Archive

Archives pour 03/2019

Clem et Dom

20/03/2019 Aucun commentaire

Pour les nostalgiques de Dominique Laffin, injustement oubliée aujourd’hui malgré ses nombreux films, son talent et sa beauté irradiante, voici un petit livre écrit par sa fille plus connue qu’elle aujourd’hui, Clémentaine Autain. Elle en a écrit, des livres avant celui-ci, mais tous consacrés à la politique et plus précisément à la cause des femmes. Ce dernier sonne les retrouvailles de la fillette qu’elle était quand sa mère est morte à 33 ans, alors qu’elle en avait 12, et qu’elle a décidé d’enfouir très très profond tout  ce qui la concernait. Ne plus souffrir.
Dites-lui que je l’aime, le titre, n’est pas un message que Clémentine envoie à sa mère. On le comprend à la fin : c’est l’amour énorme que sa mère lui porte et que lui transmettent toutes les personnes qui l’ont connue. Car la fillette a eu une enfance très pénible. A Dominique qui l’a eue très jeune, on n’a pas livré le mode d’emploi : un enfant oui, c’est super, mais comment on fait, Dominique étant elle-même une enfant mal poussée. Les grandes joies connues des mômes, vacances, fêtes de familles, retrouvailles, ont pratiquement toujours été gâchées par l’incurie de la mère et d’abord son alcoolisme. Mal dans sa peau, de plus en plus, elle s’est jetée dans la boisson qui lui permettait d’oublier son mal-être. Et sa fille. Elle l’oubliait souvent à l’école, elle sortait la nuit en laissant la fillette seule et bouffée d’angoisse dans leur petite maison; une fois, elle était tellement bourrée en revenant d’un tournage que son fiancé et la gamine on dû la transporter sur un chariot à bagages car elle avait chu sous le train en en descendant. A ses huit ans, son père a décidé de la prendre avec lui et sa compagne. Ce qui a accéléré la perdition de sa mère, mais comment faire autrement ?
Réconciliée avec l’image très douloureuse que sa mère lui renvoyait et qui la faisait se refermer dès qu’on l’évoquait, Clémentine finit  par la redécouvrir dans cette quête, de voir en elle une personne fragile, tendre et touchante. Depuis, elle s’autorise à regarder ses films et à accepter tous les témoignages du court passage sur terre de celle qui l’a tant (et si mal) aimée. Néanmoins, la mort de la comédienne, accident ou suicide, n’est toujours pas résolue. Très joli hommage.

Dites-lui que je l’aime par Clémentine Autain. 2019 aux éditions Grasset. 160 pages, 16 €

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Figurec, un drôle de Caro !

19/03/2019 Aucun commentaire

Je vous ai déjà parlé de Fabrice Caro, un bédéiste super drôle (Zaï zaï zaï par exemple) et qui a sorti récemment son deuxième roman, le Discours (voir ici). Par hasard, je tombe sur son premier roman, édité par Gallimard siouplé couverture blanche mais réédité en poche. Il s’appelle Figurec et il est vraiment extra. le seul problème c’est qu’on ne peut pas en dévoiler ce qui en fait le sel, une sorte de petite cassure dans le vécu et qui change tout dans le train-train de la société.
On peu néanmoins parler du héros, le même pratiquement que celui du Discours, un trentenaire médiocre et désabusé, célibataire et solitaire, toujours fauché, qui a une sorte de passion : les enterrements. Il scrute régulièrement la rubrique nécrologique dans le journal et se rend au cimetière pour goûter la qualité des hommages, la sincérité des chagrins et tutti quanti. Son plaisir, c’est de s’en faire, pour lui-même, des critiques comparatives. Mais un jour, puis un autre jour, il est repéré par un bonhomme, genre rondouillard porté sur la boisson, et aussi sur les enterrements, qui tente de faire sa connaissance…
A part ça, il dîne cinq soirs par semaine chez un couple d’amis qui bat un peu de l’aile, il sent qu’on l’invite pour faire tampon ou remplir les vides. Et tous les dimanches, il déjeune chez ses parents en compagnie de son frère, mec ultra-brillant qui a tout pris de ses parents pour ne rien lui laisser, et de la femme de celui-ci, sorte de femme idéale qui le fait fantasmer.  A part le sempiternel menu, le rabâchage de son père sur la pêche et  l’étalage des connaissances de son frère, il ne se passe rien d’autre. On en est là quand il va apprendre un truc incroyable qui va changer toute sa vision de la vie. Et sa vie.
En plus de son idée géniale, Caro a le don de truffer sa prose de saillies pleines d’esprit, de formules frappées au coin du bon sens et de pointes d’humour aussi décalées que dans ses dessins.
Figurec est un livre drôle, fin et étonnant que je vous conseille fortement.

