Archive

Archives pour 10/2011

Les souvenirs de David Foenkinos, rhôôôô, que ça agace certains !!! Pas moi…

31/10/2011 Comments off

Si je m’en réfère à Eric Chevillard, je viens de lire un bouquin inutile. Voir sa critique ici. Une littérature facile. Il n’a pas tord et, en refermant Les Souvenirs de David Foenkinos, je me demande encore si c’est de la bonne littérature. N’aurait-t-elle pas trop de sucres ajoutés, de graisses hydrogénées, d’émulsifiants, de colorants, d’exhausteurs  de goûts, de  conservateurs… ?
Bref, je me pose la question. Bref, qu’allez-vous pensez de moi ? Bref, allez-vous crier Mon Dieu !!! Elle apprécie DF !!! C’est pas possible, on va se désabonner, ignorer, boycotter… bref, vous allez me lâcher.
En même temps, je vous rétorque que David Foenkinos a fait partie des goncourables. Ce qui n’est pas une référence, m’assènerez-vous. Vous n’aurez pas tort : nos vieux jurés se sont probablement projetés dans les aïeuls de l’auteur, pour une fois qu’on les met en scène dans un récit touchant…
Toujours est-il que j’ai passé un bon moment avec le héros du livre — gardien de nuit dans un hôtel pour pouvoir écrire —  dont le grand-père adoré meurt sans qu’il lui ait dit je t’aime (l’angélisme de Foenkinos). Sa grand-mère, un jour, se casse la margoulette chez elle, alors ses trois fils la mettent dans une « maison », contre son gré. Notre héros, le petit-fils, lui rend visite et voit bien qu’elle n’a pas sa place ici, qu’elle n’est pas assez gâteuse. Même qu’elle lui demande pour son anniversaire de la conduire chez elle pour revoir son appartement, y prendre quelques affaires. Hélas, ses fils l’ont vendu sans le lui dire. Alors un jour, elle disparaît. Elle fugue. Elle veut vivre. Et elle vit de drôles de choses ainsi que son petit-fils. Des hasards, des déceptions, des rencontres qui se font et se défont…
Dans ce bouquin même pas indigeste, Foenkinos a aménagé des trous normands, en italiques, des souvenirs de personnes ayant un rapport plus ou moins lointains avec l’histoire, Gaudi, Wayne Shorter, son futur beau-père, un employé des pompes funèbres, un pompiste…
Et puis on apprend qu’il a été achevé d’imprimer sur Roto-Page par l’imprimerie Floch, en Mayenne, le 14 juin 2011 ! Incroyable.

Les souvenirs par David Foenkinos. Gallimard 2011

Categories: bouquins

Absolument dé-bor-dée de café !

30/10/2011 Comments off

En sortant son smartphone de son duffle-coat juste pour vérifier qu’il n’y avait pas quelque chose de plus important que moi « à traiter » par mail ou SMS, Luka fit tomber « absolument débordée », cette critique acerbe des collectivités territoriales…
- Ah tiens, tu lis ce genre de bouquin, toi, m’exclamai-je en essuyant ma moustache de café. Tu t’intéresses à la vie publique  ?
- Je kiffe compètement ! Ce million et demi de fonctionnaires qui ne glandent rien et sont payés par nos impôts ! En fait, c’est un vrai pamphlet, elle l’a écrit sous pseudo.  Tu peux pas imaginer  le gâchis dans la fonction publique, cette  joyeuse bande de profiteurs …
- très souvent  incompétents, comme dans le privé, remarque…
- qui pratiquent le népotisme à grande échelle , la flagornerie éhontée, la réunionite sans objet , et utilisent toutes sortes de subterfuges pour remplir un emploi du temps vide de sens et de tâches.
- Et ils font quoi ? Des suduku (mon mot du jour) ? des séances de jambes en l’air ? questionnai-je en m’essuyant à nouveau la moustache de café (ces horribles cafés mousseux de ces horribles lieux post-modernes équipés de wi-fi, sombres et qui se la pètent en tuant tous nos petits bistrots Le Père Tranquille ou Le Bar des Amis où, certes, le patron est souvent patibulaire, mais les sandwiches patrimoniaux et l’ambiance audiardienne. Bref…
- Probablement tout ça, mais aussi des déplacements inutiles et coûteux, des séminaires de formation à rien d’utile, des pots pour toutes les circonstances de la vie privée et publique, des jeux sur internet etc… C’est une charge énorme contre le service public (tiens, je n’avais pas remarqué qu’il avait un oeil plus petit que l’autre)
- Le problème, c’est que ça donne du grain à moudre à l’actuel président ! Lui qui veut tout privatiser avec ses frères, non ?
- Peut-être. En même temps, c’est un livre drôle, caustique on va dire (mon pote Luka est adepte de l’expression on va dire), distrayant mais… très énervant pour ceux qui, comme moi, prônent la justice sociale comme valeur fondamentale à la démocratie.
- Ah, c’est nouveau ! Toi qui arnaques en toutes circonstances…
- Pas la justice sociale, Arlette ! Je te rappelle que je suis délégué syndical !
- Oh, pardon ! Donc, l’auteure ? demandai-je en essuyant derechef ma moustache cappucineuse…
- L’auteure, Aurélie Boullet de son vrai nom, essaie de déjouer sa démarche qu’elle dit mal interprétée par nous (tu iras voir sur Google ici y a plein d’articles sur elle). Elle dit que quand elle vu l’étendue de cette farce, elle a bien essayé d’attirer l’attention des responsables sur le gâchis en question
- Et alors ? intervins-je en ignorant ma nouvelle moustache
- ils n’en avaient rien à foutre, mais rien de rien !  alors, elle  s’est mise à écrire ce texte, le soir, chez elle,  pour se consoler de son immense désillusion face à la réalité de la mission qu’elle avait briguée avec passion.
- Tu causes bien, Luka…
- Merci, Arlette. Donc, après une suspension  de plusieurs mois sans solde, elle a été réintégrée à Bordeaux.  Alors qu’elle avait été acceptée en Picardie !
- pourquoi en Picardie ? C’est tristouille la Picardie…
-  C’était pour s’éloigner de ceux qu’elle avait stigmatisés. Et tu sais la plus belle ?
- Ben non, dis-je en sortant le paquet de préservatifs de mon sac pour lui signifier qu’il était temps de passer aux choses sérieuses
- Ils ont préféré la garder et lui donner un autre poste. Vous avez dit bizarre ?
- Heu.. non, mais j’aurais pu, ajoutai-je en ouvrant la boîte de Durex et comptant combien il restait de coups à tirer.
- Et tu sais quoi ? L’affaire n’est pas prête de se tasser
- n’est pas près de, Luka. pas près de se tasser. Tout le monde confond mais si tu veux, je peux te donner le truc pour t’en souvenir…
- Je m’en bats les couilles ! T’es contente ? T’es vraiment chiante par moment. Ça me fait débander ! Pffff
- Excuse-moi. Luka. Donc pas près de quoi ?
-  pas près de se tasser puisque les droits du bouquin ont été achetés pour le cinoche. Ils vont nous coller Ludivine Sagnier, Franck Dubosc et Antoine Duléry et ça va faire un tabac, cette histoire de planques en or que nous avons l’honneur de financer avec notre TVA et accessoirement nos impôts !!!
- Rassure-moi : il y en a quand même des bons, des fonctionnaires territoriaux, non ?
- J’ose l’espérer. Des mecs sérieux, attachés à bien faire et désireux de servir, on en trouve encore. On plie ?
Il a déjà décampé, me laissant régler le tip et  lâchant la porte sur ma pomme pour bien me prouver qu’il n’a pas l’hypocrisie de se montrer galant alors qu’on leur demande juste, à ces braves garçons, de nous faire passer un bon petit moment sexuel et sans conséquence.

