Accueil > bouquins > Et la tendresse, bordel ? C’est ici, pour Marie T.

Et la tendresse, bordel ? C’est ici, pour Marie T.

28/11/2017

C’est un livre mince que j’avais acheté pour pipoliser. Mais je ravale ma goguenardise, si tant est que j’en eusse ressenti, pour faire l’apologie d’un homme au deuil lumineux. Samuel Benchétrit était marié à Marie Trintignant lorsque l’ignoble BC, plantant sa femme enceinte, la lui enleva pour urgence d’amour. Samuel était en train de monter le film qu’il venait de finir avec sa muse dans le rôle de Janis Joplin, lorsque l’immonde nouvelle du massacre de Marie advint.
Le livre, la nuit avec ma femme, est poignant parce qu’il est poétique, il est sensations douces et tendres sentiments, sincère et léger,  il raconte l’amour, il raconte leur petit garçon à qui il faut annoncer l’innommable, il raconte comment il continue son histoire avec Marie, le soir, quand il marche, quand il rêve. Il est avec Marie, même quand il est avec Anna, qui donne une petite soeur au petit garçon.
Il raconte aussi les horreurs du procès car il fut cité en témoin puisque BC (qu’il ne nomme jamais) l’a appelé cette nuit là, disant que Marie dormait alors qu’elle se mourrait, la gueule fracassée.
Puis il fallut aussi intervenir auprès d’enfants de l’école qui insultaient la maman du garçon, une femme qui se met nue dans les films, une pute qui l’a bien cherché etc… A part un coup de poing dans la gueule d’un parent de ces enfants-perroquets, pas d’agressivité, pas de désir de vengeance, pas de règlement de compte, pas même, à la sortie du tueur au bout de 4 ans, de révolte mal placée, juste encore expliquer à son fils pourquoi on voyait la photo de ce type dans les kiosques accolé à celui de sa mère disparue.
C’est un joli livre qui console, qui fait du bien, qui montre la mort sous son jour le plus beau, comme un lien entre nous les vivants et la grande inconnue.
J’en profite pour vous parler du dernier film de Benchétrit qui est passé à l’as, en 2015, et qui est vraiment original, drôle et bien foutu : Asphalte. Bande-annonce ici. Un super casting, une histoire drôlatique, une belle idée. Et leur petit garçon, Jules Benchétrit, devenu grand dans un des rôles. Photo :

 

Une nuit avec ma femme de Samuel Benchétrit, Plon 2016. 160 pages dans la collection J’ai lu. 7,20 €.

Texte © dominique cozette.

Categories: bouquins
Les commentaires sont fermés.