composition d’un sandwich triangle : le plus sain ça reste l’emballage.
- MK : Je dis qu’il me semble préférable de porter un masque : je perds des amis. Je dis que je n’aime pas le Qatar dans le foot : je perds des amis. J’hésite à dire que j’épluche une orange, je risque encore d’en perdre.
- ADS : Je viens de rencontrer un livreur Amazon. Il m’a demandé quelle heure est-il. Je lui ai répondu « entre 9 et 17 h ».
- GB : Alors y’a 1 gars appelé Emmanuel Macron en France, y fait taper sur des GJ parce qu’ils demandent dignité, démocratie et salaires décents. Pis y a 1 gars appelé Macron Emmanuel, qui soutient des gens qui réclament la même chose en Biélorussie. On peut échanger ?
- CEMT : Amis complotistes, attention, il paraît que Bill Gates a caché plein de clusters sur les disques durs. Pour éviter d’attraper le COVID détruisez le votre avec un marteau, c’est plus sûr.
- JG : Toi tu reçois des recommandés pour une facture de 45 € et ton banquier te les saisit direct sur ton compte. Et puis, il y a Luc Besson à qui on efface une ardoise de 45 millions € et qui avait comme banquier Emmanuel Macron.
- JO : J’ai demandé à mon toubib à quelle date on aurait un vaccin. Il m’a répondu :  » Je ne sais pas, je ne suis pas journaliste  » !
- CM : À quand l’emballage individuel des graines de chia ???
- FJ : Visé par une enquête préliminaire pour viol sur mineur, Christophe Girard estime la plainte « sans fondement »…
- MQ : Les mecs qui disent ne pas arriver à respirer avec un masque, comment ça se passe pour un cunni ?
- CM : Ptdr mon TGV a fait un arrêt exceptionnel au MILIEU DE NULLE PART pour foutre dehors un mec qui refusait de porter le masque.
- ADS : Avez-vous remarqué que toutes les choses qu’on veut manger en cachette sont emballées dans des trucs qui font un bruit épouvantable ?!!
- MK : En plus du Liban et de la Biélorussie, SuperMacron Mali pense
- CC : Sur cette histoire d’allocation et de gens qui l’utilisent pour acheter un écran plat, les médias vous mentent. Toute personne qui a déjà touché une aide étudiante ou de rentrée scolaire sait très bien qu’avec ce montant on paye uniquement la télécommande.
- BR : Une voiture de police vient de passer avec un haut-parleur : « Veuillez mettre votre masque dans les rues du centre ville. 135 euros l’amende ». Je suis dans un film de science-fiction
- JH : Le Danemark va financer les retraites en taxant les ultrariches. La France va financer les ultrariches en baissant les retraites.
- DA : Nous sommes le 20 août 2020 et : – Sarkozy n’est pas en prison – Benalla n’est pas en prison – Fillon n’est pas en prison – Les Balkany ne sont pas en prison – Bayrou est haut commissaire au plan – Ferrand est président de l’Assemblée – Darmanin est ministre de l’intérieur.
- DN : Les mecs, je comprends que vous soyez déçus par la suppression des hôtesses du Tour de France, c’est vrai qu’on ne doit pas devenir une société prude et aseptisée. Je propose donc de les remplacer par des mecs musclés en slip.
- OB : Quand je pense à tous les moustiques que je nourris, je devrais toucher les allocations familiales.
- TP : J’ai essayé de faire un footing avec le masque, je n’ai pas réussi. Ça m’a rappelé la fois où j’avais essayé de faire un footing sans le masque.
- PM : moi , les allocs , mes gosses n’en ont jamais vu la couleur, c’était pour les putes et la drogue et aussi pour le livre de François Fillon ..
- DC : Faites gaffe en vous vêtant si vous êtes à Marseille : 30 000 € d’amende pour porter le maillot PSG. Mazette ! J’aimerais pas être le flic obligé de te l’infliger. Il risque de se retrouver éparpillé façon puzzle dans le Vieux Port !
- OB : Puisqu’on va devoir enseigner à des classes de 37 avec un masque, je propose que Jean-Michel Blanquer fasse toutes ses conférences de presse masqué et demande aux journalistes une restitution écrite simultanée.
- BHL (oui, le vrai) : #StopCOVID19 ? Non. #StopPANIQUE! Stop #CeVirusQuiRendFou! Il ne PEUT pas y avoir de #deuxiemevague semblable à la première. Because #tests. Because #masques. Because #immunité grandissante. Because #hopitaux prêts (Comment qu’y cause, notre philosophe abhorré)
- OM : « Brésil : Bolsonaro confond un homme nain avec un enfant et le porte sur ses épaules ». Bah les brésiliens ont bien confondu un handicapé mental avec un candidat à la présidentielle.
- MR : Je viens de trouver comment appeler un oncle raciste. Un Führoncle. Ne me remerciez pas.
- NP : Est-ce qu’on imagine deux secondes Jean-Paul Sartre se mettre sur la pointe des pieds pour avoir l’air plus grand sur une photo ?
- IZ : Bon courage aux parents qui devront trouver des masques 24×32 format italien carreaux seyès sans spirales.
- RDB : Ce « Il pourra y avoir des exceptions » à 10 jours de la rentrée, tu sens le truc carré et bien préparé.
- NMB : « Portez un masque »,  « ne portez pas de maillot du PSG »… J’ai de plus en plus l’impression de vivre 2020 comme dans un épisode des Reines du Shopping
- DVR : Des fois, je m’assieds sur la balance des magasins pour savoir combien je coûterais si j’étais un poivron.
- RR : De retour à Paris, je reprends, petit à petit, coût à la vie..
- ADS : Après le Covid, d’autres pandémies vont s’en suivre: – Ventrevid – Portefeuillevid – Frigovid – Pochevid…
- JT : Hâte de voir Bolsonaro lancer un enfant pensant que c’est un nain.
- SB : Gendarmerie des Vosges : En forêt, les animaux ne jettent pas de détritus et ne provoquent pas d’incendie par négligence. Les humains, si. Vous êtes donc priés de vous comporter comme des animaux.

