Le charme discret de l’intestion : Désopilant !

26/05/2015 Aucun commentaire

L’intestin, on commence à parler de lui comme le deuxième cerveau car on s’est aperçu qu’il régulait une bonne part de notre santé, de notre moral et de certaines maladies. La fille qui nous raconte son amour pour cet organe a 25 ans, elle est doctorante, passionnée de gastro-entérologie et a remporté le Prix de la Nuit des Sciences de Berlin où on donne 10 minutes aux étudiants pour présenter leur thèse de manière attractive.
Giulia Enders est donc une rigolote, jolie et très érudite. Tout ce qu’il faut savoir de la bouche au popo, mais aussi du système nerveux et de ce qu’on mange, elle nous le raconte comme dans un spectacle imagé où les bactéries s’invectivent, se griment, racontent des bobards, où les organes interpellent le cerveau de façon très cavalière etc. Mais on apprend un tas de choses dans ce bouquin, notamment l’importance de ce qu’on mange, pourquoi on grossit même en mangeant peu, comment se prémunir contre les dérangements quand la nourriture est mal lavée, ou mal élevée (d’où le bio à préférer largement notamment pour tout ce qui vient de l’animal) et quid des allergies et autres intolérances.
Bien sûr, elle nous fait une visite guidée de tout ce qui compose le tube digestif, nous briefe en passant sur les causes de certains troubles, pourquoi on vomit, on a mal au bide, et comment il faut faire gaffe aux excès d’antibiotiques. Elle ne passe pas sous silence tout le bazar qui concerne les wawas dans un petit cahier scato. Puis à la fin, elle délivre des conseils de toutes sortes.
C’est un livre scientifique et plein d’humour qui s’est quand même vendu à un million d’exemplaires en Allemagne. Il faut croire qu’on a tous un pet de travers et qu’on aimerait bien savoir pourquoi.
NB : le livre est agrémenté de plein d’illustrations naïves réalisées par sa sœur. Quant à la bibliographie citée en fin d’ouvrage, elle est suffisamment fournie pour donner tout le sérieux qu’il convient à ce document.

Le charme discret de l’intestin, de Giulia Enders, 2014. Sorti en 2015 chez Actes Sud. 352 pages, 21,80 €

Texte © dominique cozette

 

Categories: oh les livres !

Les Fessebouqueries #253

23/05/2015 Aucun commentaire

Cette semaine, à part un énième pont pour les grosses feignasses, c’est Cannes et son tapis rouge où l’on a vu monter Jean-Luc Lahaye et ses lolitas, Agnès Saal et ses taxiboys, Estrosi et ses radars à piétons, Sarkozy et son Gaffiot, Pécresse et son poinçonneur des Lilas, quelques chômeurs et leur bracelet électronique, et quelques armes de destruction massives…
- MM : Voir Sarkozy défendre tout a coup le Latin, c’est un peu comme si Hanouna se mettait à défendre la mécanique quantique  »
- RR : Manif des profs :
 3999 grévistes selon la police.
MMMCMXCIX selon les latinistes.
- SF : Ha les retours de festivals… les cheveux gras, les cernes, les poils qui ont poussé 12 fois plus vite que d’habitude, la gueule de bois, la gorge en feu parce-que t’as fumé comme une bougresse, la fatigue, le début d’infection urinaire…le bonheur quoi (j’ai mis ce statut en public pour ma maman, COUCOU MAMAN! Youhou! Mate les tofs! (photos en verlan)).
- JPT : C’est quand, la dernière fois où des enseignants ont approuvé une réforme de l’enseignement ?
- RR : J’ai entendu Sarko fustiger la réforme du collège en défendant la littérature. J’attends maintenant le discours du Pape sur le kamasutra.
- OVH : La Colombie interdit l’épandage du Round-Up. Désormais, elle utilisera de la cocaïne.
- CC : vous êtes à la plage, un truc visqueux vous colle aux cuisses : si ça brûle, c’est une méduse, sinon, c’est de la cellulite
- ZJ : L’Arabie Saoudite recrute 8 bourreaux pour maintenir le rythme des décapitations. Sinon, on a des Rafales à vendre pour des tueries de masse
- SL : Ils sont cons tous ces jeunes de s’amuser à mourir en fuyant la police. En faisant de la politique ils ne seraient jamais emmerdés.
- OK : Le maire de Nice, Christian Estrosi, va inaugurer le premier radar pour piétons qui vont trop vite.
- DS : – J’ÉTAIS UN CHANTEUR À  – Monsieur Lahaye, ne faites pas d’histoires, remettez votre chemise et descendez du toboggan, les enfants pleurent.
- HM : Au supermarché, Jean-Luc Lahaye regarde la bouteille de whisky, puis hésite en lisant l’étiquette: 12 ans d’âge.
- OK : Alerte : des migrants ont été refoulés à Cannes car ils ne portaient pas de talons hauts
- EM : Il y a autant de chances de trouver une trace d’intelligence chez Christian Estrosi qu’une photo de majeure sur l’ordi de Jean-Luc Lahaye.
- TA :  Woody Allen à propos de Jean-Luc Lahaye: « Il est con Jean-Luc, pour tripoter des enfants, il faut les adopter avant »
- JS : La règle est simple Jean-Luc, si elle n’est pas née dans le même siècle que toi, c’est non. simple.
- DS : C’EST BIENTÔT, LE FESTIVAL INTERNATIONAL DE FRANCE DE PARIS DES SUISSES EN SHORT QUI TAPENT À LA RAQUETTE DANS LA BALLE JAUNE ?
- DJ : Virée de l’INA, Agnès Saal a déjà trouvé un emploi au Ministère de la Culture, preuve que le contrôle des chômeurs est très efficace.
- JBH : Le libellé exact est « Ministère de la Culture du Copinage et de l’Impunité »
- PM : Quelqu’un peut-il me donner la différence entre Nicolas Sarkozy et sa marionnette des Guignols
- OM : Agnès Saal trouve un emploi au Ministère de la Culture 1 mois après s’être fait virer. Vous avez vu les chômeurs, quand on se bouge le cul !
- RC : Jean-Marie Le Pen : « Si on changeait le nom du FN, ça serait débile et indécent ». C’est vrai. Ça serait un bon nom « Débile et indécent ».
- DJ : Les chômeurs contrôlés pour vérifier qu’ils ne refusent pas les emplois que ne créent pas le entreprises qui encaissent les fonds publics.
- YG : Les Taxis Parisiens félicitent le gouvernement qui réintègre Agnès Saal au Ministère de la Culture
- DJ :  On vit quand même dans un pays où la justice a envoyé Kerviel en prison mais pas (encore?) les Balkany. Ça donne à réfléchir.
- SM : David Douillet : Vive NicolasSarkozy ! Vive les repulbliq, les répuiiblu, les riuepo, les repubki, les repiblu, les repibuil pfff. Vive l’UMP !
- DJ : Les USA vont livrer 10 hélicos multi-missions MH-60 à l’Arabie Saoudite pour aider cette démocratie à faire respecter les droits de l’homme
- NP : Sarkozy a signé le traité de Lisbonne refusé par référendum dénonce maintenant le passage en force sur la réforme du collège. Logique…
- JH : Botoxée à 13 ans, elle témoigne : « J’avais peur que Jean-Luc Lahaye me quitte ».
- DJ  : Le jour où l’on traquera autant les fraudeurs du fisc que les chômeurs de Pole Emploi , les leçons de morale seront enfin audibles.
- PB : Quand je pense que d’ici quelques temps « Républicain » va devenir une insulte…
- IB : Pécresse va dans le métro, elle appelle ça une immersion… Pourquoi pas un safari pendant qu’elle y est ?
- OM : « Cannes : Gérard Depardieu a monté les marches. » Et voilà, encore un exploit sportif qui va passer inaperçu.
- HDD : Les Français veulent des réformes courageuses (qui ne touchent pas à leur propre emploi / secteur / privilège / enfant / argent).
- DC : Dans les dernières pages, le Monde et Libé sont souvent à gauche, un peu à gauche, parfois très à gauche, quand on parle littérature, cinéma, musique. Quand on remonte vers les premières pages, quand on approche la politique, l’économie, ça ne rigole plus. Place aux chiens de garde de Bergé, Minc, Rothschild.

