Accueil > du vrai > L’année 58 racontée à mes blecteurs

L’année 58 racontée à mes blecteurs

25/02/2011

L’année 58 commence en beauté avec l’ascenseur pour l’échafaud de Louis Malle, Jeanne Moreau, sublime, Maurine Ronet, glamourissime et l’incroyable impro de Miles sur les images.
Puis Fidel Castro kidnappe Fangio pour attirer l’attention du monde sur l’état catastrophique de son île, mais il le relâche vite en en faisant un ami pendant qu’Elvis, la boule à zéro, fait ses classes à Memphis, que les Russes continuent d’humilier les Américains qui se plantent dans l’espace mais pas sous les mers avec la première mission réussie du Nautilus, sous-marin atomique, ça rigole pas. A propos d’atomique, 9235 savants de 44 pays demandent l’arrêt des expériences nucléaires. Lol.
Jerry Lee Lewis,  jamais à un scandale près, épouse sa cousine de 13 ans et quelques. Une autre fois, pour enfoncer Chuck Berry qui passait après lui, il met le feu à son piano tout en martelant Great Balls of Fire, hystérisant complètement le public. Quand c’est au tour de Chuck de chanter, il lâche « assure après ça, negro ».
Deux naissances d’importance bien de chez nous : les 5 dernières minutes avec le débonnaire Raymond Souplex dans le rôle de Maigret et le jeu des 100 000 francs qui deviendra le jeu des 1000 francs en fin d’année pour cause de nouveaux francs et de dévaluation : 17,5% quand même !
Le Brésil se distingue au foot grâce à un jeunot de 17 ans, Edson Arantès Do Nascimento dit Pelé. Mais c’est  Just Fontaine qui  devient le meilleur buteur de Coupe du Monde. Et, hélas, Manchester perd son équipe dans un crash aérien.
Le Royaume Uni a un nouveau prince de Galles de 10 ans, Charles, appelé araignée. Mais qui ne régnera pas.
Chez nous, Mon Oncle de Tati sort enfin, après 5 ans de prépa, ça c’est Tati le Tatillon ! Le Cnit de la Défense est érigé et inauguré par le général en personne, fier de cette oeuvre qui fait honneur à notre génie. C’est ce même général, rappelé de ses deux Eglises,  qui expliquera à des milliers d’Algérois qu’il les a compris…Puis il s’attellera à la rédaction d’une nouvelle constitution : celle de la Vème république. Il sera élu à 77% des voix. Dans le cadre de la guerre d’Algérie, la France fait quand même une grosse connerie : elle bombarde un village tunisien, tuant 61 civils, à la grande indignation de la communauté internationale.
L’assurance auto devient obligatoire, c’est pas du luxe parce qu’il n’est pas interdit de boire avant de prendre le volant  au contraire, on ne se prive jamais du « p’tit coup pour la route »
A côté du rock et du be-bop, les rythmes afro-cubains, latino on dit aujourd’hui, continuent à sévir. Dario Moreno avec « si tu vas à Rio » rivalise avec  Dalida et son « come prima » et autres italianades. La Bamba de Richie Valens et Tequila par des tas d’artistes mettent le feu au dance-floor.  Cliff Richards, lui, et sa tête poupine, embrase les jeunes pouliches.
Bizarrement, Boris Vian déclare : « Pour adapter un rock d’Elvis Presley, autant ne pas se gêner et confier le boulot à un illettré, ça aura l’avantage de respecter l’esprit du modèle ».
Un clou chassant l’autre, Jean XXIII succède à Pie XII.
Cette année-là, on fête les naissances de Michael Jackson, Madonna, Sharon Stone, Albert de Monac’ et… Christophe de Chavanne et Laurent Boyer mais on s’en tape le coquillage !
A la radio, les mêmes qu’en 57 avec un Aznavour qui pointe son ancien nez, et un certain poinçonneur des Lilas.  In english, Peggy Lee fait monter la Fever et Bobby Darin nous conte une histoire de baignoire qui déborde  le soir d’une party : c’est « splish splash ».
Quant à moi, je nargue de façon très prépubère  ma grande soeur et ses amies qui pleurnichent à chaudes larmes en écoutant Paul Anka.

L’année 57 ici

Texte et dessin © dominiquecozette. Sources diverses.

EXPOSITION : Je vous rappelle ma prochaine expo « de l’amour, de l’état brut, de la nature humaine » (qui mérite vraiment ce titre) à partie du 3 mars au Cabinet d’Amateur près de la Bastoche, où j »accroche en compagnie de deux pétroleuses, Cathy Burghi et Céline Guichard. Plus de détails ici

Categories: du vrai
  1. olivia van hoegarden
    25/02/2011 à 18:05 | #1

    1958, la naissance de ma petite soeur Sophie. Fini l’exclusivité de ma petite maman, je dois la partager avec ce nourrisson de sa race. Que j’aime et que j’adore aujourd’hui….
    Ma mère kiffait aussi Elvis et les Everly Brothers, bientôt viendrait le Twist, j’attends ton compte rendu sur cette danse avec impatience.

  2. 25/02/2011 à 18:11 | #2

    Je pourrais être ta grande soeur mais pas ta mère ! Ma mère aussi kiffait Elvis et les rock, elle me trimballait dès qu’il y avait des chanteurs intéressants. Hélas, Presley n’est jamais venu à Paris !

  3. 26/02/2011 à 08:03 | #3

    Voyons… Que faisais-je à 11 ans?… Mais si! Je sais! J’entrais en 5ème en même temps que Marianne! Mais on était déjà copines là?

  4. cacao
    26/02/2011 à 23:31 | #4

    Bel inventaire 58 ! Belle revue de détail. Félicitations et bon week-end.

Les commentaires sont fermés.