NOTA :  Mon livre « La fois où j’ai failli tuer la reine des yéyés » fait aussi sa rentrée littéraire , y a pas de raison ! A commander chez votre libraire (distribution Hachette).

RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site et mon blog. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Lola Lafon et Patty Hearst

17/08/2020 Comments off

Le livre de Lola Lafon s’intitule Mercy Mary Patti. Oubliez Mercy et Mari, deux très courtes références à des femmes elles aussi enlevées, et concentrons-nous sur Patti, alias Patricia Hearst, petite-fille d’un magnat de la presse, enlevée en 1974 par un groupe de révolutionnaires. L’affaire fit d’autant plus de bruit aux Etats-Unis, que Patti, qui égrenait ses vidéos dans l’actualité, se disait totalement libre de sa pensée et de son sort, car très vite, épousant la cause de ses geôliers, elle en fit  la propagande et obligea son richissime parent de, non pas envoyer de rançon, mais de nourrir les centaines ou milliers de pauvres qui peuplaient la Californie. Evidemment, les pouvoirs publics comme l’intelligentsia décrétèrent de conserve que la pauvre petite — elle avait 19 ans — était victime d’un lavage de cerveau. Malgré les dénégation de la jeune fille qui bientôt se débarrassa de ses signes extérieurs de richesse pour porter le treillis et manier la kalach. Elle participa à un hold-up armé qui entraîna une vaste chasse à l’homme contre elle et ses ravisseurs. Ceux-ci furent tués (brûlés vifs) mais pas elle. On l’emprisonna afin qu’elle fût jugée. Or ses parents, pas rancuniers malgré les injures qu’elle leur envoya, payèrent nombre d’avocats pour sa défense. Et l’un d’eux délégua à Gene Neveva, prof d’université US en résidence dans les Landes, la tâche de scruter et analyser tous les documents en leur possession pour plaider sa cause.
Le livre commence à ce moment-là. Gene, femme forte et sans vergogne, engagea la jeune Violaine pour défricher le binz, elles avaient peu de temps. Violaine, mal à l’aise, oie blanche mal dégrossie (par ailleurs anorexique), n’était pas souvent d’accord sur l’analyse des vidéos ou des témoignages de Patti mais d’un autre côté, cela ouvrait aussi d’autres perspectives. Voilà pour ces deux femmes, leurs façons de vivre et leurs questionnement.
Puis arrive une troisième personne, apparemment bien plus tard, qui évoque la Violaine d’aujourd’hui, cinquante ans, seule, et la suite de l’affaire.
C’est un livre passionnant mais…
Mais la forme est malaisée. Le pronom d’abord utilisé est le « vous », ce vous s’adresse à Gene Neveva, dans cette quête de documents à décharge. On ne sait pas qui parle et cette distanciation est assez difficile à intégrer. Et quand la troisième personne apparaît, c’est sous le pronom : »je ». Encore une fois, qui s’exprime ?
Il s’agit bien sûr de l’auteure, Lola Lafon, mais quelles complications pour un récit vraiment foisonnant, bourré de questions, de partis pris ou non, de considérations sur la liberté, et surtout très riche sur les détails définissant les deux personnalités. Ça n’empêche pas de trouver ce récit attachant, comme on peut le faire pour des gens qu’on ne comprend pas tout passant de superbes moments en leur compagnie.
Ce n’est pas un gros livre, les chapitre sont courts, la prose est plaisante, il se laisse lire avec plaisir.

Mercy Mary Patti de Lola Lafon, 2017, aux Editions Babel. 240 pages, 7,80 €.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #509

