Accueil > politic > Arnaque des euro-députés. Enfin, certains…

Arnaque des euro-députés. Enfin, certains…

10/11/2011

Cheddar —  je l’appelle comme ça parce qu’elle a le teint orange à force de bouffer du carotène —  était en train de recompter la liasse que je venais de lui refiler suite à notre petite négo. Oh, rien d’illégal, une petite récompense pour m’avoir introduit auprès du préfet de région et de son équipe à la recherche d’un fournisseur de bureautique. Un marché énorme, une petite gratification. Qui va s’en plaindre ? Ce n’est pas de la drogue, on ne provoque aucune violence. Donc Cheddar :
- Tu as maté la vidéo sur les euro-députés qui pointent pour toucher leur jeton de présence ?
- Moi, tu sais, à part le sexe… Et alors ?
- Aide-moi à remettre ce soutif. Alors ils se pointent à 7 heures du mat avec leur petite valise à roulettes
- à roulettes
- oui, celles qu’ont met en cabine ! Ils s’enregistrent et se barrent.
- Et alors, qu’est-ce qu’il y a de mal ?
- Ben ils n’assistent pas à la session. Et ils palpent !
Cheddar se lève, enfile sa culotte se marbre rose (imprimé imitation) puis ses Dim-up. C’est marrant comme une nana banale peut vous exploser la tronche puis après, plus rien. Elle n’a même pas une jolie voix. Elle enchaîne et moi, qu’est-ce que j’en ai à battre des euro-députés !
- Alors qu’ils ont un traitement de 7339 euros — et je te rappelle que ce n’est pas leur seule source de revenus — plus des indemnités !
- How much ?
-Une paille : 3980. Euros. Non imposables. Tout de même. Ça fait déjà à vue de nez
- (je la coupe) plus de 11 000. Pas mal ! Et…
- Non mais tu t’es vu ? Ta femme, elle pourrait pas t’acheter des slips, de temps en temps ?
- Ma femme, elle est toujours en tournée avec ses connards de chanteurs de mes deux… Bon, t’as raison, il est naze…
Je roule le slibard en boule et le lance en l’air vers la corbeille mais il se déplie en route et s’accroche au lustre. Mon slip troué pend au lustre ! On est morts de rire. J’essaie de le récupérer, je mets une chaise sur le lit mais ça ne tient pas, c’est trop drôle… Cheddar enfile ses talons vertigineux et poursuit :
- En plus, ils touchent 284 € pour chaque session à la seule condition qu’ils s’enregistrent. Comme il y en une douzaine par mois, de sessions, ça nous rajoute 3408 € de plus ! Non mais tu te rends compte ! Presque 15 000 euros pas mois, quand même !
- OK, c’est bien, mais franchement, si tu savais comme je m’en tape !
- Mais faut voir la vidéo !  je te montrerai, c’est tordant. Y en a, dès qu’ils voient la caméra, retournent à toute allure dans l’ascenseur. C’est tordant ! D’autres qui menacent de porter plainte. Une, c’est une députée verte, elle a tellement honte, qu’elle se cache le visage en serecroquevillant. Y en a même une qui dit qu’elle le fait parce que c’est pas interdit…
- Pfff… ça a toujours existé, les arnaques ! La politique, ça attire ce genre de comportements…
- Mais ça ne te choque pas ?
- C’est comme les biftons que je t’ai donnés. C’est un peu le fric de tout le monde, donc de personne…
- Rien à voir. Et puis le plus choquant, c’est que le reporter, dûment accrédité, s’est fait jeter du couloir. Non mais tu sais, la politique, je comprends que les gens en aient jusque là !
Cheddar enfila son imper Burberrys qu’elle s’était fait offrir par un prestataire de service qu’elle avait recommandé à son siège, attrapa l’un des nombreux sacs de luxe « prêtés » (puis oubliés) par divers traiteurs du coin, ralluma son Iphone, lui aussi offert « pour essai »  par l’un des journaleux  qui lui tournaient autour. Elle m’en claqua un sur la joue et, en désignant mon Hom suspendu au luminaire : c’est quoi ta taille ? Je t’en ferai livrer quelques-uns si tu veux.
Après — car c’est toujours après qu’on se pose la question — je me demandais ce que je lui avais trouvé à cette frangine. Une espèce de pétasse intéressée et qui avait toujours bonne conscience. En même temps, c’était sûrement plus glamour que le contraire. Une intello austère et pleine de culpabilité. Brrrr….
La vidéo est ici

Texte et dessin © dominique cozette

 

Categories: politic
Les commentaires sont fermés.