Les Fessebouqueries #405 (Peugeot)

14/04/2018 Aucun commentaire

Cette semaine, nous avons confirmation que le président est de plus en plus frappant et qu’il adore relancer des vieilles tendances comme l’habit Goterie, le Pernod en apéro du midi, le lancer de Miss îles, le Zorro zazou en Zad et les carabistouilles pendant que notre ancien prèz nous fait un petit coucou genre si si je vous assure que j’ai fait tout ce qu’il faut, c’est écrit dans le livre, tandis que Zücky de FB se prend un costard-cravate. Fi du train-train en grève, notre poète préféré fait un dernier tour de piste aux étoiles avant de s’enfouir, en musique et clap-clap, dans les plus belles ruelles du vieux Paris. Faisons comme Izia, rions !
- OV : Je me demande si Mark Zuckerberg va répondre aux questions du Congrès américain sur Facebook dans l’ordre chronologique ou en mettant celles qu’il préfère à la Une ?
- CC : Je n’ai rien contre le Paris-Roubaix mais je préfère quand même le Paris-Brest
- PR : Et si ouvrait à la concurrence chaque train ? Un wagon Vinci, un wagon Bouygues, un wagon Emirates, un wagon Vivendi, la loco General Electric ?
- JPT : Marine Le Pen reproche à Macron de se faire interviewer par un « journaliste illégitime ». Et alors ? Je ne vois pas où est le problème. Il a bien débattu l’an dernier pendant deux heures et demi avec une incompétente.
- HD : Macron « Le lien entre l’Église et l’État s’est abîmé, il nous incombe de le réparer ». Répare déjà le lien entre l’État et :
 —  Les chômeurs 
—  Les associations 
— Les pauvres
 — Les cheminots 
—  Les retraités
 —  Les handicapés 
— Les fonctionnaires 
— Les enseignants. 
Et après on verra s’il te reste du ciment.
- NBF : Attention les catholiques, Macron, il va rapprocher l’Église de l’État puis il va privatiser l’Église.
- MK : Qu’un sang impur de zadistes abreuve nos macron-sillons !
- AdN :  Une certaine Christine B. aurait eu un orgasme en écoutant Emmanuel devant les évêques, une enquête est en cours sur twitter.
- JB : Vous allez voir qu’on va bientôt découvrir que Macron a un compte au Crédit Agricole de Sablé-sur-Sarthe.
- CC :  j’ai repris la musculation en essayant d’ouvrir un sachet de fromage râpé sans sortir les ciseaux
- GS : Démocratie: 5 CRS pour 1 manifestant, mais 1 infirmière pour 30 patients.
- OM : On rigole avec Macron chez Pernaut mais quand il va parler de “startups disruptives”, il y a au moins 30 millions de français qui vont saigner du nez…
- JT : Cette stratégie qui consiste à organiser Macron-TF1 à l’heure de la sieste des retraités, c’est quand même bien la preuve que ce gouvernement n’aime pas les vieux.
- NP : Mark Zuckerberg vient de changer son profil Facebook de « Maitre du Monde » à « C’est compliqué ».
- RdB : Pensez ce que vous voulez des zadistes, mais si une intervention militaire contre des citoyens pour raison administrative (1 an après celle de Nuit Debout) ne vous effraie pas, vous me paraissez quand même bien mûrs pour une dictature.
- DA : L’info de la soirée c’est que François Hollande n’a pas dit qu’il ne serait plus jamais président.
- RR : Arrêtez de stresser avec les grèves. Au rythme où la foi avance en ce pays, on se déplacera bientôt en marchant sur l’eau.
- IZ : Ce moment indéterminé où tu t’aperçois que l’anagramme de TOLBIAC, c’est BIACTOL.
- RdB : Martine 42 ans sur FB « Superbe photo de mes enfants Léo et Lola tout nus dans notre piscine du 8 bis impasse des lilas à Plouc-sur-Mer ». Martine 42 ans sur le forum 60 millions de consommateurs : »Keuwa ?! FB partage nos données à notre insu ?! Mais c’est dégueulasse !! »
- AB : À force de tergiverser sur la Syrie, Macron et Trump enverront un ambassadeur chez Assad avec une règle en bois pour lui taper sur les doigts.
- MTC : Le lien entre ma motivation et mon Le Travail s’est abîmé, il nous incombe de le réparer. Un verre de vin blanc c’est un peu comme du ciment, non ?
- NA : Monseigneur Barbarin serait plus pour renforcer le lien entre l’église et l’école primaire.
- PLG : Casser le code du travail, supprimer l’ISF, privatiser la SNCF, réduire les retraites, tabasser les étudiants, ramener la religion dans l’état, mépriser les soignantes, franchement on pense ce qu’on veut de Fillon mais au moins depuis qu’il est élu, il applique son programme.
- AB : Le cardinal Macron et l’archevêque Wauquiez vous prient d’assister à la béatification de sainte Christine Boutin, patronne des crapauds de bénitier. Tenue correcte exigée.
- CC : Eh les zadistes, Z’êtes trop cons : vous auriez dit que vous étiez une communauté religieuse, jamais il vous aurait fait évacuer le Président
- OG : C’est marrant comme les enterrements de vie d’homme sont plus tristes que les enterrements de vie de garçon.
- RR : A mon enterrement, je veux de la musique. Elle adoucit les morts.
- CS : Il y a deux mois, il hésitait à agiter le goupillon devant un cercueil, v’là-t’y pas qu’il lèche les bottes aux grenouilles de bénitiers maintenant !
- TH : Ah merde la grenouille de bénitier redevient tendance. La chasuble is the new petite robe noire 2018.
- VN : « Les riches n’ont pas besoin d’un président » (Macron). C’est totalement faux. C’est fondamentalement erroné. C’est ne rien comprendre à la politique. Les riches ont besoin d’un président qui casse les solidarités et la redistribution. Pour être toujours riche.
- AB : Le toujours jeune et fringant Jean-Pierre Pernaut, 127 ans, recevra la médaille de vermeille des pseudo journalistes surpayés pour services rendus à la Macronie.
- MTC : «En avril, commence à te raser le persil» [Proverbe d’estheticienne]
- SN : Après avoir entendu le discours d’Emmanuel Macron devant la conférence des évêques de France, la laïcité s’est présentée au commissariat pour déposer plainte pour viol en réunion.
- NMB : Ok. Chaque fois que je vois « ouverture facile » je sais que je vais finir en larmes en train de déchiqueter le bazar avec des ciseaux en poussant des petits cris.
- OM : Moquez vous, en attendant au Top 10 des plus gros succès de Jean-Pierre Pernaut, notre Président est désormais à égalité avec le nougat de Montélimar et la véritable charentaise des Charentes !
- RR : Borloo s’occupe des banlieues, Toubon défend les droits fondamentaux… Dans peu de temps Boutin prend la tête du planning familial.
- AB : Tarnac. Pendant que la justice relaxe après des années d’accusations démesurées et la prison, le gouvernement mobilise l’armée pour mater un village d’utopies concrètes.
- OK : Milos Forman.woman est mort. Finalement, c’est vrai que ce n’est pas top l’écriture inclusive.
- DC : Et qui vole au-dessus d’un nid de cons-cons aujourd’hui ? C’est Milos !
- EM : « Et pour remplacer les trains je vais lancer des autocars à bistouilles. » Macron.TF1
- OM : En même temps, si en France les étudiants avaient des « diplômes en chocolat », au moins ils seraient sûrs d’avoir quelque chose à bouffer…
- RdB : « La ministre de la santé envisage une deuxième journée travaillée mais non payée ». Ben ouais tiens, pourquoi on irait s’emmerder à traquer les évadés fiscaux au Panama alors qu’on a des smicards sur le territoire qui peuvent raquer ?
- DK : Je viens de voir sur BFM qu’un américain a inventé un truc pour lire dans les pensées. J’veux pas briser son délire mais ça existe déjà et ça s’appelle une femme.

FESSEBOUQUERIES  RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo.