Figurec de Fabrice Caro, 2006. Aux éditions Folio, 264 pages, pas cher (le prix n’est pas mentionné).

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #435

16/03/2019 Aucun commentaire


Cette semaine, je suis sortie en boîte et sur qui tombé-je ? Le ministre de l’intérieur en train de pécho, dis-donc ! Imagine-t-on le général de Gaulle draguer dans une boîte ? Non, mais il était président ma chère, alors pas d’amalgame ! Ah… et Bouteflika qui remue le pied en rythme mais aucune vidéo ne le prouve. Attention les filles, tenez bien votre ventre, il y a des imbéciles qui veulent s’emparer de votre utérus pour faire chanter je ne sais qui ou quoi, non mais vraiment ! Ils feraient mieux de se vacciner contre la connerie, ces attardés. Et puis, Christchurch, une horreur peu compatible avec cette rubrique… Pour finir, le climat, oui, on y est, on va réussir peut-être un jour, mais pas trop tard please, à faire plier nos gouvernements et venir à bout de la folle avidité des lobbies. On peut toujours rêver.

- JC : On est sûr au moins d’une chose, ce soir : Bouteflika ne renonce pas à un cinquième mandat pour pouvoir entraîner le Real de Madrid.
- HD : Bouteflika renonce à un 5ème mandat. Ce qui m’étonne le plus, ce n’est pas qu’il l’ait fait .. c’est qu’il ait pu le dire. Ou alors ils ne sont pas parvenus à le décongeler
- JPT : Après les jeans vendus déjà déchirés aux genoux, à quand les slips vendus déjà sales ?
- ALD : Si j’ai bien compris Bouteflika reste un an de plus au pouvoir, comme prévu, mais sans élection.
- CC : Le CSA confirme que les interventions d’Emmanuel Macron rentrent bien dans le décompte du temps de parole de l’exécutif. Donc là normalement on ne devrait plus entendre la LREM jusqu’en 2024.
- GB : — De Villiers : »Salut je publie un livre de contre-vérités bidonnées sur l’Europe »  — Chaînes TV : »Venez donc »  — Dupont-Aignan : « Moi j’insulte les journalistes et ventile des fake news ».  — « Haha installez vous »  — PCF : « Et sinon pour un débat sur l’UE ? »  — « Ça va pas non? »  Formidable
- JD : -Bouteflika renonce sur le conseil de son médecin légiste
- ACD : Ma mère, c’est cette femme qui t’envoie un sms, et qui, avant même que tu n’aies le temps de répondre, t’appelle pour savoir si tu l’as bien reçu.
- OK : Est-ce qu’on peut protéger un enfant de la rougeole en installant un compteur Linky dans sa chambre ?
- OM : Après est-on sûrs et certains que Zidane a les compétences pour remplacer Bouteflika…?
- JS : Je ne sais pas pourquoi on est allé chercher un mot aussi compliqué que « climato-sceptique » alors qu’on avait « cinglé » à disposition.
- GB : « Tiens si on se faisait une petit chantage sur le droit des femmes à disposer de leur corps? ».  Menacez-vous de vasectomie plutôt.
- FI : NOS UTÉRUS NE SONT PAS DES OUTILS DE NÉGOCIATIONS.
- AB : Je soutiens Marine car je suis ignare, illettré, en faillite mentale, complexé, naïf, et je crois à la terre plate et au complot alien du Grand Remplacement organisé par des martiens vert bouteille.
- CC : Les gynécologues du Syngof regrettent d’avoir dû utiliser l’utérus des femmes pour faire pression sur le gouvernement.  « La prochaine fois nous menacerons plutôt de cramer des chatons au micro-ondes ».
- PE : Le tireur de Christchurch était inspiré par des thèses de l’extrême-droite française. En France, on n’a pas de pétrole mais on arrive à exporter des idées de merde.
- GD : Si on change toutes les lettres à « assaillant probablement d’extrême-droite radicalisé », ça donne bien « terroriste raciste et islamophobe ».
- ES : Castaner s’explique : Arrêtez de me faire iéch, je suis juste allé décompresser 5 minutes dans un flash-bal ! »
- PE  : « Bon, les gilets jaunes, merci de ne pas faire trop de bruit, j’étais au Macumba hier soir, je suis déchiré. »
- MN : Je viens de trouver une seringue dans les toilettes d’un train. Encore un bébé qui a dû se vacciner en cachette.
- NP  : —  Chef ! On met quelles couleurs sur la tour Eiffel pour montrer notre soutien à la Nouvelle-Zélande ? —  Je sais pas… Attends j’ai une idée ! On n’a qu’à l’éteindre. Après tout c’est le pays des All Blacks. —  Vous êtes vraiment malin, chef.
- OM : Ce soir je vais probablement finir en boîte. Vous avez un message pour le Ministre de l’Intérieur ?
- JB : Franchement moi quand j’étais jeune, face aux risques de changements climatiques, je prenais un K-Way roulé en boule et accroché à la ceinture, et je faisais pas chier tout le monde avec des pancartes.
- MF : Les vrais écolos vont à poil déterrer des racines qu’ils consommeront, une fois dans le train, en snacks trempés dans de la pisse de yack.
- JD : La «  représentante du peuple » qui met le SMIC horaire à 36€, près de 3 fois et demie la réalité. Et 48% des sondés par l’émission l’ont trouvée «  convaincante ». Rien à ajouter
- VS : J’ai beau chercher, je ne trouve aucune raillerie à émettre contre nos enfants qui manifestent à cause de l’infâme foutoir qu’on leur laisse.
- PR : J’attends avec impatience le moment où Macron va expliquer aux français ce qu’ils ont voulu dire dans le grand débat…

