Archive

Archives pour 01/2011

Jeudi : rendez-vous avec Pierre Lamalattie

30/01/2011 Comments off

« J’ai 54 ans. J’ai connu moins de femmes qu’un animateur du Club Med. J’ai gagné moins d’argent que mon voisin orthodontiste. Je suis moins sportif que ma belle-sœur. J’habite toujours à 500m de chez ma mère. Et, bien sûr, je n’ai vécu aucune aventure de l’extrême. Je suis un type inoffensif, une sorte de raté irrémissible.
J’aurais pourtant bien tort de me plaindre, car, au fond, je m’en fous complètement.
Tout de même, c’est un peu contrariant d’être entouré de gens qui se passionnent pour leur carrière et leur image, de gens qui ont des « activités », qui font du sport, de la politique, qui discutent, qui s’intègrent, qui voyagent, qui pensent aux soldes, qui s’intéressent sans effort au squash, à l’aquariophilie et à bien d’autres choses, de gens qui, en fin de compte, ont le sentiment légitime d’avoir trouvé un bon mode d’emploi. »

Pour savoir la suite ou mieux, pour connaître Pierre Lamalattie, l’artiste, rendez-vous à son vernissage à la galerie Alain Blondel dans le marais, 128 rue Vieille du temple, 75003 Paris.  C’est le jeudi 3 février à partir de 18 heures. J’y serai car je suis une inconditionnelle de cet artiste qui m’interpelle par la pertinence de ses textes et le charisme de ses personnages.
L’exposition a pour titre « peindre des vies tout entières » et le pitch en est : « Les cabinets de recrutement sont formels : il faut résumer une vie à l’essentiel ».
Pari tenu. A vérifier jusqu’au 19 mars.

Plus d’info sur le site de  Pierre Lamalattie ici
Plus d’info sur la galerie Alain Blondel ici

Texte d’intro et peinture © Pierre Lamalattie

Categories: kultur

Fessebouqueries #28

29/01/2011 Comments off

Vos merveilleuses saillies hep ! dromadaires (comme on dit au bord du Nil pour choper un taxi)
- MC : En suédois le i se prononce a, parce que en suédois c’est le i qu’est a.
- PG : Le top du top !!!!! Les locataires des prisons de colombie, pays pourri par excellence, sont approvisionnées en cocaïne par des pigeons voyageurs… Génial Non ?
- JPCM : Dieu a inventé mon ex-femme pour me punir d’être aussi talentueux
- SG cherche une secrétaire, une infirmière, une call-girl, une aide ménagère et une femme qui gagne assez bien sa vie pour payer les quatre autres.
- AB : « Avant avec 10 euros je revenais du Franprix avec de la viande, du coca, des gateaux, des Mars, des yaourts, de la salade, des haricots verts, de la lessive, des bonbons. MAintenant je peux plus y’a des caméras partout. »
- JT a passé un week-end éthylibré
- MT a sa tête de vieux citron du lundi matin.
- JPCM : Si on avait des couilles, on irait dans la rue pour renverser le petit Monarque
- MM Se sent « le vent dans l’poulpe » ce matin ! lol !
- OVH : S’il y a une étiquette dans une culotte, ça ne donne pas un sens à la vie mais au moins ça donne un sens à la culotte.
- DB : Je crois que mes glandes endocrines secrètent naturellement de la cocaïne tellement j ai la patate.
- RB via BK : La nourriture met 7 secondes pour aller de la bouche à l’estomac. Un cheveu humain peut supporter 3kg. Le pénis d’un mec représente 3 fois la longueur de son pouce. Les femmes clignent des yeux 2 fois plus que les mecs. La peau d’un humain pèse 2 fois plus que son cerveau. Les femmes, ont déjà fini de lire ce message… Les hommes, sont encore en train de mesurer leurs pouces…
- CT : C’est moche de vieillir, surtout quand la sagesse ne vient toujours pas.
- FB : Ma meilleure femme et ma meilleure pote (elles sont quelques unes de meilleures potes) dorment dans mon lit. Surtout, ne pas les réveiller. Ou alors carrément avec un seau d’eau ou Public Enemy en trois fois,quatre mille Watts.
- MC : vient de rentrer en collision avec un paquet de biscuit intense noir éclats de noisettes, mais ses jours ne sont pas en danger.
- PG : Si on regarde « Spécial Investigation » ce soir, on comprend enfin que EDF ça veut dire en fait  » Enculés De France » Putain !!!! le cynisme de cette entreprise et avec la tête de salopard de merde de l’enculé de nouveau patron Henri Proglio, ben on n’est pas sorti de l’auberge….
- HPE : Zemmour dit à propos de Hessel que « l’âge est un naufrage ». Dans le cas de Zemmour, la jeunesse est une errance dans la connerie et la méchanceté.
- PG A, ce soir, pris un sacré coup de vieux….. Il a oublié qu’il avait déjà une carte senior depuis tellement longtemps qu’elle est devenue illisible…. Ah c’est sûr, les papiers thermiques ne laissent que peu de traces dans le temps qui nous est compté…..
- FM : Si l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, je préfère rester coucher pour profiter du présent.
- MM : A Paris, on est vraiment dingue ! J’ai une super copine qui bosse à mon étage, de l’autre côté du mur, on doit être à 3 mètres l’une de l’autre, on n’arrive pas à se caler un café et on se donne des news par mail ! A peine croyable !
- JPT : Le hamburger qui tue ? C’est chez Couic !
- TP : J’ai un stagiaire de 17 ans. Il est en première année d’Arts graphiques. Il sait déjà tout !
Malheureusement, moi, je ne suis pas assez jeune pour tout savoir.
- CA : alors que je demande à Nina, ma chère fille, si mon nouveau Stetson me va bien, sa réponse éloquente « on ne peut pas toutes ressembler à Sharon Stone »…HUM
- BR : HAINE
Dire qu’il m’a fallu atteindre mon âge pour découvrir la vraie haine, la haine pure, implacable, aveugle, irrépressible et sans limite.
Je hais mon nouveau voisin. Du lundi au dimanche, je le hais !
Chaque dimanche, ma femme m’envoie lui emprunter des outils, pour réparer tout ce qui ne marche pas dans la maison.
Et chaque fois ce …salaud est d’accord !
- HH : houellebecq c est un peu comme venise on croit qu on en a trop entendu parler pour aimer et puis non!
- OVH : Décorer Christophe Mahé c’est recouvrir une daube d’une bouse. D’ailleurs, il fait de la bouse music, Maé.
- CA : Plus de cadeaux à plus de 150 euros pour les ministres? Même pas un pauvre pull Zadig&Voltaire qui bouloche… Une bouteille de champ, pas deux, ou alors du Feuillatte…
- CS: [Office 2010's procrastination]Je déteste la différence entre un OS 32 bits et un OS 64 bits….Office 2010 doit être installé en mode 32 bits en totalité sur W7 x64, impossible Outlook x32 t PPt X64….2 heures gagnées
- DB : Je ne suis pas pingre mais pourquoi faut-il toujours payer ses excès?
- PG : Dans un hotel dans le Vercors…. Pas de telephone portable mais une connexion internet wifi qui ne marche que si la porte de ma chambre est grande ouverte ou mieux si je suis assis dans le couloir…. étrange !!!
- OVH : Hier, je dis à ma fille: « Demain, repose toi mais dès que tu es debout, on range ta salle de bain. » Il est 12h15, elle n’a jamais dormi aussi tard.
- MC constate que les « têtes de nègres » sont devenus des « dames noires », que le politiquement correct a envahit le monde pâtissier.
- CP : Pourvu qu’on n’ait pas une révolution en France, ils nous couperaient facebook…
; )
- SG : Le conseil constitutionnel rejette le mariage gai : en 2011, on va encore se taper des mariages chiants.
- DB Possède un chien dont l activité principale est de chercher de la nourriture dans les interstices du parquet. Certains cherchent le graal, d’ autre la cité d’ or, lui est à la quête de la miette suprême.
- DB : Il est temps d’ aller expier et de donner un pauvre corps vautré dans le stupre et la luxure imbibé de gras, de nicotine et d’ alcool aux effrayantes machines de la salle de sport