Illustration © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Les Fessebouqueries #404

07/04/2018 Aucun commentaire

Sale temps pour les poètes de l’amour : JV Placé a commis une sacré bévue, sexiste et déplacée (j’ai bu j’en ai bévu pas vous ?), Boudou le beauf à Johnny traficote dans la caisse, ça doit être l’atavisme ((Boudou, quelle famille !), la SNCF déraille et chaque jour on se tape Pépy tôt mi corazon à la radio, pfff, mais tout ça ne serait qu’une chatouille sous le pied si, horreur et pestilence, la Grande Faucheuse n’avait attrapé le grand Jacquot par le plumeau, quel toupet !, pour épousseter les quelques cendres de Johnny qui voletaient encore ça et là. Champagne pour tout le monde et pour les autres auusi pour la peine (de coeur).
- JLL : Geler les avoirs de Johnny ? On va pouvoir relancer la tournée Hallyday on ice !
- CP :  Grégory Boudou, le frère de Laeticia Hallyday, est en garde à vue dans une enquête sur sa discothèque du Cap d’Agde. De plus, les policiers veulent savoir pourquoi, lors de la descente des enquêteurs, tous les clients de la discothèque étaient habillés.
- BS : C’est parti, vous avez 3 mois pour vendre vos biens immobiliers en bordure de voies ferrés avec cet argument imparable : Ah non, non, on ne les entend pas les trains, allez-y ouvrez la fenêtre.
- RV :  Comme dirait Rachida Dati:  » mieux vaut se sentir bottom-up que botox-down ! »
- CC :  quand je vois les montants des agios je me dis que ça n’a jamais été aussi cher d’être pauvre
- OM : Grève des cheminots : 1er jour de grève selon les syndicats, 2.857ème selon les médias.
- JPT: A Bordeaux, 34% de grévistes, 2% de trains. Cela signifie-t-il que 66% du personnel ne servent pas à grand chose ?
- CP : Une copine policière me confirme que Jean-Vincent Placé est en garde à vue. Mais il est tellement torché que c’est plutôt une « garde à bu ».
- PM : Jean Vincent placé en GAV…le verbe est dans la phrase
- DC : Placé en garde à vue ! Il a enfin trouvé sa place ! Ah ah ah !
CP : Ça blague dans le milieu politique sur Jean-Vincent Placé : - »Il a enfin trouvé un poste. Le poste de police » - »Avant, il était écolo et maintenant alcoolo » - »Les femmes l’appelleront désormais Jean-Vincent Déplacé » - »Depuis qu’il a arrêté la politique, il est au bout du goulot »
- OM : N’empêche on se fout de sa gueule, mais Jean-Vincent Placé n’a jamais été aussi près d’un destin à la Nicolas Sarkozy…
- NP : Te faire arrêter bourré, après avoir emmerdé une fille, insulté un portier et menacé des policiers, quand tu es d’origine étrangère c’est quand même la preuve que tu as bien intégré la culture française.
- IBL : Toutes façons la SNCF c’est parti en couille le jour ou ils ont installé la Gare de Lyon à Paris.
- OM : Je suis dans un train bondé, des gens qui ne se connaissent pas s’engueulent sans raison. On se croirait sur Twitter.
- NP : Une pensée particulière pour Sarko coincé depuis plusieurs jours en gare d’Avu.
- AB : La GAV étant le dernier plan médiatique à la mode, sur le conseil de son coach en com, Jean-Vincent Placé se bourre la tronche pour ne pas rater le coche.
- DC : Mon coeur est en deuil. Higelin est parti. J’attends Higelautre…son fantôme tonitruant.
- JPT : Au moins, Higelin, lui, a légué son talent à ses enfants de son vivant.
- NP : Depuis l’annonce de la disparition d’Higelin j’ai ses chansons qui tournent en boucle dans ma tête… Du coup j’ai très très peur du jour où Sardou va mourir.
- NA : Vincent Placé condamné à 2 mois de TIG dans un bar PMU Breton pour apprendre à gérer l’alcool.
- LP : La GAV de Jean-Vincent Placé étant prolongée, Nicolas Sarkozy lui propose de dormir chez lui ce soir.
- JT: Quand vous annoncez le décès d’une célébrité merci de penser aux hypocondriaques et nous dire quelle en est la cause, on aimerait bien savoir de quoi on doit s’inquiéter.
- CC : La nuit promet d’être belle car Mona Lisa tombée du ciel klaxonne. Une rousse au chocolat trop petite pour être malheureuse chantonne qu’elle ne peut plus dire « je t’aime ». Dans un dernier sourire Jacques répondit « je suis mort qui, qui dit mieux : Champagne ! ».
- JB : ALERTE SOLEIL
Que faire en Bretagne en cas de soleil ?
Le soleil est cette sorte de boule lumineuse dans le ciel qui peut apparaître entre deux averses et trois nuages gris. 
Il suffit généralement de plisser les yeux quand on sort dehors, et de retirer son ciré et son caban. 
Ne regarder ni trop haut, ni trop bas (car le soleil se reflète dans les flaques d’eau). 
Un brusque accroissement de luminosité est souvent compensé Sud-Loire par le port de lunettes adaptées (lunettes « de soleil »), mais le plus simple ici est de se réfugier dans un bar en attendant la prochaine averse.

FESSEBOUQUERIES  RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo.

Illustration © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Rouge de soi. Une splendeur !

04/04/2018 Comments off

Si vous ne connaissez pas Babouillec, vous ne me croirez pas. Son portrait ici. C’est une autiste profonde qui n’a jamais appris à lire, à écrire, à parler mais qui possède un cerveau somptueux. Elle retient tout, s’intéresse à tout, écrit comme personne avec un vocabulaire insensé. Chacune de ses phrases est une lumière dans une explosion d’artifice, c’est interrogeant, ça demande une attention pour ne rien rater car tout est important, ou interpellant, ou philosophique dans Rouge de soi. Comme dans Algorithme éponyme et autres textes son premier opus.
Il faut savoir qu’elle « écrit » en déposant des petites lettres en carton sur une feuille et c’est sa mère qui transcrit tel quel. Pas une seule faute d’orthographe, jamais. Des litanies superbes, des pensées magnifiques.
C’est un roman, l’héroïne s’appelle Héloïse Othello, elle est danseuse et participe à des ateliers de créations. Elle a deux chères amies plus le frère de l’une d’elles, en sus, pour le fantasme. Elle a aussi une réparatrice de vie, madame Sanchez (jeu de mot ?) qui la remet sur des rails. C’est pas qu’elle veut être comme tout le monde, avec son cerveau qui ne se plie pas aux règles sociétales, bien au contraire, elle attache une grande importance à la différence mais cherche le minimum de confort pour pouvoir communiquer.
Héloïse, qui jouit de l’autonomie de son corps ce qui n’est pas le cas de Babouillec, est néanmoins sa projection. Elle aussi écrit son livre qui va s’appeler Rouge de soi. Elle explique : « rouge comme les interdits, le sang, l’intimité, l’émotion suprême, la timidité, le dépassement de soi dans la profondeur de l’identité, le carrefour des sens interdits. »
A lire absolument si vous êtes amoureuse/reux des mots, des questions philosophique, du vocabulaire. C’est l’éloge de la différence ou comment faire d’un enfermement terrifiant la zone de décollage d’une poésie hallucinante !

