Archive

Archives pour 10/2013

Le cas Einstein père

28/10/2013 Comments off

 

Le cas Eduard Einstein, le dernier livre de Laurent Seksik, raconte le destin tragique de cette famille décomposée que le patriarche, Albert, n’a pas réussi à construire. Tout jeune étudiant, Albert tombe amoureux d’une étudiante fragile qui boîte un peu mais qui l’attendrit. Bien plus tard, ses biographes apprendront qu’ils ont eu une fillette, morte très jeune, cachée de tous, secrète et non avenue dans l’historique du grand homme. Puis deux fils dont l’un, Eduard, a finalement peu ou prou le statut de sa soeurette inconnue : abandonné, nié.
Monsieur Einstein, grand homme mais aussi séducteur incorrigible, se sépare de sa femme et de ses fils pour vivre une autre histoire. La chasse aux Juifs de ce temps-là le fera émigrer vers les Etats-Unis où il n’est pas vraiment le bienvenu. C’est la chasse aux sorcières, on le prend pour un communiste, et le fait qu’il ait inventé la bombe qu’il va pourtant tenter de stopper, ne plaide pas en sa faveur.
Pendant ce temps, sa femme, qui a renoncé à sa carrière pour lui et pour élever ses enfants, se débat avec Eduard dont on a découvert à 18 ans la schizophrénie. Jamais remise d’avoir abandonné sa fillette qui est morte loin d’elle, elle se concentre sur les soins à donner au fils malade.
Electrochocs, séjours en instituts spécialisée, tentatives de suicides et auto-mutilations lui interdisent toute tentative d’insertion dans une vie normale.
La mère perdra la tête avant de mourir, le grand-frère exilé lui aussi aux Etats-Unis, ne pardonnera que très tard à son père d’avoir bousillé leurs vies. Et Albert ne pourra jamais — jamais — se résoudre à revoir cet enfant-boulet dont il impute le handicap à sa belle-famille. C’est son drame, il est incapable d’y faire face et ne peut, de l’autre côté des mers, qu’envoyer de l’argent pour que d’autres s’en occupent à sa place.
L’intérêt du livre, outre l’histoire elle-même, est la façon dont elle est racontée, sous trois points de vue. Celui du père, celui de la mère mais surtout celui-du « je », Eduard lui-même, qui se met à nu. Oh oui, il est conscient que quelque chose débloque chez lui, mais sans en être convaincu. Il n’aime pas son père. Il supporte très mal le nom d’Einstein, si lourd à porter, et qu’il s’autorise si peu à investir. Il nous émeut par son désarroi, ses incohérences, ses amitiés fugaces, son attachement à sa mère, et finalement, sa résignation au sort que la vie lui a réservé.

Le cas Eduard Einstein, de Laurent Seksik chez Flammarion, 2013. 300 pages, 19 €.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

FIAC LUXE !

27/10/2013 Comments off
Je ne comptais pas entrer. Mais il n’y avait personne alors je n’ai fait ni une ni deux et hop ! 35 euros plus tard, j’étais dans le grand palais du grand art, le vrai. Celui de Goya, par exemple ! 

On ne m’a pas dit qu’il s’agissait de sa fille, Chantal. Avec Jean-Pierre.
C’est pas grave, il n’y avait que du beau monde. L’incroyable Paul et la belle Margret, deux artophiles danois. Et tous les autres !

Des beaux gars un peu mutiques et immobiles…

trois types très bavards secrets…

quelques autres assis sur un établi ou perchés sur un mur…

quelques cravateux du genre sérieux…

ou un mec un peu plus relax…

mon sosie dans une glace…

un type total look tatoo…

ou encore une femme très fatiguée

à laquelle personne n’avait pensé à proposer un matelas à dormir debout.

J’avais de l’oseille et tout mon temps pour acquérir un sublime chef d’oeuvre. Le premier que j’avisais était saisissant de réalisme. Mais un gardien me dit que non, cela faisait partie du mur du Palais, que ce n’était pas à vendre…

J’aurais du m’en douter car l’inscription « ne pas vidanger, merci » aurait été en anglais ou en chinois. Je négligeais deux autres « trucs » qui, eux, étaient réellement des oeuvres. Mais l’esprit décoratif n’y était pas…

Tiens, un petit cadeau pour le chien de ma voisine !

Un autre pour la fête des grand-mères…

et quelques joujoux, gadgets et objets qui trouveront leur place sous le sapin !

Cette admirable invention à recycler les filets de saucisson me plut bien

ainsi que cette grande boîte de pastels pour mon petit-fils !

Il commençait à se faire tard, mais calmos !

J’avais comme une petite faim et salivais devant deux créations peu hallal

Comme dit l’autre :

Il en dit d’ailleurs beaucoup plus, le tout est de savoir lire !

J’assistais à une performance :

Mais non ! Ce n’était qu’un chariot vert avec plein de jolis petits sacs Guerlain à déposer auprès des galeristes, comme si ces gens avaient besoin de ce genre de cadeaux dont leur salle de bain regorge !  Heureusement, il y avait quand même quelques jolies choses comme ces petites aquarelles sur carton de Gideon Rubin

ce travail du collectif Claire Fontaine, papier et graphite sur tombe, vous savez, comme on faisait, petit, en noircissant un papier posé sur une pièce de monnaie…

ce petit village en relief trompe l’oeil :

et surtout ces magnifiques tableaux d’une créativité artistique esbrouffante !

A offrir à mon beau-père victime de glaucome. Plus loin, quelques travaux amusants attirèrent l’attention de mon objectif, tel ce tableau réalisé avec du ruban sur lequel on brode le nom de ses gosses avant la colo…

cette chemise à six manches pour mon fils qui me dit souvent qu’il n’a pas trois bras

et cette sculpture en dés pour le Dédé.

