Archive

Archives pour 03/2012

Fessebouqueries #88

31/03/2012 Comments off

Que dire de cette semaine commentée par les fessebouqueurs ? Lisons Pluto comme disait Mickey qui devrait être dans le domaine public depuis belle lurette mais qui ne l’est pas car sinon tout le monde pourrait se faire du fric avec, z’imaginez le scandale ?
- MC : En hommage à Claude Guéant, ce soir je fais du poulet. Rôti. (J’ai failli dire aux pruneaux mais j’ai peur que ça passe mal.
- CR : vds T2 a Toulouse, travaux a prévoir. remise aux normes, pour cause de taux de plomb trop élévé, très lumineux;, aéré, disponible de suite, prix 300 balles .
- CR : vu cet apres midi, dans des magasins de lingerie, le retour du corset, ce truc sensé gommer nos rondeurs, avoir une silhouette sublimée, etc etc, help , des horreurs en noir ou  » chair  » , en lycra moulant, serré, berk , des vetements de sudation oui … dire que nos grand mères se sont battues pour ne plus les porter ..help COCO revient ..
- OVH : en faisant du tri, vient de retrouver une paire de New Balance grises, dans leur boîte avec le prix de l’époque : 650 francs (100 euro). Etrennées aujourd’hui en promenant le chien.
- OVH : Marc Lévy sort un nouveau roman : « Si c’était à refaire… ». Si c’était à moi qu’il le demandait, je répondrais « NON ».
- JC : « Les chiffres de ce soir manifesteront une amélioration de la situation avec une baisse tendancielle de l’augmentation du nombre de chômeurs. » Qu’il a dit le sinistre pitre. Mais pas de baisse tendancielle de l’augmentation du foutage de gueule
- SB : est la seule fille en tong à Boulogne…. si si!
- PAG : Bon allez, je ferme mon Twitter, mes 12 Tumblr, mon Pinterest, mon OverBlog, mon Behance, mon Stumbl, mon Listal, mon TimeWiki, mon Tweetdeck, mon blog, ma boite mail, Chrome, l’ordi, les lumières et au dodo. De plus en plus compliqué d’aller se coucher.
- PAG : Bon allez, j’ouvre mon Facebook, mon Twitter, mes 12 Tumblr, mon Pinterest, mon OverBlog, mon Behance, mon Stumbl, mon Listal, mon TimeWiki, mon Tweetdeck, mon blog, ma boite mail, Chrome, l’ordi, pas les lumières et au boulot. De plus en plus compliqué de réussir à s’endormir. Putain d’insomnie.
- DT : François Hollande a proposé, s’il est élu, de généraliser le tiers payant : « Généraliser le demi gratuit eut été plus payant »
- JPT : Petite anecdote de voyage : je m’arrête à Arjuzanx (Landes) devant l’hôtel du Lac. Survient la patronne, une maritorne sale comme un peigne et l’air méchante comme un fogiel. Je lui demande si elle a une chambre pour une personne. Elle fixe son grand cahier de réservations vierge comme elle ne l’est plus depuis longtemps et me demande : « C’est à quel nom ? » Je réponds : « Je peux connaître le prix ? » « Cinquante euros. C’est à quel nom ? » « Euh… Est-il possible de voir la chambre ? » « Et puis quoi encore ? Pourquoi pas visiter tout l’hôtel ? Il se croit où, à Versailles ? » « Bien, au revoir madame… »
Le commerce est plus qu’un métier, c’est une vocation.
- PE : Puisqu’après plus de 10 ans de gouvernement de droite, tous les problèmes sont toujours à cause de la gauche, propose au nom de l’Egalité qui nous si chère, de donner 10 ans de pouvoir à la gauche pour permettre à la droite d’assumer enfin son bilan.
- MB : Pour eux, une femme dans chaque port … Pour nous, un porc dans chaque homme …
- DC : on les a colonisés, on leur a fait faire les travaux les plus pénibles, on les a fait vivre dans des ghettos, traités de bougnoules, tabassés dans les commissariats, discriminés… Après Henri Guaino dit que ça n’a aucun rapport.
- DP : Sarkozy promet dans #ParisMatch d’être un Président « différent » s’il est réélu. Heu…oui…on va peut-être différer, quand même…
- JC : Il fait fort en ce moment notre linguiste en chef.
Après le Jean-Louis Bordeaux, la baisse tendancielle de l’augmentation et le musulman d’apparence, voici la méprisance.
Souvenez vous du roman qui avait été fait autour de la bravitude de la dinde du poitou. Le nain, lui peut sortir n’importe quelle connerie, ça fait rire un jour et on passe à autre chose. Il faut bien reconnaître qu’il sort tellement de conneries qu’on n’a le temps de s’attarder sur aucune
- MC : Moi aussi j’ai peur d’être regartionnée avec méprisance. Et si on s’apercevassait que je parlationne mal le françois ? Non, non, je ne prenderai pas le risquitude. Motus.
- HV : Maurice Lévy, le patron du groupe publicitaire Publicis, va toucher cette année 16 millions d’euros de rémunération différée.
Moi il m’ a fallu 1 an pour me faire régler 500€ par Publicis, dans le genre différé, il vaut mieux s’appeler Maurice.
- RD : A défaut de ne jamais avoir atteint un objectif, je ne m’en suis fixé aucun. Là, j’y suis enfin arrivé… Comme quoi …
- MC : Note for myself me and I : il vaut mieux enfoncer une porte ouverte qu’oublier d’ouvrir une porte fermée.
- MC : Richard Attias sur France Inter ce matin. Demain ils reçoivent Jacques Martin.
- LC : Dur dur pour Nicolas : les 4 ados qui en ont tué un 5ème hier en Seine Maritime ne sont même pas « musulmans d’apparence ». Le monde est dur, Poutinou. Viens boire un verre au Fouquet’s, on va se refaire.
- DT : Benoît XVI, à Cuba pour une visite de 3 jours, adapte son discours aux autochtones : « Contre le Sida, nul besoin de préservatifs, il suffit de rester Fidel ! »
- HAD : Sur Meetic je connais un homme qui aurait un succès fou…le PLOMBIER…espèce rare..et oui en France il y a davantage de mecs qui fument des joints que d’individus qui les posent… faut il légaliser la culture du zinc???
- ET : Il a fini par arriver vers 5h00 du mat, je lui ai fait sa fête à cet enfoiré, y’a des chances pour que vous ne le croisiez pas ce soir… gniark gniark gniark !
- MB: Tout ce que vous Likerez sera retenu contre vous …
- E ‏ : Samedi prochain Rama Yade soutiendra Sarkozy. Elle n’aura donc plus que 3 semaines pour encore changer
- PE : Notre président n’a pas fait de méprise en parlant de méprisance : c’est du vieux François.
Si ça c’est pas une attaquance directe contre Mr Hollande!
- JPT : Quand je pense à Hollande,
Je débande, je débande,
Quand je pense à Sarkozy
Je débande aussi
Quand je pense à Marine,
Je ne sens plus ma pine
Et quand j’pense à Bayrou,
Alors je bande mou
Une élection, papa, ça ne se commande pas !
- ET : Il est temps que je fasse un cours d’anatomie à mes garçons, ils m’ont demandé si ça faisait mal de se casser une « coucougnette » et si ça m’était déjà arrivé :p
- CV a l’impression que la principale activité des gens qu’elle croise les soirs de week-end consiste à se bourrer la gueule, puis à déverser des chapelets de conneries à TRÈS haute voix dans le métro.

