Archive

Archives pour 09/2012

Fessebouqueries #114

29/09/2012 Comments off

Semaine ta race ! Marseille continue de régler ses comptes : aujourd’hui, la déroute des Roms. Et Copé nous passe l’intolérance à la lessive plus con que con ! Petite queue d’Iphone 5 et de ses fans, et remugles d’OGM : non, on ne veut pas ressembler aux rats qui ont les boules partout !
- YH : Je ne me souviens absolument pas de mes rêves de cette nuit, mais je sais qu’ils étaient blondes avec une belle poitrine. #Mecbasik
- JPCM : Les glands qui aiment se faire carotter par la Pomme #Iphone5
- EN : Université d’été du FN à La Baule. Si tu ne le savais pas et que tu as quitté le bureau vendredi en disant à tes collègues que tu partais en week end à La Baule, good luck pour lundi matin.
- RP : Je note que dans Marion Maréchal Le Pen, il y a maréchal. Nous y voilà.
- CD : Bon y a du taff. Il faut réfléchir à un nom pour l’alliance à venir de Bayrou et Borloo….
La BAYBOR ? La BAYLOO ? La BORBAY ? Pincemi et Pincemoi ?
- JPCM : Si tu reviens, j’annule tourtes. (proverbe quiche)
- DP : R.Bachelot devrait gagner 20 000€ par mois comme chroniqueuse sur D8. Largement de quoi s’offrir un bon petit vaccin contre la grippe…
- ES : Cherche une chambre en colocation à Genève dès que possible… Je suis propre et sympa, aimant faire la vaisselle, le ménage et lécher les bottes! Budget max 500.-, adopte moi! (spécialiste du cake au chorizo/brebis)
- SG : Je ne suis pas du tout opposé à la corrida. J’aimerais juste voir plus de torreros morts.
- HPE : Plus de 5 millions d’iPhone vendus en 3 jours. Ron Hubbard avait raison, si vous voulez devenir riche, créez une religion.
- ED : Les éthylotests obligatoires, ça me saoûle….
- DC : Kippour qui contre ? (C’est fin !)
- AB : L’avantage quand on a une vie de merde, c’est qu’on s’en branle un peu que tout le monde puisse lire ses anciens messages privés FB…
- LB : J’ai testé le déo Axe Devil sur 100 femmes. Elles sont toutes tombées comme des mouches, et à la première pulvérisation dans les yeux !
- CV se demande parfois, aux bruits bizarres émanant de la cour de récré, si le collège d’à côté n’est pas jumelé avec un zoo.
- PG : Ça va enfin chier je vous le dis… le patron, que dis-je l’arnaqueur des banques espagnoles issu de Goldmann Sachs a échappé à trois tentatives d’assassinat dans le rue…. les espagnols ce ne sont pas les grecs… ça les banquiers ils ne l’ont pas compris… il faut du sang pour laver cette arnaque….. Napoléon lui-même s’y est cassé les dents…. cf. Goya…!!!! comprenez ça les financo-arnaqueurs !!!!!
- AR : ça a l’air de retomber comme un soufflé staffaire de Monsanto. Donc je me sens obligée de rappeler que quand bien même l’ingestion d’OGM ne serait pas directement nocive, le principe même : une plante qui résiste à l’herbicide Roundup et permet donc d’en arroser le champ en tuant tout autour – est déjà une des plus grosses saloperies possibles
- JL : Dans 3 jours les OGM sont inoffencifs. Dans 4 jours on nous dit qu’il faut en manger au moins 3 fois par semaine car c’est bon pour la santé. En Octobre un sondage soulignera que 83,7% des français apprécient les OGM. Affaire classée, circulez !
- FT : Personnellement, je n’ai jamais rencontré un mec de droite complexé, je veux dire complexé de la droite. Il faut croire que Copé en connaît beaucoup sinon je ne vois pas pourquoi il voudrait les décomplexer. Ce qui est sûr c’est qu’il vient de décomplexer à fond les électeurs d’extrême-droite. A croire que Copé ne les différencie pas de ses propres électeurs.
- CM : Bientôt l’Europe ressemblera à l ‘Euromillions : quelques gagnants bourrés de fric et des millions de perdants .. non au #TSCG !!
- BD: Le soleil ne vient pas de se lever et j emmerde l’ ami Ricoré.
- EL : Si je demande au chauffeur du taxi de rouler en marche arrière, est-ce lui qui me doit de l’argent ? Je vais le faire et filmer tout ça …
- JPT : A la Réunion, les magasins Score et les magasins But ont décidé de fusionner. Une nouvelle enseigne est née : SCORBUT.
- MC : Jean-François Copé souffre. Il souffre pour tous ces blancs qui chaque jour voient leur CV refusé sans autre raison que leur nom à consonance bretonne, périgourdine ou aveyronnaise. Il souffre pour tous ces Philippe, Dominique, Jacques ou Alain qui subissent les regards méfiants des commerçants dès qu’ils poussent la porte d’un magasin. Il souffre pour tous ces visages pâles qui, plein d’espoir à la lecture des annonces sur la devanture des agences immobilières, ne comprennent pas pourquoi les appartements sont déjà loués dès qu’ils demandent à les visiter. Il souffre pour la vieille dame qui s’est fait arracher sa chaîne en or dans ma rue en raison de son origine tarnaise. Il souffre pour moi qui me suis fait voler mon portable uniquement parce que je suis blanche. Jean-François Coppé est un homme courageux comme on n’en a pas vu depuis Nelson Mandela.
- FLM : Ce matin, mon garagiste me prête une voiture… je ne pensais pas que ça existait encore ce genre d’antiquité ! C’est un vibromasseur géant… quand tu regardes dans les rétroviseurs, on dirait que dehors il y a un tremblement de terre !! :)
- AR: j’ai caressé le projet de virer de mes fessboukamis tous ceux qui postent des filles à poil pour se faire mousser … et puis … j’ai renoncé par peur de la désertification
- HdD : Je ne suis pas raciste : j’ai des amis albinos. Et mon meilleur pote, qui est finlandais, est roux. Et donc plus blanc qu’un Français
- HD : Breaking news.Des blancs parqués dans les township de Neuilly et la Muette souffrent de l’apartheid…de quoi broyer du noir!!!! le racisme anti-blanc sévit…Michel Blanc a demandé à s’appeler Michel Noir!!
- SG : J’hésite entre Jean-Marc Ayrault malgré lui, Jean-Marc Ayrault très discret ou Jean-Marc Ayrault tique.
- PG : Alors que Sarko, petit bras, petit cul, grands talons, voulait utiliser un Kärcher, les marseillais eux, s’en sont tenus au bon vieux napalm….. J’ai bien peur que ce soit plus efficace, que ça fasse des émules et que ce soit l’étincelle qui fasse déborder le vase….
- Ivry94.fr : Interview avec deux jeunes de la cité Gagarine, qui ont sauvé des flammes une maman et son fils, mardi soir. Ivry fière de sa jeunesse….
- JCC : En chassant les roms, les arabes de Marseille ont montré leur parfaite intégration. Ils sont devenus aussi racistes que les français
- DC : Le désir d’un nouvel iPhone est plus puissant que le désir sexuel. On n’a pas vu beaucoup de gens attendre une nuit entière, coucher dehors pour tirer un coup
- HD : Breaking news Un commercial de chez Apple détient Woody Allen en otage pour lui vendre à tout prix un IPhone 5….c’est pas gagné..il en est encore à la machine à écrire!
- DP : Johnny quitte la Suisse pour revenir en France! Il a attendu que les socialistes soient au pouvoir pour ça. Est-ce vraiment bon signe?…
- YL : Nombreuses sont les femmes qui ont des placards remplis de « je n’ai rien à me mettre ».