15/08/2020 Comments off

Ah, ce cher Macron que le monde entier nous envie ! Un homme qui enfourche aussi bien le tigre que le jet ski, qui fait si bien la morale aux vilains pays qui ne savent pas ranger leurs explosifs, qui distille des conseils fermes et jamais contradictoires sur le port de Saint Tropez, heu non, du masque, port du masque, remarquez, c’est pas lui c’est son gouv, ah ouf, ou encore ses préfets, ah re-ouf, voilà un homme heureux que ses amis peuvent remercier caniculairement. Je voulais dire chaleureusement. N’est-ce pas fou, ce puy de bonheur qu’il va pouvoir offrir à 9000 personnes qui vont ensuite semer la bonne parole toute postillonnante dans la France apprenante ? Si, si, c’est fou, je dirais même foutu quelque part. Alors bon week-end quand même à vous toutses, arrosez-bien vos bébés, pépés et mémés avec de l’eau fraîche !
- NN : Explication de la dérogation du Puy du Fou : Pour un ami, on peut bien risquer une contamination de masses sur un public composé principalement de personnes agées, suivi d’un possible reconfinement quand même !
- CP : Le Grand Cluster du Puy du Fou. Je demande la quatorzaine obligatoire pour tous ceux qui ont assisté à la Grand Messe de la Secte.
- TP : Que le Puy du Fou accueille 9000 personnes, bon. Mais que 9000 blaireaux aient envie d’y aller, ça me dépasse ! L’humanité mérite de disparaître, finalement.
- FN : « —  Bon, les gars… on va au bois ? —  T’as des capotes ? —  Yes —  T’as ton masque ? —  Ah non merde… — Bon ben… on va au Puy Du Fou ? »
- KS : Le télétravail sans climatisation c’est pas pareil … ça va lâcher des « je pense que je vais revenir au bureau cette semaine »
- NP : Je suis assez content de l’éducation de mes enfants : ils disent bonjour à leurs grands parents avant de leur demander le code du Wi-Fi.
- HT : Le pouvoir libanais agonisant réprime en ce moment son peuple grâce à de miraculeux stocks de matériel français, lacrymogènes, LBD, etc..
- ADN : Désolé les Beyrouthins, on a tout fait pour qu’il ne vienne pas vous emmerder pendant que vous recherchiez les survivants. On lui avait même refilé un billet d’avion pour Bayreuth mais ça n’a pas marché. Pardon.
- KS : Sur TF1, une touriste française à Djerba : « cette année c’est triste, y’a pas de Français, pas de touristes, que des locaux » … que des tunisiens en Tunisie, scandaleux.
- RR : Le président libanais viendra à Paris le 1er septembre pour évaluer la gestion ubuesque des masques dans les différents arrondissements.
- MK : Covid19 : après Le Puy du Fou, Lourdes aimerait bien à son tour un p’tit miracle…
- BR : Bruno Le Maire en visite à Lourdes. La foudre tombe sur le funiculaire : 12 blessés.
- JB : Est-ce que quelqu’un a pensé à condamner avec la plus grande fermeté la canicule et à la menacer de lui retirer ses allocations ?
- YB : Vous allez voir, il va interdire les plages pour être certain de remplir les 9000 places du Puy du Fou
- BA : Comment on dit « cluster » en bon français ? Puy Du Fou
- NBF : L’avantage avec cette chaleur c’est que t’as besoin de rien faire.  Dans mon potager, les légumes ont commencé gentiment à cuire.  Je viens juste de balancer un filet d’huile d’olive et du sel sur les plants. À midi la ratatouille est prête…
- HI : A partir de demain, le masque sera obligatoire dans toutes les villes de plus de 5832 habitants. Uniquement dans les rues dont le nom commence par les lettres G, K, P, V et Z. Du numéro 9 au 35 bis.
- CC : Hier nous avons fait une séance de fractionné, cela consiste à courir très vite trente secondes puis de trottiner pour repartir de plus belle, et cela seize fois de suite. En gros, j’ai eu l’impression de rater seize fois mon bus.
- FIA : La Maison France 5, c’est quand même la seule émission où on t’explique qu’il y avait des contraintes budgétaires mais que chacun des 5 enfants a sa propre douche.
- MK : En exclusivité, je vous donne le choix du quatrième pouvoir qu’est la presse pour la prochaine présidentielle : Emmanuel Macron, Marine LePen-à-jouir et Xavier Bertrand. Jean-Luc Mélenchon aussi, mais uniquement comme punching-ball.
- CMG : JACQUES A DIT…… TOUS MASQUÉS !!! …ENLEVEZ LES MASQUES !!!…. PERDU, JE N’AI PAS DIT ‘JACQUES A DIT’ !!!
- OM : Si tu avais le choix entre tester le vaccin russe et lécher une barre dans le métro, tu choisirais quelle ligne ?
- ADS : Les amis, arrêtez de vous plaindre de votre vie! Il y a des gens qui en ce moment sortent avec votre ex!
- EF : Kamala Harris, candidate à la vice présidence des États Unis, est – une femme – indienne – démocrate – intelligente et noire. Bref, un condensé de tout ce que déteste Donald Trump Et autant de raisons de la soutenir.
- ES : Pour savoir où et comment distribuer les aides au Liban, les pays donateurs vont avoir besoin d’un Guide du Beyrouthard…
- DC : Trierweiler encore virée malproprement. Match nul ? En tout cas, perdu pour elle.
- PD : Bonne nouvelle : Les Français lisent des livres. Mauvaise nouvelle : Ils lisent de la merde. Sarkozy numéro un des ventes.
- MK : Parfois, je rendrais bien obligatoire le masque aussi dans les chiottes
- FIA : J’attends le plan des quartiers où le masque est obligatoire sur le nez.
- MP : Je propose qu’on remplace l’insulte «fils de pute» par «fils de chasseur». Parce que bon, quand même, les putes méritent du respect, elles.
- BC : Aujourd’hui à Bordeaux, il y a eu une manif anti-masque. Certains manifestants portaient des masques. Moi je ne sais plus.
- JT : Quel plaisir de tousser fort à côté des gens qui ne portent pas de masques et de les voir partir en courant.
- NP : Je suis très déçu par mes deux frères : aucun des deux ne se décide à être d’extrême-droite. Du coup mes enfants n’ont pas de tonton raciste dans les réunions de famille et j’ai peur que ça nuise à leur intégration sociale.
- CC : Le port du masque est obligatoire à partir de ce samedi dans les rues du centre historique de Clermont-Ferrand. Cela signifie que les Clermontois vont enfin découvrir leur haleine quotidienne après la gentiane, le fromage avec croûte et la truffade à l’ail.
NOTA :  Mon dernier opus « La fois où j’ai failli tuer la reine des yéyés » est en vente chez votre libraire. Sujet : tous mes ratages. 

RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site et mon blog. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Les Fessebouqueries #508

08/08/2020 Comments off

 

Dans ce contexte de canicule où même le ministre responsable de notre peau nous conseille de faire gaffe, le prèz est parti distribuer sa bonne parole — ferme (-la) et autoritaire — aux Beyroutiens comme s’ils ne savaient pas déjà qu’ils étaient dans la mouise, les pauvres. Même Ghosn  qui a perdu sa baraque, takavoir. Mais trêve de raillerie, nous on a le numéro vert, on a les masques, on a les vacances, on a les insultes, la seule chose qui nous manque, c’est un bon vieux roi pourri qui fuirait pour malversations, mais ça, ça ne risque pas puisqu’un certain 4 août d’il y a longtemps, on a abolit les privilèges…Tous, je vous dis. Allez, cheres lecteurices, bon week-end  et buvez !
- MK : Le Liban n’étant pas à une catastrophe près, Macron a pris la route de Beyrouth…
- MG : Zorro est arrivé ! Au Liban, il va tout réparer ! Comme en France, voyez ! Gardez-le si vous en voulez !
- OB : Donald Trump ferme la frontière au Mexique, il ferme TikTok. Avec un peu de chance, le prochain truc qu’il ferme, c’est sa gueule.
- HM : Le saviez-vous ? Un corps non lavé correctement depuis trois jours sent la saucisse de volaille. Ou alors, c’est juste moi.
- LO : « Explosions à Beyrouth : la police disperse à coup de gaz lacrymogènes des manifestants anti-gouvernementaux » Ah bah là on voit vraiment que Macron est passé, voyez.
- CB : Prendre du poids m’engourdit : Mon corps centkilose.
- KA : Je regarde bfmtv et il y le feu en Ardèche, le journaliste qui est sur place avec un riverain lui demande, il y a le feu, pouvait vous me dire ce que vous voyez ? Le riverain répond, bé des flammes et de la fumée.
- NP : Il n’y a qu’une seule différence entre les enfants de couples homos et les enfants de couples hétéros : TOUS les enfants de couples homos ont été désirés, ce qui est loin d’être le cas pour les autres. Alors vos discours sur le bien de l’enfant…
- PE : — « Trump: Il y a un fléau qui est en train de tuer notre jeunesse et il faut agir tout de suite » —  Conseiller : « Totalement d’accord, on supprime les armes?! » —  Trump : « On supprime Tik Tok ! »
- JC : Se lever, acheter des tomates farineuses, de la mozza en plastoc et du rosé en cubi chez Super U, se prendre du sable dans la gueule à la plage, le soir regarder un téléfilm FR3 sur un écran de 13 cm dans un T2 à la Grande Motte…et se dire qu’on bosse toute l’année pour ça !
- OVH : Ce soir sur France 2, un film de Lelouch avec deux acteurs disparus : Johnny Hallyday et l’avocat pénaliste Eric Dupond Moretti.
- ES : Quand tu veux faire merci de la main à la voiture qui te laisse traverser, et que tu tiens avec les deux premiers doigts ton tel et avec les deux derniers ta pièce de 1 euro pour la boulangerie et que tu réalises que tu viens de lui faire un doigt d honneur à la place.
- CC : J’imagine un de mes collègues me traitant de « salope ménopausée »…  je pense qu’il serait toujours en train de ramasser ses couilles sur le lino. Je me réjouis de ne jamais avoir eu à côtoyer ce style de babouins et je ne comprends pas le niveau de ces mecs. Complexe de petite bite ? Pardon pour le nombre d’organes sexuels évoqués vulgairement dans ce tweet.
- ADS : Macron parle de la crise terrible que le Liban traverse, de la proportionnelle si nécessaire pour une vie politique équilibrée et juste, de la corruption qui ronge le Liban mais se rend-il compte qu’il décrit la situation de la France, situation qu’il ne cesse d’aggraver ?!
- PI : Est-ce que j’ai essayé de chasser une mouche avec la main qui tenait la tasse de café chaud ? Bien sûr que non je ne suis pas débile.
- LO : J’ai mis en place 2h d’auxiliaires de vie/jour pour ma mère qui vit loin de moi. Ce matin, 1ère fois, ma mère a fait le ménage avant son arrivée pour qu’elle « trouve la maison propre quand même ». Après 30min elle lui a sorti : « bon ben on va vous libérer merci d’être passée »
- ES : Ça y est, Macron est apparemment devenu Président du Liban, la nouvelle vient d’être confirmée par son allié du MoDem, Francois Beyrouth.
- ES : Le soir du 31 décembre, il faudra songer à remercier Benjamin Griveaux de nous avoir procuré le seul et unique moment de détente de cette année 2020.
- GA : Juan Carlos part donc en exil sans sa femme. Quel génie.
- JB : Pense-t-on sérieusement que le Liban a besoin de la présence d’Emmanuel Macron au lendemain de la catastrophe ?
- DC : Macron a grillé Bernard-Henri Lévy sur la scène libanaise… Ça décoiffe !
- AR : Vous vous souvenez quand le président libanais est venu à Toulouse après l’explosion de l’usine AZF en 2001 pour exiger des réformes ? Moi ça ne me dit rien…
- PN : Macron au Liban, il va proposer un numéro vert ? une commission ?
- IN : Un grenelle du nitrate d’ammonium. Un moratoire sur la maison de Ghosn.
- EB : Ne buvez surtout pas l’eau du robinet de Paris ! Les équipes d’Hidalgo ont trafiqué la mémoire de l’eau pour récupérer toutes vos données personnelles et écouter vos conversations. Personne n’en parle mais c’est vrai.
- FR : Un ciel sans avions, des routes sans camions, des océans sans super-cargos, une vie simple et un commerce local. Voilà la grande trouille du patronat : que nous vivions mieux, que la planète respire.
- AD : « Il y a 3 ans ma fille disait qu’elle ne serait jamais sur Instagram, maintenant elle a 50 000 followers et veut lâcher le lycée pour faire des storys sur les Ouïgours. Je ne sais plus quoi faire ».  Entendu à une terrasse du Cap Ferret
- GD : (Il était grand temps que quelqu’un vienne faire la leçon aux Libanais sur ces histoires de traversée de rue, de pognon de dingue et de gens qui ne sont rien.)
- FT : Très mauvaise semaine pour le Liban: après avoir subi une explosion catastrophique et les supputations de Meyer Habib et Jean Messiha, voilà à présent que Macron débarque chez eux pour les traiter comme une colonie. Il ne manque plus que les sauterelles est on est bon, là.
- RDB : Olivier Véran : Face à la canicule, « les règles c’est chercher la fraîcheur à tout prix ». J’attends avec impatience l’hiver prochain pour qu’il nous dise de mettre un pull.
- JMA : On a du mal à imaginer un chef d’Etat étranger venir en France, si une catastrophe s’y produisait, et promettre d’y revenir pour voir si les choses avancent. Je me demande ce que nous lui répondrions.
- ADS : Si pour certains la pédophilie est « juste » une préférence sexuelle, est-ce que je peux considérer si je les enterre vivants, que c’est « seulement » du jardinage ?!
- RP : J’ai appelé le n° vert mis en place par le gouvernement pour la canicule : ça marche pas, j’ai toujours aussi chaud.
- EG : Explosions à Beyrouth : la police disperse à coup de gaz lacrymogènes des manifestants anti-gouvernementaux. Ah oui, c’est vrai, Macron est passé hier donner des conseils.
- DC : La maison de Carlos Ghosn a été complètement détruite. Je me demande si Macron va le ramener dans sa mallette diplomatique. Ou dans son étui à pipeau…
- CC : Vous vous rendez compte, il fait très chaud en plein été !
- OB : Arrêtez de vous plaindre de la chaleur. Il y a des pays où les gens n’ont même pas de numéro vert !
- NP : Quelqu’un sait s’il y a un moyen de garder la lumière du frigo allumée quand la porte est fermée ? Parce que niveau température je suis bien mais c’est un peu sombre.
- JCA : Si j’ai bien compris, manifester pour la liberté de ne pas porter le masque, c’est manifester pour la liberté de tuer les vieux, les diabétiques, les obèses et …
- CC : Cette nuit, je fus le buffet à volonté d’un moustique.
- PL :  » Macron à la foule libanaise : Je comprends votre colère ». La dernière fois que je l’ai entendu dire ça, il a envoyé des hordes de CRS matraquer les manifestants. A la place des Libanais, je n’en mènerais pas large…