Dessin © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries

Donne-moi une chance encore, dis, recommençons !

29/03/2012 Comments off

…je te jure que j’ai bien changé
Tu ne me reconnaîtrais plus…
On connaît tous cette formidable chanson (ici) de l’immense Nougaro qui dépeint à merveille ces types qui, après s’être comportés de façon minable, tâchent de se faire pardonner … pour mieux recommencer.
Vous en êtes là, mon pauvre Nicolas Sarkozy, à brouiller l’image pitoyable d’un quinquennat loupé, cherchant à regagner la confiance de millions de crédules que vous avez subornés avec force arguments fallacieux inventés par vos troupes d’élites de conseillers aussi avisés que cette vieille pomme fripée de vieux fils de vieille pub et cette omni-présente girouette diarrhéique d’idées « tout&soncontraire.com » d’Attali, entre autres.
Cher (je dis cher car vous coûtez cher à mon pays) Nicolas Sarkozy, vous voici en une de Paris Match, oui, le journal de votre « frère » Arnaud L.  qui vous humilia jadis en montrant un autre homme que vous au bras de votre légitime adorée (que vous remplaçâtes effroyablement vite en allant acheter un frigo chez Darty — le futur magasin beau-père de votre fils chéri ex futur directeur de l’Epad — avec une compagne journaliste , vite elle-même supplantée par du « solide », de l’Italien, de l’artistico-gaucho-intello que vous transformâtes illico presto en potiche empotée mal à droite). Vous voici donc en une de ce canard pour mémères, où vous promettez d’être différent.
Différent de qui, de quoi, duquel ? Parce vous aviez déjà changé, il y a peu, quand au fond des sondages, vous nous promîtes avec une humilité « de fonction » mais qui vous allait comme une paire de brodequins à un cul de basse fosse, d’être mieux. Enfin ce genre, n’ayant que peu usé mon ouïe à vos salamalecs politico-mensongers.  Donc, cette fois, la différence, c’est où qu’elle est,  pour parler comme vous ? Hein ? Vous en êtes où de votre changement de cap, de votre retournement de veste ? Vous avez fait un tour complet ou pas encore ?
Et puis vos électeurs fidèles, ceux qui vous adorent (comme le veau d’or), qui vous tapent sur l’épaule et apprécient tant le petit Poutine qui s’agite en vous, qu’en faites-vous ? Ne serait-ce pas de la « méprisence » (je vous cite encore) que de les planter comme de vieilles chaussettes pour aller faire le joli coeur tout neuf devant d’autres qui ne vous aiment pas, mais alors pas du tout ? Gaffe, si vos fans ne vous reconnaissent plus, ils risquent d’aller sur Mélanchon !  A moins que…
Je vais vous conseiller  un truc, cher président : si vous donniez à ceux qui aiment la poudre au yeux et ne savent pas sur quelle talonnette voter quelques preuves tangibles qui corroboreraient votre promesse  ? Comme par exemple virer la sale équipe qui vous entoure, saquer vos bonimenteurs et menteuses, faire place nette des pompeurs de l’argent publique, abandonner les trimballeurs de  casseroles aux fesses, lourder vos amitiés suspectes avec ceux que vous engraissez pour aller s’éclater dans les paradis fiscaux… hé, ça fait du monde,  la liste est trop longues de conditions infaisables en si peu de temps pour convaincre les  veaux (comme disait votre modèle de Gaulle) de vous suivre.
Alors, cher Nicolas Sarkozy, je vous en conjure, restez ainsi, perdez dignement cette élection et continuez à faire le guignol. Montez sur scène. Au lieu de ronfler pendant vos calamiteux meetings, madame Choucroute à Chichi, monsieur Pipi dans l’Avion et tous les autres pourraient enfin vous éclater de rire au nez sans que vous n’en preniez ombrage…

texte © dominique cozette

 

Categories: politic

Fessebouqueries #87

24/03/2012 Comments off

Une fournée nourrie comme le tir des 300 balles échangés par deux équipes très déterminées. Et quelques anecdotes bien racontées. Et la fête à Claude. Non, pas la Saint Claude, mais la fête à Guéant. Et aussi belle percée du pétoncle !
- JPCM s’éveille avec l’élégance d’une vache, l’énergie du lamantin, le poids des mots, un café L’addiction
- PG : Moi je dis… et cela n’engage que moi…. que le mec qui a inventé « l’emballage ouverture facile » du Kiri, le « fromage des gastronomes en culottes courtes » eh beeen c’est pas la moitié d’un con….. Au Japon , ce mec il serait classé « Trésor National Vivant »…. on devrait lui élever une statue à ce mec….. Voilà, ces des mecs comme ça qu’il nous faut comme président, pas ces marionnettes encore plus ridicules que leurs caricatures!!!! Voilà c’est dit, et on ne me fera pas taire !!!!
- SP : Trouvé sur la toile :
 »Gérard Depardieu interprétera DSK au cinéma. » Mais cette fois la femme de chambre sortira en criant parce qu’il aura fait pipi partout.
- AL : Ahhh j’adore !!! Kulula va vous donner envie de voyager low cost, très fun leurs annonces : : « Mesdames et messieurs, bienvenue au Cap. Vous pourrez quitter l’appareil dans quelques instants sauf le beau mec du siège 13A qui est invité à rester » :-) Bon vol à tous ce lundi !!!
- CV : Entendu à l’instant à une terrasse : «Je suis nulle en siècles.»
- LT : Le terme pétoncle est de nos jours systématiquement utilisé pour désigner des bivalves pectinidés.
- AR : dans le métro une belle brune qui s’examine la figure point par point, comme si elle venait de la recevoir en cadeau
- EL : Je suis arrivé en retard à mon entretien d’embauche à la SNCF. J’ai été pris direct.
- SP : Enfant. Éducation. Femme. Humain. Valeurs. Culture. Pauvreté. Abandonné. Logement. Paix. Écologie. Amour. Amitié. Partage… Que des mots.

Porte-avions. Armée. Nucléaire. Abandon. Haine. Démagogie. Démission. Abrutissement. Conditionnement. Sectes. Flicage. Luxe. Star-système. Téloche. Matériel. Bourse. Sexe. Calcul… Que des maux.
- MB : On s’dit toujours que demain est un jour nouveau et on attend demain. Mais demain, c’est aujourd’hui.
J’crois …
- EL : Je comprend pas les couples qui font l’île de la Tentation pour se tester quand un aprés-midi chez Ikea semble suffire.
- CA : Bon alors, toutes les bonnes nouvelles, même insignifiantes à la limite, seront les bienvenues ! N’hésitez pas ! Par exemple « je viens d’acheter une baguette bien fraîche ou j’ai mis des pneus neufs ou j’ai réussi à ouvrir un bocal de cornichons… » Ça ira. Tout fera l’affaire ! Merci.
- MC : C’est vrai, on n’est pas rassurés à Toulouse. Perso, l’idée que je vais peut-être croiser Claude Guéant dans la rue me file la chair de poule.
- DT : Dans un communiqué publié, la filiale française d’Ikea « se dissocie totalement des comportements contraires à l’éthique et des pratiques de surveillance Illégale » de ses salariés et de ses clients : « On peut même légitimement se demander si cette affaire n’a pas été montée de toutes pièces »
- JPCM : Le forcené se revendique du département communication de crise de l’UMP
- PAG : Meeeeeerde, les politiques vont être obligés de reprendre leur campagne.
- AR : OK c’est bon, ça va, au prochain sondage on dit qu’on vote Zorro. Et maintenant vous nous laissez tranquille !
- HPE : Nicolas Sarkozy arrivé à toulouse à la maison du tueur. Pourquoi ai-je la tenace impression qu’ il va très vite se faire arrêter sous les auspices de notre soi-disant « président protecteur » ?
- HPE : J’apprends par notre ‘ami’ Claude Guéant que Mohammed Mehra était « connu et surveillé depuis plusieurs années ». Bravo Claude : efficace, avec ça.
- CV : vient d’inventer un régime révolutionnaire : chaque fois qu’elle a faim, elle s’efforce de penser à Guéant, Hortefeux, Le Pen, Sarko… c est un bon coupe-faim, je trouve.
Je vais l’appeler la Méthode Beurk, ou Des Cons.
- CV : a vu des gaines dans la vitrine de chez Etam, mais ils les appellent «Sublimizer». Le ridicule ne tue plus.
- AP : N’empêche, pile au moment où l’UMP nous expliquait que la menace islamiste pèse plus que jamais sur la France, un méchant barbu apparaît.
- DP : j’ajoute que #Val avait dénoncé avant tout le monde le danger islamiste!
- FT : Titre du point.fr : « MINUTE PAR MINUTE. Suivez l’opération pour arrêter le principal suspect de 24 ans des tueries de Toulouse et de Montauban. » Juste, c’est une fiction interactive? Où est-ce qu’on doit cliquer?
- OVH  d’accord pour que rassurer le tueur de Toulouse, Claude Guéant se propose comme otage.
- PE Ne sait pas ce qu’ils font à Toulouse, mais rappelle qu’aujourd’hui, on est le 21 mars, et que les expulsions de logement peuvent donc reprendre légalement.
- AB : Ca fait 17 heures que BFM commente un store fermé. Wow.
- AB : La diffusion de discours de Nadine Morano s’étant révélé un échec, le RAID envisage de diffuser des chansons de Christophe Maé.
- FT : On a bien compris que le Figaro (et pas que le Figaro) espère que le temps de parole sera suspendu jusqu’au premier tour.
- FM : Si Sarko passe, je quitte l’Europe. Cochon qui s’en dédit.
- VO : Les nominés pour le prix Pulitzer sont…. BFM TV pour pour  » Les hommes du RAID sont à l’intérieur du bâtiment, je crois », i-Télé dans « C’est terminé, mais nous n’avons pas la confirmation », France 24 pour « It’s amazing, perhaps », et LCI dans « Roger, je suis à l’antenne? Je suis à l’antenne ou pas? Ah je suis à l’antenne. » … Et le gagnant est : …
- GL : Entendu sur ITélé : « Est-ce que cette homme est dans un délire narcissique ? »
Le experts psychiatres sont sur toutes les chaines de TV et nous rabâchent que Mohammed Merah est « psychopathe », « parano », « fou »…
On minimise on minimise pour ne pas faire face à la réalité.
Hey réveillez-vous les gens, ce type n’est pas un malade, c’est juste un islamiste radical.
- OVH : Je viens d’entendre les infos, Mme Guéant sa fait du souci pour son Claude. Est ce qu’il a son manteau de laine contre le froid, son chapeau de soleil, ses lunettes double foyer et puis, « Claude, j’ai fait un soufflé, il est foutu, je l’ai donné au chat, quand te décideras tu à rentrer à l’heure? Je déteste gâcher la nourriture. Le tueur présumé? Il a bon dos le tueur présumé, si tu ne peux pas le laisser dans l’état où il est, ramène le à la maison, qu’est ce que tu veux que je dise, il me reste une boîte de cassoulet, ce sera partagé de bon coeur, et puis, après vous pourrez retourner travailler. Entre hommes. Moi, je dois coudre pour mon ouvroir et trier les élastiques et les bout de ficelle ne pouvant servir à rien et puis, je veux voir le Jour du Seigneur en podcast, je l’ai raté dimanche dernier, le jour où ta mère est venue et m’a dit que mon gigot était trop cuit. » « Reviens, Claude, je ne peux plus tenir les enfants avec leur paint ball et leur taser, je deviens folle, Claude, tout bonnement folle! »
- DT : Trois personnes ont été fauchées ce week-end sur l’autoroute A7 : réaction immédiate en Grèce : « Chez nous, si on devait écrire un article pour trois personnes fauchées, les bottins remplaceraient les journaux »
- DC : Sur Inter : Il ne faut pas laver ses poils au-lave-vaisselle… Je ne sais pas vous, mais personnellement, je trouve la douche autrement plus pratique !
- DP : Bilan d’étape: Dommage que Merah n’ait pas été épicier alternatif à Tarnac, il aurait été arrêté à temps….
- JPCM Tient à rassurer tout le monde, Kad Merad n’est pas dans l’immeuble pris d’assaut.
- ML : 32 h à parler pour ne rien dire. BFM-Itélé plus forts que ma première belle-doche.
- PAG : On a déjà décidé d’où on va immerger son corps ? C’est quoi le lac le plus proche de Toulouse ?
- PAG: Dans deux heures, on va dire qu’il avait plein de vidéos pornos, qu’il s’est caché derrière son nounours pour se protéger et qu’il prévoyait de buter Claude Guéant.
- EL : Arrêtez de critiquer le RAID. Quand on voit le mal de chien qu’on a pour déloger un autre forcené, depuis 5 ans…
- PG : Ce soir, par le plus grand des hasards, je me trouvais Place de la République….. ça devait bien faire 5 ans que je n’avais pas mis les pieds dans ce coin….. j’ai une ordonnance à renouveler, j’entre dans une pharmacie…. et là ….!!!!! les mille et une nuits….. Un staff de gonzesses toutes belles à mourir…. des orientales, des blackettes, des blondasses toutes avec soit la main de fatma ou l’étoile de david ou la croix autour du cou….. je pense que , vue l’heure, j’avais à faire avec l’équipe de nuit….car c’est la pharmacie de république ouverte 24/24h….. en plus … toutes pharmaciennes !!!! avec le badge, pas des préparatrices à la noix, pas un gonze qu’était au milieu pour montrer ses couilles… gentilles, rapides…. heureusement que tu viens pas chercher du viagra ou autre truc de ce genre car ça la foutrait mal… et encore… elles étaient tellement sympas qu’on ne sait jamais…..
- D : Merah s’est mis la tête à l’envers pour 74 vierges. D’ailleurs, à l’envers, Merah ça fait harem
- J : Si des radios cherchent d’autres abrutis au courant de rien pour Toulouse, à interroger pour meubler, je suis disponible.
- CR : et n’oubliez pas , si vous parlez a dieu , vous êtes croyant. s’il vous répond , vous êtes schizo .
- GG : Vous appréciez le bon vin mais le prix élevé des grands crus vous dissuade d’en acheter? Oubliez le Mouton Rothschild et prenez plutôt un Borloo Rothschild, un vin de garde qui donne l’ivresse du pouvoir et qui s’accommode bien en cuisine électorale..
le conseil du sommelier : à consommer avec modération
- CK : Le chat lèche ma lime à ongles. Tout va bien.
- CV : a décidé, après avoir réchappé d’un odieux attentat ourdi par le tristement célèbre Gang des Balais, de prendre des mesures radicales :
1- Regarder où elle met les pieds.
2- Ranger.
- DP : J’ai l’impression, ce matin, que les gens ne réalisent pas la portée du ralliement de #Borloo à #LaFranceForte…
- CV a fait une énorme faute dans son dernier texte, et a du mal à s’en remettre.
- ML : N’oubliez pas d’avancer l’heure de l’apéro

Peinture © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries

Les colères de Duroy

19/03/2012 Comments off

Une autre tranche de vie de Lionel Duroy dont « le chagrin » avait bouleversé les foules ET moi-même en 2010 et qui racontait la monstrueuse comédie familiale déjà narrée en d’autres termes dans « priez pour nous » (1990, lien du blog que j’ai écrit récemment ). Je ne sais pas s’il faut en avoir lu un des deux pour apprécier ce nouvel opus, « colères », paru l’été dernier, qui décrit et  analyse le vie actuelle de sa famille recomposée en pleine décomposition. Je pense que c’est préférable.
Il est donc marié avec son deuxième amour, une femme douce et idéale de 15 ans sa cadette, rencontrée alors qu’il se faisait salement plaquer par la première, Agnès, mère de ses deux premiers enfants.
S’appliquant tous deux à recréer une « vraie » famille à l’abri de toutes les tempêtes, ils font deux filles (qui ne s’entendront jamais) et affrontent les problèmes à mesure qu’ils arrivent : la rupture cruelle du grand fils, camé, qui va faire payer lourdement à son père les blessures de son enfance, les conflits permanents entre les deux filles, leur futur départ du foyer  mais aussi (et surtout peut-être) l’impossibilité de l’homme à prouver son amour total à celle qu’il aime d’un amour fou.
Ce livre n’est pas qu’un récit, c’est une sorte d’analyse que l’auteur s’efforce de faire entre les événements présents et ceux du passé,  comme des ponts jetés entre tous les protagonistes de sa vie, l’explication presque génétique des comportements de chacun avec irrémédiable répétition  de leurs erreurs, des tares qui sautent ou pas les générations, des défauts rédhibitoires dont il se croyait protégé pour les avoir autopsiées chez d’autres,  notamment sa mère.
En somme, il pense que tout a une racine quelque part avec rejets ici et là et, impuissant à les contrôler,  il met tout en oeuvre pour tenter de comprendre pourquoi il n’arrivera jamais à rien avec ceux qu’il aime le plus.

Lionel Duroy parle de Colères face caméra : c’est émouvant.

Colères de Lionel Duroy chez Julliard, 2011. 212 pages formidables imprimées dans l’Eure.

Texte et dessin © dominique cozette

Categories: bouquins

Fessebouqueries #86

17/03/2012 Comments off

 

 

Oh la la, qu’elle est petite, cette fessebouquerie ! Qu’est-ce que vous fichez, nom d’un chien ! Ou alors c’est moi, je ne trouve plus les perles que vous jetez… Bon,  je sauvegarde deux petits Moebius, quelques Villepinte même si ça paraît déjà loin et puis quelques saillies de printemps !
- JPCM : Tu as le droit d’avoir le Bluesberry
- OVH : There’s a new alien in paradise. RIP Moebius.
- PD ‏ : Alerte Choucroute : Bernadette Chirac sera au meeting de Sarkozy à Villepinte.
- ET  : 1 meeting de Sarkozy= 3125000 millions de repas au resto du coeur
- ML : Avec Depardieu à Villepinte (nom prémonitoire), Borloo se décommande pour concurrence déloyale à la buvette.
- BP : Balladur dit que « ce n’est pas le moment de rêver ». Qu’il se rassure: aucun risque avec lui et ceux qui l’entourent!
- DP : Villepinte: Pourvu qu’Emmanuelle Seigner ne prenne pas la parole pour proposer à Fr.Hollande de monter sur scène…
- JPCM : Demain à Villepinte : Moix Macias Clavier Depardieu Barbelivien… #dreamteam
- SG :  »Comment ça Obélix a pissé dans le fourgon !? Ben épongez mon vieux ! Et arrêtez de me déranger, c’est dimanche. » Claude Guéant
- CM : vient de voir sur Arte qu’en Islande, les hommes se réunissent au bistrot pour tricoter, le tricot étant considéré comme une activité « anti-morosité ». :-)
- JPT : Ni Faudel, ni Gilbert Montagné, ni Mireille Matthieu, ni Jane Manson, ni Doc Gynéco n’étaient à Villepinte : quelle gifle ! C’est tout le monde de l’art qui tourne le dos à Sarkozy !
- OVH : Il existe un moment rare et à la fois très normal où votre enfant a définitivement coupé le cordon de son côté, moi j’en garde toujours un petit bout.
- SF : Ha! Enfin il fait beau et chaud, on peut ressortir les bouts de nichons.
- DC : Entre un fou et un mou, qu’est-ce qu’on fout ?
- FLM: Le film de Cloclo aurait dû s’appeler « Indouchable »…

Peinture © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries

Très courtois, Nicolas Fargues !

15/03/2012 Comments off

En effet, la courtoisie qui fait partie de son titre — la ligne de courtoisie — c’est l’extrême obligeance d’un écrivain à faire court quand il n’ a rien à raconter. De faire court et stylé. L’exercice de Fargues est époustouflant. Certainement très agaçant pour d’autres qui peuvent allègrement critiquer son ampoulage et ses affèteries mais c’est drôle, tellement la caricature est forcée.
Je ne sais pas si ce bouquin est bon, je ne crois pas, franchement, mais il m’a bien distraite en ces temps où on se fout des torgnoles à travers la tronche, où on se bourre-pif de sondages croisés et où on s’injurie à longueur de chroniques, de twitts et de temps de parole.
Chez le beau Nicolas Fargues (ben oui, il est beau), on retrouve la vraie vie, c’est à dire la vie chiante et morne d’un écrivain solitaire au creux de sa vague, maniaque de la propreté, qui décide de s’installer (fuir) à Pondichéry quelques temps. Juste avant, il organise un dîner d’adieu pour ses proches qui n’en ont rien, mais rien, à foutre ! Son fils est le prototype de certains petits cons d’aujourd’hui, mou du canapé, lâche et fuyant. D’ailleurs, la lâcheté est une des seules choses transmises par le père qui ne veut jamais de vagues, qui se fait donc gentil avec tout le monde pour ne pas déplaire… Il y a la fiancée du fils, une pétasse à bustier et yorkshire, son frère — avec femme ethnique très douce —  toujours aussi critique surla vie stupide que mène le héros, alors que lui, avec son job sûr … Sa fille, bof bof etc…
Le lendemain, même punition avec son éditeur, chaleureux au temps des succès. Quant à ses parents, des petits étriqués, naturellement. Banal, certes, mais les portraits sont super léchés, jusqu’à la bave.
Parti en Inde où il affronte l’adversité d’un endroit inconnu où il se fait avoir dans les grandes largeurs, il revient en trombe pour un problème de pension alimentaire qui promet de peser lourd sur son avenir d’auteur sans idées… C’est dans un bureau de poste qu’il ose enfin se rebeller … bref espoir d’une vie peut-être meilleure.
(La ligne de courtoisie est le trait tracé sur le sol pour se tenir en retrait devant certains guichets).

La ligne de courtoisie par Nicolas Farges chez P.O.L. 2012. Imprimé en 2010 (???) dans l’Orne. 166 pages écrites gros.
Texte et dessin © dominique cozette

Categories: bouquins

Merci Piven de nous apprendre à dessiner sans dessiner !

14/03/2012 Comments off

Allez, une petite récré bien méritée dans ce monde de brutes !
Hanoch Piven est illustrateur.Il réalise de super et hilarantes caricatures de  gens célèbres à l’aide des tas de petits objets qui font référence à chacun d’eux. Par exemple, Ahmadinejad a un sabre en guise de nez, un fouet pour la barbe et un moulin à prière (enfin, ce genre) pour la bouche.
Comme il n’est pas chien, Hanoch, il nous explique que tout le monde peut faire comme lui, qu’il n’est absolument pas nécessaire de connaître une quelconque technique pour réussir à faire des portraits. Il nous le montre sur une vidéo sur son site.  Et surtout, déroule une série de portraits étonnants dans son site. Il met aussi des apps pour iphone ou ipad à disposition pour ceux qui ont envie de s’y coller. Sans plus attendre, voyons un échantillon de son talent :

S’agirait-il de Sacha Baron Cohen mais oh! mon Dieu, avec quoi a t-il fait la moustache ? Et les yeux ???

Celui-ci avec ses missiles dans l’oeil, m’est avis qu’il n’est pas très gentil. On s’en fout, il est mort. Mort ? Oui, c’est son fils, maintenant…

Le Capital et l’Inconscient. Non, je ne parle pas des candidats à la présidentielle…

Oui, ben lui, je ne donne pas cher de sa peau à Darwin si les néocons amerlocks anti-Obama infligent aux petites têtes blondes, brunes et crêpues leur crétine théorie créationniste…

Une page du site : son site ici.

Vous pouvez trouver une foultitude d’autres  portraits et caricatures d’artistes variés dans Illustration Now ! Portraits, chez Taschen, 2011. 418 pages.

Categories: kultur

Fessbouqueries #85

10/03/2012 Comments off

Vous avez bien glosé, cette semaine, chers amis. Principaux sujets : la halle rayon boucherie, la  journée de la femme dont notre « modeste » épouse de, et le candidat NS, ses deux mentons et son mannekenpis dans-les-avions…
- JPT : La Russie a vraiment un problème avec l’alcool : même les urnes sont bourrées.
- AR : on n’a jamais tant pris les gens au mot que depuis qu’ils ne veulent plus rien dire
- JPT : Pourquoi il est pas à Homs, BHL ?… Ah oui, c’est vrai, c’est dangereux !
- Didier Porte : Marine Le Pen à Marseille: Plus que jamais on peut parler d’une cité phocéenne résolument sceptique…(putain, elle vient de loin celle-là!)
- DT : Si je commande de la viande Hallal par internet, lors de la livraison, 
devrais-je payer les frais de porc?
- JC : Si on donne le droit de vote aux étrangers, ils imposeront l’allaitement de vos enfants au lait de chamelle
- CK : Les pizzicati et les choeurs qui font des AH-AH-Ah AAAAA à outrance sur fond de grosses caisses « qui-donne-l’impression-que-c’est-beau-et-poignant-parce-que-ça-te-prend-aux-tripes-coco-et-qu’on-te-vend-des-montres-au-passage », ben moi, ça me saoûle.
- SG : Mais arrêtez de poster à la fin ! Laissez-moi travailler !!!
- DC : Autour d’une centaine de Blancs plus ou moins flasques, s’affairent une nuée de Non Blancs qui leur servent à boire et à manger, nettoient leurs chambres, récurent leurs toilettes, vident leurs déchets. Un immense buffet persuade l’homme blanc qu’il ne va pas mourir tout de suite, même si les temps s’annoncent difficiles. Club Med Sinai Bay. Février
- JPT : Je vois sur Facebook qui gens qui disent tout platement : « Bonjour à tous ! » et qui récoltent une douzaine de commentaires et une trentaine de J’aime. Alors bon, je vais tenter ma chance : « Bonjour à tous ! » Si ça ne marche pas, j’essaierai les chatons.
- PE : Après Bayonne avant-hier, Bruxelles hier, Bordeaux aujourd’hui, et demain Villepinte, il enchaine les spectacles et ce, jusqu’à début mai. Il passera sans doute près de chez, et si vous avez la chance de faire partie du peuple – mais de ne pas manger à la cantine, une place au premier rang vous sera très certainement offerte par son staff . Alors, vous aussi, ne ratez pas la Grande Tournée d’Adieux de Nicolas Sarkozy!
- MLD : Pujadas, Franz-Olivier Giesbert, Sarkozy. Ce soir, la droite parle entre elle.
- JPT : Le halal pour Fillon, l’hallali pour Sarkozy.
- AB : On vote pour le prochain président de la république ou pour le chef du rayon boucherie de chez Leclerc? (Sarah K.)
- MC : Et à la télé, Florent Namias, fils de Robert, demande à Nicolas Sarkozy, père de Jean, s’il ne regrette pas sa tentative de nomination à la tête de l’Ehpad.
- CKD : finalement, avec l’ampleur de l’évolution des médias, je trouve que l’élection au suffrage universel ressemble de plus en plus à une star academy géante…
- DC : Je me sens très nous-sommes-des-gens-modestes aujourd’hui. J’espère que je ne vais pas tomber dans la précarité
- EL : La journée internationale de la femme ? Moi ça me fait nichon ni froid.
- DE : après, c’est la journée du panda
- AB : J’ai mal lu, j’ai cru que c’était la journée de la flemme. Pffff…fausse joie.
- SG : Il paraît que les hommes font en moyenne 20% du ménage. Moi j’en fais au moins 40% – mais c’est vrai que je vis seul.
- CW : Il aura fallu des décennies et des larmes dans les temps les plus récents pour sortir des étroitesses et des obscurantismes (revoyons les débats à l’Assemblée lors des lois Neuwirth et Simone Weil, retraçons l’évolution de la société française depuis les années 60…). On pensait pouvoir sourire « ouf ! on avance ! » et puis non, la remise en question est permanente. La TENTATION DU RECUL, quelle qu’en soit son origine (religion, rites, calculs économiques ou basse cuisine politique) n’a jamais été aussi aigue…. gros malaise…
- LF : BONNE FETE A TOUTES LES FEMMES. QUI SONT PLUS OUVERTES, PLUS COURAGEUSES, PLUS PAISIBLES, PLUS DETERMINEES…. QUE TOUS CES PUTAINS D’HOMMES!
- DC : Jean Sarkozy enfin bac + 3 à 26 ans ! Le Figaro annonce qu’il est major de sa promo. Ne voulait-il pas dire senior ?
Y en a même qui disent que Hollande, au même âge, sortait 7ème de l’ENA. Mais enfin, tout le monde ne peut avoir avoir le talent d’une fraise des bois…
- SG : Quand j’entends la Marseillaise après un discours de Sarkozy, les paroles me font peur.
- JMC : Hier, c’était l’Année de la Femme….Comme le temps passe !
- JPT : Si Sarko est battu et quitte la vie politique, qu’adviendra-t-il de Nadine Morano ? J’appréhende un abandon sur une aire d’autoroute, voire une piqûre chez le véto.
- OVH : Je viens de sortir de l’hôpital où j’ai subi deux interventions en deux jours. Avant la sortie, le chirurgien me débriefe devant mon mari : « Ne passez pas tout de suite l’aspirateur et ne faites pas d’effort, et puis ne portez pas de choses lourdes… »
Mon mari : « Bon, ben je vais porter ta valise… »
- JC : Bientôt on pourra voir Carla Brutie pousser le caddie dans les travées de Auchan ou Lidl
Un tel mépris des gueux, ça ne mérite que la louison
- SG : Oh, comme je suis impatient d’être déçu par François Hollande. La déception, quel doux sentiment, quel bonheur, quel confort de pensée par rapport à ce que j’éprouve envers l’usurpateur.
- CV a appris que Carla Bruni devrait revenir sur scène si Sarkozy n’est pas réélu. C’est du chantage, ça, non ?
- CV : Mais non, voyons, Jean-Paul Guerlain n’est pas raciste !!!
La preuve, le dernier parfum Guerlain s’appelle La Petite Robe Noire, pas La Petite Robe Nègre !
- JC : Depardieu au meeting du nain à Villepinte.
L’organisation a prévu un foudre de beaujolpif et des bouteilles en plastique savamment disposées dans tous les coins de la salle afin de faciliter les mictions impromptues de l’impétrant
- YL ‏ : Les frères Bogdanoff sont probablement nés quelque part entre Tchernobyl et Menton.
- KB ‏ : Maintenant que les Bogdanoff soutiennent N.Sarkozy, il pourra dire « nous mentons »
- TS : Les Bogdanoff voteront Sarkozy car ce dernier leur a promis en échange la mairie de Menton.
- S ‏ : Les Bogdanoff vont soutenir Nicolas Sarkozy: le botox rejoint l’intox.

Dessin © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries

La journée de quoi ?

07/03/2012 Comments off

2012, année bissextile, les hommes ont gagné une journée.
(Quand j’aurai 90 ans, ça me fera un trimestre de journées de la femme.)

dessin © dominique cozette

Categories: caustic

L’halal, première préoccupation des Français ! Bon sang, mais c’est bien sûr !

06/03/2012 Comments off


Voilà un président qui connaît bien nos préoccupations ! Dont la première est la viande halal*. Ben, oui, s’il le dit, c’est que c’est vrai, c’est pas un menteur, ni un bonimenteur, notre fier président ! Pour paraphraser sa fabuleuse épouse, je ne m’y connais pas tellement mais franchement, je trouve qu’il  fait tout bien.
Donc, on va enfin pouvoir aborder ce tabou avec courage : la viande halal. Ne laissons pas l’horrible FN récupérer cet enjeu. Il y a assez de sujets dont on n’a rien à glander !
Le chômage, par exemple, c’est sûr, on s’en tape. Le pouvoir d’achat, on s’en bat l’oeil, les flancs et même autre chose. La santé, l’éducation, on s’en contrefout mais à un point ma pauv’ dame ! La dette publique,  on s’en tamponne le coquillard jusqu’au sang…! La lutte contre la précarité ou la délinquance, on s’en soucie comme de Colin-Tampon,  de notre première Pampers et de l’an 40 réunis, c’est rien de le dire ! Quant à la sauvegarde des services publics ou les problèmes de l’environnement, ça nous en touche une sans faire bouger l’autre comme l’énonçait élégamment le prédécesseur du président sortant presque sorti. Ne parlons pas du nucléaire, peu nous chaut ce petit sujet sans aucune espèce d’importance.
En revanche, la bidoche halal, ça c’est du sujet ! De la balle ! Quelle belle thématique ! Quels beaux débats en perspective ! Quelle belle campagne présidentielle finalement ! Quel courage d’affronter ce fondamental ! Sans ce coup de gueule sur l’halal , c’était l’hallali sur tous vos espoirs, mister president ! Ouf, on l’a échappé belle ! Et je vais vous dire, chers lecteurs :  subitement, je me sens fière d’être française…

*Poursuivant sa stratégie de la surenchère à droite, M. Sarkozy a tenu des propos étonnants, lundi 5 mars, lors de son déplacement à Saint-Quentin, dans l’Aisne : « Le premier sujet de préoccupation [et] de discussion des Français, je parle sous votre contrôle, c’est cette question de la viande halal. » (lemonde.fr du 6/3, entre autres)

Texte et peinture © dominique cozette

Categories: politic

L’humanité disparaîtra, bon débarras !

05/03/2012 Comments off


C’est pas moi qui le dis, c’est Yves Paccalet dans un petit poche qui a obtenu le prix du pamphlet 2006 (oui, c’est déjà vieux, on n’y parle donc pas de Fukushima ou autres horreurs).
Ce monsieur, philosophe et naturaliste a partagé dès 72 l’Odyssée sous-marine de Cousteau. Question terre,  mers, peuplades, il en connaît un rayon. Pendant des décennies : espoir,  foi en l’homme, aveuglement, naïveté. Mais là, c’est trop. La coupe est pleine. Il est tellement désolé de constater les tortures que l’humanité s’inflige et qui la condamnent à court terme, tellement désespéré de lister la destruction de la nature qui signe la nôtre, qu’il a édité ce petit chef d’oeuvre d’humour noir, hélas véridique, pour stigmatiser tout, pratiquement, ce qu’on  fait de pire à la faune, la flore, et nous-mêmes.  Il fait l’inventaire de toutes les saloperies d’armes qu’on a inventées, de virus qu’on a propagés, de saletés de maladies qu’on a créées, de mille trucs qui tuent vite ou lentement, qui s’insinuent partout, qui détruisent tout.
Et pas que ça. Il fustige le succès grandissant des valeurs toxiques telles que la possession, la domination, la violence pour l’être et l’avoir, les utopies qui déraillent, les « sous-couvert » de science ou de démocratie, de bien-être et de bonheur, la course effrénée à la croissance avec l’épuisement des énergies fossiles, les voracités sur la nature, l’eau, les ressources. Et puis les intolérances de tout poil. Et encore la monstruosité de ce nombre d’habitants que la terre doit porter, qui ne cesse de croître. Bientôt 7 milliards. 8 milliards en 2025.
Comme il le dit : l’homme, animal à deux pieds sans plumes (Platon), est le cancer de la terre.
Il décrit, à la fin du livre, treize bonnes raisons de mourir : c’est pas joyeux.
Et il nous file un remède, pour que ralentisse ce gâchis : manger nos bébés. Ce qui était déjà « une modeste proposition… » de Jonathan Swift.
Pourquoi lire ça et s’infliger une telle misère, me demanderez-vous avec raison ? Pourquoi pas ? Tout est dit en concentré, c’est d’une érudition rare et sans baratin, c’est vif et acéré, c’est essoufflant, ça donne à réfléchir et ne prête pas à rire, pour paraphraser Miss Tic, ça ouvre les yeux pour mieux nous les fermer… Ça nous dit peut-être de devenir raisonnables,  d’essayer en tout cas. Ou sinon, de continuer à déconner, se gaver, s’en mettre jusque là et tant pis pour nos petits survivants qui se retrouveront un jour comme dans « la route », ce sombre roman d’errance apocalyptique… Vous ne direz pas que je ne vous ai pas prévenu(e) ?
Bon, allez, il nous reste quelques bonnes années, savourons ensemble une p’tite vodka Poutine avant que d’engloutir un sushi hallal radio-actif !

Yves Paccalet. L’humanité disparaîtra, bon débarras. 2006. Arthaud ou J’ai lu. 192 p. 4,80 €

Texte et peinture © dominique cozette.  (Vous pouvez partager, ça ne fait de mal à la planète, quoi qu’un clic, c’est beaucoup d’énergie, paraît-il)

Categories: bouquins

Epurations, par Philippe Torréton

04/03/2012 Comments off

Je ne résiste pas à partager cet article de Philippe Torréton qui commente avec une belle sagacité la glissade du petit candidat  sur une tranche de jambon.

« Un petit déplacement dans le sud ouest de la France tout en bas à gauche sur la carte géographique, au pays basque, à Bayonne, et patatras notre Président s’effondre comme ces caïds qui s’écroulent lorsque le vent tourne et que la garde rapprochée n’est plus si proche.

Le maire de Bayonne avait déconseillé au Président ce déplacement, il connaît son pays, ici ça chauffe facilement, ce n’est pas Paris où tout le monde dîne avec tout le monde, où tout le monde reçoit tout le monde, où tout le monde tutoie tout le monde, ici on s’en fout, on n’espère pas une direction de théâtre, une émission à la rentrée, une sortie de placard audiovisuel, la direction du service politique de TF1, la présidence de Veolia, le départ d’Anne Lauvergeon d’AREVA, l’interview exclusive de Carla Bruni, la mairie du 7e arrondissement de Paris. Ici on attend rien pour soi mais on espère beaucoup pour tout le monde.

Ici on est basque, d’abord, et on est loin, et ici, que l’on soit content ou pas content on le dit de la même façon, c’est à dire debout ensemble et dans les rues. Parce qu’ici, le maire donne les clefs de la ville pour que vive la fête pendant plusieurs jours. Pour faire court ici ce n’est pas le plateau du journal de vingt heure de TF1 ni celui de France2 ni une interview en terrasse avec David Pujadas ni un tête à tête avec Yves Calvi et Jean Pierre Pernaut; ici, on ne sélectionne pas les gens qui vont vous entourer pendant vos fausses conversations avec le monsieur ou la madame « Francequiselèvetôt », ici on ne choisit les gens en fonction de leur tailles pour ne pas montrer que le Président n’est pas bien grand, ici on ne vire pas un Préfet de la République parce qu’il a osé laissé libre des gens en colères criant leur rage sur le cortège présidentiel, ici on ne mobilise pas d’office et sans demander la permission aux parents les enfants des écoles afin de brandir des drapeaux lorsqu’on leur en donnera l’ordre devant le Président en visite, ici on ne fait pas un assemblage d’ouvriers pour créer une petite foule compacte autour du Président car le personnel de l’usine en question ne voulait pas être instrumentalisé, ici on tient pas à l’écart le personnel d’un hôpital en colère par une double rangée de CRS, ici on ne recrute pas des figurants pour faire nombre sur un chantier, ici c’est la France non épurée Monsieur le Président. A Bayonne c’est la France libre de votre service de communication.

Vous n’êtes pas tombé dans un guet-apens Monsieur le Président, vous vous êtes heurté à la France qui souffre et qui a l’outrecuidance de vous le faire savoir.

On ne peut pas pendant au moins cinq ans prendre des airs d’évidences, jouer des épaules pour affirmer un volontarisme sans prudence, ridiculiser les propos et les idées de vos adversaires, tout réduire en « pour ou contre », « noir ou blanc », « bien ou mal », « victime ou agresseur » et afficher un tel bilan après, on ne peut pas Monsieur le Président se poser en sauveur en permanence et ne sauver personne ou si peu, les Français ne veulent pas de coups de téléphone dans l’urgence à Lakshmi Mittal, d’un autre de Xavier Bertrand à ce PDG pour lui dire que ce qu’il fait n’est pas bien, de marchandages avec les copains plein aux as pour mettre de l’argent dans tel ou tel usine en difficultés, les français n’ont pas besoin de Zorro-bricolo, mais de lois protectrice du travail et de la dignité du travailleurs, les français ne veulent pas de cette politique du coup par coup en fonction des sondages et des échéances législatives, les français n’ont pas besoin d’un « parrain » mais d’un Président monsieur le Président.

Je crains que d’autres villes ne soient tentées de vous le faire savoir et d’ailleurs je lance un appel pour créer une sorte d’Intervilles politique qui consistera à ce que cette France non épurée malgré ces cinq années de sarkozysme, s’exprime comme elle le souhaite sur le passage du Président Candidat.

Pour l’instant Bayonne a frappé un grand coup, qui relèvera le défi ? »

texte © Philippe Torréton. Son blog ici / Dessin © dominique cozette

Categories: politic

Fessebouqueries #84

03/03/2012 Comments off

Petite cueillette cette semaine, vacances, ou petite absence de ma part ou toujours les mêmes actus pas très baisantes comme on dit en Vendée ?
- GG : Pour réussir en politique il suffit d’avoir un bon entregent. C’est ce qui a fait défaut à DSK qui lui a tout misé sur l’entrejambe. C’est une erreur politique.
- MC : Vient d’acheter des aliments dont la date de péremption coïncide avec celle du gouvernement actuel. Sans doute un signe.
- JPCM : Pour l’abattage traditionnel de Marine Le Pen
- SM : Ah c est bon !!!!
Comme quoi on peut faire  » un gars et une fille « … Faire du « SAV » 
Et avoir et César et Oscar …. Jouer quoi ! 
Ça recadre ceux qui snobent les acteurs qui font rire en pensant que ce ne sont pas des acteurs ….
- CV : Dans la série : « Les Bons Conseils de Clio », ce soir, Clio vous déconseille de vous frotter les yeux après avoir mangé des cacahuètes au wasabi.
- Didier Porte : Bravo François! 10 heures passées au cul des vaches, voilà ce qui s’appelle soigner les préliminaires…
- JPT : Tant qu’à proposer une nouvelle loi sur le génocide arménien, et si on incluait le génocide rwandais ? Au moins, là, la France aurait quelque chose à raconter…
- AG : Si j’étais le petit Nicolas je mettrais mes actes en adéquation avec mes idées et je proposerais un référendum sur l’augmentation ou la diminution de la fiscalité des très riches et des sociétés du CAC 40 (et autres!) qui travaillent pour l’Etat et rémunèrent exagérément leurs patrons….
- MLD : Entre un électeur fn et un électeur ump, il n’y a plus que l’épaisseur d’une capote percée
- CV : Le rêve que j’ai fait cette nuit vient de me faire gagner l’Oscar de la mégalomanie, et évidemment personne n’en parle dans les médias…
- CR : c’est le moment ou jamais d’offrir une croisière Costa a votre belle mère …………….jamais 2 sans 3 ;
- OVH : Le coût de la vie augmente. Je le vois à certains petits détails. Mon restaurant chinois de proximité, qui servait son cocktail maison en l’agrémentant d’un kumquat et d’un ltchee, ne le sert plus qu’avec un lytchee.
- MC : C’est marrant tous ces parents qui trouvent que les conditions d’accueil dans les lycées publics sont inacceptables pour leurs enfants (violence, effectifs, racket etc) mais qui les trouvent tout à fait normales pour ces feignasses de profs qui se la coulent douce.
- EL : Mon passage préféré dans the artist, c’est quand il dit :
- JC : Ah bon ? Parce que Prost, Loebb, Tsonga, Henry, Gasquet, Ribery vont partir ? Mais il y a bien longtemps qu’ils sont partis, pov’con
- JPT : Si les journalistes de la télé faisaient preuve envers tous les candidats de la même absence de complaisance et de la même pugnacité qu’envers Marine Le Pen, on s’intéressait plus volontiers à cette campagne.
- JPT : Je suis tellement désorienté en ce moment que je pourrais voter Bayrou si quelqu’un ne vient pas à mon secours !
- JPT : Je suis d’accord avec Sarkozy : des gens qui le huent dans la rue ne peuvent être que des voyous stipendiés par le PS ! Sinon, ce serait quoi l’explication ?
- HPE : François Filon déclare ‘les sondages sont une chose, le peuple qui a pris la Bastille en est une autre’. On lui dit qu’ à l’époque l’objectif était plutôt de virer l’équipe en place ou on le laisse être ridicule ?
- JPT : Je suis tellement dégoûté par cette campagne que, hier soir, j’ai fait une connerie. J’ai voulu en finir avec la vie : j’ai avalé d’une traite tout le programme de Nicolas Dupont-Aignan. Ma voisine m’a entendu râler, elle a appelé les pompiers, on m’a conduit à l’hôpital de Saint-Pierre où l’on a dû me faire un lavage de cerveau. Tout à l’heure, le docteur m’a dit que je ne récupèrerai qu’un tiers de mes capacités intellectuelles. Autrement dit, je suis condamné à ne pouvoir lire que mes propres livres jusqu’à ma mort. Putain de campagne !
- JPT : Costa Croisières plus fort que le Tac O Tac : tu peux gagner au grattage, au tirage et au naufrage !

Dessin © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries

Rupture à la gare du Nord

01/03/2012 Comments off

On sort du métro gare du Nord et on suit la masse direction grandes lignes.
Les yeux pleins de larmes, j’y fais : les gares, c’est bien l’endroit le plus triste du monde.
Lui, sans se laisser troubler : Est-ce que tu sais si, là tout de suite, on est dans un lieu RATP ou SNCF ?
Le rat ! Qu’est-ce que tu veux que ça me fasse ? Tu crois que ça va me consoler ?
Lui, calme : Non,  mais comme ça tu sauras : Pour savoir si c’est la RATP ou la SNCF, faut regarder le sol. Noir c’est la RATP, blanc la SNCF.
Tellement foutage de gueule que j’y dis : T’façon, dès que tu seras parti, je me jette sous le train.
Il se marre : Et comment qu’tu feras, grosse bête ? faudrait déjà qu’tu coures achement vite, et avec ces godasses !
Quoi, mes godasses ? Des compensées. Hautes. Très belles. En daim fauve.
Il ajoute : tu sais combien y a de gens qui se suicident sous les trains et les tromés, par an, en France ? 400 ! Dont 10% dans la zone nord.
Avec moi, ça fera 401, j’y rétorque. Et puis je me mouche. Je suis moche, j’ai le nez rouge, les doigts gluants, je rentre dans la catégorie des femmes plaquées, ça fait redoubler mes pleurs. Et je me mets à crier de désespoir. Il me plaque la main sur la bouche, je le mords, il me traite de chienne, se barre en courant. Je cherche un flic pour porter plainte, après tout ce mec me vole mon bonheur. Mais le planton me dit : Vot’ voleur, il a agi inside ou outside ?
J’y fais mais quoi, qu’est ce que ça change ? Ça va me le faire revenir ?
Y m’dit que ça change tout : inside, c’est les flics de la gare, et y en a pas bézef, 27 plus 5 gradés, et qu’avec le nombre d’incivilités…
De quoi ?
De crachats, si vous voulez, z’ont pas de temps avec ça. Mais si c’est outside, dans la cour, faut aller au commissariat du Xème. Feriez mieux de vous calmer.
On peut même pas s’assoir, dans vot’ gare…
Normal, on veut pas que les clodos prennent souche…
Mon mec est revenu, y me dit qu’y s’est trompé d’horaire, que du coup il reprendra le même TGV mais demain et est-ce qu’il peut rester dormir « avec moi » cette nuit.
J’y fais : y a pas que des TGV, dans cette gare. Y a aussi des TER, des Corail, des Transilien, le Thalys, l’Eurostar, et les Intercités.
Y me regarde d’un drôle d’air.
J’y dis : Le bordel pour gérer une  panne sur la voie ! Parce que tu sais quoi ? Y z’ont les mêmes droits, tous ces trains vu que les voies sont à tout monde !
Et ? (qu’y m’fait, en suspension dans la voix).
Rien, juste pour que tu saches que moi aussi, je l’ai lu, ce bouquin de Joy Sorman ! Et que figure-toi qu’il n’y a que deux agents pour patrouiller dans cette immensité  ! T’imagines ? 2 pékins !
Comme il a réponse à tout : Les suppressions de poste, je suppose. Alors ? Pour ce soir ? Tu me gardes ?
Je le reluque et d’un seul coup, il me paraît moche avec ses yeux de blaireau et ses crans dans les cheveux. J’y dis : ben non, c’est plus possible, j’ai fait valider ton départ, je devrais dire ta désertion, par mes services internes qui m’ont dit OK, on supprime son poste. Et basta. Voilà, désolée. Y a plus de triple A !  Casse-toi pauv’con !
Je vais quand même pas ruiner le reste de ma belle jeunesse pour un taré qui collectionne les Pif Gadget et les CD de  Doc Gynéco !

En résidence une semaine à la gare du Nord en mai 2011, Joy Sorman nous livre quelques secrets, infos et surprises découverts dans cet immense espace qu’est la gare du Nord. Petit bouquin (80 pages) sympa et instructif. « Paris Gare du Nord par Joy Sorman, à l’arbalète gallimard, 2011. Achevé d’imprimer à Mayenne… il n’est pas dit où il a été commencé d’imprimer. Va savoir, Edgar ! (Dunord !)

Texte et tableau © dominique cozette

Categories: bouquins