RAPPEL : Portes Ouvertes tout le WE à Ivry, 350 artistes, le lien ici, je suis à Raspail l’ancienne Manufacture des Oeillets, atelier sur jardin, de 14 à 20 h. samedi et dimanche.

Peinture © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries

La théorie de l’information par un geek de chez geek : passionnant !

23/09/2012 Comments off

Malgré la rudesse du propos : épopée économique française, de l’invention du Minitel à l’arrivée des terminaux mobiles, de l’Internet au web 2.0 etc., ce livre, qui, dit-on, s’inspire de la vie de Xavier Niel, fondateur de Free, ex-nabab du Minitel rose, m’a passionnée. Ces 500 pages bourrées des technologies qu’on utilise tous ou qu’on a utilisées, et l’histoire de ce petit gars grassouillet seul comme le ver dont il essaiera de s’inspirer, sur la fin, pour encoder le monde à travers les utilisateurs de facebook  m’ont bluffée.
Ce qui me bluffe dans les livres, c’est la somme de boulot qu’il a été nécessaire d’ingurgiter pour en faire quelque chose de fluide, d’intéressant, de romançable. Moi qui n’y connais pas grand chose en théories diverses d’informations, en circulation de données, en informatique, j’ai suivi sans peine l’expansion de ce jeune puceau timide qui, surdoué, arrête les études pour monter sa boîtes en détournant les réseaux du Minitel, devient richissime à 20 ans, tombe amoureux d’une strip-teaseuse de peep-show qui lui apprendra la vie et le sexe, le présentera à un gros bonnet de la prostitution grâce à qui il pourra passer des étapes nécessaires à sa réussite.
Dans son ascension vers les sphères de la toute-puissance des nouvelles technologies, il rencontrera ou fera affaire avec des gens qu’on connaît bien comme Thierry Breton, ex-ministre, Jean-Marie Messier, Thierry Ehrmann le fondateur d’Art Price, ou Sarkozy. Il attirera à lui les plus forts dans leur domaine afin d’assurer sa mainmise sur tout. Il tombera peut-être suite à la découverte de sa proximité aux proxos mais, innocent de ce côté-là, rebondira sur un désir encore plus pointu et extrêmement fou.
Seul, obèse, vivant dans une pièce aveugle, une friche gardée ou une limousine aux vitres noires, Pascal Ertranger parviendra t-il à tenir l’univers entre ses mains ?

La théorie de l’information par Aurélien Bellanger, Gallimard, 2012.  487 pages

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Fessebouqueries #113

22/09/2012 Comments off

 