Illustration © dominique cozette.

On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici.

Categories: Fessebouqueries

L’oural en plein coeur : amours, vodka et drôles de gens

19/05/2015 Aucun commentaire

L’Oural en plein coeur, sous-titré des steppes à la taïga sibérienne ne dit pas grand chose sur ce qu’on va trouver dans ce livre et c’est bien dommage. C’est une très belle histoire qu’Astrid Wendlandt a vécue là-bas, un premier amour puis un autre, vingt ans plus tard, dans des contrées dont personne ne nous parle.
Astrid, une femme accomplie, journaliste, ayant largement bourlingué en URSS et ailleurs (voir mon article sur son livre sur les Nenets, lien ici), décide de retourner à Tcheliabinsk, ville plutôt pourrie, où elle tomba raide dingue d’un rocker soviétique dans sa prime jeunesse, puis de parcourir l’Oural, à la recherche des dernières peuplades avant disparition programmée. Tout a changé, l’homme est resté volage. Les Russes ne sont plus ce qu’ils étaient, certains se sont outrageusement enrichis pendant le démembrement de la Russie, les autres se plaignent d’être encore plus précaires qu’au temps du communisme. La vie est rude, les caractères sont bien trempés.
Astrid, que rien ne rebute, décide d’aller à l’assaut de ces régions hostiles mais fascinantes, dans ces paysages dont elle n’est jamais repue, malgré les contes et superstitions qui devraient freiner son enthousiasme. Elle embarque avec un homme qui n’avait jamais quitté Tcheliabinsk, dans une voiture bancale, sans savoir si ce compagnon, avide de vodka comme tout le monde, taiseux, ne va pas profiter d’elle.
Ce qu’il y a de formidable dans ce livre, c’est tous ses à-côtés ethnographiques et historiques, dans une langue riche et imagée. On a l’impression de feuilleter un roman graphique où alternent environnements glauques, immensités inquiétantes, campements folkloriques, friches industrielles en déshérence. On y rencontre de tout, des communautés qui se créent telles de nouveaux hippies en autarcie, des personnages hors du commun, louches parfois, on y apprend des foules de choses sur ce pays, ses prédateurs, la fin d’une civilisation avec la ruée vers les pétroles de Sibérie où s’enlisent les derniers nomades.
L’amour va naître doucement entre ce moujik brut, simple, nature, qui n’a jamais vu que sa ville et ses alentours, et cette globe-trotteuse de l’infini, polyglotte, correspondante au Moscow Times, au Financial Times puis chez Reuters. La question est : allons-nous construire une maison en rondins dans la steppe, avec les marginaux de la civilisation ou l’emmènerai-je vivre à Paris, lui qui ne parle pas anglais, encore moins français ? Il faudra bien trouver le moyen de rester ensemble car une petite fille s’annonce.
Très joli récit qui  nous emmène dans un périple réellement dépaysant ! Vidéo d’Astrid nous parlant de son livre ici.

L’oural en plein cœur par Astrid Wendlandt aux éditions Albin Michel, 2014. 216 pages, 19,50 €

Texte © dominique cozette

Categories: oh les livres !

Les Fessebouqueries #252

16/05/2015 Aucun commentaire

En résumé,  Sophie Marceau est sacrément culottée, Rachida Dati elle, l’est carrément (de chez Hermès), quant à Kim Jung-Un, il a toujours des idées qui décoiffent. Sarkozy, lui, a plutôt mal buzzé ! Quelle idée aussi de relire des livres qu’on n’a même pas lus. Petit florilège de ses goûts littéraires en fin d’article. Une petite semaine à son pépère, quoi, mais y avait pont, n’oublions pas !
- NS : – Excusez-moi, vous auriez l’heure s’il-vous-plaît ? – Non désolé j’ai une Apple Watch. Je peux prendre votre tension si vous le souhaitez.
- DC : Ménard il est con comme une bite et roi !
- RR : Dites à vos gosses que, s’ils travaillent mal à l’école, ils seront la risée de tout Twitter, comme Sarko.
- EG : A force d’entendre Marine Le Pen, Florian Philippot, Laurent Wauquiez et Jean d’Ormesson dire du mal de la réforme du collège, on va finir par se persuader qu’elle est excellente !
- NS : Rachida Dati avait des goûts de luxe. C’est vrai que les autres politiques s’habillent chez Zara, roulent en Dacia et portent une Casio.
- SM : Je n’ai pas bien compris l’affaire Rachida Dati, ça servirait à quoi la politique si l’on a pas le droit de taper un chouïa dans la caisse?
- PI : Le ministre nord-coréen a été exécuté au canon antiaérien. La bombe nucléaire, c’est si on pète dans l’ascenseur en présence de Kim Jong-Un.
- EM : C’est bon, Nicolas Sarkozy est enfin au point sur l’œuvre de Victor Hugo, il vient de finir de colorier le dernier livre.
- ZJ : Le Burundi vient de changer son statut Facebook en « Compliqué »
- PD : Rachida Dati, garde des seaux à champagne.
- DA: Cher M. Sarkozy, je n’ai malheureusement jamais été mis en examen. Puis-je quand même adhérer aux « Républicains » ?
- PD : Imaginez un type qui vendrait son pays comme paradis fiscal pour dictateur pétrolier, et qui appellerait son parti les républicains.
- FIA : – Je suis Nicolas Sarkozy et je vais répondre à toutes vos questions. – Bonjour, je suis la justice. – Personne suivante s’il vous plaît.
- ACD : Quand je dis que Ribery s’exprime mal, c’est au sens défiguré.
- OR : Après avoir traité Hollande de « dictateur socialiss », certains critiquent sa rencontre avec Castro. Il aurait dû venir à Cuba avec sa tente.
- EM : Merci à Sophie Marceau d’avoir accidentellement montré sa culotte à Cannes, c’est le premier dérapage non raciste en France depuis 1987.
- FIA : Les sourcils de François Fillon abritent vingt-huit espèces d’oiseaux.
- CB : Après avoir lu 1793, de Hugo, envisagez vous de lire 1794, la suite ?
- HM : Je relisais ce magnifique livre d’Alfred de Musset « On ne badine pas avec Zemmour »
- PVO : Je relisais ce magnifique livre de Boris Vian, « Légume des jours  »
- CI : Je relisais ce magnifique livre de Gustave Flaubert : « Madame Balkany »
- CU : Je relisais ce magnifique livre « Alice au pays des affaire »s, de Lewis Casseroles.
- VD : Je relisais ce magnifique livre : « Le Petit Prince », de Lu
- OK : Je relisais ce magnifique livre de Michel Houellebecq : Les particules alimentaires.
- DC : Je relisais ce magnifique livre de Jean-Paul Sartre : l’être et le néon.
- MM : Je relisais ce magnifique livre de Maupassant « Le Horla-loi…
- SR : Je relisais ce magnifique livre d’Alexandre Dumas « le comte de Monte Carlo  »
- AR : Je relisais ce magnifique livre d’Alphonse Daudet, « Les lettres de Jean Moulin ».
- LD: Rachida Dati m’a recommandé « les fourberies d’escarpin » de Molière