FESSEBOUQUERIES RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Les Fessebouqueries #434

09/03/2019 Comments off

Semaine très testostéronée, comme souvent, un : avec les érections pestiles en ciel des vieux croûtons lubriques adoubés par une religion sponsorée par Spontex, je veux dire qui aime bien passer l’éponge, deux : avec les poussées hormonalo-pédophiliques d’un petit gars ni blanc ni noir ni figue ni raison ni good ni bad, trois : l’impotence d’un potentat pas encore bouté hors d’Algérie, mais … mais heureusement, tout le monde ne manie pas sa bite avec son couteau mais juste ce dernier notamment dans les prisons modèles hyper-sécurisées françaises que sont aussi celles, niponnes, d’où vient de jaillir un détenu célèbre contre un paiement petit pour lui mais énorme pour le reste de l’humanité, alors que, quelque part, de très sérieux technocrottes se masturbent la tronche pour savoir s’il est bien raisonnable de nous faire décoller de Johnny Hallyday ! Pour la journée des droits de nous autres, vous repasserez, mesdames, (avec un fer à vapeur, siouplaît).
- ES : Pédophilie, enfin une bonne nouvelle pour l’Eglise : Michael Jackson n’était pas curé.
- OVH : J’informe le bon peuple que si je me mets à pratiquer le running, je ne me voilerai qu’avec un carré Hermès.
- NP : Si les surveillants de prison veulent vraiment faire pression sur le gouvernement, au lieu de bloquer les prisons ils devraient plutôt organiser des journées portes ouvertes.
- MK : Bouteflika, moribond logique : « Pour que je démissionne, il faut d’abord me réélire »
- PR : Raffarin, l’avenir.
- NP : Bref le mec a payé 8 millions d’euros pour participer à la version japonaise de « Sortez moi de là je suis une célébrité »…
- DC : Les raffarinades sont de retour !
- CG : L’ambassadeur de France au Japon accompagnait Carlos Ghosn à sa sortie de prison. C’est une prestation offerte à tous les prisonniers français ou seulement à ceux qui ont volé l’Etat ?
- NP : On dira ce qu’on voudra mais les droits des femmes progressent. Avant elles avaient juste le droit de se taire mais maintenant elles ont aussi le droit de se plaindre. On avance.
- OB : Jean-Marie Bigard a raconté une blague dans laquelle un gynécologue viole sa patiente pour lui montrer ce qu’est une déchirure. L’avantage avec lui c’est que de notre côté on n’a pas besoin d’aller voir un proctologue pour voir ce qu’est un trou du cul.
- RR : Quelle idée aussi d’envoyer des prêtres à Lyon, capitale de la gaule.
- SC : Vendredi 8 mars 2019. C’est la journée des droits des femmes. Sud Radio invite Christine Boutin. Bonne journée
- VS : – tu voles un scooter. Tu meurs. —  Tu voles l’Etat. L’ambassadeur vient te chercher à ta sortie de libération sous caution de 8 000 000 € en liquide.
- SF : Même pas foutu de gérer un terroriste en prison et ils veulent en rapatrier !
- NP : C’est quand même un peu démesuré de débaptiser l’aéroport d’Orly pour l’appeler « Johnny Hallyday ». Par contre vu son statut d’exilé fiscal, on peut tout à fait donner son nom à la zone Duty Free.
- NP : « J’ai été viré à cause de la blague sur la déchirure, que je raconte depuis 30 ans »… Je te propose un truc Jean-Marie : on va demander à Leeb de faire son sketch sur les Africains. Et on va voir si ça passe aussi bien qu’en 1989. À ton avis ?