Semaine riche en nibards, en prophète et anti-corridas, en rumeurs cancéreuses, en pipolades diverses, en râleries scrofuleuses, en supermarchés mortifères…
- EL : Celui qui a écrit « les grandes douleurs sont muettes » n’a pas connu Dolorès, ma voisine espagnole
- DP : Le FN vient de nommer un « Monsieur ruralité ». Youpi, la haine est dans le pré, ça va nous changer…
- DP : J’oubliais: Le nouveau Monsieur ruralité du FN s’appelle….Blanc. Ben oui.
- DC : Le rêve de manuel Valls ? Que la droite lui pardonne d’être de gauche.
- DC : Deuil national de trois jours : la chienne de Drucker est morte !
- CP: L’état de santé de Le Floch-Prigent n’est un problème que lorsqu’il est inquiété par la justice. Le reste du temps, tout va bien…
- BD : S’auto liker sur Facebook c’est un peu comme se masturber mais devant tout le monde.
- RP : Dans Vogue, Brigitte Bardot déclare qu’elle « ne veut plus séduire, ni rien ni personne ». Message bien reçu 5/5.
- SG : Un type se fait greffer le coeur d’un autre, qui s’est tiré une balle dans la tête. Ivre de reconnaissance, il écrit à la famille (le don n’est pas anonyme aux USA), finit par rencontrer la veuve, puis l’épouser. Douze ans plus tard, il se tire une balle dans la tête. Je pense que la fille doit être un peu chiante.
- EL : Lorsqu’un végétarien est de culture musulmane, mange-t-il des œufs Allah coq ? Impossible, les talibans ont piqué tous les minuteurs pour leurs bombes
- HPE Commence à en avoir un peu marre d’entendre des gens intelligents par ailleurs scander le dogme religieux qui voudrait que « les riches créent de l’emploi en reinvestissant ». Non, les riches accumulent l’argent pour lui-même. Point barre.
- EM : J’ai tenté une vanne sur la mort d’Édouard Leclerc, mais elle a pas super marché.
- LZ : Sur la couronne qui couvrira le cercueil d’Edouard Leclerc sera inscrit : « A notre moins cher disparu »
- LZl : Édouard Leclerc : si vous trouvez moins mort ailleurs, on vous rembourse la différence.
- FG : Édouard Leclerc, le fondateur de Roc-Eclerc est mort. On n’est jamais mieux enterré que par soi-même…
- DP : Vincent Lindon: « A l’époque, y’avait des vrais prolétaires ». C’était quand? Y’a un musée quelque part?
- BL : En préambule, je conchie cette presse de fouille merde faite de closer, voici, ola, ici-paris et autres torche cul. Ceci établit je conchie encore plus la « justice » française à plat ventre devant la famille royale anglaise. Si la pouffiasse princière ne veut pas qu’on photographie ses nibards (dont je précise que je n’en ai rien à branler), qu’elle les cache, et si les français sont les salopards qu’elle hait tant, qu’elle passe ses vacances dans les brumes du pays de galles. Ca fait des jours qu’on nous gonfle avec ça alors qu’il y a tellement de sujets bien plus graves, alors que des affaires judiciaires graves trainent depuis des mois et des années, notre système judiciaire n’a rien trouvé de mieux que de statuer sur les nichons d’une connasse si royalement baisée fut elle. Justice de classe ? Qui a dit justice de classe ? En comparution immédiate pour outrage, non mais
- HD : Grosse discussion avec une copine qui s’est acheté le Vidal …cette hypocondriaque a toujours les derniers maux!!!
- DC : Closer vs Kate, on s’en bat les nichons, franchement, on en a déjà vu et il y a des choses plus importantes à traire, non ? J’ai dit traire ? Flûte, je voulais dire traiter.
- TG : Être célèbre sur Twitter c’est un peu comme avoir le plus grand pénis à la maternelle, c’est assez impressionnant mais inutile..
- CR : dans la série  » les honoraires des médecins dans le collimateur », aujourd’hui une épilation du maillot coûte plus cher qu’une coloscopie ..
- DP : Libé contraint (par l’affaire Arnault) d’annuler son supplément montres. Julien Dray s’abonne au Figaro.
- WF : Pour des raisons de sécurité, le personnel de Charlie Hebdo a évacué tout le monde des locaux et est en train de mettre le feu à l’immeuble.
- WF : Je viens d’accrocher une caricature de Mahomet en train de se masturber sur la porte de Hélène Ségara. Non, ne me remerciez pas.
- OK : Avec ma sonnerie de téléphone  »bruit d’assiettes cassées » , j’impressionne pas mal à la cantine !
- WF : « Le droit de vote aux étrangers ? Ah ouais ? Et pourquoi pas le droit de vote aux femmes tant qu’on y est ? » Éric Zemmour, philosophe.
- RJ : « L’islam n’a rien a faire en France, il est né en Arabie, dehors! » Ah parce que le christianisme est né en France? Ou ça en ardèche? ^^
- HD :  Les Parisiens font l’amour au bureau et accouchent dans le métro!!!le prix des logements va t’il baisser??
- ED : sont relou, Charlie Hebdo… Charb sous protection policière…. c’est qui qui paye sa protection? c’est nous….on est obligé de raquer pour leur soit disant provoc…. Pinaize, le professeur Choron aurait jamais accepté d’être protégé par les flics…. il aurait préféré crever, lui….
- DP : Au fait, qui va héberger l’équipe de Charlie, cette fois?…Je propose que France Inter s’y colle, après tout, c’est Val qui les a formés…
- MC : Goudrons. Monoxyde. Carbone… Pas d’OGM dans mes clopes, une journée qui commence bien.
- EL : Au Québec, on ne retrouve pas de SDF morts de froid dans la rue en plein hiver… On les retrouve au printemps, quand la neige a fondu.
- TG : le premier ministre va faire interdire l’importation des produits contenant des OGM, SI les preuves de leur toxicité est avérée…. pardon? il ne va pas interdire les OGM d’abord, par mesure de précaution? elle n’est pas avérée, la preuve?
- JDF : Selon des sources proches du laboratoire les Bogdanov n’ont toujours pas réintegré leur cage du labo de Séralini. #ogm
- LG  : Au café : « Tiens, ils parlent de Sheila dans le journal ! – Elle est morte ?! – Non, elle donne un concert »
- NP : Mon Diiiiieu l’iPhone 5 is arrived ! Il fait le ménage ? La bouffe ? Il fait de la réflexo plantaire ? Des massages de tête ? La café ? Les courses ? Manucure ? NON ?! Alors non.
- BD : La Journée Mondiale de la Paix et la Journée Mondiale d’Alzheimer tombent le même jour… Ca fait réfléchir.
- CA : Alors du coup un #FF spécial pour les taureaux: Les gars, embrochez du toréador, y’a que ça qui pourra faire bouger les choses
- DC : Ah flûte, j’avais oublié : c’est la journée de… ah, j’ai encore oublié.
- JPW : Cette semaine, manifestation à Monaco pour la défense des retraites. Le Cartier a été bouclé !
- GR : les Japonais n’auront plus besoin d’aller aux Folies Bergère, seins nus, les Femen ouvrent un centre à la Goutte-d’Or
- AC : Le hipster à côté de moi dans le métro tricote. Ça va trop loin, là.
- MP : J’espère qu’on aura le temps de rembourser la dette avant la fin du monde.
- ML : Véronique Genest fait honte à la communauté rousse.
- Gaspard Proust : Quand je vois la débauche d énergie que mettent les salafistes à promouvoir un film qu’ils détestent, je me dis que certains attachés de presse parisiens doivent avoir les oreilles qui sifflent

Peinture © dominique cozette

INFO : EXPO LE WEEK-END PROCHAIN :
Plein Feux sur Ivry vendredi, samedi et dimanche
350 artistes dont moi-même dans mon atelier sur jardin.
Programme détaillé ici, cliquez sur Raspail.

Categories: Fessebouqueries

Toujours aussi singulière, Jeanne Benameur !

19/09/2012 Comments off

Des amies m’ont fait découvrir cette auteure il n’y a pas si longtemps avec le superbe livre les demeurées qui contre les rapports d’amour entre une mère et sa fille, deux sauvageonnes marginales où vient se glisser la bonne conscience d’une assistante sociale pour leur grand malheur. Eloigner la fille de la mère par la différence du savoir qu’elle ramène de l’extérieur, et de l’extérieur aussi qu’elle rapporte à la maison, collé au petit cartable qui semble une muraille d’incommunicabilité définitive entre ces deux êtres exclus(ifs). La petite fille trouvera une très belle façon de se sacrifier pour sauvegarder le lien. A lire absolument, l’écriture est magnifique !
Les insurrections singulières sont taillées dans la même étoffe, les vies de peu, le lien ou le non-lien, les amours impossibles, le savoir et ses dégâts collatéraux. Le héros, Antoine, quarante ans, revient vivre chez ses parents, ouvriers à la retraite, parce qu’il s’est pris un énorme râteau avec celle qui semblait être la femme de sa vie, enseignante, touchée par le côté prolétaire de son amoureux. Parce qu’Antoine a refusé les études, contrairement à son frère qui a une belle situation, une femme, des enfants, une ligne de vie. Antoine a été plaquée parce que Karima, au bout de quatre ans, s’est lassée de l’ouvrier sans discours, sans militantisme, sans besoin d’en découdre, ne lisant pas non plus et toujours en retrait.
retourné à l’usine sur les traces de son père, menacé de licenciement pour  cause de délocalisation et mondialisation, usé de n’avoir plus de désir, laminé par la perte d’amour, il accompagne sa mère au marché de Montreuil où elle vend gaiement de la mercerie. A côté, un vieux sympa style bouquiniste qui réussit à le faire s’intéresser à quelque chose : l’histoire du fondateur de son usine qui créa une ville à son nom au Brésil. Le désir (de bouger) lui vient d’un coup. Il prend ses indemnités et, accompagné du vieux Marcel, se rend au Brésil où il va enfin vivre sa révolution personnelle.
Ce livre, c’est une ambiance, une sincérité, une vague tristesse et surtout une belle plume. Ses sans grades sont touchants, dignes et partageurs.

