Archive

Archives pour 09/2013

Fessebouqueries #167

28/09/2013 Comments off

Comme c’est très moyen de blaguer sur une tuerie dans un centre commercial, les saillies sur les Roms ou le meurtre  d’une fillette de cinq ans, je demande le retour de Depardieu et de Nabila. Morano, non, ça lasse et Barjot, ça saoule. Heureusement, pour sauver la semaine, nous avons  le retour aux examens de l’abuseur de vieilles dames riches, plus quelques broutilles qui font quand même une Fessebouquerie digne de ce nom ! Et deux boni comme dessert.

- LJ : Qui peint sans charlotte se shampouinera au White Spirit …
- CR : « Au lieu de me filer du Prozac,la pharmacienne m’a chanté « les chevaliers du zodiaque »,j’ai rigolé,comme quoi les génériques ça marche. »
- LB : Le jour où des scientifiques découvriront le centre de l’univers, je suis sûr que beaucoup de gens seront surpris que ça ne soit pas eux.
- PB … a parfois l’impression qu’il y a un trou au fond de son sac à mots.
- DT : Faits divers : un cleptomane mythomane vole un simulateur de vol.
- HDD : De toute façon, la seule façon de localiser les roms, c’est grâce à l’application « trouver mon iPhone »
- MC : Quoi ? Sarkozy repasse encore un examen ? Un examen d’urine peut-être …
- DP : La mise en examen de N.Sarkozy pour abus de faiblesse sur Mamy Zinzin est confirmée. Finalement, il va revenir plus tôt que prévu, chic!
- NM : alors confirmation de la mise en examen de sarkozy ; il parlait de revenir ,c’est fait !! mouahahah
- DS : Carambar indique que les blagues seront remplacées par les réactions des membres de l’UMP à la mise en examen de sarkozy
- OK : Entendant les hurlements de Nadine Morano après la mise en examen de Sarkozy, un astéroïde se dirigeant vers la terre aurait fait demi-tour
- AB : Amusant :tous ceux qui attendaient comme un orgasme la mise en examen de Sarkozy ont, ce matin, des mines d’éjaculateurs précoces.Patience.
- HDD : Il y a 15000 roms en France et 600 mariages gays. Mais vous verrez que ce seront « deux sujets majeurs » des municipales.
- TG : Tout compliment n’est pas bon à recevoir. Exemple: « maman, tu sens bon la boulette de viande. » Reçu ce matin avant le café.
- KB : Dites-moi pas que c’est pas vrai ! La justice pourrait entraver le retour de Sarkozy ? L’aura qu’à utiliser la méthode cauet pour garder son calme ! Bah quoué ?
- HDD : C’est Gérard Depardieu qui jouera le rôle du bijoutier de Nice.
- ED : Il devrait tuer, le prochain Cantat….
- DM : Quand je pense que les douaniers des aéroports nous font subir un bizutage en règle avant chaque décollage et nous font enlever nos chaussures, nos ceintures, nos montres, sortir nos ordis et jeter nos tubes de dentifrice ou nos bouteilles d’Evian et que pendant ce temps, Air France embarque une tonne de coke pure repartie dans 30 valises dont les passagers ne sont pas à bord, c’est très rassurant.
- EL : Les hommes ont tellement peu de mémoire qu’ils ont besoin de revoir les actions (si possible avec ralenti pour bien comprendre) quand ils regardent le foot à la télé
- AB : est-ce qu’un jour on s’arrête de pleurer ?
- DC : Trop de Roms, ça finit pas saouler !
- HD : Route du Rom …Duflot….ça démate au gouvernement..c’est le bordel..madame Duflot lance une valse!!! une question ?? lequel des deux sera viré??
- PE : Qatar 44 – 0 Foot. Les remplaçants, c’est le moment de saisir votre chance!
- RP : Je vais acheter un Nokia du coup, histoire d’aider à payer les 18M€ de parachute doré du PDG. Non mais faut être sympa…
- DM : Jacques Attali vient encore de remettre un rapport a Hollande : ça tombe bien, il était en panne de PQ…
- MC : Un nouveau rapport Attali préconise la suppression de tous les problèmes

Bonus de MC qui lance un poignant SOS :
MC vient de trouver dans le tambour de la machine à laver commune une des petites culottes de la nouvelle voisine. Trois options:
1- lui rendre d’un air complètement détaché en passant très vite à un sujet consensuel et fédérateur (la météo ou le soutien du bijoutier de Nice à Jean Roucas, j’hésite)
2- l’accrocher à sa poignée de porte ni vu ni connu (mais il y aura toujours le poids du non dit entre nous)
3- Aller la déposer sur la tombe de Jim Morrison (mais si elle me la réclame je risque d ‘avoir du mal à justifier mon geste).
Marcelle Ségal répondez moi.