- NA : Bouteflika c’est le chat de Schrödinger, tant qu’on n’a pas ouvert les urnes on ne peut pas savoir s’il est vivant ou mort.
- TT : Ma voisine qui part au ski, me demande de m’occuper de ses plantes. Je lui ai dit non. Elle m’a dit qu’après on pourrait les fumer ensemble. Je lui ai dit oui.
- GB :  » Barbarin condamné ».  Grâce à Dieu les faits ne sont donc pas prescrits »
- GB : Et pendant ce temps, ça s’étonne que « Hu hu hu, la France soit citée entre Haïti et le Venezuela » par la Haut-commissaire aux Droits de l’Homme de l’ONU. Vivement que ça les inquiète.
- AB : Barbarin démissionne enfin… Qu’il aille en Enfer ! —  Il n’existe pas plus que le Paradis. —  Alors qu’il joue au PSG.
- SF : Si j’ai bien compris les propos de la Garde des Sceaux à l’Assemblée Nationale, Nicole Belloubet, le personnel pénitentiaire de Condé-Sur-Sarthe aurait mal fait le job. Si j’ai bien entendu.
- FI : En France, tu es obligé de te soumettre à une palpation de sécurité quand tu vas manifester en Gilets jaunes, quand tu vas dans un stade ou une salle de spectacle. Mais pas quand tu rends visite à un détenu ( djihadiste ).
- JT : Vous critiquez Bouteflika mais lui au moins il n’a jamais voulu construire un mur entre l’Algérie et le Mexique.
- PC : Le pentagone a 5 côtés. L’hexagone a 6 côtés. L’octogone a 8 côtés. Le dodécagone a 12 côtés. Mais le plus grand c’est… … le Carlosghosne ….. car il a des milliards de côté …
- MP : Carlos Ghosn : — Voler de l’argent. — Se faire arrêter. — Payer sa caution avec l’argent volé.
- HM : Après la démission du cardinal Barbarin , l’église de France présente un moteur grippé, qui passe de sept à six sous-papes.
- OB : Rachida Dati vise la mairie de Paris. Mais si elle vise comme son chirurgien, si tout va bien elle sera à Marseille.
- JB : Salut, c’est Nicole Belloubet ! Je vous livre chaque jour mes astuces terrorisme. Aujourd’hui « comment faire entrer un couteau dans une prison ? ». La solution : choisir un couteau en céramique, car les détecteurs de métaux ne sonnent pas, et vous ne serez pas fouillé. Bisous les p’tits loups !
- JD : Dupont-Gnangnan c’est le mec que tu invites à ta table. A peine assis il se met à péter et il t’engueule parce que ça pue !
- OVH : Barbarin file sa dem. On va enfin nettoyer les curies d’Augias.
- MK : Dire que le sursitaire Barbarin ne connaîtra même pas le doux plaisir de ramasser sa savonnette dans une douche carcérale…
- CC : C’est visiblement moins contraignant de fêter les droits des femmes plutôt que de les respecter.
- OB : Demain c’est la journée de la femme. — Marlène Schiappa: « Il est temps que les hommes fassent la vaisselle ! » —  Yann Moix: « La femme de moins de 50 ans j’espère ! » —  Bigard: « Vous voulez dire la journée de la salope ? » — Auchan : « -50% sur les aspirateurs. » — Femmes: …
- CC : Arrêtez vos conneries ! L’aéroport d’Orly s’appellera comme les chinois voudront l’appeler
- OK : Est-ce qu’il y aura Benalla dans les Enfoires 2019  ?
- JPT : A Valle Gran Rey, j’ai trouvé un nid de hippies cloné à partir d’un sabot suédois qui aurait dérivé depuis Ibiza dans les années 70.