Les Insurrections singulières de Jeanne Benameur chez Actes Sud 2011, 200 pages. Les Demeurées, Denoël 2001.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Luttons contre le présentéisme !

17/09/2012 Comments off

La SNCF en a marre de voir des cadres qui traînent après avoir fini leur travail. Ça ne sert à rien. Elle a dit, la SNCF, qu’elle allait lutter contre. Elle appelle ça le présentéisme. Et que c’était mieux que les cadres rentrent chez eux pour s’occuper de leur famille. QUOI ? M’occuper de ma famille ? Et puis quoi ?
Du temps où je bossais, particulièrement dans les années fastes, 80, 90, c’est vrai, les cadres traînaient au boulot. C’était l’époque fléchettes, enculette (c’est juste un jeu idiot), et autres loisirs servant prétendument à décompresser. Plus les pots de toutes sortes pour fêter tout et n’importe quoi. C’était autant de bonnes excuses pour ne pas avoir à rentrer à la maison et aider aux tâches ménagères. La plupart des hommes, ça les emmerde de faire les courses, veiller à ce que les petits aient fait leurs devoirs, leur donner le bain, mettre le couvert, faire cuire le bifteck.
la femme, elle, ça la passionne ! Enormément ! Ces tâches journalières et répétitives sont l’essence même de son existence ! C’est pour ça que la femme cadre qui, en tant que cadre n’a pas l’horaire rigide, est écartelée entre le devoir professionnel qui lui demande, si elle veut un jour percer le plafond de verre, de rester après 18 heures comme ses confrères les mâles —  on n’est pas à la Sécu qu’on lui dit pour la culpabiliser —, et le devoir bonnichien qui l’exhorte de toutes ses trompes (de Fallope) à rentrer dare-dare clito-clito là où est sa place : près des robinets (évier, baignoire).
Donc la SNCF va foutre sa zizanie. Mais alors, que vont faire nos cadres déstabilisés par la suppression de ce temps flottant bien au chaud au boulot décomplexés de la glande ? Eh ben moi je vous le dis : ils vont aller s’arsouiller au bistro. Comme jadis nos grands-pères ! Qu’est-ce qu’elle croit, la SNCF ? Qu’elle va, en un coup de clic sur le bouton à envoyer des circulaires qu’elle va régir la vie domestique de ses employés ? Que papa va rentrer avec une botte de poireaux calée dans son sac à ordi ? Qu’il va avoir la bonne idée de passer à Carre-Ouf City ou Market en ayant pris soin le matin de lister ce qui manque ? Qu’il va brandir le plumeau parce qu’il a remarqué un peu de poussière sur son installation de home cinéma en plastique laqué noir ? Qu’il va emmener son aîné chez l’orthophoniste et tant qu’on est puisque c’est à côté, prendre la petite à la crèche ?
Mais je me trompe peut-être. Je l’espère. L’intention SNCFiste est bonne. La nouvelle tendance à rentrer tôt va peut-être ringardiser tous les traîne-savates. Et ceux qui s’exclameront « une réunion à 18 heures ? Et pourquoi pas des dossiers à faire à la maison ? » deviendront les nouveaux cadres  modernes et responsables dont les médias, ravis de la naissance d’une nouvelle tendance socio-cul, s’empareront pour faire leur beurre, tandis que Jean-Claude Kaufmann se hâtera de sortir son ouvrage « le retour du père au nid » bientôt en piles incontournables dans les Relay de toutes les gares SNCF de France.

Texte et dessin © dominique cozette

Categories: caustic

Fessabouqueries #112

15/09/2012 Comments off

 

