Accueil > bouquins > Une merveille à dévorer d’Ito Ogawa.

Une merveille à dévorer d’Ito Ogawa.

03/12/2013

Je ne sais pas si Ito a un lien de parenté avec Yoko Ogawa, auteure culte nippone. En tout cas, le talent de cette nouvelle écrivaine est grandiose. Elle réussit à nous passionner pour sa petite cuisine aux senteurs exquises, aux parfums subtils, aux ingrédients de derrière les fagots puisque c’est souvent dans le bois voisin qu’elle les trouve.
Le Restaurant de l’amour retrouvé est comme un conte. Il met du baume au coeur et l’eau à la bouche. C’est l’histoire d’une jeune femme juste plaquée sans raison par son grand amour indien. Il lui a tout pris, tout, même ses très précieux ustensiles de cuisine, ses préparations et autres produits séchés ou marinés. Obligée de retourner chez sa mère qu’elle n’aime pas, sa mère qui anime le café de l’Amour, consent à lui céder un local et c’est là que Rinco va monter son petit resto. Un resto d’une seule table qu’elle accorde à ceux qui sont venus lui parler d’eux-mêmes. Mais Rinco est actuellement  muette, alors elle a toujours sur elle des petites fiches avec les phrases les plus courantes.
Dès l’ouverture, l’Escargot est un succès. Chose étonnante : Elle met tellement d’amour dans ses longues préparations que quelques jours après leur sortie, les convives retrouvent tous un bonheur perdu.  !
Quant à sa mère ! C’est tout le contraire, elle est clinquante, elle adore se bourrer la tronche, boire du Cristal R. et rire. Elle a un amant, mais est vierge bien que mère (oui, ça s’explique). Elle élève une truie appelée Hermès que Rinco gâte affectueusement. Cette truie connaître un destin étonnant.
Tout est à découvrir dans ce premier  roman original, lumineux, salivant. J’ai adoré. Je vous le recommande particulièrement, il se lit vite et donne la pêche !

Le restaurant de l’amour retrouvé d’Ito Ogawa aux éditions Philippe Piquier. 2008, sorti en France en 2013. 244 pages, 19 €.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins
Les commentaires sont fermés.