Archive

Archives pour 05/2012

Du cul ! Du cul ! Du cul ? Enfin… du Léautaud.

31/05/2012 Comments off

Léautaud qui, comme chacun sait, n’était pas le roi du glam. A soixante balais, il est abordé dans un pince-fesses par une dame qui lui demande de faire un bout de chemin. l’affaire est dans le sac mais ça ne le ravit pas. Parce qu’il a déjà une longue histoire avec « le Fléau », maîtresse plus âgée que lui plutôt jolie mais sans esprit ni coquetterie, ce qui lui fait dire qu’elle est sotte. Et puis jalouse et tyrannique alors qu’en ménage ailleurs. Deuxièmement, cette nouvelle dame, de vingt ans sa cadette, n’habite pas tout près. Il est de Fontenay les Roses, elle de Fontenay sous Bois, alors ça nous fait une trotte pour un petit coup tiré pas forcément bien, parfois pas du tout. Troisièmement, elle est moche, son visage est ingrat surtout pendant l’affaire, elle est comme un petit tonneau, sans taille ni hanches ni fesses, n’a pas un joli teint, mais il trouve sa poitrine jolie et abondante. Son sexe est petit, mal épilé, pas beau alors que celui du Fléau est généreux et charnu.
En revanche, elle est cultivée, travaille dans une librairie proche du Mercure où il se rend tous les jours, a été (est peut-être encore) la maîtresse d’hommes importants et riches, elle-même gagnant très bien sa vie. Mais, encore un mais, elle a une santé très précaire, toujours un pet de travers, des règles, des trucs quoi qui empêche son triste amant de l’enfiler (c’est comme ça qu’il appelle ça).  Elle le siffle par courrier (en 1930, on envoie des lettres un soir qui sont distribuées le lendemain matin) et il accourt bien souvent à contre-coeur parce qu’il doit s’occuper de ses chats, ou que c’est loin ou le plus souvent qu’il sent que ça ne va pas être la fête à Popaul. Lui-même est peine à jouir (alors qu’avec le Fléau !)…
Bref, on se demande pourquoi ils se forcent autant tous les deux puisqu’en exergue, on apprend qu’elle le trouve moche, que sa bouche édentée la dégoûte, que son hygiène laisse à désirer et qu’en plus, il n’est pas très gentil. Néanmoins, elle s’arrange pour lui confectionner de bons petits frichtis à rapporter chez lui — il se nourrit si mal — mais le harcèle pour qu’il mette son journal au secret dans une bibliothèque loin des indiscrets. ce qu’il ne trouve pas très pratique.
On ne sait pas comment l’histoire va se terminer puisque ça semble s’arranger. Au détriment du Fléau qui, rentrant de 5 mois de vacances, ne semble ni pressée de le voir, ni empressée sur le sexe, qu’elle est toujours aussi peu coquette et encore plus pénible qu’avant. Marie elle, devient presque jolie. En tout cas il apprécie mieux sa compagnie.
Ça s’appelle « Journal particulier », c’est écrit à part du Journal, c’est assez drôle d’une certaine façon quand on a l’esprit un peu anthropo-sociologique. Ce n’est pas du tout érotique, à mon sens, mais enfin, chacun ses goûts.

Journal particulier de Paul Léautaug, 1933, Mercure de France, 165 pages écrites gros.

Texte et dessin (qui n’a rien à voir)  © dominique cozette

Categories: bouquins

Lippue-tirée ou nature ?

28/05/2012 Comments off

Vu comme tout le monde le palmarès de Cannes et l’émouvante artiste qu’est Emmanuelle Riva dans sa belle vérité de femme qui vieillit.
Quand on voit nos actrices préférées comme Nathalie Baye qui ont sacrifié au rituel de la bouche canardée, on se pose de multiples questions : Est-ce pour avoir l’air plus jeune ? Là, c’est totalement raté tellement le botox est le contraire de la fraîcheur. Est-ce pour être plus belle ? Là, c’est encore totalement raté tant cette bouche sans ourlet gracieux c’est vilain (petit canard). Est-ce pour mieux siffler sur la colline ? Là, c’est toujours totalement raté vu qu’on n’a jamais entendu une paire de strasbourg aplaties produire la moindre musique. Est-ce pour enrichir son chirurgien plastique ? Là, c’est totalement réussi, mais après tout, l’homme de science aux doigts d’or le vaut bien.
Les hommes peuvent rire en se disant, bon, nous ça va, on ne fait pas ça. Le drame des hommes « vieillissants » qui veulent paraître au mieux de leur trentaine insolente vingt ou trente ans après, c’est qu’il n’existe pas (ou très peu au vu de ce que je me lamente de voir chaque jour au poste) de teintures qui font naturel. D’un seul coup, tu vois un type, qui était gentiment  grisonnant, enserré dans un casque noir de jais, ou auburn de folie sans aucune nuance. Cette manie ridicule a gagné les medias et la politique à une vitesse désespérante — je m’interroge sur le côté normal de la chevelure de notre nouveau président — et je ne comprends pas comment la dame ou le compagnon de ces messieurs, leur coach, leur petite soeur, leur meilleur ennemi ne leur dit pas halte à tout. (Ceci sans parler des moumoutes turgescentes et des champs de poireaux.)
Et alors ! devriez-vous me rétorquer,  qu’est-ce que ça peut te faire ?
Ben rien, finalement.C’était pour causer.

Texte et peinture © dominique cozette

Categories: caustic

Ce faucon n’est pas maltais mais super écrit. Crews, encore

27/05/2012 Comments off

Ça commence par l’emmerdement de devoir refaire une capote à une VW, avec ses capitons de plafond et ses coutures compliquées, contrairement à la capote d’américaine qui se fait les doigts dans le nez. Mais comme tous les profs de l’université voisine possèdent au moins une VW et qu’ils sont contents de te faire une fleur en te l’amenant, c’est une vraie calamité que d’être sellier dans ce garage de merde, avec cette secrétaire aux dents pourries qui ne jouit même pas quand tu l’honores, et ce patron qui se mêle de tes affaires. Tes affaires ! D’abord, y a la frangine, une nana sans histoire aux fesses ultra-plates qui s’est fait larguer par le maousse costo père de son fils, oh, un joli gars blond, fin, pas pénible,  qui ne parle que par mono-mot n’ayant aucun rapport avec le T-bone et que George essaie d’élever. Mais surtout, il y a … le faucon.
Car George n’a qu’une passion dans la vie : la fauconnerie. Il sait tout sur l’affaire, il s’est goinfré les 3000 pages écrites par le premier fanatique de cet art : l’empereur Frédéric II du Saint Empire. Le problème, c’est que le dressage — l’affaitage — est une vraie torture pour l’oiseau et  que beaucoup préfèrent mourir de faim  plutôt que de se laisser apprivoiser. Mais enfin, George tient la bonne bête, une superbe femelle sauvage avec laquelle il va rester éveillé des jours et des nuits, l’oiseau rivé à son poignet, malgré la mort de son neveu, l’enterrement avec toute la famille, les tentatives de se voir interner, et bien d’autres scènes incroyables.
Comme dans Body dont je vous ai parlé récemment, le style de Crews est nickel, le récit hyper documenté et les personnages complètement déjantés. C’est assez dur pour une personne sensible comme moi sur la question animale, mais ce n’est qu’une fiction. Me dis-je in petto, après tout.

