Accueil > bouquins > Le voyage de cent pas. Un beau voyage en gastronomie…

Le voyage de cent pas. Un beau voyage en gastronomie…

12/07/2015

Un ami m’a offert ce roman, Le voyage de cent pas de Richard C. Morais, dont je n’avais pas entendu parler, pas plus que du film qui en a été tiré. Eh bien, c’est un bouquin parfait pour l’été, qui vous fait voir du pays mais surtout de la nourriture. Et pas n’importe laquelle, les mets les plus fins cuisinés par les grands chefs étoilés. Un pur délice.
Ce livre raconte l’épopée d’un jeune indien de Bombay, Hassan, qui respirait déjà dans son berceau les odeurs de curry de poisson épicé du grand restaurant de son grand-père à l’étage au-dessous. Tout le monde s’affaire en cuisine et en salle avec succès puisque c’est le rendez-vous du tout Bombay. Jusqu’au jour où la malveillance ambiante finit par avoir raison d’eux, il faut dire que la mère du gamin en meurt.
Le père, un gros bonhomme jovial et gourmand embarque son petit monde à Londres, et là commence une nouvelle aventure d’ordre sexuelle pour le jeune homme. Le père décide alors que l’air n’est pas bon ici, et il part avec les siens faire le tour des coutumes culinaires d’Europe au grand dam des enfants qui aimeraient bien se poser. C’est la voiture qui le fait, suite à une panne, dans un petit village du Jura.
Conquis par l’air pur et le paysage, le père décide d’y remonter le même grand restaurant que celui de Bombay et tout le monde se met au travail. Mais juste en face se trouve un établissement des plus raffinés, couru par les riches notables de la région. Lorsque l’enseigne bling-bling et la tonitruante inauguration font leur apparition, c’est la guerre. Madame Mallory, la tenancière du 5 étoiles, puissante et crainte de tous ne va pas se laisser faire. Le tenancier du resto indien non plus. La guerre va aller très loin.
Cependant, Mallory, qui a détecté chez le jeune homme une sorte de « goût absolu », fera tout pour le former aux arts délicats et impitoyables du goût. A partir de là, nous allons suivre l’itinéraire de ce garçon sur la piste des étoiles du Michelin où rien ne lui sera épargné.
Palpitant en même temps que très instructif, le livre nous emmène dans les coulisses de la super bouffe où sont concoctés les plus salivantes recettes du monde. L’eau nous vient à la bouche à l’évocation des plats sophistiqués et des ingrédients de qualité servis aux grands de ce monde qui, finalement viennent souvent les consommer par snobisme, sans aucune notion sur leur goût subtil.
Je vous souhaite bon appétit avec ce livre que vous ne pourrez pas vous empêcher de dévorer plutôt que de le déguster.

Le voyage de cent pas de Richard C. Morais, chez Calmann Lévy en 2011. Traduit par Laure Joanin. 308 pages, 19,30 €.

Categories: bouquins
Les commentaires sont fermés.