Accueil > fictions > Verre solidaire

Verre solidaire

17/12/2009
barRaphael - copie

Il est alcoolo, il a inventé le concept de verre solidaire pour trinquer à quelque chose d’utile, de gentil, de bienveillant, un verre qu’on ne peut pas refuser, ça la foutrait mal. Il ne dit pas qu’il est alcoolo, il dit qu’il aime bien boire des petits coups et que ça n’a jamais fait de mal à quelqu’un de lever son verre pour fêter ça. Dorénavant, il boit politiquement correct, à l’ours amaigri qui dérive sur son bout de glace, à la dame de Versailles qui s’est fait fouiller au corps par des flics craignos, pour les Blacks et les Beurs qui se font contrôler toutes les cinq minutes, pour les les Harkis qui se font insulter par un mec pas très frêche, pour les thons rouges qui disparaissent et les journalistes russes qui se font descendre, pour les Iraniens qui se font voler la démocratie, pour les Africains qui continuent à n’être pas grand chose, pour les Mongols qui respirent les gaz des Chinois, pour les Chinois qui travaillent dans des conditions épouvantables, pour les etc etc.
Ça finit par agacer ses compagnons de bouteille. Eux, ils aiment bien trinquer parce qu’ils viennent de toucher leur nouvelle Saab, parce que leur femme a fait remonter ses pommettes ou ses seins, parce qu’ils ont réussi à avoir des billets au Stade de France, parce que la petite-fille de Le Pen a un beau cul, parce que ce soir, il y a Monica Belluci à la télé, parce que parce que. Alors, ils finissent tous par s’engueuler, ça braille, dans crie, on ne s’entend plus et Bébert, le tenancier leur dit comme ça que ça va pas du tout, que s’ils continuent à se chamailler, il ne sert plus rien. Alors, ils remettent ça. Pour Bébert. C’est pas un verre solidaire, ça ? Si, bien sûr, c’est. Finalement, on sort de là bourrepif, on se fait engueuler par bobonne et voilà encore une bonne journée de passée, vaut mieux entendre ça que d’être mort, et on remet ça avec bobonne parce qu’elle aussi elle a besoin de boire avec quelqu’un. Le verre solitaire, elle trouve que ça fait poivrote.

NB : Comme je me suis remise à la boxe et/ou au saut en parachute, ça dépend de la météo, j’ai moins de temps, aussi ne vous posterai-je qu’un article par week-end au lieu de deux, ce qui n’est déjà pas mal, convenez-en. Merci de votre compréhension.

Texte et photo © dominiquecozette

Categories: fictions
  1. 18/12/2009 à 10:52 | #1

    merci dominique

Les commentaires sont fermés.