Accueil > fictions > T’es rien, terrien !

T’es rien, terrien !

08/07/2010

Y en a qui naissent, y en a qui crèvent, y en a qui baisent, d’autres qui se font baiser, y en a qui peignent, d’autres qui coiffent, et y en a qui rafistolent, qui raccommodent, qui rabibochent.
Y en a qui vivent, d’autres qui survivent, y en a qui nagent d’autres qui surnagent, y en a qui volent, d’autres qui survolent, y en a qui pioncent, y en a qui bouffent, d’autres qui gerbent ou qui nettoient, y en a qui râlent, y en a qui pleurent, y en a qui morflent, y en a qui chantent, d’autres qui déchantent, et  y en a qui piétinent, y en a qui poireautent, d’autres qui carottent.
Y en a qui saignent, y en a qui suent, y en a qui pissent, d’autres qui compissent ou qui conchient. y en a qui critiquent, d’autres qui tiquent
Y en a qui kiffent, y en a qui niquent, y en a qui chattent, y en a qui sniffent, y en a qui braquent, y en a qui qui glandent, y en a qui enculent, d’autres qui basculent.
Y en a qui lisent, qui philosophent, qui enjolivent, qui poétisent. Y en a qui emmerdent, y en a qui harcèlent, y en a qui violentent, y en a qui lapident. y en a qui qui jugent, y en a qui  tranchent, y en a qui condamnent et d’autres quidam qui se damnent. Et ceux qui se confessent et qui s’affaissent ?
Et y en a qui se maquillent, qui se parfument, qui se laquent, qui fuguent, qui fument, qui allument, qui disparaissent, qui changent de sexe, et y en a qui s’inquiètent, et d’autres  qui s’en foutent.
Y en a comme ça pour tous les goûts, jusqu’à plus soif.
Et puis y a moi qui ai si soif
qui remets ça puis qui fous le camp en titubant
car ça me saoûle rien que de savoir que des milliards de types bizarres font tout comme moi.

Texte et dessin © dominiquecozette

Categories: fictions
Les commentaires sont fermés.