Accueil > du vrai > L’année 67 racontée à mes blecteurs *

L’année 67 racontée à mes blecteurs *

27/08/2012

On entre de plain-pied dans l’ère hippy qui n’est pas non plus la période cool qu’on se plaît à imaginer : aux USA, les émeutes raciales sont d’une rare violence avec des centaines de morts bien qu’un Noir siège pour la première fois à la Cour Suprême, qu’en Virginie, on interdit d’interdire les mariages interraciaux et que le président Johnson incite les parents à accompagner les enfants de couleur différente à l’école. On interdit aussi la discrimination de l’âge à l’embauche car les plus de 40 ans, jugés trop vieux, ont du mal à trouver un job. Les femmes en ont marre de la mâle dominance et se regroupent en masse au sein du Women’s Lib. Le Pentagone manifeste contre la guerre au Viêt-Nam qui a déjà tué 15 000 GI, en mobilise 400 000 et coûte 20 milliards de dollars par an.
Et pas cool non plus ailleurs dont Israël et la guerre des 6 jours, la Grèce et les colonels au pouvoir, l’Australie et le droit de vote consenti aux Aborigènes mais qui restent sous curatelle. En Bolivie, le Che est abattu de deux rafales et devient une figure christique sur les photos qui le représentent barbu et à moitié nu,  tandis que Régis Debray  est condamné à 30 ans de prison. Il sera libéré en 70.
Au Canada, de Gaulle lance « vive le Québec libre » et en Afrique du Sud, le professeur Barnard réalise sa première greffe du coeur qui ne tiendra que quelques jours. Bonnes nouvelles pour certains : les Suédois se mettent à rouler à droite et, sans rapport je pense, ils sont les premiers à légaliser la pornographie.
Plus près de chez nous, à vrai dire en plein chez nous, on subit la première marée noire, celle du Torrey Canyon qui souille nos plages et celles des Cornouailles anglaises et englue nos pauvres oiseaux de mer, noires icônes devenues hélas banales.
Des millions de curieux se pressent pour voir  Toutankhamon qui revient aujourd’hui. On assiste au lancement du premier sous-marin nucléaire, le Redoutable, les grenouilles de bénitier sont séstabilisées par la messe en français, les chômeurs — car le chômage existe oui oui —  se réjouissent  de la création de l’ANPE et les salariés, eux, de l’obligation pour les entreprises de les intéresser  aux fruits de leur travail. La Carte Bleue nous laisse perplexes, en revanche la télé couleur nous estourbille avec les décors flashy qu’on nous inflige et les tenues fluos qu’on impose aux invités. Le plus intéressant reste sans conteste l’adoption de la loi Neuwirth qui autorise la contraception : vive la pilule ! La libération sexuelle approche à pas feutrés ou à gros sabots, je ne me souviens plus.
En France toujours, le tout confort dans la maison est loin d’être général : seulement 18,6% des foyers ont les WC dans la maison. Pour 38,6%, c’est la cabane au fond du jardin avec concert de mouches les jours de soleil et engelures aux fesses l’hiver, et 25,6%  partagent les toilettes à la turque (en général) avec les autres locataires de l’immeuble. Pour d’autres :  rien, on fait comme le crocolion : on se retient.
La France compte 500 000 fonctionnaires (contre 5, 3 millions en 2009) et 11,5 millions d’écoliers et étudiants soit une personne sur 4 (pour 15 millions de nos jours).
Culturellement, ça roule avec les parutions de Debord et sa Société, Vaneigem et son Traité, Deleuze et Derrida. Nathalie Sarraute se joue au petit Odéon…
Le bon peuple s’émeut du mariage d’Arnavour avec Ulla, sa blonde jeunette, et de celui du King Elvis et sa jeune brunette, Priscilla. La minijupe continue à faire loucher les hommes, et la mannequine star la mieux payée s’appelle Twiggy et pèse 41 kg après le pipi du matin.
Sont nés en 67 : Kool Shen et Joey Starr, Kurt Cobain, Sandrine Bonnaire, Julia Roberts, Nicole Kidman, Amélie Nothomb et … Carla Bruni.
Sont partis : la plus piquante, Françoise Dorléac, la plus opulente Jayne Mansfield, la plus mythique, Vivien Leigh, la plus impec, Martine Carol.  Mais aussi Spenser Tracy, John Coltrane, Edward Hopper, Ottis Redding, le maréchal Juin. Magritte a  cassé sa pipe qui n’en était pas une.
Quant à moi, je sors un 45 tours et puis s’en va, je rate droit avec plaisir et m’inscris en psycho à Censier avec plaisir.

Texte © dominique cozette (Sources Internet diverses + Les années hyppies de Jacques Pessis)

L’année 66 ici.
(Vous pouvez voir les années précédentes à partir de l’année 55 dans la catégorie « du vrai »)

LE GROS BOUTON VERT EN HAUT À DROITE SERT À VOUS ABONNER. AINSI, VOUS RECEVEZ LE BLOG PAR COURRIEL LE MATIN  AVEC UN PETIT CROISSANT CHAUD …

* Blecteurs = lecteurs de mon blog

 

 

Categories: du vrai
Les commentaires sont fermés.