Quelques citations d’Hélène Nicolas, alias Babouillec :
« La définition du mot plaisir oriente notre vision du plaisir : fournir du désir à nos intentions. La vie occupée à décrypter les intentions polymorphes de ses hôtes ignore la routine. »
« La liberté d’opinion est un acte précieux inscrit dans la charte des droits de l’homme. A-t-on le droit de s’en servir lorsque nos opinions froissent notre famille, doit-on élire à l’unanimité les opinions permises ? »
« Ma soeur, c’est la nana qui aimerait squatter votre subconscient pour écrire votre histoire avec ses idées. Elle fait partie des gens qui prennent beaucoup de place. Elle ne sait pas où loger son « elle », alors elle déborde. »
 » Suzy la femme a la générosité sauvage d’un cerveau sans garde-fou. Elle a laissé entrer Héloïse et ses valises remplies d’inconvenances  dans la démesure. Suzy, cette raccommodeuse d’esprits effilochés, aide son amie à rassembler les morceaux rouges de soi ».
« Je me suis battue en dehors des conventions sociales qui véhiculent des modèles indéchiffrables dans ma panoplies sensorielle, ce vaste monde de l’auto-construction et je me suis construite dans cet indéchiffrable surréalisme de la pensée, cet ailleurs tellement loin de l’hypothèse du bébé parfait. Combien sommes-nous dans ce monde réglementé à dérailler dès la naissance et à ne jamais trouver la bonne bicyclette ? »
Et la plus belle :
« Avec l’écriture, j’ai enfin trouvé un moyen de me raconter sans parler de moi. »
Epoustouflante, je vous dis !

Rouge de soi de Babouillec, 2017 aux éditions Rivage. 142 pages. 15 €

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Trouville Casino, drôle de jeu (d’écriture) !

02/04/2018 Comments off

Pour une fois, je ne parlerai pas d’un livre parce que l’aimé, mais parce qu’il m’a étonnée d’une drôe de façon. Il s’appelle Trouville Casino et relate, si on peut dire, le braquage du Casino de Trouville par un pépé de 75 ans, un type tout ce qu’il y a plus ordinaire, sage et banal. C’était en 2011, durant l’été. Sans maquiller la plaque de sa modeste caisse, armé d’un petit pétard dont il ne s’est peut-être jamais servi, il s’empare de quelque milliers d’euros, tire sur un policier qui avait son gilet para-balle, s’enfuit, re-tire sur un policier à un barrage, prend un otage et sa voiture (l’otage saute et s’enfuit) puis, à un autre barrage, tire à nouveau. Mais il reçoit deux balles, et il mourra.
A partir de ce maigre argument, réel, Christine Montalbetti va écrire un truc qui n’est ni une fiction, ni l’histoire de cet homme. A part la reconstitution précise, à l’heure près, des fait, elle invente le reste. Mais elle nous en informe. Elle nous dit qu’à chaque fois, c’est ce qu’elle imagine. Sa rencontre avec sa compagne, l’emménagement dans la maison de celle-ci, dans l’Orne, où rien ne lui appartient, la pêche, les visites au Casino pour jouer etc…
On a vraiment l’impression qu’elle fait du remplissage. Ce n’est pas désagréable, certes, mais c’est curieux. Ce n’est pas non plus très palpitant. Elle raconte ce que pouvait être ce petit village, avant notre ère. Puis au moyen âge. Elle imagine comment ça serait d’aller dans le petit salon de coiffure, elle invente des animaux dans la maison, des insomnies, elle raconte le lac Léman parce que quelqu’un du village est allé en Suisse, etc. A la toute fin, pour ne pas finir trop vite sur le dénouement, elle décrit diverses choses, dont le camping du golf etc…
« Je vous en supplie, n’écrivez pas sur vos blogs qu’il est dommage que je digresse. »
supplie -t-elle quelque part, car elle est comme ça, c’est sa façon d’écrire. Bon,  voilà. Au début, je me disais que ça fait comme des vacances mais moi qui suis impatiente souvent et pragmatique toujours, ça finit par me lasser. On peut aimer. Donc, si leur cœur vous en dit

Trouville Casino de Christiane Montalbetti. 2018 chez le regretté P.O.L

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Valérie Lagrange la bourlingueuse

31/03/2018 Comments off

C’est une très belle plante quand elle commence, à tel point, que les grands réalisateurs, Godard, Lelouch, Schroeder, Garrel la font tourner quand elle veut bien, parce qu’elle n’a pas que ça à faire. Elle a sa vie, ses rencontres, ses fiestas, ses aventures de toutes sortes, ses ivresses, elle qui ne picole pas mais touche à tout le reste, comme tout ceux qu’elle fréquente, la bande de la Coupole d’abord avec Marc’O, Bulle Ogoer et Kalfon avec qui elle vivra une passion rageuse où chacun fait ce qui plaît, couche avec qui lui plaît, va tourner loin. Elle a eu un petit gars très jeune, s’est mariée, puis a quitté le papa qui s’est suicidé pour la peine. Dur. Le petit gars, elle le trimballe parfois, souvent le laisse à ses parents. Sinon, elle entre en hippitude, va partout où se regroupent les adeptes de la route, sans jamais rien prévoir, Maroc, Baléares, Asie. Une grande bourlingueuse. Entre de très longs voyages, elle occupe les squats en vogue dans les grands villes. Elle travaille sa guitare avec les musiciens rencontrés, monte un groupe puis des groupes, enregistre de nombreux albums, se déchire avec des amoureux jusqu’à ce qu’elle rencontre celui avec qui elle est encore, déglingué aujourd’hui par les drogues et l’alcool mais dont elle s’occupe car il ne sait plus le faire.
On expérimente la vie des années de libération extrême, on côtoie ceux qui ont fait l’actu artistique ou défrayé la chronique hype et surtout on y voit une belle personne qui n’a jamais fait de plan de carrière. Sauf que plus tard, vers les quarante et quelques, elle aurait bien aimé que sa musique marche plus fort. Elle a quand même eu un prix aux Victoires.
C’est un livre édifiant pour les gens qui, comme moi, n’ont jamais taillé la route pour courir après les chimères, se mettre en danger, suivre un groupe au débotté sans rien d’autre qu’une guitare à la main, se défoncer à toutes sortes de substances, prendre la vie comme elle se présente sans se poser trop de questions. Ça ne rit pas tout le temps, bien sûr, dans ces communautés en marge, mais ça pulse. En tout cas, si son coeur en a pris un coup à chaque mort de ses amis, cette vie de dingue n’a pas fait de ravages sur sa belle gueule. Peut-être aussi parce qu’elle a pris son temps pour méditer, contempler, réfléchir…

Mémoires d’un temps où l’on s’aimait par Valérie Lagrange, première sortie en 2005 au Pré au Clercs, réédité en 2017 aux éditions Le Mot et Le Reste. 382 pages, 24 €.

Texte © dominique Cozette

Categories: bouquins

Une sacrée nana qui n’a peur de rien!

31/03/2018 Comments off

C’est une frêle personne, Catherine Poulain, mais avec un courage d’acier. Elle a vécu de drôles de choses, a fait de drôles de boulots, en tout cas, a passé dix ans à pêcher avec les foutus marins sur des foutus bateaux en Alaska. Et si vous n’avez jamais vu ces redoutables reportages de pêche dans les conditions extrêmes, où on risque de périr chaque jour en glissant sur un pont chargés de sang et de viscères, d’être emporté par une monstrueuse vague, accroché par un hameçon géant, déséquilibré par un énorme flétan, empoisonné par les épines d’un poison redoutable ou fatigué de n’avoir pas assez dormi, car on ne dort que très peu, d’avoir trop bu ou pris trop de dope, ou tout ça ensemble, vous découvrirez ce que c’est que ce cauchemar auquel les pêcheurs et elle sont accros. Pourquoi ? Parce qu’ils fuient, parce qu’ils ne savent pas faire autre chose, parce qu’ils kiffent la décharge d’adrénaline qui les cuirasse, qu’ils se sont habitués à ce satané corps à corps avec la mort qui les rend insensible à la souffrance, à la crasse, au froid, au danger et qu’ils n’attendent souvent qu’une chose : se bourrer la gueule à mort pour dormir enfin.
Ce premier roman couronné de nombreux prix raconte ce que cette femme insensée a vécu en dix ans. Une héroïne qui refuse d’être considérée comme une demi portion, refuse souffrance, douleur, peur, tout ce qui pourrait l’empêcher de faire comme les hommes qu’elle côtoie. Elle rencontre son double, le grand marin, un homme brisé par la vie qui ressuscite à son contact. Mais l’amour tranquille n’est pas un projet. Coûte que coûte, elle continuera à chevaucher la mer, le retrouvant peut-être au hasard des bateaux qui les emploient.
Formidable bouquin, d’un inconfort total, formidable portrait d’une femme extraordinaire qui sait se faire respecter.

