Accueil > politic > Ma démocratie fout le camp… la tienne aussi, mon frère européen ! Gaffe !

Ma démocratie fout le camp… la tienne aussi, mon frère européen ! Gaffe !

20/06/2012

Petit rappel : démos, ça veut dire peuple, cratie, le pouvoir. Donc le pouvoir au peuple, c’est comme ça qu’on aime avoir un certain contrôle sur les affaires de notre pays. Certes, pas énorme, de plus en plus rogné par les ceuss qui aiment bien aussi le pouvoir :  banquiers, hommes d’affaires, dirigeants de tout poil. Sont pas très peuple, ces gens-là, sauf pour se faire servir par lui ou le presser jusqu’à l’os. Le reste, rien à battre.
Il se trouve qu’aujourd’hui, on est au bord de se faire piquer tout ce qui nous reste de pouvoir par la grande collective des avides de pognon, les grosses banques, qui vont faire leurs choux gras de manière incontrôlable et irréversible grâce au fameux traité ou commission ou pacte ou encore mécanisme (vas-y que je t’embrouille) financier européen, le gros traité énorme que Sarkozy a concocté avec Merkel, que Mélenchon a vivement critiqué*  et pour lequel il a fustigé Hollande de s’être abstenu au lieu de le suivre.
Un article détaillé est à lire ici sur l’aberration de ce pacte. Un passage est assez édifiant sur l’omnipotence et l’immunité totale de ses gouverneurs / administrateurs qui deviendront intouchables  :
« Last but not least : le MES et ses dirigeants agiront dans l’impunité totale : « Le président du conseil des gouverneurs, les gouverneurs, les gouverneurs suppléants, les administrateurs, les administrateurs suppléants ainsi que le directeur général et les autres agents du MES ne peuvent faire l’objet de poursuites à raison des actes accomplis dans l’exercice officiel de leurs fonctions et bénéficient de l’inviolabilité de leurs papiers et documents officiels », stipule l’article 35 (immunité des personnes) [7]. Seul le directeur général peut lever l’immunité d’un employé du MES. Et seul le conseil des gouverneurs peut faire de même pour les gouverneurs et les administrateurs. En clair : le linge sale sera lavé en famille et en toute discrétion. En cas de litige entre le MES et l’un de ses États membres, ce sera la Cour de justice européenne qui tranchera. C’est la seule occasion où une institution extérieure peut intervenir sur ce qui s’y déroule. »
Sympa, non ? Pour éviter de se faire voler la démocratie par les ploutocrates, signez la lettre ouverte à François Hollande, formulée par la Fondation Copernic, asssortie d’une pétition.
Et merci de la faire circuler.

texte et illustration  dominique cozette

PS du lendemain : j’ai retiré le lien sur Mélanchon car il avait l’air viral. Mais il est visible sur le net à Mélanchon MES sur Google.

Categories: politic
Les commentaires sont fermés.