Accueil > bouquins > Le dernier Tom Wolfe, un vrai kif !

Le dernier Tom Wolfe, un vrai kif !

27/12/2016

Je ne sais pas comment vous vendre ce livre pour vous convaincre qu’il est absolument extra. Si vous aimez Tom Wolfe, si vous aimez les histoires de people vu du côté du détail, si vous vous marrez sur les codes, dress-codes, snobismes, histoires de boutons et de revers donc de caste, si vous vous intéressez à la façon dont les chics personnes se démènent dans les sixties à New-York city et à Londres, ce bouquin vous passionnera comme il m’a passionnée. C’est un régal !
Le titre où est mon stylo ? est nul. Mais on s’en fiche. En fait, ce n’est pas un roman mais une collecte de chroniques incroyables et incroyablement racontées, datant des années 60 et sorties dans des magazines, principalement le New York Herald Tribune. dans une traduction actuelle. Des chroniques dingues de people comme personne n’en avait jamais parlé, et qui ne relatent pas des événements précis mais sont plutôt des portraits ou des moment choisis dans la vie d’untel… .
Le premier chapitre consacré à Las Vegas donne le ton, drôlissime avec divers personnages et leur des description farfelue et jouissive.
Un chapitre très drôle sur Cassius Clay qu’on cueille dans son hôtel de luxe sur Central Park, entouré de ses « loutes », des nénettes très belles, qu’il va trimballer avec lui comme une queue de comète dans la boîte où il sait quel effet il fait.
Un autre dans une salle de spectacle en surchauffe avec de minette à frange et queue de cheval, hystériques parce ça y est, Mick Jagger a atterri aux States et va entrer en scène. La description de ses lèvres est inénarrable, les dialogues de ces petites nanas issues de la upper class dont l’une est invitée à la soirée des Stones est impayable.
Plus loin, Audrey Hepburn se rend, en limousine, chez le plus grand collectionneur qui lui présente de superbes chefs d’œuvre, Courbet, Monet, Lautrec… car elle désire agrandir sa collection. Savoureux.
On peut se retrouver dans une voiture à Londres conduite par un jeune homme sans-menton avec qui aurait bien couché Sue, 16 ans, pour faire la nique aux filles classieuses de l’école huppée qu’elle fréquente, scotcher celle qui a un ami kurde au pied bot, mais cet idiot ridicule ne va même pas se donner la peine de la faire monter chez lui car il a mal au bide… Tout ce chapitre nous dépeint ces petites écervelées et leurs guéguerre entre celle qui est plus in, l’autre la plus plouc etc… Croustillant.
Bon, il y en a plein d’autres, dans d’autres genres. Un sur la surpopulation humaine vs l’animale, avec études à la clé, très instructive. D’autres sur les grosses américaines customisées, les voitures bien sûr, mais aussi une strip-teaseuse aux seins énormes siliconés. Un chapitre édifiant sur Phil Spector… bref de quoi remplir les longues soirées d’hiver au coin du feu en écoutant du jazz ou un morceau de twist. Allez-y, c’est super drôle !

Où est votre stylo ? Chroniques d’Amérique et d’ailleurs, par Tom Wolfe, de 1963 à 68. Traduit et postfacé par Bernard Cohen. 2016 aux Editions Robert Laffont.
432 p. 22 €.

Categories: bouquins
Les commentaires sont fermés.