NOTA :  Mon tout nouveau livre « La fois où j’ai failli tuer la reine des yéyés » (où j’ai d’ailleurs failli tout réussir mais hélas) est en signature le 15 août à la librairie Colophon à Grignan. Sinon, à commander chez votre libraire (distribution Hachette). Voir ce qu’il raconte sur mon blog ici.

RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site et mon blog. Merci d’avance.

 

Categories: Fessebouqueries

De beaux lendemains

07/08/2020 Comments off

Vous allez me dire : encore un écrivain américain et un livre pas très récent dont on a tiré un film.  Je vous répondrai oui. De beaux lendemains de Russel Banks est un très très bon roman qui se situe dans une petite bourgade du nord de l’état de New-York, paysage souvent enneigé lors des saisons fraîches. Ici, tout le monde se connaît, tout le monde se fréquente, mais aussi certains ont leur petit ou grand secret. Un jour comme un autre, Dolorès, au volant de son car scolaire, fait son ramassage d’enfants de tous niveaux, une bonne variété d’enfants, les renfrognés, les chahuteurs, les sages. Le père des jumeaux suit le car comme chaque matin pour répondre aux signes de ses enfants à l’arrière du car. Il ne fait pas trop attention, pensant à ses séances de baise très discrètes avec la femme de son ami lorsque le car fait une embardée, dévale dans le décor et s’abîme dans un plan d’eau. Plusieurs enfants meurent, une ado de 14 ans est gravement blessée et ne pourra plus marcher, la conductrice est sauve. C’est la consternation, évidemment. Le traumatisme.
L’accident et son dénouement vont  être exposés par quatre intervenants qui ont chacun leur propre histoire. D’abord (et à la fin) la conductrice, une femme appréciée dont le mari est en fauteuil roulant, qui se sent forcément coupable bien qu’elle roulât à une vitesse normale. Puis Billy, le père des jumeaux qui suivait le car, veuf et qui ne se remet pas de la mort de sa femme après un cancer, alors qui se défoule en couchant avec cette voisine, et qui boit aussi pour oublier. Il boira d’autant plus que ses jumeaux sont morts dans l’accident. Puis un grand avocat qui tente de grouper plusieurs victimes afin de porter plainte contre un responsable, car pour lui, l’accident n’existe pas, tout cela est forcément dû à une défaillance :  barrières de sécurité pas assez solides, plan d’eau qui aurait dû être asséché, freins du car etc…. Enfin, mais précédant la deuxième intervention de la conductrice, la jeune fille de 14 ans, paralysée du bas du corps, dont on apprend que son père ne cessait d’abuser d’elle. Pour l’avocat, cette jeune fille est son atout majeur, elle ne manquera pas d’émouvoir les juges ou les jurés. Sauf que son témoignage sera réellement inattendu.
Passionnant car très dense, très riches en anecdotes et très fouillé sur les causes possibles d’un accident quel qu’il soit. Et toujours intéressant de voir comment vivent les gens dans ces petits bleds proches de la nature.

De beaux lendemains de Russel Banks (The sweet hereafter 1991). Aux éditions Babel, traduction de Christine Le Bœuf. 336 pages.

Texte © dominique cozette

 

Categories: bouquins

Une saison ardente

07/08/2020 Comments off

Je pioche Une saison ardente de Richard Ford dans une pile de vieux livres et m’enthousiasme pour cette histoire simple racontée par un garçon de 17 ans. Peu à peu, je me souviens en avoir vu le très bon film ce qui me conforte dans ma progression. Oh, ce n’est pas un gros roman ! Le père, un brave type à l’américaine, est brutalement viré de son emploi précaire au golf sur un prétexte bidon. Puis, au lieu de se remettre en chasse d’un job, il traîne, n’a plus goût à rien. Nous sommes dans le Montana dans les années 60, un énorme incendie progresse dans les montagnes un peu plus loin. La mère, une femme charmante, ne semble pas affectée par la situation, elle-même travaille. Pour elle tout va s’arranger. Le garçon, être solitaire et paisible, se pose des questions. Quand soudain, le père décide d’aller au feu au grand dam de son épouse qui trouve cela hyper dangereux, certains en sont morts. Le garçon se retrouve seul avec sa mère qui lui pose souvent des questions existentielles sur la vie, l’amour, l’avenir. Lui répond toujours dans le sens du poil. Puis apparaît un monsieur, riche mais discret, plus âgé, pas très séduisant. Il boîte. Alors le fils se met à observer les rapports que cet homme entretient avec sa mère. Il va lui offrir un travail plus adapté et va aider le garçon à se présenter dans une bonne université. En fait, sa mère succombe et même semble très amoureuse, sans se cacher de son fils et même en cherchant son approbation. Puis le père revient du feu…
Ce qui est bizarre dans le récit, ce sont les dialogues. Rien n’est attendu, les questions comme les réponses sont surprenantes sous couvert de banalités familiales. La mère, le père et le monsieur ne cessent d’essayer de savoir ce que pense le jeune homme sur ceci ou cela, des choses auxquelles un jeune ne saurait répondre, et semblent se contenter de ses réponses souvent complaisantes. Et si elles ne le sont pas, c’est tant pis pour lui, car « c’est comme ça ». C’est extrêmement plaisant d’assister à ce petit mélodrame familial comme vu d’un trou de souris. Le dénouement en est plutôt surprenant.
Film et casting au top. Voir bande annonce ici.

Une saison ardente de Richard Ford, 1990. Wildlife, traduit par Marie-Odile Fortier-Masek. Editions de l’Olivier, 220 pages. 95 francs ! Ou en poche à Points, 9,10 €.

texte © dominique cozette.

Categories: bouquins

Du Mars Club à la prison.

02/08/2020 Comments off

Le Mars Club de Rachel Kushner a reçu le prix Medicis étranger. Ça m’a incitée à le lire et je ne le regrette pas, malgré la noirceur du sujet. En fait, non, j’adore les romans glauques. Celui-ci se passe entre le San Francisco des années 80, mais le SF côté triste, les bars louches, les trafics de toutes sortes, les mauvais coups. Le Mars Club est un bar à strip-tease plutôt nase où bossait notre héroïne, Romy (sa mère avait adoré un film avec Romy Schneider), ce n’était pas réellement un bar à putes quoique. Les travailleuses avaient pour missions de faire cracher le max de fric aux glandus qui les regardaient danser sur l’estrade et pouvaient les toucher. Manque de chance, un de ces types s’est entichée d’elle et ne pouvait plus se passer de la voir. Il a fini par la suivre, l’appeler au téléphone, la harceler constamment. Elle a déménagé sans laisser d’adresse mais un jour, elle l’a vu sur son perron. Hors d’elle, elle l’a frappé, il en est mort. Un brave homme handicapé tué par une strip-teaseuse aux moeurs légères, que croyez vous qu’il arriva ? Mal défendue, elle fut condamnée à deux perpètes. Ce qui veut dire, aux Etats-Unis, aucune sortie possible. Je finis ma phrase du début : ça se passe entre SF et les prisons de femmes où l’on croise de drôles de phénomènes, écrasées par leur destin de pauvres filles, de personnes trans-genre très mal vus dans cet univers, des dominantes épouvantables, des tarées aussi. Romy prend des cours de littérature avec un homme qui s’intéresse aux personnes incarcérées, plus tard elle essaierai de le convaincre d’adopter son fils, d’abord gardé par sa mère de Romy qui meut dans un accident. Mais il lui apprendra le pire : elle a été déchue de ses droits parentaux et ne pourra jamais plus savoir ce qu’il devient.
La trame n’est pas le plus important du roman. Le plus intéressant, c’est la matière que Rachel Kushner injecte dans l’histoire, des tas de choses qu’on ignore, une somme d’infos considérable sur la vie de ces femmes, des considérations, des anecdotes, des analyses psy, des souvenirs, des chapitres dédiés aux drôles de vies de ses personnages secondaires. Ça fourmille d’idées, de digressions, de faits divers, c’est extrêmement vivant et sans pathos car même si l’on y côtoie des condamnées dans le couloir de la mort, elles semblent avoir la pêche et possèdent une belle rage de survivre. Un talent féroce !