Harry Crews. Le faucon va mourir. Nrf Gallimard série noire 1973.

Texte et dessin approximatif  © dominique cozette

Categories: bouquins

Fessebouqueries #96

26/05/2012 Comments off

De quoi qu’on a causé c’te semaine sur FB ? De la pluie et du beau temps, de Cannes, des restes de l’ancien gourv et des hors d’oeuvres du nouveau, bref comme au café du commerce !
- MAF : A assisté au printemps arabe, se trouve maintenant touchée par le printemps d’érable… A quand le printemps durable?
- HAD : Là où on se rend compte que Picasso était en avance sur son temps, c’est qu’il faisait déjà le portrait de Ribéry avant même qu’il soit né.
- DT : Syntaxe : Fête des impôts .
- CV a déjà fait trois découvertes capitales aujourd’hui :
1-La fièvre du samedi soir peut être mortelle.
2-On va probablement beaucoup entendre « Staying alive » ces jours prochains, le sort étant d’humeur ironique en ce moment.
3-Il pleut des cordes.
- JPT : Vu sur le plateau du Grand Journal à Cannes, Pete Doherty, pour son rôle dans « Confessions d’un enfant du siècle » : sa dentition me paraît tout à fait raccord avec le milieu du XIXème siècle.
- HAD : Si un jour FB devient payant ,je m’installe comme sculpteur..je vends mes statuts!!!!
- DC : Cannes sous la flotte : 
- Tu es sûre que mes Louboutin ne vont pas déteindre ?
- bof, sur le tapis rouge …
- CK A vu «De rouille et d’os». 
A vu la rouille, a vu les os, a pas vu le scénario.
- JPT : Je viens d’entendre Nadine Morano s’exprimer au sujet de Najat Vallaud-Belkacem. J’avais peur qu’entrer dans l’opposition rende Nadine moins conne. Me voici rassuré.
- HAD : Certains amis sur FB sont comme les ampoules sur les guirlandes.Tu sais qu’une va te lâcher,mais tu ne sais ni où ni comment,ni laquelle!
- CFB : « Bettencourt : l’enquête se rapproche de M. Sarkozy »… Ça m’aurait étonné, personnellement, qu’elle se rapprochât de Michael Jordan.
- MC : Eric Besson a monté une société de conseil dans le XVIème. Rue de la Faisanderie…
- SG : Définitivement, ce nouveau gouvernement est mesquin. Il s’en prend aux cabines UV juste pour se venger de Séguéla qui, lui, a réussi sa vie.
- MC : Si j’injurie Copé, je serai condamnée à lui verser 1 copec ?
- HAD : Avoir de la matière grise…..c’est une politesse qu’on doit avoir à l’égard des cons qui en sont dépourvus..d’autant qu’il y a peu de donneurs pour ce type de greffe!!!!
- SG : Septembre 2011 : je casse mes lunettes. Février 2012 : je vais chez l’ophtalmo. Mai 2012, je vais chez l’opticien. Ca s’accélère. Faites attention : bientôt; je vous verrais.
- DC : beauvau la matraque, bercy le pognon, les deux matrices de la droite
- DC : Hollande a une qualité, qui, si elle ne suffira pas à en faire un grand président, est sacrément utile : l’habileté. Donner la priorité absolue à l’international pour commencer son quinquennat, alors qu’on est suspecté de ne pas pouvoir dépasser le conseil régional de la Corrèze. Ensuite laisser respirer, garder le silence, permettre à son premier ministre de s’installer, laisser sans intervenir les ministres s’emparer de la politique intérieure. Derrière tout ça on sent une grande expérience du pouvoir. A croire qu’elle peut se forger dans bien d’autres lieux que Beauvau et Bercy. 
Après, pour les actes, on verra.
- ED : qu’est ce qu’il est con, ce face book… sur mes activités, il est mentionné que je suis devenu ami avec une personne que je connais depuis au moins 20 ans, époque où face book était encore dans les couilles de son père….
- JPT : François Hollande en visite en Afghanistan sans BHL, ce qui prouve qu’il y a encore du danger à s’y rendre.
- MC : Constate que le réchauffement climatique brutale n’a pas surpris les filles qui ont déjà mis leurs seins d’été et retiré leurs poils d’hiver. Respect.
- EL : La SNCF installe des crèches dans les gares. On y laisse l’enfant, le temps que votre train arrive, il a passé le Bac. Pratique.
- DC : Carla serait enceinte à 48,7%.
- HAD : De mariage to day!!!!le mariage est bien le seul accident où on n’a aucun mal pour trouver des témoins!!
- DV : Quand je pense que le mariage est la première cause de divorce, je me demande pourquoi on ne lutte pas contre ce fléau :-)
- TG : je suis étonnée. la SNCF n’a toujours pas été rebaptisée SCCF.
société commerçante des chemins de fer.
quoique, dans commerçante, il y a quelque chose de vaguement humain.
- BD : Ce soir l’Eurovision à Bakou.
Restrictions budgétaires oblige…
- SF : Mes nichons voudraient être au soleil, mais ils sont séquestrés dedans au travail.