La petite actu de ma semaine FB est dominée par un réfugié politico-financier, un futur bouffeur de moules frites, buveur de gueuse qui nous fait bien rire dans le rôle d’Harpagon : «  Au voleur ! au voleur ! à l’assassin ! au meurtrier ! Justice, juste Ciel ! je suis perdu, je suis assassiné, on m’a coupé la gorge, on m’a dérobé mon argent. Qui peut-ce être ? Qu’est-il devenu ? Où est-il ? Où se cache-t-il ? Que ferai-je pour le trouver ? Où courir ? Où ne pas courir ? N’est-il point là ? N’est-il point ici ? Qui est-ce ?… »
- AB : Bernard Arnaud a fait sa 4ème fortune mondiale sur le luxe « made in France ». Aujourd’hui il veut échapper au prix d’être français. Mais vivre dans le plus beau pays du monde ça se paie comme habiter dans le 7eme arrondissement de Paris.
La France c’est cher parce que c’est beau et unique Bernard!
- EM : Dans un monde parallèle, le président DSK sera au 20 heures de TF1 ce soir pour reconquérir Claire Chazal.
- PJ : Il est difficile de rester en bons termes avec un prématuré …
- CQ : Bernard Arnault qui veut devenir belge. Mais dans quel monde Vuitton ?”
- JCPM : J’aime beaucoup le petit cartable Anton de chez Vuitton mais je suis de gauche alors j’attends les ventes privées, tu vois.
- CD : Je viens de voir à la télé un monsieur qui s’appelle Flageolet, ingénieur du son de son état.
- CB : je trouve facebook ringard mais surtout les liens sur facebook sont moins drôles, ça c’est ne pas un prédiction, mais l’apocalypse facebook est en train d’arriver ;) Bon lundi à tous!
- EO : « le médecin légiste de Johnny confirme qu’il va bien »  ahahahah
- DC : D’accord pour échanger Arnaud contre Arno.
- DP : BernardArnault porte plainte contre #Libé. Aucun humour, ces belges!
- HV : Ha Ha, il vient de porter plainte contre Libé une fois… Pauvre Con
- NP : C’est bien le moins de porter plainte contre libé. On est où là ?!0
- DM : Vache c’qu’il fait nuit tôt! Si ça continue comme ça, je demande la nationalité belge!
- CV : Bernard Arnault nous offre une nouvelle preuve des liens qui unissent l’argent et le pouvoir, en obtenant haut la main le titre de Roi des Cons.
- DP : Proposition de une pour #Libé, demain matin: « Avec Bernard, c’est du sérieux ».
C’est vrai, quoi, c’est plus de l’amour, c’est de la passion!
- DP : et pendant ce temps, personne ne salue le sens du sacrifice de B.Tapie, qui dépense notre argent en France: 47M€ pour une villa à St Trop!
- ML : Si Dylan n’était pas mort en 79, aujourd’hui il serait quand même plutôt mauvais
- LG : Ben voilà : j’ai une heure pour aller à mon rendez-vous (15 mn de voiture). Saisi par une frénésie écologique je décide de prendre le métro. 2 stations, le métro s’arrête, on annonce que la ligne 13 est bloquée pour train en panne. Coup de bol, je suis à Montparnasse, je change de ligne. 3 stations, le métro s’arrête, on attend 5 mn, 10, et on nous annonce encore 30 mn d’arrêt… J’appelle ma petite femme au secours qui vient me chercher en voiture. Trajet 25 mn car plus long. Bilan : un retard de 45 mn :( (
- ML : Le politiquement correct s’est tellement installé, que je n’ose plus dire bonjour un 11 septembre.
- IH : Faire un créneau raté devant le collège et la seat Ibiza blanche que j au légèrement poussé bingo propriétaire: professeur principal d Inès ça commence bien
- CD : Je me demande ce qu’il peut y avoir de plus crétin qu’un supporter.
- DP : Mayday! Mayday! Ségolène déjeune ce midi avec François à l’Elysée! Chère Valérie, je vous conseille la digitaline, ça ne laisse pas de trace
- YL : Twitter est comme une thérapie de groupe, mais avec laquelle personne n’irait mieux.
- LG : Alors voilà, au distributeur de billets hier soir : « bienvenue ! Insérez votre carte ». J’obtempère, la machine avale ma carte. Nouvel écran : « bienvenue ! Insérez votre carte ». Moment de solitude … Ce matin, visite de la banque à l’ouverture, une charmante brune tout sourire : « Votre carte ? Pas de souci Monsieur ». Elle se retourne, ouvre un tiroir et en sort une pile de 15 cm de cartes attachées par un élastique !
- CFB : Je possède des amis très influents dans le milieu du cornichon.
- JPT est parisien depuis une heure, et pour encore une semaine. Il est également con depuis 63 ans, mais on ignore pour encore combien de temps.
- PG : Un peu vexé quand même…. j’arrive à 11h30 à l’agence… OK, c’est pas très tôt… et ma copine de la réception qui me voit dans l’ascenseur me demande Tu arrives ou tu t’en vas….. Je fais plus fort que Coluche…..
- EO : Un jour, je vais avoir une crise cardiaque et si j’ai la chance de m’en sortir et qu’on me demande comment c’est arrivé, j’incriminerais directement la vendeuse à l’entrée de la boutique, celle qui est cachée derrière les fringues et qui gueule « BONJOUR!!!!!!!! » comme d’autres diraient « FBI!!! » la pouffiasse surexcitée, droguée et hystérique à qui tu réponds en tremblant après avoir perdu 2 ans d’espérance de vie, la nana aggressive fidèle au « bienvenue dans ton cul/réponds moi ou jte fracasse » le monstre qui me fait entrer la peur au ventre, en serrant mon sac comme Bernadette Chirac, traquée comme une biche dans un documentaire animalier.
La déglinguée, la folle, la soprano de la politesse, l’adorable jeune femme qui obéit à sa hiérarchie et qui nous fait chier dans notre froc.
- FLM : Comme le dit si bien mon amie Annie : Chaque femme mérite un homme qui ruine son rouge à lèvres…. et pas son mascara…..
- HV : La crise? qu’elle crise? Passé devant le grand palais ce soir à 20h, ouverture de la biennale des antiquaires, 200 voitures de luxe avec chauffeurs, garées comme ils leur plait et impossibilité pour la plèbe de se frayer un chemin pour regagner ses pénates. Putain de crise
- DP : FHollande reçoit BHL et commande des rapports à Attali. Le « changement », c’était censé être quand?…
- HDD : Cette année, les Journées du Patrimoine seront taxées à 75%.
- PD : L’Iphone 5 est très cher, certes, mais songez que vous payez pour la protection sociale des travailleurs chinois. #grossemarade
- RC : L’Iphone 5 pemettra aux travailleurs chinois de notifier leur suicide à leurs superviseurs.
- EL : Isabelle Adjani a fait des implants mammaires, mais dans ses joues…

peinture © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries

Le noir est une couleur… putain de bouquin !

14/09/2012 Comments off

C’est Alphonse Boudard qui a trouvé ce titre « le noir est une couleur ».
Grisélidis Réal est connue comme prostituée activiste et écrivain, un peu peintre aussi. Elle préfère dire putain. Petite, elle n’était pas prédestinée à cela puisqu’elle a été élevée très strictement par une mère sévère et veuve. Mais qu’elle a fuie très vite. Elle s’est mise en ménage/mariée plusieurs fois, a eu quatre enfants de pères différents, a fréquenté une école d’art et pour gagner sa vie, était modèle. Entre autres.
Ce livre autobiographique écrit entre 1972 et 1973, édité en 74 puis réédité chez Verticales en 2005, commence ainsi : « J’ai toujours aimé les Noirs ». Et son histoire commence alors qu’elle réussit à faire sortir un Noir schizo d’un hôpital, pour vivre une belle une histoire avec lui. Et ses deux plus jeunes enfants. Ils sont en Allemagne, à Berlin, où les soldats américains, donc les Noirs, sont légion. Mais tout se passe mal. Le type ne fait que profiter d’elle, violemment, elle ne cesse de le fuir et il ne cesse de la retrouver. Elle passe la frontière en fraude et se retrouve sans papiers avec deux petits recherchés par les services sociaux, sans un sou, sans rien, qu’une vieille valise. Elle erre de refuges en cachettes, rien à bouffer, et finit par se prostituer pour survivre. C’est sordide, ce qu’on lui fait faire est dégueulasse, inquiétant ou spécial, mais elle ne peut rien faire d’autre. Un moment, elle se s’installe dans un hôtel où vivent les putains, chacune son petit monde, elle s’y fait des amies, c’est à peu près stable. On lui enlève ses gosses pour les mettre dans une institution protestante où ils ne parlent plus qu’un patois bavarois. Elle habite aussi parfois avec ses tziganes adorés mais les retours tonitruants du Noir la rendent vite tricarde.
Un jour, elle échafaude un voyage au Maroc pour créer son entreprise de trafic de drogue et y parvient, malgré une voiture brinquebalante et un chauffeur chelou. A ce moment là, elle est « avec » Rodwell, un autre Noir qu’elle adore et qui semble en pincer pour elle puisqu’ils doivent se marier.
Bien entendu, tout ne peut que mal tourner toujours tellement la misère, le malheur et le destin s’acharnent sur elle. Elle chope la syphilis, elle se retrouve avec des types qui veulent la tuer ou du moins la maltraitent terriblement mais elle espère toujours s’en sortir. Ce bouquin s’achève sur  la route de la prison.
Grisélidis Réal est une femme pleine d’amour, elle s’en explique très joliment dans la petite vidéo ici .
Elle s’en est sortie partiellement grâce à l’écriture puis au militantisme, défendant ses soeurs de misère, exigeant que les pouvoirs publiques cessent de les harceler, donnant des conférences un peu partout.
Ce livre montre que, malgré ce qu’elle dira plus tard pour défendre la prostitution et le regard plus artistique et intellectuel qu’elle y portera , ce fut loin d’être un choix. Son récit est bien sûr très trash, très dur, très acide mais son style est d’une beauté étonnante, frôlant une certaine poésie. Et l’épopée incandescente qu’elle a vécue, qu’elle nous raconte, n’a aucun équivalent. C’est bourré de suspense, de personnages hauts en couleurs, de lieux improbables et d’amours incertaines. C’est beau et désespéré, c’est un chant.