Le grand marin, par Catherine Poulain. 2016 aux Editions de l’Olivier. 374 pages. Existe en poche.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #403

31/03/2018 Comments off

Toujours des sales nouvelles dans ces longues semaines fraîches et pluvieuses dans la moitié de notre beau pays, des gens qui tuent des gens, puis des gens qui ne veulent pas que des gens qui viennent saluer ces gens par des gens dans la politique qui ne pensent pas de la même façon que les autres gens ou qui demandent que les gens fichés fichent le camp ailleurs, et puis un immense président d’un petit pays rigolo qui s’accouple à la grande Faucheuse,  mais heureusement, les bonnes nouvelles arrivent avec les cloches, un petit président qui doit ramasser son caca mais qui dit que ce n’est pas à lui, un monsieur qui va offrir des nounoursettes à des nounours et un monsieur chef d’une usine qui donne des sèche-linge aux gens qui les fabriquent au lieu de leur donner les sous que ces gens fabriquent pour lui, quelle classe !

- JPT :  terroriste inspiré par un islam meurtrier, un colonel de gendarmerie motivé par un catholicisme pratiquant : putain, ce n’est plus un fait divers, c’est une pub comparative !
- DC : Deux ours n’ont pas vu de femelle depuis 2014. Et soudain, Nicolas Hulot va introduire deux oursettes. La jolie et la moche. Aïe, aïe, aïe !
- MI :  Sarkozy et ses défendeurs : soyez logiques et ne vous plaignez pas que les réseaux sociaux et l’opinion publique se posent en juges alors que Sarkozy lui-même nous prend à témoin en venant nous exposer ses arguments à la télé.
- NP : Bref Manuel Valls veut priver de liberté des gens qui n’ont commis aucun crime puis les relâcher si ils ne commettent aucun crime pendant leur rétention… Un génie.
- RR : On mise souvent sur le mauvais cheval en amour, ce piège haras.
- OM : Assez surpris que « 50 nuances plus sombres » ait provoqué une hausse des ventes de cravache chez Décathlon… Perso le film ne m’a pas du tout donné envie de faire de l’équitation.
- JT : Je refuse de vivre dans un monde où on tue des mamies.
- CC : Mise en examen de Sarkozy: «Ceux qui volent un saucisson n’ont pas droit au 20H de TF1 pour se défendre», lance Hamon
- JPT : Marine Le Pen propose que l’on arrête tous les étrangers et bi-nationaux et qu’on les renvoie chez eux. Je ne vois pas ce qui autorise le Front national à se positionner comme un spécialiste en France des rafles et de  la déportation.
- CC : Même les marches blanches se transforment désormais en ring d’hypocrisie où s’agitent tous les clowns de notre république : il faut en être. Il faut paraître. Et on s’étonne que le lambda s’en détourne attiré par de meilleurs programmes TV.
- MK : Stéphane Audran en emporte le vent…
- CC : — Monsieur Hulot, vous avez validé l’enterrement de déchets radioactifs, renoncé à sortir du nucléaire, dégommé le plan loup, abdiqué devant les glyphosates… —  je vais réintroduire 2 ours. — oki
- OM : On arrive quand même à se déchirer pour savoir qui doit ou pas participer à une marche blanche… Je me demande pourquoi Daesh s’emmerde encore à essayer de nous diviser.
- AB : Bernard Arnault, l’onc’ Picsou français, sous le coup d’un redressement fiscal d’un milliard d’euros : ça suffit, les riches comme les pauvres doivent le rester ou ce serait le bordel
- JT : Les politicards et les religieux vous devriez aller vous faire foutre ça nous ferait des vacances.
- JLL :  ALERTE : Paul Bismuth serait passé chez Sosh.
- FG : Le président Grolandais nous a quittés. Groland et Fluide Glacial, c’est une longue histoire d’amour. Salengro, c’est aussi notre président à nous… Étant parti le jour de la mort du Christ, peut-être va-t-il ressusciter le lundi de Pâques. Espérons-le. Président, on t’aime
- PHP : Pour remplacer le regretté Christophe Salengro à la tête du Groland, je propose François Bayrou. Les mêmes oreilles. Le même potentiel comique. Une inutilité comparable dans le débat public. Et on lui offrirait le poste dont il aura toujours rêvé vainement : Président.
- MM : Adieu Christophe Salengro, regretté président de Groland, tu auras été le seul homme politique pour lequel j’aurais volontiers voté !
- AV : Je propose que la moitié des artères de France au nom de Roger Salengro soient rebaptisées Christophe Salengro.
- DC : Cher Christophe Salengro, ton gag est trop nul. C’est pas beau de rire de la mort.
- EM : Christophe Salengro, faux président rigolo, nous laisse avec les clowns sinistres qui nous gouvernent pour de vrai.
- RdB : 20h37 et on attend toujours une apparition de Macron en porte-jarretelles en hommage à Salengro.
- IBL : Nicolas Sarkozy ça doit être le seul avocat au monde qui a passé plus de temps à plaider sa cause que celle de ses clients.
- CC : Ruissellement : après avoir proposé un sèche-linge en compensation pour délocaliser en Pologne, la direction de Whirlpool d’Amiens propose finalement la coquette somme de… 100€. Voilà.

FESSEBOUQUERIES  RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo.

Illustration © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Les Fessebouqueries #402

24/03/2018 Comments off

Une semaine où l’on baigne totalement dans l’indignité ! Pensez ! Encore des grèves en France ! Comme si on avait besoin de ça alors que le monsieur qui a un examen à passer auprès de vilains juges roule en limousine et qu’on ne lui laisse que sept heures pour réviser ses accusations, honorer sa femme, prendre sa douche et son café et préparer son mea non culpa télévisé avant sa confrontation prochaine avec monsieur Kadhafi !  Sinon, bon week-end et sortez couvert, le sida guette au trou !
- JT : 37% des jeunes pensent qu’on peut attraper le sida en lisant des livres.
- TK : Ne manquez pas les 3 temps forts de cette journée nationale du faux espoir : – Nicolas Sarkozy n’ira jamais en prison – C’est le printemps et il fait 2°C – On n’est pas vendredi
- FC : Gerard Larcher ce matin sur C News 
 » Chaque sénateur coute 4,25€/an et par français c’est pas grand chose « . 
Étonnant non ? 4,25€ x ( 577 députés+ 348 sénateurs) = 3 931,25 € par an par français
- EN : On a tous quelque chose en nous de Johnny, on espère que c’est ni le foie ni le testament.
- EM : « Ecoutez, Monsieur Bouleau, je n’ai jamais vu ce monsieur Kadhafi que j’ai reçu en visite officielle pendant trois jours en 2010. »
- OVH : Si t’es pas en garde à vue après avoir été président de la République, t’as raté ta vie.
- NP : Le Nicolas Sarkozy qui a été mis en examen c’est celui qui trouvait que la justice était trop laxiste avec les délinquants ou c’est un homonyme ?
- JM : Pour retrouver l’unité chez les Républicains, une garde à vue de Sarko ça vaut tous les discours de Wauquiez.
- NA : Patrick Balkany félicite Nicolas Sarkozy pour sa Garde à vue.
- MK : Est-ce que Rolex fait aussi des bracelets électroniques ?
- JM : Des gens qui te laissent rentrer chez toi pendant ta garde à vue et qui te font même pas un bisou sur le front avant de te coucher, moi j’appelle ça de l’acharnement.
- OVH : Sarkozy fera peut-être de la taule. Mon Dieu, qui va baiser Carla ?
- DC : J’espère que Sarkozy va réussir son examen !
- EM : — Nadine, si je suis sorti de garde à vue, c’est pour te dire d’arrêter de parler de moi. — Mais je te défends Nicolas !  — Justement, Nadine, justement…
- NP : —  Allo Nicolas ? — C’est qui ? —  Ton ami. — Quel ami ? — L’ami zenexamen.
- KB : Les gens qui lisent des bouquins en marchant dans les couloirs du métro, ça vous dérange pas trop de bousculer ceux qui sont sur leur smartphone ? C’est quoi cette génération scotchée sur ses bouquins ??
- NP : Forcer Nicolas Sarkozy à passer 8 heures avec Carla Bruni… Les juges gauchistes ne reculent décidément devant aucune torture pour le faire craquer.
- GA : Si je vous suis bien, des gens qui ne foutent rien de la journée arrivent à paralyser un pays quand ils arrêtent de travailler ?
- KM : La Légende raconte que si tu prépares à bouffer dans toutes les casseroles de Sarkozy, tu peux éradiquer la faim dans le monde. Deux fois.
- PV : Comme Nelson Mandela, M. Sarkozy supporte sa captivité avec courage et dignité. Il sera un exemple pour les générations futures.
- PJ : Après Carla Bruni à la guitare, bientôt Nicolas Sarkozy au violon ?
- PM : Nicolas Sarkozy :  » je n’ai jamais vu un centime d’argent Lybien pendant la campagne électorale …c’était que des grosses coupures  »
- CC : En raison d’un avis de grève générale, les trains arriveront exceptionnellement à l’heure prévue en gare, la sncf vous présente ses excuses pour ce désagrément
- DC : Qu’est-ce qu’on dit à l’hiver qui se termine ? : « Tu m’as beaucoup plu et maintenant tu dégages ! »
- FB : Ah ça niera, ça niera, ça niera…
- OVH : Et pendant ce temps-là, Marine Le Pen qui habitait déjà dans le même bled que moi, vient d’emménager à 200 mètres. Elle va être chouette la fête des voisins.
- ACD : Hâte de voir Nordal Lelandais et Jonathann Daval au JT de TF1 pour que eux aussi nous racontent l’indignité de leur garde à vue.
- JPT : Ils n’ont pas de bol, les syndicats ! Pour une fois qu’ils arrivent à mobiliser un peu de monde, paf ! Sarkozy est mis en examen, et re-paf ! prise d’otages islamiste à Carcassonne !
- NP : Pas la peine de faire des études scientifiques pour savoir que le portable bousille le cerveau. Il suffit d’écouter le niveau des conversations des gens qui téléphonent en continu dans le bus.
- NA : Laurent Wauquiez propose la suppression des Super U.
- LC : Tu vas voir que Sarkozy va réussir l’exploit d’aller en taule avant Balkany.

FESSEBOUQUERIES  RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo.

Illustration © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Ör, un bon roman islandais avec trois Güdrun

21/03/2018 Comments off

Ör est le cinquième roman de l’Islandaise Audur Ava Olafsdottir. Elle a un nom bien de chez elle et un style qui me ravit quand j’y glisse l’oeil. Ör raconte l’histoire de Jonas qui en a tout simplement marre de la vie. Il ne s’emballe plus pour rien, il n’a pas touché de femme depuis longtemps, sa mère Güdrun est gâteuse et en bonne santé, sa femme Güdrun l’a quitté en lui annonçant que sa fille bien aimée Güdrun n’est pas de lui mais de celui qu’elle fréquentait à leurs débuts. Il n’a pas vraiment d’amis, alors il va chez son gentil voisin, qui lui fait un gâteau, et lui demande de lui prêter son fusil. Pour se suicider. Mais il répugne à l’idée que c’est sa fille qui peut le trouver. Il réfléchit à se pendre, idem.  Eurêka, se dit-il, le mieux n’est-il pas de se rendre dans un pays en guerre où la mort arrive n’importe quand. Il laisse tout en plan, même son portable mais embarque sa petite boîte à outil car il faudra peut-être fixer un crochet pour s’y prendre.
On le retrouve dans ce pays où vient d’être déclaré le cessez-le-feu. Il avait réservé dans un hôtel qui était mieux en photo, forcément, c’était avant. C’est un frère et une soeur plus son petit gars qui tiennent l’hôtel de la tante, morte. Il n’y a rien dans cette ville dévastée, les commerces sont vides, pas de resto, rien.
Il se donne quelques jours pour mettre son projet à exécution mais il commence à se rendre utile avec sa petite boîte à outil. Et puis il aime bien les gens de l’hôtel. Bref, que va-t-il se passer ensuite ?
Je ne dis pas que le suspense est insoutenable. Mais ce texte est original, assez poétique, l’homme est attachant et l’histoire aussi. Tout ce qui a trait à la guerre est impressionnant. Le lieu n’est pas précisé, je pensais à la Serbie sauf que l’hôtel est au bord de la mer. C’est sûr que les touristes vont mettre un certain temps à revenir s’y baigner.
Les deux autres livres, très bien,  que j’ai lus d’elle sont sur ce blog.

Ör de Audur Ava Olafsdottir aux éditions Zulma. Traduction de Catherine Elyoffson. 242 pages, 19 €

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #401

17/03/2018 Comments off

Drôle de semaine ! Stephen Hawking s’est envolé vers les étoiles en emportant son immense intelligence et il nous laisse d’horribles trous noirs ! Qu’on en juge : une foutue blonde raciste, un foutu chanteur féminicide, des semaines trouées de foutues grèves SNCF, un foutu parti de partis de gauche , un parti de droite dirigé par un foutu cerveau quiet, de foutu(e)s retraité(e)s qui ne pourront plus se payer leurs foutus Chamonix Orange… mais dans quel foutu monde Vuitton, mister richer than ever Arnault ? Hé bien dans notre foutu monde, foutue banane. Ah ben oui, where else ? Foutu truc !

- RR : Régulièrement, pour me rassurer sur mon état mental, j’écoute deux minutes Angot. Efficace.
- OVH : Il y a des gens … Je peux les comprendre : il faut voter FN, revenir à la peine de mort, appeler les Africains des nègres, les arabes, des bougnoules, les Juifs, des youpins, rejeter les migrants à la mer, interdire l’avortement, la PMA, la GPA, le mariage gay mais alors quand ils disent que les œufs bio c’est de la connerie, là, franchement, je me fous en rogne.
- CD : Au bout du compte, c’est pas mal fait le vieillissement féminin. Ta vue baisse quand te pousse un poil au menton.
- EN :  Marine nationale, c’était bien comme nom.
- MM : Marine Le Pen fâchée à mort avec son père, ne parlant plus à sa mère, ni à sa sœur, ni à sa nièce ni à son ex-meilleur ami, choisit d’appeler son parti Rassemblement ?!?
- CC : Je n’ai rien contre le progrès mais quand je vois à quel point le simple fait d’avoir mis des roulettes sur des valises nous rend complètement cons dans les gares et les aéroports je m’inquiète un peu pour la suite
- QR : Mon avis éclairé sur Bertrand Cantat : qu’il crève.
- CC : pourquoi débattre des concerts de bertrand cantat quand on peut aller s’embrasser au soleil ?
- HB : Et c’est parti pour la Journee Stephen Hawking… auteur du livre qu’on a tous acheté mais jamais lu
- OK : Stephen Hawking est mort. Le QI moyen de l’humanité vient de chuter de moitié. RIP
- PI : Stephen Hawking écrivait ses conférences à l’aide d’un système qui détecte les contractions des muscles de sa joue. Toi pendant ce temps là tu tweetais « l’batar chu mort pddrrr » avec tes doigts.
- EM : Cyril Hanouna rendra ce soir hommage à Stephen Hawking en diffusant un trou noir de la pensée en direct dans Touche Pas à Mon Poste.
- OM : Pour mieux comprendre le fonctionnement des trous noirs, observez attentivement celui dans lequel va s’engouffrer l’intérêt pour Stephen Hawking sur Twitter.
- OVH : RIP Stephen Hawking : enfin raide.
- DT : Puisqu’on ne veut plus de lui Bertrand Cantat a décidé d’intégrer le groupe Supertrempe.
- OK : Stephen Hawking meurt en plein milieu de la semaine du cerveau. C’est un comble !
- OM : Le Rassemblement National, pour un rassemblement de tous les Français* ! *à l’exception des noirs, des arabes, des PD, des gouines, des musulmans, des juifs, des journalopes, des gauchiasses, des migrants, des étrangers, des Socialistes, des Républicains, des insoumis, etc.
- RR : Pourrait-on savoir la date des prochaines grèves SNCF bien en amont, que les usagers puissent avoir le temps de trouver un substitut à l’expression « pris en otages » ? Merci.
- NA :  Laurent Wauquiez annonce qu’il va comme le FN changer de nom et s’appeler Jean-Marie Wauquiez.
- RR : Stephen Hawking est mort en avouant n’avoir jamais rien compris aux femmes. En même temps, ce n’est pas en étudiant les trous noirs qu’il aurait pu entrevoir les tréfonds complexes de notre intelligence…
- AB : Maintenant que Stephen Hawking est parti, Nadine Morano est la seule à pouvoir expliquer le secret des trous noirs et enfin trouver son amie noire.
- JPT : Le sacré défi des cheminots : faire en sorte que les Français s’aperçoivent qu’ils ne travaillent pas 2 jours sur 5 !
- AB : En 2050, il y aura plus de sacs en plastique et déchets industriels que de poissons dans les océans, ce qui permettra de les traverser à pied et ouvrira la voie à un nouveau tourisme écologique sans avion pollueur.
- PC : Comme le dit ma chère belle-mère, « je suis fatigué d’avoir toujours raison »…
- JB : Chaque jour qui passe nous rapproche un peu plus de la mort, certes. Mais le côté positif c’est que ça nous rapproche aussi un peu plus de la mort de Laurent Wauquiez.
- YB : au magasin d’alimentation, je me retrouve à la caisse derrière un jeune noir, à peu près de ma taille. Je constate que ses fesses sont à peu près à la hauteur de mon nombril. je me dis qu’il doit y en avoir un des deux qui est mal proportionné.
 Saisi d’un doute affreux, je vérifie discrètement que mes fesses ne traînent pas sur le sol…
- AM : Quand le sage montre la fortune de Bernard Arnault  : 58 milliards €,  l’idiot regarde le statut cheminot
- NP : Il y a tellement peu de gens qui ont voté au PS que ce n’est plus un scrutin pour un premier secrétaire, c’est une élection de délégué de classe.
- RR : Dites donc les retraités !! Vous avez vu « Soleil vert » ? Alors calmez-vous et rentrez garder vos petits-enfants.
- OV : Je dis pas que les agents de la SNCF foutent rien, je fais juste remarquer que même la grève ils la font à mi-temps.

FESSEBOUQUERIES  RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo.

Illustration © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Comprendre les ravages du viol sur les enfants

16/03/2018 Comments off

la petite fille sur la banquise d’Adélaïde Bon est un livre exceptionnel sur la violence faite aux enfants car il démonte entièrement le processus de destruction de la personne. Jusqu’au jugement où là aussi, faute de connaissances, la souffrance de la victime peut être encore niée. Heureusement, il y a aussi des personnes, des psys, des associations, des avocats qui aident les victimes. Mais encore faut-il le savoir, le pouvoir, en avoir les moyens ou même, tout simplement, sortir de la léthargie émotionnelle dans laquelle elles se sont souvent réfugiées.
Adélaïde Bon relate les ravages que le viol subi à l’âge de neuf ans ont produit sur sa vie jusqu’à récemment, jusqu’à ce qu’une psychiatre l’aide à se souvenir de la scène traumatisante et à mettre des mots sur l’agression. Malgré une plainte déposée juste après, malgré l’examen par un médecin*, on (les adultes) avait qualifié cela d’attouchements (ce qui veut dire que c’est un délit, pas un crime et que la prescription est plus rapide.
(* Sa mère et le médecin avaient décelé que la vulve de la fillette était anormalement ouverte mais en l’absence de description de la part de la fillette et aussi de sang, de bleus, de manifestations de violence, avaient oblitéré le viol. Alors qu’un adulte prédateur sait vraiment violer des fillettes sans qu’il soit besoin de les frapper.)
Depuis, la fillette, puis la jeune fille, puis la femme, se demandait pourquoi les méduses angoissantes surgissaient dans sa tête, pourquoi ces dégoûts, ces cauchemars, cette volonté de détruire son corps, ce penchant aux obscénités, cette terreur de faire de sales gestes sur son bébé, ces envies récurrentes de vomir, cet empêchement à l’amour… Sans parler de la boulimie. Mais toujours souriante, toujours gaie en public, ne pas se plaindre.
Après des centaines de thérapies individuelles, en groupe, de séances d’ostéopathie, de méthodes diverses, les centaines de livres sur le sujet, elle ne vient à bout de ce drame qu’avec la rencontre de M. Salmona qui va lui venir en aide et parallèlement, avec l’arrestation du prédateur, 25 ans plus tard !, pour le procès duquel il faut tout mettre en mots. Adélaïde a rempli des carnets, toutes ses plaies, ses douleurs, ses éclaircies y sont consignées, c’est pourquoi son livre est si intime, si détaillé, si implacable. Elle ne nous épargne rien, même le plus trash.
Le procès ne lui apportera pas le soulagement souhaité. L’experte qui la cuisine n’est pas sensible à sa dévastation, le juge pas tellement non plus. Sur les 74 victimes, six ou sept seulement son présentes. Une avocate estime que le nombre des victimes de ce pervers (soit celles qui n’ont pas parlé et encore moins porté plainte) est de 7 à 800. Quant à l’accusé, soit il insulte le président (« enculé ») pour être viré du tribunal, soit il débite des choses sans queue ni tête. Alors qu’il s’exprime tout à fait normalement quand il prépare son coup. Donc aucun regret ou pardon. Rien.
Il se trouve qu’avec sa psychiatre, les attouchements subies par la fillette ont pu être requalifiées en viol, et au cours des différentes phases du procès et de sa thérapie, Adélaïde Bon s’est rendu compte que le pervers était allé beaucoup plus loin qu’elle ne l’avait imaginé. (Poignants récits des victimes lors du procès).
Le mécanisme de l’oubli est très bien expliqué (p.166) scientifiquement. Comment le cerveau se mobilise en cas de choc et de traumatisme, comment il rationalise ensuite pour agir. Mais ici, pas de rationalisation possible, le choc reste à l’état brut, le cerveau est court-circuité, on appelle cela la dissociation. La personne dissociée ne pourra pas s’en sortir seule. De plus, pour taire les sales instincts que le prédateur a fait germer, elle sera encline à répéter le processus sur autrui.
Aujourd’hui, Adélaïde Bon va mieux, elle a repris possession de son histoire et si elle vit plus sereinement, le mal reste au centre de sa vie.
Toutes les personnes concernées par les violences faites aux enfants (et aux adultes) devraient lire ce livre qui n’est pas qu’un témoignage. Qui est avant tout une recherche de sens.