Texte © amis FB. Dessin © dominiquecozette

Categories: Fessebouqueries

La wrinkle pride

26/01/2011 Comments off

C’est comme la gay pride, mais pour les ridés puisqu’on n’y peut rien non plus. Donc pourquoi pas un défilé intitulé « la fierté des rides » ? Horreur ? Oui, horreur, je suis d’accord. Je préfèrerais me défiler. Cette idée m’est venue en voyant l’autre jour à la télé, le pape de la chirurgie, Ohana, prénom Sydney, pratiquer des injections de botox à une jeune femme de 28 ans car pour son image professionnelle, il lui fallait faire disparaître de vilaines traces de fatigue.
Deux choses :
1/ Ça m’étonnerait que le pape Ohana-in-excelsis-Deo s’abaisse à piquer lui-même le bétail, au prix où il facture ses interventions ! Mais là, il y avait la télé, il était important pour sa promo qu’il y parût en clair et pas en off.
2/ Se faire botoxer à 28 ans ! Il eût mieux valu que cette jeune femme qui n’était pas du tout moche se fît pénétrer non par une seringue, mais par un organe un peu plus joyeux activé par l’amour d’un mec ou d’une nana dans le but de lui faire plaisir, donc de la dérider. Cela s’appelle acte sexuel, en principe c’est gratuit, on peut en abuser, ça détend, ça fait chanter le regard, ça met du rose aux joues, ça rend belle. Et après tout, s’il se produit de petits bâillements le lendemain, cela rend les yeux plus brillants. Et Sydney Ohana peut aller se rhabiller. Heu, je ne suis pas sûre qu’il se déshabille devant ses patientes, enfin je l’espère pour elles !

Texte et dessin © dominiquecozette

Categories: du vrai

What else ?

24/01/2011 un commentaire

Le bomec qui sent le café, pour ne pas citer Jojo Clooney & Nespresso, ça doit pas être rigolo tous les jours pour lui. Imaginez :
1/ Il va dans son magasin préféré acheter quelques belles paires de pompes, trois ceintures et deux sacs de voyages. Au moment de faire le paquet, le caissier, un homosexuel très distingué tout vêtu de blanc cassé, arbore un sourire éclatant assorti d’un clin d’oeil tout ce qu’il y a de plus appuyé pour lui demander : what else ?
2/ Il commande par téléphone une créature pour passer la nuit, un nouveau modèle pas trop bavard, cheveux foncés et peau mate, yeux effilés, corps longiligne, hygiène irréprochable et sexe féminin. Au bout du fil, la pouffe lui demande en pouffant : what else ?
3/ La jeune femme qui l’a dragué avec tellement d’insistance aux awards qu’il l’ a suivie chez elle se disant qu’un petit coup derrière les étiquette, c’est toujours ça de pris, n’en finit pas de jouir, et rejouir et rejouir et réclamer encore et encore…Et lorsqu’il pense en avoir fini, qu’il peut remettre son boxer chiné gris de chez Dim (ben oui, il aime les Dim), elle prend une mine radieuse pour lui demander : what else ? Don’t tell there’s nothing else ?
Vous me direz : avec ce qu’il a touché comme royalties, il peut supporter ces petits désagréments. Eh bien, je ne suis pas sûre. Dans l’avion, au resto, dans la rue, à la pompe, chez le marchand de viande, sur les plateaux de tournage, dans sa boîte au lettres et sa messagerie, aux toilettes dans les boîtes, chez le médecin, il doit entendre ça des milliers de fois. De temps en temps, il doit avoir des envies de frapper, de mordre, de se rouler par terre, de rembobiner sa vie, de tuer, de se jeter par la fenêtre, de tirer dans le tas, de se pendre, de se défigurer, se s’exiler en Papouasie, de… what else ? mais tout else, tout !!!