Le noir est une couleur par Grisélidis Réal aux éditions Verticales, 2005. 312 pages.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Que nos vies aient l’air d’un film parfait

10/09/2012 Comments off

C’est une chanson d’Elli et Jacno adaptée de Lonely Lovers des Stincky Toys. Mais c’est aussi le titre du petit livre de Carole Fives.  Plasticienne (site ici) et écrivain, elle nous offre un court récit sincère et extrêmement touchant en cette rentrée pléthorique.
Elle narre l’histoire d’un divorce — est-ce celui de ses parents ? — dans les années 80 qui déchire les quatre membres de la famille. Chacun a voie au chapitre, sauf le jeune garçon, et c’est ainsi que se développe cette affreuse cicatrice dans la vie des protagonistes.
La mère est impossible. Pénible. Capricieuse. Malade des nerfs. Son propre père, médecin, ne s’est jamais occupé de la soigner, a préféré s’en débarrasser auprès d’un  homme amoureux.
Le mari ou père des enfants, ne pouvant plus assumer, décide donc de se séparer d’elle, sans joie, avec une énorme culpabilité. Il s’entendait tellement bien avec son fils ! Mais il s’avère après quelques temps que la mère est incapable de s’occuper de ses enfants, elle fait tellement n’importe quoi, chantage permanent au suicide,  picole, dope, amants en série, que le père finit par les récupérer. Elle va alors s’installer dans une communauté hippy dans le midi où elle semble s’épanouir. Mais elle se rend compte que c’est louche de ne pas avoir ni enfant, ni compagnon près d’elle, alors elle va tenter de reprendre un de ses enfants, sans se poser la question du déchirement des sentiments.
Je ne vous raconte pas le livre, mais ce qui est remarquable dans ce texte, c’est que la douleur même muette y est clairement perçue, sans pathos. On suit le petit garçon dans la perte de repères et de sécurité qu’on lui inflige, ainsi que le sentiment grandissant de culpabilité dont la soeur  ne se remettra pas. C’est très bien écrit, la tristesse qui affleure n’est jamais larmoyante et, faute d’entendre la version du garçon, on imagine terriblement son désarroi.
La fin est étonnante. Elle pourrait s’inscrire dans la théorie  de la résilience.

Que nos vies aient l’air d’un film parfait de Carole Fives aux éditions Le Passage. 2012. 120 pages.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Mark Safranko nous la joue poil de carotte et Cie

09/09/2012 Comments off

C’est pas que je critique le fait de raconter son enfance quand elle a été merdique, pour ne pas dire merdeuse comme celle de Céline, mais j’en attendais plus. Plus d’originalité ou alors un point de vue différent. Marc Safranko a publié Dieu bénisse l’Amérique (God bless Amerika) chez 13ème note, une édition très noire et captivante qui nous livre des Dan Fante, Buko, Burroughs junior formidables. En poche, la collection s’intitule  Pulse.
La préface, plus l’introduction du livre ont été overpromising, comme on dit dans la pub, la barre a été très haut placée et du coup je me suis sentie flouée. En même temps, c’est agréable à lire, les chapitres sont courts et les anecdotes amusantes. Peut-être qu’il faut lire ça avant sa majorité parce qu’il y a quelques crudités, rien de bien méchant.
A vrai dire, j’ai eu l’impression, en entrant dans l’enfance du héros, de connaître l’endroit, comme si j’y étais passée déjà plusieurs fois. Ben oui. C’est une famille pauvre d’émigrés polonais, pas juifs, qui tire le diable par la queue, sachant qu’elle ne s’en sortira jamais. Mais espère qu’au moins, Max, le gaillard,  porte un peu d’espoir, en Amérique, c’est possible. Mais Max, depuis qu’il a été conçu par accident, est devenu le bouc émissaire de ses parents, tabassé constamment et injurié par son père, dévalorisé par sa mère. Chétif, maladif, il n’en mène pas large avec les autres garçons et devient souvent leur souffre-douleur. Jusqu’à ce qu’un autre endosse l’habit et en devienne cruellement victime, à mort.
Chez lui, dans la vieille bicoque pourrie, rien ne va, tout ce qui arrive de pénible  est de sa faute. Les pannes de voiture, le temps qu’il fait, la mort du tonton…
En classe, ça ne marche pas fort. le père sort la boîte à gifles pour lui apprendre les maths et, comme de bien entendu, ce n’est pas une bonne méthode. C’est une école de soeurs très strictes, armées de baguettes pour les corriger — ou se faire corriger par eux—. Mais elle est mixte et l’enfant se découvre une passion insensée pour une fillette qui le détestera fermement.
Et puis la sexualité qui s’éveille, la quéquette qui n’arrête pas de jouer le redressement productif mais qui peine à entrer en contact avec la fente où mettre la pièce.
Pour aider à sortir la tête du sac, il doit bosser avant la classe et durant les vacances dans des endroits pourris : c’est une véritable petite Cosette maintenant, mal ou peu payé, enguirlandé, jamais remercié.
Ce qui est bizarre, c’est qu’il a un petit frère. A part nous le faire savoir une fois, on n’en entend plus jamais parler. Il n’existe plus. Et pourtant, on nous le montre en photo dans les pages du début, ils sont d’ailleurs assez jolis garçons tous les deux.
A la fin, on a droit à la postface qui explique encore pourquoi ce livre est formidable. Trop de com tue la com. Et, il faut bien le dire, ce livre est assez banal. Quant à la couverture, avec le  fessier plat d’un sexagénaire arborant un bikini taillé dans le drapeau US, il n’incite pas à l’achat.