 

Le Mars Club de Rachel Kushner, (The Mars Room), 2018 chez Stock, traduit par Sylvie Schneiter. Le Livre de Poche, 480 pages, 8,70 €.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #507

01/08/2020 Comments off

Ainsi fond, fond, fond la banquise. Et les petites marionnettes qui nous dominent aussi. Comme ce petit monsieur qui s’étouffe rien que de penser que certains pensent que des flics pourraient étouffer des gens et la justice étouffer l’affaire ! Heureusement qu’on a le Fou du Puy pour distraire six mille fous qui peut-être un jour s’étoufferont de s’être agglutinés sans protection, on ne leur souhaite pas bien sûr, ça ferait des lecteurs en moins pour le fantastique livre que Sarkozy a rédigé au Cap Homme-de-Couleur. Arrêtons là tout cynisme et réjouissons-nous que 66% des automobilistes ne jettent pas leurs saloperies par la vitre et surtout que Trump décide d’interdire un réseau social djeun, marquant par là, en toute transparence, qu’il entre dans une certaine idée de la dictature à la chinoise. Tik-tok-tik-tok, y quelqu’un dans sa tête ? Dear friends, que la canicule — qui veut dire petite chienne, oui oui — vous aide à passer un joyeux week-end aqueux. Ah que oui !
- CC : Une gare française, trop petite pour le trafic d’été, voyageurs masqués, gamins hurlants, coca sans bulles et ados en pleine séance d’enregistrement tik tok au milieu des quais qui sentent la sueur scorpio et le vomi de la veille. Ils voulaient relancer le tourisme, ils ont relancé la dépression nerveuse.
- CV : Darmanin « s’étouffe » quand il entend les mots « violence policière ». Bien bien bien…Écoute ça, Gérard : VIOLENCE POLICIÈRE ! VIOLENCE POLICIÈRE ! VIOLENCE POLICIÈRE ! VIOLENCE POLICIÈRE ! VIOLENCE POLICIÈRE ! VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE VIOLENCE POLICIÈRE !!!! J’espère que ça marche aussi quand il les lit. Sous vos applaudissements.
- ET :  Je déteste entendre un moustique quand je suis sur le trône. Et je déteste encore plus quand je ne l’entends plus…
- CC : D’après un sondage Vinci dans Le Parisien, 1 français sur 3 interrogés admet jeter ses déchets par les fenêtres de sa voiture. 15% pensent que les impôts qu’ils payent servent à ramasser. J’essaye d’obtenir la nationalité japonaise mais je comprends qu’ils ne me la donnent pas.
- LPH : Mon aversion pour Raoult et sa mégalomanie m’aura mis à distance de tant de proches, d’amis, que l’auguste mériterait amplement d’être consacré Grand Pape de la distanciation sociale !
- CC : J’aime bien les pastilles Vichy, j’ai l’impression de suçoter un cale-porte.
- RR : Défendre toutes les femmes ne revient pas à accuser tous les hommes.
- PD : Darmanin accusé de viol a renouvelé sa confiance en Lallement qui a fait applaudir, au conseil de Paris, Girard, qui a financé et protégé le pédo-criminel Matzneff. Heureusement qu’ils sont là pour nous expliquer que fumer un joint, c’est mal, et c’est 200 balles d’amende.
- OM : Puy du Fou, jamais vu une reconstitution historique du moyen-âge aussi fidèle : tu assistes à un tournoi et puis tu crèves de la peste noire version 2020.
- RDB : Puy du Fou ! Vous vous souvenez quand on s’est tous confinés 2 mois pour 4000 cathos réunis dans une salle des fêtes ? Qu’est-ce qu’on a ri.
- LPH : D’après les dernières études, il semblerait que l’hydroxychloroquine soit très efficace au Scrabble
- CU : 100% des réfractaires au masque seraient encore plus hostiles à l’intubation (selon un sondage).
- RN : J’entends sur toutes les chaînes un seul titre dans l’actualité : l’incendie de la cathédrale de Nantes. Le Conseil européen où se joue accessoirement l’avenir de la plupart des pays de l’Europe du sud ( dont la France ), apparemment tout le monde s’en fout!
- LP : Est-ce ce que, quand une cathédrale brûle, ca sent le basilic ?
- OA : Il y a 25 ans, oui, on pouvait parler à tout le monde, on pouvait fumer au resto, boire des coups jusqu’à pas d’heure, et rentrer en voiture avec plus de 0,5g d’alcool. On était tellement euphoriques qu’on a élu Chirac parce qu’il était sympa aux guignols. La belle époque.
- RV : La chaîne américaine Fox vient d’inventer un système qui permet de palier l’absence de spectateurs dans les stades en les remplaçant par des hologrammes. Je suggère qu’on leur prête celui de Mélenchon dont on ne sait plus quoi faire. 60.000 Mélenchon à chaque match, quelle apothéose pour une fin de carrière !
JH : Le plus ironique avec cette nomination des secrétaires d’État, c’est qu’on aura appris qu’il existait un secrétariat d’État chargé de la lutte contre la pauvreté seulement au moment où il a été supprimé.
- LR : Je viens de voir un reportage sur les vacances apprenantes, j’suis pas persuadée que ça vaille le coup par rapport aux vacances rien foutantes.
- FT : Parfois, il est difficile de contester la simple évidence : pour voter Macron en étant fonctionnaire, il faut être vraiment, vraiment, vraiment con.
- SC : La Sibérie brûle, la banquise fond deux fois plus vite que d’ordinaire mais pas d’inquiétude, notre Premier ministre veut une écologie de terrain qui ne stigmatise pas les automobilistes
- CU : Découvrons Nathalie Avy-Elimas, nouvelle secrétaire d’État à l’Éducation prioritaire : « Le mariage homosexuel NON. On est en train de déchirer quelque chose de précieux. »
