Accueil > kultur > L’autre docteur Freud

L’autre docteur Freud

18/04/2010

Vous vous trouvez grosse ? Vos cuisses vous paraissent énormes ? Votre ventre vous semble pendre sur vos gras genoux ? Vos seins vous sont comme deux planètes felliniennes ? Le tour de vos bras est monstrueusement comparable au tour de hanches de mannequines ordinaires ? Et votre tour de taille est enfoui sous le plissement hercynien de votre torse ? Et votre peau !!!  Votre peau, parlons-en ! Où est la lissitude enviable car photoshopée des moindes égéries sur papier glacé ? Quelle est cette pauvre enveloppe charnelle distendue irrégulièrement, semée de plaques rougeâtres, de vagues hématomes, de réticulations veineuses bleutées ou violacées, de parties blanchâtres ou verdâtres selon la pression sur elle exercée. Votre visage lui-même, recouvert de cette même matière, vous apparaît-il indigne de figurer  sur la carte de bibliothèque d’une modeste commune suburbaine ?
Homme, vous-même, ne vous voyez-vous pas flatulent, ventripotent, variqueux, mou du gland et des bourses, las du regard, gras de la paupière et clairsemé du cheveu ?
Alors, hommes, femmes désappointés, complexés, ankylosés, voici le remède pour vous remonter le moral : aller voir ce bon docteur Freud. Pas n’importe lequel. Le petit-fils, alias Lulu, oui, le peintre là, qui expose à Beaubourg et qui fait rien que de nous montrer de sublimes monstres de laideur. Allez-y voir, je vous jure, vous vous trouverez d’un seul coup très acceptable voire carrément baisab’. Hummmm, quelles chairs, ma chère ! Trop beau aussi les feuillages, les toitures, tout quoi ! Lifting du cerveau en même temps…

Pour voir plein de tableaux (et pas que ceux de Beaubourg)  cliquez ici.

Texte © dominiquecozette
Dessin très modestement d’après Lucian

Categories: kultur
  1. olivia van hoegarden
    19/04/2010 à 10:27 | #1

    si je connaisais ce peintre personnellement, je jurerais qu’il m’a prise pour modèle.

  2. yvain1968
    19/04/2010 à 13:50 | #2

    Et bien moi je n’ai vu que les reportages ou photos et ces personnages me touchent!

    De mon côté je n’ai jamais eu le moindre problème avec les femmes grosses grosses grosses!

    Certainement à cause de ma maman! hi hi! Non pas qu’elle soit grosse mais elle a eu la mauvaise idée de me montrer les peintures de Rubens, l’odalisque de Boucher qui m’a carrément subjugué alors quand je vois des dames avec de la chair…je fonds!

    Mesdames ne maigrissez pas, faites juste attention pour votre coeur!

Les commentaires sont fermés.