Accueil > du vrai > Niou niouses #6

Niou niouses #6

21/12/2010

Mercredi : Berluscon — à qui j’ai confisqué le i définitivement — est reconduit dans ses frasques, ses excentricités, ses vilenies, ses avanies et… On se demande pourquoi on abolit la royauté. Ça me met en tête la chanson de Brassens : il y a peu de chance qu’on / détrône le roi des cons.

Jeudi : Quelle est la couleur de cheval blanc d’Henri IV ? On va le savoir car sa tête (celle du roi, donc) a été retrouvée, légèrement momifiée, ce qui permet de l’authentifier. Avec un peu de pot, sa langue y est encore et il pourra nous confirmer la couleur immaculée de son destrier (La seule bête noire qu’il ait connue étant Ravaillac.)

Vendredi : Ce pauv’ Hortefeux décidément ! Il a fait peur à la neige qui se refuse à tomber sur l’Ile de France alors que tous ses blindés, aux portes de la capitale, sont aux taquets pour la taser. Ou la flashballer. Ou n’importe quoi d’autre pourvu qu’elle se casse, cette pauv’ conne. En plus, ce pauv’ Hortefeux-le-Rubicond y est de sa poche — un euro, c’est pas la ruine — pour avoir traité David Sénat de rapporte-paquet sans ficelle dans la saga Liliane alors que ce pauv’ Sénat avait demandé 10 000 euros de dommages et intérêt. Dommages, donc. Ce pauv Sénat que Mam avait envoyé à Cayenne. Où il est  toujours soupçonné de fuites chez Liliane (vous me direz, à son âge !). Mais ce pauv’ Sénat est  aussi mis en examen pour une histoire d’affaires de jeux, trafic d’influence ou je ne sais quoi quand il était sous Mam. Et puis ce pauv’ Woerth qui annonce qu’il n’est pas mort et qui digère mal son éviction parce que « j’étais plutôt un bon candidat pour une promotion au gouvernement. » Et qui accuse ce pauv’ PS d’avoir voulu le tuer personnellement. J’vous jure, c’est pas drôle la politique, moi je ne comprends pas, si j’étais Strauss-Kahn, je resterais tranquillement auprès de mon arbre à tricoter des pulls à ma pauv’ femme.

Samedi : Les voisins s’engouffrent dans des voitures blindées de paquets, sacs, valises, cadeaux, boîtes à chats, bagages divers, vanity cases et panier à picnic. Ils vont dans les familles qui ont commencé à dénerver le foie frais. Chaque année, cet exode se reproduit, faisant des millions de victimes parmi les oies, dindes et biches.  Les programmes télé déclenchent le plan musiques à donf, publics déchaînés, dégoulinages de lumens, gnangnantises à gogo, dégueulis de bêtises, clignotis permanents et habits pailletés-satinés afin que les vieux, les esseulés, les pauvres, ou les indifférents puissent avoir aussi leur part de la grosse fiesta que l’on se sent tous obligés de pratiquer pour une raison ou une autre. Noël n’est toujours pas en option.

Dimanche : Elle est partie faire un p’tit tour chez les Grecs, elle qui les aimait tant et défendait la grandeur de la langue des Hellènes, base de nos toutes humanités. Chère Jacqueline de Romilly, n’ayez pas d’inquiétude, nos élites avides de culture ne vous oublieront pas. Hum.

Lundi :  Hortefeux (suite et sans fin). Les groupies de Lady Gaga ne lui disent pas merci. Gaga en veut énormément au gouvernement français d’avoir interdit à ses camions de rouler. Donc au ministère de l’Intérieur, donc au monsieur très rouge. Bercy annulé ce soir, pauvres fans venus de toute la France, bravant la neige et les intempéries. Vilain Hortefeux, oh qu’il est vilain !

Mardi : L’Iran, enfin celui qui a volé le pouvoir aux Iraniens, vient de mettre à mort le cinéma de son pays. Prison, interdictions, bâillon… Un seul homme souvent, et c’est toute une culture qui crève ! Heureusement, à la Halle Saint Pierre, il y a encore pour quelques jours une merveilleuse expo sur l’art brut japonais. Et puis chez votre libraire,  Just kids, de Patti Smith, qui nous raconte sa satanée bohême avec Maplethorpe… quelles galères et quelle foi en eux !!!

Texte © dominiquecozette. L’oeuf est sans copyright signalé…

Categories: du vrai
Les commentaires sont fermés.