Bonus 2 de FM qui se lance dans une opération sans fin :
FM a décidé de débarrasser sa vie une fois pour toutes des râleurs récurrents, des qui voient jamais le côté positif, des cons, des xénophobes (de tous bords), des antis machins et anti trucs (mais jamais pour), des qui aident pas (à rien), des emmerdeurs, des trolls, des mous du cerveau, des qui savent jamais quoi faire, des qui te regardent faire sans bouger leurs culs, des casseurs de rêves, des bouffeurs d’espoir, des gueulards sans raison, des faux gentils, des vrais méchants, des pédants, des partisans de la peine de mort, des qui proposent jamais rien, bref, de tous ceux qui font que le monde est pas près de s’améliorer s’ils changent pas un peu de programme. Et c’est valable dans la vraie vie et sur fb. Love.

NB : Je vous rappelle que les Portes Ouvertes d’Ivry, c’est ce week-end, 14-18 h. Info ici

Illustration © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries

Karine Tuil, reine du suspense…

22/09/2013 Comments off

Karine Tuil est une très belle femme, très très belle. Ça n’a rien à voir avec son dernier roman, l’invention de nos vies, qui lui n’est pas beau mais complètement ahurissant. Vaste et dense, à l’américaine serais-je tentée de dire, voire à l’ancienne, du temps de la profondeur et de l’analyse. Mais en même temps urgent, haletant, stressant même. C’est un pavé de saisissement, de suspense, de portraits incisifs, de personnages inattendus, de situations instables avec toujours cette impression non fallacieuse de marcher — de voler — au bord du précipice.
Car le précipice est là, et Samir, feignant de l’ignorer, continue à gravir la pente vers les sommets où son intelligence, son talent d’avocat, sa brillance, le mènent.
Né Samir dans une cité, élevé par une mère femme de ménage qui voulait juste qu’il devienne un bon musulman, mais très ambitieux, il réussit ses études, il est le meilleur même sauf qu’au moment de trouver un cabinet, il se heurte à de cuisants refus. La discrimination raciste, croit-il. Par le biais du hasard, devient Sam. Sam Tahar, qui peut aussi vouloir dire qu’il est juif. Sans problème, il est engagé par Pierre Lévy, un très gros cabinet parisien, grimpe les échelons et va monte son cabinet à New-York. Réussite totale puis mariage avec la fille d’un des plus influents industriels, un Juif strict très à cheval sur les principes et les valeurs. Sam vit donc dans l’imposture. Il fait partie de l’élite new-yorkaise et personne ne sait d’où il vient puisqu’il tait sa véritable identité, utilise les éléments de bio de son ex meilleur ami, Samuel. Rien ne doit transpire.
Lors de leurs études communes, Samuel était en couple avec la superbe Nina, tellement superbe que Samir couche avec lorsque Samuel va enterrer ses parents. Il en tombe raide dingue et c’est partagé. Pour la récupérer, Samuel  joue avec sa vie et gagne. Fin de ces amitiés. Silence radio. Samir se volatilise.
Jusqu’au jour où Nina tombe sur un portrait du french lawyer tellement successful. Samuel, aigri car ayant raté sa carrière d’écrivain, est scié par le mensonge de l’ex-ami. Pour se venger, il exige de Nina qu’elle joue à un jeu ultra-dangereux dans lequel personne ne peut gagner.
Le roman est très complexe, de nombreux éléments nourrissent sa trame. Le héros ne rien fait pour simplifier les choses. Jouisseur, sûr le lui, arrogant et séducteur, il saute sur tout ce qui bouge, fait des tas de compromis avec la réalité, coupe pratiquement les ponts avec sa famille dont un demi-frère incontrôlable. Quand on sait qu’aux Etats Unis le mensonge est un crime, on s’attend au pire. Sauf que le pire n’est rien au regard de ce qui va sa passer. Ses origines arabes, ses aventures, ses liens, comment pourra-t-il organiser sa défense ?
Un des meilleurs romans que j’aie jamais lus. Aucune baisse de rythme, aucun répit, aucun repos, il vous absorbe totalement, la langue pendante, le coeur battant, les sens affûtés. Un livre totalement emballant, à lire absolument !
Vous pouvez voir une interview de Karine Tuil lors de son passage au 7/9 d’Inter. Et son site.

L’invention de nos vies de Karine Tuil, 2013, aux éditions Grasset. 492 pages, 20,90 euros.
Sur la liste de différents prix dont le Femina, l’Interallié et le Goncourt.

