Archive

Archives pour 05/2018

Les Fessebouqueries #409

12/05/2018 Comments off

Sur un prélude sans come-back, la semaine commence péniblement avec l’envol de Maurane. Heureusement, les ami.e.s, que nous pouvons compter sur la fête à Macron pour nous apporter autant de joie qu’une déclaration de Trump ou une grève d’arrière-train sans Weinstein à Cannes. Sans Godard non plus. Heureusement encore qu’on a l’Eurovision avec l’espoir que Monsieur se comportera mieux avec Madame qu’à Koh Lanta. Pendant ce temps, Proutine et Merdevedev, amis de toujours et les Herbiers pas si chiants retournés chez les Chouans. On s’en remettra, de tout ça.

- DT : Après le fromage de Hollande, la feta Macron.
- PR : Recherche parti politique de gauche à vocation gouvernementale. Faire offre.
- HS : Face à l’ampleur sans précédent de la manifestation (38 900 personnes), un gouvernement fébrile annonce le retrait de l’ensemble des réformes. Emmanuel Macron se serait par ailleurs envolé en hélicoptère de Nouméa vers Baden-Baden, assure Le Media.
- MK: (la presse) « Le chômage baisse donc Pôle emploi va… licencier ». Comme il y aura alors plus de chômeurs, Pôle emploi va recruter de nouveau. Eh, eh, c’est qu’il y en a dans la tête des technocrates qui nous dirigent, hein !
- RU : Maurane : Elle avait donné un concert dimanche après deux ans d’absence et préparait un album hommage pour les quarante ans de la mort de Jacques Brel. 
Elle a poussé l’hommage un peu loin selon sa maison de disque.
- CC : Sur un prélude un peu trop tôt tout de même.
- YB : Cannes 2018 : palme d’honneur à Harvey Weinstein pour l’ensemble de son oeuvre
- LD : Mon voisin 85 ans a réussi à parcourir 12 km en contre sens sur l’autoroute . Après on dit que les vieux ne savent pas conduire.
- AB : Le 8 mai 1945, après avoir séché ses larmes, Jean-Marie Le Pen, 17 ans, se dit qu’il serait temps de s’inventer un passé de Résistant.
- HM : C’est curieux les guerres, d’abord on commet morts, puis plus tard on commémore.
- LB : Les parents qui font louper l’école à leurs enfants pour « partir en vacances » et de fait se moquent de la scolarité obligatoire, sont bien les mêmes qui viennent gueuler quand un instit est absent ou fait grève  ?
- AB : Vu sa chute dans les sondages, le benêt du bullshit Wauquiez organisera sa propre FêteÀLolo privée avec ses derniers fidèles dans les toilettes du siège des LR.
- SE : C’est scandaleux ! Assise face à deux enfants dans le train, j’ai demandé à changer de place pour plus de tranquillité et on me l’a refusé, sous prétexte que c’étaient les miens ! SUPER, MERCI LA SNCF !
- JB : La seconde guerre mondiale a provoqué de nombreux jours fériés, qui ont fait du mal à l’économie. STOP LA GUERRE.
- JT : Bon les jeunes pour la FêteAMacron ne saccagez pas de McDo hein, je vous rappelle que l’ennemi c’est pas les frites mais le brocoli.
- HL : Plus jeune, j’étais admiratif devant mon prof de philosophie qui pouvait disserter sur la citation d’un auteur pendant 2 h. entières. Mais finalement, ce n’est rien face aux animateurs de l’Equipe TV qui peuvent analyser une phrase d’un obscur joueur de foot pendant plus de 48 h.
- AR : Celui qui a inventé – pour notre sécurité bien sûr – de faire couiner les camions qui reculent, mérite d’être condamné aux acouphènes à perpétuité
- RR : La légende raconte que Neymar s’est blessé uniquement pour ne pas affronter les Herbiers.
- CC : En tant que gaucho, je n’ai rien contre un peu de fermeté mais Macron m’inspire à peu près autant qu’un Balladur en string cuir.