Absolument dé-bor-dée ou le paradoxe du fonctionnaire, par Zoé Shepard, Albin Michel 2010 (déjà ou bientôt en poche, sûrement)

Texte et dessin © dominique cozette

Categories: bouquins

Fessebouqueries #67

29/10/2011 Comments off

Ça commence par le WE dernier où il n’y avait pas de changement d’heure et ça finit par ce samedi matin où chacun se réveille comme il peut, en passant par la Grèce et la Lybie. Mentions particulières à mes deux anars préférés, AV, (AV met toujours une virgule, il a dû en récupérer un stock) et PG au langage fleuri avec son gros apport cette semaine.
- FM : Quelqu’un a l’heure, s’il vous plait? Toutes mes horloges à la maison (téléphone, ordinatuers) affichent la même heure, ça m’inquiète, surtout un weekend de changement d’heure……
- FM :  Je viens d’apprendre que c’est le weekend prochain, ouf, je respire…
- AV , le Peuple n’est pas de gauche sinon pourquoi les socialistes, ces gras du mou parlerait du « Peuple de gauche ». Il y a un peuple oui, comme partout, et ce con est de tous les bords, de toutes les couches sociales.
- JFD : La femme d’Einstein n’était pas la moitié d’un con……
- AV, La crise est née en 1973 et ne s’est jamais arrêtée… Le mot crise est planté à la face des gens de façon chronique pour combattre tout désir de changement du système: 1973, 1979, 1982, 1987, 1993, 1996, 2001, 2008… Systématiquement les « crises » ont une durée de vie de 3 à 6 ans. Les phases dites de croissance (bien que durant toutes ces crises, sauf celle de 2008 créaient de la croissance quan…d même), ne dure qu’un à deux ans. En réalité, chacune de ces crises a servi au détricotage des services publiques, des pouvoirs publics et des politiques publiques. Sous la pression de lobbies économiques qui, eux, font d’énormes bénéfices, en phase de crise ou non, les politiques imposent, en utilisant l’outil télé (à leur solde et celle des grands patrons) comme moyen de plomber le moral, faire peur, et asseoir une politique qu’ils ne qualifient jamais d’austérité…
- GC : Rappel : la « Crise » n’existe pas, et n’a jamais existé… ça s’appelle le Capitalisme.
- EM : Le nom des geek seniors ?
les papeek et les mameek … top !
- EO : Ok, je vais partir en Lybie avec des poster de Simone De Beauvoir, des boîtes de pilules contraceptives, un petit nécessaire à castration chimique et je vais leur expliquer mon point de vue.
- SG : Pasqua, Guérini, Venturi, Tiberi, Peretti, Ceccaldi, Squarcini… Pour assurer l’état de droit en France, on devrait surveiller un peu moins les Roms et un peu plus les Corses.
- PG : Gros titre de ce matin…. La Rougeole : Le Retour !!!!! Putain, manquait plus que ça !!!….. Vous êtes vacciné vous qui avez 50 ans et plus vous vous souvenez si vous l’avez déjà eue et quand bien même …êtes vous toujours immunisé ? Attention Alzheimer commence comme ça !!!! autrement, la grosse Angela, la meilleure de la classe et le petit Nicolas semblent s’être mis d’accord pour remonter l…es bretelles du petit vicieux Sylvio qui branle rien sinon lui-même tout seul au fond de la classe et le « redoublant » le grand David, le rosbiff bouilli, s’est fait péter les dents par le petit Nicolas…..Faut pas le faire chier lui même s’ils étaient copains pour exploser la gueule du sale petit Mouhamar qui faisaient des misères à ses petits copains dans sa classe…. Après ce fritage dans la cour de l’école, s’il y en a un qui a la rougeole, ils vont tous la choper….. A quand une bonne grosse épidémie d’oreillons mal soignée ou inattendue pour qu’il ne puissent plus se reproduire, déjà qu’ils ont tous la grosse tête…. Ah quelle belle rentrée…. qu’est ce que ça va être quand le gros François de l’autre pays du fromage va ramener sa fraise….
- PG : Je pense aux sueurs froides des gens de citroën qui ont appelé leur dernière merde la « DS4″ sauf que lorsque tu ne regardes pas la pub et que tu ne fais que l’entendre tu entends clairement « La nouvelle Citroën DSK »…. tu as comme l’impression que tu vas avoir une voiture dont le motif de l’imprimé des sièges rappellera un peu beaucoup des tâches de foutre…. Je dis ça c’est rien que pour les faire chier…. Mais ils feraient bien de faire attention à la voix off, à l’articulation du comédien et au mixage final….
- DT : Etre pieux sans être rigide, c’est le meilleur moyen de ne pas se planter.
- PG Pense sincèrement que Esteban, l’Occitane, Durance et autres marques à la con feraient bien de trouver une vraie senteur authentique au lieu de ces « esprit de thé » à la con Cedar, bamboo de mes couilles, rien ne vaut l’odeur suave de « Oignons sautés à l’Huile d’Olive » pour parfumer une maison… C’est une senteur qui dit « Bienvenu »….. Que les nez « sophistiqués » aillent se faire foutre, ils n’y ont pas pensé , ce sont des nullards, des ramasse merde de bobos… Voilà ce que je pense ce soir en me faisant une tarte….. à ma façon et au dépit des recettes et des règles…..
- CL a battu, pour la troisième fois aujourd’hui, son record du monde de sursaut en hauteur et à reculons.
- GG : Merki Merkozy, l’europe est sauvée ! super Sarko engrange le bénéfice de ce succès, les bourses retrouvent le sourire, les banques vont recapitaliser leurs bénéfices, j’attends plus que le courrier de ma banque pour m’annoncer l’augmentation des frais bancaires compte tenu des circonstances financières internationales. Je suis si impatient de contribuer à sauver l’europe !
- HV : Le p’tit Nicolas, la prochaine fois qu’il nous parle de se serrer la ceinture, il faudra qu’il pense à changer de décor parce que là; franchement, ça le fait pas.
- MAF : Bonne nouvelle : la Grèce profite des soldes à – 50%.
- PGt a un copain qui prend de telles cuites, est tellement bourré le soir, que le lendemain, il ne peut même pas prendre un cachet effervescent d’alka seltzer…. à cause du bruit qu’il fait dans l’eau… Pssssccccchhhhhh
- MC doit écrire un article, et ne sachant comment s’y prendre a décidé de :
1) Pomper toutes les informations sur le sujet dans les articles existants
2) Les copier-coller anarchiquement dans une sorte de plan de son cru
3) Retravailler le vocabulaire pour dissimuler le plagiat
4) Proposer une version approximative au commanditaire pour qu’il puisse justifier son salaire
Merci à mes amis journalistes de m’alerter si j’ai oublié une étape.
- EO : En fait, quand t’es grande t’es assimilée obèse pour les fabricants de collants.
Tu regardes ta taille et le poids correspondant c’est 15 kilos de plus que le tien. 
Alors tu regardes la rangée correspondant à ton poids et là tu tombes dans les 1m70 max…

Je leur décerne le « fuck du jour ».
- CK : En fait c’est rigolo d’être issue de la noblesse et de la bourgeoisie vendéenne catho, d’avoir épousé un juif marocain et d’être athée. Du coup les gens osent pas trop me balancer leurs arguments communitaristes à la figure : D
- HAD en apprenant qu’un grec sur 8 paie ses impôts lance un appel vibrant sur FB pour connaitre cet être exceptionnel!!!!!
- OVH : Nous avons des invités ce soir. Mon mari me demande quand je vais passer les poussières. Je lui réponds : « Quand elle arrêtera de tomber, banane! ».
- AB : J’ai foiré ma grasse mat.
- JPCM : Les enfants sont trop tôt
- SB: Aime se faire réveiller par les cris des perruches à collier

Dessin ipad © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries

Vie De Merde en Alaska

28/10/2011 un commentaire

Le livre s’appelle Désolations, mais en anglais plus sobrement Caribou Island, c’est le deuxième d’un auteur talentueux, David Vann, dont le premier a reçu le Médicis étranger 2010.
Ça se passe dans le riant (!) Alaska où il fait moche, où les villages sont moches, où le temps n’est pas terrible et où l’ennui rôde avec les ours affamés. Je ne vais pas vous narrer le pitch mais sachez que j’ai trouvé l’aventure de ces quelques couples passionnante, qui interroge sur l’amour, le mariage, la (ou l’in) fidélité, la pertinence à rester coûte que coûte ensemble alors que chacun pourrait sauver sa peau loin de l’autre et que tout irait mieux, même pour les grands enfants. L’égoïsme pharamineux du mari qui, équipé d’oeillères et rétif à toute anticipation, décide d’aller construire une cabane pour y habiter avec sa pauvre femme affligée brusquement d’une migraine monstrueuse et insoignable. Le lieu : une île inhabitée, sans rien donc, ni électricité ni eau ni réseau. Ils y accèdent en barcasse, essuient des tempêtes, en attendant d’y être bloqués par les glaces.  Le premier problème : il ne sait pas comment ça se construit, une cabane. Il ne fait pas de plan, improvise, esclavagise sa femme malade, lui fait trimballer les rondins, les plaques de tôles. J’espère toujours qu’elle va le laisser à son destin,  dans sa hutte, et reviendra à une vie plus normée mais que voulez-vous, elle ne peut pas vivre sans lui. Un roman d’amour ? Euh, l’amour a un sale goût, je vous le dis tout net !
Ça fait sinistre, ça l’est, mais il y a les aventures parallèles de leurs enfants en couple, les pièges tendus, le suspense d’une trahison. Ça égaie vaguement  l’île perdue, le froid, la tempête, le conflit qui monte dans ces tentes glaciales où agonise le lien parental.
C’est écrit au cutter, c’est acide mais, avantage certain, ça fait apprécier la couette sous laquelle on est bien au chaud pendant que la glace commence à prendre dans les dernières pages de ce roman … sans issue ? J’ai adoré et vais me jeter sur le premier livre, Sukkwan Island de cet écrivain insulairophile.
Large extrait de l’Express ici. Ça donne une idée de l’ambiance.

Désolations de David Vann, 2011, chez Gallmeister.
Texte © dominique cozette

 

Categories: bouquins

Ieggor Gran : touche pas à mon écolo !!!

27/10/2011 Comments off

L’écologie en bas de chez moi de Iegor Gran est réjouissant. Parce qu’il s’attaque à un tabou : la posture écologique. Oui, je sais, vous allez me dire, on a déjà eu  Allègre puis actuellement Bruckner qui tourne sur les plateaux et dont l’argumentation, ou la présentation, est plutôt agaçante. Gran, lui, commence avec un truc qui me plaît bien car il s’attaque, dans un courrier à Libé, au monument (de fallaciosité) qu’est Home d’Artus-Bertrand — que je peux me vanter de ne pas avoir vu — dont il a violemment critiqué la forme esthétisante qu’il a comparée aux films de Leni Riefenstahl défendant la cause d’un certain Adolf.
La critique porte aussi sur son caractère d’obligation à être vu : projection simultanée dans 130 pays, gratuite sur les Champs, Central Park, You Tube etc… comme un lavage de cerveau adressé à nous tous. Ayant reçu un flot de critiques, constatant comment les gens révèrent cette nouvelle religion qu’est l’écologisme, fustigeant cette cause de dissension violente avec ses amis et ses voisins, il décide d’écrire ce bouquin, très argumenté d’ailleurs, d’une plume incisive et extrêmement réjouissante. Non que je me réjouisse des saccages infligés à notre bonne vieille terre !  Mais comme il dit, ce n’est pas en triant nos ordures ou « en faisant un geste pour la planète » (la pub de Gaz de France et consorts), qu’on s’en sortira. Là- dessus, il n’a  pas forcément raison mais c’est bon que quelqu’un s’attaque à la bien-pensance de ceux qui font commerce (ô combien fructueux) de cette cause ! Et puis il aborde toutes sortes de domaines avec une mauvaise foi qui n’a d’égale que sa causticité.
Gérard Collard, le tintin des libraires, nous en touche un mot ici. Et vous pouvez lire cette critique des Inrocks qui en dit plus. Pour vous mettre en bouche, quelques impressions. Sur les voisins ;
« Les voisins, il faut les aimer. Les voisins sont toujours bienveillants, valeureux et civiques. Et je ne dis rien de leur beauté — cette force intérieure qui rayonne, ce sens du tact, cette poésie ! Mieux qu’une voyante, ils savent ce dont on a besoin. Mieux qu’un docteur, ils soignent nos égoïsmes. Il sont vigilance, ils sont probité. »
Sur l’autofiction : « A quoi sert-elle ? A protéger la planète. Car quand l’écrivain fabrique ses libres avec des bribes de sa vie insignifiante, il recycle […] Misérable est l’écrivain qui se sert de son imagination pour produire des textes nouveaux. Que d’énergie dépensée ! Gâchis de neurones et d’heures de sommeil ! Et dans quel but ? produire un texte qui ira gonfler la marée des écrits […] L’imagination  pousse à la surconsommation. A contrario, l’écrivain d’autofiction est un écrivain responsable. ll ne perd pas de temps à se documenter : il a tout sur place, au fond du nombril et dans son cul, il n’a qu’à se baisser pour cueillir l’inspiration. Il est auto-suffisant, comme ceux qui se lavent à l’eau de pluie et font du compost pour faire pousser leurs radis, leurs courgettes. »
Pour finir d’être complètement énervant, ce bouquin est bourré d’immenses notes de bas de pages en corps 6 dont la somme des signes est, je le parie, plus importante que celle du texte lui-même.

L’écologie en bas de chez moi. Iegor Gran. 2011. P.O.L Même pas 200 pages !
Texte © dominique cozette. Image trouvée sur le net.

Categories: bouquins

Marché de l’art contemporain mondial : la France sent le pâté !

26/10/2011 un commentaire

L’énorme banque de données sur le marché de l’art, la plus complète avec 450 000 artistes suivis et répertoriés, 27 millions d’adjudications et cotes depuis 1987, 108 millions d’images des 3600 organismes de vente partenaires s’appelle Art Price. Incontournable lorsqu’on veut savoir la cote d’un artiste. Une entreprise montée par un fou d’art, Thierry Ehrmann, un Français collectionneur de père en fils depuis des générations et dont on peut avoir une idée de l’immensité de la tâche sur cette vidéo de 25 minutes qui montre comment travaillent ses collaborateurs, en relation avec le monde entier, parlant toutes les langues requises dans ce vaste milieu de pays consacrés ou émergents. Le must, c’est leurs bureaux implantés dans un lieu ahurissant, la Demeure du Chaos, à Saint Romain au Mont d’Or,  dont  les murs intérieurs ou extérieurs  et le terrain portent les stigmates de toutes sortes de catastrophes arty, explosions, attentats,  squelettes cramés, graphes gigantesques, hélicoptère crashé, voitures calcinées… Univers invraisemblable qui vaut le coup d’oeil et dont les aventures judiciaires pour cause de troubles de jouissance du voisinage ne sont pas près d’être conclues.
Bref, Art Price vient de rendre public, à l’occasion de la récente FIAC, son rapport étayé —Le rapport du Marché de l’art contemporain Artprice & Fiac —  qui s’appuie, non pas sur des tendances au pif, mais sur les chiffres exacts de toutes les ventes d’oeuvres réalisées entre le 1er juillet 2010 et le 30 juin 2011. Vous pouvez télécharger ce rapport de 80 pages en PDF sur le site et voir par vous-même.
En gros, l’art contemporain se porte plutôt bien, le haut de gamme continue à prospérer mais le centre du monde bouge nettement vers l’est avec une tendance lourde chez Les Chinois.
A la fin du rapport, Art Price recense les 500 artistes qui ont le mieux vendu pendant ces 18 mois et vous ne serez pas surpris de voir  Basquiat arriver largement en tête avec plus de 54 millions de chiffre. Dans ce peloton de tête, on retrouve Zeng, Koon, Wang, Murakami, Hirst, mais aussi Cindy Sherman, Barcelo et Peter Doig.
Après cela, il faut dérouler, dérouler, dérouler… pour arriver enfin à un Français : Combas, 145ème rang, Pierre et Gilles, 167ème, le jeune Jules de Balincourt (dont certains comme moi ont pu connaître l’heureux papa TV prod  chez FCA entre autres) donc 180ème, Richard Orlinsky, Mr Brainwash — vedette du mur de Banksy — Charles Pasqua et Richard Texier. Ce qui fait  7 artistes (8 en tenant compte du duo  Pierre et Gilles) sur un total de 500, je vous dis pas, c’est pas brillant, brillant. Et cela malgré le fait  que les richissimes collectionneurs français soient partie prenante dans Art Price. On nous l’a toujours dit : nul n’est prophète en son pays…

Peinture © Mroad  1978. Texte © dominique cozette

Categories: kultur

Qu’est-ce que Katerine a encore été chercher ? D’incroyables reprises, mon p’tit gars !

24/10/2011 Comments off

Ce gaillard me plaît vraiment. Je l’ai découvert quand Libé a fait une double page sur lui avec photo de lui nu il y a un siècle, je partais en tournage au Cap, j’étais en attente à Roissy et j’ai dit à Pascal, mon AD : faut absolument que j’achète les chansons de ce mec. Choses faites. Plus celles d’avant, à l’époque où il n’est pas connu. Il a fait tellement de choses, ce type ! Monstrueux, Y a qu’à aller sur Wiki pour s’en rendre compte. Moi ses chansons inclassables (avant Louxor, maintenant on les classe) me font marrer ou simplement réfléchir, son film Peau de Cochon m’explose, c’est d’un ovnien total et ça se trouve chez tous les bons distributeurs arty style Pompidou, car c’est de l’art et du cochon, forcément, son bouquin qui ressort (à boudin) et s’appelle « doublez votre mémoire » qui est une sorte de journal graphique mêlant dessins (il a fait les Beaux Arts), gribouillis, collages, fragments de journal, photos, bref, délires de toutes sortes me donne la pêche. Et je ne sais pas si vous avez vu le dernier long « Je suis un no man’s land » où il tient le rôle principal, un film forcément déjanté et très poétique, pouët-pouët comme il dit, où il a rencontré Julie Depardieu qui joue aussi un personnage très particulier, et avec qui il a fait un enfant, donc film à voir s’il vous passe sous le nez.
Pourquoi je vous blogue sur le chanteur à la voix haute et aux grosses narines  ? Parce que voilà : il a bossé à la maison (pas chez moi, chez lui) sur des instruments improbables, comme souvent, avec Francis et ses Peintres, son équipe musicale, pour sortir des reprises  chantées de façon tellement… tellement… Katerine que c’en est insensé ! Il en a posté une par semaine sur une année, donc 52, qu’est-ce que je suis forte !
Si vous êtes fan de lui, si vous avez envie de vous décomplexer en constatant que la qualité parfois on s’en fout, allez-y, ça s’appelle katerinefrancisetsespeintres et il y en a pour tous les goûts : L’idole des jeunes, sentimentale-moi, comme un avion sans ailes, toute la pluie tombe sur moi, qui c’est celui-là, oh oh chéri, ça m’énerve, c’est lundi…
- Les arrangements, c’est kékchose, ma brave dame ! Vaut mieux entendre ça que d’être sourde !
- Comment ???
- Rien !

Mine de rien, ceci est mon  500ème article. Ho, hé, hein ? Bon, ça ira pour cette fois. A mille, on avisera !

Texte et dessin © dominique cozette

Categories: kultur

Fessebouqueries #66

23/10/2011 Comments off

Au sommaire, cette semaine, trois accouchements : celui de la gauche, celui de la madone des bling-bling et  celui de l’ovalie,  et un enterrement, celui d’un ex (des)pote du président…
- PG: Hier après-midi, je vais traîner dans un bar à rugby pour écouter un peu…. je suis sur la terrasse et deux jeunes filles sont à coté de moi et parlent rugby…. passe un beau garçon et l’une des deux de s’exclamer « Oh putain ce mec, je me ferais bien poinçonner le ticket de métro!!!! » Encore une qui a abandonné « la touffe »….. Mais les filles, elles sont géniales !!!!
- DT: il était tellement poli que même ses dents se déchaussaient avant d’entrer.
-  GC: Hollande président de ce pays bas ???
- EL: Pourquoi les footballeurs se réjouissent après un but vu que c’est leur métier ? Imaginez un boucher faire une roulade après avoir vendu un gigot.
- GG : L’inconvénient quand votre bureau est chez vous, c’est que, rapidement, vous allez bosser en caleçon.
- DH : Bon , on en a un qu’a rien fait à part défoncer le ps, et un autre qui va nous expliquer ce qu’il fera quand il sera président, alors qu’il l’est depuis 5 ans!
je sens que pendant six mois, je vais regarder la chaine voyage!
- PE : lu dans le Monde : « Il appartient à la majorité et à l’UMP d’éclairer les Français »
Va être très très salée, la facture EDF…
- EO : Bon à mon avis, Carla Bruni a accouché, elle en a profité pour se refaire le nez, elle s’est peut être injecté un peu de Botox dans les grandes lèvres pour la forme et elle a sûrement fait agrandir le modèle de ses pommettes et/ou changer deux trois facettes défaillantes.

Au final, je pense que c’est Danielle Evenou qu’on va voir sortir de la clinique de la Muette dans quelques jours.
- PG : En ce premier jour de l’année 64 Ap. P.G., je réserve mon premier coup de gueule à cette « enflure » de Michel Denisot dans son minable grand journal avec Michel Apathique et l’autre gourdasse de Massenet qui n’ont rien trouvé de mieux que de faire une soit-disant interview de la marionnette de DSK en peignoir…..Là ils ont posé les bonnes questions, là ils ont fait les malins, comme une bande de sales gosses qui cassent un jouet…. Les guignols c’est les guignols mais là, j’ai trouvé ça indigne, lâche et miteux…. M’étonne pas que le Petit Journal devienne plus important que le grand…
- SR : Deux vaches abattues en deux jours dans mon village. Leurs corps sont encore dans le fossé ; ça commence à puer grâve. Un type a perdu patience ; ça devait arriver. Les vaches errantes emmerdent tout le monde, et la mairie ne fait rien.
- MT : ce week-end, c’est LE moment de l’année compliqué pour mon cerveau : c’est une heure de moins et je dors plus longtemps, ou alors il est plus tard qu’avant, ou alors… aaahhhh mais putain, qu’est ce que je dois mettre comme heure sur ma Flik Flack? (Note de la blogueuse : Tu te fais du mal pour rien, MT, c’est la WE prochain !!!)
- BR : .La phrase de l’année, dite par le prix Nobel de médecine 
L’oncologue brésilien Drauzilio Varella 

Dans le monde actuel nous investissons cinq fois plus d’argent, en médicaments pour la virilité masculine et le silicone pour les seins des femmes, que pour la guérison de la maladie dAlzheimer. 

Dans quelques années, nous aurons des femmes avec des gros seins, des vieux à la verge dure, mais aucun d’entre eux se rappellera à quoi ça sert.
- HPE: sur Libértion.fr : L’UMP donne la charge : «Vendre du rêve, c’est déplacé»
C’est sur que venant du parti de « la société de propriétaires », de « la présidence du pouvoir d’achat » et de la « république irréprochable » qui reposait sur les bases solides que l’on sait, c’est bien venu comme critique.
- PG: Bon si dans 10 ans je suis autant en forme qu’aujourd’hui, je m’inscrit pour le Paris-Dakar en déambulateur…… Ça va torcher dans les dunes….. j’espère que d’ici là ils auront amélioré les « couches Confiance »…. quoique pour la course d’orientation ça peut servir une couche qui fuit…..
- GG : En somme, je suis le seul con qui a réservé des billets de train samedi matin à 10h15, horaire de France-Nouvelle Zélande. (Je me marre !)
- PG : « Tout enfant laissé sans surveillance ou abandonné sera détruit »…. C’est le titre inspirant d’une pièce de théatre qui va se jouer à Paris…. Je sens que ça va ma faire rire…..
- AB : La clinique de la Muette pour une « chanteuse » moi ça me fait sourire.
- CK : Lu à propos de Carlita : « La fin du suspens est proche ».
Qui a décrété que s’en était un ?
- MC : Plus que jamais pour le congé paternité. Long, très long…
- HAD : La gauche caviar devrait se méfier des oeufs de l’UMP!!!!!
- JPCM: 14 mois de gestation, Carla devait être enceinte d’un éléphant du PS
- DT : Prescrire un examen de selles à un jockey, c’est un peu cavalier
- EO : Franchement ça me gêne ces affiches de nanas poitrines à l’air qui disent « j’ai montré mes seins et ça m’a sauvé la vie » Ok ok…Mais t’as montré tes seins à un médecin! Pas à tous les couillons du métro! Parce que c’est pas eux qui vont te faire une mammographie! Donc je vois pas l’intérêt…On peut informer sans être à poil non?
- OVH : Tout est bien qui finit lybien.
- HV : Une place vient de se libérer au camping de l’Elysée.
- HAD : A New York les taxis sont jaunes, à Londres ils sont noirs et à Paris ils sont cons
- CLD :  déchirant  témoignage de la fille Calvin Klein : »Tous les mecs avec qui je couche ont le nom de mon papa sur leur slip »
- OVH : Bon, j’ai obtenu des enfants qu’ils fassent leur lessive. Sauf que bon, je viens de retrouver dans un jean sortant du sèche linge, l’ IPod Shuffle que j’avais prêté à ma fille.
- KT : RELATION ÉPISTOLAIRE: Il me faut aujourd’hui révéler que j’ai échangé, jadis, une correspondance littéraire avec Françoise Sagan, entre le 3 mars 1977 et le 11 mars 1977. En voici l’intégralité:
Françoise, le 3 mars 1977: « Mon cher K., à l’entame de nos futurs échanges que j’espère fructueux, je ressens une certaine curiosité presque enfantine. Il serait trop tôt pour évoquer de l’émotion, …mais nous en aurons sans doute, si nous savons faire vivre en harmonie nos idées et nos sentiments, profonds ou frivoles. Amitié ».
K., le 11 mars 1977: « Ouah, c’est vachement bien écris. J’sais pas si je vait faire aussi bien ».
Je n’ai malheureusement pas eu de réponse à cette dernière lettre.Afficher la suite
- AB : Penser à mettre son réveil pour prendre une branlée.
- BV : Quel arbitrage honteux !!!!!! Toutes les fautes sifflées contre les français et aucun hors jeu des blacks sanctionnées …. Les français ne devaient pas gagner en pays black !!!!
- LM : Donc en fait pour la final, les mecs se sont dit « Bon on va leur prendre une bande d’arbitres bien pourris qui siffleront que les fautes françaises comme ça ils l’auront bien dans l’os »
- PAG : dit que Ringa pakia ! Uma tiraha ! Turi whatia ! Hope whai ake ! Waewae takahia kia kino ! Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Ka mate ! Ka mate ! Ka ora ! Tenei te tangata puhuru huru Nana nei i tiki mai, Whakawhiti te ra. A upane ! ka upane ! A upane ! ka upane ! Whiti te ra ! Hi ! et pis voila.
- MLH : On a tout donné blablabla… on a rien lâché blablabla… »
- OM : Bravo les bleus, très dur a 16 contre 15 et Bravo a Mr Joubert qui nous vol manifestement cette Finale , Ils ont réussie a faire plus que douter les black .
- MLH : Le mec sur TF1 « On remet les Blacks dans le doute ». HAHAHAHAHIHHIHIHOHOHOHIIHOIHOIHOIHOIHOIHOIHOIH
- MLH : WE de merde de toute façon
- EO : Les traditions, c est le plus souvent la lubie d un con, répétée par des idiots
- MLH : Rien de tel que les galipettes, le dimanche matin. Hein, les lopettes ?
- LO : Qui va à la FIAC aujourd’hui?

Image sans nom trouvée sur le web.

Categories: Fessebouqueries

G 20. T’as 20 quoi ? Ben, cherche…

21/10/2011 Comments off


Photo de Libé. texte© dominique cozette

Categories: politic

Humage du monde #5

20/10/2011 Comments off

Photo de magazine. Texte © dominique cozette

Categories: politic

Lard, content, porc, hein ? C’est au MAM dès aujourd’hui.

18/10/2011 Comments off

Visite privilégiée ce lundi au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, grâce à  Anne de L., amie FB, de l’expo de deux jeunes stars montantes de la scène contemporaine, Ryan Trecartin et Lizzie Fitch, tous deux nés aux Etats-Unis en 81, 30 ans donc. Très peu de monde à cette visite de presse contrairement à la foule qui s’était pressée pour Basquia que j’avais vu dans les mêmes (super) conditions. Les artistes étaient présents, en vieux jeans informels, souriants et peut-être déçus de voir si peu d’amateurs.
Leur expo s’appelle « Any ever », jeu de mot qui annonce les jeux de langage de toutes leurs vidéos,  choses foutraques assez déconcertantes, très animées, colorées, outrancières, au langage composé majoritairement  de mots inventés (in english, of course). Des tablets sont à disposition pour un essai de traduction, ce qui donne une sorte d’écriture automatique poético-graphique avec changement de casse, de typo, ruptures de phrases…La curatrice, pour nous rassurer, nous dit que c’est normal de ne rien comprendre car il n’y a rien à comprendre, ah ouf, qu’à se laisser porter, entrer dans les images, recomposer ce qu’on voit/entend, « à ma guise », quoi comme dit l’agaçante pub…
Je n’ai pas eu le courage de regarder cinq heures de film foutraque et sans sens. Alors je me suis penchée sur les installations, appelées sculptures. Bon. Y a de tout. Si on prend la peine de lire la notice, c’est long et  encore moins compréhensible car « il faut accepter de réexaminer les codes du monde réel et les règles du langage », ce que je n’ai pas su faire, apparemment
Pour faire leurs sculptures, « ils prélèvent la matières première lors d’excursion analytiques dans les grands magasins et les boutiques de décoration et de bricolage. L’acte d’achat devient l’occasion d’examiner la valeur protéiforme des biens de consommation, obéissant à un code extrêmement précis lié à l’emplacement dans les rayons, à la façon dont ils sont proposés, à leur appellation ou encore, tout simplement à leur nature » etc…
Nan mais bon. Moi, ça me fait plutôt penser à des ados qui feraient leurs premières installations avec tout ce qui leur tombe sous la main, perruques, collants,  du bois, du sable, des tas de trucs. Ils ont quand même mâché du papier pour en faire des personnages drolatiques. Voilà. C’est énorme, un travail de titan, peut-être que dans 20 ans je pourrai dire j’y étais. Enfin, dans 20 ans, en même temps, j’aurai largement perdu l’esprit.
Et ces deux jeunes artistes — passés au Moma l’an dernier — étaient à notre dispo pour répondre aux questions. Ils n’ont pas trouvé beaucoup d’écho face aux  béotiens de ce vieux continent que nous sommes, légèrement artproof à leur travail certainement passionnant vu d’un certain angle. Mais lequel ? Hé bien,  de l’art contemporain, ma vieille !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Cette mise en page est totalement foireuse !).
Pour en lire plus sur l’expo, le site du MAM ici. C’est du 18 octobre au 8 janvier 2012.
Et aussi des extraits des vidéos ici

Je n’ai pas vu l’expo des sculptures de Baselitz (c’était fermé le lundi), mais ça, je ne vais pas le rater ! C’est aussi au MAM jusqu’au 29 janvier.

Texte © dominique cozette

Categories: kultur

Humage du monde #4

17/10/2011 Comments off

C’est ballot, je devais poster ça hier et tout à l’émotion de revoir un film qui m’avait achement plu quand il est sorti, j’ai oublié. C’est comme ça, le film était très sympa il y a deux ans et puis plus du tout. Et pendant ce temps-là, Hollande attendait avec son p’tit  bouquet de tulipes …  Allez, je vous la mets quand même, vous le donnerez à votre chien.

Image de magazine. Texte © dominique cozette

Categories: politic

Fessebouqueries #65

15/10/2011 Comments off
- MR : Civisme (n.m) : Attitude d’attachement aux institutions de la communauté nationale qui vous pousse à cesser sur le champ votre occupation favorite du dimanche, c’est à dire lire avec passion le tableau des valeurs nutritionnelles de toutes les soupes en sachet du placard, pour aller voter. voter.

Une pioche honorable une semaine comme celle-ci. Qu’est-ce qu’elle a de particulier cette semaine ? Rien.
- JPT : La droite, elle aussi, a ses primaires : Copé, Lefèvre, Guéant, Chatel, Morano…
- EL : Pour son prochain numéro de « Rendez-vous en terre inconnue », France2 invite Ségolène Royal à visiter l’Elysée.
- EL : T’imagines, t’es avec ton ex à la télé parce que vous voulez être tous les deux présidents de la République. Normal.
- JPT : Après avoir écrasé l’Albanie, les Bleus ont tenu la dragée haute aux Bosniens. Décidément, ils n’ont peur de rien. Ils ne feraient qu’une bouchée du Lichtenstein si on les laissait faire !
- DC : Finalement, la gaule moche, c’est qui ?
- VO : Élongation du pectoral gauche…en ouvrant une bouteille de blanc. C’est ça ce qu’on appelle prendre de la bouteille ?
- PG : Ça y est ces enculés de non-fumeurs m’ont contaminé…. J’ai eu un sentiment de gêne en voyant un jeune maman, portant son bébé dans les bras, bébé qui hurlait d’ailleurs, cette vacherie…. et elle fumait sa clope peinarde en même temps. Il n’y a pas longtemps, j’ai failli éclater la tronche d’un connard qui se plaignait que je fume dans le parking pour respect pour ses chiares…. Saloperie…. Je suis atteins, je le sens….. Putain de saloperie de merde de non-fumeurs…..
- PG  : L’heure est grave… Il faut que je fasse une réunion avec moi-même…… je ne sais pas ce qu’il va en sortir comme quand Sarko rencontre Merkel…..
- CL : est dans de beaux draps, mais doit se lever maintenant quand même…
- OVH : Bon, je ne suis pas du tout contre le partage des tâches ménagères mais je voudrais toutefois préciser qu’au départ, je n’avais pas été engagée pour ça.
- CP: Talonnettes fera un second mandat.
Les Américains ont élu deux fois bush, les Italiens, trois fois berlusconi, on est largement aussi cons qu’eux, non ?
- SR : La saucisse de Montebourg, ça bourre ! L’homme est faux, double, délateur… et redresseur de torts : le vrai jacobin ! Dixit « Je vote Hollande mais ne donne aucune consigne de vote ! » Ah Ah !
- EO Soigne son agoraphobie dans le tgv à coté d un papy qui sent le paté
- JPCM : Que font ces inconnus dans Mon Métro

Texte et dessin © dominique cozette

Categories: Fessebouqueries

La France, c’est un homme ou une femme ?

14/10/2011 Comments off

Je m’intéresse, comme tout une chacune, à la parité, notamment en politique. Quand on voit tous les responsables d’un truc ou d’un machin réunis, c’est un ramassis de costards-cravates avec, parfois par chance et par hasard, un tailleur strict, des jambes gainées de Dim et des talons.
Je me suis fait la réflexion que la France, en réalité, c’est globalement un homme blanc de plus de cinquante ans, de culture occidentale, officiellement appelé modèle archaïque dominant. Mais pourquoi, quand on  parle de la France, ne la voit-on pas sous cet angle ? Parce que c’est LA France, c’est LA république, c’est Marianne décolletée, c’est LA démocratie, c’est LA révolution, c’est LA FILLE aînée de l’Eglise, c’est LA MERE-patrie, j’en oublie certainement.
C’est que la langue française est très perverse. Elle nous fait prendre la girafe pour une dame (Brigitte, même qu’elle s’appelle), et  la chaise et le tabouret pour un couple.
Je pense que ça joue beaucoup sur l’image intime qu’on a de ce pays, son côté maternant, enveloppant, nourricier, renforcée par  la chanson de Charles Trenet, douce France.
Je ne suis pas philosophe, les problèmes de sexe et de genre font débat actuellement, je voulais juste attirer votre attention là-dessus. Vous dire que la France actuelle ressemble bien plus aux clones cravateux-dégarnis qui tournent sur les plateaux TV qu’à Brigitte Bardot, Mireille Mathieu, Catherine Deneuve, Ines de la Fressange, Laetitia Casta, Evelyne Thomas ou prochainement Sophie Marceau, nos Marianne bustées en mairie. Notez qu’en ce qui me concerne — et contrairement à Sarkozy —  Mireille Mathieu incarne moins ma patrie qu’on ongle, et  Evelyne Thomas, pas grand chose, à vrai dire.
Va falloir faire un monstrueux effort, chers candidats de tous bords, marre d’être bonnes qu’à poser dépoitraillées pour  faire joli sous les ors de la Répu… diante !

Tableau (détail) et texte © dominique cozette

Categories: politic

Humage du monde #3

11/10/2011 Comments off

Image d’un magazine. texte © dominique cozette (quoi que… quelqu’un l’a probablement dit avant moi)

Categories: caustic