FESSEBOUQUERIES RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Du mâle dominant au mâle dos-minou…

08/03/2019 Comments off

La grosse quéquette, celle du dominant en général blanc, quinqua mais pas que (pas queue, j’allais dire, faisant un horrible contresens) est en souffrance. Elle dérange, ce n’est pas nouveau, mais ça commence à se savoir, à se voir, à gêner aux entournures.
Des têtes (de nœud ? hum) tombent comme à Gravelotte, la parole se libère, dit-on, les prédateurs en meute sont priés de faire mea culpa (je n’ai rien dit). Je vous demande de vous arrêter !!! disait Balladur aux bajoues molles, mais il parlait d’autre chose. Oui, on vous demande de vous arrêter ! En attendant, quelques prix :
GOLDEN QUÉQUETTE :
A Monseigneur Barbarin, un pote-en-tas de l’Eglise,  pour avoir protégé ses membres inférieurs pédophiles. Qu’il ne fasse pas sa peine, on s’en fout, « grâce à Dieu » certains faits sont prescrits (allez voir ce film exceptionnel), mais l’important, c’est qu’il soit condamné, damné. Et qu’il file sa dèm à François. Le pape l’aurait-il viré, sinon ?
GOLDENISSIME QUÉQUETTE :
A tous les violeurs de soeurs. Avant-hier, Arte nous instruit d’une très très sombre histoire cléricale, encore, narrant les turpitudes, viols, domination, soumission, IVG, harcèlement, j’en passe, de ces pauvres nones abusées par les représentants de Dieu, dont l’un, sale, puait du zizi qu’elles étaient priées d’enfourner très régulièrement. Je ne sais pas comment elles faisaient pour ne pas lui vomir dessus. L’Eglise a su, le pape François aussi, mais alors ? Bah rien, rien n’a filtré, l’Eglise s’étant emparé de ce pratique outil appelé omerta qui fut longtemps l’apanage de la puissante Mafia. Barbarin était d’ailleurs encore de cette partie.
GOLDEN-SILVERED QUÉQUETTE :
Au grand argentier de la papauté, le cardinal Pell, bras gauche ou droit, on ne sait plus, de François qui, à l’heure actuelle, croupit au cachot pour pédophilie avérée sur le vaste continent australien.
Mais encore ?
SHITTY QUÉQUETTE
Quittons les histoires de culte et regardons autour de nous, cette belle civilisation humaine à l’œuvre dans les médias. La Ligue du Lol, encore une meute, mais celle-ci composée ni de vieux ni de pédophiles, propres sur eux, mignons pour certains, décidant qu’on allait bien se marrer à se foutre de la gueule des petits, des sans grades et des nénettes qui commencent à nous les briser menu avec leurs prétentions de parité. Tremblez, tous ceusses qui veulent nous piquer la place ! Alors on harcèle, on humilie, on salit, on effraie, on rabaisse, ah, qu’est-ce qu’on se marre de voir ces petites choses se ratatiner, s’inquiéter, s’angoisser, quitter la place, le job, même, tomber en dépression. Les Loleurs ligués ne niquent pas physiquement — ils ont probablement d’autres chattes à fouetter tout auréolés qu’ils sont de leur petit pouvoir médiatique tout neuf — les Loleurs  ligués niquent direct dans la tête, anéantissent, faisant avaler toutes chaudes les vomissures de saletés que leur talent sait si bien exprimer. Mais ouf, ça y est, ils sont démasqués, déculottés, décalottés, défroqués, virés, débarqués sur le quai des ratés qu’ils fabriquaient. Mais quand vous lisez leur mot d’excuse, encore des mea culpa où ils nient plus ou moins leur entière responsabilité.
LITTLE QUÉQUETTE :
A un petit Jackon et ça ne me réjouit pas plus que ça de voir ce chanteur auto-blanchi, AKA Bambi, l’ami des petits gnenfants avec qui il dormait, qui ressuscite pour susciter à nouveau la polémique. Parfois, on pourrait se demander quelles sortes de parents confient leurs petits à des célébrités sans se poser la moindre question…
SO WHAT ?
Pour tout dire, ça doit être bien encombrant d’avoir en même temps :
- un sexe qui se dresse à la moindre occasion
- de la testostérone en pagaïe
- une position dominante
- une impunité assurée
- une absence de vergogne
- et une grosse dose de pouvoir qui permet de piocher à l’envi dans la vaste soupière où mitonnent toutes ces petites proies qu’on siffle et qui ne demandent qu’à être soumises, méprisées, usées et abusées, puis jetées.
Heureusement, tout mâle n’est pas dominant, beaucoup d’ailleurs sont plutôt mâles dos-minou, quémandant caresses et gratouillis dans le sens du poil et ne demandant qu’à ronronner gentiment  conformément à l’exercice normal de leur humanité bienveillante.

Texte © dominique cozette

 

Categories: caustic

Un petit chef-d’œuvre de littérature

04/03/2019 Comments off

Un petit chef-d’œuvre de littérature, titre de l’ouvrage écrit par Luc Chomarat, est aussi, quelque part, un petit chef-d’œuvre de littérature, c’est jubilatoire. Le petit livre est parfois un livre, parfois un personnage. Il rencontre Rastignac qui monte à Paris comme lui et il se fait un tas de relations, dont son amante, une jeune fille modeste avec des barrettes. A part ça, ce n’est pas non toujours un être vivant. Tout le livre, fait d’un assemblage de petits textes, nous parle littérature, rayonnages de librairies, genres littéraires, postérité. On y participe à une chasse aux lieux commun, on y cause refus d’éditer, question du sens, mort, bonheur, on y picole sec, on y évoque le fameux prestige de l’écrivain, prestige subclaquant au profit des start-up.
On y croise le blogger pénible qui fait plein de fautes, le critique littéraire agaçant, le bistrotier, les rats de bibliothèque, l’animateur d’atelier d’écriture, tout ce petit monde qui forme une sorte de puzzle abstrait mais totalement hilarant. On y rencontre aussi tout plein d’écrivains qu’on aime, de personnages, de titres…Sur le rabat, il est écrit qu’il est impossible de résumer ce livre. Effectivement, il ne ressemble à rien, ni essai, ni roman, ni récit, ni conte…
Drôlissime, irrésistible, sans aucun équivalent. De plus, la couverture est délicieusement veloutée. A lire absolument !

Un petit chef-d’œuvre de littérature de Luc Chomarat. 2018 aux editions Marest, 144 pages, 9 €

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Attention : Polar polak comak !