Mark Safranko. Dieu bénisse l’Amérique. Edition Pulse 13ème note 2009. 396 pages.

Categories: bouquins

Fessebouqueries #111

08/09/2012 Comments off

 

Un peu de Hollande, pas le pays ni le fromage, de Massenet, pas le musicien, de Goldman Sachs, pas le chanteur ni l’ex de Brigitte Bardot, de Sarkozy, pas l’ex-président (son fils, oui  bon…), de l’Arnaud, oui, du Bernard Arnaud himself,  bourré aux as, et qui se tire au plat pays ! C’est-y pas chou de Bruxelles, ça, comme décision ?
- PdJ : Image du monde actuel : Rihanna – 25 millions d’abonnés, Dalaï Lama – 5 millions. Il n’a qu’à se mettre à chanter !
- DS : Quoi? En 3mois, FH n’a pas sauvé l’emploi, l’industrie, l’euro et la faim dans le monde? Oh-Mais-Vraiment-Il-Faut-Qu’il-Accélère-Quand-Même!
- GP : Le couple Hollande-Trierweiller me fait songer à une éponge de cuisine. Un coté qui gratte, l’autre qui absorbe.
- GP : Il existe entre les journalistes et les politiques cette fatale attirance qui pousse les moulins à paroles vers les boites à questions.
- CA : Alors que je narre ma chute de cheval à Nathalie Iris ma libraire, mon étonnement face à la trahison de Murphy, la douleur lombaire lancinante, mon poignet déformé, ma gaine ridicule, un type lève la tête du bouquin qu’il feuillette et me dit: « et le cheval n’a rien? »
- CB : j’aime pas les artistes qui n’arrivent pas à faire mieux que ceux qu’ils volent…
- BD : Et soudain l’horreur …Ariane Massenet à la télé dés le matin.
- DP : La grève continue de plus belle à la Lufthansa. Ah, il est beau, le modèle Prussien! Feignasses! Espèce de Grecs!
- AB : Ma rentrée est dans 13 jours donc si vous pouviez arrêter d’en parler pour respecter mes vacances. Merci.
- SG : Est-ce que vous êtes heureux, comme moi, d’avoir offert un nouveau bateau à Bernard Tapie ?
- AB : Goldman Sachs Sucks.
- CD : Aller au lit à 2 du mat comme une jeunesse avec un bon livre et être obligée de se relever pour aller chercher ses lunettes, c’est top pour le moral.
- PD : Jean Sarkozy vante les mérites de Jean-François Copé ». Un peu comme si le fils de Madoff recommandait Kerviel.
- YH : Je me suis levé tellement en retard que je vais passer plus de temps à téléphoner pour décaler mes rendez-vous que d’être à mes rendez-vous.
- BD : Je vais écrire la Liste De Mes Ennuis. Si je me réfère à Grégoire Delacourt cela me permettra peut-être de payer mes impôts. Bon, il me manque juste un peu de talent … et ç’est plus difficile à acheter que des followers.
- DC : Son père lui demande de manger une tranche de jambon sur son sexe en érection. Ça commence comme ça, le livre de Christine Angot. Il aurait été musulman, ça ne serait pas arrivé !
- FLM : Il vaut mieux en rire… Ce matin, la roue de secours était elle aussi à plat, donc j’ai mis les warning pour rouler à 20 à l’heure et rentrer chez moi. J’ai juste oublié de les enlever… je suis en panne de batterie !!! Je craque !!! :) )
- DP: Une pizzeria des Ulis attaquée à la grenade hier soir. Bravo. Il existe au moins un critique gastronomique qui fait son boulot dans ce pays.
- OVH : Hier, rv dans un restau avec un copain. J’arrive, il est déjà assis à la table en face des wawa. je lui propose une table plus confortable avec la banquette, plus près de la terrasse. No problemo dit le loufiat. Sur la douloureuse, « changement de table : 3;80€ ». L’Ambroise Paré, rue Saint Vincent de Paul, Paris Xe.
- DC : Ouf re-ouf pour la 32eme fois l’euro est sauvé. On attend la 33eme. Tant que les causes(système financier prédateur) subsisteront les effets subsisteront. Super Mario supercherie
- DP  : 440 000 pauvres de plus en France en 2010, selon l’Insee. C’était tellement mieux sous Sarkozy, n’est-ce pas M.Barbier et Giesbert?…
- OVH : Fusillade de Chevaline : C’est une vraie boucherie.
- MM : Cambriolée sans effraction : j’avais oublié de fermer ma porte à clé… Le voleur a juste piqué… la caméra de surveillance !
- CD : Le saviez-vous ? Bernard Arnault s’était exilé aux USA pendant 3 ans après la victoire de la gauche en 1981
- JdV : « Bernard Arnault a demandé la nationalité belge. Ses motivations restent confidentielles. » On se demande bien ce que ça peut-être ?!
- JP : A ce niveau de pognon, qu’est ce que ça change de payer des impôts ou non ?
- OK : leSaviezVous L’anagramme de Bernard Arnault est > [ Branleur ardant ]
- EP : Bernard Arnault va-t-il devenir Belge? Si oui, confirmation que le parti de l’argent est l’ennemi du patriotisme.
- ANU :  Et sinon, quand est-ce qu’on enlève la nationalité française ainsi que tous les avantages inhérents à tous ceux qui veulent quitter le pays pour moins payer d’impôts ?
- ML : Arnault va pourrir la terre d’Arno.
- DP : BernardArnault belge? Chic, il va nous rembourser les 2 milliards de subventions dont Fabius lui avait fait cadeau avec Boussac!
- DC : Après les boat-people en Europe, les yacht-people en Belgique !

Illustration © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries

Inénarrable, loufoque, tarabiscoté et absurde pavé de Tom Robbins …

04/09/2012 Comments off

Si vous avez apprécié même les cow-girls ont du vague à l’âme — porté à l’écran mais très très très réducteur forcément — vous  retrouverez avec frénésie l’intarissable auteur Tom Robbins qui nous raconte en un tome (de 638 pages drues) vingt-six mille aventures extraordinaires et extrêmement documentées sur une infinité de sujets tels la CIA, le Jugement Dernier, Fatima, la Vierge Marie, la Syrie, toutes sortes de mythologies, Matisse… Si vous ne connaissez pas cet énergumène, c’est l’occasion de vous y plonger.

