Accueil > people > C’est drôle comme la perpective de partager la richesse peut provoquer la terreur chez certains.

C’est drôle comme la perpective de partager la richesse peut provoquer la terreur chez certains.

11/04/2012

Oh mais vous n’y pensez pas ! Partager mes richesses, moi ? Mais c’est à moi ! C’est moi qui ai gagné cet argent, qui ai bâti ce patrimoine ! Et il faudrait que je partage tout ça avec des gens ? Mais quels gens, d’abord ? On n’a pas été présentés ! Des travailleurs ? Mais moi aussi, je travaille ! Qu’est-ce que vous croyez  ?  Des travailleurs !!! Mais ils ont un salaire, les travailleurs ! Et même des tas d’allocations que je paie, moi, avec les revenus de mon travail. Parfaitement. Sans moi, ils seraient quoi, ces … travailleurs ? C’est grâce à mes taxes, à mes impôts qu’ils jouissent d’un bien-être envié par beaucoup. Oui, envié. Sinon, pourquoi il y aurait tant d’immigrés chez nous si c’était pas tout confort la France, hein ?

Non, non, non, si Hollande passe, je vous le dis tout net, ils n’auront plus rien de moi, les  gens, car vous savez quoi ? Je vais partir. Oui, oui, loin de ce pays ingrat qui ne veut plus de moi. Bientôt, vous allez voir, ça sera obscène d’être riche, enfin, riche, façon de parler, je ne suis pas si riche ! Si vous saviez tout ce que je paie !  Non, non, ne cherchez pas à me retenir, puisque je ne pourrai pas vivre décemment dans mon pays avec ce que mon travail m’a permis de posséder, tiens, ça m’écoeure. Quoi, la démocratie ! Quelle démocratie ? Elle a été inventée en Grèce, que je sache,  la démocratie, et vous voyez où ils en sont aujourd’hui, les Grecs !!! Non, non, ne me retenez pas, ma décision est prise !

(Non, non, on ne te retient pas. On se retient juste de te filer des baffes ! Allez, casse-toi !)

Texte et dessin © dominique cozette

Categories: people
Les commentaires sont fermés.