03/03/2019 Comments off

La Ferme aux poupées est le deuxième polar traduit en français de Wojciech Chmielarz, le premier étant Pyromane qui installe l’inspecteur récurrent Mortka, dit le Kub, et explique pourquoi on va l’envoyer loin de la base. Mais on s’en fiche quand on lit ce deuxième ouvrage, on sait seulement qu’il a fait quelque chose de gênant et que ses chefs, sans vraiment le punir, préfèrent l’éloigner un moment dans une bourgade de montagne où il ne se passe pas grand chose, sous couvert d’échange de compétences avec la police locale. Au début, j’ai pensé qu’il s’agissait d’un flic usé un peu grassouille, la cinquantaine désabusée, mais non, il a la trentaine. Sa femme l’a quitté parce qu’il se consacrait trop à son boulot et trop peu à elle et surtout à ses fils. C’est vrai que ce n’est pas un père attentionné, il en donne encore la preuve. Il est logé dans un appartement communautaire, il a de la chance car une jeune femme seule avec son fils s’occupe de lui faire à manger et de laver ses affaires. Son arrivée dans ce bled commence assez rudement, avec l’enlèvement d’une fillette de 11 ans qui jouait au bord de la route. Assez vite, un type avoue le viol et le meurtre de la fillette. On se dit : c’est un peu simplet ce bouquin, comme si un suspect avouait aussi vite. Sauf que voilà, il avait ses raisons de le faire.  Et puis on apprend qu’une autre petite fille avait déjà disparu il y a peu mais comme c’était une Tzigane, l’enquête s’était vite éteinte.
Avec le Kub, les choses s’accélèrent, il aime fouiner, chercher, sortir de la légalité pour aller plus vite. En faisant ses recherches, il retrouve la première fillette, vivante mais mal en point au fin fond d’une mine près d’un tas de cadavres de femmes  cruellement mutilées. La bourgade est en émoi, les supérieurs régionaux veulent reprendre l’affaire mais le Kub et ses collègues s’entêtent, et même s’ils sont mal équipés, ils veulent trouver le ou les tueurs de femmes, responsables de ces ignobles tortures. Sont-ce les Roms, ou des trafiquants, des maniaques sexuels ? Le mystère est insondable.
Des sacs de noeuds vont apparaître au fil de l’enquête, des blessures au corps et à l’âme, de terribles craintes mais le Kub est toujours sur la brèche, tâchant de rester debout à coup de bières et de mauvais café.
Palpitant, bien mené, bien écrit, ce bouquin est le fait d’un auteur-vedette dans son pays déjà plusieurs fois couronné. Il faut juste s’accrocher en ce qui concerne les noms, ils sont imprononçables, beaucoup se ressemblent mais on y arrive…

La Ferme aux poupées de Wojciech Chmielarz, 2018 aux les éditions Agullo Noir. Traduit du polonais par Erik Veaux. 400 pages, 22 €.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #433

02/03/2019 Comments off


Bonjour, les pompières (et moins que demain) ! Vous allez enfin pouvoir exercer votre métier de femme ! On ne peut pas en dire autant des sages-femmes hommes ! Enfin, chacun sa m…, regardez-moi ça :  Trump repart la queue basse, les coureuses musulmanes devront porter des bérets basques ou des coiffes de bigoudens, le pape devra se trouver un nouveau secrétaire à l’économie détestostéroné, les Algériens devront bouter Flika hors des urnes et nos petits jardiniers devront payer un lourd tribut pour la honteuse possession d’une cabane à outils. Pour qui ils se prennent, hein ? Heureusement que l’été est arrivé ! Quoi, le réchauffement climatique ? Qu’est-ce qu’on y peut, au réchauffement climatique, hein ?


