Accueil > politic > Dites-donc, elle est belle vot’ baraque !

Dites-donc, elle est belle vot’ baraque !

30/03/2010

Oreilles de Moscou à la Maison Blanche

- Hi Michelle
- Hi Carla !
- Oh, comme c’est joli, chez vous !
- Je vous en prie, ne faites pas attention au désordre, avec un mari  comme Barak, vous savez
- J’ai le même à la maison, ne vous inquiétez pas !
- Excusez-moi une seconde … Oui Chouchou ?  pour dire quoi ? Une maison moche ? Ça va pas ? Pourquoi tu veux dire une maison moche ? Un jeu de mot avec Barak ? Non, Chouchou, laisse tomber ! Ça ne va pas l’amuser du tout !
- Votre mari est malicieux, non ?
- Oui, Chouchou a beaucoup d’humour, je ne m’ennuie pas du tout avec lui, on s’amuse bien ! Et vous ?
- Oh, Barak lit beaucoup, il travaille énormément. Mais enfin, l’un dans l’autre, ça le fait !
- Pas facile d’être first lady ! J’aimerais bien qu’il ne se représente pas…
- Oh, ce serait dommage ! Si je dois me taper le mari de Martine…heu
- Aubry !
- Aubry, c’est le nom d’un fromage français ?
- Moi je suis italienne, attendez, excusez-moi…Chouchou ? Tu connais un fromage français qui s’appelle Aubry ? Quoi ? Tartine au Brie ? T’es con !
- …
- …
- Bon, on passe à table, j’ai cuisiné des asperges ! J’ai fait simple, à la bonne amériquette, comme on dit ici, hein ! Pas de chichis entre nous ! Et après, vous me chantez une chanson, Carla. Vous connaissez sûrement une chanson de Benjamin Biolay, je l’adore, je l’adore, je l’adore ! Je suis très amoureuse de lui ! J’avais pensé que vous auriez pu l’emmener dans vos bagages…
- Heu… Chouchou ! Tu vois, on aurait dû amener Benji, je te l’avais dit ! Excusez-nous Michelle !
- Trop dommage, j’aurais tellement aimé avoir aussi des rumeurs !
- Hélas ! Dans ses bagages, mon mari ne pense qu’à emporter des shorts et des joggings, des malles pleines ! Pfff… Enfin, on peut pas tout avoir, hein, le pouvoir et la culture !
- Heu.. si.
- …
- Allez-y Carla, servez-vous, ça va être tiède.

Texte et dessin © dominiquecozette

Categories: politic
  1. olivia van hoegarden
    31/03/2010 à 02:43 | #1

    tellement je me suis esclaffée, rien d’autre à dire…

Les commentaires sont fermés.