Texte et dessin* © dominiquecozette
*Pas envie de faire son portrait, j’en ai déjà loupé un dans mon blog, ça va !

Categories: people

Fessebouqueries #27

22/01/2011 Comments off

Pas de soldes dans vos posts, que  des interventions de première bourre !
- MC clope au bureau, les non fumeurs vivent plus longtemps, mais c’est surtout parce qu’ils travaillent moins.
- DB : Mais quelle mouche tsé tsé m’a piqué?
- AB : C’est fou comme le doyen des français décède souvent.
- CV a décidé d’être cynique, détachée et désinvolte.
Ça va lui simplifier l’existence.
- DM : Le vrai score du match d’aujourd’hui : France 0 – Tunisie 1. Bravo aux tunisiens! Honte au gouvernement français! Il va être temps de faire le ménage ici aussi!
- DB : Mon coiffeur colle sa jambe contre mon coude posé sur l accoudoir. Tout le problème est de savoir si il le fait exprès…
- JPT : La Tunisie est à un croisement de son histoire. Les Tunisiens, eux, sont déjà chez Carrefour.
- DB : Il parait que la vie est bien faite… Quand on est petits on veut se réveiller alors que tout le monde dort, quand on est ados on veut dormir alors que tout le monde est réveille, jeune parents on devrait se reposer mais les petits se lèvent tôt (cf plus haut) et quand ils sont grands l’âge nous empêche de dormir une nuit complète…
- JPT : Ben Ali est parti et tout le monde est content. Mais je me souviens qu’un jour, on était tous contents que le shah ait quitté l’Iran…
- DM Profite du beau temps pour prendre Notre Dame par derrière.
- MT : Le service livraison du BHV vit dans un autre espace temps, où le 4 décembre au matin tombe un 15 janvier après midi.
- FL : Nous voiilà rassurés : Le patch d’ordure du Pacific n’est pas grand comme 2 fois le Texas.
A peine une fois, une fois et demie, on va pas commencer à se prendre le chou avec ça…
- MC :  au royaume des aveugles, même les filles de borgne peuvent être reines.
- MC :J’ai relu quelques citations de Desproges à la librairie, heureusement qu’il est mort, il m’aurait piqué tout mes statuts.
- MC : Au grand désespoir de ma femme en ce moment je ne touche pas à la nourriture. En tout cas, jamais avant qu’elle ne soit prête.
- YLG prêt à recueillir la femme de Ben Ali au nom de l’humanisme… et a même de la place pour stocker ses lingots.
- PADG dit: C’est très dur de perdre sa belle mère . En fait c’est pratiquement impossible.
- CW : tu marques « pète » sur une page totalement anonyme et tu as 300 000 connards qui « like »…
- DC  ne voudrait pas être le mari, la fille, le fils, le cousin, le voisin, la victime ni même l’ennemi de MAM. Cette femme me fait froid dans le dos. J’ose à peine imaginer comment elle se serait comportée dans certains régimes. Et je ne parle pas de bananes !
- PADG Dit : N’importe quel enfant est en droit d ‘exiger que son père soit présent a sa conception .
- MC : Ce qui est bien avec les films sur les inuits, c’est qu’après tu peux dire « Tiens, j’ai vu un film sur les inuits ».
- DM : Quand les citoyens d’un pays sont plus fiers des choses qu’ils achètent que des choses qu’ils font, c’est qu’il y a un vrai problème non? Je suis effaré du nombre de gens qui sont plus fiers de leur dernière acquisition que de leur dernière contribution. Pourtant, contribuer ça rend heureux aussi! Voilà, c’était la réflexion profonde du soir… Ma contribution! :-)
- PL : Hier entendu parler sur un fil d’info, « d’islamistes modérés ». Et pourquoi pas des « staliniens softs »?
- MC : Il m’arrive quelquefois de rencontrer des amis dans la vraie vie, et je suis toujours étonné lorsqu’ils évoquent FB, sans jamais s’y montrer. Ca me fait penser au dessin de Reiser ou il y a une file indienne d’hommes qui s’enculent, et le dernier, qui n’a personne derrière lui, dit en se retournant : « Je ne suis que sympathisant ! ».
- ML a entendu ce matin son ami Cedric dire qu’il aimait Mireille Gorbatchev …
- LG : Ma photo de profil est noire en signe de deuil de la liberté d’expression.Il n’y a plus de place sur FB que pour les images, et encore, je n’ai pas le choix de leur affichage. Alors, puisque j’en ai le choix, je colorie FB de ma peine, de la couleur de mon regret.Je veux le retour de mon statut central fixe, pivot de la communication avec mes amis, et le filtre du mur !
- MT est arrivée ce matin les mains dans les poches sous les yeux.
- MC passe une journée difficile, mais vu qu’elle a commencé par la perte d’un bol de céréales dans une cuisine de 8m2, il fallait s’en douter.
- SG : Quand j’étais petit, je croyais que le premier homme sur la Lune était noir. Et qu’il avait vendu beaucoup de disques grâce à sa réputation d’astronaute. Je suis malheureux de savoir que Neil Armstrong est médiocre, même à l’harmonica.
- JT regarde au coeur de sa chasse d’eau comme on regarde un Tati
- FV : Casse de Spaggiari, 50 Millions de francs.Casse de Messier 134 millions de francs.
SANS HAINE,NI VIOLENCE……..

Texte © mes amis facebook. Dessin © dominiquecozette

Categories: Fessebouqueries

Fils de, encore un !

20/01/2011 Comments off

Jules Gabot est en retard au rendez-vous. Il a eu une fuite en urgence au dernier moment. Il me retrouve au Stella, la brasserie hype de la ville. Il est tel qu’en lui-même, nature, une clope à l’oreille, cheveux ébouriffés. Il a commencé sa carrière de plombier en 2008, et sa première intervention — chance inouïe — eut lieu à l’hôtel de ville de sa petite commune..
- « C’est vrai que j’ai été gâté. Peu de jeunes plombiers peuvent en dire autant…
- Ne me dites pas que c’est le hasard ! Votre nom a dû y être pour quelque chose, non ?
- Absolument pas ! L’employé a cherché dans l’annuaire pour m’éviter mais il a sauté une ligne. Il ne voulait justement pas d’un « fils à papa » (Jules met les doigts en crochet pour mimer les guillemets). Du coup, il m’a traité comme un simple pékin et j’ai pu donner tout ce que j’avais. Il a apprécié et a  fait le buzz. Vous savez, ça va vite à se créer, une réputation !
- Etre le fils de Philippe Gabot n’influe-t-il pas sur votre carrière ?
- Cela joue peut-être pour une prise de contact mais si je me plante, terminé. Des plombiers, il y en a une vingtaine ici, on n’attend pas après moi ! Vous savez, c’est assez … pénible (il mime les guillemets) d’être toujours soupçonné de devoir sa carrière à son père. Prenez les chanteurs par exemple, qui va leur reprocher ça ? Arthur H, M, David Hallyday et bien d’autres, on ne fait jamais référence à leurs pères ! Pourquoi nous, les plombiers, boulangers, maçons, on nous le reproche ?
- C’est plus facile d’entrer dans la carrière…
- Oui, c’est vrai, c’est plus facile, on nous met le pied à l’étrier, on connaît un peu mieux le milieu mais après ? Tu loupes un joint et terminé ! »

On ne dira jamais assez l’amertume de ces jeunes loups fils de, comme Cédric Donzère, charcutier fils de, Jean Thomas, agriculteur fils de, et Céline Barbe, coiffeuse fille de. Et on comprend que pour être crédibles, ils doivent faire leurs preuves deux fois plus que n’importe qui.

texte et dessin © dominiquecozette

Categories: caustic

L’écrivain de la famille Delacourt, c’est Grégoire.

18/01/2011 Comments off

A sept ans, il a le malheur de pondre quatre rimes (cala)miteuses qui font s’extasier ses parents : il sera écrivain. C’est ainsi que naissent les fausses vocations, les fils à la patte, les mauvaises voies (de garage). Il vit dans le nord, avec des parents qui s’effilochent, un père qui, perdant son boulot, quittant sa femme pour une meilleure affaire et vieillissant mal, pète un fusible et se retrouve hébété avec les innocents baveux. Sa mère, l’amante qu’il l’appelle car un jour où elle rentre d’une virée, elle devient, pour le petit garçon, la séductrice, la fumeuse, la fêtarde, la Gena Rowlands. Mais son nouvel espoir, unijambiste onctueux, n’est pas Cassavetes. Et  la petite sœur qui rêve juste de rencontrer son prince, le vrai, avec qui on fait des petits consorts, mais qui  tombe  sur un vrai salaud puis sur un naufragé de l’amour, sans passion, comme elle. Et puis le petit frangin qui a un bug dans le crâne, qui ne sait pas déployer ses ailes et n’aura jamais le mode d’emploi de la vie.
Ecrivain vain, c’est d’abord ce qu’est notre jeune héros, écrasé par l’énorme responsabilité d’avoir à aligner des mots pour ne pas décevoir, pour mériter l’amour des autres. Il n’y arrive tout simplement pas. Pourtant Monique croira en lui. Monique, c’est la dévouée, la pas belle, celle qui bosse pour que son mec réussisse et qu’elle ait une vie de rêve, comme jadis les secrétaires avec les internes en médecine qui les plaquaient une fois le cabinet opérationnel. C’est extrêmement bancal entre eux, et d’ailleurs entre eux, il y a l’éternel bellâtre plus Francis Huster. Ça n’empêchera pas deux fillettes de naître, mais l’amour est aux abonnés absents.
Si le roman ne s’écrit pas, les mots trouvent un nouvel écrin : la pub. Bingo ! Seulement, on n’est pas dans du Beigbeder. On reste dans ses petites envergures : logements minables, vie de merde à juste travailler, quelques stagiaires à baiser. Si, une fois, une bouffeuse d’hommes, attachante et destructive comme le sida qu’elle attirera aussi.
C’est un livre de blues, rien ne va totalement, sauf la pub et le fric Mais ça ne fait pas le bonheur. Ça fait de sa femme une ex-femme : Monique devient Joy, sorte de pétasse de luxe qui claque tout. C’est un livre du nord où on a toujours envie de dire « ferme la porte », c’est plein de courants d’air froids, de plages grises et de sentiments qui cassent. Sauf qu’un jour, une fille assise sur la voiture…fin de la malédiction. Et voici le livre. L’écriture est incisive, le style est fringant, l’humour est sous les pavés, le charme opère. Ce récit est touchant, intime, sincère, bref attachant. S’il manque un peu de distance ou de poésie vis-à-vis de la publicité qui continue à le nourrir, le petit gars est enfin entré (encré) dans la cour des grands.

Grégoire Delacourt. L’écrivain de la famille,  JCLattès. 265 p. 17 euros. Sorti le 12 janvier 2011.

Texte ©dominiquecozette

Categories: bouquins

Un grand chef d’oeuvre littéraire avorté !

17/01/2011 Comments off

Tiens, c'est tout ce que ça mérite !

Un peu de déballage, tiens ! Ça commence comme ça : un éditeur qui veut se faire du fric facilement invente un livre où Régis Debray poserait douze questions à Michel Drucker, le gentil, le consensuel, l’ex-genre idéal, le mari parfait, le roi du PAF, l’ami de tous les people etc. L’idée : en faire un bouquin forcément rentable car tous les plateaux de télé s’arracheraient ces deux stars (mouais) des medias (comme pour le bouquin bidon Houellebecq-Lévy ?). Debray envoie par écrit ses questions. Que fait le gentil Drucker ? Il demande à son nègre de rédiger ses réponses, moyennant une promesse verbale de 200000 euros de dédommagement. Or, il se trouve que
1/ le nègre est une négresse.
2/ la négresse est une écrivaine noire
3/ elle est la maîtresse officielle du gentil Drucker. Il s’agit de Calixte Beyala.
Mais le livre ne se fait pas, puis quelqu’un de vivement dimanche annonce à Calixte la fin de l’histoire. Elle ne verra jamais les 200 000 euros car, malgré son insistance, le gentil animateur ne  lui propose que 20 000 euros pour solde de tout compte. Et encore ! A condition qu’elle renonce à publier le roman qui traite de leur histoire (si ça intéresse quelqu’un, il s’agit de « l’homme qui m’offrait le ciel » chez le même éditeur, Albin Michel). Le tribunal correctionnel a d’abord débouté l’écrivaine. Mais, en appel, le gentil Drucker a été condamné à lui verser 40 000 euros.
Calixte est réputée pour ses emprunts récurrents, ses nombreux plagiats, ses procès, son militantisme polymorphe. Elle  soutint Sarkozy lorsqu’il invita Khadafi et aujourd’hui  Gbabgo. On s’en fout aussi.
Moralité : y en a pas, on se demande bien pourquoi il pourrait y en avoir !

Texte © dominiquecozette et image trouvée

Categories: du vrai

Je m’endors avec un lion et me réveille avec un cancer

16/01/2011 un commentaire

C’est dans Libé : la Minnesota Planetarium Society estime que depuis le début de l’astrologie, on s’est gouré. L’axe gravitationnel de la lune a fait osciller la terre sur le sien.  Bilan : un mois de décalage. C’est pas rien ! Figurez-vous que mon époux qui était lion, superbe et généreux, a viré cancer. Outre que l’appellation n’est pas très fun — excusez-moi, chers amis cancer, d’ailleurs vous êtes probablement devenus autre — ce signe est inconnu à mon bataillon de proches. La prochaine nuit va être décisive : tolérerai-je de sentir un crabe me toucher de sa pince fraîche et humide ?  En même temps, avec une bonne mayonnaise maison, c’est pas dégueu.
Pour ceux que ça intéresse :
Capricorne 20 jan-16 fév, verseau 16 fév-11 mar, poisson 11 mar-18 avr, bélier 18 avr-13 mai, taureau 13 mai-21 juin, gémeau 21 juin-20 juil, cancer 20 juill-10 aou, lion 10 aou-16 sep, vierge 16 sep-30 oct, balance 30 oct-23 nov, scorpion 23 nov-29 nov, serpentaire 29nov-17 déc, sagittaire 17 dec-20 jan.
Vous remarquerez que les jours charnières sont des deux signes, que le scorpion a perdu trois semaines et que le serpentaire a pris du galon. Moi, je suis restée taureau, du moment qu’on ne me coupe pas les oreilles et la queue, ça me va.

Texte et dessin © dominiquecozette

Categories: du vrai

Fessebouqueries #26

14/01/2011 un commentaire

La routine semble reprendre le dessus. Le quotidien des amis FB aussi.
- JPCM Revendique l’héritage de Mitterrand, les fauteuils Paulin et la table Perriand surtout.
- JPT J’avais envie d’écrire un roman intitulé « Quand la Chine nous la mettra profond », mais j’ai l’impression que c’est déjà fait…
- MC : Vernissage expo art déco. Classe cm1. Sur son travail Fanta a découpé et collé  » A quoi bon avoir du talent si personne ne le voit », mais elle ne sait pas pourquoi.
- MT : Vivement les soldes, qu’on aille un peu se mettre sur la gueule.
- DT : TEACHER: Glenn, how do you spell ‘crocodile?’
 GLENN: K-R-O-K-O-D-I-A-L’ 
TEACHER: No, that’s wrong
 GLENN: Maybe it is wrong, but you asked me how I spelt it.
- CCa acheté une tunique pour vingt-quatre euros nonante-ouite, viv’ les soldes beulges une foié
- JEP : il paraît qu’il y’a des écoles de journalisme ou on apprend à parler comme sur Capital (M6)
- MT : Le rêve diabolique de Sofia Coppola, c’est qu’on s’emmerde tous autant que ses personnages.
- PG : être obligé d’attendre dans une pharmacie derrière une vieille vâchasse qui se tape des ordonnances dignes d’un convoi sanitaire d’une ONG et qui n’y comprend rien, on a droit au glaucome de son mari et à sa salpingite elle retrouve pas sa carte vitale, elle paye ça va être à moi pour ma boite d’aspirine. Ah non, elle trouve qu’elle a la peau un peu sèche, peut-on la conseiller.Oooooh Pûûûtain!
- PAG va bobunetémincédebœufsechuanéser
- DB : Hier, mon pote lavait son maillot de foot. Quelques minutes devant la machine …
- Heu, Quel programme ?
- Ca dépend, qu’est ce qu’il y a marqué sur ton maillot ?
- Reebock, CA, Carrefour, Pages Jaunes, ..
- HV : épiphanie : j’ai sucé Michael Jackson
- PADG Dit : Shakespeare n’a pas écrit grand chose , si ce n’est de vieilles citations archi connues qu’il a mises bout a bout .
- MD : Adolescent under construction = pas lavé depuis …5 jours !
- PADG Dit : La différence entre Berlusconi et un yaourt , c ‘est que le yaourt ,lui ,a une culture active et vivante .
- PG : Vu la qualité de la nouvelle litière pour chat, en particules de bois extrémement légères et absorbantes, il va falloir que j’apprenne à Sushi à manier la balayette et la pelle voire l’aspi… Mais là ce sera plus dur… Il en fout partout. Si j’y arrive, je vais faire des économies substancielles de femme de ménage…. A mon avis c’est pas pour demain….
- JPCM : Ce statut est tellement 2011 ! (une conasse branchée)
- JPCM : Mon correcteur automatique invente des fautes pour me fiare passë puor un con
- JPCM se souvient des années Kermitterand, on nous avons souffert Collaro et Jean-Luc Lahaye
- PG : A tous les amateurs inconditionnels des « After Eight » voici ce putain de chocolat à la menthe qui l’enterre profond. Chaque carré vaut 10 feuilles d’after eight. A tous les coincés du bulbe qui me rétorqueront que c’est la finesse de la feuille qui fait sa saveur, qu’ils sachent que je les emmerde, moi les « A.E » je les bouffe par 5. A quoi ça sert de se régaler si on ne peut pas se gaver.
- JPT : Sarkozy a décidé d’écrire la suite du best seller d’Alain Peyrefitte « Quand la Chine s’éveillera… » Elle s’intitule : « Quand la Chine s’éveillera, la France lui servira le petit-déjeuner au lit. »
- MC ne supporte pas de se rendre compte au bout de plusieurs pHRASES LORSQU4IL LEVE LA TETE SUR L4ECRAN? QU4IL EST EN MAJUSCULE ALORS QU4IL PENSAIT ËTRE EN MINUSCULE §§§§
- MM : Figurez-vous qu’en ouvrant mes stores tous les matins à 8h, je vois le prothésiste d’en face en train de fabriquer des dentiers sous sa lampe. Voilà ce que c’est d’avoir une fenêtre sur cour… Très surréaliste…
- EL : En URSS, il y a la télé dans toutes les chambres, mais c’est elle qui vous regarde !
- YLG : Rubrique on s’en fout : Cette année, il y aura en juillet : 5 vendredis, 5 samedis et 5 dimanches. Ce phénomène n’arrive qu’à chaque 823 ans. On surnomme ce phénomène « sac d’argent » dans le feng shui.
- SM : Si Facebook disparaissait, l’humanité ne lui survivrait pas plus de 2 ans et demi.

(Très simple de s’abonner à ce blog : cliquez sur le gros bouton vert — non, ne n’est pas un furoncle — en haut à droite, inscrivez votre adresse mail puis confirmez avec le mail que vous recevez juste après. Et comme ça, vous ne raterez aucun de mes billets qui sont vraiment — c’est scientifiquement prouvé par une étude des Labos Servier —  indispensables à votre équilibre politico-intellectuel). (Merci, bien sûr)

Texte et image © dominiquecozette

Categories: Fessebouqueries

Women are heroes, de JR : émotions fortes.

12/01/2011 un commentaire

Ce film ça m’a bouleversée. C’est gigantesque, énorme, au plus près de l’émotion. La violence de la pauvreté le dispute à la gaité d’être en vie, ce sont des femmes, des héroïnes, des nanas majuscules, ou si petites, scarifiées au sens propre comme figuré, solides et simples. Pas une seule paupière maquillée, ce qui peut parfois faire ressembler leur regard à celui d’un homme, mais quelques bijoux pour faire joli, des voix venues du milieu du siècle dernier à celles de petites filles qui parlent comme des grandes et puis, derrière elles, en fond ou en vedette, d’immenses photos de leurs yeux, de leurs faces, de leurs grimaces, de leurs rires. JR nous transporte de bidonvilles en favelas, du Brésil au Cambodge, d’Inde au Kenya. Il joue sur des effets très spéciaux et sans modération comme le time-lapse, accéléré énorme qui nous fait cavaler dans les ruelles ou nous fait passer du  jour à la nuit en un clin d’oeil, c’est le cas de dire. Ce film m’a emportée avec lui, j’y suis encore.
Les hommes dans tout cela ? Scotchés ! Il faut les voir découvrir leurs compagnes emplissant d’un coup leur espace vital. Ce sont d’ailleurs eux qui aident à tirer, porter, tendre les gigantesques bâches sur les tôles ondulées. Et puis, vers la fin, quand le train qui transporte les yeux s’aligne sur les bas de visage des ballasts, c’est une explosion de joie partagée par tous !
« A aucun moment ne vient la question de la pauvreté. J’ai surtout vu que les gens font de l’art un besoin essentiel, primaire. C’est un réel besoin qui vient très vite après manger, ou boire. Un besoin de culture. Mon film voulait montrer ce désir-là, qui va à l’encontre des clichés que l’on peut avoir sur ces endroits du monde ». (Causette, janvier-février 2011) C’est exactement ça !
JR a remporté le Ted Prize, qui récompense un humaniste.

[Si vous avez le choix, voyez-le en VO. Les intonations de ces femmes en VO, c’est top.

Texte © dominiquecozette

Categories: kultur

Tati le Tatillon !

12/01/2011 3 commentaires

Un ami FB a mis en ligne un concentré de Playtime de Tati (1966). Et figurez-vous que j’y apparais. Habitant Joinville, je m’étais rendue sur les décors et là, Tati avait engagé la conversation me faisant marcher comme ci ou comme ça (je ne le connaissais même pas) puis m’exhortant à m’inscrire à la régie. Me voici donc figurante récurrente pendant ce chaud mois de juillet des mid sixties où je peux à loisir m’étonner de la méticulosité de ce réalisateur. De sa maniaquerie, même. Le nombre de prises parce qu’un paquet de lessive dans un filet n’est pas exactement penché comme il le souhaitait, ou que la mèche d’un figurant ne convient pas… !!!
On m’aperçoit donc dans le manège final de véhicules prisonniers d’une place sans sortie, juchée sur la selle arrière d’une moto, en amazone et cheveux au vent, tandis que recroquevillé dans le side-car, un accessoiriste actionne une manette qui fait monter et descendre cette selle comme sur un cheval de bois. Je porte une robe orange imprimée de chez Snob. Puis nous partons avec mes soeurs en Espagne. Début août, l’assistant de Tati, Nicolas Ribowski, vient sonner chez mes parents car il y a un raccord à faire et on a besoin de moi et de la robe. Hélas, disent mes parents. Alors voilà, comme ils n’avaient plus la robe, chez Snob (porte de Vincennes), les stylistes de Tati en ont fabriqué une qu’ils ont peinte en orange avec des petits motifs de fleurette. Pour 1/4 de seconde supplémentaire d’une nana à l’écran masquée par les lettres du générique ! C’est Tati. Pas les prix les plus bas mais l’exigence au plus haut. Il n’y avait pas plus raccord que ce grand monsieur !

texte © dominiquecozette. Image tirée du film Playtime. Extrait de la video ici (4 minutes, j’apparais quelques secondes vers 2’40″)
Les 4 secondes de vidéo isolées  ici : le premier passage, c’est moi. Le suivant, subliminal, est l’autre nana…

Categories: kultur

Lettre ouverte à mon corps

11/01/2011 Comments off

Le 23 février 2010, sur ce blog,  j’écrivais, cher corps, combien je t’étais reconnaissante de tous les services que tu me rendais. Il y a cependant un petit hiatus, voire deux (dois-je dire hiati ?) au sujet de certaines décisions  que tu prends sans concertation.
Exemple flagrant : j’aimerais bien perdre quelques kilos d’hiver. Or, j’entends dire un peu partout que si je fais des régimes, tu gardes en mémoire l’épreuve de ces horribles privations et tu te remets à stocker dès que je réapprovisionne. Dans quelle langue faut-il t’expliquer que si je me (te) prive un peu, c’est très provisoire. Très très, même. Alors s’il te plaît, laisse glisser les gourmandises dans la fosse à purin lorsque je remets ça, ne stocke plus et je t’en filerai des wagons, de gâteries.  On s’entendra beaucoup mieux !
De même, et je parle au nom des autres femmes bien que tu ne puisses rien y faire : arrête de penser — avec ce putain de cerveau reptilien complètement obsolète —que pour survivre à l’hiver nous, les femmes,  sommes obligées de provisionner de la graisse autour du ventre, des cuisses et des hanches, merde ! On ne vit plus dans une grotte, cher corps, un peu de jugeote ! D’accord ? Bon, c’est tout, je ne vais pas te demander en plus de me fabriquer du collagène pour ourler mes lèvres, de l’élastine pour retendre mes tissus, du j’sais-pas-quoi pour colmater mes brèches et réparer mes usures. Tu vois, c’est pas l’amer à boire, tout d’même  !

Texte et dessin © dominiquecozette

Categories: du vrai

Fessebouqueries #25

08/01/2011 4 commentaires

Des voeux, des vieux, des baveux, des cheveux sur la soupe…

- SG : Il y a des gens, on se demande s’ils aiment vos statuts parce qu’ils sont drôles, ou juste parce qu’ils ont envie de coucher avec vous. Surtout certains hommes.
- CP vous propose un plan à Troyes.
- OVH : – Toc toc !
- Qui c’est ?
- C’est Lapinou !
- Lapinou qui ?
- Lapinou Year !
- MM Est toute estourbie des bises virtuelles reçues pour la bonne année ! Zon intérêt à me porter chance ! lol !
- CP : Ça doit être dur d’être un otage aux mains des talibans, de trouver la force d’attendre un an et demi encore pour être libéré par sarkozy à la veille des élections.
- DB : Viens de recevoir une demande de confirmation d’ une fille hum je dirais 12 13 ans euh quelqu’un a perdu sa fille?
- GG : Pour changer des voeux doucereux, je souhaite à NS qu’il se prenne une veste aux cantonales de mars, de chuter du vélo en fibre de carbone offert par Amstrong, que ses vacances tombent à l’eau après le naufrage du yacht de Bolloré, que son séjour pascal en Corse soit annulé après le plastiquage de la villa de son pote Clavier, que Jojo lui pique sa meuf…bon çà sera tout!..
- JPT : En 2011, on bronze ! Et en 2012, on partouze ! Vivement l’année prochaine !
- AR : dans le cadre de la formation conti nue, Jonathan Ames a choisi le stage (théorique) de cunnilingus … chapeau bas ! ((je garde ma faute de frappe))
- DB : Conte de Noël: Il était une foie en mauvais état…
- DB : Sur FB ?
Que des femmes mur !
- FB : le mot dossier le mot agenda le mot facture le mot emmerdes le mot courriers le mot ranger le mot payer le mot payer le mot payer ô rentrée poème
- TE : Je souhaite une belle et heureuse année à tout le monde !
Sauf à celles et ceux qui m’ont chier dans les bottes, et j’en ai 4 paires, ainsi que 5 paires de bottines, ça en fait des crotteux et des crotteuses… pour ceux-là, je ne leur souhaite rien, même pas de mal, c’est déjà trop :)
- CG : Je ne sais plus quoi dire…L’ouverture du Dakar de 2011 au Brésil…Mais ils n’en ont pas marre du ridicule ??
- DB : Le docteur est venu, il avait un grand nez et il gouttait du nez. Je lui au dit de rentrer chez lui et je l ai payé avec un disque qu’ il adorait.
- OVH : Horreur! J’ai rêvé que mon mari me demandait de partager les frais du ménage.
- VR va faire un peu de méninges sous son crâne.
- DT : TEACHER: Now, Simon, tell me frankly, do you say prayers before eating? 
SIMON: No sir, I don’t have to, my Mom is a good cook.
- AO : En comptant la bière, le gruyère râpé et les chewing-gums, je mange bien 5 fruits et légumes frais par jour.
- AO : mon lavabo vient d’être remplacé par un formidable rince-oeil dans lequel je peux au moins mettre genre…. et bien rien…
-  TP: Qui pourrait faire taire Jacques Séguela ?
- AR : je n’arrive pas à m’indigner efficacement, c’est la pluie peut être …
- MC : Fatigué, cherche place assise jusqu’à Père Lachaise.
- MC revient du repas de fin d’année avec une tête de smiley. (voir l’image)
- JPT : Luc Chatel, qui veut faire son savant, parle, à propos du mauvais français de Sarko de son mépris pour le « style amphigourique et les circonvolutions syntaxiques »… CIR-CON-LO-CU-TIONS, crétin ! Les circonvolutions, c’est dans le cerveau ou l’intestin ! Ce n’est pas avec un pareil ministre que le Nain va s’améliorer !

ABONNEZ-VOUS et vous recevrez mon blog chez vous, chaque matin de parution, dans votre boîte mail, livré par une accorte factrice en nuisette ou un splendide préposé biscotté. C’est gratuit, je parle de la livraison. Pour le reste, vous vous arrangerez directement avec les susdits hermès qui sont seuls habilités à traiter avec vous. Je ne veux même pas le savoir !
Il suffit de cliquer sur le gros bouton vert là-haut à droite. Puis de confirmer par le mail qui arrivera dans votre boîte (livré par les splendides créatures etc)

Categories: Fessebouqueries

Pascal Nègre blanc…

07/01/2011 Comments off

Oui, c’est très mauvais, mais je ne peux pas m’en empêcher…La suite est du même tonneau, aussi affligeante !
Figurez-vous que  Pascal Nègre, arrivant un beau matin dans son bureau sis rue des Fossés Saint-Jacques — déjà ça sonne glauque, pas comme rue de la montagne Sainte Geneviève à côté ou, outre Seine, rue des Blanc Manteaux — s’écria : « oh ! Quel univers sale ! ». C’est vrai que pour une entreprise, c’est un nom de suppositoire carré. Donc, armé de sa planche à billets, je veux dire à laver, il chercha comment blanchir tout ses bénéfices, comment ravoir tous ses avoirs, etc… et comme il était un peu poète, il fit rimer avec lavoir. Et il ouvrit une superbe blanchisserie à Tours (45 tours, 33 tours…). Ecolo. Tant qu’à faire ! Et elle s’appelle Séquoïa. Comme j’ai des vieux restes de mon ancien job, je propose quelques accroches/signatures/slogans, je ne sais même plus comment on appelle ça…
- Pascal Nègre, le grand blanchisseur.
- Pascal Nègre nettoie plus blanc que blanc
- Avec Nègre, Blanchi-son !
- Avec Nègre, vive Univerpropre…
Avouez que tout ça est très nul, mais l’info est vraie. La chaîne de blanchisserie s’appelle Sequoïa. (Nettoyage à sec, oh ya !).( C’est une plaie d’avoir cet esprit ridicule qui ne sert absolument pas mon talent !)

Texte et dessin © dominiquecozette

Categories: du vrai