Accueil > caustic > Moi aussi, je veux exposer dans les DRAC ET LES FRAC ! (2) SecuriTas

Moi aussi, je veux exposer dans les DRAC ET LES FRAC ! (2) SecuriTas

09/09/2010

Mon nouveau concept a pour nom SecuriTas. Et j’ai pré-mâché son argumentaire :
Pour son installation à la DRAC/FRAC, Cozette a choisi de mettre en perspective son obsession, la sécuriTé, sur un mode à la fois expérimental et exhaustif. Son exercice vise à focaliser sur tous les accidents qui pourraient intervenir dans cet espace clos de la DRAC/FRAC en magnifiant les remèdes  dans leur présentation classique, c’est à dire triviale.
La mort est constamment limitrophe du processus créatif de l’artiste qui se refuse cependant à céder à l’attrait des Vanités. Elle se propose donc de nous sidérer avec une multitudes d’objets à l’échelle x20 comme si l’issue fatale de toute existence avait d’incommensurables proportions. Comme le néant, sa vision du danger forme un paysage en creux, dont les lisières ne sont matérialisées que par des créations humaines manufacturées censées éloigner le spectre de l’accident, tels les casques, ceintures, chaussures, lunettes de protection, défibrillateurs, abris anti-sismiques (une simple table), réserves d’eau et rations alimentaires, trousses de secours, et tableau de bord « communicationnel » incluant diverses touches à cliquer comme des appels directs à des unités de secours, de soin, d’intervention de toute nature.
Le paradoxe premier — poumon du concept de l’ultra-sécurité — est l’interdiction faite aux enfants de pénétrer dans l’aire de l’exposition comme si les dangers, loin de venir de l’incorporel et de l’immatériel, étaient inhérents à leur simple présence : attention enfants ! = attention dangers ! Un paradoxe d’une violence inouïe eu égard à la société même qui, sous couvert du tout sécuritaire, dénie la moindre valeur aux naissants du globe terrestre. Méfiez-vous donc de tout {et son contraire} si vous passez par la DRAC/FRAC.

Texte et photo © dominiquecozette

Categories: caustic
Les commentaires sont fermés.