Texte © dominique Cozette

Categories: bouquins

Fessebouqueries #166

21/09/2013 Comments off

Semaine lourde en sous-entendus et récupérations diverses, les soutiens pour ou contre, moi je dis oui au soutien-gorge quoique la mienne de gorge se débrouille assez bien toute seule, le rapt d’un intellectuel de premier ordre par le FN, j’ai nommé Jean Roucas (-tagnette et tango), la rencontre Hollande/Chazal qui se résume à une table transparente et quelques pompes cirées, les fillonades qui tentent à démontrer que les partis les plus cons sont les plus attractifs, je parle là du parti d’une nana qui se fait appeler Marine alors qu’en fait elle s’appelle même pas araignée de mer(de), l’autre blonde consternante du paf qui va faire la quête pour garder son immense appartement — du moment que les dons ne font pas l’objet de crédits d’impôt comme pour l’autre tache (un ex-président) qui se voudrait au dessus des partis mais là c’est pas gagné, le pape qui desserre son corset et appelle à une certaine indulgence, retour au moyen âge, puis la mort injuste de Gilles Verlant, preuve que Dieu n’a jamais aimé le rock, d’ailleurs tous les anciens yéyé encore en vie sont devenus de vrais réacs… Consolons-nous avec le retour de l’été indien…
- ML : Les Français n’aiment pas la charia. Sauf à Nice. Faut pas déconner non plus.
- DC : Les bijoutiers du clair de lune sont les seuls qui m’intéressent. Je n’ai d’ailleurs jamais vu le film !
- FC : Vous pouvez très bien aimer la page Soutien au bijoutier de Nice (qui – au passage – a achetée au moins 80% de ses likes), mais ne venez pas par la suite avec un air outré critiquer les ravages que font les armes aux états-unis.
- DC : Mes deux petits-fils s’appellent Paul et Mick. C’est épuisant !
- DM : Roucas est passé du bébête show au bébête facho
- DC : Roucas’toi, pauv’con !
- LB : Je vous sens déçus par Jean Roucas, un peu comme si vous aviez mis en lui tout vos espoirs d’un monde meilleur. C’est rigolo.
- SS : Y a des gens comme ça, faut qu’ils soutiennent Le Pen pour qu’on découvre qu’ils ne sont pas mort…
- LP : Roucas vient d’annoncer qu’il avait confondu Collard avec Collaro et qu’il est désolé de la méprise!
- AM : Ne critiquons pas. Peut être un jour nous aussi nous serons bien contents de trouver le FN quand nous serons des vieux cons.
- AM: Au Front National, Jean Roucas sera chargé d’écrire les discours de Brice Hortefeux
- PI Donc, Jean Roucas s’engage pour Marine Le Pen et le FN. Pas très étonnant : il y rejoint Gilbert Collard au chaud !
- JPT : Je ne sais pas ce que je préfère chez Christian Estrosi : la subtilité de ses analyses ou la retenue de son vocabulaire.
- HD : Reprise de contact avec internet et j’en apprends de belles…. »Des ports d’armes accordés aux aveugles dans un État Américain. »….j’espère que ce seront des fusils à lunette!!!
- HPE : Jean Roucas au FN. La vraie surprise, c’est que je le croyais mort.
- EL : Je n’ose plus fumer chez moi, j’ai peur qu’un non fumeur vienne me dire que je le dérange.
- HDD : Les experts de l’ONU auraient des « preuves flagrantes et convaincantes » que le Costa Concordia a bel et bien chaviré.
- PV : Un verbe que je connais mal. Pourquoi « ne rien glander » n’est-il pas le contraire de « glander »?
- HDD : François Fillon c’est l’aile humaniste du parti, sauf qu’il a changé de parti.
- DC : Il était échoué depuis longtemps, c’était peine de le voir ainsi. Beaucoup d’argent a été réuni pour le redresser. L’opération était en passe de réussir … quand brusquement, à peine à flot, le navire chavire sur son flanc droit ! Quel Concordia ? Non, non, je parle de l’UMP, voyons !
- OK : Tu as trouvé comment l’interview télévisée de Hollande ? 1/ Utile 2/ Inutile 3/ Les jambes de Claire Chazal
- OK : La cour des comptes vient de trouver la solution pour le déficit de la sécurité sociale : supprimer la sécurité sociale !
- JC : SoutienAuLapin J’avoue le pauvre ça fait 20 ans qu’il a ses doigts coincés dans les portes du métro pic.twitter.com/b5FJiwb2ug
- TB : Je suis toujours très bien organisée pour écrire tout ce que j’ai à faire. C’est quand il faut passer à l’action que ça se complique !
- HD : La femme de ménage me livre ses confidences….À la maison, c’est mon mari qui fait toutes les tâches ménagères. Moi je les nettoie.
- DP : Je viens d’apprendre que J.P.Raffarin avait menacé de quitter l’UMP, avant de se raviser. La vache, ils ont eu chaud!
- HD : Un Frigidethon???le monde devient Barjot..et pourquoi ne pas faire une fondation au profit de la lutte contre le découvert bancaire.
C’était la rubrique matinale ..quand la pudeur se fout le camp!
- PG : Je viens de découvrir, incidemment , une petite perle. Le responsable du truc de Montebourg, le « Fabrication 100% Française » s’appelerait monsieur Dominique Malfait…. C’est encore bien parti ce truc !
- EN : trop d’activités, trop de thé, trop d’envies, trop de compromis, trop d’insomnies, trop de diplômes, trop de factures, trop de personnalité, trop d’expérience, trop de caractère, trop d’enthousiasme, trop de blocages, trop de patience, trop de contacts, trop de retenue, trop de projets, trop de larmes, trop de passion, trop de complaisance, trop d’hésitations, trop…
- HDD : Le Pape prône la miséricorde pour les homos, divorcés et avortés. Je propose la même chose pour ceux qui croient que Dieu existe.
- HD : Crazy world..
- Vous manifestez contre la faim dans le monde ?
- Non. Nous faisons la queue pour l’iPhone 5s.
- EN : pas assez de boulot, pas assez d’épaules, pas assez de temps, pas assez d’argent, pas assez de chaleur, pas assez de rigueur, pas assez d’indulgence, pas assez d’oreilles, pas assez de compromis, pas assez de mémoire, pas assez de voix, pas assez d’insouciance, pas assez de mesure, pas assez de repos, pas assez…
- JPT : 19 septembre. Nicolas Sarkozy veut désormais prendre de la hauteur : cela signifie une future hausse de 2 centimètres de ses talonnettes.
- DC : La scandaleuse histoire du rock, c’est que son auteur, Gilles Verlant, journaliste spécialisé, soit mort à 56 ans d’une chute dans un escalier. La scandaleuse histoire du rock, c’est qu’il ne soit pas mort d’une OD, d’un coup de guitare sur l’occiput, dans un accident de Cadillac ou d’avion comme bien d’autres, d’une crise cardiaque ou d’une nervous breakdown. Connerie de la vie !
- CC : GIlles Verlant qui meurt, c’est une bibliothèque du rock qu’on brule, putain, c’est triste.
- PB… comprend des nouvelles mesures d’isolation des maison qu’ouvrir sa fenêtre sera bientôt passible d’une éco-taxe ; je suis vert.