En bonus, une diatribe de PG sur l’entrée en bourse de FB :

- PG : Ce que je trouve extraordinaire, c’est l’histoire de l’entrée en bourse de FaceBook. Voici une opération qui devait rendre la confiance aux américains moyens ou à tous les « petits porteurs »du monde entier vis à vis de l’institution bancaire et les inciter à remarcher dans le système. Paf!!!!! Tout simplement trop avides, férocement voraces, ces salauds des banques (Toujours les mêmes) ont monté le bourrichon à ce trou du cul de Zucki pour éditer plus d’actions à un prix très surévalué….. il espérait comme cadeau de mariage avec sa jolie asiatique lui offrir une boite cotée en bourse de plus de 100 milliards de $…… Oups !!!! il y a eu un poil de couille dans le velouté aux champignons et des banquiers ont dit « watch out !!! » ils ont été écartés… mais trop tard le truc est parti en quenouille…. ils ont prévenu les gens, mais les plus importants, pas les petits porteurs….. voilà, ce qui est bien c’est que du coup, la confiance n’est pas revenue et loin de là…. on risque d’assister au plus grand scandale financier au sein de Wall-Steet…. Mais quand arrêtera-t-on ces gens là…. pourtant, je ne comprends pas… aux US, frauder financièrement est plus puni qu’un assassinat… Il va falloir préparer des seringues pour injections léthales et nettoyer les chaises éléctriques car si c’est vrai, elles devraient être mises à contribution….

Dessin © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries

Le courrier aussi, c’était chronophage

21/05/2012 Comments off

Foin des rengaines sur la chronophagie de l’écran, des mails, blogs, réseaux sociaux, consoles, wii et autres virtualités ! J’en connais qui ont perdu un  temps fou à écrire des lettres, chercher des mots dans le dico, mordre leur porte-plume, regarder le ciel pour voir si l’inspiration y passait, raturer, recommencer puis chiffonner la page, en faire une boule et viser la corbeille. Des heures ! Et souvent pour ne pas envoyer la lettre. (L’avantage pour certains fut de publier leur correspondance, genre comment rentabiliser une activité stérile et solitaire.)
Ne rien faire d’intelligent, d’utile ou de rentable était aussi chronophage, jadis, quand nous n’avions pas tous ces joujoux. On pouvait passer un temps fou à tricoter d’affreux cache-nezpour ses proches en écoutant la famille Duraton. A faire reluise sa bagnole à la nénette — une des activités dominicales préférées des banlieusards de jadis.  A s’asseoir sur le muret des places publiques pour siffler les rares filles qui passaient par là. A collectionner les timbres, les buvards, les porte-clés. A traîner boulevard Saint Michel pour draguer les étudiant(e)s. A écouter en boucle un 45 tours de Herman Hermit, au hasard « no milk today »,  en se tortillant devant sa glace. A se lamenter des heures durant en fumant des clopes, en pressant ses points noirs ou en coupant ses pointes de cheveux.
Aujourd’hui, il n’y a plus d’interstice pour l’ennui. Hors les activités normales, tout est occupé par quelque chose d’allumé. Les enfants ont le cerveau bourré à craquer de sollicitations permanentes. A peine sur leurs guibolles, ils savent ouvrir l’iphone de leurs parents pour y retrouver leurs apps, cliquer sur la zapette de la télé pour regarder leurs programmes, et manier leurs mini-ordis en plastoc  et tous autres jeux hyper techno achetés à la Grande Récré pour faire de la musique, produire des flashes, des chocs, des étincelles, des sons…
Alors ?
Alors rien. C’est comme ça et si t’es pas content, retourne au vingtième siècle.

