Accueil > bouquins > Années soixante, le point de vue d’Henry Miller

Années soixante, le point de vue d’Henry Miller

24/09/2010

« Dans notre espèce de communauté, et en tout lieu que marque la griffe impérieuse du « Progrès », cette hydre à cent têtes fait de nous un terrible carnage. Nous sommes ravagés par le téléphone, la radio, la télévision, l’automobile, la pollution atmosphérique, les insecticides, les émeutes raciales, la technologie, les voyages interspatiaux, la recherche nucléaire, l’alcool, le tabac, les aliments frelatés et empoisonnés, la publicité (à mort les réclames !). Sans compter, bien entendu, le reste, — les menus soucis tels que le cancer, les maladies de coeur, les impôts, les assurances contre ceci ou cela, l’assassinat, le viol, l’incendie volontaire, une guerre ou deux, la bombe atomique, la  Chine et autres formes, sortes ou manières de rougeoles et de scarlatines idéologiques qui font rage de ce côté-ci du paradis ou de l’autre
Bref, tu vois, la vie à Pacific Palisades n’est pas très différente de ce qu’elle est dans n’importe quelle région de l’Occident. La vie, pour l’artiste, c’est toujours l’enfer, même si et quand il lui arrive d’être subventionné par l’Etat. Si, à 70 ans, tu réussis péniblement un beau coup à la roulette de l’existence, le gouvernement ou l’Etat s’empresse de t’arracher le pain de la bouche. Bien que, selon les statistiques, il y ait quelques 90 000 milliardaires (en anciens francs) aux Etats-Unis, la grande majorité de la population est criblée de dettes. »

C’est un livre charmant « Ma vie et moi » où Heny Miller résume son parcours de vie, ses aspirations, ses passions, ses amours, ses voyages, ses femmes, son enfance. Même quand il a gagné de l’argent, il a toujours vécu avec peu, souvent avec rien, squattant ici et là mais recevant aussi. Ce passage en post-face a été écrit pour un magazine en 65, Henry Miller avait 74 ans. Le livre a été  publié en 71. Edition Bartillat 2010.

Texte © Heny Miller. Dessin d’après une photo du livre © dominiquecozette (en vrai, il ne ressemble pas à VGE, c’est mon stylo qui a ripé)

Categories: bouquins
Les commentaires sont fermés.