Accueil > du vrai > Mec, enfin le produit qui va te faire fondre

Mec, enfin le produit qui va te faire fondre

05/04/2011

Encore une belle arnaque marketing ! Tu vois en pleine page de ton journal en qui tu as pleine confiance (!!!) un bomec endormi, bien fait de sa personne, glabre puisque c’est la mode, petite raie sur le côté, le bras gauche culturistement remonté vers la tête, un drap vert chirurgical impec remonté ras le nombril sans bouloche dedans, du moins à ce qu’on peut voir. Les yeux sont fermés, comme la bouche, signe qu’il ne ronfle pas, donc qu’il n’a pas picolé dans la soirée ou qu’il est dans son premier sommeil.
Que se passe-t-il dans ce corps de rêve ? Il se passe que notre homme, Olivier, Arnaud ou Philémon, s’est oint de la miraculeuse crème Somatoline Cosmetic Ventre et Abdomen Intensif Nuit ( SCVAIN !!!) qui recèle un complexe exclusif, le MenRedux-complex (notez la coquetterie graphique des capitales), marque déposée. Cette crème qui pénètre facilement (en surface, forcément) promet une réduction de 2 cm de circonférence en quatre semaines !
Notez aussi  « somatoline » qui induit un sens somatique, ce truc qu’on se fait tout seul en auto-suggestion… Ils auraient pu ajouter placebine, pour être au plus près de ce que je pense de ce produit : de la poudre de perlimpinpin.
Ça me rappelle une artiste géniale qu’exposa Martine Cam à la Périphérie : Dana Wise et ses irrésistibles pilules qui vous promettent, en une prise, comment faire un mariage d’amour, comment vivre avec un névrosé, apprendre à lire à votre bébé, vous protéger des flics californiens, rendre votre ami cinglé, devenir un auteur à succès, battre Saddam Hussein, oublier votre ex-mari, négocier une augmentation, éviter les avocats, attraper une truite etc…

Remarquez, c’est réconfortant de voir que la pub prend aussi les hommes pour des quiches !

Texte et dessin © dominiquecozette

 

Categories: du vrai
  1. 06/04/2011 à 01:18 | #1

    très bon!
    vous reprendrez bien une part de quiche?!
    miam!

Les commentaires sont fermés.