Accueil > Fessebouqueries > Les Fessebouqueries #495

Les Fessebouqueries #495

09/05/2020

C’est pas tout de ne pas savoir ce qui va se passer dans la vie d’après, il faut apprendre à discerner les bons et mauvais gestes, les gestes barrières qui clignotent quand le train arrive, les gestes qui distancient les pots de colle, les gestes qui tripotent les masques pour les rendre inutiles, les gestes qui caressent dans le sens du poil des intermittents, les gestes saugrenus  d’un président qui se lâche, les gestes abracadabrantesques demandés aux bambins des écoles, les gestes déplacés sur personnes déconfites… sinon, hé bien, sinon je n’aurai qu’un geste à faire, regardez l’image. Alors, bon dernier week-end finement con et, en sortant ce lundi, évitez de faire comme le bouchon de champagne qui explose en éclaboussant tout le monde !
- AR : je me suis demandé si j’allais ressortir mon vélo  et puis je me suis dit :  « si c’est pour être encore assise, non merci ! »
- NP : J’en vois déjà qui se relâchent au niveau de la distanciation physique. Du coup je vais vous donner un truc très simple pour savoir quelle est la bonne distance : si je peux te mettre une baffe c’est que tu es trop prêt.
- AG : Si on m’avais dit qu’en 2020 je m’hydraterais le dos des oreilles pour prévenir l’irritation des ficelles et qu’il y aurait dans mon entrée une poubelle à masques, franchement je serais resté en 2019.
- FP : On est censé déconfiner dans huit jours et je n’ai toujours pas fait de pain ni terminé Proust. J’ai honte.
- JNP : Je suis sorti un moment pour m’acheter du pain. Un petit enfant m’a vu avec mon masque et m’a dit : Papa !
- HD : L’économie s’effondre alors que nous ne consommons pas, que nous ne travaillons pas, alors c’est qui qui a le pouvoir ??? On pourrait peut être en tirer des leçons ??
- PR : Et maintenant, spécialement pour vous, en direct live, le spectacle tant attendu : “Le masque et la ligne 13″. Grand moment…
- PI : Ce confinement on dirait une série comme How I Met Your Mother. Au début c’est marrant, rapidement tu t’emmerdes, puis tu languis la fin, et puis finalement quand ça se termine t’as envie de te revoir les premières saisons.
- YP : J’ai essayé le cunnilingus avec un masque : ça change le goût.
- XX : Ah que c’est chouette, les cris des enfants dans le jardin des voisins ! Quand t’as retrouvé ton lance-pierres.
- CC : les gélules auto-bronzantes, ces dragibus du confinement
- P7 : Je viens de finir la lecture du protocole sanitaire définitif. Quelqu’un peut me dire ce que vont pouvoir faire les élèves (surtout en maternelle) à part se laver les mains toute la journée?
- JGP : Mon mari a débarqué avec une rose du jardin « qui sent super bon, vazy sens aussi » en plein cours avec mes terminales.
- PI : Selon notre modèle économique, les masques sont trop chers. Mais personne ne vous a demandé d’être pauvres.
- CC : Coronavirus : les intermittents du spectacle bénéficieront d’un dispositif de protection pendant les vacances, assure Franck Riester. De plus, écrivains, dessinateurs et scénaristes recevront, par la poste, tous les samedis, deux Kinder Bueno, un distributeur Pez et un cahier à spirales pour tenir leur journal intime qui sera publié, dès la fin de l’été, dans une nouvelle collection à la con qui devrait voir le jour en septembre aux éditions du Mocassin à Glande.
- NP : Quand toutes les marques vont commencer à nous filer des masques en tissu, on va en avoir 200 à la maison. Mais c’est pas grave, on les stockera avec les 350 tote bags de ces mêmes marques qu’on a gardés parce que « ça peut toujours servir »
- AS : Comme les hommes sont plus vulnérables face au Covid-19, a t-on envisagé de laisser les femmes et les enfants sortir d’abord du confinement ? Elles pourraient diriger le pays quelques semaines et on verrait, pendant que les hommes restent à la maison, cuisinent et applaudissent.
- JPT : Le maire d’Auriac nous a offert un masque lavable, paraît-il, 80 fois. 80 fois ? Mais putain, elle va durer combien de temps, cette pandémie ?
- DC : N’empêche que Sibeth Ndiaye avait raison, les gens ne savent pas se servir du masque.
- ADN : Madame, faut pas mettre le masque sous le nez. — « Mais comment vous respirez vous ? ».  Décourageant
- OB : Je sais que c’est pas politiquement correct et ça n’enlève rien à mon admiration pour tous les soignants mais j’en ai trop marre d’applaudir à 20h, j’ai l’impression d’être un chien de Pavlov. Je suis pas la seule hein ?
- MW : Ils étaient obligés de se mettre un masque noir pour aller visiter des gamins de CP ? Franchement…
- CX : Résumé de la crise : – Il y a 2 mois on croyait que les masques étaient inutiles et maintenant on sait qu’ils peuvent sauver des vies. – Il y a 2 mois on croyait que le gouvernement pouvait sauver des vies et maintenant on sait qu’il est inutile.
- OVH : Lu : Il y a tellement de toubibs à la télé que quand on appelle le 15, on tombe sur le standard de BFM.
- JPT : Lundi, je compte réaliser mon fantasme : entrer masqué dans une banque.
- MK : Les reconfinis : « Si vous n’êtes pas sages, vous serez reconfinés ! »
- CC : selon ma montre connectée, je perds plus de calories en changeant une housse de couette avec un chat sur le matelas qu’en cinquante minutes de course à pied
- PM : Vu qu’ils interdisent les plages et pas le métropolitain, propose qu’on prenne le métro en maillot de bain..
- OB : Un prof de guitare qui se dévoue pour apprendre à mon voisin plus de 2 accords svp ?
- DA : La meuf à qui j’ai refusé poliment de prêter mon briquet dans la rue par respect des gestes barrière & qui m’a traité de fils de pute en traçant sa route, me laisse un avant-goût délicieux du monde d’après
- PI : Le bracelet électronique qui te balance une décharge quand t’as dépassé les 100km c’est pas compliqué mais personne n’a de bonnes idées totalitaires dans ce pays.
- SDM : La reconnaissance vocale de mon téléphone écrit « j’ai manger des frite », mais elle sait parfaitement écrire Igor et Grichka Bogdanov…Coïncidence ?
- VI : Mamie, 102 ans, a donc passé sans encombre sa deuxième pandémie après la grippe espagnole. Elle a fêté ça aujourd’hui en buvant un verre de vin à la paille.
- AG :  Donc j’ai fait mon petit calcul : – dès lundi, on fait portnawak. – reprise d’épidémie constatée dans 17 jours (ce qui nous amène fin mai) – le gouvernement hésite et tortille du cul pendant deux semaines. On sera donc reconfinés mi-juin, pour l’été. Gardez ce tweet au chaud.
- CX : Sur Instagram tout le monde est mannequin, sur Twitter tout le monde est journaliste, sur Facebook tout le monde est philosophe et sur TikTok tout le monde est con.
- CC : Le 11 mai approche : à écouter les appréhensions mêlées de joie et d’excitation , les choix vestimentaires, capillaires, cosmétiques, les conversations pour savoir si ça va faire mal après ou si ça va être la fête, si rien ne sera plus comme avant ou non, j’ose préciser qu’il s’agit d’un déconfinement, pas d’un dépucelage savamment préparé à l’arrière d’une Fiat Punto pendant le loto des pompiers dans la saveur particulière du parfum Scorpio.

RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site et mon blog. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries
Les commentaires sont fermés.