Le héros, Switter, agent de la CIA, doit accomplir une mission pour plaire à sa grand-mère, femme de trempe et d’argent : remettre son perroquet chéri en liberté dans la partie du monde où ils sont le plus heureux. Et filmer l’affaire. Chemin faisant, il va accepter de rendre un autre service pas simple à un anthropologue anglais qui doit absolument lever un sort le concernant, un sort inavouable, jeté par un sorcier à tête de pyramide dans les environs de cet éden. Hélas pour tout le monde, lui, le perroquet et l’Anglais, il va bien rencontrer le chaman mais il sera à son tour victime d’un sort auquel il devra se soumettre sous peine de mort immédiate.
C’est donc en fauteuil roulant puis sur des échasses qu’il va nous balader jusqu’à un couvent au Moyen-Orient tenu par des nonnes légèrement défroquées, dont, à force de prière, l’une d’elles a retrouvé un hymen intact et une autre, a vu sa beauté inassumée saccagée par une excroissance miraculeuse.
Ces femmes, pas si chastes que ça, vont lui confier une nouvelle mission en accord avec son talent de décrypteur de codes secrets : interpréter une mystérieuse prophétie de Marie à Fatima et en rendre compte en haut lieu c’est à dire au pape himself.
Et bien d’autres péripéties qu’il est impossible de résumer et même d’évoquer tellement le bouquin est dense. Jusqu’à l’overdose parfois, mais c’est comme un super menu gastronomique : même au bord de l’indigestion, on n’a pas envie d’en laisser une miette car il est écrit d’une façon tellement drôle et réjouissante qu’on n’aimerait pas gâcher un si beau travail !

Féroces infirmes retour des pays chauds (Fierce invalids home from hot climates) de Tom Robbins 2000. 2012 pour la traduction française. Editions Gallmeister

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Fessebouqueries #110

01/09/2012 Comments off

Pour la rentrée, apprécions la petite mort de Johnny qui a fait couler beaucoup de synovie dans nos canaux carpiens, notons la queue de comète de Neil-la-lune-Armstrong, un chouïa de scierie, un peu de Clint Réac Eastwood et tous nos petits soucis quotidiens... On y apprend aussi un très beau mot  très élégant sur la constipation !
- EO : Si j’ai un enfant un jour, je jure de ne pas lui écrire la conjugaison du verbe être à tous les temps sur la porte des WC.
- MW : Neil Armstrong est mort. Les blagues vont fusée.
- EL : Bon, allez, fini de procrastiner, je prends mon courage à demain
- ML : Quelle bande d’ingrats ! Bettencourt, el-Assad, kadhafi, Takeddine, Gaubert, Courroye ou de Maistre ne sont même pas à l’oraison funèbre niçoise des « amis de sarkozy ».
- PG : Je me demande ce qui se passe dans cette scierie dont on parle depuis plus d’un an. Avec le nombre de morts et de blessés qu’il y a dans cette entreprise il faut vraiment prendre des mesures de sécurité pour les employés. Surtout que dans une scierie il y a des instruments dangereux. Que fait donc le comité d’entreprise ? et ce monsieur Hassad, il faudrait qu’il rende des comptes non ?
- HDD : Supporters de Paris, quand vous faites le plein de pétrole qatari, pensez que vous payez aussi le salaire d’Ibrahimovitch.
- HD : Je viens de voir la miss Météo de C+…. ok !!!elle est belle mais elle n’a pas inventé la foudre!!!!!
- HD : Le dictionnaire!!!!!!ah !!!!L’apotathotiathulatothobie…voilà un mot chiant qui exprime la peur d’être constipé….on peut pas faire plus simple siouplait?????
- DF : « Johnny Hallyday hospitalisé pour un problème cardiaque. » Je t’en supplie, ne meurt pas, je ne veux pas me taper ta musique 24h/24 !
- FOG : Sous Sarkozy, Johnny Hallyday aurait eu un soutien sanitaire avec un avion de la République mis à sa disposition. Honte à François
- LG : A l’occasion du décès prochain de Johnny Hallyday, où comptez-vous vous exiler pour ne pas subir les trois mois de deuil national ?
- JPT : Je trouve que Mitt Romney a l’air d’un grand con. Puis je me dis qu’un candidat à la présidence du pays le plus puissant du monde ne peut pas être un con. Puis je pense à George W. Bush…
- HD : Quand même dans la police ils avaient réfléchi!!!!pour la disparition du nouveau né de Marseille ,ils avaient même envisagé l’hypothèse d’une fugue!!!!
- JPT : Une bonne idée serait d’organiser les prochains Jeux Paralympiques à Lourdes pour en avoir, une fois pour toutes, le cœur net.
- DB : Vivement une hausse radicale et définitive du carburant, genre 4€ le litre, pourquoi pas 10€ ?… Nos déplacements seront mieux réfléchit, nous consommerons ce qui est proche… et surtout on arrêtera d’attendre le père Noël !
- AR : dans le métro, une fille, jeune trentaine, parle très fort dans son mobile … raconte la fusion de plusieurs services, les postes qui se chevauchent, les double triple emplois, le chaos complet … véhémente mais pas désespérée … « maman, dit-elle à un moment, tu m’inquiètes, j’ai tout le temps peur que tu meures, surtout maintenant que je n’ai plus que toi » – DELICATE sur toute la ligne n’est-ce pas -
- SG : Je suis toujours fasciné par le nombre de salariés qui trouvent le temps de poster des conneries sur facebook, alors que je n’ai pas une minute pour tailler ma moustache.
- HDD : Au moins sous Sarko, on s’attaquait ni à la dette, ni au chômage, ni au pouvoir d’achat, mais on réformait en profondeur la façon de mentir.
- DP : Mitterrand sur l’agonie de Jean-luc LD hier soir: « Il souffrait bcp de ne pas voir suffisamment son fils ». J’imagine la tête de la mère. TV de merde
- GR : Carrefour annonçait hier des suppressions de postes. Ils sont vivement encouragés à poursuivre, son action bondit à la bourse
- RP : C’est étonnant, la doyenne des français disparaît et y en a déjà une autre. Elles sont nombreuses comme ça ?
- JPCM : Les gens à qui tu demandes comment tu vas et qui te répondent le boulot va bien…
- JPT : J’ai touché aujourd’hui mon premier chèque de retraite. Je comprends mieux pourquoi on emploie le même mot pour évoquer une catastrophe militaire.
- GR : Gaz de schiste: Yoko Ono et Lady Gaga en croisade contre la fracturation hydraulique Mireille Mathieu refléchit
- AM : Si un jour un homme a le courage de venir partager ma vie, je lui laisse le dernier étage du frigo pour stocker ses bières :p.
- TM : La sodomie, c’est comme les impôts : c’est le premier tiers qui fait mal…
- JPT : On sait que l’automne arrive quand Amélie Nothomb vient nous déposer sa petite crotte annuelle sur le plateau du Grand Journal.
- OVH : Clint Eastwood est bouffé aux Mitt.

Illustration © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries