Accueil > politic > Golden, la pomme à thunes

Golden, la pomme à thunes

02/09/2010

Il s’agenouilla dans le confessionnal. Son haleine sentait l’ail et la menthe, comme s’il avait désiré gommer la première odeur par la seconde. Il fit le signe de croix et, tandis que je replongeai le regard dans ma bible, à la page marquée par une image de Richard Gere en 1984, il entama sa confession avec une voix rocailleuse, comme un vieux bandit corse :
« Ce que les gens ne savent pas, mon Père, c’est qu’il y a une entente entre les semenciers et la marchands d’engrais. Prenons l’épeautre qui est une espèce de blé très rustique qui n’a pas besoin d’engrais. (Il marqua une pause pour me faire relever les yeux vers lui) Il a été éliminé du catalogue des semences parce que, comme il ne nécessite pas d’engrais, on ne peut pas faire d’argent avec lui. Tout ce qui ne permet pas de faire de l’agro-business a été retiré.
Après, on dit aux gens que si on ne met pas d’engrais, rien ne pousse. »
Il sortir un kleenex de son pantalon Tom Truc, essuya son front bombé, regarda la trace de sueur comme les vieux regardaient leur morve, chiffonna le tout et poursuivit, sur un ton de complot :
« L’Inde avait 100 000 variétés de riz. 100 000, mon père ! A l’heure actuelle, il lui en reste une dizaine, cultivées massivement. 10 sur 100 000, mon père !
En Europe, il y avait 3600 variétés de fruits en 1904. Il fallait 13 volumes pour décrire les pommes de France. A l’heure actuelle,  vous n’avez plus que sept variétés de pommes commercialisées en France, dont la majorité sont américaines. US, mon père ! Nous payons des royalties aux semenciers américains, alors que nous avions la plus forte densité de fruits au monde, adaptés à chacun de nos terroirs. Vous rendez-vous compte, mon père ? »
Il sortit alors un peigne à poux et joua du pouce avec.
 » Le pire, mon Père, c’est la Golden. La Golden occupe 90% du marché. Et pourquoi la Golden ? Parce que c’est la pomme qui demande le plus de traitements phytosanitaires, 36 traitements au minimum par an. C’est pour ça qu’on l’a imposée. La PAC, vous savez ce qu’est la PAC, mon père ? La Politique agricole commune — soutenue par les grandes firmes qui vendent les pesticides — a même financé l’arrachage des variétés européennes de pommes, pour mettre de la Golden à la place. Mon père, arrêtons de fustiger Eve et la Pomme ! (Sa voix s’encoléra) Eve est une femme qui a eu les couilles de dire non au Pouvoir ! Eve est une sainte, mon Père !!! »
Il se leva, tendu. Je lui prescrivis cinq Je vous salue Marie. Puis décidai de remplacer cette vieille photo de Richard Gere par une image de Sid Vicious  confisquée à mon enfant de choeur.

Texte © dominiquecozette d’après Claude Bourguignon, ingénieur agronome et docteur ès sciences de la microbiologie des sols in Solutions locales pour désordre global, le livre de Coline Serreau chez Actes Sud.
Dessin © dominiquecozette



Categories: politic
Les commentaires sont fermés.