Tableau © dominique cozette. Un de mes nouveaux tableaux que vous pourrez admirer, si, si, le WE prochain lors du Pleins Feux sur Ivry, je vous en toucherai un peu plus un peu plus tard.

Vous abonner à ce blog est facile, il suffit de cliquer sur le gros bouton vert en haut à droite, de donner votre adresse puis surtout de confirmer dès réception du mail. Les avantages d’être abonné(e) à mon mail sont multiples : c’est gratuit avec, en plus,  une remise de 75%. Vous avez droit à une deuxième lecture gratuite et pouvez l’envoyer à 98 amis sans aucun frais supplémentaire.

Categories: Fessebouqueries

Epuisante bataille de Solférino !

19/09/2013 Comments off

Une fois n’est pas coutume, mais comme j’ai vu ce film hier, lors de sa sortie nationale, j’arrive à temps et non pas après la bataille (elle est bien bonne celle-là !)
Et je dis… oumph !!! C’est délirant… Faut être zen pour affronter cette débauche de hurlements de mecs et de nanas, de cris presque ininterrompus de bébés, de castagne, d’insultes, de situations frustrantes, crispantes, de larmes, de pétages de câbles, de stress… situations ex-conjugales mal réglées avec violences verbales et gestes déplacés, mômes qu’un baby sitter non adapté ne sait pas calmer, foule, foule foule de la rue de Solférino lors de la dernière élection présidentielle, pour laquelle l’héroïne, journaliste télé, s’y trouve et doit tout gérer dans ce magma envahissant… puis fin de la fête, provos contre CRS, baston, barouf…et maison. Retour à la normalité ? Que nenni… rebataille avec bières, vodka, puis puis puis bon, les protagonistes bourrés, de plus en plus têtes à claques.
Une performance, ce film. Complètement ouf et bordélique, en plus, ah oui, tout qui traîne, la vaisselle sale, les clopes dans le nez des gosses, plus un flic dément, un barman agressif, la foule en liesse. C’est hénaurme. Mais je ne vous conseille cet ovni que si vous appréciez le non formaté, le bord-cadre, le titillant, l’exaspérant, le sans-égard-pour-le-confort-du-spectateur, le qui-déchire-grave, le putain-mais-c’est-quoi-ça.
Les acteurs sont durement mis à contribution. Le père des mômes, Vincent Macaigne, est génial, on a envie de le baffer et de le rebaffer…
Avec vos nerfs en pelote suite à cette ambiance foireuse, vous pourrez toujours vous tricoter une écharpe…

Texte © dominique cozette

Categories: kultur

En bande (salement) organisée

16/09/2013 Comments off

Flore Vasseur est une auteure que j’admire car elle explore un continent que je ne peux connaître que par procuration : la haute finance.  Elle en a fait partie*, elle y a ses accointances mais aussi ses objets d’indignation. Elle possède son sujet.
Ce troisième roman, en bande organisée, campe la vie de sept mercenaires du monde, à savoir sept potes ex HEC, qui se prennent pour les rois du monde en accédant aux plus hauts pouvoirs : ceux de la politique et du fric, des complots, des mensonges et du secret. Mais ça ne marche pas si bien que ça, trop impliqués, trop esclavagisés par leurs fonctions qui les enserrent jalousement dans des règles de vie insupportables, sous contrôle permanent. Même leur cholestérol, leur poids ou leur dose d’alcool absorbé la veille y sont analysés.
Au premier chapitre, on les retrouve tous, même si certains se sont perdus de vue après un grave accident de l’un d’eux, à la remise de la médaille des arts et lettres de Clara, éminente journaliste économique. Une dispute éclatera entre deux d’entre eux, et un troisième jamais revu depuis l’accident fera une trop brève apparition.
Et puis on verra comment leurs vies se disloquent entre absence d’esprit critique sur leurs tâches, étiolement de leur intérêt familial ou amoureux, dilution de leurs idéaux dans le stress, l’argent et les honneurs dus à leur valeur. Mais la finance est malfaisante, l’Europe est un leurre, les politiques sont des tricheurs et les banquiers des arnaqueurs, bien sûr on le sait plus ou moins, mais l’un des héros, prêt à faire exploser le système, se fera exploser un beau matin sous un RER. Personne ne croit au suicide.
La journaliste, qui refuse d’enquêter sur son ami qui lui a laissé les documents sur une clé USB, sera pilotée par son grand amour disparu afin d’échapper aux requins de la sécurité, celle qui protège l’élite, celle qui nous espionne au travers de nos outils, celle qui nous suit à la trace où qu’on soit, celle qui sait tout sur tout le monde.
Portrait affûté de cette génération de quadras wonderboys & girls hyper-formatée, qui porte les mocassins à gland de leurs vieux modèles mais aussi les stilettos de la jeunesse dorée, qui ne sort du triangle d’or parisien que pour celui de Londres ou de New-York et qui ne rêve que d’arriver. Mais où ? A la perte du monde ?
Inspiré de faits réels, le livre nous livre ses sources sous forme de flashcodes en regard des paragraphes concernés. Très pratiques pour les plus curieux. On peut aussi les retrouver sur la liste HTML mise à jour sur le site de l’écrivaine ici.
Thriller politico-économique passionnant mais très énervant eu égard au côté irrémédiablement pourri de la chose publique.
Info supplémentaire : Flore Vasseur est dans la sélection pour le prix de Flore.

* Flore Vasseur a pris connaissance de cet article et me signale que, bien que cela lui colle à  la peau et que ça l’agace un chouïa, elle n’a jamais travaillé dans la finance. C’est dit !

En bande organisée, de Flore Vasseur aux éditionsEquateur littérature. 2013. 320 pages, 19 euros.

texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Fessebouqueries #165

14/09/2013 Comments off

Quid de cette semaine n°37 qui aura marqué son temps par la générosité de tous les contribuables à payer la dette d’un petit homme qui avait claqué trop de fric pour se faire élire afin, disait-il, de réduire la dette de la France ? Mais nous sommes toujours en UBUie, quoi qu’il arrive, et nous aimons ça sinon les réseaux sociaux continueraient de s’appeler bistrots, et la crise, prédation par les élites. CQFD, RAB et autres TTGALR-ASAP (t’are ta gueule à la récré plus vite qu’il n’en faut à la communauté occidentale  à envoyer une gifle à m’sieur el Assad pour qu’il voie un peu ce que c’est que de se faire gronder par les vraies démocraties aux mains propres ! )
- EN a eu au moins 30 fois en 2h ce merveilleux échange : L’autre : Oh ! Que tu es bronzée ! Qu’est-ce que tu as fait ? Moi (avec le sourire) : Bronzage Pôle Emploi, petit déjeuner sur ma terrasse chaque matin. On échange ?
- JPT : Aux Etats-Unis, les élus républicains trouvent que les preuves de gazage en Syrie n’ont pas l’air d’être suffisamment fausses ou inventées pour justifier une attaque.
- HDD : Je me demande si ceux qui ont réglé les 11M€ du Sarkothon sont les mêmes qui se plaignent de la pression fiscale.
- HD : Quand on est heureux, on écoute la musique. Quand on est malheureux, on comprend les paroles.
- RC : « L’UMP a les 11millions € pour rembourser la campagne de Sarkozy » Établissant ainsi le record du rapport sexuel tarifé le plus cher du monde
- AM : Que les défenseurs des droits de l’homme soient rassurés, en cas d’intervention en Syrie les Louboutins de Mme El Assad seront bien traitées
- LMP : Tu es toujours aussi pauvre mais l’UMP a 11 millions d’euros. Alors, heureux ?
- TB :  Moi je dis « Chapeau ! »… Depuis l’attaque du train postal Glasgow-Londres en 1963, on n’avait pas vu de plus gros casse ! Sur le plan de la stratégie c’est brillant. Par contre, cela confirme bien que l’UMP est bien une bande de gangsters et non un parti politique. Cette dernière opération est de l’ordre du racket mâtiné d’arnaque… Donc, goudron/plumes/and so on (voire gnouf si affinités).
- DT: Après l’annonce de l’UMP d’une collecte de dons de 11 M€ nécessaire au remboursement de ses comptes de campagne, Sarkozy s’est déclaré ému et reconnaissant : « On peut même parler de gagnant à l’UMP ému
- OVH : Concurrence déloyale : en dépit de la programmation des Portes Ouvertes Renault, ce week end, le ministère de la Culture maintient les Journées du Patrimoine. Abus de pouvoir.
- MT : Bon alors, les castings dans le bureau avec défilé de micro-culs qui rentrent dans des slims d’une taille que je savais même pas qu’elle existait, j’sais pas pourquoi mais ça me donne envie d’une pizza et d’un bon coup de rouge.
- HD : Signature d’un gros contrat d’une marque d’eau minérale avec l’administration pénitentiaire….Vittel!!! Vittel l’eau neuve de vos cellules!
- HD : Avant, les gens se téléphonaient pour se retrouver; maintenant, ils se retrouvent pour téléphoner…
- COP : PENSE QUE…La belle époque, c’est maintenant ; une époque où la moindre des choses vaut beaucoup d’argent et où beaucoup d’argent ne vaut pas grand chose.
- MDR :  sont couillons les généreux donateurs n’ont qu à envoyer une enveloppe timbrée à l’adresse de l’UMP et à l’intérieur de cette enveloppe une autre enveloppe timbrée à leur adresse élémentaire mon cher Nico
HH : Un pape qui demande à ce que les couvents vides soient ouverts aux refugiés moi je dis Amen !!
- WM : Hélène Ségara sort un album de duos avec Joe Dassin. C’est le seul qui a accepté.
- JC : En direct de la foire expo de Clermont Ferrand. Autant vous dire que les stars se bousculent devant les chaudières à condensation.
- FT : Il est plus facile pour l’Assemblée de voter l’encadrement des loyers que de voter le non-cumul des mandats.
- OK : Je viens d’apprendre que Drucker n’a que 71 ans ! Il rajeunit ou quoi ?
- DC : Les banques de sperme manquent de dons ? N’ont qu’à demander à Copé et ses joyeux donateurs, ça va pas leur casser un bras !
- HY: Avec ce temps maussade, pour me rappeler mes vacances en Grèce, je viens d’acheter un poulpe. L’ai installé sur le canapé à côté de moi. L’effet « vacances » est un peu décevant.
- JC : Pensons tout de même à ceci, avant d’aller dormir : il y a des gens sur terre, des scientifiques, des gens sérieux et respectables, qui ont fait des études, qui sont payés pour leur travail, qui pensent à un moment donné de leur parcours de chercheurs qu’il serait profitable pour l’avenir de l’humanité d’étudier le comportement paternel en le comparant au diamètre des couilles des hommes.
- CV vient de remarquer que la musique diffusée au Franprix peut influencer ses achats : là, c’était du Lara Fabian, elle a donc acheté de quoi faire de la soupe.
- LLM : DernièreMinute Estrosi s’excuse auprès de partisans de l’auto-défense. Il ignorait que le bijoutier-tueur était un «musulman d’apparence»
- MC : Je tiens à préciser à tous les hommes sexys, intelligents, drôles, sans deambulateur et non mariés susceptibles de tomber fous amoureux de moi, qu’en plus de mes nombreuses qualités, je n’ai pas de chat.
- DC : Et la techno-parade qui va commencer à midi à Répu ! Hollande, sors de ce nuage !

Bonus d’EO qui … positive !
Il s’est passé quelque chose, un truc. Quelque chose de paranormal, d’inexplicable mais ça y est. Oui ça y est. Je suis la fille zéro emmerde. Celle qui n’attrape plus de coup de soleil, celle qui ne fait pas d’allergie, celle qui ne marche pas dans la crotte de chien, celle dont l’épilation dure 4 semaines comme inscris sur la boîte. Je suis la fille zéro emmerdes, la connasse, celle que j’ai détesté avant vous. Je suis devenue mon cauchemar, la fille qui ne frisotte pas quand il pleut celle qui part en retard et qui arrive à l’heure, celle dont le rouge à lèvres ne se colle jamais sur les dents, la connasse intergalactique la grosse pouffe qui oublie son ordi dans le train et qui arrive à le récupérer. Je suis détestable, mais mon Dieu que c’est bon.