Texte et dessin © dominique cozette

Categories: caustic

Facebouqueries #95

19/05/2012 Comments off

- JPT : Ce matin, ma voiture a refusé de démarrer. Depuis quelque temps,ma vie aussi refuse de démarrer (c’est joli, non, comme métaphore ?). Pour la voiture, je crois que c’est un problème de bougies. Pour moi, je pencherais plutôt pour un problème de flamme (c’est joli, non, comme comparaison ?).
- GG : Passé la cinquantaine et si on vous trouve psychorigide, il ne faut pas vous inquiéter. Cela montre qu’il vous reste quelque chose 
de rigide. Vous voilà rassuré !
- CR : Un homme s’est pendu dans un musée d’art contemporain, il a fallu trois semaines pour qu’on s’en rende compte…
- JPT : Vous n’offrirez plus une voiture de pompiers à votre petit garçon avec la même légèreté qu’avant.
- JPT : Trois « ponts » le même mois : l’effet Hollande ne s’est pas fait attendre !
- DT : Perroquet : Accord du paternel .
- ML : Il y un an, une inconnue du Bronx provoquait une immense avancée dans la turlutte des classes.
- DC : Braderie monstre de casseroles demain mardi, sur les marches de l’Elysée. Venez nombreux.
- FM rentre dans un tunnel et n’en ressortira que le 23 mai…
- GG : l’avocat de DSK dément fermement que son client aurait participé au viol d’un pompier de paris. Au moment des faits son client était retenu par une partouze. Une éjaculation en béton.
- KT : Syllogisme: 1) Ce qui ne tue pas rend plus fort. 2) Le ridicule ne tue pas. 3) Néanmoins, le ridicule affaiblit. Conclusion: Ce qui rend plus fort affaiblit. Moralité: Cette conclusion est ridicule.
- HAD : Une nuit blanche peut précéder une journée noire….;c’est pas avec un statut comme ça que je vais m’endormir..la semaine dernière j’ai compté les moutons mais il a fallu que dans mon putain de rêve,je vende la laine à Bennetton…allez dormir dans une négociation!!!!
- DC : Inutile d’écrire un livre pour passer à la postérité. Portez des couches ou des Tampax et votre trace sur la terre durera 600 ans. Ça fait peur, non ?
- SS : Si une fumée blanche sort des fenêtres de l’Elysée, ça ne veut pas dire que le nouveau Pape est proclamé mais juste que Noah a été invité !
- HB : Moi si j’etais Sarko je filerais bouffer au Fouquet’s et puis hop sur le yacht de Bollore histoire de rire une bonne derniere fois.
- AB : 
 »Bientôt NicolasSarkozy va subir le bizutage du conseil constitutionnel, il va s’entrainer à serrer les fesses face aux juges »
- Didier Porte : Tous ces socialos aux godillots crottés avec leurs gamelles et leurs pinces à vélo dans ce salon sublime, c’est obscène…
- CA : La Hune délogée par une boutique Vuitton… Après le Divan remplacé par Dior… Bonjour tristesse…
- JFD : Il a du prendre une grosse cuite hier soir le Flamby, il n’arrête pas de déposer des gerbes un peu partout…
- MT : rapide résumé de 145856 tweets : François Hollande est mouillé parce qu’il pleut.
- AB : quand tu vois ce que doit endurer capillairement un nouveau President le jour de son intron sation tu comprends pourquoi y’a pas encore de femme à la tête de l’Etat.
- TB : Les gens qui vont tout le temps bien m’agacent un peu
Mais ceux qui vont tout le temps mal m’agacent beaucoup !
- OW : depuis que certains de mes rêves sont devenus des réalités, je crains que des réalités ne deviennent des rêves…
- DT : Il faut s’y faire : Expression utilisée pour les chevaux à six pattes .
- FT : Sur France Inter, Christophe Barbier nous explique qu’il n’a pas trouvé Hollande très bon. Moi personnellement je n’ai jamais trouvé Barbier très bon et c’est pas maintenant que je vais changer d’avis.
- EL : Je me demande si à moyen terme, le changement climatique finira par avoir des conséquences irréversibles sur les pizzas 4 saisons.
- CV : Après des mois d’attente, d’hésitations, de doutes, de mendicité auprès de mes amis et j’en passe, je viens enfin d’acheter un carnet de timbres.
- EL : Je vais fonder un opérateur mobile au Maroc et organiser la hotline depuis le Berry, en patois berrichon. Oui, par vengeance.
- JPCM : Veni vedi Moscovici
- PE : Le ministère du redressement productif est avant tout un hommage à DSK.
D’ailleurs, c’est Monte et Bourre qui s’y colle.
- AB : Avec Fabius on ne peut pas dire qu’il y a du sang neuf aux Affaires Étrangères.
- DC : Libertétés, égalitétés, fraternitétés ! Le clan des pèse-mou se durcit !
- JPT : Entendu à la télé à propos de Nadjat Belkacem, nouvelle Secrétaire d’Etat : « C’est son premier maroquin… » Alors ça y est, on étale la vie privée des politiques…
- DC : Ça commence bien : La femme de Manuel Vals, nouveau ministre de l’Intérieur, est au violon !
- MC : Faire toute sa campagne sur les musulmans d’apparence et le trop plein d’immigrés, puis partir en vacances au Maroc.
- Didier Porte : Conseil en communication à Laurent Fabius. Répétez après moi: « Vous parlez au ministre des affaires étrangères de la France »…
- DC : Maintenant qu’on a la parité, ça serait bien qu’on l’appelle la marité, non ?
- BH : 
Et pendant ce temps, Michel Mercier vient d’apprendre qu’il avait été ministre de la Justice !
- EL : Les smartphones sont de plus en plus minces et intelligents, quand l’Homme devient de plus en plus gros et con.
- FB : Quand je pense à Fernande, j’ai un redressement productif.
- LF : Ça fait vraiment plaisir de voir autant de femmes dans un gouvernement! Et ceux/celles qui critiquent leur tenue (notamment la pouffiasse poissonnière morano) ne sont en fait que des machistes refoulées…. :p
- DC : Entre le « scandale » des jeans de Duflot et le « joli minois » dont a gratifié un journaliste des Inrocks à Anne-Sophie Lapix, j’ai l’impression d’être retombée auprès des vieux cons qui sévissaient sous le grand képi du général, juste avant mai 68. Angoisse ! C’est l’effet parité qui les effraie autant ?
- FT : Deux amis à la terrasse du Central à Trouville :
- Tu te rends compte? Une guyanaise à la justice? On aura vraiment tout vu…
- On va encore se faire traiter d’esclavagistes.
- MN : Jm Lepen en chair et en os à l expo newton qui regardait son propre portrait. ( lui et ses dobermans) . Impression etrange… Comme s il etait sorti de sa photo. La reaction des gens etait de loin le meilleur moment de l exposition.

BONUS : le retour d’un exilé de la censure par fb.
- JC : Enfin, j. le cocker fou est de retour. Les ayatollah de la pensée mondialiste de facebook l’avaient censuré pour 30 jours. Comme au temps de la relégation, tricard pour un mois, des méthodes fascistes pratiquées par de petits cons payés pour décider de ce qui peut être ou ne peut pas l’être, des connards américanisés qui laissent divulguer des idéologies fascistes, eugénistes, racistes sans sourciller, mais qui lancent des fatwas dès qu’ils voit le cul d’une femme alors qu’il n’y a rien de plus beau, des perverts, malades sexuels, refoulés, avec un balai dans le cul et la haine dans le cerveau qui préfèrent cautionner des pages qqui propagent la haine et le rejet des autres plutôt qu’une photo qui n’est que le reflet de l’amour de la femme. Alors je leur dit dès mon retour que je les emmerde, et que s’ils veulent supprimer mon compte définitivement qu’ils peuvent le faire et que leur pisse à la raie. leurs injonctions à respecter leur morale à eux, leurs codes à la con, je m’en torche le cul. je ne vais pas changer, vendre mon âme pour adhérer à une secte. je suis comme je suis et si ça ne leur plait pas, je pisse sur leur godasse de droite. Qu’ils me virent et je reveindrai sous un autre pseudo de cocker leur pisser sur la godasse de gauche.
Ceci dit merci à tous mes amis qui se sont inquiété de mon absence, et merci à tous les nouveaux amis qui sont venu me rejoindre pendant ma quarantainre.Quand au petit connard qui m’a censuré, je n’ai qu’un conseil à lui donner : mets toi un doigt dans le cul, ça te détendra, tu sembles en avoir besoin

Dessin peumieufer © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries

« Second tour », oui, c’est fait, mais le roman éponyme est formidable !

17/05/2012 Comments off

Il s’appelle en réalité « Second tour ou les bons sentiments » et narre les retrouvailles d’une bande de cops pour les 50 ans de l’un d’eux. C’est d’abord une histoire sentimentale. Deux d’entre eux se sont loupés dans leur jeunesse, l’une était en pré-mariage avec un homme stricte et entier, l’autre ne l’a pas convaincue de rester avec lui et s’est engagé comme photographe grand reporter de guerre. Se passera-t-il un événement suffisamment fort pour qu’elle fasse fi de sa vie conjugale et vive enfin cet amour ?
Et puis il y a tous les autres, hommes plus ou moins chauves et ventripotents qui se tortillent gentiment sur la musique des Clash ou de Téléphone, femmes qui se racontent, autres qui se bourrent la gueule,  bref qui se marrent.
Et puis il y a le traitre, sorte de Besson passé à l’autre camp attiré par le pouvoir et ses avantages, qu’on invite poliment en sachant qu’il ne viendra pas. Mais si, il vient, puant d’arrogance avec ses gardes du corps et sa suffisance. Et cette impression de saleté qu’il donne à ressentir à ses anciens amis. Vont-ils faire comme si de rien n’était ou lui crier casse-toi pauv’ con ?
La scène se passe le samedi 5 mai dans la nuit. Le 6, tout va peut-être changer. Ou pas. L’auteure, Isabelle Monnin, n’est pas une pythie mais on ne peut  s’empêcher de penser que ça ne pouvait pas être autrement.

Second tour ou les bons sentiments d’Isabelle Monnin chez JC Lattès 220 pages. Imprimé développement durable en Mayenne.

Texte et dessin © dominique cozette

Categories: bouquins

Lennon raconté par David « Fan »kinos

15/05/2012 Comments off

David Foenkinos, qui devient tellement populaire que c’en est gênant de dire qu’on l’aime bien quand on est snob, a écrit en 2010 Lennon, une biographie extrêmement documentée sur cet artiste qu’il idolâtre depuis son assassinat, alors qu’il n’avait pas 7 ans. Comme il le dit, Lennon était très prolixe, il adorait les interviews, se lâchait facilement. Il a tout lu, relu, entendu, réentendu. En boucle. C’est vous dire s’il était bien placé pour se mettre dans la peau de John, s’allonger sur la canapé d’un psy imaginaire et raconter en 18 séances toniques ce que fut sa vie, de très malheureuse à complètement dingue.
Parfois on y croit tellement qu’on se dit quand, même, il a la grosse tête, Lennon ! Se prendre pour un tel génie ! Et puis non, flûte, c’est un autre qui parle à sa place. Mais ça doit être vrai quelque part, tout ça. Les faits le sont. L’abandon de sa mère, de son père, le retour de son père bien plus tard, auprès des médias, pour lui pourrir la vie, le mariage calamiteux pour réparer la grossesse de Cynthia, toujours à la traîne, témoin de ses frasques les plus cruelles, la rencontre avec les autres Beatles, le rejet de certains (un batteur, un bassiste) sans égard, la rencontre lumineuse avec Paul, puis, plus tard, leur séparation, la dope, la re-dope, les souleries, les filles, toutes les filles possibles, tout y passe avec une aisance bien rythmée. Puis vient la rencontre avec Yoko, « l’homme » de sa vie, leurs déchirures, puis le bébé, Sean,  pour lequel il se met en retrait de la vie publique durant 5 ans. Alors que son premier fils, Julian, c’est à peine s’il le voyait. Et la folie que l’hyper-célébrité a engendrée, les dangers auxquels il s’expose en prenant parti, leur lutte pour la paix.
C’est vif, enlevé, découpé comme il faut. All we need is that, mayby.

Lennon, par David Foenkinos, J’ai lu 2010. 5,70 €. Achevé d’imprimer en Espagne en 2012, comme quoi on aide les pays dans la mouise.

Dessin (j’ai oublié le bras droit) © dominique cozette

Categories: bouquins

Fessebouqueries #94

12/05/2012 Comments off

Fessebouqueries tronquées : J’ai supprimé de mon plein gré et en accord avec ma majorité absolue tout ce qui se rapportait aux élections et que j’ai liké dans mon fil d’actu. Ça m’a trop gavée, je suis tellement contente que ce soit fini ! Mais ça va recommencer !  Je sens déjà les vibrations menaçantes du duel Mélanchon/Le Pen se profiler à l’horizon de mon mur ! Au sec, au sec !

- CV : Bon, c’est vrai que ce n’est pas agréable de tousser comme je le fais depuis deux jours, c’est douloureux et ça ne facilite pas tellement le contact. Mais d’un autre côté, encore deux jours à ce rythme et mes abdos feront bien des envieux.
- TP : Vaguement l’impression d’être une voiture.
Me suis fait expertisé (suite à mon accident de moto), par un chirurgien expert, ou un expert chirurgien ? Clinique Jouvenet 75016. Une demi-heure : 1300€.
- HAD : Ou je ne sens pas des pieds ou bien mon chat n’a pas d’odorat…..j’ai des charentaises qui ronronnent!!
- OVH : Y a un mec, un loueur de voiture à pas cher, qui a appelé sa société « Au Low Cost ».
Il y a des gens qui ont du talent avec les mots, c’est un don, on ne peut rien y changer.
- DT : Pomme dauphine : Pomme de terre arrivée deuxième à Miss Patate.
- FC : Belle journée à tous et toutes … Et par pitié … Stop la politique !! 
Que face book redevienne un espace d’échange de création. 
Attendons tout de nous même!
- JPT : J’espère que la maire d’Aix sera bientôt l’ex-maire d’Aix.
- CW : tyran domestique… ma chatte est une vraie belle-mère, pire même, elle ne me lâche pas de yeux de la journée… là, j’avais l’intention de faire une petite pause, et non ! « va donc m’acheter des croquettes et pars pas les mains vides, prends le caddie »
- CV : Les socialo-communistes n’ont pas perdu leur temps… Le code de mon immeuble va être changé prochainement, et je refuse de n’y voir qu’une coincidence. Où s’arrêteront-ils ?
- CV n’a jamais bien su si on devait dire :«sirop pour la toux» ou «sirop contre la toux», mais, depuis qu’elle en prend, elle fait des rêves encore plus bizarres qu’avant.
- SB : Ahhhh….la directrice de Causette est un homme….
- GG : va bouffer utile c’est moins risqué ..
- HAD : Genève c’est comment???? des banques fermées le soir,des bars ouverts……le jet d’eau ..le lac…..ici on a plus de chance d’attraper des médicaments que des maladies!! oulala je tiendrais pas 5 ans….
- HAD : Après âpres négociations avec mes paupières …je vais faire dormir mes yeux….
- MC : Y’a que les chauves qui peuvent crâner.
- JPT : Depuis dimanche soir, je ne sais pas si vous l’avez remarqué, je n’ai pas eu la moindre saillie. Quelqu’un pourrait-il me fournir une ordonnance pour du Viagra ?
- CK : Bon d’accord, il fait beau et la vie est très belle, mais franchement, est-ce suffisant ?
- AG : Je ne peux décidément pas devenir ami avec qq- un qui aime Michel Sardou… c’est bête… mais voilà..!

Dessin © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries

MAUS, du grand Art !

11/05/2012 Comments off

Art Spiegelman, bien sûr. Qui n’a pas lu MAUS, d’Art Spiegelman, qui raconte l’histoire de son père, juif polak, et de toute sa famille presqu’entièrement exterminée dans les camps nazis ? Moi. Non, je ne l’avais pas lu. Ça me paraissait compliqué au niveau du dessin et des petites cases bourrées de texte.
Hé bien, ce n’est pas compliqué du tout. Et c’est super. Les juifs ont des têtes de souris, les nazis des têtes de chats, les Polonais goys des masques de chien, les Suédois des têtes d’élans. Histoire tragique, forcément, où les détails de la vie quotidienne dans cette foutue guerre foisonnent avec précision et cruauté ainsi que les combines pour échapper à la déportation, aux camps, à la maladie, à l’inanition puis à la mort. Quand on en réchappe, ce qui n’est pas le cas de la majorité des proches de Vladek Spiegelman.
Dieu merci pourrait-on dire, sa femme chérie survivra à l’holocauste mais leur fils adoré non. Ils feront un autre garçon, Art, qui décidera un beau jour, bien après le suicide de sa mère qui n’en pouvait plus de l’existence, de faire parler son père.
Comme l’exercice les a rapprochés, ils parlent aussi de l’époque présente, en l’occurrence les années 70 et suivantes. On zappe sur la vie maritale et on retrouve Vladek  qui, pour ne pas être seul,  a épousé une autre rescapée. Qui lui pourrit la vie. A dire vrai, c’est lui qui pourrit la vie des autres : il est d’une radinerie absolument impressionnante — une vraie caricature dit le fils — combinard à en avoir honte, chiant, pénible, pleurnichard. En plus, il se fâche avec sa femme et comme il ne peut plus vivre seul, aïe, aïe, aïe, que va-t-il se passer ?
C’est formidable, génial, grandiose, ça parle mieux que tous les documents (enfin pas tous, quand même, j’ai le souvenir de Nuit et Brouillard vu à l’âge scolaire…) et le point de vue du fils sur le père est assez étonnant malgré tout le respect qu’il lui doit. Il a eu de nombreux prix (Pulitzer notamment) et des critiques dithyrambiques. A lire absolument, donc.
Je vous en parle aussi parce que l’expo Art Spiegelman à Pompidou mérite le coup d’oeil et le coup d’oreille :  l’émouvant de l’affaire, c’est qu’on peut écouter la voix de son père sur les enregistrements qu’il a faits pour MAUS, un accent polak à couper au couteau ! mais un physique de star. Super bel homme, je comprends mieux qu’il usât parfois de son charme pour ses combines !
L’expo montre une belle somme de planches, affiches et « débris » de sa longue carrière qui a commencé à l’âge de 12 ans, en 1960, avec la publication de sa première BD. Et on y découvre sa joyeuse collaboration publicitaire avec une marque de chewing gum qui a duré 20 ans et l’a grassement nourri. On apprend (enfin, moi) qu’il est marié à une frenchie graphiste, Françoise, et toutes sortes de choses marrantes.
Avis aux radins : c’est gratuit, à la bibliothèque du centre Pompidou, entrée libre. Si vous voulez lire quelques BD de lui, un salon de lecture est installée avec de nombreuses publications en différentes langues à disposition. Cool.

MAUS d’Art Spiegelman, tome 1 Un survivant raconte : mon père saigne l’histoire – Tome 2 : Un survivant raconte : et c’est là que les ennuis ont commencé. De 1973 à 1991.  Flammarion.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Fessebouqueries #93

05/05/2012 Comments off

 

Je ne dirais pas que mes choix de statuts ne sont pas légèrement partisans, mais pour ceux qui ne le savent pas encore, je porte plutôt à gauche, ça ne m’a jamais fait mal. A part ça, je ferai peut-être une fessebouquerie lundi parce que l’actu l’imposera.
- DC : Si j’étais candidate dans une campagne électorale actuelle, je serais pour le cumul des mandales.
- HAD : Pour rappel
 Sarkozy sur TF1 le 15 février: «Ma campagne, ça ne consistera pas à dire du matin au soir du mal des autres.»
- JPT : Etre soutenu par VGE pour devenir Président de la République, c’est un peu comme être recommandée chaudement par DSK pour devenir femme de chambre au Sofitel.
- JPT : Dimanche prochain, j’aurai peut-être un orgasme rien qu’en regardant sourire un mec qui ne me fait même pas bander.
- OVH : On n’arrête pas le progrès . . .Un nouveau LECLERC vient d’ouvrir ses portes en Bourgogne, à AUTUN.
Ils ont installé un vaporisateur d’eau automatique pour conserver les fruits et légumes frais : juste avant qu’il ne démarre, vous entendez le son du tonnerre au loin et l’odeur de la pluie qui vient…
Quand vous passez dans la section des produits laitiers, vous entendez les vaches meugler, et vous pouvez sentir l’odeur du foin fraîchement coupé…
Dans la section boucherie, vous pouvez respirer l’odeur d’un steak sur barbecue…
Dans la section des œufs, vous pouvez entendre les poules caqueter, et sentir l’arôme des œufs au bacon en train de cuire…
Et enfin dans la section boulangerie, vos papilles sont titillées par l’odeur du pain fraîchement sorti du four et de bons biscuits…
Eh bien moi, je pense que je vais acheter mon papier-cul ailleurs!!!
- JPT : Etranges nationalistes et patriotes du Front National et de la Droite Populaire : pour eux, la seule raison qui puisse pousser un étranger à vouloir devenir français, c’est l’amour des allocations et des indemnités…
- CK : En me souvenant de n°1, enfant, qui parlait de Yom Kippour en disant « L’homme qui court » et de n°3 s’énervant en jurant « Bon Dieu de chez Marie Josette ! », je me dis que j’ai un poil foiré leur éducation religieuse…
- MAF : Grosse partouze rue saint denis animée par julien dray avec la participation de DSK. Manu s’est retrouvé seul avec Ségolène , il s’est brutalement souvenu qu’il avait du lait sur le feu… Ségolène vexée, à annoncé qu’elle devait absolument aller à la messe.
- DC : Le rêve a une fente : elle s’appelle l’urne !
Rotez, bottez, sautez, dotez, notez, ôtez, mais surtout : VOTEZ
- MT : Sarko au Troca, Marine à Pyramides, le PS à St Germain. Demain, brunch en gilets pare-balles au Marly.
- Didier Porte : #Johnny bientôt reconduit à la frontière suisse! Après le yacht de Courbit qu’a coulé, y’a le mauvais oeil sur le Fouquet’s…
- AB : La prochaine fois que je me retrouve dans un ascenseur avec 6 personnes inconnues, je les regarde tous et je leur dis: « J’imagine que vous devinez pourquoi je vous ai tous réunis aujourd’hui. »
- JPT : Je trouve le programme de Sarkozy d’une grande modernité : respect des frontières, contrôle de l’immigration, restriction de la liberté des mœurs, rappel des origines chrétiennes de la France… S’il obtient que l’Allemagne nous rende l’Alsace-Lorraine, je vote pour lui !
- CFB : Si je sortais un roman demain, je demanderais une grosse somme à l’UMP pour prendre comme pseudo Stéphane Camus.
- SG :  »Dominique, t’as touché la serveuse ? Putain tu fais chier ! Tu finis ton fraisier, ta coupette de Roederer et tu t’en vas ! » Julien Dray
- PE : Y a des schizos au Trocadéro, qui défileront au nom du vrai travail tout en ayant le souvenir des emplois fictifs.
- PAG va sortir sa vraie chienne après avoir bu un vrai café et fumé une vraie cigarette après avoir ouvert sa vraie fenêtre.
- DP : Camarades! Préparez vos gamelles, enfilez vos salopettes et fixez vos pinces à vélo: Rendez-vous au Troca!
- OVH : Lu sur Médisite « ‘En absorbant l’eau contenue dans les autres aliments, les fibres forment une masse volumineuse qui stimule les contractions intestinales donc le transit’, indique le Dr Philippe Ducrotté, gastro-entérologue.
- MC : Moi aussi je suis l’héritière d’une longue tradition de l’histoire et de la culture française: D’AILLEURS J’AI LU TOUT STEPHANE CAMUS.
- HAD : Mike Jagger donne un concert le 6 mai à New York ..Carla a accepté son invitation..c’est pas bon!!! :) )))))
- MB : Dans mon couple, j’aime bien alterner.
Soit je mets de l’eau dans mon vin.
Soit je mets de l’huile sur le feu.
- JPT : Ce qu’il y a de génial avec les meetings de Sarko à la Concorde ou au Trocadéro, c’est qu’après l’avoir applaudi, on peut aller acheter des macarons chez Ladurée ou des petits fours chez Carrette.
- EO : On est d accord, Nathalie kios…kius…Morizet c est la sorciere de Blanche Neige? Non?
- MC : Arrête de bouger Nicolas, j’ai pas le temps de voir la marque de ta montre.
- JNP : A quand un contrôle anti-dopage des deux candidats? Le résultat serait éloquent et non surprenant.
- EL : Dimanche, je fais caca dans l’enveloppe, quitte à avoir une politique de merde, autant que ça soit la mienne! En même temps ça va pas être pratique !
- EO : Sarko s’est acheté une Rolex pour avoir de la consistance, Hollande s’est contenté d’être intelligent. Ca fait moins de bruit mais c’est plus efficace. 

C’est mon humble avis: Vaut mieux passer pour un flanby à tort qu’être un flambeur avéré
- CA : ben dis donc, c’était chaud bouillant hier soir ! Plus les attaques de Nicolas Sarkozy volaient bas, plus il semblait agité de tics, le dos voûté. En face, le dos droit, la réponse précise, François Hollande en paraissait étrangement grandi. Un truc dingue !
- EO : Merci à Hollande d’avoir rappelé que les musulmans peuvent être autre chose que des immigrés et peut être même des français tiens, et qu’on peut être contre la burka sans stigmatiser des millions de musulmans qui vivent en France selon les lois de la République. 

Et que le droit des femmes est une lutte incessante contre toutes les formes de machisme et non pas seulement contre le machisme islamique. Et que toute violence physique ou morale est inacceptable, tout comme le racisme.
- ET : 4 jours sans jouer de mon ukulele, j’ai l’impression que mes doigts ont été expédiés à Tahiti !
- AR : quel cul serré cet Hemingway quand même ! « What is moral is what you feel good after » … WOUAHAHAHARF …
- OVH : J’ai trouvé le débat très ennuyeux. La candidate Ferrari n’a fait aucune proposition, quant à son adversaire, Pujadas, qui veut donner le droit de vote aux PLaymobil, il a trépigné sur son siège, ses jambes ne touchant même pas le sol, tandis que leur deux conseillers s’étripaient à voix haute, empêchant les deux candidats de s’exprimer.
- PE : A enregistré le débat et le verra 3 fois, pour faire un dernier petit plaisir à Mr Sarkozy.
- PE : Indépendamment de toute considération politique, remercie chaudement Mr Hollande d’avoir pensé qu’un seul débat suffisait.
- EL : ben vas y sarko envoie ton fils en afganistan…..
- HAD : indique à la blonde qui me l’a demandé…la Musulmanie n’est pas un pays!!!mdr!!!
- Didier Porte : Un ministre de Kadhafi retrouvé mort dans le Danube. Le principal suspect a un alibi: il débattait avec François Hollande.
- HAD : Putain de politique !!chaque fois que je croise quelqu’un dans la rue .. je me demande s’il est de droite ou de gauche… On déclive quand????
- Didier Porte : 10 000 sympathisants UMP acclament NS à Toulon. Y’a eu une amnistie, récemment?
- CA : François Bayrou vient d’annoncer qu’il votera pour François Hollande ! Sarkozy est cuit !!! On va faire une de ces teuf à tout casser dimanche soir je vous raconte pas !!!
- DC : Post vulgaire : après tous les culs qu’elle a léchés pour rien, j’aimerais pas être la langue de Sarkozy !
Ben oui, même Bayrou !
- DT : James Dean : Le soir, comme tout le monde .
- JMB : Bon, OK, Hollande va être élu, on va pas en faire un fromage.
- HAD : Tenter de débattre intelligemment avec un con, c’est essayer de faire jouir une poupée gonflable…..je vais me reposer!!mdr!!!
- EN : Il attend la vague aux Sables d’Olonne.
- CFB : Décidément, ce fameux « Nicolas Sarkozy » m’a l’air d’être un sacré gestionnaire. Il me tarde de le voir à l’oeuvre !
- JPCM : RT@humourdedroite: Bison futé a classé rouge le 6 mai en raison du traditionnel chassé-croisé entre exilés fiscaux et chars soviétiques »
- JPCM : Moi Président je peux chanter Vanina à 7 dans une 206
- JPCM : Les Taxis c’est l’UMP à roulettes
- TG : demain, c’est dimanche. je vais bourrer une petite urne avec mon gros bulletin. comme je plains les abstinents de ne pas céder à ce bonheur fugace, qui n’arrive pas si souvent. 
vous savez ce qu’on dit aux enfants? « mange ta soupe, il y a des pays où les enfants meurent de faim. » … et bien, il y a des pays où les gens ne peuvent pas voter.
alors, bourre ton urne.
- CV : Dernière ligne droite, qui va l’emporter, Hollande ou Le Pen ?
- OVH : A l’impression, au regard de l’univers architectural roccoco de Neiris les Bains, d’être à Vichy. Un jour d’avance sur demain?

Illustration © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries

Sylvie Sauvageon, la collectionneuse.

03/05/2012 Comments off

« Récolter, ramasser, garder le maximum de choses vues. J’aimerais pouvoir tout emmagasiner dans des entrepôts  immenses où chaque objet  aurait une place répertoriée. C’est ce que je fais dans mon travail, tout ce que je vois doit être reproduit, annoté et classé. Si le souvenir ne possédait pas sa trace il pourrait être oublié, tant de choses disparaissent avant même qu’on les ait retenues. »

J’ai découvert Sylvie Sauvageon au Salon Mac Paris en 2009. Son stand n’était pas loin du mien, ce qui me permettait d’aller le scruter de temps en temps. Oui, le scruter, scruter son travail de ouf qui, si on n’est pas au courant, peut ne pas accrocher l’oeil.

Comme cette oeuvre de 2,50 sur 3 mètres. Qu’a-t-elle de particulier ? Elle est entièrement réalisée au crayon de couleur. Vous imaginez le travail ! Cette image fait partie d’une petite collection de quelques autres décors aussi vastes, à l’échelle 1, plutôt désuets, qui témoignent de l’opiniâtreté de l’artiste à parfaire ce qu’elle entreprend. Ça s’appelle l’endroit du décor.
Sylvie fait des collections, de nombreuses et foisonnantes collections, commencées à une date précisée et toujours en cours. Les livres qu’elle lit, par exemple. Pour s’en souvenir. Tant pis si elle met plus de temps à reproduire à l’identique leur couverture qu’à les lire, c’est systématique. Un livre lu, un dessin au crayon de couleur.


Il y a aussi les collections d’objets, de choses vues en ville — principalement à Lyon où elle réside — ou lors de ses voyages.


Comme cette affiche sur un quai de gare, qui fait 185 x 130 :


Elle collecte des morceaux de Libé qu’elle redessine ensuite. Elle a réalisé une collection appelée « une seule image » : il s’agissait de reproduire la photo de Libé du jeune Tunisien qui s’est immolé, mettant le feu aux poudres de tout un peuple révolté. Quand elle a fini le dessin, elle l’a mis dans une enveloppe. Puis a fait le même, et la même manoeuvre. Et encore le même,  jusqu’à épuisement de son intérêt. Alors, elle a sorti toutes les mêmes images pour constater qu’elles n’étaient pas vraiment les mêmes.


Il y a eu d’autres d’autres dessins gigantesques qui m’ont scotchée, comme cette caravane à taille réelle, exposée au Salon de Montrouge 2010, et aussi une imposante pelleteuse :



Toutes ces collections interminées sont triées, classées, référencées, rangées dans des boîtes elles-mêmes soigneusement classifiées. Car voyez-vous, ce que craint le plus Sylvie Sauvageon, c’est de perdre la trace. La trace de ce qu’elle a vu, lu, vécu, connu, effleuré. Rien ne doit partir dans l’oubli, tout est consigné sur le papier pour bien montrer que cet élément du monde est bien réel. C’est son disque dur.
Le site de Sylvie mais aussi son blog sont passionnants car vous y découvrirez la densité de ses textes, la poésie de ses peintures du rien paysager qu’elle glane ça et là, la richesse de son obsession à saisir la vie, mine de crayon. Impressionnant !

Texte © dominique cozette. Tous dessins © Sylvie Sauvageon

Categories: kultur

Mais qui est ce grand auteur Stéphane Camus cité par le président ?

01/05/2012 un commentaire

Portrait officiel de Stépane Camus

 

Pour changer, je vous fais quelques twistitteries sur la bourde culturelle de not’ pauv’ candidat exténué par sa campagne et qui n’arrive plus à retenir les citations écrites par Gaino qui doit s’arracher les tifs en l’entendant citer Stéphane Camus. Ah ah ah, je sais, c’est pas gentil mais je n’ai pas envie d’être gentille avec ce personnage. Et puis, elle est trop bonne, franchement. Encore, il aurait dit Renaud Camus . Et Twitter de balancer :
- Stéphane Camus, c’était pas celui qui voulait donner le droit de vote à L’Etranger ?
- Quand Sarko rend hommage à l’écrivain « Stéphane » Camus …. Parce qu’il se sent Mallarmé pour le 2ème tour ?
- Comment ne pas s’incliner devant Sarkozy qui connaît si bien nos grands auteurs Stéphane Camus, Roger Hugo, Zadig et Voltaire, Jean Valjean
- Si Stéphane Camus était encore là , je ne sais pas si il voterait Jean Pierre Sarkozy …
- C’est qui Stéphane Camus ? Bon, je regarderai plus tard, j’ai l’œuvre complète d’Alain Proust à terminer. J’en suis à « Du côté de chez oime »
- Demain, je vais voir le spectacle de Stéphane Camus à l’Olympia…
- Je pose la question : Mickaël Vendetta a-t-il lu Stéphane Camus ?
- J’ai relu « L’immigré » de Stéphane Camus. Vachement bon quand même.
- Zadig & Voltaire, Stéphane Camus, La princesse de Clèves, « Roujon Macquart ». Un quinquennat littéraire..
- Stéphane Camus, c’est pas ce mec qui a écrit la préface de Zadig et Voltaire ?
- Mr Sarkozy, Stéphane Camus est connu ds sa famille pr tenir le Brico Dépot de Lille,
- Bon ben c’était chouette cette foule qui hurle à chaque fois que le mot « étranger » est prononcé et ce candidat qui cite « Stéphane Camus »
- Je peux pas, je dois relire Stéphane Camus . Qui travaille pour de VRAI demain ?
- Sarkozy qui cite Stéphane Camus (sic). Visiblement, Carla a encore du boulot pour éduquer son mari.
- Albert Camus est devenu Stéphane Camus à Avignon ..Il doit confondre avec Courbit..
- Dommage que les enfants de Camus aient refusé le Panthéon. « Entre ici, Stéphane Camus » , ça m’aurait fait l’année ça

Sarko dément : « Je n’ai jamais parlé de Stéphane Camus ! » Mais si, c’est ici, on peut s’en assurer.
Quand on dit « darko dément »,  ça veut dire qu’il dément (ce qui fait preuve d’une certaine imbécillité dans notre monde où tout est filmé) ou qu’il est dément ?

Dessin © dominique cozette

Categories: politic