- NP : Bref Medvedev a été renommé premier ministre par Poutine, qui a été son premier ministre quand il était président, juste après qu’il ait été premier ministre de Poutine quand il était président.
- BL : Les bouchons de sécurité des produits ménagers pour éviter les accidents c’est jusqu’à quel âge ? Non parce que je n’y arrive pas non plus et là j’ai 32 ans quand même.
- BN : Ma fille qui râle parce que je me suis un peu servi dans sa tirelire… Alors je lui ai dit : Tu sais que Jean Moulin a donné sa vie pour toi petite ingrate ? Tu crois que lui ou Guy Môquet aurait pleurniché pour 50€ ? Tu es une honte pour la France qui gagne.
- GD : Chaque jour, Emmanuel Macron repousse les limites du mépris envers les pauvres. Elles se trouvent actuellement au-dessus de l’Australie.
- AL : Je viens de donner un yaourt à mon petit neveu avec la technique de l’avion sauf qu’au dernier moment j’ai crié Allah Alkbar en lui enfonçant la cuillère dans le front.
Ma mère n’a pas rigolé
- CC : y a des gens qui se promènent à cheval sous ma fenêtre, extrait : —  quand même, le vélo, ça sent moins mauvais et ça va plus vite
 — oui, mais tu peux pas le caresser et lui raconter tes malheurs
- NA : Donald Trump « ça ne serait jamais arrivé si les joueurs des Herbiers avaient eu une arme »
- AB : Rappel : Jean-Luc Godard est en coma profond depuis la fin du montage de « Week-end » (1967). Toute pellicule signée de son nom depuis cette date est un fake.
- CC : Donc non Brigitte Macron ne commercialise pas une crème de beauté à 86€ qui vous fait rajeunir de 25 ans et utilisée par Carla Bruni et Michelle Obama. Et son mari n’est pas non plus de gauche.
- AO : Ce qui serait vraiment étonnant cette année au Festival de Cannes, c’est de ne pas voir accidentellement de bouts de seins sur le tapis rouge…
- NP : Je ne dis pas qu’être végan c’est mal, je fais juste remarquer que si Eve avait bouffé une entrecôte plutôt qu’une pomme on n’en serait pas là. C’est tout.
- MK : « Les députés votent une réduction de leur paie ». En marche ? Non, en Pologne !
- RR : J’en ai tellement marre d’entendre en boucle la chanson de l’Eurovision que je vais interdire à mes neveux et nièces de me dire merci pour tout et rien.
- JM : On vit dans un monde qui considère Finkielkraut comme philosophe et Edouard Baer comme humoriste alors que ça devrait être l’inverse.
- DP : Les gens qui font des cœurs avec les mains, vous je sais pas, moi ça me donne envie de devenir illuminati.
- JB : LE SAVIEZ-VOUS ?
Avec la chanson Amsterdam, Jacques Brel lança le mouvement « balance ton port ».
- OK : Si ça se trouve, ils ont découvert que Dupont de Ligonnes était l’un des candidats de Koh Lanta. Alors ils ont préféré tout annuler.
- OM : Des visites scolaires dans les Apple Store… Je crois que ça y est, on a définitivement disrupté avec l’intelligence.
- RR : Il y a quand même des gens qui osent t’inviter au resto un soir d’Eurovision. Quel manque de savoir vivre:
- GB : — « Quand même. Ces élites coupées du peuple dans leurs petits palais parisien »  — « Lamentable. Et après ça se plaint de l’abstention »  — « Oh regarde. Hollande dédicace son livre dans un supermarché Leclerc dans un bled quelconque » — « Haha le con. Le plouc »
- AB : Les aventures de Mélenchon à Moscou mises en scène par Jean Yanne : tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Vive le Goulag, la RDA et la STASI !

FESSEBOUQUERIES  RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo.

Illustration © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

VNR dézingue au Chalumeau !