Illustration © dominique cozette.

On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici.

Categories: Fessebouqueries

Montrouge, à nous la joie !

14/05/2015 Aucun commentaire

On n’a plus la Samaritaine où on trouvait tout mais on a le Salon de Montrouge et on ne perd pas au change. Les 60 artistes émergents de la sélection (sur 3000 dossiers) composent une étonnante mosaïque de tendances, techniques, inspiration diverses. Leur abord aussi est varié, parfois c’est immédiat, parfois il faut lire quelques lignes du cartel pour appréhender la pertinence de l’œuvre. Entre peinture, dessin, installations, photos, vidéo, on a le choix des armes. L’humour est bien présent aussi, qu’il soit morbide, léger ou caustique.
Au hasard de ce qui m’a marquée, les vagins carnivores de Stanislas Bor (photo), les délires algorithmiques de Julien Borel, les dessins acides de Clara Citron (photo), une vidéo hilarante sur le dopage des artistes de la Biennale de Venise et ses tubes à essais où sont conservés sang et urine des testés (photo), les boîtes à ossements de chats de Fleuryfontaine, le morbide piano où vous pouvez faire chanter des cadavres de souris de Nieto (photo), des peintures outrées très fiesta à Miami de Vincent Gautier (photo), d’autres videos où Yann Vanderme nous montre à quel point il n’aime pas plein de trucs comme le nudisme, fumer, les manèges…, les dessins d’une méticulosité extrême où tous les points de trame d’une affiche sont faits à la main de Clément Balcon, d’autres au rotring de Thomas Barbey, puis des tas d’autres choses dingues ou follement académiques.

Kenny Dunkan

Stanislas Bor

Nieto

Elia David

François Malingreÿ

Julie Luzoir

Jérôme Cavalière

Vincent Gautier

Que de belles œuvres que je vous conseille vivement d’aller voir dans le superbe Beffroi de Montrouge desservi par le métro Mairie de Montrouge et flanqué d’un super café-resto avec immense terrasse. Bref, un super bon moment à passer.
Pour en savoir plus, le site du Salon ici.

Texte © dominique cozette

Categories: kultur

Les Fessebouqueries #251

09/05/2015 Comments off


Quelle triste semaine, amigos ! Que du truc sans aucune douceur — n’allez pas citer la british naissance, on s’en tamponne le coq égrillard — donc un pauvre vieillard qui se fait expulser par une fille ingrate, un pauvre petit maire qui se fait rabrouer parce qu’il s’intéresse aux prénoms des enfants de sa ville, un pauvre ex-prez républicain qui se donne un mal de chiant pour se dédiaboliser lui-même, et un pauvre travailleur de chez Peugeot qu’on critique parce qu’il touche sa maigre retraite ! Heureusement, c’est pont, et la seule chose importante c’est la météo.

- JPT : Quand je pense à tous ces gens au Népal qui sont morts sans connaître le sexe du Royal Baby, quelle injustice !
- OVH : Incendie à Tchernobyl. Encore une fois, ça va aller direct à Monaco sans passer par la case France. O Mon Dieu, les petits princes !
- HV : Todd, je l’aimais mieux quand il faisait des mocassins.
- DC : Jean-Marie le Pen devient doigt d’honneur du FN.
- FC : Se faire virer d’un endroit que tu as construit Voilà Jean marie tu sais maintenant ce qu’un immigré ressent .
- DC : Il paraît que l’armée ne roulera plus en Peugeot. Ben Moi non plus ! La retraite chapeau de Varin me fait caler !
- CC : un coup il est pas content, un coup il resplendit, un coup il fait vraiment la gueule, un coup il est tranquille : je soupçonne le ciel normand d’avoir fait un stage avec ma mère
- LY : Jean-Marie Le Pen : « Si on trouve mon cadavre, sachez que ce ne sera pas un suicide ». C’est pas grave gros, ça nous ira quand même !
- SA : Ce moment de solitude lorsque ton medecin te palpe les seins et que tu réalises que tu es entrain de lui caresser les cheveux…
- RR : On apprendra bientôt que même la femme de Copé a payé pour l’épouser.
- JPT : Le Pen demande à sa fille de cesser de porter son nom ! Non mais Aliot quoi !
- LY : Jean-Marie Le Pen suspendu du Front National, c’est bien. Jean-Marie Le Pen suspendu par les couilles au dessus d’un ravin, c’est mieux.
- NA : [ Insolite ] Marine Le Pen demande l’expulsion d’un Français de souche, n’est ce pas.
- FIA : Pour voir si je suis écouté, je dirai bien fort « Je vais aller niquer Julie Gayet ». Si j’entends tousser, je saurai.
- DJ : Emmanuel Todd dans Le Monde: mon livre sur Charlie est « un chef-d’oeuvre de maîtrise intellectuelle ». Todd, le Alain Delon de la pensée.
- OVH : Philippe Varin, PDG d’Areva menace de démissionner si on lui enlève sa retraite chapeau. Ouh, a peur, a peur !
- AM : Et dire que tous les soirs y’a un gars dans la forêt amazonienne qui va mesurer la zone déforestée et convertir tout ça en stade de foot.
- RR : Le plus traumatisé dans cette histoire, est sûrement Philippot qui se demande pourquoi pépé veut qu’il épouse sa fille.
- OM : Robert Ménard, le type qui réussi à te faire passer la loi sur le Renseignement pour la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen…
- OB : Si être féministe c’est montrer ses seins à Jean-Marie Le Pen, je préfère encore faire la vaisselle.
- PP : Donc le mec a été nul chez Peugeot et vient de signer une perte de 5 milliards chez Areva. Il menace de démissionner
- LY : Avec la loi sur le renseignement, si tu te fais agresser ce sera plus rapide de taper ALLAH AKBAR KALACHNIKOV sur Google que d’appeler le 17
- RR : Au FN, on ne veut pas de linge propre au balcon, mais on lave son linge sale en public…
- SA : Les Républicains par l’intermédiaire de Mr Sarkozy demandent solennellement que  » Ce Monsieur Bismuth , s’il a triché ,soit condamné »
- NS : – Aujourd’hui c’est la fête. – Ne me dis pas que c’est pour les trois ans de Hollande ? – Non. C’est pour les trois ans sans Sarko.
- EM : Florian Philippot se plaint de la loi renseignement alors qu’ils est déjà filmé par les chaînes infos 23 heures par jour…
- PD : « Retraite chapeau: Stéphane Le Foll en colère contre PSA et Philippe Varin ». Heureusement, il est parti faire un squash pour se calmer.
- ZJ: Francois Bayrou se félicite du vote de la Loi Renseignement. Il a enfin une chance d’être écouté par quelqu’un à nouveau.
- DS : Le Pen viré du FN, s’il faut mesurer l’ampleur du séisme, c’est un peu comme si Mickey était licencié de Disneyland…
- JPT : Sois honnête : t’aurais la tronche et la voix de Robert Ménard, tu prendrais pas des mesures aussi cons, toi aussi ?
- RE : C’est fou ça ! Il y a des filles qui ont de si jolis yeux que je suis incapable de les regarder droit dans les seins.
- KB : Je vois que certains sont pour la laïcité à l’école sauf quand elle permet d’avoir des week-end de 3 jours. J’ai les noms.
- EM : Une petite pensée pour les gens qui se sont fait chier à vaincre l’Allemagne nazie pour que les Français aillent voter FN comme des cons.

Magnifique illustration © dominique cozette.

On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici.

NB : Les Fessebouqueries, c’est une sorte de zapping, de collecte, de florilège de brèves ramassées sur FB et Twitter, précédées des ninitiales de çui ou celle qui les a pondues. Vala.

Categories: Fessebouqueries

Ma récré avec Frédo !

08/05/2015 Comments off

Un millefeuille, c’est exactement ça, le bouquin de Frédéric Mitterrand, plus de mille pages. On se dit qu’on a eu les yeux plus gros que le ventre et puis non, c’est une vraie gourmandise, on en reprend avec plaisir jusqu’aux dernières miettes, on en raconte les diverses sensations aux proches et lorsqu’il est fini, on dit : crotte.
« Récréation » en poche jouit d’une couverture en contre-sens puisqu’il montre un Frédo enfant. Or, il s’agit de son journal de ministre, lorsqu’il fut appelé à la culture — à sa grande surprise — par le président d’avant. Mes premières réactions furent celles d’une contribuable outrée par le grand train que mènent tous ces gens avec nos deniers. Passé ce moment d’indignation — Mitterrand lui-même ne s’exonère pas d’une certaine culpabilité illégitime à être là — on s’amuse des naïvetés du personnage, de ses bourdes, de son inaptitude à entrer dans le rang des formatés du pouvoir. On s’émerveille avec lui des visites culturelles où il nous invite, on se perd dans les arcanes des combines qui se trament autour de lui pour obtenir des sous, un poste, une direction de théâtre, une invitation.
Ce qu’il y a de bien, c’est que Fred Mit, c’est l’élégance personnifiée. Pas de règlement de comptes ou très peu mais des portraits rapidement brossés, des situations cocasses drôlement rapportées, des citations assez éclairantes sur certaines personnalités. On peut se laisser prendre au piège de l’empathie et trouver plutôt sympathique un détestable politique. Il côtoie un nombre pharamineux de gens, je passe sur ceux qui font partie du système culturel (Gallet avec qui il a bossé par exemple) et dont les noms ne m’évoquent rien, ce qui n’est pas important puisque ce ne sont que des anecdotes fermées, mais aussi tout un panorama de people avec leurs petits travers.
L’œil de Frédéric Mitterrand est puissamment sexué. Il mate, il mate, il mate. Les mecs, bien sûrs, qu’ils soient ministres hétéros ou gardes du corps, il ne peut s’empêcher de commenter ceux qu’il trouve beaux mecs. Rappelé à l’ordre par ses soutiens mais pouvant s’échapper pour filer rencart à un barman. C’est un mec comme les autres mais comme il n’y a pas de crainte qu’on crie au macho, il ne se gêne pas pour y aller de son commentaire sur les petits culs qu’il croise.
Pour ce qui est de la présidence et de sa politique, elle est juste présente quand il s’y soumet, lors des conseils des ministres, des voyages officiels et autres pince-fesses (hormis la sévère critique de l’extrême-droitisation finale). Jusqu’à la chute finale, auxquels tous  croyaient puisqu’ils déménageaient leurs affaires personnelles et qu’ils se recasaient vite dans le privé, FM n’a parlé que de ce qui se passait dans son ministère. Il fait l’impasse sur le travail de bureau, les dossiers ardus et techniques (que fait-il exactement ? Mystère et boule de suif), il ne raconte que ses rencontres, les soirées, les déplacements, les séances de décoration etc. Que du mondain. De l’aventure. De la récré.
C’est la triste vie de nos politiques vu de façon amusante par un infiltré. Moi, ça m’a bien plu, c’est tellement bien écrit. Ça peut lasser aussi. Ça peut se lire par petits bouts, s’abandonner un long moment, s’ouvrir par hasard. Par exemple, le 4 avril 2011 : « Remise de la Légion d’Honneur à Arnold Schwarzenegger au milieu d’un tumulte délirant de photographes et de caméras. Le temps où il posait en slip sur la plage du Carlton cornaqué par un essaim de folles surexcitées et où d’aventureuses jeunes filles rêvaient de s’endormir dans les bras de King-Kong est bien loin. Toujours sympa, mais momifié par les liftings et cuit aux anabolisants. » Sur Berlusconi : »on peut compter un à un les cheveux collés par la brillantine comme les derniers vaillants fantassins d’une armée en déroute sur le front de la calvitie ». Un petit mot de Roselyne durant le conseil, après un compliment de Sarkozy sur l’action de Fred : « Youki (c’est lui) est devenu le meilleur toutou du chenil. Attention, les roquets vont devenir jaloux ! ». Et, encore au hasard, ce paragraphe : « Colloque des agents de la diplomatie culturelle, “un atout pour la France dans un monde en mouvement”. Les trois B : baratin, bavardage, billevesées. Je fais le discours de clôture, très applaudi; je finirai conseiller à Pyongyang si je m’applique ».

La récréation par Frédéric Mitterrand. 2013 chez Laffont, 2015 chez Pocket. 1012 pages. 9,98 €.

Categories: oh les livres !

