Accueil > du vrai > Laura, ma conseillère virtuelle !*

Laura, ma conseillère virtuelle !*

24/03/2010

Elle est pas réussie, la Laura, je vous la montre en négatif

*Sic, sic , sic et re-sic, au risque de me répéter. Allez savoir pourquoi, j’ai répondu à l’invitation d’un mail d’aller sur mon espace personnel EDF Bleu Ciel. Ahhhhh, être dans mon espace personnel EDF, partager mon intimité électrique avec tous ces hommes en salopette bleue heu non, ca n’existe plus, les hommes en salopette bleue, alias les travailleurs, aujourd’hui on dit les salariés qui, comme chacun sait, sont des salauds de cossards qui font rien qu’à attendre leur paie, à déposer des préavis de grève et à partir en vacances avec le comité d’entreprise le plus riche de France.
Alors comme ça, mon espace personnel s’appelle Bleu Ciel ! Quelle pertinence !*
Et qu’y a-t-il dans mon espace personnel à moi toute seule  Bleu Ciel à part les vapeurs d’eau des tours de refroidissement de ma Centrale Nucléaire qui se dressent toute droites dans mon ciel azuréen sans vent ? Je vous le donne en mille : Laura ! Je vous présente Laura, sorte de Lara Croft du bourge, moins rebelle, moins gros nichons, propre sur elle, cache-coeur beige sur petit haut marron pudiquement décolleté mais coquinement dentelé — c’est une femme « mderne », merde — et jupe de la même page du nuancier Pantone, cheveux bruns courts pour se fondre dans la multiculturalité des usagers. Féminine jusqu’au bout des seins, elle porte une huître autour du cou, une belon, je crois. Donc Laura, et c’est écrit noir sur blanc, est ma conseillère virtuelle ! L’image étant animée, elle agite le bras dans un geste amical de golden hello.
Que je suis heureuse parfois de vivre cette révolution technologique, de m’enfermer dans ma bulle bleue avec une si sympathique personne qui m’invite à lui poser des questions. Certes, elles sont censées avoir rapport avec ma consommation, non pas de Chardonnay, mais de kilo-ouateurs. Si je lui demande comment ravoir un pantalon taché de Posca, elle me rira au nez. Notez, si je te demande à toi, mon ami(e) parfois virtuel(le) comment ce fait-ce que je n’aie que 12,04 € ce mois-ci sur ma facture, tu resteras aussi coi(te) qu’elle. Donc, finalement, virtuels ou pas, les amis font ce qu’ils peuvent !
* (Pour trouver un nom de grosse société ,  deux solutions : si c’est crade, fait de la fumée et pollue, alors tu l’appelles son contraire, soit Bleu Ciel. Ou alors, tu zappes le contexte et tu crées  un nom féminin ou latin qui fait joli et pas agressif style Veolia, Areva, Quietis, Orange…)

Texte et dessin © dominiquecozette

Categories: du vrai
  1. olivia van hoegarden
    24/03/2010 à 23:23 | #1

    Thalès, Novartis, Accenture, Powéoi, les noms menteurs…. c’est plus classe pour sponsoriser un bateau que Fleury Nichon ou Eurélec.
    Thalès, ça fait incube pour moi, comme Lucifer, c’est martifère : c’est le nouveau nom du défunt SEITA. Tellement clair.

Les commentaires sont fermés.