Il me restait encore quelques messages à lire

ça, c’était juste des débuts de lettres dont le sens humoristique m’échappait. Les suivants étaient plus clairs :

Enfin, après m’être jeté un verre derrière la cravate, et comme il me restait un euro, je fis l’acquisition d’un sac à nul autre pareil

 

Sur le parvis, j’entendis quelqu’un déclarer : Mouais, c’est comme toujours, cette FIAC, de la merde en fourrure !

Au cas où j’aurais pensé la même chose, je m’étais munie de l’arme absolue contre ce genre de désagrément .

Ainsi s’acheva ma visite dans ce que le monde entier (mon dentier ?) considère comme la mecque plus ultra de l’art contemporain.

Texte et photos © dominique cozette

Categories: kultur

Fessebouqueries #171

26/10/2013 un commentaire

Semaine hérissée de toutes sortes de petites épines de cactus mal placées dans le slip ou dans les pompes. La bonne nouvelle, c’est que la plupart des gens sont heureux au boulot ! Y manquerait plus que ça que ces feignants renâclent à la tâche !
- LO : Émile Louis n’est plus. Déjà qu’on n’avait pas beaucoup de serial killers.
- AE : Z’ont beau interdire la fessée, ça n’empêchera peut-être pas la déculottée municipales
- AE : Je Léonardai, tu Léonardas, il Léonarda… Passé pas forcément simple
- OV : Comment peut-on oser dire que le père de Leonarda ne fait rien pour s’intégrer à la société française alors même qu’il est prouvé qu’il ment pour toucher des allocations et qu’il bat sa femme et ses enfants ?
- DC : Un scoop ! Big Brother nous espionne !
- OV : Tu crois que ton lundi est pourri ? Alors imagine un peu celui du mec de la NSA dont le boulot est de lire les mails et les SMS de Nadine Morano.
- OV  : Le FN porte plainte contre Taubira, le FN porte plainte contre le Conseil Général de l’Oise, Le FN menace de porter plainte contre tous ceux qui le qualifient de parti d’extrême-droite… Et après ça le FN s’étonne que les tribunaux n’aient pas le temps de juger les délinquants…
- DC  : « Comment voulez-vous gouverner un pays où il existe plus de 300 sortes de fromage ? » disait de Gaulle. Quand, en plus, c’est un fromage qui gouverne, c’est la fin des Darry Cowl !
- JPT : C’est vachement bien foutu, la politique française : la droite travaille pour la gauche, la gauche pour la droite, tout le monde pour le FN et personne pour Bayrou.
- HDD : Entendre l’UMP dire qu’un Président ne doit pas s’exprimer sur un fait divers, ça n’a pas de prix.
- CR : Je suis allée  » enfin  » faire des photos dans les vignes ensoleillées.entre midi et deux ….j’ai encore vu des vendangeuses…en mini jupe et cuissarde…mais tout bien réfléchi, ce n’était pas des vendangeuses.. , je suis d’une naïveté sans bornes…
- OVH : Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts.
- HD : Un copain pour ne pas le citer ..un certain Pierre…..dit que les écolos sèment la merde partout où ils passent….si je comprends bien ça doit être la taxe Cambronne qui l’énerve!!!
- OV : Après le MacBook Air voilà l’Ipad Air… En fait Apple c’est la marque de ceux qui veulent avoir l’air.
- RR : Selon une enquête du ministère de la santé: 89% des top-modèles français qui se font vomir écoutent RMC et leurs débats nauséabonds.
- DC : Selon le Monde, un enfant sur 10 vit dans une famille recomposée. Mais combien dans une famille décomposée ?- KN : Le pire c’est que Hollande serait capable de sortir une mesure pour satisfaire les demandes des millionnaires en short
- AQ : En taxant rétroactivement les petits épargnants, le partis ocialiste a donc décidé de perdre toutes les prochaines élections Félicitations
- OV : Avec la taxe à 75% dans le foot c’est tout un pan de l’économie française qui serait en danger : l’immobilier de luxe, les voitures de luxe, les putes de luxe…
- HDD : Changement d’heure annoncé ce weekend. Encore une mesure invraisemblable du pouvoir socialiste.
- HV : Taxe à 75% : Les clubs de football décident d’une grève des matches pour la journée du 30 novembre. Je prédis un pic de natalité pour fin août. On parie ?
- OV : Pérou : deux momies millénaires retrouvées intactes sur un site pré-inca – Il paraît qu’elles ont demandé si Michel Drucker passait encore à la télé.
- HDD : Comme quoi un enfant blond dans un camp de roms c’est presque aussi rare qu’un journaliste qui fait son travail.
- HD : Un homme âgé de 66 ans est allé à l’hôpital à cause de douleurs à l’estomac, pour découvrir qu’il a été une femme toute sa vie…..purée ça me ferait mal au ventre de me découvrir lesbienne….je surveille mes ballonnements!!on se tient au courant!!!
- FT : C’est dingue, il y a des petites filles blondes aux yeux bleu, et rom.
- JPT : Ils sont vraiment bizarres, ces Américains : la NSA écoute tout le monde, mais le gouvernement d’Obama, lui, n’écoute personne.

Bonus poétique et indigné de PG sur la non-sur-information ou la sur-non-information :
J’en ai assez de courir d’un scandale à une révélation, d’une nouvelle sans importance à une saloperie révélée… Tout ça pour faire plaisir à une profession qui est en charge de mettre notre compassion ou notre pauvre émotion à l’épreuve !!!
je ne suis pas pour la sous-information, mais étant d’un naturel colérique et prompte à m’emporter, je trouve que cette manipulation est grossière.
Quoi ou qui sert-elle?
Je ne sais pas et mieux, je m’en fous à un point !!!! Que la petite Leonarda aille donc se faire violer par les maquereaux Kosovar, je n’en ai rien à branler, que le Louis Émile ait passé l’arme à gauche, tant mieux !!!
Qu’Hollande se retrouve au plus bas dans les indices de satisfaction, c’est normal !!! Qu’on ai trouvé un « Ange Blond » en Grèce au milieu d’une famille de voleurs de poules ou d’enfants, que voulez-vous que ça me fasse ??? c’est normal !!!
j’ai donc décidé de m’en foutre !!!
Je n’en ai rien à foutre que la centrale de Fukushima pollue tout l’océan Pacifique… Que voulez-vous , c’est normal c’est une centrale atomique !!! Nous étions prévenus !!! 
En plus c’est très bien de s’en foutre, ça énerve les autres cons qui s’affolent pour un oui ou un non !!!
Et de s’en foutre, vous donne un certain avantage… celui de dire à la presse, à la télévision et à la radio « Je ne marche plus dans votre combine »
Ces pauvres journalistes complètement perdus face à l’immédiateté de l’info qui est relayée par les réseaux, qui montent tout en épingle pour se faire mousser…. ben non, allez vous rhabiller , je m’en branle de vos histoires,
je m’en branle de vos manigances pour maintenir la population dans une peur constante des faits et des autres… des religions et des courants de pensées, des nations et des continents, des crises et des dettes qu’on nous crée … du chômage et des cessations de paiements….
Je m’en branle……………… 
Mais alors à un point que vous ne pouvez pas imaginer !!! Allez , sur ce , je vais me recoucher et ne penser qu’à « comment vais-je m’habiller demain matin » ? 
Ça c’est une question importante !!!!

Photo d’une oeuvre exposée à la FIAC

Categories: Fessebouqueries

Fessebouqueries #170

19/10/2013 Comments off

La semaine s’écoule dans les larmes du Comité Miss France qui perd son beau capitaine et celles d’une petite brunette prénommée Leonarda qui renonce à la couronne tricolore. Un zeste de machisme — l’élu de l’Aisne qui renvoie les femmes aux cuisines —, une touche de racisme, une poignée de cacahuètes de toutes ces petites choses qui nourrissent (de graisse) nos esprits affamés, et voilà comment on se retrouve un samedi, veille du dimanche ! Bon week-end à tous…
- CV : Le FN remporte les élections à Brignoles. On l’a échappé belle, ça aurait pu être l’extrème-droite.
- HDD : Vous savez, ces petits yeux porcins et cette bave aux lèvres caractéristique des communes rurales de la région PACA
- JPT : Le comité Nobel pour la Paix devrait se faire greffer des couilles, parce que récompenser un organisme chargé de détruire des armes chimiques, c’est un peu comme donner la médaille du courage à un chirurgien en salle d’opération.
- HDD : La meilleure façon de s’attaquer au FN, c’est de lire son programme. Et de rigoler TRÈS FORT.
- JNP : Réforme des rythmes scolaires: 3/4 pour et 1/4 contre, chez les parents de gauche. 3/4 contre et 1/4 pour, chez les parents de droite.
Au secours, je ne comprends pas. Je pose trois questions.
1) Une opinion objective, est-ce que ça existe?
2) Un sondage, est-ce que ça sert à quelque chose, en fin de compte?
3) Les parents sont-ils aussi tordus que les politiciens?
- DC n’aimerait pas être l’avocat de Nadine Morano. Comment trouver les bons arguments pour donner tort à Bedos ?
- CV : Après ses propos concernant Nadine Morano lors d’un spectacle, Guy Bedos est poursuivi en justice par l’Association Française des Connes et des Salopes pour injures publiques et calomnie.
- BM : Et tous ces types qui, au nord, nous bassinent avec «l’esprit d’entreprise»… Où est-il, l’esprit d’entreprise? Chez les Européens épais comme des moines assis sur leur graisse et leur tas d’or, entourés de gardes-côtes et de flics, ou chez ces gars qui prennent par la main femmes enceintes et enfants et s’en vont sur la mer mauvaise?
- HD :  Lu sur internet…Suite à sa précédente sortie sur les homos, Alain Delon va réadapter un de ses films fétiches : Le gay part
- KQ :  Un autre chiffre de ce sondage : 72% des électeurs FN approuvent l’exil fiscal. Ah ! Ils sont beaux les « patriotes » !
- HDD : Du polonium retrouvé dans le corps d’Arafat. Ils mangent vraiment n’importe quoi ces palestiniens.
- IS: Cher Bernard Ronsin, les hommes politiques de droite feraient mieux de s’occuper de leurs nombreuses casseroles et de leur cuisine interne.
- DC : Un élu de l’aine ??? On appelle ça un morpion !
- RC : C’est honteux de vouloir interdire la fessée. Si ça continue on n’aura même plus le droit d’éteindre ses mégots de cigarettes sur son gosse.
- HDD : La gauche expulse une collégienne, Laurence Parisot trouve ça « insupportable ». Y’a pas une couille dans le mixer ?
- PN : Il serait dommageable que l’Elysee vire Valls. Pour 1 fois qu’on a un patron vraiment à Droite pas comme Gueant et Hortefeux bien trop soft
- PD : Rappel de Manu Militari Valls : Les socialistes qui trouvent inacceptables les expulsions d’enfants sont susceptibles d’être expulsés du PS.
- CC : J’ai voté à gauche justement pour ne plus lire ça ! « Léonarda, 15 ans, expulsée lors d’une sortie scolaire… » honte
- DC  trouve que l’insertion en France des politiques est de plus en plus problématique et estime qu’ils ont vocation à retourner dans la vraie vie.
- AP : Suis-je encore le seul à m’énerver de voir que, malgré leurs errances répétées, l’on traite les sondages d’opinion comme s’il étaient de véritables informations?
- EL : En Arabie, les voleurs sont amputés. En France, les voleurs sont députés.
- OK : Je reviens du passé où j’ai assisté à l’expulsion d’une famille d’espagnols : les Valls. Le petit Manuel en avait perdu son doudou
- DC vient d’apprendre que celui que je trouve le plus glamour, Maurice Ronet, s’appelait en fait Maurice Robinet ! Douche froide, d’un seul coup ! Ouch !
- TB : Quand j’entends le mot poux j’ai la tête qui gratte / Quand j’entends le mot argent j’ai le porte-monnaie qui pleure
- RC : Le positif de l’affaire Leonarda, c’est de voir notre jeunesse capable de se mobiliser pour autre chose qu’un concert de Justin Bieber.
- WM : « Les femmes payées 25% de moins en moyenne que les hommes à travail égal ». Je savais même pas qu’elles étaient payées.
- JC : -Ça me casse les couilles. -On dit ça m’agace! -Ça m’agace les couilles.
- HD : Selon le stagiaire people, de l’agence France Presque …Alain Delon viendrait d’abandonner sa couronne de Miss France.
maintenant
- DC : Delon démissionne. Je n’ai jamais compris qu’on ait nommé à la tête de ce comité un acteur suisse. Ça s’appelle pas Miss Suisse quand même
- DB :  S’i veut il peut devenir président d’horreur de la maison de retraite de Brignolles !
- EL : Dans les pubs McDo c’est écrit « Évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé ». Ils devraient écrire direct « Évitez de manger au McDo ».
- DJ : Alain Delon quitte la présidence à vie du comité Miss France. Pour celle du comité Miss Bleu Marine?
- JG : Delon quitte la présidence du comité Miss France. Leonarda reprend espoir.
- CV : Un bug informatique très grave semble avoir touché l’agence Pôle Emploi dont notre héroïne dépend : au lieu des trois mois habituellement nécessaires, son dossier a été traité EN DEUX JOURS. Il ne lui reste plus qu’à faire homologuer cet exploit dans le Livre des Records.
- PG : Entre les menaces de mort d’un membre alcoolisé sur sa compagne et son fils assorti d’un couteau sur la gorge et une autre allumée qui fait très fort au niveau de l’humanisme -raciste, je vois avec bonheur que le FN revient à ses fondamentaux…. J’ai eu peur un instant !!!!
- AE : Moi c est le Valls qui a fait déborder la goutte d eau
- HD : 26 suicides au ministère des finances en 2012. Peut on Considérer ça comme une forme d’abattement ??
- DC : Pierre Pallardy, l’ostéopathe du Tout-Paris, condamné pour viols, est réellement innocent. Il confondait col du fémur et col de l’utérus !
- MD : J’adore cette rumeur de calamar en anus de porc le samedi matin au petit déjeuner , ça me met de bonne humeur des le matin !
- HD : Avec cette rumeur à la con de calamar venant d’anus de porc ..il va y avoir un sacre paquet de trous du cul dans vos assiettes…autant que sur FB?? Qui sait!!! En attendant je vais me casser le cul pour ne pas faire la grande huitre …

Etron d’or (nouvelle rubrique) de la semaine * :
- FM : Bravo monsieur DELON je partage pas vos idées mais vous avrz bien fait vpus étes courageux au moins vous vous ne tourné pas votre veste et aprés tout ces le comité qui vous avez demandez de venir il n ont pas assumer et on est en démocratie je pense ou alors on est en dictature il faut avoir les même pensées que le pouvoir on a plus droit de donner ses opinions sans ce faire matraquer elle est belle la FRANCE .
(*elle gagne un kit de ponctuation)

Bonus  de HD qui en a ras le bol du bonheur ! Façon de parler…
Quand j’en aurai marre d’être heureux…j’irai habiter en RP loin loin de Paris,je prendrai le RER B(surtout les jours de grève)…..j’adhèrerai au parti écologique au moment où ils cherchent un chef…peut être même j’inviterai Delon à diner pour qu’il parle de mon avenir et si mon roman est édité je filerai me faire massacrer par Aymeric Caron d’ONPC,j’irai dialoguer sur l’humour de Bedos avec Nadine Morano…..je garderai tous les gens qui m’emmerdent sur FB….je vais aimer les queues de poisson qu’on me fait quand je suis en scooter et surtout j’irai voir perdre mon équipe de rugby en finale de la coupe d’Europe….je boufferai de la merde..je monterai des meubles IKEA que le WE ….j’irai dans des hôtels merdiques à l’étranger et dans certains mauvais restaurants de la côte d’Azur….et puis surtout!!! last but not least je serai RICHE avec plein de faux amis!!! on LAIILLQUE!!!!!

Illustration © dominique cozette

Vous abonner à ce blog est facile, il suffit de cliquer sur le gros bouton vert en haut à droite, de donner votre adresse puis surtout de confirmer dès réception du mail. Les avantages d’être abonné(e) à mon mail sont voilà !

Categories: Fessebouqueries

Vue imprenable sur la folie du monde

13/10/2013 Comments off

Ce titre du dernier livre de Denis Robert est en fait son concept. Denis Robert est journaliste. Etait. Denis Robert est cinéaste. Denis Robert est artiste. Denis Robert est écrivain. Denis Robert est un poor lonesome justicier, un David contre un Goliath invincible, phagocyteur de nos petites vies. Denis Robert est un humaniste. Son humanité suinte dans son livre, de partout. Quand il rend visite à ses potes, ses proches. Quand il empoigne la menue main de Woody, son gamin, qu’il essaie d’armer contre l’amertume du futur.
Denis Robert est un type bien, enthousiaste et désabusé, fatigué et courageux, respectueux des autres mais impitoyable envers les voraces. Tous ceux qui ne pensent qu’à briser les systèmes pour leur propre profit. Et il sait de quoi il parle. Il s’est attaqué un jour au scandale Clearstream, cette chambre de compensation d’où fuit tout l’argent des états. Notre argent. Dix ans de lutte contre cette gigantesque pieuvre quasi mafieuse adoubée de nos gouvernements, soixante procès qu’il a tous — tous — gagnés au nez des plus puissants cabinets d’avocats à lui opposés, leur rouerie, leurs soutiens, malgré les innombrables saisies consécutives aux énormités de ses frais de justice, malgré l’usure, la lassitude et aussi l’aquoibonisme, car finalement rien n’a changé… Mais ce n’est pas le sujet de ce livre. C’est juste pour dire que cet homme est un héros moderne même si ça risque de ne pas lui plaire, un type intègre, sérieux et simple.
Voir cette interview récente de 45 mn où il parle de liberté d’expression, de protection des sources, des difficultés à divulguer certaines informations face aux puissants de mieux en mieux armés pour bâillonner les gêneurs…
Donc, le livre ! Le livre ! Le livre !
Le livre, c’est comme si vous connaissiez déjà  Denis Robert — c’est mon cas — que vous aviez lu la plupart ou tous ses livres, vu ses films, ses tableaux à base de listings de banque, sorte de street art à l’arraché. Bref, vous y entrez comme chez un ami. Il vous offre un coup, une assiette et une chambre. Et vous découvrez sa Moselle, sa Lorraine bien cabossée. Pourtant, il a choisi de rester dans ce no man’s land dévasté par le libéralisme et les promesses non tenues,  plaqué par les espoirs et les envies,  les usines, les industries, le charbon, le textile. Privé de poumons, quoi. Y a plus rien. Pas grand chose. Mais il y est attaché. Il vous en parle comme d’un écrin où se développent des sortes de vies difficiles et précieuses, leurs amitiés, leurs systèmes D, leurs entraides pour s’en sortir. Sachant qu’on ne s’en sortira pas.
Il en parle comme Jim Harrison et Brautigan parlent de leur Montana, il raconte ces petites existences avec des phrases douces et incisives comme dans les nouvelles de Carver.
Son récit, road-movie épique, nous trimballe dans ces communes aux destructions massives qui se terminent en ange, Florange, Gandrange, Rodange, Hayange, dans ces bassins houillers moribonds et ces hauts-fourneaux froids, ces villages où l’état a consenti des retraites dorées aux chômeurs de 47 ans qui ne savent que faire de tout ce temps sans objet. On boit beaucoup par-là, comme par hasard.
En chemin, il nous entretient sur le devenir du monde — il est placé pour en savoir plus que nous — la voracité des prédateurs, l’impuissance des petits. Sa rencontre avec Hollande à l’époque où la finance était son ennemie, la vanité des luttes menées, en France comme aux Etats-Unis, contre la toxicité des banques qui continuent à prospérer à qui mieux-mieux sans que rien de mal ne leur arrive. Et l’argent de la drogue, la folie financière, les paradis fiscaux. Du bien trash, quoi.
Et puis, il nous installe dans son bureau où il essaie d’écrire son roman, pas ce livre, non, un vrai roman. Ça ne sera pas encore pour cette fois. Il nous fait revivre des histoires de la région où tout le monde se connaît, ou se tait, comme celle du petit Grégory, ou encore celle d’un maire  maintes fois réélu — il vient de mourir — qui a fait de sa ville sinistrée un parc d’attractions, riche, au plein emploi et agréable à vivre. Car il y aussi du bon, à l’écouter parler.
Ce livre est bourré d’anecdotes, de rencontres, de personnages. La politique, l’économie, le foot, le journalisme sont passés à sa moulinette.
C’est fort, attachant, prenant, passionnant.
Un jour, j’ai rencontré Denis Robert à la Galerie W (aux Abbesses) où il expose. J’adore ses tableaux. Il était seul, moi aussi. Je ne pouvais pas ne pas lui parler. Ça s’est soldé par un calamiteux j’aime-beaucoup-ce-que-vous-faites, ce genre, et un autographe sur un livre.  :-(   Il n’empêche, j’aime vraiment ce qu’il fait !

Vue imprenable sur la folie du monde par Denis Robert, aux éditions les Arènes. Octobre 2013. 280 pages, 21 euros.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Fessebouqueries #169