La petite fille sur la banquise par Adélaïde Bon. 2018 aux éditions Grasset. 256 pages. 18,50 €.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

La servante écarlate, le livre…

11/03/2018 Comments off

Ne connaissant ni le livre ni la série (personnifiée par l’excellente Elisabeth Moss), je suis entrée dans l’histoire sur les conseils d’une proche. Je sortais à peine d’un livre très dur (voir article précédent) et me voilà plongée dans une ambiance presque pire, enfin différente mais jamais, jamais confortable. La Servante écarlate de Margaret Atwood est une dystopie très dérangeante pour la femme que je suis : les femmes qui y vivent sont soit les épouses stériles des Commandants, hommes faisant partie de l’élite, soit les femmes de services, cuisinières etc, soit, surtout, les servantes vêtues de sortes de cache-corps avec cornette cache-visage, le tout de couleur écarlate. Elles on été capturées car possiblement fécondes dans une époque où plus personne ne l’est. On a peut-être volé leur enfant pour le donner à un couple, en tout cas, elles sont emprisonnées dans cette maison, n’ayant pour unique rôle que de procréer. Pas de lecture, pas de loisirs, rien pour écrire, pas le droit de converser même si on peut échanger quelques brèves hors surveillance. Certaines se sont évaporées, on ne sait pas si elles se sont suicidées, si elles ont fui, si elles ont été exécutées. Les châtiments corporels sont féroces. Parfois se balancent quelques pendu(e)s coupables d’avoir transgressé les règles. Aucun sentiment n’est permis, aucun plaisir non plus, même et surtout lors du coït (la cérémonie cela s’appelle) où l’épouse se pose sur la servante pour simuler une insémination conjugale.
Il est possible de tricher : un médecin propose à notre héroïne de l’inséminer, comme d’autres l’ont fait. C’est passible de mort. Et puis, comme partout où la discipline est d’airain, on filoute les règles, on triche, on va où il ne faut pas, dans un endroit des plaisirs formellement interdit, mais connu de presque tous. Le style lui-même est factuel, froid.
C’est un livre qui met très mal à l’aise, un livre inhumain où rien de bien ne peut advenir car si le bébé arrive, il est aussitôt confisqué. Aucun affect n’est possible, la prison se construit irrémédiablement à l’intérieur des êtres.  Seule préoccupation positive : regagner sa liberté. Est-ce seulement possible ?

La Servante écarlate de Margaret Atwood au Pavillon Poche de Robert Laffont. Traduit par Sylviane Rué. 524 pages. 11,50 €.

Texte © dominique cozette

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #400

10/03/2018 Comments off

Voilà 400 semaines que je récolte les Fessebouqueries et Twitteries des fondus du net pour vous en faire profiter ! Les premières, anorexiques, datent du 24 juillet 2010 ! On arrose ça ce soir, vers 19h30 devant nos écrans ? Champagne pour tout le monde ! C’est Bernard Arnault, le généreux, qui offre avec tout le pognon raqué grâce au gouvernement. Macron offre l’oeuf de sa poule, je ne parle évidemment pas de la gonade de Brigitte, arrêtons de dégoner ! Sinon, 8 mars, les droits des femmes qui se prennent encore souvent une bonne gauche de la part des hommes mais ça avance, ça avance, d’ailleurs nos cheminots vont nous conduire jusqu’en Corée du Nord où les deux chefs d’état les plus cinglés de la terre nous promettent de s’épouiller comme deux gentils bonobos. Et de se mettre une langue, peut-être…

- CC : avec ce beau soleil j’aurais bien mis une robe d’été mais j’ai encore mon cul d’hiver
- AB : La cagnotte de soutien au nécessiteux Elton John, déshérité par sa maman (plus de 300 millions de disques vendus), a déjà recueilli 67,11 €. Merci à tous.
- DlP : Demain, c’est la fête des grands mères pensez à lui faire signer des chèques surtout si elle perd la tête.
- NP  : Tu sais que quelque chose ne tourne pas rond quand il est plus facile de trouver un supermarché ouvert le dimanche qu’un musée ouvert le lundi.
- PdJ : Une pensée pour Emmanuel Macron obligé de faire un cadeau à sa femme à la Saint-Valentin ET à la Fête Des Grands Mères
- AB : Curieux politicards qui pestent contre les médias détenus par des milliardaires mais font une crise d’angoisse en priant pour y être invités : crache dans la soupe et mords la main qui te nourrit.
- YB : Marlène Schiappa annonce que l’âge du consentement sexuel sera limité à 75 ans
- AB : La fortune de Bernard Arnault ayant grimpé de plus de 30 milliards en un an, il fait désormais 12 à 18 repas par jour et prend 6 bains de billets de banque.
- LC : L’avantage d’être en couple, c’est aussi pour ces moments où tu te sens un peu déprimée et que t’as besoin de parler et que tu sais que ton mec sera toujours là pour te dire « ça peut attendre la fin du match? ».
- NP : Bref Charles Beigbeder propose de creuser des tunnels routiers partout sous Paris et d’inventer le métro… Chez les Beigbeder il y en a un qui se drogue et l’autre qui devrait s’y mettre.
- RdB : Je viens de lire tout le règlement de Twitter, et croyez le ou non, il n’est marqué nulle part qu’on doive se foutre sur la gueule.
- NA : Un journaliste de BFMTV retrouvé coincé dans le cul de la poule de Macron.
- AB : Selon le compte Twitter de la présidence, il y a un poulailler à l’Élysée : on comprend tout de suite mieux l’ambition de la pintade Morano.
- SF : Mon patron trouve que je tweete trop. Je lui ai répondu que s’il bossait un peu plus il aurait moins le nez sur mon écran
- EF : Comme chaque semaine, nous distribuons de la soupe aux SDF. Hier, il nous manquait des gobelets, on va demander chez MacDo. Réponse « Désolé mais cela ne correspond pas à l’image de notre marque » . Voilà, comme ça c’est dit.
- CC : Bercoff dit le Blaireau des Carpates : « Caroline De Haas dit n’importe quoi ! Et quand on est pas d’accord elle va au commissariat ? C’est de la castration ! » Les mecs, ces petites choses fragiles qu’on castre d’un rien.
- JC : Selon Forbes, Bernard Arnault a gagné 30 milliards de dollars en un an, passant de la onzième à la quatrième place. Je crains un peu une terrible inondation dans le pays, causée par le fameux effet de « ruissellement ».
- OVH : En ce moment, il paraît qu’il y a PSG contre Madrid (niveau expert Zidane). Il y aussi Ghouta contre Syrie (niveau expert Al Assad).
- DC : J’espère que tous ceux qui sont privés de Jean-Pierre Pernaud ont droit à un soutien psychologique !
- AR : ce climat de tribunal populaire permanent me semble nauséabond, je propose qu’entre deux sursauts d’indignation, on s’oblige à poster au moins trois sujets d’enthousiasme
- NK : J’ai vu L’Insoumis. Le film est très bien sauf la fin qui est nulle.
- ML : Cocorico ! La France compte maintenant 40 milliardaires ! 
Dont combien de salauds de privilégiés de cheminots ?
- DR : Un jour, il faudra faire le ratio des politiques (généralement de droite ou de la fausse gauche genre Blair DSK Macron) qui trouvent un job dans les banques pour services rendus. Dernier en date, Baroin …
- DC : « Philippe Martinez va s’occuper de la féminisation de la CGT » . Les femmes auront le droit de se laisser pousser la moustache.
- RR : La journée des droits de la femme tombe en même temps que la journée nationale de l’audition. Ce qui prouve bien qu’on a du mal à se faire entendre.
- OK : Le nouveau X-Man. Don d’ubiquité : François Baroin est désormais : – conseiller chez Barclays – maire – président d’agglomération – prof – président des maires de France – avocat
- NP : Il y a tellement de journées mondiales de tout et n’importe quoi que ça ne m’étonnerait qu’à moitié qu’il y ait une journée mondiale des journées mondiales.
- NA : Bernard Arnaud 4 ème fortune du monde, vous inquiétez pas ça va bientôt ruisseler.
- RV  : Journée de l’audition. Juppé apporte son soutien et aurait déclaré: « je reste droit dans mes oreilles ». A bon entendeur…
- CB : Une journée de l’entendement des droits des femmes. Un code civil offert pour l’achat de 2 sonotones !
- DC : Trump et Kim vont enfin pouvoir mesurer leur bite de visu. Et parler coupe-tifs.
- NP : En France les droits des femmes avancent tous les jours. Par exemple en France les femmes peuvent s’habiller comme elles veulent. Sauf si elles veulent mettre un voile… Ou une jupe trop courte…. Ou une jupe trop longue… Ou un décolleté trop plongeant…
- RdB : C’est marrant comme quand t’es seule à un arrêt de bus y a toujours des gars qui ralentissent pour voir si des fois tu serais pas une pute.
- JS : Amélie Poulain en plus poissonneux.
(mais qu’est-ce qui m’a pris d’aller voir La Forme de l’Eau ?)