Photo © dominiquecozette

Categories: Fessebouqueries

Fessebouqueries #163

07/09/2013 Comments off

 

Où sont les bonnes nouvelles que nous souhaitons tous comme de petits imbéciles heureux en peluche disposés sur un flot de coussins au crochet eux-mêmes emplis de fausse laine bourrés d’acariens ? Voyons voir : La rentrée ? Bah… Le retour de Sarkozy ? Heu… La tuerie en Syrie ?  Aïe ! Les propos de Delon ? Oups ! Les déodorants ? Beurk ! Marseille ? Ouh la la ! Mylène Farmer ? Mouais… Le départ de Morandini ? Bon, bah si y a que ça, vous m’en mettrez un sachet, le petit modèle… Heu, non finalement, excusez-moi, j’avais pas vu le prix ! Hé, y a pas une erreur de zéro ? Non ? Je comprends mieux qu’y ait pas plus de bonnes nouvelles, au prix que ça coûte ! Mazette !
- LB : Le 31 août restera la date mémorable où j’ai épousé un imbécile il y a 22 ans. Pardon, ça m’a échappé.
- DC : Quelques attardés manifestent encore contre le mariage pour tous. Avec ceux contre la peine de mort, la ceinture de sécurité, la clope dans les lieux publics…
- DP : Les Jeunes Pop sont réunis ce we à Puteaux et attendent le retour de Nicolas Sarkozy. Ils me feraient presque de la peine…
- JC : Parmi les huit aliments à limiter pour paraître plus jeune et ne pas avoir de rides : le sel, le sucre, le café, l’alcool, la viande rouge et les épices. Et bien disons le tout net : je préfère être fripé de la tête aux fesses comme une vieille pomme desséchée que de me priver de ça.
- ETD : Crise en scierie: Marine Le Pin déclare:  » les érables, dehors!! »
- ETD : La compagnie Créole en tournée dans le Nord:  » c’est bon pour le maroil…. »
- LB : C’est bizarre, la bière que j’ai demandé à ma femme de m’amener ressemble étrangement à un aspirateur…
- AD : Quand je pense qu’il aurait suffit à Boris Boillon de coller RTL sur sa valise …
- AE : Mouarf, la « dictature socialiste » me font penser aux ados qui aboient « esclavage » quand il faut débarrasser la table
- WM : On baise on baise puis un jour faut courir à Auchan parce qu’il n’y a plus de crayons HB à Carrefour putain de bordel de merde.
- JPT : I have a dream : un jour, à la télé, le journaliste laissera son invité finir de répondre à la question qu’il vient de lui poser.
- GG : Certains ne sont vraiment pas convaincus du réchauffement climatique au point d’arpenter le bitume en cette saison avec des bâtons de marche nordique.. çà jette un froid
- EN : Propose une motion pour l’euthanasie des anciens sex symboles du cinéma français.
- DC : On invite un vieux con (il a dit lui-même qu’il en était un) et on semble s’étonner qu’il dise des conneries :  qui est le plus con ?
- ETD : Bon, alors….elle vient, cette guerre ou on va être obligé de faire l’amour?
- FG : Les pauvres volent les pauvres, ça tombe bien les riches aussi, ça fait au moins un point commun.
- EL : L’homme est un loup pour l’homme, et un relou pour la femme.
- BL : bosser déforme l’esprit et le corps, j’ai décidé de déposer plainte contre mon employeur pour atteinte a mon intégrité physique et morale. Ai je une chance de gagner?
- MC :  Ce matin, dans le 64, au moment ou la dame assise à côté a tendu le bras pour marquer l’arrêt exposant ainsi son aisselle fatiguée, j’ai repensé avec mélancolie à ce cours de géographie sur la faille de San Andreas en Californie. Des fois on sait pas bien ce qui se passe.
- DT : Musicien opéré de la anche vend bel hautbois dormant.
- CV :  ne comprend pas la décision du FN de suspendre l’un de ses candidats aux municipales, parce qu’il est accusé de xénophobie. C’est pourtant la condition sine qua non pour entrer dans cette fosse à purin de parti, non ?
- ML : J’allais me réjouir du départ de Morandini. Et puis j’ai pensé qu’il y a encore Cauet, Arthur, Castaldi, Barthès, Pernaut…
- EL : Les mecs quand ils mettent « Littérature, balades, Sport » sur leurs profil Meetic, comprennez « L’Équipe, Bar, TéléFoot »..
- RP : Au moins, pendant la Première Guerre mondiale, les positions étaient tranchées !
- AA : « Si tu dors et que tu rêves que tu dors, il faut que tu te réveilles deux fois pour te lever. »
- LY : Je viens de mettre une vidéo YouTube à charger. Ça me laisse le temps de me préparer une salade. Là, je plante la laitue et les tomates.
- PB : Bon, allez, fini de procrastiner, je prends mon courage à demain.
- CV se demande si elle aura encore le hoquet quand elle aura écrit son best-seller. Ce dont elle est sûre, en revanche, c’est qu’elle ne sera plus obligée de supporter les abrutis du métro, vautrés sur les sièges les genoux écartés et qui prennent toute la place.
- JPT : Je ne comprends pas très bien pourquoi on cherche à empêcher les racailles marseillaises de s’éradiquer les unes les autres. On devrait plutôt encourager ce type de démarche citoyenne, non ?
- EN : vous voit défiler tous, de bon potron-minet, déjà créatifs, rebelles, tendus comme des strings et affûtés comme des lames et se demande : mais vous prenez quoi comme petit déj, bordel ?!
- DC : Le G20 ne change rien pour Al Assad : il reste très sarin !
- JPT : Plein de tentes devant les guichets du concert de Mylène Farmer. (Une faute d’orthographe ? Où ça ?)
- RP : C’est bien ce que je pensais, dans cette charte sur la laïcité, il est précisé qu’on n’a pas le droit de venir en classe crucifié.
- WM : Putain Groupama a encore changé de Cerise. J’en ai marre de cette société où tous nos repères sont chamboulés.
- LY : « Le Pape appelle au jeûne et la prière pour la Syrie » BIM ! AH TU FAIS MOINS LE MALIN BACHAR, AVEC TES LANCE-ROQUETTES ET TON GAZ SARIN.