- JB : ENFIN les noms de métiers sont féminisés ! On pourra désormais écrire « à compétences égales, les ingénieures sont moins payées ».
- MH : [ carnet mondain ] Le mandarin a épousé la mandarine et le carabin la carabine, mais le camelot s’est séparé de sa camelote.
- ST : Enfin, l’Académie Française reconnaît notre statut de filles de putes. Il était temps.
- MK: L’église pédophile : Satan, Satan… ça tend dans le slip des ecclésiastiques
- JPT :  Au Vatican, les pédophiles se ramassent à la Pell.
- OM : Désolé de poser une question de fond que personne ne pose mais est-ce que le hijab de course va vraiment plus vite ?
- RR : La polémique Decathlon est stérile : la place d’une femme n’est pas dans une course à pied mais dans une cuisine.
- KL : Du coup un tapis de course dans la cuisine avec la nouvelle tenue Décathlon et c’est réglé tout le monde est content
- HP : La principale différence entre les Césars et les Oscars c’est qu’aux Césars, Queen est interprété par Kad Merad, et aux Oscars Queen est interprété par… Queen.
- HDD : A force de parler du pouvoir d’achat des français pendant 6 mois on avait oublié que le vrai problème, c’est les Arabes. Ouf, nous redevenons lucides.
- SI : Merde, si vous interdisez tout signe religieux dans l’espace public, je vais faire comment quand je voudrais sortir ? Je suis athée, je vais devoir laisser mon cerveau à la maison.
- JF :  « hausse sur les cabanes de jardin ». Débarrassez-vous de vos abris de jardin, et remplacez-les par des yachts, des Ferrari, des lingots. Tout ça est détaxé.
- JS : Date réelle : 27 février. Date ressentie : 27 mai
- DC : Match Trump / Kim Jong Un. Aucun des deux n’a voulu lâcher le nom de son coiffeur. Le sommet (du crâne) est interrompu.
- TW : Sinon on a qu’à dire que la pollution est un des piliers de l’islam et normalement la France est propre en 2 semaines
- NeM : On n’est pas bien là avec nos millions de chômeurs, de mal logés, de sans domicile, de travailleurs pauvres, de retraités précaires, de décrocheurs mais au moins sans hijab Décathlon ?
- CB : — Nous dénonçons Décathlon au nom de nos valeurs féministes. —  Heu, c’est-à-dire que moi j’ai envie de courir en hij… — OH TOI, L’OPPRIMÉE, TA GUEULE.
- AB : Tiens, on a une taxe sur les abris de jardin (+ 3,8 % en 2019). À quand la taxe sur les nains de jardin ?
- HM : Un homme de 65 ans, conseiller financier à Versailles, tagueur antisémite de croix gammées, a été arrêté. Un gilet jaune islamiste des banlieues salafistes?
- SC : La liberté des femmes est un argument qui pèse bizarrement plus lourd quand il s’agit de Décathlon que de faire du commerce avec l’Arabie Saoudite.
- NP :  — Circonstances du décès ? — Il faisait du vélo Place le la Bastille en tenant son parapluie à une main et en téléphonant avec son kit mains libres… —  Ok… On va mettre « suicide »…
- TW : Que l’affaire du hijab de Décathlon serve de leçon. Le seul truc que l’Occident a le droit de vendre aux musulmans, c’est des armes pour buter d’autres musulmans.
- JS : T’as quand même quelqu’un qui s’est dit « et si on demandait son avis à Gérard Larcher sur un vêtement de running ? »
- AB : La gendarmerie refusant le chanteur (?) Francis Lalanne comme réserviste, il devrait postuler pour tenir la grosse caisse de la fanfare de Moulinsart.
- RDB : Le pape François décrit le féminisme comme «un machisme avec une jupe» . Pourtant le pape est un machiste avec une jupe et ça fait pas de lui un féministe
- AB : Le coquelet pétainiste Riquet Zemmour recruté par Radio Classique : il tentera de démontrer que Mozart était gauchiste, Beethoven apache et Chopin cuistot.
- RR : Éric Zemmour sur Radio Classique … Tout ça pour réaffirmer qu’une blanche vaut deux noires.
- CC : On vit dans un pays où un ministre de l’économie peut, d’une part, fustiger les Hollandais qui défendent leurs intérêts dans une entreprise et d’autre part trouver normal de vendre les aéroports à la Chine.
- DC : Apparemment, Kim Jung Un n’a pas de pellicules dans les cheveux !
- GD : J’ai une toux à réveiller Abdelaziz Bouteflika.
- KM : Bouteflika, c’est le seul candidat qui attend ses électeurs à l’intérieur de l’urne.
- AS : Tant qu’il reste un peu d’océan dans le plastique on peut continuer à naviguer vers notre perte.
- FP : Je suis sorti avec une croupière — une fille de croupiers. 
Je suis sorti avec une cafetière — une fille de cafetiers. 
Je suis sorti avec une portière — une fille de portiers. 
Je suis sorti avec une glacière — une fille de profs à l’Université…
- AB : Féminisation des noms de métiers : • Croquette-morte • Donneuse de sperme • Plombière-zingueuse-couvreuse • Curée de campagne • Pilotesse
- CC : Longtemps je me suis levrette de bonne heure.
- AB :  » Quand Marine Le Pen sourit, dix enfants de migrants tombent dans les pommes.  » Dicton africain
- ES : Vers un cinquième mandat pour Bouteflika ? L’Algérie vit ce week-end un moment très impotent.

FESSEBOUQUERIES RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo. Illustration d’après photo web © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries