Accueil > kultur > Qu’est-ce que Katerine a encore été chercher ? D’incroyables reprises, mon p’tit gars !

Qu’est-ce que Katerine a encore été chercher ? D’incroyables reprises, mon p’tit gars !

24/10/2011

Ce gaillard me plaît vraiment. Je l’ai découvert quand Libé a fait une double page sur lui avec photo de lui nu il y a un siècle, je partais en tournage au Cap, j’étais en attente à Roissy et j’ai dit à Pascal, mon AD : faut absolument que j’achète les chansons de ce mec. Choses faites. Plus celles d’avant, à l’époque où il n’est pas connu. Il a fait tellement de choses, ce type ! Monstrueux, Y a qu’à aller sur Wiki pour s’en rendre compte. Moi ses chansons inclassables (avant Louxor, maintenant on les classe) me font marrer ou simplement réfléchir, son film Peau de Cochon m’explose, c’est d’un ovnien total et ça se trouve chez tous les bons distributeurs arty style Pompidou, car c’est de l’art et du cochon, forcément, son bouquin qui ressort (à boudin) et s’appelle « doublez votre mémoire » qui est une sorte de journal graphique mêlant dessins (il a fait les Beaux Arts), gribouillis, collages, fragments de journal, photos, bref, délires de toutes sortes me donne la pêche. Et je ne sais pas si vous avez vu le dernier long « Je suis un no man’s land » où il tient le rôle principal, un film forcément déjanté et très poétique, pouët-pouët comme il dit, où il a rencontré Julie Depardieu qui joue aussi un personnage très particulier, et avec qui il a fait un enfant, donc film à voir s’il vous passe sous le nez.
Pourquoi je vous blogue sur le chanteur à la voix haute et aux grosses narines  ? Parce que voilà : il a bossé à la maison (pas chez moi, chez lui) sur des instruments improbables, comme souvent, avec Francis et ses Peintres, son équipe musicale, pour sortir des reprises  chantées de façon tellement… tellement… Katerine que c’en est insensé ! Il en a posté une par semaine sur une année, donc 52, qu’est-ce que je suis forte !
Si vous êtes fan de lui, si vous avez envie de vous décomplexer en constatant que la qualité parfois on s’en fout, allez-y, ça s’appelle katerinefrancisetsespeintres et il y en a pour tous les goûts : L’idole des jeunes, sentimentale-moi, comme un avion sans ailes, toute la pluie tombe sur moi, qui c’est celui-là, oh oh chéri, ça m’énerve, c’est lundi…
- Les arrangements, c’est kékchose, ma brave dame ! Vaut mieux entendre ça que d’être sourde !
- Comment ???
- Rien !

Mine de rien, ceci est mon  500ème article. Ho, hé, hein ? Bon, ça ira pour cette fois. A mille, on avisera !

Texte et dessin © dominique cozette

Categories: kultur
Les commentaires sont fermés.