Les Fessebouqueries #251

02/05/2015 Comments off

Semaine de pont, semaine de con quand on voit c’qui s’passe, s’pas ?, nan mais allo  quoi ! Nos enfants à qui on fait le coup du latin, le prix exorbitant des courses en taxi, les lingots de le Pen qui fuguent en Suisse, les Rafale qui se barrent au Qatar, les petits noirs à qui on inflige de drôles de coupe-faim, et des seins animés contre un parti haineux. Ben mon colon, c’est pas joli-joli !
- ZS : Le cunnilingus n’a de cesse de nous prouver que le latin n’est pas une langue morte.
- NP : Le comble ce serait que les militaires soupçonnés de viol en Afrique soient maintenant en train de protéger des écoles en France.
- NR :  ce pauvre Tapie, il faut lui prescrire un nantidépresseur
- OK : – Monsieur Le Pen, avez-vous un compte en Suisse ? – Non, je n’ai jamais eu de compte en Suisse et je vous le dis l’oeil dans les yeux !
- OM : URGENT – OFFRE D’EMPLOI : Poste de Président Directeur Général de l’INA Compétence requise : Permis B
- JS : – Maman, je veux un scooter – Tiens, prends mon code de réservation G7 et arrête de faire chier.
- JPT : Moi, je serais un imam modéré, je lancerais une fatwa contre les islamistes radicaux pour « caricature de Mahomet »
- NP : Notes de taxi de la patronne de l’INA – Apparemment elle n’aurait pas reçu le mémo du 4 août 1789 sur l’abolition des privilèges.
- LC : Jean-Marie Le Pen aurait caché de l’argent en Suisse. Chez les Le Pen, le culte de la déportation s’applique même à l’argent.
- MP : Nabilla avoue gagner plus de 100.000€ par mois dans une interview. Si vous me cherchez je cours derrière mon mec avec un grand couteau.
- PB : Elle se croyait INA movible.
- KB : Quand Jean-Marie Le Pen dit que le FN veut sortir l’euro, c’est dans des valises
- JC :  C’était pas Marine Le Pen qui en 2012 disait que l’argent des français devait rester en France ?
- AR : David Pujadas : « Bachar El Assad est quelqu’un de courtois, d’urbain ». Manquerait plus qu’en plus d’être un dictateur, il soit malpoli.
- SC : C’est de plus en plus chaud d’être noir aux États-Unis, un de ces jours, ils vont buter leur président sans faire exprès.
- NP : Les policiers US choqués que la mort d’un jeune noir soit qualifiée d’homicide. Ils ne savaient pas que les noirs étaient des humains.
- OVH : Fin des vacances. J’ai pris deux kilos, c’est ça la réalité augmentée.
- SN : Démission d’Agnès Saal : les taxis parisiens se mettent en grève.
- CE : Y a qu’en France où un mec à la bite à l’air est applaudi à la tv et le lendemain une élève virée pour une jupe trop longue.
- NS : Je déteste prendre le métro aux heures de pointe : on se tape toutes les nymphos qui nous pelotent les mains avec leurs seins.
- FIA : Agnes Saal Dans le métro : « C’est vraiment nécessaire tous ces arrêts ? »
- JS :  Dans le Paris-Genève de 8h11, il y a une dame qui prend des selfies toutes les 4 minutes avec un immense IPhone doré dont la coque est en forme de bouteille de Chanel nº5.
 Ça me change du RER B.
- NS : En ce jour toutes mes pensées vont vers Jeanne d’Arc. Elle n’a jamais connu un orgasme, elle est morte en méchoui et c’est le symbole du FN.
- JH : Je porte des fringues moches niveau 12 sur l’échelle de Daniel Hechter.
- NS : – Comme quoi, Michelin c’est pas si increvable que ça.
- DJ : La France va livrer 24 avions Rafale au Qatar, démocratie à laquelle on peut vendre des armes sans état d’âme. La Russie, c’est différent.
- SA : Les adorateurs FN de Jeanne d’Arc qui crient  » Femen au bucher « …..Quand on est con….on est tres con parfois !
- OK : Des femen seins nus ont interrompu Marine Le Pen pendant son discours. Et là … soudain, elle fait pareil ! Non je déconne !
- EM: Image émouvante que celle de Jean-Marie Le Pen rendant hommage à Brahim Bouarram. Ah non, pardon, il pisse dans la Seine.
- OM : Le FN ce parti COMME LES AUTRES qui violente des femmes seins à l’air et des journalistes dans l’exercice de leur fonction…
- WO : Hollande vend des Rafales, Sarkozy vendait du vent. Hollande négocie avec Poutine et Merkel, Sarkozy avec Hanouna.

Illustration © dominique cozette.

On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici.

NB : Les Fessebouqueries, c’est une sorte de zapping, de collecte, de florilège de brèves ramassées sur FB et Twitter, précédées des ninitiales de çui ou celle qui les a pondues. Vala.