- MK : Une nouvelle indemnité pour les flics, une ! Sûr qu’ils seront bien obéissants…
- DC : Gisèle Halimi partie… les mamies que je suis peuvent lui dire merci !
- NP : Sarkozy qui met en garde Macron contre l’arrogance c’est un peu comme si Zemmour traitait quelqu’un de raciste…
- RP : 139 euros indique la machine à Carte Bleue. Le client devant moi sursaute. « Oui c’est votre pâtisserie + 135 euros car vous portez pas de masque » lui répond sans sourire le boulanger. Persuadé que sa technique marquera les esprits.
- MN : Tu sais comment on appelle la femelle du gnou ? La rtule.
- ES : Sarkozy étant mouillé dans de nombreuses affaires, son nouveau livre aurait dû s’intituler « Le temps des trempettes »…
- GB : Quand Sarkozy devient ta caution morale, c’est qu’il est déjà trop tard.
- AML : Question : pensez vous qu’un gars terrorisé à la vue d’une femme en mini jupe serait capable de satisfaire 72 vierges?
- JB : Le dernier livre de Nicolas Sarkozy, « le temps des tempêtes », est une contrepèterie qui donne « Le pet détend, t’aimes ». Coïncidence ? Je ne pense pas.
- AP : Breaking news : Jean Castex est plus jeune que Brad Pitt.
- PR : Je suis assez content qu’il y ait des travaux importants dans l’appartement au dessus du mien. Ça me maintient dans un état d’éveil et de saine résilience au milieu de cette chaleur estivale.
- SCT : On en parle du type dans le métro qui baisse son masque pour se ronger les ongles et qui empoigne la barre avant de descendre ?
- JB : Selon les conclusions de l’enquête du parquet de Tourcoing, George Floyd serait mort étouffé en entendant l’expression « violences policières ».
- NP : En gros, le Viagra pour les vieux mecs qui bandent mou oui, la PMA pour les femmes qui veulent un enfant non… Comme d’habitude quoi.
- RR : Excusez mon absence, j’admirais les fourmis qui s’entraident à porter un gros morceau de pain alors que toi tu crèves, seule, la bouche ouverte, à descendre ta valise du TGV.
- FT : Ce qui est magique, avec le macronisme, c’est qu’il n’y a jamais aucune limite dans la nullité. On disait « impossible de faire pire que Castaner au Ministère de l’Intérieur », et regardez sur quelles bases part Darmanin…
- RS : Le saviez-vous ? Un crayon à papier classique peut tracer une ligne d’environ 50 km de long. Ça ne sert à rien de le savoir mais ça fait toujours plaisir…
- PR : Juste une question. Avec tout le pognon investi dans le capitalisme, si on le mettait ailleurs, dans le socialisme, le pipibingo, l’anarcho économie, ou autre, on gagnerait plus ou moinse ? Ça serait plus rentable ?
- IMM : « Il ne faut pas dire : on vit les étés les plus chauds de ces dernières décennies ». Il faut dire : « on vit les étés les plus froids des prochaines décennies ».
- RR : 09h00, l’eau de la piscine est à 30 degrés. Je vais bientôt pouvoir y jeter les spaghettis.
- ES : – Il a fait une chaleur étouffante aujourd’hui… – Oui, une chaleur de violences policières…
- DA : Mais quelle bonne idée de débarquer à Paris pour un WE en amoureux par 40°C ! Je transpire déjà du slip, suis aussi glamour qu’un reblochon au soleil, les seuls câlins que je suis prêt à faire, c’est à un ventilateur et je refuse de sortir sauf éventuellement dans les catacombes.
- DC : Macron est à 50% d’op fav (je parle comme Lou Doillon) et Castex à 56%. Ce qui fait 106% à eux deux. C’est possible, ça ?
- GB : « Deux policiers condamnés pour violences sur un migrant (Le Monde) ». Je vous rappelle que c’est strictement impossible puisque les « violences policières » n’existent pas et sont le fait d’élucubrations d’un lectorat boboïde insularisé.
- KA : Demain il va faire 39 degrés dans le Gard, si quelqu’un me cherche, je serai au rayon surgelé d’Auchan Avignon, entre les crevettes et les pizzas Marie.
- LG : Vous avez remarqué que les gens avec de beaux nez, de belles bouches et de beaux mentons font BEAUCOUP MOINS LES MALINS depuis quelques temps ?
- PI :  — Ma fille : c’est de la mozza. — Moi : c’est un œuf poché — Ma fille : c’est de la mozza. —  Moi : c’est un œuf poché. —Ma fille coupant l’œuf poché : papa il y a du jaune d’œuf dans la mozza. L’adolescence.
- PD : RABATS-TOI CONNARD ! ET TON CLIGNOTANT PUTAIN ! 10€ LE SANDWICH TRIANGLE !?!? Faites pas attention, je m’entraîne avant d’emprunter l’autoroute du soleil.
- BTO : Coucou les motards en tee shirt/short….vous savez que dans tous les cas c’est le bitume qui gagne? La bise….
- RDB :  Donald Trump annonce l’interdiction imminente de TikTok  Même South Park et les Simpsons l’avaient pas vue venir celle-là.
- PI : Vous savez comment on appelle un régime qui censure un réseau social ? Bien sûr que vous savez.
- OB : Les gens qui bronzent façon tartine grillée, vous voulez séduire qui, à part l’ami Ricoré ?
- PO : Alan Parker, Fame des années 80.

NOTA :  Si vous aimez l’esprit des Fessebouqueries, vous êtes sur le point d’apprécier mon tout nouveau livre « La fois où j’ai failli tuer la reine des yéyés » ou toute une vie de ratages, la mienne. A commander chez votre libraire (distribution Hachette).

RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les initiales sont celles des auteurs, ou les premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site et mon blog. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries