Accueil > caustic > Niou niouses #5 !

Niou niouses #5 !

14/12/2010

Mercredi : Voilà 30 ans que John est mort, et Julien Clerc que je n’avais pas reconnu dans le poste, parle de cette époque avec une voix voilée aux accents vieillissants. Ça me rappelle quand j’étais petite et que les vieux de 40, 50 ou 60 ans évoquaient une figure disparue de la littérature.  J’avais envie de tout sauf de les écouter. L’enfer, c’était ça : des vieux qui parlent de leurs chers disparus. Malgré toute l’amitié que je porte au probe  Julien  et toute la nostalgie que m’inspire John, que j’ai bisé un jour de 64 dans un studio de la rue Bayard, à BAL 10 10, pour ceux qui ont connu.

Jeudi : La France des inégalités, ça devient de plus en plus insupportable : pendant qu’il y en a qui se réveillent dans leur voiture glacée — rien à boire, rien à becqueter, pas de brosse à dents, plus de batterie et peut-être même plus d’essence — d’autres s’endorment à poil sur le sable chaud au son des vaguelettes de ce même pays, à quelques encablures.

Vendredi : Pour noël, faites vous offrir l’appareil à euthanasier les homards et crustacés en quelques secondes. Ça ressemble à une photocopieuse. Vous mettez la bête dessus et dzuiiiinng, une décharge électrique l’envoie ad patres. Ce n’est que justice que d’offrir une mort très douce à des petites créatures dont la chair nous régale.  Les punir de leur succulence en les ébouillantant ou en les congelant, c’est ignoble et  indigne.  Je le dis sans rire. L’appareil, cependant, coûte 2750 euros.

Samedi : La neige est fondue, la polémique soubresaute encore, un ministre a menti, son chef, le premier ministre, le protège.  Des flics ont menti, leur chef, le ministre (le même, tiens !), les protège.  Au-dessus, le chef de tous les chefs protège les menteurs, les meneurs en bateaux, les blablateurs, les imposteurs, les arnaqueurs, les pipoteurs, les bourreurs de mou, les embobineurs et entortilleurs, les bluffeurs, les tricheurs, les abuseurs, fraudeurs, grugeurs, leurreurs et autres falsificateurs de vérité. Ils appellent cela de la com. Aujourd’hui, le gouverne-ment. Le gouvernement nie. Même avec la tronche pleine de chocolat, le gouvernement pousse le bouchon un peu trop loin, Maurice.

Dimanche : Identité nationale, le retour ! Par monsieur Copé, le nouveau gourou de l’UMP. Parce qu’une grande blonde très adroite  supplante le petit brun dans les sondages.  Après un remaniement qui ne remanie pas grand chose, une vieille idée rance qui remonte à la surface, blurp blurp blurp…

Lundi : Camouflée sous son niqab – camouflet pour Hortefeux. Elle est assez drôle la langue française. Entendu aussi à la radio, au sujet d’un comédien : « ce lampiste ». En phase de réveil, mon cerveau finit par rectifier : « seul en piste »

Mardi : Ta mère en string chez UBS, c’est fini. En même temps, le string, c’est out. Et puis ta mère, si elle veut porter un soutif noir sous un corsage blanc, elle n’a qu’à pas travailler chez UBS. UBS, c’est une banque. Pas une banque de sperme, pourtant. Une banque de gens très occupés à vous demander de changer de parfum souvent, car si on s’habitue, on s’asperge trop fort et ça gêne le client qui vient planquer son blé; ou aussi de changer de chaussures « une fois par jour » car quand les pieds vont mieux, la tête travaille mieux. 44 pages d’un dress-code dont j’aurais bien aimé être une petite souris lors des réunions nécessaires à sa mise en forme ! Les excès de la neutralité, tout d’même !

Texte et dessin ©dominiquecozette

Categories: caustic
Les commentaires sont fermés.