FESSEBOUQUERIES  RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo.

Illustration © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries

Femme à la mobylette. Très dur…

04/03/2018 Comments off

J’ai hésité à vous conseiller ce roman très lourd, très dur, mais je vous préviens. Donc c’est vous qui décidez.
Jean-Luc Seigle m’avait bouleversée avec son livre précédent Je vous écris dans le noir (article ici) grand prix des lectrices de Elle, qui racontait la vie de Pauline Dubuisson, tragiquissime depuis son enfance, qui avait tué son amant et se retrouvait sous les traits de BB dans la Vérité. Film qui ne lui a rapporté que du malheur, en plus.
Celui-ci semble être une fiction quoique mâtinée d’éléments réels. C’est un portrait de femme, une femme acculée au désespoir qui, dans le premier chapitre, hébétée, se demande si elle a tué ses trois petits. Elle ne les entend plus à l’étage. Mais le couteau de cuisine est là, propre…
Finalement non. Mais que faire de sa vie, elle est au chômage, sa grand-mère adorée n’est plus, son mari l’a quittée pour une femme aux revenus confortables et fait tout pour lui enlever les petits. La maison ne ressemble plus à rien, le jardin à une décharge. Noir c’est noir. Mais miracle, en rangeant la ferraille, elle découvre une vieille mob qui marche ! Youpi, elle va pouvoir aller travailler chez le thanatopracteur, s’occuper des morts, elle aime les morts, les rendre jolis et même broder des petits tableaux de leur vie, des petits chefs-d’œuvre qui consolent les vivants. Elle fut couturière, mais ce métier a disparu, ça ne sert plus à rien.
Un jour, sa mob tombe en panne. Grâce à cela, elle fait la connaissance de Jorgen, camionneur batave, qui la lui répare. Coup de foudre réciproque, profond, irrépressible. Il la trouve magnifique. L’amour dans les yeux d’un homme, c’est tout ce qu’il fallait pour que la vie redevienne superbe… Mais un jour, les enfants ne sont plus là.
Ce livre est une ode à la vie, à l’amour, plein de poésie, de parfums, de petites choses qui rendent le quotidien supportable et les enfants joyeux. Mais ce livre est aussi un témoignage sur la pourriture, la cruauté, le malheur. S’il y a une balle dans le chargeur, il est pour elle, Reine.
Livre très dur, j’insiste. Et très beau.

Femme à la mobylette de Jean-Luc Seigle. 2017 aux éditions Flammarion. Suivi d’un récit de voyage A la recherche du sixième sens. 240 pages, 19 €.

Categories: bouquins

Les Fessebouqueries #399

03/03/2018 Comments off

Je sens qu’on approche les 400èmes Fessebouqueries ! Vous les sentez venir ? Vous les sentez bien venir ???  ! Bon, à part cet événement qui masque un peu l’actu de Neymar, nous nous les sommes gelées, Seznec est retourné dans sa tombe, les cheminots roulent dans la farine, Hulot hu hu hu, le féminisme essuie ses revers piqués d’un petit ruban blanc et César a cédé devant le petit village chti qui voulait aussi son totem compressé.
- AO : « Moi dès le matin, je suis dans les tartines-blocks ! »
- NP : Je ferais juste remarquer que quand Mona Lisa est noire elle est vendue aux enchères alors que quand elle est blanche elle ne peut pas être vendue… Mais je dis ça…
- NA : Une chance pour Johnny que Neymar ne se soit pas blessé le même jour que sa mort.
- JPT : Alors que le Moscou-Paris s’abat sur la France, le Maldives-Seychelles sévit sur la Réunion.
- NP : Chers gens qui avez un manteau avec de la fourrure sur votre capuche. Puisque personne n’ose vous le dire en face je me lance… Quand vous mettez votre capuche on a l’impression que votre tête sort du trou du cul d’un ours. Voilà.
- CC : par contre si vous pouviez respecter ceux qui sont en vacances toute l’année et arrêter avec vos statuts de rentrée merci
- EM : Nicolas Hulot, tu le laisses encore trois mois au gouvernement, il va chasser des espèces protégées dans un 4×4 diesel.
- NP : On a laissé crever les tchétchènes, on a laissé crever les tutsis, on a laissé crever les bosniaques, on va quand même pas se faire chier pour quelques syriens.
- GB : « Je suis féministe (…) mais j’ai envie de la gifler » C’est sans doute pour cela que rien n’avance Dominique (Besnehard)
- EF : En hommage à Neymar, la Tour Eiffel sera coupée au pied droit. Une pelleteuse est sur les lieux.
- NP: Je ne dis pas qu’il fait froid, je dis juste que j’ai vu des touristes russes avec des tee-shirt manches longues sur les Champs-Elysées.
- GB : Donc les fachos demandent à une femme politique d’aller se couvrir pour passer dans une émission tv. Avant de se remettre à en harceler d’autres pour qu’elles se dévoilent parce qu’elles chantent en turban. Surtout. Ne. Changez. Rien. Dans. Le. Grotesque.
- AB : La pétition en ligne « Wauquiez Président » a déjà recueilli 15 voix, soit deux fois plus que « Nadine Morano au Panthéon ».
- CC : il fait tellement froid on se croirait dans une interview de catherine millet
- TG : Seznec aurait, donc, assassiné un bovin, et serait, donc, bien coupable, selon une source végane.
- ED : l’homme, c’est comme la neige: on sait pas combien y aura de centimètres et on sait pas combien ça va durer.
- FRR : De la neige en hiver, gouvernement complice !
 Je propose une marche blanche au métro Glacière !!!
- JT : — Papa c’est quoi une bombe sexuelle ? — Tape: “Samantha Fox” dans Google images, tu vas vite comprendre. — On dirait Mamie.
- RV : Wauquiez déboussolé au salon de l’agriculture. Pour lui une Limousine c’est pas une vache, c’est sa bagnole.
- LdL : Si les cheminots ont un statut aussi privilégié que certains politiciens, journalistes et mondains médiatiques le prétendent, alors pourquoi ces politiciens, journalistes, mondains médiatiques n’ont pas, depuis des décennies, choisi d’être cheminot. Le mal des transports peut être ?
- NP : Vraie Question : On parle de voitures autonomes et même d’avions autonomes mais je n’ai jamais vu d’articles sur des trains autonomes, pourtant ça ne devrait pas être trop dur à faire… J’ai raté un truc ou il y a un complot de la CGT ?
- NA : Une grande marche Républicaine aura lieu dimanche à 14h à Paris en hommage à la cheville de Neymar.
- AB : Comme me disait Louis XIV au McDo en parlant du blog de Clovis sur la vie sexuelle de Zemmour, il est devenu presque impossible de croire ce que l’on lit sur Twitter.
- NP : « Il y a des drogués autour de la salle de shoot ». Par l’auteur de : « Il y a des pauvres autour des Restos du Coeur ».
- JT : Pardonnez mon absence j’essayais de tweeter avec mes moufles.
- OM : Le César de la meilleure actrice encore remis à une femme… Là on les entend moins les féministes.
- GA : Ah le César Dany Boon du film de Dany Boon.
- OM : Pourquoi l’avoir appelé « César du public » quand on sent que les mecs crèvent d’envie de l’appeler « César de merde » ?
- EM : Le problème c est que quand j écoute Sylvie Vartan parler après je passe 3 jours à parler comme elle, faire la moue, jeter mes cheveux en arrière et secouer la tête. Puis je sautille dans la maison en chantant  » en touuuut cas ce n est pas toooooa ».

Je suis totalement sous emprise yéyé

FESSEBOUQUERIES  RAPPEL : Je collecte au long de la semaine les posts FB et les twitts d’actu qui m’ont fait rire. Les deux lettres sont les initiales des auteurs, ou les 2 premières lettres de leur pseudo.

Illustration © dominique cozette. On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici. Merci d’avance.

Categories: Fessebouqueries