Categories: Fessebouqueries

Les Fessebouqueries #250

25/04/2015 Comments off

Oui, chers amis, 250èmes Fessebouqueries cette semaine, ce n’est pas rien ! J’organise donc à cette occasion une immense e-nouba ce soir, on fume, on se torche, on  s’emmêle les pinceaux, mais on se couvre, je ne veux pas être marraine de petits Fesseboud’culs dans neuf mois !  Venez nombreux, comme on dit chez les cathos. Les le Pen se sont pas invités, les républicains non plus, ah bah si, ah bah non, flûte, on sait plus qui ils sont, les migrants oui bien sûr, s’ils s’en tirent et qu’ils portent l’Apple Watch. Une sacré e-fête, je vous dis que ça !
- ADN : On a retrouvé JM LePen dans la cale de l’Hermione, il quitte le pays
- PB … est sous le coup d’une angoisse majeure, au sujet du sac des femmes, ça va continuer longtemps la mode du port à la saignée du coude ?
- DC : Mathieu Gallet blanchi.
Comme on dit : Gallet blanc et blanc Gallet !
- LU : La seule satisfaction à voir Marine le Pen dans les 100 personnes les plus influentes du Times, c’est d’imaginer la tête de Sarko qui n’y est pas…
- RR : Marine le Pen ne parle pas anglais. C’est un fait. Elle parle le désespérando.
- JM : Les américains, ces gens qui situent Paris dans le Limousin et Marine Le Pen dans les 100 personnes les plus influentes…
- DC : Marine le Pen ne parle pas anglais et visiblement her taylor is not rich
- HPE : Marine Le Pen fière d’être pour la deuxième dans le Top 100 du Times des gens importants dans le monde.
Il n’y a pas de quoi. A leur époque Jack L’Eventreur et Hitler aussi étaient importants.
- DC : La loi sur le renseignement est passé. Sarkozy est réélu en 2017. Hortefeux redevient ministre de l’intérieur. Fin du gag.
- SN : La France s’indigne de la peine de mort en Indonésie mais en Arabie Saoudite, que dalle ! C’est vrai que les Indonésiens sont pas clients chez Vuitton.
- NP : Vous avez remarqué que les arguments pour tuer les requins sont les mêmes que ceux pour tuer les indiens aux USA au 19e siècle ? Je dis ça.
- EM : Le saviez-vous ? Le Produit Intérieur Brut de l’Arménie est équivalent au quart de la valeur du bracelet de l’Apple Watch.
- ZJ : – Qui sommes-nous? – Les Européens – Que voulons-nous? – Éviter que les migrants ne se noient – Pourquoi? – Pour protéger nos plages; l’été arrive
- OM : On a retrouvé la petite Berenyss…?! UN GRAND BRAVO LA POLYSS !
- DS : Ce moment gênant, où tu ne sais plus si tu habites à Nice ou à Nyss
- NP : L’Apple Watch a une autonomie de 18h mais ne fonctionne que connectée à l’iPhone qui a une autonomie de 3 h… Voilà…
- JS : Mauvaise nouvelle : l’Apple Watch coûte un bras. Bonne nouvelle : il t’en reste un pour la porter.
- MD : ils ont raison les Japonais, plus on habitue tot les enfants à la radioactivité, plus on detecte tot les cancers ! :-(
- EM : Des attentats évités par hasard, des otages tués par erreur, le monde est devenu une gigantesque roulette Russe.
- NR :  C’est clair, si Sarkozy est Republicain on est tous Monarchiste!
- DC : Marion Maréchal Le Pen n’ira jamais chez Nagui. Pourtant elle a les tares à tata
- PB : Marine Le Pen à New York : « Je remplace ma brosse à dents tous les 3 ans. Je suis française ! »
- SM. – Hello Marine le Pen – Bonjour. – You haven’t shame?  » – Comment?
- PD : Dire que si l’un des 700 migrants avait envoyé un SMS prévenant qu’il préparait un attentat, ils auraient été illico pris en charge.
- FIA : Je suis content qu’on ait retrouvé la petite Bayrraynyss. Sayne et sove.
- JPT : OK, c’est bien, on a retrouvé Berenyss. Mais est-ce qu’on a des nouvelles de Fèdre et de Chymaine ?
- NS : Je ne sais pas trop quelle religion choisir. Elles ont toutes des points positifs : être riche, se taper des vierges ou violer des gosses.
- CC : Balkany = Républicain. Sarkozy = Républicain. Tian = Républicain. Tron = Républicain. Wauquiez = Républicain. République =
- AE : Prof, un des rares métiers où tu voles du matos de chez toi pour le ramener au boulot.

Illustration © dominique cozette.

On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici.

NB : Les Fessebouqueries, c’est une sorte de zapping, de collecte, de florilège de brèves ramassées sur FB et Twitter, précédées des ninitiales de çui ou celle qui les a pondues. Vala.

Categories: Fessebouqueries

Des livres pour Nabilla #12

20/04/2015 Comments off

L’AMANT. MARGUERITE DURAS.

Tu te dis : chouette, du sexe ! Ne t’excite pas trop, c’est pas Youporn.
Ça se passe en Indochine, en Asie quoi, au temps des colonies (rien à voir avec la colo). C’est très exotique, car à l’époque, les gens ne voyageaient pas, ne se mélangeaient pas, les avions low-coast n’existaient pas, même pas les charters. C’était le bateau ou rien.

Hélène est française, elle a 15 ans. Elle est séduite par un très riche, beau et jeune banquier asiatique. Ils s’aiment avec passion. En cachette. Il l’initie à l’amour physique et lui donne de l’argent pour l’aider car sa famille est pauvre.

Sa mère, instit’, n’est pas très câline, son frère aîné claque tout au jeu, en plus il est brutal, et le petit dernier est trop gnangnan.

Mais cette histoire les arrange bien et quand tombe la thune, ils vont pas se mettre à la critiquer, après tout, elle est bonne pour tout le monde, la petite tepu. Et c’est sa vraie story, à la Margot qui dégrafait son corps sage  !

Texte et image © dominique cozette
NB : Nabilla est un terme générique pour « icône à faibles connaissances ».

Jérôme Zonder et ses jeux d’enfants

19/04/2015 Comments off

Une expo très particulière, un immense dessinateur à la Maison Rouge, à la Bastille.


J’avais déjà vu quelques œuvres de Jérôme Zonder dans ce même lieu, mais cette fois, il a investi TOUT le rez-de-chaussée, du sol au plafond, l’a noyé dans son univers de fusain, d’encre de Chine et de mine de plomb.

Et quand ce n’est pas une jungle de branches et de feuilles qui est représentée, c’est un mur de briques sans fin, des briques dessinées une à une, opiniâtrement, de façon réaliste. Le parcours a été modelé selon des chemins de traverse, des maisonnettes dans lesquelles on entre et même un boyau entièrement noir.

Vous l’avez compris, ce n’est pas un univers joyeux et coloré. Même s’il aime dessiner les enfants, ils ne sont pas toujours à mettre en présence d’autres enfants.

Un enfant qui empoigne la tête de son copain pour l’égorger, un trio sexuel entre gosses dans une chambre, et d’autres où ils tuent à coups de batte. Il y a aussi beaucoup de portraits extrêmement sensibles, touchants, jolis.

Mais l’horreur revient au galop avec ces chairs grises qui racontent les guerres, les camps, l’Algérie, la violence sous toutes ses formes.

Jérôme Zonder est né en 1974 et lorsqu’il est sorti des Beaux-Arts de Paris, il s’est mis au dessin avec une contrainte de taille : que du noir et blanc, jamais de gomme, de repentir, pas de limite dans les dimensions d’une œuvre.
Je ne peux vous montrer qu’un faible échantillonnage de son talent. Car il y a beaucoup de styles dans son travail. Des images enfantines, d’autres (nombreuses) réalisées au doigt, d’anciens dessins gigantesques faits de minuscules petites formes visibles de près, des photos redessinées, des dessins inspirés de la BD. Il a aussi réalisé des décors directement sur les murs. Mais il ne s’arrête pas là puisque ses dessins s’appuient sur de nombreuses références littéraires, sociales ou artistiques.

Si vous aimez le dessin, cette exposition est indispensable. C’est du grandiose à l’état pur !

Pardon pour la mauvaise qualité des photos : vous en trouverez de beaucoup plus précises sur de nombreux articles et sur le site que La Maison Rouge lui consacre : c’est ici, tout y est expliqué et largement illustré.
L’exposition Fatum se tient jusqu’au 10 mai 2015, n’allez pas pleurer après, je vous aurais prévenu(e)s !

