Accueil > caustic > Nathalie demande grâce…

Nathalie demande grâce…

09/12/2013

J’ai rencontré NKM dans le métro. Désespérée, la nana ! Elle n’avait pas de ticket sur elle et elle se demandait si elle trouverait suffisamment de monnaie au fond de son sac jaune pour s’acquitter du prix d’un billet. Pour elle, le billet vaut 4 €. En fait, il vaut 1,70 € à l’unité et 1,30 € si on prend le carnet de 10. Mais ça, personne ne l’a avertie car elle aurait trouvé ça pas assez cher, comme c’est dit dans la première pub pour la Duster.
Donc, la voilà dans l’entrée du souterrain de la station Sèvres-Bab, celle de la Grande Epicerie, là où elle fait provision de mets délicats, sucreries douces-amères (qui lui donnent ce petit rictus pincé) et huile issue des liposuccions de Catherine Deneuve. Tout ça stocké dans son grand sac jaune Hermès dont elle rêve qu’un jour la marque le rebaptisera le « KM » comme on a déjà le Birkin et le Kelly. En même temps, se demander si chaque matin on va prendre son Kochouchomorizet, c’est pas terrible. Moi, j’aurais le choix… mais je ne l’ai pas et je ne suis pas très sac.
Bref, elle en est là de ses recherches lorsqu’un mécontent de Hollande lui pose cette question : « Le pouvoir d’achat baisse, les impôts augmentent, faut-il encore augmenter les prix ? ».
Edouard Leclerc, il s’appelle le mec qui fait son intéressant car il vient de reconnaître la candidate à la mairie de Paris, si proche du peuple, si concernée par le quotidien des travailleurs.
Levant sa tête contrariée, elle lui répond : Non, faut surtout pas ! Vous vous rendez-compte ? Je dois déjà payer 12 € pour revenir chez moi, alors non, surtout pas !
On a ri autour d’elle, tous autant qu’on était, car la pauvre NKM croyait qu’il fallait raquer à chaque correspondance.
Finalement, un gros gars « de couleur » style caillera quand il avait 20 ans mais là il en avait 40, lui a proposé de la faire passer avec lui, il lui a fallu se coller sur son gros derrière pour franchir le tourniquet. Un superbe moment de grâce ! N’empêche, elle en faisait une tête !

Texte © dominique cozette

Categories: caustic
Les commentaires sont fermés.