Accueil > du vrai > La wrinkle pride

La wrinkle pride

26/01/2011

C’est comme la gay pride, mais pour les ridés puisqu’on n’y peut rien non plus. Donc pourquoi pas un défilé intitulé « la fierté des rides » ? Horreur ? Oui, horreur, je suis d’accord. Je préfèrerais me défiler. Cette idée m’est venue en voyant l’autre jour à la télé, le pape de la chirurgie, Ohana, prénom Sydney, pratiquer des injections de botox à une jeune femme de 28 ans car pour son image professionnelle, il lui fallait faire disparaître de vilaines traces de fatigue.
Deux choses :
1/ Ça m’étonnerait que le pape Ohana-in-excelsis-Deo s’abaisse à piquer lui-même le bétail, au prix où il facture ses interventions ! Mais là, il y avait la télé, il était important pour sa promo qu’il y parût en clair et pas en off.
2/ Se faire botoxer à 28 ans ! Il eût mieux valu que cette jeune femme qui n’était pas du tout moche se fît pénétrer non par une seringue, mais par un organe un peu plus joyeux activé par l’amour d’un mec ou d’une nana dans le but de lui faire plaisir, donc de la dérider. Cela s’appelle acte sexuel, en principe c’est gratuit, on peut en abuser, ça détend, ça fait chanter le regard, ça met du rose aux joues, ça rend belle. Et après tout, s’il se produit de petits bâillements le lendemain, cela rend les yeux plus brillants. Et Sydney Ohana peut aller se rhabiller. Heu, je ne suis pas sûre qu’il se déshabille devant ses patientes, enfin je l’espère pour elles !

Texte et dessin © dominiquecozette

Categories: du vrai
Les commentaires sont fermés.