Texte © dominique cozette

Categories: kultur

Les Fessebouqueries #249

18/04/2015 Comments off

Fête du disque et non pas fête du slip pour changer, et pas non plus fête à la démocrassie avec la saga le Pen, le vol du mot républicain par un parti ripou dont le n° 2 ou 3 (c’est pas clair) dit encore une connerie — on devrait être habitués remarquez — une dame de Menthon qu’on voudrait fesser et un Polna qui dit non non non à Cételem. (Vous remarquerez que les Fessebouqueries, c’est comme les jupes des filles et les cheveux des garçons au printemps : ça raccourcit).
- SM : La crise, c’est quand tu crèves de faim. La reprise, c’est quand tu crèves de faim et que la bourse va bien.
- DC : Tata ! Y a Pépé qui m’a donné Paca ! Un lundi chez les lepen
- RU : Chez mon futur ex-pharmacien : 
- bonjour, je voudrais cette pommade
- c’est pour vous ? 
- non, pour ma compagne 
- elle est majeure ? Grand moment de solitude.
- XS : A l’origine, Michel Polnareff demandait seulement 1 euro symbolique. Puis il a appliqué les mêmes taux d’intérêt que Cetelem.
- DC : C’est pas un peu raciste d’annoncer que ce sont deux Kényans qui ont remporté le marathon de Paris ? Non, non, je demande…
- JPT  : Günter Grass est mort. François Maspéro est mort. Et on me signale qu’on a vu Guillaume Musso sortir d’une pharmacie. La loi des séries, quoi.
- EM : « En raison d’une absence totale de grève à RTL, nous sommes en mesure de présenter nos programmes habituels, veuillez nous en excuser. »
- TL : Tu reviens en vacances chez tes parents et tu découvres que ton bol prénom est devenu la gamelle du chat.
- EV : Mon correcteur orthographique connaît le mot « wesh » mais pas le verbe « s’évertuer ». Mon correcteur est un rappeur illettré.
- PD : « Hospitalisé, Jean-Marie Le Pen subit des examens. » Les médecins ne comprennent pas pourquoi les excréments sortent par sa bouche.
- MH : Jean-Marie, c’est peut-être pas Le Pen de le soigner. Y a qu’à pratiquer directement l’euta-nazi.
- FIA : Jean-Marie Le Pen a vu sa vie défiler devant son œil.
- MD : Paradoxe a la française : 
On élimine Zlatan le suédois car il a dit ‘France, pays de merde’ comme moi quand je me fais aligner par un flic pour une connerie, il continue a toucher son salaire, il ne joue pas ce soir, et la France se fait nicker.
- NP : Elle voulait dénoncer la « dictature de la BCE ». Le monde entier retiendra juste qu’elle avait un string…
- NP : Hillary Clinton : « I’m running for president. »- Vous êtes surs que ça veut pas dire qu’elle a couru le marathon de Paris pour Obama ?
- OM a retweeté Nicolas Sarkozy à Hilary Clinton : « Coucou ! Don’t oublie moi quand you’ll be Présidente ! ;-) PS : I’m the ex-President of the France
- JPT : Il faut faire preuve d’un peu de compréhension envers les islamistes : quand on t’interdit de te bourrer la gueule, de baiser, d’aller au cinoche et de danser, à part flinguer des gens, je vois mal comment on peut se distraire.
- AD : Je rappelle que Sophie de Menthon c’est celle qui avait parlé de « conte de fées » à ce qui est arrivé à Nafissatou Diallo ^^
- GL : En pleine crise de la soixantaine, Sophie de Menthon va bientôt nous dire qu’une main aux fesses c’est cool aussi
- ZJ : La vraie question est : QUI SIFFLE SOPHIE DE MENTHON?!?
- BM : Moi quand on me siffle dans la rue, j’accours toujours dès fois qu’il y ait des croquettes à la clé.
- DS  : Avant de se pencher sur le vote obligatoire, il faudrait peut-être envisager de légiférer sur la présence obligatoire des élus…
- LY : Chaque fois que je dois prendre une décision importante, je me demande : « Qu’est-ce que ferait l’ONU à ma place ? ». Et donc je fais rien.
- DC : Entendu une journaliste dire qu’on voit beaucoup plus Sarkozy depuis qu’il a mis son parti à plat ! Ah ah ah ! Je croyais qu’il l’avait mis à plat depuis un bon bout de temps !
- ADN : L’UMP change de nom, ça deviendrait les « Ripoublicains » sous toute réserve, je n’ai pas toutes les infos
- NS : – Les filles habillées sexy ne doivent pas s’étonner de se faire emmerder. – Un peu comme toi de te faire tabasser à cause de ta connerie ?
- RR : Grâce aux inepties proférées par Wauquiez, les chercheurs découvriront bientôt que se branler devant YouPorn ne rend pas sourd mais con.
- FIA : Que fait Laurent Wauquiez lorsqu’il croise un pauvre ? Laurent Wauquiez ne croise jamais de pauvres.
- JS : Heureusement que, de temps en temps, Wauquiez vient nous rappeler ce qu’est réellement la droite.
- NP : Quelqu’un peut dire aux joueurs de PSG que même quand ils jouent à domicile ils doivent venir sur le terrain ?
- ZJ : Avec le  PJLRenseignement, on va enfin avoir un gouvernement à l’écoute de ses citoyens.
- DC : Un parti est né : les Républicons. C’est pas con. Beaucoup s’y reconnaîtront. Entre cons, on se comprend !
- VS : La presse et le FN : Les pigeons qui picorent une flaque de vomi
- JS : « bla bla bla la faute à Taubira bla bla bla la faute à Taubira bla bla bla la faute à Taubira bla bla bla . » Le programme politique de l’UMP.

Illustration © dominique cozette.

On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici.

NB : Les Fessebouqueries, c’est une sorte de zapping, de collecte, de florilège de brèves ramassées sur FB et Twitter, précédées des ninitiales de çui ou celle qui les a pondues. Vala.

Categories: Fessebouqueries

En route pour Pattaya, la fleur du Capital !

16/04/2015 Comments off

C’est un monstre, ce premier livre, un monument, une montagne ! Un fabuleux labyrinthe aux boyaux serrés, un torrent permanent de descriptifs volatils et changeants au gré du personnage qui les énonce. Car ce roman de 770 pages écrites petit, denses, riches, est composé de cinq parties séparées par une page cartonnée noire, chacune dévolue à un personnage qui croise parfois la route des autres. Trois parmi eux m’ont vraiment intéressée – dont le seul qui soit thaïe, né homme et devenue femme sublime, qu’on appelle aussi ladygirl—. L’un d’eux le « scribe » m’ a carréement ennuyée. Je l’ai lu en diagonale sans que cela nuise au récit car ce n’est pas une histoire, c’est une chronique.
Mais d’abord, de quoi est-il question ici ? De Pattaya, le paradis du tourisme sexuel, l’endroit où tous les hommes, retraités ou non, et beaucoup de femmes, veulent s’arrimer car ils en ont assez de la France. A Pattaya, il y a tout. Et le pire. Et le meilleur. Beaucoup donc réalisent leurs actifs et, coupant les amarres, se retrouvent dans cet eden tentateur et tentaculaire, où l’on vit à toute heure, où le cul n’est pas le seul plaisir mais le seul but et où, je l’ignorais mais est-ce vrai ? les prostituées elles-mêmes dictent leurs lois aux gogos qui les fantasment pour pouvoir arriver à leurs fins : le mariage, la maison, les gosses, la richesse. La respectabilité.
Ce n’est pas un livre érotique. Quelques détails des passes, des caresses, des pratiques mais pas plus que ça. L’intérêt, c’est le ressort qui anime chaque personnage, ses motivations, les tribulations des uns, les rêves et décadences des autres, ce petit monde vu à la loupe d’un oeil extrêmement incisif et d’une analyse plus que brillante.
L’auteur a des lettres, du vocabulaire et de l’érudition. Un vrai plaisir. De nombreuses références stylistiques et aussi une connaissance vraisemblablement fouillée de la ville où il a vécu toute la durée de la rédaction du livre, ayant lâché ses autres occupations (culturelles). Ce qu’il raconte de façon aussi détaillée donne le vertige tellement c’est creusé, parfois trop. C’est un jeune auteur, c’est un premier livre, il faut prendre son temps en le lisant. C’est grandiose.

La Fleur du Capital de Jean-Noël Orengo aux Editions Grasset & Fasquelle. 2015. 768 pages, 24 €

Categories: oh les livres !

Les Fessebouqueries #248

11/04/2015 Comments off

On ne va pas y aller par quatre chemins : semaine de merde sur toute la ligne à part le retour de Nabilla qui a ramené de la joie dans le paysage morose, mobleu et mogris de ces histoire de pater familias f-haineux à la mords-moi le bœuf, ben oui parce que par ailleurs et que voulez-vous, trop d’attentats tue l’attentat et trop de flics blancs qui tuent un black tuent trop de flics blancs… ah, non, là, ça ne marche pas. Mais c’est l’idée. Sur ce, bon week-end, n’oubliez pas le tire-bouchon et le sac ramasse-crotte pour laisser cette belle petite clairière dans l’état où dieu l’a créée dans sa grande mansarde-uétude.
- DT : Pâques est le seul moment où on peut mettre tous ses oeufs dans le même panier sans avoir peur de se retrouver chocolat.
- PD : Crise de larmes des enfants de Levallois qui viennent d’apprendre que les œufs de Pâques sont planqués à Marrakech.
- CC :  » – tu peux me remplir ce questionnaire c’est une étude pour mon mémoire de master 1
- pas de souci…..pour mon statut marital, je peux mettre « en couple avec mon pommeau de douche ?
-…. »
- JPT : Les platanes le long des routes jouent un rôle de sécurité routière essentiel : ils suppriment les mauvais conducteurs.
- OG : J’étais à un arrêt de bus. Une personne n’avait pas de smartphone. Elle m’a parlé. J’ai vite appelé la police.
- GTC :  je viens de me rendre compte que si on melange Menard et Collard on a Connard ……Bon WE !
- OV : Nous vivons quand même une époque où il est plus facile de mettre une image de gonzesse à poil pour vendre des tomates que de faire figurer les mots « chrétiens » ou « musulmans » sur l’affiche d’un évènement caritatif.
- DC : Bonjour je cherche un job dans la police. – pourquoi ? – j’adore tirer. – Tu es raciste ? – Bien sûr – Parfait, tu es engagé.
- KB : « Que faisait Mr WalterScott dans le champ de tir de mon client ? A-t-il manqué de prudence avant de traverser le parc ? » Avocat du flic
- JS : On tend le micro à Jean-Marie Le Pen comme on tend le bassin à un vieillard constipé. En espérant qu’il y ponde une merde bien fumante.
- ZJ : -Ils sont blancs? -Non -Ils ont du pétrole? – Non -C’est une de nos destinations vacances? -pas vraiment. -Alors pas de bol pour les Kenyans
- NP : Parmi les anagrammes marrants de Les Republicains il y a « Incurables pliés » et « becs pinailleurs ». Je dis ça…
- FIA  : Ma contribution au débat sur Mathieu Gallet consiste à dire que malgré ses déboires actuels, il reste largement baisable.
- LI : Je voulait me suicider ce matin mais je me suis rappeler que Nabilla passait a la télé ce soir donc je l’ai pas fais
- MS : Genre elle a poignardée son petit ami et elle est libre et en plus elle est de retour à la télévision
- NS : Le Pen raciste ? Non mais vous déconnez. Le mec il fournissait même gratos de l’électricité aux algériens. Alors arrêtez d’être médisant.
- JH : Très étonnée qu’il y ait toujours autant de voitures après mon passage au péage ; à ce prix là, je pensais vraiment avoir acheté la route.
- NP : « Bayrou c’est comme le sida, si on le touche on meurt » – On aurait du se douter que Sarko était nul en SVT quand il a mis Bachelot à la santé.
- JM : Avec tous les français qu’il a baisés entre 2007 et 2012, c’est plutôt Sarkozy qui devrait faire un dépistage.
- OM : Vous vous rappelez de l’époque où on parlait d’autre chose que du Front National ?
- TL : C’est décidé : l’UMP sera bientôt rebaptisée « Les Ripouxblicains »
- JC : La différence entre JM le Pen et sa fille ? Cette dernière utilise un spray buccal après avoir mangé, son père non. D’où sa mauvaise haleine lorsqu’il ouvre la bouche. Sinon, pour le reste, ils bouffent tous les deux au même râtelier.

Illustration © dominique cozette.

NB : On m’a demandé récemment si c’est de moi, toutes ces belles blagues. Non, c’est une sorte de zapping, de collecte, de florilège de brèves ramassées sur FB et Twitter, précédées des ninitiales de çui ou celle qui les a pondues. Vala.
On peut liker, on peut partager, on peut s’abonner, on peut commenter, on peut faire un tour sur mon site ici.

Categories: Fessebouqueries

Des livres pour Nabilla #11

07/04/2015 Comments off

POPAUL SARTRE. LES MAINS SALES.

C’est à la fin de la guerre de 40, avant l’invention de Pouss’-Mousse, qui était bien plus malin pour se laver les mains. Donc Hugo, pas Victor hein ?, le gars du livre, a 23 ans, il doit tuer un homme aux idées opposées à son groupe. Mais plus il le fréquente, plus il le trouve cool. Même s’il n’arrive pas à lui faire changer ses idées. Mais quand il voit sa meuf dans les bras de ce type, ça plaisante plus :  il le tue.

Il va en prison. Mais à sa sortie, ses amis aux mêmes idées hésitent à le reprendre dans le groupe. D’autant qu’il ne se vante pas d’avoir tué le mec par jalousie, c’est trop trop la honte.

Alors, il préfère jouer l’honnêteté, une qualité qui est devenue une tare. Il sait qu’il va mourir et se dit que tant pis. Juste, il n’aime pas avoir les mains sales.

Sartre, c’est un philosophe qui a inventé l’union flottante avec Simone de B., l’amour louche, quoi. J’ai pas dit chelou, j’ai dit louche.

Texte et image © dominique cozette
NB : Nabilla est un terme générique pour « icône à faibles connaissances ».