Accueil > bouquins > Un service rendu rend-il service ?

Un service rendu rend-il service ?

18/09/2018

Pour services rendus est le dernier libre de Iain Levinson, un écrivain d’origine écossaise, installé aux Etats-Unis, très critique avec les institutions américaines. C’est un persifleur caustique et chacun de ses romans s’attaque à un pan du rêve américain. Cette fois, c’est la politique et son univers délétère. En 1969, Fremantle, le héros, se retrouve au Viêtnam, embourbé avec les siens dans les marécages, les peurs, la mort. Il reste néanmoins un bon soldat engagé pour l’honneur face à certains tricheurs ou d’autres, très maladroits, tuant des civils dans les rizières. Une horreur. Mais il sauve ses collègues du mieux qu’il peut.
En 2016, l’un des siens qu’il n’a jamais revu (il n’a revu personne, préférant oublier cet épisode foireux), l’interpelle pour lui demander un « petit » service car il a besoin de son témoignage pour son élection au sénat. Fremantle, honnête homme, répugne à faire un faux témoignage surtout que le politicien a réellement commis la faute, une vraie bavure, révélée par un autre vétéran. Fremantle dirige un petit commissariat, il a peu de moyens, le mec lui propose des subsides pour aider sa boutique. Après tout, ce n’est pas grand chose et puis cet argent empêchera la suppression de trois emplois.
Voilà comment les emmerdements commencent. Mais après tout, ne les aurait-il pas cherchés ?
Petit roman bien fichu qui nous emmène au pays des merveilles de la guerre et des puissants.

Pour services rendus de Iain Levinson, 2017. Titre anglais : Version of events. Traduit par Fancita Gonzales Battle. Aux éditions Liana Levi. 222 pages, 18 €

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins
Les commentaires sont fermés.