Dessin © dominique cozette

Pour recevoir tous mes articles, il suffit de s’abonner à mon  blog : gros bouton vert en haut à droite. Puis confirmer le mail.

Categories: Fessebouqueries

Vertiges de l’amour 100% chagrin !

01/09/2013 Comments off

Je me régale comme c’est pas permis avec ce nouvel opus de Lionel Duroy, Vertiges, qui re re re raconte ses chagrins d’enfance où il voit la cause de tous ses chagrins actuels, ses peines d’amour. C’est du grattage de croûte permanent, de l’empêchement de cicatrisation, du report de responsabilité sur autrui, de la vaine course au bonheur qu’il ne goûte jamais puisque tout occupé à essayer de comprendre le pourquoi du pourri de sa vie.
Pourquoi ça me passionne ? Parce qu’on (je, oui) a souvent tendance à essayer d’entrevoir ce qui peut amener à tel ou tel comportement par ce qu’on a vécu dans l’enfance, lors de la formation de nos affects.  Sorte de déterminisme rédhibitoire. Mais contrairement à Duroy, je lâche l’affaire de la culpabilité des parents car autant remonter au couple  de néanderthal.
Dans Vertiges, Duroy nous remets une vaste couche de son premier mariage où sa femme tant aimée, mère de ses deux premiers, lui a préféré un ami décorateur, bas du front et peu gracieux. Pour survivre, il décide de tomber amoureux d’Esther, sa future deuxième femme — qui le prévient d’emblée de ses tendances destructives — Esther qui attend avec patience qu’il ait fini d’écrire l’ode à la première et qui supportera toujours patiemment, sans moufter semble-t-til, ses absences, ses écarts, ses disparitions. Qu’il finira par mettre sur un tel piédestal qu’il s’en rendra malade. Il ne peut plus l’approcher sans trembler. Une vie infernale. Il avait déjà écrit sur elle dans Le cahier de Turin (2003) : cette femme avait entamé leur amour en lui écrivant très régulièrement. Mais il n’a jamais lu ses lettres, ses cahiers. C’est après leur rupture qu’il décide de mettre la main dessus.
Etrange personnage qui ne vit que dans le passé, la douleur, l’interrogation maladive, la recherche de sa vérité, mouvante, puisque chaque livre raconte la chose différemment.
Ce gros livre suintant de douleur relate encore et encore son enfance pourrie et ses deux principales amours. Mais aussi sa quête incessante sur l’origine des êtres et des récits. Comme ses romans ne lui permettent pas de vivre aisément, il écrit avec  succès diverses bios (Libé précise lesquelles : Ingrid Betancourt, Vartan, Mireille Darc, le curé d’Outreau, Bigart etc). Un jour, il est sollicité pour écrire la vie de la fille d’un dictateur sud-américain, celui qui avait mis au point la disparition des opposants en les balançant vivants, attachés et lestés, au milieu de l’océan. Passage ahurissant où, impuissant avec Esther, il passe des jours et des nuits à faire l’amour à cette femme à laquelle il apporte la preuve que son père adoré est bien un terrible assassin. Elle refusera l’écriture du livre. Puis il passe à une cantatrice célèbre à qui il confiera maladroitement que sa merveilleuse voix lui fait penser à sa mère folle lorsqu’elle criait.
Beaucoup de choses témoignent de détresse l’écrivain exacerbé, émouvant par ses efforts pour faire bien, odieux par l’utilisation de la matière vivante de ses personnages pour construire son oeuvre. En même temps sincère car il explique comment il procède ou a procédé, les légers travestissements de la vérité pour en changer le faciès.
Il y a énormément à dire sur ce bouquin, exceptionnel d’un certain point de vue  : je vous renvoie à une analyse très claire par une blogueuse plus littéraire que moi (Sophielit sur facebook) voir l’article ici, et aussi sur le portrait négatif mais puissant qu’en a fait Luc Vaillant ici sur  la 4ème de Libé (il a connu la vraie Esther  qui a été journaliste au journal).
Et si vous voulez en savoir plus sur d’autres livres que j’ai lus, le lien ici sur mes articles.

Vertiges de Lionel Duroy, éditions Julliard, 2013, 468 pages, 21 euros.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins