Accueil > Fessebouqueries > Les Fessebouqueries #384

Les Fessebouqueries #384

18/11/2017

What’s new, pussy cat, comme l’aimait à dire Weinstein en recevant les belles actrices dans sa suite royale ? Pas grand chose, mes ami(e)s. Un beau trio de malpoli-tiques qui quittent le métier pour faire des choses beaucoup plus valorisantes, j’ai cité monsieur sourcils à poux, monsieur voix de slip et madame l’insoumise du monsieur qui à 600 000 voix près bref… Sinon, le bourre-pif annuel au goût de banane, la poupée mammaire qui s’escrime à prendre le voile et notre Ah que Johnny, entre la vie et la vie, et que c’est pas un concert du poumon qui te va nous le niquer, merde quoi !
- NP : Tu sais que tu es arrivé en Bretagne quand le réseau Free est tellement lent que tu te demandes si tu ne vas pas envoyer un télégramme.
- DA : Courageusement infiltrée dans l’enfer petit bourgeois de l’oligarchie, Raquel Garrido décide finalement de retourner sa veste lorsqu’elle s’aperçoit qu’elle est doublée de soie..
- DC : Raquel Garrido se retire de la politique pour faire de la télé. Ardisson Mélenchon même cons bas ? Je pose la question.
- JMA : Il semblerait que Raquel Garrido quitte plus rapidement la politique qu’elle ne s’acquitte de ses cotisations sociales ou rende son HLM
- LB : Quand Raquel Garrido invente l’auto-dégagisme – là je dis : respect ! Et j’espère que Nadine Morano, Eric Ciotti, Gérard Filoche (..) et tout le bureau politique du FN en prendront de la graine.
- JT : Troi bvouteilles de bojolé nouvaeu que je boi, je ne compren tojour pas ce que vous lui tourvez.
- NP : Je trouve ça vraiment admirable que Raquel Garrido abandonne la politique pour se consacrer à son métier d’avocat et défendre les salariés d’I Télé et de Canal opprimés par Bollo… Hein ? Nooon ?
- LI : Métro, ligne 10. Une dame hurle dans son téléphone. Sur ses genoux, ouvert, le dernier Fred Vargas. Au bout d’un moment, agacée, je me penche vers elle et lui murmure : « si vous ne baissez pas d’un ton, je vous dis qui est le coupable ». Ça lui a coupé le sifflet.
- NP : Il va mieux. Il est mourant.Il va mieux. Il est mourant. Il va mieux. Il est mourant… L’état de santé de Johnny, on dirait l’état de l’indépendance de la Catalogne.
- DC : François Bon-a-rien arrête la politique. On va regretter de ne plus ouïr sa bonne vieille voix de slip, le soir, au fond des bois !
- LO : J’ai vraiment peur pour Johnny Hallyday parce qu’entre les hommages TV et vos tweets préparés depuis juin 2015, je sens que ça va être terrible.
- ACD : Si je grossis, c’est pour que mon chéri puisse arrondir ses faims de moi.
- JPT : Le seul endroit où j’accepte de m’incliner devant un poilu, c’est dans un sauna !
- PI : Il fait tellement froid que je viens de croiser les gamins de Veronique Courjault en train de faire du vélo au parc.
- AO : Je viens de craquer un PEL et vendre un rein pour payer l’IRCEC. Adieu.
- DC : Mattéi va lancer une Barbie voilée. Quand on voit ce que deviennent ces poupées dans les mains des petites filles, mises à nu, torturées, démembrées, décapitées, on ne peut que souhaiter à cette Barbie d’être seulement lapidée.
- NP : Il paraît qu’après les mauvais chiffres de ses audiences Europe 1 va changer de nom pour s’appeler Europe 0,5.
- RdB : Si j’ai bien compris ça fait 60 piges que Barbie est princesse, mannequin, danseuse, nurse, infirmière, hôtesse de l’air et blonde à gros seins, mais le jour où elle est escrimeuse voilée c’est sexiste. Bien bien.
- RR : Succulente ce midi cette banane avec un arrière-goût « Beaujolais nouveau ».
- OL : Fillon confirme tourner la page de la politique.Reste à savoir combien il va payer Pénélope pour tourner une page ?
- DC : Baroin et Fillon arrêtent tous les deux la politique. C’est ce qui s’appelle gracieusement « faire d’une paire de couilles ». Celle que, vraisemblablement, ils partageaient il y a peu…

BONUS : MA VIE DE MERDE par OVH :
Mes chaussettes me coupent la circulation au niveau des genoux, mes boots m’écrasent les doigts de pieds et me serrent à la cheville, mon jean m’entrave les cuisses, ma ceinture me comprime la taille, mes seins sont roulés en boule dans dans mon soutif à coques rigides , mon pull à col roulé m’étrangle, mes lunettes me blessent derrière les oreilles, mon catogan me tire la peau du crâne … vivement ce soir que je me couche dans mon pyjama qui me gratte.

Illustration © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries
Les commentaires sont fermés.