08/05/2018 Comments off

Je sais, elle est facile mais extrêmement pertinente ! Car VNR, le dernier roman de Laurent Chalumeau, raconte l’histoire d’un mec qui va dézinguer les personnes qui ont ruiné sa vie, son mariage, son travail. Oh, il n’ en a pas des masses. C’est d’abord le principal, dont tout est parti, celui qui a harcelé sa femme dans sa boîte, un cadre sup qui lui a pourri la vie à tel point qu’elle a porté plainte. A partir de là, c’est l’horreur : on va décortiquer leur vie à tous les deux, notamment leur relation au sexe qu’ils pratiquent avec ferveur, qu’ils pimentent souvent et qu’ils partagent parfois, très gentiment. Jusqu’à ce qu’elle soit considérée comme une salope, avec ses seins ravageurs et son allure de lionne conquérante. Puis vient l’avocate qui propose à cette belle femme en perdition de la reconstruire grâce à une psy. Une psy lesbienne qui déteste les hommes et lui retourne la tête, lui montrant comment son mari a fait d’elle la victime de ses vices. Et puis, par hasard car ce n’était pas dans le plan, le ministre qui n’a pas empêché la délocalisation de sa boîte, malgré ses belles promesses, le mettant au chômage.
Attention : c’est un livre sarcastique et énorme, complètement dingue ! S’il vous est arrivé d’avoir envie de vous venger d’un salaud (ou d’une) de la pire des façons, ce livre est pour vous. Le narrateur raconte tout aux futures victimes qu’il a entraînées chez lui, une à chaque fois, pour les torturer à mort. Ça craint. Mais on ne le voit pas à l’œuvre. On sait juste comment il va faire disparaître les corps. Il évoque parfois  l’admiration que l’on devrait porter aux kidnappeurs car c’est très délicat d’attirer un adulte pour lui faire sa peau. Il raconte en détail comment il a procédé. Et surtout, il leur montre, films à l’appui, sa vie heureuse d’avant et la merveilleuse entente sexuelle entre sa femme et lui. Le portrait beauf qui se dessine par sa narration est très drôle, façon Coluche un peu et c’est réjouissant.
C’est assez trash  mais pas plus qu’un film de Tarantino finalement.  Concernant les responsables qui vous foutent la merde au boulot, ça pourrait faire le pendant avec qui a tué mon père d’Edouard Louis,  l’humour grinçant et la dérision de Chalumeau en plus.

VNR de Laurent Chalumeau aux éditions Grasset. 2018.  186 pages, 17,50 €.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #408

05/05/2018 Comments off

Bon alors, que s’est-il passé cette semaine ? Rien. Les riches ne seront plus taxés pour fuir la sale France qui leur a piqué tant de fric, le président de la république paie  ses petits frais personnels, ah oui, quand même, bel effort mais à part ses bouchons d’oreille, je ne vois pas trop vu que les cadeaux qu’il fait, c’est nous qui les payons,  le ministre de l’intérieur a une efficacité aussi nulle qu’un prospectus à savoir 3% de résultats pour l’arrestation des Black Blocs, sinon, Hollande qui continue à produire ses petites perles qui n’intéressent pas grand monde. Oh, platitude de l’actualité souriante !
- NP : C’est sympa de vouloir mettre tout le monde dans le générique de fin des films. Mais quand je vais au restaurant il n’y a pas le nom du mec qui a conduit ma salade jusqu’à Rungis sur le menu . Mais je dis ça…
- HK : Je ne sais pas si c’est lié à la récente discussion que j’ai eue avec ma mère sur la bouffe italienne et les allergies, mais toujours est-il que, pendant ma sieste dominicale, j’ai rêvé que j’ouvrais une boutique intitulée Parmesan et Eczéma.
- NP : On peut encore dire muguet ou on doit dire mu-LGBTQ ?
- JT : Le coût de la vie a vachement augmenté, aujourd’hui des mecs achètent une virginité un million d’euros alors qu’à mon époque si tu savais jouer Wonderwall à la guitare tu en avais des gratuites tous les jours.
- FT : il y a moins de gens sur twitter les jours fériés parce qu’il y a moins de gens qui glandent au boulot
- ClD : « Il y a de l’illégalité dans les comptes de campagne de Macron. — Oui, mais il paye son dentifrice à l’Élysée. — Ha ? Ok. D’accord. Pardon. »
- CP : Sur BFN, ils reçoivent Geneviève de Fontenay pour papoter politique. Je te jure c’est vrai. Je vais rester un peu pour son analyse sur la Syrie.
- FZ : Je viens d’acheter un croissant avec mon propre argent car mon modèle est Emmanuel Macron.
- NP : Rappelons quand même que l’Exit Tax avait été créée par un grand ennemi des riches et de la finance : l’ultra-gauchiste Nicolas Sarkozy. Mais je dis ça…
- VS : La France, ce pays où la presse trouve génial que des gens pétés de tunes paient des trucs.
- GB : J’ai eu la chance de régler moi-même Mes courses, Mon resto, Mon journal, Mon gasoil, Mon péage, Mon crédit grâce au fruit de mon travail Je serai donc logiquement candidat à la prochaine présidentielle à la tête d’un immense mouvement de français normaux intitulé « Ouais. Et ? »
- AB : Le président Emmanuel « Dentifrice » Macron paiera de sa poche l’inutile service national à 3 milliards en économisant sur les croquettes du chien. Bel exemple de civisme.
- CC : Je lis avec stupeur et tremblements que G.L.Events opère des réductions lorsqu’on installe nous-mêmes les chaises. Je vais donc réétudier un certain nombre de devis
- LC : Suite à la main tendue de l’avocat de Laura Smet, le clan de Laeticia Hallyday va faire un geste en versant à Laura Smet une part de la maison de Johnny Hallyday à Saint-Barth. D’après mes infos, le clan Boudou est prêt à léguer à Laura l’eau de la piscine.
- PR : Personnellement, je trouve qu’un Macdo caillassé avec les vitres éclatées, le mobilier lacéré, le logo souillé, je trouve ça beau. Une forme d’esthétique sauvage qui redonne du sens à l’action du quotidien, saine, réaliste et proportionnée. J’aime bien.
- NP : Macron n’a pas menti : il n’est pas le président des riches. Il est leur ami. Leur meilleur ami. Nuance.
- JPT : Pari réussi pour la CGT : un Premier Mai à tout casser !
- AB : Il semble que la célébration de mai 68 soit avancée, menée par des petits-enfants de soixante-huitards avec smartphone et fringues fashion noires : « radical chic ».
- GD : Emmanuel Macron n’avait pas vraiment besoin d’être là pour le 1er mai. Il fait la fête aux travailleurs chaque jour depuis un an.
- PE : Pour dire à quel point Vélib fait pitié : aucun vélo municipal n’a été abîmé pendant les affrontements en amont du défilé du er mai.
- EN : Les blacks blocs, c’est une sorte de boy’s band, mais pas inoffensif.
- RU : AHAHAHAHAH… France Info : « les casseurs… les Black Bollock » … j’en ai fait tomber mon café
- YP : Un test de Q.I. pratiqué sur un black-blocs démontre que celui-ci atteint le niveau d’intelligence d’un cocktail Molotov.
- OM : Petit rappel historique à l’attention des casseurs d’extrême-gauche : en 1789 comme en 1968, AUCUN, je dis bien AUCUN, Mac Do n’a été vandalisé.
- AB : — Que ferez-vous ce soir Charles-Édouard ? — Chère Gladys, j’hésite entre un raout chez Côme et brûler un McDo. — Ciel, la seconde activité serait follement amusante.
- NP : Bref Macron a baissé l’ISF pour que les riches ne partent pas à l’étranger ne pas payer d’impôts et en même temps annulé une taxe qui dissuade les riches de partir à l’étranger ne pas payer d’impôts. Logique.
- RR : La zénitude c’est résister à l’envie de jeter des crevettes sur tes voisins de resto à Deauville qui crachent sur les fonctionnaires et déplorent la décadence de la France depuis 68 …
- NP : Cher Emmanuel Macron je suis d’accord que tu supprimes l’Exit Tax si en échange tu mets en place une Ré-Entry Tax : les exilés fiscaux payeraient plus chaque fois qu’ils veulent utiliser un trottoir, une route, un métro ou un hôpital payé grâce aux impôts. Bisous.
- AB :  Je ne pense pas que Macron soit le Président des riches, voire des très riches, comme l’a dit Hollande : il est plutôt le non-Président de la France d’en bas.
- HP : Quand tu donnes une interview à un journaliste, sache que c’est la phrase la plus conne de l’interview qui sera reprise en titre. Je conseille donc toujours de dire un maximum de conneries afin de semer le doute dans la tête du journaliste.
- CP : Quand les pauvres s’arrêteront de travailler, les riches disparaitront. C’est pas demain la veille. Vous êtes si cons et si nombreux !
- GD : « Les riches n’ont pas besoin d’un président. » (Mais une suppression de taxe sur l’évasion fiscale ne fait jamais de mal.)
- JPT : Formidable Hollande, devenu ex-Président pratiquement sans jamais avoir été Président !
- IP : Je vois les En Marche défendre les exilés fiscaux mais en réalité y’en a pas un qui est prêt à les accueillir chez eux.
- RR : Heureusement que Twitter n’existait pas en 1789, on serait encore tous en train de biner des patates avec nos révolutions virtuelles.
- AB : Les deux grandes différences entre Fillon et Macron sont l’âge et les sourcils. —  Ça fait trois. —  Ah oui.

FESSEBOUQUERIES  RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo.

Illustration © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Ceija Stojka : une formidable rom !

02/05/2018 Comments off

Je devrai dire romni. C’est, c’était hélas elle est morte, une femme extraordinaire, aujourd’hui exposée à Maison Rouge. J’ai d’abord vu sa peinture, une explosion de couleurs, une ode foisonnante à la nature qu’elle respecte et vénère, naïf, certes, mais extrêmement narratif et souvent très gai malgré les dramatiques épisodes passés dans trois camps de concentration avec une partie de sa famille, durant la guerre, alors qu’elle avait 10 ans. Son père a été exécuté rapidement, une perte énorme. Cette artiste autodidacte bouleversante, première femme Rom à parler du génocide les concernant, a peint sur le tard. Puis je l’ai vue, elle, même expo, dans un film de 20 minutes où elle raconte principalement comment ça se passait à Bergen Belsen. C’est horrible mais sa façon de narrer l’horreur démontre avec éclat la façon qu’elle a de prendre les choses du bon côté durant toute sa vie, quels que soient les malheurs qui la traversent.

Passionnée par ses récits picturaux et verbaux, j’ai acheté le livre qui vient de sortir, qu’elle a écrit. Car, illettrée, elle s’est arrangée pour apprendre les rudiments de l’écriture à son adolescence afin de s’élever. C’est comme ça qu’elle a écrit, sur le tard aussi, la vie qu’elle a menée avec sa famille chérie et tous ses amis roms, ou pas roms. Comment, de petites choses, ils font toujours une fête, se réunissent, dansent, chantent, des chansons très longues et chaque fois réinventées pour transmettre leurs traditions et les histoires familiales. Comment, d’un seul coup à 15 ans, elle devient mère sans le père, ce qui semble ne poser aucun problème … comment, ils travaillent tous, ils font les foires, les marchés. Ça se passe en Autriche, elle vit principalement à Vienne mais dans les années, 50, 60, ils circulent beaucoup avec leurs roulottes. Puis la caravane et la Mercedes, puis enfin, la sédentarité. Pour elle, la vie est un enchantement, et les enfants, la chose la plus chère du monde. Evidemment, la liberté dont jouissait cette communauté avant la guerre a vécu, il leur faut s’intégrer ou se cacher, ce n’est pas facile mais elle ne s’en plaint jamais. Elle a écrit sa vie sans haine (comment a t-elle fait ?) avec un appétit de jouissance et de bonheur extrêmement émouvant. Je viens de finir le livre, je vais retourner à la Maison Rouge pour m’imprégner de ses images, les revoir à la lumière de ce que j’ai appris. Passionnant, je vous dis.
Elle est morte en 2013, à 80 ans, en laissant un millier d’œuvres.

Nous vivons cachés de Ceija Stojka, suivi de deux entretiens plus d’un essai de Karin Berger, celle qui a réalisé le film et a fréquenté Ceija jusqu’à sa mort. Plus un cahier de photographies. Aux éditions Isabelle Sauvage, 2018. 298 pages, 27 €.

Exposition à la Maison Rouge (10 bd de la Bastille) jusqu’au 20 mai. Lien ici.

Texte © dominique cozette.

Categories: bouquins, kultur