12/10/2013 un commentaire

Semaine riche en drôles de trucs qui se discutent sec au nouveau café du commerce qu’on appelle facebook comme l’ouverture des magazines le dimanche, l’union d’Alain Roucas et de Jean Delon par Machine le Pen, un élu à quéquette qui caquette sur un mur, une vieille dame riche qui n’a pas été abusée, un couple de ripoux dans une caisse aux Antilles, puis un mort qu’on aime assez pour prendre le train mais plein d’autres qui choisissent le bateau et enfin, les gaz qui font pshittt !
- HV : Je suis pour l’ouverture des cuisses le dimanche, sur le principe du volontariat, évidement.
- CHP : Quand votre vieille mère ,lors d’une réunion familiale,vous confie qu’elle aime bien votre coiffure, vous savez qu’il est grand temps de faire un tour chez le couptif.
- HD : Le XXIème siècle mal barré pour être spirituel…les magasins sont ouverts le dimanche…en même temps les églises restent fermées
- CV se demande qui a inventé le collier de barbe, et surtout pourquoi il a fait une chose pareille.
- DC : Brignoles : Montebourg appelle à voter pour le parti du saint nectaire…
- NP : Le candidat du FN à Brignoles s’appelle Lopez et milite contre les immigrés et contre l’Union Européenne… Logique.
- OK : Quand le dimanche tu préfères aller à la pêche aller voir mamie ou regarder telefoot et Drucker, l’électeur FN, lui, se déplace !
- NP : Roucas massacré. Cantat pardonné. Polanski plébiscité. Mieux vaut tuer sa femme ou violer une fillette que voter FN.
- MC : Il n’y a plus qu’à espérer que les 13815 personnes qui sont restées chez elles se souviendront d’ici dimanche prochain que dans certains cas le droit de vote est aussi un devoir.
- EL : Ouvrir la porte pour faire sortir un moustique, et se retrouver avec 5 de plus, 3 mouches, 8 araignées, une limace et 2 témoins de Jéhovah.
- TG : Je demande à mon époux s’il a vu notre fils, et une dame me répond de l’air vainqueur de celle qui va rassurer: « il est juste là, il arrive ».
Merci madame, ça, c’est le chien. Dois-je m’inquiéter?
- JPT : Après Carla Bruni, Nicolas blanchi !
- HDD : Non lieu de Sarkozy : Vous voyez bien que les roms ne sont pas tous des délinquants.
- KB : Nicolas Sarkoléra se frotte les mains, non seulement le pays n’a pas fini de payer sa politique de racketteur d’électeurs FN mais en plus le fusible Woerth va sauter pour lui. Bammmm…
- DT : Un homme de 35 ans a été tué accidentellement par son père jeudi soir, lors d’une partie de chasse. Le chasseur l’aurait confondu avec un sanglier. : « Voilà ce qui arrive quand on tire comme un cochon … »
- DP : Exigeons un non lieu pour l’ensemble de la carrière des Balkany.
- HDD : Y’a que Balkany pour avoir besoin d’un chauffeur pour le conduire aux Antilles. Faut qu’il me dise quelle autoroute il prend.
- HDD : Grâce aux Balkany, j’apprends que les policiers municipaux ont le droit d’avoir un permis de conduire. Première nouvelle.
- HDD : Balkany, ce cousin gênant qui gâche les fêtes de famille, même pas foutu de les laisser savourer un non-lieu.
- HD : Cette nuit je suis allé me promener dans un non lieu..il n’y avait personne ..que des non dits..d’ailleurs moi même ..je n’y étais pas ..c’est dire ..belle activité onirique !!
- RS : Un homme de 35 ans a été tué accidentellement par son père jeudi soir, lors d’une partie de chasse. Le chasseur l’aurait confondu avec un sanglier. PS: C’est demain qu’auront lieu les obsèques de Monsieur Marc Assin.
- CV vient d’apprendre qu’elle n’existerait pas sans le boson de Higgs. On est peu de chose, allez…
- JPT : Ceux qui m’aiment prendront le deuil.
- EL : Voter FN pour « protéger la France », c’est croire que la seule contraception efficace n’est ni la capote, ni la pilule, mais la sodomie.
- HD : Une poule imite le cri d’un député ..la SPA porte plainte soupçonnant l’entourage de celle ci de l’avoir fait boire
- NR : Caqueter à l’assemblée, c’est pour rester en poule position ?
- HD : Decret n°1233999 à publier demain au JO.. La buvette de l’Assemblée Nationale ne sera ouverte que les dimanches…un éthylotest sera obligatoire avant chaque assemblée pleinière.
- JPT : Rien d’étonnant à ce qu’on entende caqueter des poules à l’Assemblée : le président n’est-il pas installé au « perchoir » ?
- CR : Dindes, poules, cocottes, robes à fleurs, hauteur de talons…Les majorités passent les machos restent.
- OMT : Charles Martel a repoussé les arabes à Poitiers en 732. S’il leur avait laissé voir le centre ville, ils auraient fait demi tour direct.
- JPT : Avertissement : on nous signale actuellement un vieux monsieur laid et méchant qui prétend s’appeler Alain Delon et qui tente d’effacer dans la mémoire des amateurs de cinéma le souvenir d’un superbe jeune acteur qui a joué dans « Rocco et ses frères » et dans « Plein soleil. »
- SG : Comme le note un journaliste US, 5% des Américains font confiance au Congrès. A peine plus que les 4% qui pensent que le monde est gouverné par des lézards géants déguisé en humains.
- PB : 37 ans après, Alain Delon tourne une nouvelle version de « Monsieur craint » mis en scène par Joseph Loser.
- FA : Delon a touché le fond de la piscine bleue marine…
- TR : La non-révélation du jour. Allez zou, tant mieux, salut Alain Melon, va mariner dans le bleu purpura avec tes petits camarades Jean Roucas, Gilbert Collard, Brigitte Bardot (z’ont de la gueule les vieux chiens galeux du FN). Rhhaaaaa, vivement la libération qu’on fasse marcher la tondeuse… Future épitaphe : Alain Delon, né en Plein soleil ; Alain Melon, mort d’un pourri.
- EL : Des études ont montré que si tu manges sainement, tu fais du sport, tu ne ne consommes ni drogues, ni alcool,..et ben TU MOURRAS QUAND MÊME
- MH :  Copé… est-ce juste possible de faire plus menteur, faux-cul et hypocrite que ce type ? Je suis de droite mais il me fait honte.
- ALD : Qui s’en souvient ? Philippe Martin, ministre actuel de l’environnement, voulait faire abattre il y a quelques années, dans son département, 6000 platanes qui bordaient les routes du Gers.
- HDD : L’homme africain est rentré dans l’histoire des fonds marins.
- RP : La préférence nationale, rebaptisée « priorité » nationale, c’est priorité à droite. A l’extrême-droite même…
- JPT :  Eh ben voilà ! On a enfin trouvé une équipe de foot à la hauteur des Bleus ! Il était temps : on envisageait d’aller défier l’équipe féminine du Yemen qui joue en tchador.
- DC : A tous ceux qui fustigent sa décision, précisons que le Conseil Constitutionnel est un organisme gauchiste tendance écolo. Ceci explique certainement cela…

Illustration © dominique cozette

Vous abonner à ce blog est facile, il suffit de cliquer sur le gros bouton vert en haut à droite, de donner votre adresse puis surtout de confirmer dès réception du mail. Les avantages d’être abonné(e) à mon mail sont avantageuses…

Categories: Fessebouqueries

Le nouveau Lamalattie

06/10/2013 Comments off

Le premier s’appelait 121 curriculum vitae pour un tombeau, j’en ai parlé sur mon blog. Le deuxième vient juste de sortir et se nomme Précipitation en milieu acide. Oui, c’est du sérieux. Enfin, pas vraiment. Ce serait un peu de Cioran pour le côté cache-ta-joie du héros, un peu de Perec pour le côté la vie-mort-d’emploi et un zeste Stromae pour le côté fort-minable des histoires d’amour en général.
Bref, ça ne pue pas la poisse mais plutôt le poisson  — l’épopée de la chasse au brochet pour un réveillon d’avance calamiteux !  mais aussi le fantasme du filet de maquereau au vin blanc pendant un concert ultra-romantique de clarinette. Ça ne respire pas la joie du côté des protagonistes qui bossent chez Right-In-The-Middle-Consulting ou à Propulse Management, mais chez la lectrice que je suis, oui. C’est bourré d’histoires de coachnig, de chefaillons petits-bras, d’opérations de restructurations minables, de rachats d’usine affligeants. Le monde d’aujourd’hui, quoi, même pas à la loupe.
Affligeant. C’est le terme. Le héros, Pierre, regarde passer sa vie comme un pêcheur désabusé les cadavres de truites dans une eau lourdement polluée. Rien ne le motive plus, ni aller bosser car il se sait sur la touche, ni baiser avec sa femme encore bien gaulée, ni recevoir leurs amis plan-plans qui se la pètent, ni faire des projets car il ne sait plus comment on fait.
Quelques moments de trêve cependant dans ce nihilisme omniprésent :  son atelier d’écriture tous les mardis soir où il entame mollement une très très vague relation avec Hellen, loseuse aux yeux vairons, et ses balades au Champ-de-Mars où il échange de bien belles banalités avec Bernard et son chien.
Mais il y a sa femme qui, à 41 ans, veut un môme et l’entraîne auprès du spécialiste de la PMA (procréation médicalement assistée), la découverte d’une trahison qui ne l’ébranle même pas tellement il est blindé, son nouveau job de médiateur social auprès d’une cidrerie que veut démanteler un partisan de l’ultra-libéralisme. Rien ne semble troubler son indifférence à ce monde moderne totalement barge.

Cette désespérance en est drôle, elle s’insinue dans ses moindres détails avec la précision du scalpel d’un serial killer, elle compose la toile de fond parfaite du quinqua actuel, le nanti qui attend que les choses lui tombent dessus mais qui sait très bien pourquoi elles ne le font pas.
Précipitation en milieu acide est un objet littéraire extrêmement descriptif et instructif, ça pourrait être un roman graphique de David Mazzucchelli, un classique du XIXème siècle à la sauce Woody Allen ou un rapport très vivant sur la vie au XXIème siècle quand on exerce un de ces  jobs impossibles à décrire à sa grand-mère.
Un texte pointu, drôle, dense et très attachant.
L’auteur, Pierre Lamalattie, après avoir fait des études d’agro, est d’abord ingénieur puis  se dirige vers la médiation sociale et les relations de travail, avant de s’atteler avec succès à la peinture, une peinture plutôt sociale aussi. A voir sur son site.

Précipitation en milieu acide de Pierre Lamalattie, chez l’Editeur. Octobre 2013. 396 pages, 19 €.

Texte © dominique cozette. Tableau © Pierre Lamalattie, en vitrine de la librairie l’Ecume des Pages.

Categories: bouquins

Fessebouqueries #168

05/10/2013 Comments off

Pour cette semaine, je vais vous la faire courte : Primo : Comment ça ? Travailler le dimanche ? Et pourquoi pas en semaine ??? Deuxio : Encore du papier gâché pour des racontars même pas croustillants par l’ex de Jacques martin !!! Troisio : Xavier Cantat vient sort un disque pour faire chier sa femme ministre Cécilia. Enfin, quelque chose comme ça. Je crois. Je n’en suis pas sûre… Disons, du 67%…
- OJ : C’est dimanche et je travaille. Mais qui m’exploite ? Ah mon Dieu, c’est l’infâme capitaliste qui sommeille en moi !!! Vite, vite, je me transforme en généreux petit syndicaliste et pour me protéger, je me ferme ma gueule ! Ouf. Ma liberté a eu chaud.
- FT : Oui c’est la crise alors il manquerait plus qu’on ne puisse plus dépenser le dimanche.
- HDD : Si la gauche persiste contre le travail du dimanche, Castorama et Sephora vont s’installer à l’étranger et ça sera sa faute !
- DC : Qu’un admirable créateur de richesse (qui met à sac la planète) puisse dépenser en quelques heures ce que gagne un ouvrier ou un employé en quelques années ça me gâche un peu mes tartines.
- EVS : L’ordinateur de Manuel Valls n’accepte pas les CD-Rom. C’est fou les liens étranges qui peuvent unir l’homme et la machine.
- HD : Castorama ouvert le dimanche?? les match de la coupe des vis auront tous lieu le samedi!!!
- HD : Bourse alimentaire ??? Une boite de ravioli 800 g Zapetti le 25 juin 2013 , passe à 1,36€ le 24 09 2013 soit 32% d’augmentation
1 kilo de pommes golden passe de 2,25€ à 3,50€ pour la même période soit 55,6% d’augmentation. Kate à la lecture de ces infos m’a dit qu’elle allait acheter des raviolis et des golden et les mettre à la banque !!
- JMB : Le gouvernement se réunit un lundi pour étudier le dossier du travail le dimanche. M’est avis que c’est mal barré.
- EO : Quand j’entends les média parler du « conte de fée » de Zahia ou de Nabilla, je me demande si il ne manque pas un « r » dans l’expression « d’un coup de baguette magique »
- EO :  « A 25 ans si t’as pas niqué un footballer t’as raté ta vie »
- EL : Top 5 des mots les plus difficiles à prononcer : ⑤ Prestidigitateur ④ Inéligibilité ③ Phénylalanine ② Désoxyribonucléique ① Pardon
- EL : Faites les yeux de chinois et lisez :
∨口∪ち 丹∨モ乙 ㄥ’丹工尺 匚口れ
- TG : Je voudrais remercier Manuel de me mettre dans le même état que Brice. Si, si! À mon âge on a besoin de s’entrenir l’indignation.
- HDD : Pour rappel, Eric Raoult c’est le mec qui n’aime pas qu’on lui dise que sa femme est bonne
- ET : Le chanteur d’Harlem Désir sort un album solo? je vois pas où est le problème….
- OVH : Bon je file chez la dentiste. Elle va encore me basculer le tête en arrière et me mettre des trucs dans la bouche.
- HD : La Française des jeux a trouvé de quoi relancer le rêve de gain dans les bureaux de tabac à Marseille ..une chance au braquage ..une autre au tirage
- ET : Bordel, si les magasins sont obligés de fermer le dimanche, on va se faire chier….heureusement qu’il y a encore Drucker à la télé….
- EL : Arrêtez d’instrumentaliser les Roms, au moins dans le métro.
- GR : Pour Cécilia Attias, le Fouquet’s est le cœur de la France. Nous n’avons pas les mêmes valeurs
- LO : DanS son bouquin Cecila Attias pretend que, contrairement aux propos de proches de Nicolas Sarkozy, l’idée de fêter la victoire du nouveau chef de l’Etat au Fouquet’s n’était pas la sienne: « En réalité, Nicolas et moi avons choisi ce lieu ensemble parce que les Champs-Elysées sont le coeur de Paris et Paris est le coeur de la France ». Hahahaha!…. Le Fouquet’s et les champs elysees sont le coeur de la france. Quelle connasse. Avec le nain, ils faisaient la paire.
- CC: Aujourd’hui sortie du nouveau single de Bertrand Cantat « Droit dans le soleil » ; La sortie de celui de Marie Trintignant « Droit dans l’obscurité » n’est pas prévue .
- OVH : Je proteste énergiquement contre l’ouverture des cimetières le dimanche.

Bonus caustique de MC, très caustique !
Il faut arrêter de taper sur ceux qui votent Front National. Ils ont des tas d’excuses. D’abord ils sont très très souvent racistes. Ensuite ils sont vraisemblablement antisémites. Et puis la plupart du temps ils sont islamophobes. Sans oublier qu’ils n’aiment pas les pédés ni les gouines. (Si ça se trouve ils n’aiment pas les roux non plus, mais je n’ai pas de statistique à ce sujet).
Si ça c’est pas de bonnes excuses.

Photo : © extrait d’une oeuvre de Christian Paix

Categories: Fessebouqueries

L’Ambition ? Parlons-en !

01/10/2013 Comments off

L’Ambition, de Iegor Gran, est un livre étrange et pénétrant dans le sens où il ironise sur les travers des gens — principalement — de Paris et de la proche banlieue. Des caricatures de caricatures qui commencent par le héros, José, pauvre hère dont la seule ambition — au début — est de devenir le Mark Zuckerberg planétaire de la fève, celle qu’on trouve dans la galette. Il bricole aussi dans une improbable boutique  les disques durs endommagés sans en connaître le fonctionnement. Sa copine de dix mois le plante là car, vraiment, quel manque de grandeur ! Elle même grouillote dans une galerie d’art contemporain forcément chicos dont la proprio court le globe à la chasse au futur Man Ray.
Pour payer son demi-loyer, José subtilise un message destiné à son brillant coloc pour des cours de maths à domicile. Il est aussi nul que le cancre mais sait parler aux parents, leur confirme que leur enfant est intelligent et plein d’avenir. Le gosse deale avec lui, lui extorquant une part du fric :  chacun y gagne. Du coup, son petit auto-entreprenariat d’incompétence s’étend par le miracle du bouche à oreille et le voilà tentant de comprendre le début de la promesse de l’aube pour la régurgiter à la jeune élève qui s’en bat les choses.
Pendant ce temps, son ex se fait humilier par un riche collectionneur qui lui fait de l’oeil mais ne prend même pas la peine de l’empapouter tellement il connaît d’avance l’histoire, plus la fâcheuse tendance de la fille à devenir plus tard une sorte de bobonne ordinaire.
L’Ambition, c’est aussi celle d’un lointain ancêtre de José, un néandertalien qui va de temps en temps prêter son sgug (sic) à une femme des Nez Ecrasés, ce qui provoque une crise de ménage dans sa tribu qui le chasse. Peu importe, il adore l’aventure !
Et aussi l’Ambition d’un écrivain raté qui cherche l’inspiration dans les mails, les fêtes de djeun’s et dans le coin de son café germano-pratin.
Ça semble un peu décousu comme ça. Ça l’est. L’important est de s’amuser avec la galerie de portraits qu’il décrit d’une plume très spirituelle. C’est bourré de petites fleurs à cueillir dans cette steppe où le râteau de l’homme n’a jamais mis les pieds.
Une phrase au hasard : « Pendant qu’elle remplissait la paperasserie, Cécile sentit le regard du client comme un petit fer à repasser tiède, circulant le long de sa silhouette. Ce n’était pas désagréable. On ne la déshabillait pas, non, on l’admirait. »

Iegor Gran. L’Ambition, roman aux éditions P.O.L. 2013. 212 pages, 16,50€…

Pour relire mon article sur l’écologie en bas de chez moi, sacré truc, par cet auteur border line !

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins